• 2013/5 insolite

     

      Toutes les actualités

    Reflexions sur les technologies du futur   

    News : Nouvelles technologies 2014

    19-12-2013  - Un virus informatique par ultrasons

    En Allemagne, deux chercheurs de l’institut Fraunhofer ont créé un réseau de communication furtif entre plusieurs ordinateurs en se servant des haut-parleurs et microphones intégrés pour véhiculer des sons inaudibles. Grâce à un prototype de logiciel malveillant, ils ont démontré qu’il serait possible d’utiliser cette technique pour récupérer certaines données sensibles même sur des machines complètement isolées de toute connexion réseau. Michael Hanspach, l’un des auteurs de cette étude, est entré dans les détails pour Futura-Sciences.Dans les installations informatiques sensibles ou critiques, l’une des techniques employées pour sécuriser un ordinateur consiste à l’isoler totalement de tout réseau physique ou sans fil ainsi que du rayonnement électromagnétique. Ce procédé, appelé « air gap », est à ce jour considéré comme la méthode la plus efficace pour lutter contre le piratage informatique dans ce type d’environnement. Ou plutôt l’était, jusqu’à ce que deux chercheurs de l’institut Fraunhofer FKIE (Communication, Information Processing and Ergonomics) démontrent qu’il est possible d’espionner une machine dépourvue de toute connexion réseau grâce à un malware utilisant un réseau acoustique furtif. Michael Hanspach et Michael Goetz ont récemment publié leurs travaux dans la revue Journal of Communications.

    Source :  www.futura-sciences.com/   

    22-11-2013  - Un nouvel appareil photo, le Panono !

     Conçu par une start-up allemande, le Panono est un appareil photo en forme de ballon qui prend des clichés à 360° d’une manière totalement inédite. En effet, il suffit de le lancer en l’air pour que ses 36 capteurs, contrôlés par un accéléromètre, se déclenchent simultanément. Les concepteurs du Panono viennent de démarrer une campagne de financement et espèrent lancer le produit en septembre 2014.Sortie des appareils professionnels, la photo panoramique grand public se résume souvent à des applications logicielles pour les smartphones qui agrègent une série de clichés. Les distorsions et les images fantômes sont monnaie courante, et il faut s’appliquer pour obtenir un résultat satisfaisant. Panono, une start-up allemande créée en 2012, tente une approche radicalement originale avec un appareil photo numérique en forme de ballon que l’on jette en l’air pour réaliser une prise de vue à 360°. De la taille d’un pamplemousse (11 cm de diamètre pour un poids de 300 g), le Panono renferme 36 capteurs photo répartis sur toute sa surface et un accéléromètre. Celui-ci permet de calculer le moment où la sphère atteint son apex, le point le plus haut, où elle s’immobilise durant une fraction de seconde avant de retomber. C’est à ce moment précis que les capteurs se déclenchent.

    Source :  www.futura-sciences.com/ 

    17-11-2013 - Un nouvel avion supersonique, le SR 72.

    News : nouvelles technologies 2013

    Lockheed Martin a commencé à travailler sur le successeur du supersonique de l’avion espion Blackbird SR-71. Le SR- 72 sans pilote utilisera un moteur qui combine une turbine et un statoréacteur pour atteindre sa vitesse maximale de Mach 6 – environ 3600 mph ( 5800 kilomètres par heure ) .

    Comme son prédécesseur, le SR -72 sera conçu pour la surveillance à haute altitude , mais peut également être équipé d’ armes pour frapper des cibles .

    Lockheed a déclaré l’avion devrait être opérationnel d’ici 2030.

    Les moteurs à réaction  Le SR -72 est développé au centre Skunk Works R&D de la firme Lockheed Martin situé en Californie et qui a conçu la première version du Blackbird (SR-71).

    Cet avion a volé pour la première fois en 1964 et a été un pilier pour  l’US Air-force en matière d’espionnage, de reconnaissance et de surveillance.

    Il a développé des aptitudes pour voler à une altitude de 24.000 m ( 80.000 ft) et pouvant atteindre une vitesse de Mach 3 .

    Dans une publoication sur leur blog à propos du SR -72 , Lockheed Martin a déclaré que  l’avion pouvait voler à des altitudes similaires, mais serait bien plus rapide . À Mach 6, l’avion pourrait couvrir  les 3500 miles ( 5500 km ) de New York à Londres en moins d’une heure .

    " Cette information ci-dessous a été publiée par notre contact nick Pope que nous remercions."

    Source :  area51blog.wordpress.com/ 

    22-09-2013 - Des archives pour un milliard d'années ! 

