• 2014/1 société

     Toutes les actualités 

     Les messages et les signes d'une nouvelle humanité en marche  

     

    09-07-2014 - Une musique à éviter pour rester en bonne santé !  

    La pratique du headbanging, ces mouvements violents de va-et-vient de la tête effectués par des fans de musique metal, a provoqué une hémorragie cérébrale chez un homme. Généralement considérée sans risque pour la santé, cette danse pourrait être dangereuse pour un petit nombre de personnes.
    Un cinquantenaire allemand a développé un hématome sous-dural chronique, après avoir fait du headbanging, une danse impliquant de rapides et forts mouvements de la tête, lors d'un concert du groupe de métal Motörhead. C'est ce que rapporte un article de The Lancet rédigé par une équipe médicale de l'hôpital universitaire de Hanovre.

     Le patient a été hospitalisé en neurochirurgie après deux semaines de céphalées très douloureuses. Il lui a été diagnostiqué, sur le côté droit de la tête, un épanchement continu de sang entre les tissus des méninges qui entourent le cerveau. Comme aucun traumatisme crânien n'était détecté, les médecins ont questionné le patient pour en déterminer la cause : d'intenses mouvements de flexion-extension de la tête un mois plus tôt, ayant entraîné une rupture des veines.

     Pour évacuer le caillot de sang qui menaçait la santé du patient, les chirurgiens ont dû procéder à un trou de trépan dans son crâne et poser un drain sous-dural. Les céphalées ont alors cessé au huitième jour postopératoire. Après deux mois de suivi, le trépané ne présentait plus aucun symptôme et l’imagerie de sa tête montrait la disparition complète de l’hématome.

    Source : futura-sciences

     

    Et une musique à écouter !

     

     

     22-06-2014 - Le jardin d'abondance

    19-06-2014 - La vérité sort de la bouche des "nouveaux " enfants !

     

    16-06-2014 - L'hibernation thérapeutique  

    Une équipe de chirurgiens états-uniens a reçu l'autorisation de mettre en pratique une technique d’hypothermie thérapeutique digne de la science-fiction. Elle consiste à remplacer le sang de patients en état critique par une solution saline froide. Ils seront alors en état de mort clinique apparente pendant quelques heures, le temps nécessaire aux opérations qui leur sauveront la vie. Il s'agit peut-être du premier pas significatif vers l'hibernation humaine artificielle, une clé des longs voyages interplanétaires.De 2001, l’odyssée de l’espace à Avatar, les films de hard science fiction (ou science-fiction dure) mettent souvent en scène le concept d’hibernation ou de biostase dans les récits d’expéditions interplanétaires ou de voyages interstellaires. Les basses températures, en effet, ralentissent les réactions chimiques. L’organisme de certains animaux comme les marmottes et les loirs sait tirer avantage de cette loi de la physique pour passer l’hiver alors que les ressources alimentaires se font rares. Leur température corporelle diminue alors de façon spectaculaire jusqu'à 1 °C ou 2 °C, et leur métabolisme chute de 98 %. Ils consomment donc moins d’oxygène et moins d’énergie, ce qui leur permet de continuer à vivre pendant des mois en puisant dans les réserves lipidiques qu’ils ont accumulées, ou en se réveillant périodiquement pour manger ce qui a été stocké dans leur terrier que l’on nomme un hibernaculum.

     L’hibernation est vue depuis longtemps comme potentiellement intéressante pour les missions spatiales. Faire hiberner pendant quelques mois ou quelques années une partie de l’équipage, voire sa totalité, permet de réduire les réserves de nourriture et d’oxygène nécessaires pour un voyage. Sur le plan psychologique, un tel sommeil éviterait des crises de dépression ou des conflits entre des personnes devant se supporter dans un espace confiné durant une longue période. Enfin, l’équipage en hibernation pourrait se trouver dans une partie de vaisseau spatial particulièrement bien protégée des rayons cosmiques et des colères du Soleil, par exemple par un blindage épais ou un bouclier magnétique. Cela permettrait de faire chuter les risques de développer un cancer

    Source : futura-sciences

     

    01-06-2014  - Les produits "Quoi ma gueule"... 30 % moins cher .

    Halte au gâchis !

    Des légumes et fruits tous bons mais pas dans la norme de calibrage

    Cherchez-les dans vos marchés et supermarchés

      Site : lesgueulescassees.org/ 

    News : Nouvelle humanité 2014

    Les vaccins expliqués par le Professeur Philippe EVIN

     Les Prs Philippe Even et Bernard Debré avaient sorti il y a quelques temps un livre dérangeant pour l’establishment qui reprenait une liste (sûrement non exhaustive) de 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. Une liste encore gentille au sens où ils avaient sans doute évité de citer le moindre vaccin, eu égard à leur caractère hypertabou (sans commune mesure avec les autres médicaments), bien que Philippe Even avait toutefois évoqué dans une vidéo l’absence de données fiables sur les effets de l’aluminium vaccinal et le caractère expérimental de ces vaccins. Mais ce livre était d’autant plus dérangeant pour l’establishment qu’il s’est vendu à plus de 200 000 exemplaires… 

     Ce livre d’Even & Debré  rappelait par exemple l’inutilité des statines, ces molécules prescrites à tour de bras par des milliers de médecins pour masquer le symptôme "cholestérol" sans rien traiter du terrain. Vu le quasi systématisme de ces prescriptions par des milliers de médecins, il était clair que cela risquait d’altérer la confiance souvent indue que les dociles patients placent en eux.  

