• 2014/3 insolite

     Toutes les actualités     

     22-08-2014 - Un nouveau Monolithe à Baalbeck 

    News : Actualités 2014 

    Baalbeck est un chantier archéologique en permanente évolution. Les sondages réalisés récemment par Janine Abdel Massih et son équipe de l'UL sur la colline Cheikh Abdallah, à 800 mètres des ruines romaines, ont livré un monolithe plus large et plus massif que la Hajar al-Hibla. Il mesure 19,6 mètres de long, six mètres de large et 5,5 mètres d'épaisseur. « Jusque-là. Car nous n'avons pas encore atteint le fond du roc pour le dégager entièrement », a-t-elle déclaré, ajoutant que les travaux reprendront après la fête du Fitr. 

    Située à l'entrée sud de Baalbeck, la colline Cheikh Abdallah abrite une carrière antique de pierre calcaire conglomérée, qui a approvisionné le chantier de construction du complexe romain. Et selon l'archéologue, il ne serait pas improbable que le bloc monolithique découvert ait été taillé pour les soubassements du temple de Jupiter, dont le plan initial devait être plus large, comme l'ont relevé des études antérieures

    Source : lorientlejour

    10-08-2014 - La rose de Jericho, une fleur exceptionnelle. 

    La rose de Jéricho (Selaginella lepidophylla) appartient à ce type, et les botanistes l"appellent d'ailleurs « plante de la résurrection ». Lors des sécheresses, elle se vide presque intégralement de son eau et peut ainsi perdre jusqu’à 97 % de sa masse. Elle abandonne sa couleur verte et ses cellules entrent alors en état de stase, une sorte d'hibernation, maintenu jusqu’aux prochaines précipitations. Elle peut survivre ainsi plusieurs années. 

    En cas de fortes sécheresses, elle se détache de ses racines et se laisse portée par le vent dans des zones où les précipitations seront peut-être plus élevées. Lorsqu’elle est à nouveau plongée dans l’eau, ses feuilles s’ouvrent et reverdissent en quelques heures. On l’appelle la rose de Jéricho, en référence à la ville biblique du même nom, maintes fois ravagée au cours de l’histoire et toujours reconstruite. 

    La rose de Jéricho appartient aux sporophytes, elle ne produit donc pas de fleurs ni de graines mais se reproduit par spores. Si la culture de cette plante vous intéresse, sachez que vous pourrez facilement  en trouver sur Internet.

    Source : futura-sciences  

    20-07-2014  - Une nouvelle civilisation découverte à Atacama 
     De archéologues polonais de l'Université de Wroclaw ont découvert plus de 150 tombes appartenant à une culture inconnue à ce jour, au Pérou.[/size]
     Le site, datant du 4ème ou 7ème siècle après JC, montre que la partie nord du Désert d'Atacama a été habitée par une communauté agricole avant l'expansion de la civilisation de Tiwanaku (ou Tiahuanaco)

     L'équipe, de l'Institut d'Archéologie de l'Université de Wroclaw, mène des recherches dans le sud du Pérou depuis 2008. 

    Le cimetière a été découvert dans le delta du RioTambo, dans la partie nord du Désert d'Atacama

    Source : ufologie-paranormal

    20-07-2014 - D'étranges peintures rupestres représentant des êtres de l'espace


     Partout dans le monde, des centaines de peintures, gravures, artefacts représentant des êtres non humains et des OVNI ont été retrouvés. Ces représentations remontent souvent à la Préhistoire et l'Antiquité mais leur découverte suscite toujours un sentiment assez intrigant. C'est ce qu'il vient de se produire en Inde, dans la région de Chhattisgarh, où des spécialistes viennent de mettre la main sur d'étranges peintures.Jusqu'ici inconnues, les dessins représentent des êtres à l'aspect peu conventionnel. Pour enquêter sur la question, le département d'archéologie et de culture de l'Etat de Chhattisgarh a déjà prévu de demander de l'aide à la NASA et l'ISRO (Organisation indienne pour la recherche spatiale) afin d'étudier les peintures qui seraient vieilles de plus de 10.000 ans. Les grottes sont situées près des villages de Chandeli et Gotitola à environ 130 km de Raipur. Des extraterrestres ? "Les résultats suggèrent que les humains dans les temps préhistoriques ont peut-être vu ou imaginé des êtres venus d'autres planètes, ce qui qui crée toujours de la curiosité parmi le public et les chercheurs. Des recherches approfondies sont nécessaires pour obtenir plus de résultats. Chhattisgarh n'a actuellement pas d'expert compétent qui pourrait donner des éclaircissements sur le sujet", a déclaré J.R Bhagat, un archéologue indien repris par le Times of India.Selon le spécialiste, les peintures sont faites dans des couleurs naturelles qui "ont à peine disparu malgré les années. Les étranges figures dessinées tiennent des objets comme des armes et n'ont pas de caractéristiques précises. Particulièrement, le nez et la bouche sont manquants", a t-il poursuivi. L'aspect présenté par les personnages est relativement variable, certains semblent même porter "des combinaisons spatiales".