    Dans l'histoire, les humains ont toujours cherché à laisser une trace, un témoignage susceptible de traverser les âges. Peintures rupestres, tablettes gravées, manuscrits, livres sont autant de supports physiques qui ont su parcourir les siècles. Aujourd’hui, c’est sous forme numérique que les informations sont préservées pour les générations futures. Mais les bandes magnétiques, disques durs et autres disques optiques (CD, DVD, etc.) ont une espérance de conservation qui ne dépasse pas quelques décennies, sans compter le fait que les systèmes de lecture de ces médias ne seront plus forcément utilisables. Peut-on envisager un système de stockage susceptible de durer plusieurs millions d’années, et pourquoi pas de survivre à l’humanité elle-même ?

    Des chercheurs allemands (université de Fribourg-en-Brisgau) et néerlandais (Institute for Nanotechnology, université de Twente) pensent avoir trouvé une telle solution. Ils ont créé un disque optique fait de tungstène sur lequel les données sont enregistrées sous forme de code QR. Pour simuler la résistance sur une durée équivalente à un million d’années, ils ont soumis le disque à une température de 500 °C pendant 2 h. On peut les voir réaliser divers tests de résistance dans une vidéo. Les chercheurs pensent qu’ils pourraient améliorer leur technologie afin de faire en sorte que leur disque soit encore lisible dans un milliard d’années ! « Si nous voulons pouvoir préserver quoi que ce soit à propos de l’espèce humaine qui puisse lui survivre, il faut un moyen de stockage conçu pour durer entre un million et un milliard d’années », expliquent les chercheurs dans leur article scientifique publié sur arxiv.

    Source :  www.futura-sciences.com/    

     18-09-2013 - Energie inépuisable

    Après les batteries alimentées par l’énergie solaire, la force éolienne ou la chaleur terrestre, voici les batteries alimentées par une énergie inépuisable… La chaleur du corps humain ! Une jeune canadienne de 15 ans a inventé une lumière révolutionnaire fonctionnant grâce à cette énergie. 

    Ann Makosinski a seulement 15 ans et toute la presse parle d’elle. Il faut dire que ce qu’elle a inventé est très intéressant. La jeune fille a été sélectionnée parmi une pléiade de candidats pour participer à la finale de l’édition 2013 (pour les 15-16 ans) du Google Science Fair, un concours d’inventions organisé par la firme de Mountain View. Une convention scientifique qui se déroule chaque année et qui permet de découvrir et promouvoir les talents de demain parmi de jeunes gens motivés et inventifs. Ann Makosinski a quant à elle inventé un objet révolutionnaire : une lampe-torche alimentée uniquement par la chaleur corporelle de la paume de la main.  

    Source :  dailygeekshow.com/  

    03-09-2013 - L'écholocation

    Si l’espèce humaine utilise principalement sa vue pour se diriger, la nature a parfois privilégié d’autres sens. Les moustiques remontent jusqu’à nous grâce au dioxyde de carbone qu’on expire, certains mammifères comme les félins ou les rongeurs utilisent leurs vibrisses (aussi appelées moustaches) pour se repérer dans l’espace, tandis que les cétacés et les chauves-souris sont connus pour leur aptitude à se diriger grâce aux rebonds des ultrasons qu’ils envoient. C’est l’écholocation.

    Dès le XVIIIe siècle, des écrits ont fait état de personnes non-voyantes capables de s’aider des bruits de leur environnement pour s’orienter. Des études plus approfondies semblent attester de cette capacité chez les aveugles, qui compenseraient ainsi leur déficit visuel. Mais peu d’études se sont intéressées à cette capacité chez les personnes voyantes.

    Jusqu’alors, il a malgré tout été montré que le cerveau est sensible aux échos des sons émis tout autour de nous. Mais naturellement, il supprime le signal, ce qui nous est utile au quotidien, faute de quoi une conversation deviendrait vite incompréhensible quand ses échos viendraient s'y ajouter.

