• 2013/3 actualités

     Toutes les actualités 

    News : Planète 2013

      17-12-2013 - Un canal entre la mer rouge et la mer Morte

    Un canal reliant la mer Rouge à la mer Morte sera construit en 2014. Israël, la Jordanie et la Palestine ont signé l’accord cette semaine, près de deux milliards de mètres cubes d’eau par an seront déversés dans le lac salé. Une grande avancée dans la gestion des ressources en eau de la région, mais non sans risques.L’ambitieux projet de liaison entre la mer Rouge et la mer Morte va prendre forme. Palestiniens, Jordaniens et Israéliens ont signé l’accord le 9 décembre 2013, après huit ans de négociations. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme d'études d'adduction d'eau mer Rouge - mer Morte, encadré par la Banque mondiale. Il englobe trois grandes initiatives régionales de gestion des ressources d’eau. Durant l’année 2014, une usine de dessalement, une canalisation de plus de 100 km et une meilleure répartition de l’eau potable verront le jour.Ce protocole d’entente entre les trois pays est un grand pas dans la gestion des ressources d’eau régionale. Le Moyen-Orient est de plus en plus en déficit d’eau, les rares nappes phréatiques sont tant sollicitées qu’elles ne peuvent se renouveler. Une étude de la Nasa rapportait en début d’année que dans le bassin Tigre-Euphrate, durant l’année 2007, 144 km3 d’eau ont été perdus, c’est presque l’équivalent du volume d’eau de la mer Morte. Cette dernière s’assèche à grande vitesse, elle aurait perdu ces cinquante dernières années le tiers de sa superficie totale.
    Source : futura-sciences

     

      12-12-2013- Un endroit glacial - 93.2° C !

    Les États-Unis détiennent le record de chaleur avec 56,7 °C atteints le 10 juillet 1913, mais qui détient la température la plus basse ? Jusqu’à aujourd’hui, le record était attribué à la base antarctique de Vostok, avec -89,2 °C enregistrés le 21 juillet 1983. Mais, à partir de 32 années de données fournies par des satellites de la Nasa, le glaciologue Ted Scambos a exposé de nouveaux résultats durant l’AGU qui se tient du 9 au 13 décembre à San Francisco. Le record aurait été dépassé des douzaines de fois, atteignant même -93,2 °C le 10 août 2010.

    Source : futura-sciences

      

     02-12-2013 - La mer comme si vous y étiez

    C’est au philosophe et sociologue des médias canadien Marshall McLuhan que l’on doit l’expression « village global ». Il avait prévu dans les années 1960 que les progrès des télécommunications et de l’informatique allaient aider l’humanité à développer une conscience et une culture planétaires. On peut trouver des idées similaires dans les œuvres d’Arthur Clarke. Passionné de plongée sous-marine, l’inventeur du concept de satellite de télécommunications en orbite géostationnaire aurait certainement apprécié à sa juste valeur le Catlin Seaview Survey.

    On le présente parfois comme un équivalent de Google Street View pour les océans, en particulier les récifs coralliens. Mais sa signification est bien plus vaste dans l’esprit de ceux qui ont entrepris de le réaliser en devenant partenaires de Google.

    Source : futura-sciences.

      

     22-11-2013 - Un nuage tube  au Texas

     

    Le phénomène a duré 20 à 30 minutes. Au lever du soleil, Bonnie Mask a jeté un coup d’œil par la fenêtre et s’est retrouvée face à un gigantesque nuage de rouleau rougeoyant dans la lumière du matin. De repos ce lundi 4 novembre 2013, Bonnie Mask a filmé l’événement non loin de chez elle, à Timbercreek Canyon, dans le nord du Texas. La scène l’a subjuguée tant elle était étrange. Elle a raconté qu’elle pouvait sentir de l’air frais exactement sous le nuage, lorsque celui-ci s’est formé juste au-dessus de sa maison. Étonnamment, le reste du ciel était calme : pas de tempête à l’horizon, seuls quelques altocumulus se promenaient. Le nuage tubulaire était si long qu’il occupait tout le champ de vision. En voici la preuve en vidéo.

    Source : .futura-sciences.