     Sans grande surprise donc, les médecins auteurs de ce livre ont été sanctionnés par l’Ordre des Médecins qui a agit en cela en bon chien de garde des intérêts corporatistes et commerciaux (qui s’en étonnerait encore à part les grands naïfs?) et qui les a condamnés à ce stade à un an d’interdiction d’exercer au motif d’un "manque de confraternité". 

     

    Source : 1eclaireur.wordpress

    Conchita, symbole de la tolérance

    23-04-2014 - Du sang artificiel 

     Le don du sang sauve des vies. Malheureusement, il n’est pas suffisant et les institutions médicales sont en permanence à la recherche de nouveaux donneurs. Et si la production de sang industriel était la solution ? Au Royaume-Uni, la fondation Wellcome Trust a mis au point du sang artificiel. Ce procédé, qui résoudrait bien des problèmes de pénurie, devrait bientôt être testé sur trois patients britanniques. 

    Des chercheurs écossais ont développé une technique de culture de globules rouges à partir de cellules souches pluripotentes. Pour cela, ils ont prélevé des cellules humaines qu’ils ont reprogrammées en cellules souches, puis en globules rouges. D’autre part, ils ont fait en sorte que le sang artificiel soit du groupe O afin qu’il puisse être utilisé par tout le monde (groupes O, A, B et AB). 

    Trois patients atteints d'anémie, une maladie qui nécessite de fréquentes transfusions sanguines, devraient prendre part à l’essai clinique qui devrait se dérouler à la fin de l’année 2016. « Bien que des recherches sur ce sujet aient déjà été entreprises, c'est la première fois que quelqu'un produit du sang dont la qualité et la sécurité sont suffisantes pour procéder à une transfusion sanguine sur un être humain, assure Marc Turner, le directeur de l’étude. Nous sommes très confiants sur le fait que ces cellules ne poseront pas de problème. Toutefois, nous avons mis en place un procédé qui permet de les retirer des patients si nécessaire. » Si la technique se révèle efficace, elle permettra de faire face à la demande tout en réduisant les coûts.

    Source : futura-sciences 

    19-04-2014 - Deux vidéos très intéressantes avec Serge Reiver-Nazare.

     30-03-2014 - L'être humain est-il bon ou mauvais ?

    La découverte de deux circuits cérébraux sous-tendant la compassion et la cruauté relance le débat sur la nature fondamentalement bonne ou mauvaise de l'être humain.

    L’être humain est capable du pire comme du meilleur. Des plus nobles élans de compassion comme des génocides les plus atroces. Où est sa vraie nature ? Deux circuits neuronaux viennent d’être identifiés dans le cerveau humain. L’un porte à la compassion, l’autre à l’indifférence devant la souffrance d’autrui.

    Tout dépend du lien qui unit le sujet à la personne qui souffre. Dans les expériences menées par la neurologue Tania Singer et ses collègues de l’Université de Zurich, des supporters de football devaient observer un supporter de la même équipe, ou de l’équipe opposée, en train de recevoir une décharge électrique. Les supporters avaient la possibilité d’aider la personne souffrante en déviant une partie de la décharge sur eux-mêmes, ou bien de ne rien faire et, dans ce cas, ils pouvaient soit regarder ailleurs, soit observer la scène.

    Cette expérience a montré que les supporters compatissaient avec une personne arborant les couleurs de la même équipe (et prenaient sur eux une partie de sa douleur physique), mais préféraient regarder souffrir une personne soutenant l’équipe opposée. Dans leur cerveau, des zones très différentes s’activaient : dans la situation de compassion, c’était une zone émotionnelle nommée insula antérieure ; dans la situation de cruauté, c’était le noyau accumbens, généralement impliqué dans les sensations de plaisir.

    Voici sur quoi repose la théorie des endogroupes, selon laquelle l’être humain fait preuve d’altruisme envers les personnes affichant la même appartenance identitaire que lui, et d’hostilité vis-à-vis des membres de groupes externes...

    (source : pourlascience)

     THRIVE, LE FILM !