    Source :  www.futura-sciences.com/    

    26-08-2013 - Des photons ont été téléportés quantiquement

    Des chercheurs ont réussi à téléporter quantiquement plusieurs photons, avec une précision inégalée. La téléportation quantique est bientôt là. On est encore loin des téléporteurs de Star Trek, mais des chercheurs allemands et japonais viennent de téléporter avec une précision inégalée des photons. Une avancée capitale pour un secteur de recherche qui balbutie encore après 15 ans d'expérimentations

     

     Grâce à un simple bouton "De l'information quantique optique peut maintenant être transférée grâce à un simple bouton, si j'ose dire" explique le professeur Peter van Loock de l'université Johannes Gutenberg, à Mayence en Allemagne. En tant que physicien théorique, il a conseillé l'équipe d'expérimentateurs Japonais de l'université de Tokyo pour leur expérience, publiée dans la revue Nature.La téléportation quantique implique le transfert d'états quantiques aléatoires d'un émetteur à un receveur. Ici, la machine émettrice a été surnommée Alice, et la machine réceptrice Bob. Cette expérience requiert qu'Alice et Bob partagent un état quantique d'intrication, et ce à travers l'espace qui les sépare. L'intrication est un concept quantique qui définit que deux objets sont intimement liés, leur état formant un tout différent de la simple addition des deux éléments. Ainsi, même séparés par une distance immense, les deux objets évoluent simultanément de la même façon. Dans cette expérience, il s'agit de photons.

     Source :   www.maxisciences.com/physique  

      26-08-2013 - Comment la Nasa veut capturer un astéroïde géo-croiseur

    Ce n'est plus un secret : les astéroïdes constituent pour la NASA un objectif majeur d'exploration. Depuis plusieurs années, l'agence spatiale s'intéresse de près à ces objets rocheux et irréguliers errants dans l'espace et pas seulement pour surveiller ceux qui pourraient présenter un danger pour la Terre. L'objectif est en réalité d'en savoir plus sur la composition des astéroïdes pour peut-être parvenir à en apprendre davantage sur l'histoire de notre Système solaire.Pour cela, l'agence a évoqué depuis longtemps la possibilité d'envoyer des hommes s'approcher d'un astéroïde géocroiseur afin de l'étudier de près et d'en ramener des échantillons. Mais depuis quelques années, elle nourrit aussi un autre projet plus imaginatif : capturer l'un de ces objets pour le rapprocher de la Terre et le placer en orbite lunaire. Dans ce but, la NASA a imaginé la conception d'un vaisseau qui incorporerait un grand sac capable de piéger un astéroïde puis de le tirer plus près de la Terre.

    Source :  www.maxisciences.com/ 

    16-08-2013 - Des savants ont capturé la lumière dans du cristal ! 

    Des chercheurs ont développé une nouvelle technique efficace pour ralentir et stocker la lumière. Pouvoir ralentir et stopper la lumière est un champ de recherche qui recèle bien des possibilités en physique fondamentale. La lumière, dont la vitesse dans le vide total est de plus de 300.000 km/s, peut être ralentie en fonction des structures qu'elle traverse, comme l'air, l'eau ou les cristaux. Dans un article paru dans le journal Optics Express, des chercheurs français et Chinois ont pu ralentir des photons à un milliardième de leur vitesse en utilisant juste un cristal renfermant des molécules de colorant. Ce genre de découverte pourrait, selon les chercheurs, déboucher sur des nouvelles technologies de mesure à distance et de mesure de vitesses.

    Source :  www.maxisciences.com/ 

    Les nanotubes de carbone, sources de lumière pour les fibres optiques

    Les sources infrarouges des fibres optiques sont fabriquées avec des matériaux à base de métaux, comme l'indium. Un progrès consisterait à disposer de sources équivalentes issues de matériaux plus abondants. Des chercheurs viennent de faire un pas en ce sens, en utilisant des nanotubes de carbone dans lesquels des excitons peuvent se recombiner en donnant des photons infrarouges.

    Les nanosciences et la nanotechnologie connaissent un essor sans précédent de par le monde. Certains attendent de ces progrès de nouvelles révolutions technologiques et énergétiques aptes à relever les défis majeurs du XXIe siècle, comme le développement durable. Parmi les stars du nanomonde, les nanotubes de carbone ont quelque peu déserté le devant de la scène, depuis que le graphène est érigé en matériau miracle.Or, les nanotubes sont loin d’avoir dit leur dernier mot, comme le prouve une récente publication à leur sujet dans Nature Photonics. Elle illustre les surprises rencontrées dans le domaine de la physique du solide, quand des assemblages d’atomes en interaction peuvent être considérés comme des structures à une et deux dimensions. 

    Source :  www.futura-sciences.com/ 

      12-06-2013 - La mémoire cristal de Superman

    News : nouvelles technologies 2013

    L’humanité archivera-t-elle sa mémoire dans des cristaux ? Peut-être, si l'on croit à l'avenir d'une technologie permettant d'inscrire, grâce à un laser, des informations dans du verre (et non un cristal) sous forme de nanostructures et ce pour au moins un million d'années. Voilà qui fait penser aux cristaux-mémoire en usage sur la planète Krypton, terre d'origine de Superman.