     

     04-11-2013 - La dérive du champ magnétique terrestre

    Les Grecs connaissaient l’existence du magnétisme grâce aux roches se trouvant dans la région de la ville de Magnésie. Mais c’est le médecin et physicien britannique William Gilbert qui a le premier mentionné l’hypothèse que la Terre était un gigantesque aimant dans son ouvrage publié en 1600 : De Magnete. On sait aujourd’hui que cela n’est pas vraiment le cas. En effet, la température des roches augmente au fur et à mesure que l’on s’enfonce à l’intérieur de la Terre. Or, il existe une température limite de 500 à 600 °C, la température de Curie, au-delà de laquelle un aimant perd ses propriétés d’aimantation lors d'une transition de phase.

    Mais avant ces découvertes, les différents navigateurs européens qui parcouraient la Planète en utilisant des boussoles, avaient noté qu’en fonction de leur position sur la Terre, l’angle que faisait l’aiguille d’une boussole avec la verticale du lieu (l’inclinaison), ou avec la direction du pôle nord géographique (la déclinaison), variait. En 1702, l’astronome Edmond Halley, célèbre pour sa fameuse comète, avait publié la tabula nautica, la première carte des variations des déclinaisons du champ magnétique à la surface de la Terre. Cette carte compilait des données fournies par les carnets des navigateurs qui y notaient leurs observations. De telles cartes dressées au cours des années montraient que les directions du champ magnétique en un lieu variaient dans le temps.

    Source : futura-sciences

     

     02-10-2013 - Une météorite s'est écrasée au Mexique

    Une météorite s’est écrasée dans la nuit de dimanche à lundi dans la péninsule du Yacatan et serait responsable d’une panne de courant généralisée dans la région.La météorite s’etant écrasée sur une région qui n’est pas densément peuplée, il n’y a selon les premières informations aucune victime.Selon les témoins, un bruit comparable au tonerre accompagnait l’énorme objet dans sa chute, suivi d’une explosion tout aussi assourdissante lors du crash. Juste après l’incident il se serait produit un flash bleu aveuglant et ensuite la panne de courant.Des flammes étaient encore visibles au loin jusqu’a deux heures du matin et le réseau électrique a pu être remis en service dans la soirée de lundi.

    Source :  area51blog.wordpress.com/  

      

    26-09-2013 - Des vortexs marins

    On connait l'influence du Gulf Stream et des autres grands courants océaniques sur le climat mondial. Moins connu est le rôle des tourbillons océaniques, dont certains peuvent faire jusqu'à 200 km de diamètre. Une équipe de chercheurs des universités de Zurich et de Miami s'est penchée sur ces phénomènes d'un point-de-vue mathématique, afin de mieux comprendre leur fonctionnement.Le possible impact des tourbillons océaniques sur le climat mondial n'a jamais pu être quantifié, car les limites mêmes de ces formations ne sont pas bien définies. George Haller et Francisco Beron-Vera ont ainsi développé une solution mathématique pour les connaître, et publient leur résultat dans la revue Journal of Fluid Mechanics. Leur astuce : isoler des zones où l'eau est plus cohérente en utilisant des photos satellites. À leur grande surprise, leur modèle s'est avéré être l'équivalent mathématique des trous noirs trouvés dans l'espace !Aucune issueLes trous noirs sont des formations spatiales dont la masse est tellement gigantesque qu'ils attirent tout ce qui trouve dans leurs environs, lumière incluse. Mais lorsqu'il se trouve à une certaine distance, un rayon lumineux ne s'engouffre pas dans le puits gravitationnel, il suit une orbite circulaire autour du centre. La théorie de la relativité d'Einstein appelle ce phénomène une sphère de photons.C'est donc des structures similaires qui ont été découvertes aux abords des tourbillons. À l'intérieur, aucune particule ne peut s'échapper, elles tournent indéfiniment. Mais sur les bords, des cercles fermés exécutent des rotations sans jamais s'y engouffrer. Dans tous les cas, rien ne peut y réchapper, molécules d'eau, détritus ou plancton. Pour les chercheurs, le seul fait que des structures d'eau aussi cohérentes existent parmi ces chaotiques tourbillons est extrêmement surprenant.