    Source : maxisciences
     

    05-07-2014 - On a retrouvé la mémoire de l'Eau !


    On l’attendait.. ! Le documentaire sur les travaux de Luc Montagnier

    en relation avec LA MEMOIRE DE L'EAU a été diffusé sur France 5 le 5 juillet 2014 


      Luc Montagnier  relate se dernières découvertes, avec  Marc Henry.

    Ce reportage de 45 mn va bouleverser les conceptions que l'on a de la biologie et de la médecine. Il y est démontré que l'on peut non seulement coder un ADN tout entier sur de l'eau liquide, mais aussi lire la trace électromagnétique mémorisée sur cette même eau liquide pour reproduire fidèlement l'ADN utilisé lors de la dilution...
    Selon Luc Montagnier, il serait même possible d'identifier des bactéries encore inconnues de la science et responsables de maladies graves par la
     simple trace électromagnétique qu'elles laissent dans le sang. Ce n'est pas de la science-fiction mais bel et bien une réalité
    Le réalisateur Christian Manil, souhaite qu'une publicité maximale soit faite au sujet de ce reportage.
    La société de production (Doc en Stock) et Luc Montagnier préparent une opération de communication autour de cet événement.

     Voir les vidéos du Pr Luc Montagnier  : http://www.youtube.com/watch?v=D_iUXM2sNgM

     
     

    22-06-2014 - Le champ magnétique terrestre est en train de s'inverser 

    La flottille de satellites européens Swarm chargée de mesurer les fluctuations du champ magnétique terrestre a constaté, avec force précision, une intensité moindre dans toute la moitié ouest du globe et un renforcement au niveau de l’océan Indien. La dérive du pôle Nord magnétique vers la Sibérie, quant à elle, se confirme de même que l’affaiblissement global.
    Lancé dans l’espace le 22 novembre 2013 par une fusée russe Rockot, le trio de satellites européens Swarm , essaim en français, est chargé de mener l’enquête sur les variations du champ magnétique terrestre. Placée sur une orbite polaire à quelque 490 km d’altitude, la constellation de satellites équipés de magnétomètres (Vector Field Magnetometer) a collecté durant leurs premières périodes de mesures une abondante somme de données que l’Agence spatiale européenne (Esa) vient de partager à l’occasion des troisièmes rencontres scientifiques de la mission qui vient de se dérouler à Copenhague. 

    Comme cela s’est déjà produit plusieurs milliers de fois au cours de la longue histoire de notre planète, le champ magnétique de la Terre est actuellement en cours d'inversion. En effet, le pôle Nord magnétique dérive en direction de la Sibérie à une vitesse moyenne de 60 km par an (le célèbre Edmund Halley avait déjà constaté des anomalies voici quatre siècles).

    Source : futura-sciences

    10-06-2014 - Le septième continent, le continent poubelle ! 

    Objectif de la mission : localiser et étudier ce "7e continent", le "continent poubelle", immense étendue de détritus charriés par les vents gyratoires, qui se sont accumulés au fil du temps pour former cette "soupe de plastique" dont les scientifiques tentent aujourd'hui de mesurer l'ampleur.

    "Le bateau traversait un tapis de détritus" 

    Le concept de "continent-poubelle" est assez imagé mais en réalité on estime qu'il y aurait cinq grandes masses de déchets amassés au beau milieu des océans, dans les cinq principaux vortex (tourbillon de courants marins) de la planète. Sur plusieurs mètres de profondeur, les résidus de déchets stagnent sous forme de micro-particules : "Avant l’arrivée du plastique, il n’y avait que des éléments biodégradables dans les océans, mais depuis 50 ans, ces déchets plastiques s’accumulent et alimentent le vortex en continu", s'alarme le navigateur, parti à la recherche du gyre de l'Atlantique Nord après avoir exploré celui du Pacifique Nord, l'année dernière.