     20-03-2014 -  HUMAN , Le nouveau film de Yann Arthur-Bertrand 

    Dans la lignée de Home, Yann Arthus-Bertrand s’est lancé dans une nouvelle aventure cinématographique. Commencé en décembre 2012, le tournage de son prochain film, Human, s’achèvera cette année. Il restera un long travail de montage pour une sortie en septembre 2015, à l’occasion de l’assemblée générale des Nations unies qui fêtera ses 70 ans. L’objectif est ambitieux : faire parler près de 2.000 personnes dans une trentaine de pays où se jouent aujourd’hui des moments clés des changements de l’humanité.
    Le principe de l’interview mondiale était celui du film 6 milliards d’Autres et de l'exposition « 7 milliards d’Autres » de la fondation GoodPlanet. Yann Arthus-Bertrand explique cette continuité. « À la manière de Home, Human nous emmènera sur les lieux les plus porteurs de sens dans ce tournant que doit réaliser notre monde aujourd’hui : entre ce qui s’achève et ce qui naît. À la manière de 6 milliards d’Autres, Human témoignera de la parole des Hommes, constituera une passerelle vers une réflexion constructive sur ce qui nous unit et ce qui nous différencie. »

      Source : futura-sciences.com/

      16-03-2014 - La morphogénèse 

    Les travaux de pionnier du mathématicien Alan Turing ne portaient pas seulement sur l'intelligence artificielle, mais aussi sur les mystères de la morphogenèse dans les systèmes biologiques. Plus de 60 ans après le célèbre article qu'il a consacré à ce problème de biologie théorique, un groupe de chercheurs vient de vérifier les prédictions qu'il contenait. Malgré tout, il reste encore à établir que la solution proposée par Turing est vraiment celle qu'utilise un être vivant pour se développer à partir d'un embryon.On a fêté il y a deux ans le centenaire de la naissance de l’un des plus brillants esprits scientifiques du XXe siècle. Décédé en 1954 dans des conditions mystérieuses à 41 ans, Alan Turing n’a pas eu le temps de voir toute l’ampleur de l’impact de ses travaux. On le considère en effet avec John von Neumann comme l’un des pères fondateurs de la théorie des ordinateurs. À la fin des années 1940, après avoir posé certaines des bases de l’intelligence artificielle, Turing s’était tourné vers une autre révolution en cours, après celles des fondements des mathématiques et de la physique atomique : celle de la biologie. Crick et Watson n’allaient pas tarder à dévoiler la structure de l’ADN en 1953, mais un an avant, Turing avait publié un article intitulé The Chemical Basis of Morphogenesis. 

    Le mathématicien tentait d’y répondre à une vieille question en biologie, celle de la morphogenèse. Comment la nature s’y prenait-elle pour construire les formes variées associées aux espèces vivantes ? Comment expliquer le passage d’un embryon à un organisme complet avec des cellules bien différenciées occupant des fonctions différentes et situées dans des zones bien définies dans l’espace ?

      Source : futura-sciences

     

     28-02-2014 - Attention aux avatars ! Jeux dangereux !

    Des étudiants ont joué pendant cinq minutes à combattre des ennemis dans un jeu vidéo, avec un avatar de superhéros ou de méchant. À la suite de cette expérience, leur comportement n’était pas le même vis-à-vis des autres : jouer avec un avatar de méchant encourageait à punir des inconnus sans raison...

    Les faits : le choix d’un avatar a un impact dans la vie réelle

    Un nouvel article paru dans Psychological Science relance le débat sur l’influence des jeux vidéo sur le comportement, notamment quand il s’agit de violence et d’agressivité. En effet, des chercheurs de l’université de l’Illinois ont montré que le choix d’un avatar pourrait modifier notre comportement vis-à-vis des autres.

    Pour Gunwoo Yoon, principal auteur de ces travaux, « nos résultats indiquent que jouer pendant seulement cinq minutes le héros ou le méchant dans un environnement virtuel peut facilement pousser les gens à récompenser ou punir des personnes qui leur sont étrangères. »

    Pour les auteurs, les jeux vidéo fournissent aux individus une occasion d’assumer une identité qu’ils ne peuvent avoir dans le monde réel. Dans le jeu, ils rencontrent des situations exceptionnelles dans lesquelles ils peuvent observer et imiter des comportements. C’est pourquoi les chercheurs ont voulu savoir si l’expérience vécue dans le virtuel, sous une fausse identité, pouvait modifier le comportement de l’individu revenu dans la vie réelle.

    Décryptage : certains avatars favorisent un comportement antisocial

    Les chercheurs ont réalisé plusieurs séries d’expériences. Dans la première, 194 étudiants (95 hommes et 99 femmes, âgés de 20 ans en moyenne) ont participé à une étude en deux parties, mais les chercheurs leur ont dit qu’il s’agissait de deux études bien distinctes : l’une sur un jeu vidéo, l’autre sur un test gustatif.

    Source : .futura-sciences

    Un nouvel Hymne Universel, de Paix et d'Amour

    Source :  gitelolivier 

    Vidéo mise en ligne par les "Ateliers du Cœur" pour aider Matthias Moser, enseignant devenu SDF parce qu'il est électro-sensible. VOIR  ici  :  area51

     Fixe : 03 89 81 83 22 - Port : 06 77 86 29 72
    Olivier Cellier
     Fondateur des ateliers du cœur

     Et notre page de films intéressants !

    Les films de la Nouvelle Conscience    

    END ECOCIDE !

    Protéger la Planète, arrêter la destruction !

    Site de l'Ecocide :  endecocide

     

      Redonner le sourire aux sans-abri

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"