    Source :  www.maxisciences.com/

      

    12-09-2013 - Une rencontre improbable entre une aurore boréale

    et un nuage noctulescent !

    Les nuages les plus rares et les plus hauts du monde ont rencontré une aurore boréale au mois d’août dernier. À Caithness, comté situé dans le nord de l’Écosse, l’astronome amateur Maciej Winiarczyk fut témoin d’un événement inhabituel. Le ciel était si clair qu’il s’est rendu en campagne, loin des lumières des villes avec l’idée de photographier la Voie lactée, censée être particulièrement visible dans la nuit du 4 au 5 août 2013. Or, le spectacle était ailleurs, dans la rencontre de deux événements extrêmes : des nuages noctulescents, c'est-à-dire ceux qui se forment à 80 km d’altitude, ont côtoyé une aurore boréale. Pour le plaisir des yeux, en voici le time-lapse, réalisé par Maciej Winiarczyk.

    Source :  www.futura-sciences.com/

     

      

    06-09-2013 - Le plus grand volcan du monde

    Le plus grand volcan du monde, le Massif Tamu, se trouve sous l’océan Pacifique à 1.500 km à l'est du Japon. Il se serait formé il y a 145 millions d’années et s'étendrait sur plus de 200.000 kilomètres carrés. C'est une découverte de taille que des chercheurs américains viennent d'annoncer. A plus de 1.500 km au large de l'est des côtes japonaises sous l'océan Pacifique, ils ont révélé l'existence du volcan le plus large du monde. Connu sous le nom de Massif Tamu, il appartient à une chaîne de montagnes sous-marine appelée Shatsky Rise.

    Source :  www.maxisciences.com/  

      

    30-08-2013 - Un canyon sous le Groënland

    Les glaces du Groenland cachent encore bien des mystères. C'est ce dont témoigne la révélation faite jeudi par une équipe de chercheurs dans la revue Science. En étudiant les résultats obtenus par plusieurs missions d'exploration, ces derniers ont découvert un canyon géant caché sous la surface du Groenland. D'après eux, cette formation géologique inconnue jusqu'ici s'étendrait sur environ 750 kilomètres de long, soit plus que le Grand Canyon situé dans le nord-ouest de l'Arizona dont la longueur avoisine les 450 km. Le canyon naitrait ainsi au centre du Groenland et terminerait sous le fjord du glacier Petermann au nord de l'île. Côté profondeur, le canyon atteindrait par endroits jusqu'à 800 m, soit à peu près comme certaines portions du Grand Canyon (la profondeur maximale est de 1.300 m).

    Source :  www.maxisciences.com/ 

      

    29-08-2013 - Un globe terrestre de l'année 1500 !

    Un globe terrestre remontant aux années 1500 a été retrouvé. Fabriqué à partir d'un œuf d’autruche, il comporte 71 noms dont certains font référence au Nouveau Monde. Baptisé Erdapfel, le plus ancien globe terrestre jamais retrouvé a été fabriqué en 1492 par Martin Behaim. Au vu de cette date, il ne comporte logiquement pas le continent américain à peine découvert à cette époque. C'est donc une remarquable trouvaille qui vient d'être annoncée par des spécialistes : celle d'un globe remontant aux années 1500 et montrant le Nouveau Monde. L'objet pourrait ainsi être le plus ancien globe terrestre trouvé et représentant le continent.

    Source :  www.maxisciences.com/

      

    16-08-2013 - Le lac le plus clair du monde, le Blue Lake en Nle-Zélande

    News : planète 2013

    Impliqué dans une initiative destinée à photographier les glaciers, Klauss Thymann a eu l’opportunité de plonger dans le lac le plus clair du monde, situé sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande. Ouvrez bien grand vos yeux et profitez du décor. Ce n’est pas tous les jours que vous aurez l’occasion de plonger au cœur du lac le plus clair du monde. Le Blue Lake, situé sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, est une étendue d’eau sacrée pour le peuple Maori et toute baignade y est par conséquent interdite. Klauss Thymann est pourtant parvenu à obtenir une dérogation exceptionnelle pour aller l’explorer.