    Le « Superman memory crystal ». Voilà le nom qu’ont donné les chercheurs de l’University of Southampton au nouveau système de stockage d'informations qu'ils viennent de mettre au point, en collaboration avec leurs collègues de l’Eindhoven University of Technology. Ce qui peut se traduire par le « cristal-mémoire de Superman ». Il s’agit bien évidemment d’une référence à la civilisation de Krypton mise en scène non pas dans le Man of Steel de Zack Snyder, mais dans le Superman de Richard Donner en 1978. Si la version de 2013 fait la part belle à la nanotechnologie, celle de 1978 imaginait que les connaissances de Krypton – et probablement aussi une copie de l’esprit du père de Superman – étaient stockées dans un cristal. Quand on sait que l’on envisage de stocker les qubits de calculateurs quantique dans du diamant, l’idée n’est pas si absurde.

    source : futura-sciences  

    12-06-2013  - Le Voyage de la Lumière en Vidéo

    Source : maxisciences 

    La cape d'invisibilité 

    La cape d’invisibilité est de l’ordre de la science-fiction ? Pas si sûr. Et même si le chemin qui nous sépare actuellement de Poudlard et de la cape d'Harry Potter est encore bien long, le projet ne cesse de se concrétiser, comme en témoigne la nouvelle prouesse qui a été dévoilée. Sous la direction de Baile Zhang, une équipe de chercheurs singapouriens et chinois sont parvenus à mettre au point un dispositif permettant de faire disparaître des animaux de compagnie. Cette nouvelle technologie a été décrite le 7 juin dans une publication envoyée à arXiv.org. Mais s'il est pratique pour dissimuler son chat, pour jouer à l’apprenti sorcier et se faire disparaître, il faudra repasser... En effet, le dispositif n’est pas vraiment des plus pratiques et ne fonctionne que sous certains angles. Contrairement aux procédés développés dans le passé, celui de Baile Zhang et ses collègues a été fabriqué non pas à partir de matériaux artificiels aux propriétés électromagnétiques uniques, mais avec de simples panneaux de verre.

    Source : maxisciences 

    08-05-2013  - La biologie de synthèse ou comment l'homme veut créer du" vivant"...

    Avec la biologie de synthèse, vous avez un avantage, c'est que le grand public pour le moment ne connaît pas." (D. Raoul, Sénateur, vice-président de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques)"J'estime essentiel de désamorcer les craintes que l'opinion publique peut éprouver à l'égard d'un domaine émergent, sur lequel elle n'est pas pour l'heure informée". (Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche) Vous ignorez ce qu'est la biologie de synthèse, vous n'en avez jamais entendu parler. Comme tout le monde, à peu près. Il s'agit de la plus récente et d'une des plus effroyables innovations, des laboratoires à l'industrie. Nous tâchons ici de résumer l'explication au plus clair : qu'est-ce que c'est ? Pour quoi faire ? Pourquoi la refuser – MAINTENANT ?

    Source : terresacree

    Dans sa phase actuelle, les efforts en biologie synthétique visent à rendre le génie biologique plus simple, plus rapide, plus accessible et moins onéreux en faisant un usage extensif de principes d'ingénierie (standardisation, automation, conception assistée par ordinateur…) ayant fait leurs preuves dans d’autres domaines plus matures tels le génie civil ou l’électronique. La biologie synthétique doit cependant affronter des défis d'ingénierie uniques au substrat biologique, tels la compréhension incomplète des principes de fonctionnement des systèmes biologiques ou l'évolution.
     
    Modifier le vivant pose aussi des questions philosophiques et éthiques nouvelles et complexes, en relançant la question de la brevetabilité du vivant ou de ses produits et plus généralement de la propriété intellectuelle.

    Source : wikipedia  

    28-04-2013  - Des smartphones en orbite !   

    Des smartphones lancés en orbite autour de la Terre dans le but de servir de satellites low cost

    Information envoyée par Didier M  -  Article  Publié par Emmanuel Perrin, le 27 avril 2013 sur Maxisciences.com  

    Dans le cadre d’une expérience lancée récemment pas la NASA, des smartphones ont été envoyés par celle-ci en orbite autour de la Terre afin de servir de satellites low cost. Une véritable première qui n’a visiblement rien à envier aux satellites les plus perfectionnés.    

    Source : area51blog 

    11-04-2013  - La NASA veut capter un astéroïde

    News : nouvelles technologies 2013

    La NASA voit grand : l'agence spatiale américaine envisage d'envoyer une mission robotisée en direction d'un astéroïde pour le capturer et le stationner tout près de la Lune pour que des astronautes puisse l'explorer, a révélé vendredi un important sénateur américain.