De toutes les expéditions réalisées par le plongeur, celle-ci est sans doute une des plus fascinantes. "Ce fut une expérience visuelle extraordinaire, je n’avais jamais rien vu d’aussi clair", témoigne à LiveScience Klauss Thymann

    Source :  www.maxisciences.com/lac/  

      

    Le petit Point Bleu, c'est Nous !

    News : univers 2013

    C'est le "Pale Blue Dot", photo de la Terre prise par la sonde Voyager 1 le 6 Juillet 1990. La Terre est le point relativement lumineux de la lumière à mi-chemin à travers les rayons du soleil le plus élevé
     
    Un point bleu pâle (Pale Blue Dot en anglais) est une célèbre photographie de la planète Terre prise par la sonde Voyager 1 en 1990. C'est aussi un livre inspiré par cette photo, écrit en 1994 par Carl Sagan. 


    Description de la photo par Sagan (1994) :


    « Regardez ce petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu.
    Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants pleins d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.
    La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique.(...)

    Source : terresacree.org/

     

     

     27-06-2013  - Les aurores boréales en vidéo

     

      

     10-06-2013 - Le ciel du mois de juin

    Pour ce mois de juin, on notera un maximum de météores (les Bootides de juin) et de beaux rapprochements planétaires. On ajoutera également la Lune qui se couche dans l'axe de l'Arc de Triomphe, une élongation de Mercure, une occultation de Pluton par la Lune, la plus grosse Pleine Lune de l'année et l'arrivée de l'été tout en musique. Un bon programme de fin d'année scolaire !
    Chaque mois, retrouvez les éphémérides astronomiques de Futura-Sciences. Vous y découvrirez les évènements à ne pas rater, essaims de météorites ou occultations, mais aussi la position de la Lune et des planètes. De quoi passer de bonnes soirées en compagnie des étoiles.

     Source :  www.futura-sciences.com/

     

    16-05-2013  -  Des vagues de glace détruisent des maisons dans le sud du Canada 

    504074022_B97454562Z

    Une tempête a provoqué un « tsunami de glace » sur les rives des lacs au Canada et dans le Nord du Minnesota ce lundi.
    Un vent d’environ 50-60 m/s a fait déplacer l’eau qui a fait bouger d’énormes plaques de glace sur le rivage.

    Dans certains endroits, la glace s'est déplacée de quelques dizaines de mètres à l’intérieur des terres, détruisant sur le passage des constructions et les jardins. Ainsi, 12 chalets sur les rives du lac Dauphin ont été presque entièrement détruits par la glace. La hauteur des vagues atteignait par endroits 10 mètres.

    La tempête dévastatrice a duré seulement 15 minutes. Aucune victime parmi les riverains n’est à déplorer.

     

    29-04-2013  - La déchetterie autour de la Terre

    News : planète 2013

    PARIS - Il faut agir rapidement pour réduire le nombre des débris spatiaux tournant autour de la Terre, qui risquent de polluer certaines orbites dans quelques décennies, ont estimé jeudi des experts internationaux à l'issue d'une réunion en Allemagne. Morceaux de fusées, satellites en fin de vie, outils perdus par des astronautes... Ces objets sont les résidus des quelque 4.900 lancements effectués depuis le début de l'ère spatiale qui, sous l'effet de dislocations et collisions en chaîne, «le syndrome de Kessler», n'ont cessé de se multiplier. Depuis 1978, «leur nombre a triplé» avec «un risque de collision démultiplié», avertit Heiner Klinkrad, directeur du département des débris spatiaux à l'Agence spatiale européenne (ESA), lors d'une retransmission par internet. «Il suffirait de quelques décennies pour qu'un tel environnement devienne instable», a-t-il souligné durant la 6e Conférence européenne sur les débris spatiaux, qui s'est tenue durant quatre jours à Darmstadt (Allemagne). Plus de 23.000 débris de plus de 10 cm sont actuellement recensés par la Nasa ou l'ESA, dont la majorité sur les orbites basses (en dessous de 2.000 km) utilisées par les satellites d'observation de la Terre ou la Station spatiale internationale (ISS). Quant aux objets compris entre 1cm et 10 cm, ils se comptent par centaines de milliers. Des fragments de taille apparemment inoffensive mais qui, lancés à une vitesse moyenne de 25.000 km/h, peuvent sérieusement endommager un satellite, soulignent les spécialistes.(...).

    Source :  www.20minutes.fr/

     

    11-04-2013  - La terre vue d'en haut

    Grâce à deux satellites géostationnaires GOES, on peut observer l'atmosphère en une seule image animée, du Pacifique à l'Atlantique. Ce nouveau service n'est pas un gadget : c'est un outil précieux pour prévoir des conditions météorologiques dangereuses.
    Le Goddard Space Flight Center de la Nasa, qui gère les satellites environnementaux en position géostationnaire de la série GOES (Geostationary Operational Environmental Satellite), a mis au point une application qui montre simultanément une portion est et une portion ouest de la surface terrestre de part et d’autre du continent américain. Les images qui en résultent sont saisissantes, donnant à la Terre l'aspect du champ d'une paire de jumelles. Au-delà de l'esthétique de cette image, l’intérêt scientifique de cette application n’est pas nul.
    Actuellement au nombre de trois, les satellites GEOS sont positionnés sur l'orbite géostationnaire. Développés par la Nasa pour le compte de la NOAA, l’agence gouvernementale américaine responsable de l’étude de l’océan et de l’atmosphère, ces satellites ont été construits par Boeing. Les GOES-13, GOES-14 et GOES-15 ont été mis sur orbite respectivement en 2006, 2009 et 2010.   

    Source : futura-sciences

     07-04-2013  - Des vocans se réveillent en Russie

    La péninsule du Kamchatka est actuellement l'un des endroits volcaniques les plus actifs de la planète, voici un résumé de l'activité volcanique actuelle de la semaine dernière dans cette région par l'équipe « Kamchatkan éruption volcanic response ». La croissance du dôme de lave et l'épanchement d'une coulée de lave visqueuse se poursuivent sur le volcan Chiveloutch. Ils sont accompagnés d'une activité fumerollienne modérée et incandescente. L'imagerie satellitaire montre une anomalie thermique sur le volcan toute la semaine. L'éruption au niveau des quatre cônes de scories produisant des coulées de lave fluide sur la partie Sud de la fissure sur le flanc du volcan Tolbachik se poursuit. Une importante anomalie thermique sur la partie Nord de la fissure a été détectée sur l'imagerie satellitaire. Les panaches de gaz et de cendres du mont Tolbachik a atteint 4 km d'altitude. Une coulée de lave continue à s'écouler sur le flanc est du volcan Kizimen. Elle est accompagné d'incandescence, d'avalanches et de puissants jets de vapeur. Deux nouvelles coulées de lave ont été détectées sur le flanc Sud-est du volcan par des données satellitaires. Une anomalie thermique a également été observée. Au niveau du volcan Karymsky, des éruptions de cendres ont été détectées la semaine dernière avec des panaches s'élevant à une hauteur de 2,5 Km Une anomalie thermique a été détectée sur le volcan le Janvier 11 et 14. L'activité strombolienne se poursuit sur le volcan Kliuchevskoi. Elle a été accompagnée par des jets de gaz et de vapeur à partir du sommet et par de l'incandescence. Des anomalies thermiques ont été détectées les 11 et 13 Janvier.Une coulée de lave visqueuse continue de s'épandre sur le flanc du dôme du volcan Bezymianny. De faibles émanations de gaz et de vapeur ont été observées. Une anomalie thermique a été détectée sur le volcan le 11 et le 13 Janvier. Du gaz et de la vapeur ont été observées émanant du Gorely les 10 et 12 Janvier. Du gaz et de la vapeur ont été également observés sur le volcan Chirpoi le 9 et le 11 Janvier. Une forte anomalie thermique et de grosses émanations de gaz et de vapeur ont étés observées sur le volcan Medvezhia le 11 Janvier. Traduction par Rorschach

    Source : kebecleak.over/

     14-03-2013 - Le film "Chasing Ice", la plus grande chute

    d'iceberg jamais observée. 