    Selon les informations transmises par l'Associated Press, un engin automatisé capturerait cet astéroïde d'environ huit mètres et pesant 500 tonnes en 2019. En utilisant ensuite une capsule spatiale Orion, qui est en cours de développement, un équipage d'environ quatre astronautes s'installerait près de l'objet stellaire en 2021 pour l'explorer, mentionnent des documents gouvernementaux.

    Au dire du sénateur démocrate de la Floride Bill Nelson, le plan permettrait d'accélérer de quatre ans le plan actuel consistant à faire atterrir des astronautes sur un astéroïde en rapprochant ce dernier de la Terre.

    M. Nelson, qui est le président du comité sénatorial sur la science et l'espace, a déclaré vendredi que le président américain Barack Obama versait 100 millions $ US pour cette mission. La somme en question sera inscrite au budget 2014 qui sera présenté la semaine prochaine. L'argent serait utilisé pour trouver un astéroïde adéquat.

    «C'est vraiment un concept bien pensé, a dit M. Nelson lors d'une conférence de presse à Orlando. Trouvez votre candidat idéal parmi les astéroïdes. Allez le chercher avec un robot et ramenez-le.»

    Source : pieuvre

     06-04-2013 - Un cerveau à 100 millions de dollars

    Barack Obama, le président des Etats-Unis, a annoncé mardi 2 avril son programme Brain Research through Advancing Innovative Neurotechnologies (BRAIN, Recherche sur le cerveau à l'aide de neurotechnologies de pointe innovantes), un ambitieux plan de recherche visant à percer «l'énorme mystère» du cerveau. Ceci a notamment pour but de prévenir voire guérir des pathologies telles que la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer.

    «L'initiative sur le cerveau donnera aux scientifiques les outils dont ils ont besoin pour obtenir une image du cerveau en action et permettra de mieux comprendre comment nous pensons, apprenons et mémorisons», a assuré Barack Obama à la Maison Blanche.

    Grâce à une enveloppe de 100 millions de dollars (78 millions d'euros) incluse dans le budget 2014, le Président américain espère accélérer le développement de nouvelles technologies d'imagerie cérébrale, permettant notamment l'observation des interactions entre les cellules du cerveau et d'en déduire les liens entre comportement et fonctions cérébrales.

    Source : terresacree

     25-03-2013 - Le graphène, un nouveau matériau

    Il y a peu de temps, je vous parlais de ce nouveau matériau formidable qu’est le « Graphène » et qu’il allait falloir avoir un oeil sur ses applications. On sait déjà qu’il est compatible avec la création de rétines artificielles, que cela ferait une excellente peau artificielle pour des robots d’un nouveau genre puisqu’il est un excellent conducteur d’énergie...
     Et bien nos astronautes vont également en avoir l’utilité dans leur communication (avant que cela ne soit bénéfique aux populations) car des chercheurs ont découvert que le Graphène était si performant , qu’il rendait le système de réseau sans fil le plus rapide au monde complètement obsolète.
     
    «C’est un volume gigantesque de la bande passante, » Ian Akyildiz, directeur du laboratoire sur la technologie sans fil au Georgia Tech, raconte dans « Technology Review » :
     
    « Aujourd’hui, si vous essayez de copier tout d’un ordinateur à un autre, sans fil il faut des heures. Si vous utilisez le Graphène, vous pouvez tout faire en une seconde – boom ».

    Source  : area51blog

     25-03-2013 - Le Boson de Higgs confirmé ?

    Le CERN a officiellement confirmé il y a quelques jours, à l'occasion des rencontres de Moriond, que la nouvelle particule identifiée et présentée en juillet dernier avait de très fortes chances d'être le fameux boson de Higgs, le «chaînon manquant» du modèle standard de la physique indispensable pour expliquer la masse des 6 quarks et des 6 leptons, principaux constituants de la matière.

    Les physiciens qui disposent à présent d'une masse de données considérable ont pu vérifier que les propriétés quantiques de cette nouvelle particule correspondent bien à celles du modèle théorique initial. La probabilité que cette particule soit bien le boson de Higgs a été évaluée à 93 %.

    Les chercheurs ont néanmoins souligné pendant ce colloque qu'ils ne savaient pas encore à quelle famille appartenait le boson découvert. Il est en effet encore trop tôt pour savoir si la particule identifiée est bien le boson de Higgs du Modèle standard, ou un autre type de boson plus exotique.

    Source : terresacree

     21-03-2013 - Une colonie sur Mars en 2023 !

     

     17-03-2013 - Un télescope géant :  L'ALMA !