    Le 28 mai 2008, Adam Lewinter et Jeff Orlowski ont filmé une rupture
    historique sur le glacier d'Ilulissat au Groenland. L'événement a duré 75
    minutes et le glacier s'est retiré de plus de 1,6 km.

    La plus grande chute d’icebergs a été filmée au Groenland. Le glacier Sermeq Kujalleq a perdu 7,3 km3 de glace. En 75 minutes, le front du glacier s'est retiré de 1,6 km et a perdu, en superficie, l’équivalent du quartier de Manhattan. La preuve en vidéo.
    La banquise arctique rétrécit, mais la superficie de glace est si grande qu’il est impossible de s’en rendre compte à l’œil nu. Pour sensibiliser le grand public, le photographe James Balog s’est lancé dans un projet de grande ampleur. En 2007, il a installé des appareils photo programmés pour prendre une image toutes les heures à endroits fixes. L’idée est que ces photos en lecture séquentielle rapide montreront la fonte des glaciers. C’est dans ce contexte qu’il a été témoin d’un des plus grands vêlages jamais observés.

    Source : futura-sciences

     

    15-02-2013 - Une pluie de météorites en Russie  

    Une pluie de météorites a causé vendredi 15 février de violentes explosions dans les basses couches de l'atmosphère au-dessus de l'Oural et de régions du centre de la Russie, qui ont soufflé les fenêtres d'immeubles, ont indiqué les agences, citant les autorités et des témoins

    Source : tempsreel.nouvelobs

     Alors que le mercredi 13 février 2013 plusieurs témoins signalaient au GEIPAN avoir observé le passage d'une traînée de feu dans le ciel de l'Est de la France, aujourd'hui 15 février, des russes disent avoir observé des objets brillants chuter du ciel dans les régions de Tcheliabinsk et de Sverdlovsk. Dans la ville de Tcheliabinsk, une puissante explosion a été ressentie aux premières heures de la journée et une secousse a ébranlé un immeuble. A environ 200 km plus au sud-est, à Ekaterinbourg, des témoins ont vu dans le ciel la trace d'un objet en train de chuter. Selon le GEIPAN la traînée de feu observée depuis la France aurait pour origine la rentrée atmosphérique d'un étage du lanceur Soyouz SL-4 R/B. Ce lanceur venait de mettre en orbite un vaisseau-cargo Progress à destination de la Station Spatiale Internationale ISS. Dans la région Tcheliabinsk et de Sverdlovsk, au centre de la Russie, c'est une pluie de météorites qui serait à l'origine d'accidents, blessant une cinquantaine de personnes.

    Source : ovni66.canalblog

      

     25-01-2013  -  Un ovni surpris dans les Géminides !

    Une équipe de photographes affiliée à la compagnie indépendante américaine Sunchaser Pictures a récemment parcouru les dunes de sable de la Vallée de la mort en Californie pour immortaliser une pluie de Géminides. Ces étoiles filantes, supposées être provoquées par une comète éteinte, sont observables à la mi-décembre avec une période particulièrement intense entre le 12 et le 14 du mois.
     
    Equipés seulement d’un réchaud et de maigres rations alimentaires, les professionnels ont bravé les températures en dessous de zéro degré la nuit du 13 décembre. Un effort qui leur aura valu toutefois l’opportunité de capturer des vues imprenables du ciel étoilé, exempt de toutes pollution lumineuse. Les images, prises à l’aide de deux appareils photo numériques réflex, ont été triées, traitées et mises bout à bout pour créer un time lapse, c’est à dire une vidéo montée en accélérée.
     
    La brève séquence, intitulée Death Valley Dreamlapse, présente l’évolution des cieux à une vitesse vertigineuse (5 secondes de vidéo équivalant à 50 minutes de temps réel). On y voit des astres en tout genre zébrer l’obscurité et même un OVNI ! En effet, entre 1 minute 30 et 1 minute 35, un objet lumineux traverse l’écran en suivant un parcours circulaire. Gavin Heffernan, réalisateur, reconnaît avoir été confus lorsqu’il l’a aperçu. Il explique : « Il n’y avait aucun bruit, ce n’était donc pas un hélicoptère" .

    Source : area51blog.wordpress    

      10-01-2013 - 17 milliards de planète identiques à la terre !

    Les astronomes ont découvert des milliards de planètes ressemblant à la Terre

      © Flickr.com/ chipdatajeffb /cc-by-sa 3.0

    Les astronomes ont découvert les témoignages de l'existence dans notre galaxie de quelque 17 milliards de planètes ressemblant à la Terre. Pourtant la vie ne peut pas y exister à cause des températures très élevées et de l'absence de l'eau. Au cours d'une réunion de la Société astronomique américaine les auteurs de l'hypothèse ont raconté que le télescope spatial de la NASA Kepler avait étudié des étoiles de la Voie lactée à peu près égales au Soleil.

    Ils ont établi la présence sur l'orbite d'une de ces étoiles sur six des planètes dont la taille était plus ou moins égale à celle de la Terre. Les chercheurs ont étendu leurs conclusions à l'ensemble de la galaxie ayant ainsi formulé la supposition sur l'existence de 17 milliards de planètes semblables à la Terre.

    Source: lemondeintemporel

    08-01-2013 - Inhabituelle pluie cométaire

    L'annuel essaim de météores, causé par les débris de la comète brisée 2003 EH1, a culminé le 3 janvier et devrait être terminé en théorie.

    Le Radar Canadian Meteor Orbit (CMOU) voit toujours une très forte activité de l'essaim, rapporte le Prof. Peter Brown de l'Université de Western Ontario. « Les derniers résultats qui ont été traités durant la nuit montrent un diagramme de fonctionnement avec l'activité rayonnante comme il apparaît aux environs de 5 h HNE le matin du 4 janvier. »

    « Notez également la pluie relativement forte en sortant à droite de la tête des Léonids, » souligne Brown, souvent négligé car il culmine le même jour que les Quadrantides."

    "Cette pluie de météores de Leonid est inhabituelle car assez forte (10 météores par heure) et avec une orbite modifiée très près du soleil (périhélie à 0,05 UA).

    En fait, il a le plus petit périhélie de toute pluie majeure détectée par CMOU.

    Elle a aussi a une orbite presque indépendante et presque certainement associée à une comète rasante non encore identifiée

    On connaît très mal le flux - observations optiques seraient plus utiles, notamment définir l'orbite de plus grosses météorites. La pluie de météores reste active, comme en témoigne le CMOU jusqu'au 7 janvier."

    Depuis Spaceweather Traduction David Jarry ©2013

    Source : lapressegalactique

    25-12-2012 - Réchauffement plus rapide que prévu

    Une révision des estimations d’évolution des températures depuis 1958 à la station Byrd conduit à quasiment doubler la valeur du réchauffement de l’Antarctique occidental en un demi-siècle.
    Une équipe américaine vient de présenter un nouveau calcul de l’évolution des températures annuelles moyennes de l’Antarctique occidental – qui comprend la Péninsule antarctique, pointant vers l’Amérique du Sud – et annonce un réchauffement de 2,4 +/- 1,2 °C entre 1957 et 2010, soit une moyenne de 0,44 °C par décennie (avec une augmentation plus forte dans les décennies 1980 et 1990). L’estimation surprend car elle est bien supérieure aux valeurs retenues jusqu’ici, de l’ordre de 0,1 °C par décennie pour l’ensemble du continent et jusqu’à plus de 0,2 °C pour la partie ouest

    Source : futura-sciences

    23-11-2012 -  Un énorme Iceberg se détache de l'Antarctique

     500 mètres d'épaisseur, dont seulement 50 émergeant et le reste sous l’eau, et environ 560 kilomètres carrés de surface – soit la superficie de New York : telle est la taille du monstre qui est en train de se former dans l’Antarctique. En effet, des mesures radar prises par la NASA ont indiqué qu'un énorme iceberg était sur le point de se détacher de la banquise. Un phénomène qui impressionne par sa taille mais qui n'était pas totalement inattendu.

    Source  : maxisciences 

    Toutes les actualités