    Après 10 ans d’attente, l’ALMA, un réseau de radiotélescopes surpuissant, voit enfin le jour. Grâce à lui, les scientifiques vont pouvoir observer la lumière invisible à l'œil humain, avec des longueurs d'onde millimétriques et submillimétriques, près de 1.000 fois plus longues que les ondes lumineuses visibles. En effet, ce réseau sera capable de traverser la densité des nuages de poussière cosmique et permettra d’observer la partie la plus lointaine, la plus ancienne et la plus froide de l'univers (entre -200 et -260°C). C’est en plein désert d'Atacama, le plus aride au monde, sur le plateau de Chajnantor au Chili, à plus de 5.000 mètres d'altitude, qu’ont été disposées les 66 antennes de l’ALMA. Cet emplacement est idéal en raison de son altitude, de sa sécheresse extrême et de son extraordinaire étendue. Proche de l'Équateur, il bénéficie également d'un angle privilégié pour observer une grande partie de l'univers. Chaque antenne pèse plus de 100 tonnes et peut résister à des températures allant de -20°C à +20°C.

    Source : maxisciences

     

    27-02-2013 - Création d'une cellule zombie

    Des scientifiques sont parvenus à créer pour la toute première fois une cellule "zombie". Il s’agit d'une cellule morte qui reste malgré tout toujours fonctionnelle.

    Un organisme mort peut-il encore biologiquement fonctionner ? Face à une telle question, la majorité d'entre nous, fans de science-fiction mis à part, serait tentée de répondre "non". Et pourtant, des scientifiques américains viennent de dévoiler une prouesse qui pourrait nous pousser à revoir notre copie. Pour la toute première fois, ceux-ci seraient parvenus à créer une cellule "zombie" qui, bien que morte, resterait active et fonctionnelle.

    Mieux encore, dans cet état, la cellule se serait révélée plus performante encore que de son vivant. Pour arriver à un tel résultat, les scientifiques du Laboratoire National de Sandia et de l'Université du Nouveau-Mexique ont recouvert des cellules de mammifères d'une solution de silice afin de former une sorte de blindage perméable autour de la membrane des cellules vivantes. L’objectif était alors de confronter les cellules à des températures et des pressions extrêmes auxquelles une cellule vivante ne peut normalement pas résister.

    Source : maxisciences

    07-02-2013 - L'ADN dans nos ordinateurs

    Selon les chercheurs de l'Institut européen de bio-informatique à Hinxton, au Royaume-Uni, l'ADN pourrait un jour stocker toute notre mémoire numérique de manière stable pendant des milliers d'années.La densité de stockage de l'information de l'ADN est plus de mille fois supérieure à celle des meilleures mémoires informatiques actuelles mais ce saut technologique se heurte à la question du coût. On estime en effet que l'encodage des données dans l'ADN revient encore aujourd'hui à 8 000 euros par mégaoctet. Mais le stockage sur ADN présente d'immenses avantages : alors que la plupart des moyens actuels de stockage numérique ne durent que quelques décennies, le mode de stockage sur ADN mis au point par ces chercheurs promet une conservation d'au moins 10 000 ans. Pour leurs essais, les chercheurs ont ainsi encodé, à une densité de stockage d'environ 2,2 pétaoctets par gramme, un fichier MP3 avec le fameux discours de Martin Luther King "I Had a dream" et les 154 sonnets de Shakespeare (sous forme de texte ASCII). Le tout tient dans une poussière d'ADN dans laquelle les chercheurs sont parvenus à récupérer les données numériques avec une précision de 100 %.

    Un article de Georges Simmonds

    Source : rtflash

     28-01-2013 - un nouveau matériau qui a de la mémoire

    Des scientifiques américains de l'université de Cornell viennent de créer le premier matériau à mémoire de forme capable de retrouver sa forme initiale en milieu liquide. Il s'agit d'un gel, composé de molécules organiques, dont la structure est faite de brins d'ADN synthétiques d'un micromètre de diamètre. Ces grappes d'ADN peuvent absorber de l'eau comme une éponge. Initialement, les scientifiques voulaient fabriquer un hydrogel sans liens, uniquement composé d'ADN. Mais ils ont créé, par hasard, ces structures en forme de nids. Ce gel a des propriétés étonnantes puisqu'il reprend sa forme initiale lorsqu'il est plongé dans l'eau ! Le matériau pourrait trouver de nombreuses applications dans le domaine sanitaire et médical. Il pourrait, par exemple, combler une blessure et y acheminer des molécules thérapeutiques. Il pourrait également servir de support à la régénération des tissus.

     Source : terresacree

    11-01-2013 - Un gant qui lit dans le vide

    Équipé d’un gyroscope et d’un accéléromètre, un gant mis au point par des chercheurs de l’Institut de technologie de Karlsruhe reconnaît des phrases écrites dans le vide. Le système est encore perfectible mais pourrait déboucher sur des applications originales.
    Après l’air guitar, bientôt l’air writing ? Rédiger un texto ou un courriel dans le vide et voir les mots apparaître sur l’écran de son ordinateur, de sa tablette ou de son smartphone, voilà ce que l’on pourrait faire dans un avenir pas si lointain grâce aux vêtements intelligents. L’équipe du laboratoire des systèmes cognitifs de l’Institut de technologie de Karlsruhe (Allemagne) a développé un prototype de gant qui peut reconnaître des mots tracés dans le vide comme sur un tableau imaginaire, un procédé qu’ils nomment air writing.
    L’algorithme développé décode en temps réel les gestes d’une personne et peut distinguer l’écriture, favorisant ainsi une utilisation intuitive. Le gant lui-même est une mitaine classique en tissu sur le dos de laquelle est installé un module contenant un accéléromètre et un gyroscope. Le module est relié à une petite carte mère comprenant un microcontrôleur, un module Bluetooth pour transmettre les informations à un ordinateur et une batterie. L’ensemble n’est pas très ergonomique, mais il s’agit pour le moment d’un prototype destiné à valider la technologie. (...)

    Source : futura-sciences

     11-01-2013 - Les liaisons par Internet polluent autant que l'avion !

    La pollution générée par Internet devient un réel problème. Si les données semblent virtuelles, leur transit entre serveurs est pourtant bien concret et polluerait autant que l’industrie aérienne, selon de récentes études. Des chercheurs élaborent de nouveaux modèles d'échange d'information afin de trouver un moyen de réduire au mieux l'empreinte carbone d’Internet.
    Se mettre au vert signifierait-il privilégier le papier à Internet ? Sur le Web, chacun partage et échange de différentes manières (par écrit, de façon sonore, visuelle, etc.). Et la virtualité de ce monde est souvent perçue comme une réponse aux problèmes environnementaux tels que l’utilisation excessive du papier, et donc la déforestation, ou bien l’utilisation des transports routiers ou aériens pour transmettre l’information.
    Pourtant, la génération de 50 millions de tweets émettrait une tonne de CO2 dans l’atmosphère. Le simple fait de mettre en copie un destinataire pour un courriel équivaudrait à l'émission de 6 g de CO2. En outre, les chercheurs du Centre for Energy-Efficient Telecommunications (CEET) et des laboratoires Bell ont montré que les technologies de l'information et de la communication (TIC), qui englobent Internet, les vidéos, les fichiers sonores et autres services dans le cloud, produiraient plus de 830 millions de tonnes de CO2 chaque année. Cela représente 2 % des émissions globales du principal gaz à effet de serre. Une telle quantité de CO2 équivaut aux émissions de l’industrie aérienne. (...)

    Source : futura-sciences

    08-01-2013 -  Les objets visibles en 3D

    Grâce à un écran, une paire de lunettes et un stylet, le système zSpace, mis au point par l’entreprise californienne Infinite Z, permet de visualiser des objets en 3D comme s’ils flottaient devant nos yeux et de les manipuler sous tous les angles. Commercialisée pour un usage professionnel, cette technologie affiche également son potentiel pour des applications grand public de réalité augmentée et les jeux vidéo. Par Marc Zaffagni, Futura-Sciences

    Source : lapressegalactique

       31-12-2012 -L'imprimante 3D est arrivée !

    Les machines en question sont des imprimantes tridimensionnelles. Leur fonctionnement est proche celui des imprimantes classiques. Vous dessinez à l’aide d’un logiciel (ou vous téléchargez sur Internet) un modèle numérique en 3D, puis vous lancez l’impression.
     
    Sauf qu’au lieu de sortir un dessin sur une feuille de papier, la machine va réaliser un objet en 3 dimensions en venant déposer des fines couches de matière les unes sur les autres. En peu de temps, l’imprimante crée, à partir de rien, l’objet de votre choix.
     
    Ont ainsi été fabriqués des jouets, des engrenages ou encore des pièces de remplacement pour une machine à laver.
     
    Avec des imprimantes plus évoluées, il est possible de faire jaillir du néant des bonbons au chocolat, un violon, des pièces pour la Nasa, voire une voiture de course. Des ingénieurs ont même construit une maison grâce à une imprimante 3D, tandis que d’autres imaginent déjà pouvoir répliquer des organes humains. Et récemment, l’armée américaine a décidé d’embarquer des imprimantes 3D en opération pour fabriquer des pièces de rechange. Bref, les champs d’application sont incroyablement variés.

    Source : slate.fr/story

     

    29-12-2012 - Un fil électrique étirable ! 

    Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord (États-Unis) ont mis au point des fils électriques étirables jusqu’à huit fois leur taille initiale. Pour y parvenir, ils ont inséré un métal liquide aux propriétés conductrices dans une gaine en polymère superélastique.
    C’est un grand classique : les cordons des écouteurs ou des microcasques ont la fâcheuse manie de s'emmêler, de faire des nœuds… On s’énerve, on tire dessus, les cordons s’accrochent tels des filins ici et là, et au bout d’un moment, les écouteurs grésillent ou ne fonctionnent plus du tout, et il faut repasser à la caisse. Face à ce genre de problème, des chercheurs de l’université de Caroline du Nord ont trouvé une solution originale. Ils sont parvenus à créer de petits fils électriques qu’il est possible d’étirer jusqu’à huit fois leur taille originelle, et ceci sans les détériorer ni altérer la conductivité.

    Source :  futura-sciences

      

    29-12-2012 - Un nouveau magnétisme

    Un nouveau type de magnétisme révolutionnaire - A l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT), des chercheurs étudient un phénomène physique très ancien, le magnétisme. Une équipe l’a poussé à son paroxysme en découvrant un nouveau type de magnétisme qui pourrait créer des superconducteurs plus facilement et des communications spatiales instantanées, rien que cela…

    QSL, « quantum spin liquid », est un état très particulier de la matière qui jusque là n’avait été que théorisé. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un liquide mais d’une forme cristalline. Dans le QSL, l’état magnétique des particules changent constamment, les interactions entre elles sont très fortes, elles ne tiennent donc pas.

    Source : lapressegalactique

     25-12-2012 - Une cellule photovoltaïque auto-collante

    Des cellules photovoltaïques à couches minces rigides peuvent désormais être transférées sur des supports souples, le tout sans perte de rendement ! Cette opération nécessite un peu de nickel, de l’eau, un ruban en polymère et de l’adhésif double face. Voici le mode d’emploi à suivre. Il a été approuvé pour les cellules en silicium amorphe.
    Les panneaux solaires présentent deux inconvénients majeurs : ils sont lourds et surtout rigides, ce qui limite fortement leurs possibilités d’utilisation. En réponse à ces problèmes, des cellules photovoltaïques dites à couches minces ont vu le jour. Grâce à leur faible épaisseur (quelques dizaines de µm d’épaisseur), ces structures ont l’avantage d’être flexibles et légères, mais uniquement si elles sont construites sur des substrats présentant les mêmes caractéristiques.

    Source : futura-sciences

     20-12-2012 -  Une Vidéo sur HAARP

    Le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program), est un programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l'ionosphère. Ses activités dépendent de la base aérienne de Kirtland AFB et sont financées conjointement par l'armée de l'air et la marine des États-Unis, ses activités scientifiques étant gérées par l'université d'Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l'US Air Force et l'Office of Naval Research. Derrière ce projet HAARP se cacherait donc une arme terrifiante, car, selon la bande de fréquence utilisée, très haute ou très basse, le système aurait la possibilité de provoquer à distance des effets particuliers sur l'environnement tels que : *scanner les entrailles de la terre, interrompre toute forme de communication hertzienne (guerre du Golfe en 1991), *influencer les comportements humains (Guerre du Golfe, Afganistan), *modifier le climat, désintégrer tout engin volant dans l'atmosphère (STAR WAR), *provoquer des tremblements de terre, des orages dévastateurs, des explosions puissantes en altitude (guerre du Golfe). Source Utube 

    20-11-2012 - Un nouveau véhicule

    Mercedes a doté son 4x4 de quatre moteurs électriques, un par roue. Et pour alimenter ces moteurs, la Ener-G Force dispose d'une pile à combustible.Mais contrairement aux autres systèmes qui réclament de l'hydrogène, ce Mercedes, lui, a besoin d'un peu d'eau et d'électricité.Le courant provient donc directement de l'électrolyse produite dans le réservoir et ce 4x4 écolo ne rejette que de l'eau au bout de son pot d'échappement.Pour disposer de l'énergie nécessaire au processus de fabrication de l'électricité qui alimente ses moteurs, le Ener-G Force embarque deux packs de batterie interchangeables situées dans le plancher. Mercedes assure que grâce à celà, son 4x4 est capable de parcourir 800 kms.

    Nouvelles technologies

    Source : lapressegalactique

     

    Toutes les actualités

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"