    Source : tempsreel.nouvelobs  

    04-06-2014 - Une pêche dangereuse 

     A Saint-Dié-des-Vosges, la pêche ça mord dans tous les sens du terme : vendredi dernier un pêcheur a pris un piranha dans un étang local et a été mordu au doigt quand il a voulu retirer son hameçon. "Au début j'étais un peu sceptique mais j'ai vu le poisson hier (mercredi) chez le garde-pêche qui l'a conservé au congélateur, et je peux vous dire que c'est bien un piranha", a déclaré Michel Dorner, le président d'une association locale de pêche à Saint-Dié. Selon le garde-pêche Jean-Claude Charpy, qui était présent sur les lieux peu après la découverte, le pêcheur a été "mordu au doigt quand il a voulu couper le fil, mais rien de méchant". 

    "Cela fait pas loin de 50 ans que je vais à la pêche, je n'avais encore jamais entendu et vu ça", a dit Michel Dorner, amusé. Il suppute qu'une personne avait probablement ce poisson carnivore dans un aquarium et s'en est débarrassé récemment en le jetant dans l'étang. Plusieurs poissons de ce type peuvent avoir été lâchés simultanément. Le piranha vivant d'ordinaire dans des eaux tropicales à une température d'une vingtaine de degrés - ce qui est loin d'être le cas des étangs vosgiens - le petit poisson aux dents acérées n'a "aucune chance de survivre et de se reproduire" dans ce milieu, "c'est notre avantage", a dit Michel Dorner. 

    Source : sudouest

    01-06-2014 - L'artémisinine, plante anti-cancer 

     Selon une série d’études publiées dans « Science de la vie », l’artémisinine, de la « Douce vermouth » du dérivé « d’Artemisia Annua », utilisée en herbologie chinoise depuis plus de 2 000 ans, réduirait les cellules cancéreuses du poumon jusqu’à 28%. Et combiner avec le fer, cette plante incroyable tue 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures. Elle n’attaque sélectivement que les «mauvaises» cellules, sans affecter les tissus sains. 

    Déjà reconnue comme un remède antipaludéen puissant et contre la fièvre, son plus ancien usage formulé par écrit figure dans un texte appelé: Recettes pour cinquante-deux maladies (chinois traditionnel : 五十二病方 ; pinyin : Wǔshí’èr Bìngfāng) datant de 168 av. J.-C. et découvert, parmi d’autres textes ayant traits à 283 traitements médicaux différents, dans une tombe mise à jour sur le site de Mawangdui.

     «En général, nos résultats montrent que l’artémisinine arrête le facteur de transcription ‘ E2F1′ et intervient dans la destruction des cellules cancéreuses du poumon , ce qui signifie qu’elle présente un moyen de transcription selon lequel l’herbe contrôle la croissance des cellules cancéreuses de la reproduction », a-t-on indiqué dans la conclusion des recherches menées dans le laboratoire du cancer à l’Université de Californie .

     La Revue des Sciences de la Vie a présenté une étude de l’Université de Washington, menée par les Drs Narenda Singh et Henry Lai. Jusqu’à présent, cette étude est la plus vaste faite sur l’artémisinine aux États-Unis.

     En utilisant une radiation de nature résistante au rayonnement des cellules du cancer du sein (qui avaient aussi une forte propension à accumuler le fer), l’artémisinine a fait ses preuves avec un taux de 75 % de destruction du cancer après seulement 8 heures et presque 100% de taux de destruction en seulement 24 heures.

     Les dépôts de fer dans les cellules cancéreuses étaient faits avec des récepteurs spécifiques pour aider la division cellulaire. Les cellules normales ont également ces récepteurs mais les cellules cancéreuses en ont la plus grande quantité et en fonction de cela, les cellules cancéreuses peuvent être une cible de combinaison de fer et d’artémisinine.

     De nombreuses expériences ont été menées jusqu’à présent et elles ont toutes prouvé que l’artémisinine combiné avec le fer pouvait effectivement détruire le cancer, et que cet extrait avait été utilisé en Chine depuis des milliers d’années comme remède contre le paludisme.

     Le parasite du paludisme ne peut pas survivre en présence d’artémisinine car il est riche en fer. Les bio-ingénieurs Henry Lai et Narendra Singh de l’Université de Washington ont été les premiers scientifiques à le découvrir. 

    Le Dr Len Saputo appelle l’artémisinine une « bombe intelligente pour le cancer »

     Dans cette vidéo en anglais, ce scientifique parle de ce sujet en concluant que «l’artémisinine et des composés transportant du fer marqué d’artémisinine pourraient être développés en de puissants médicaments anticancéreux ».

    Source : anarchymedia

     20-05-2014 - Le plus grand titanosaure

    C'est le plus grand dinosaure connu. Long de 40 mètres, pesant 100 tonnes, les restes de l'animal ont été découverts en Argentine, ont annoncé des paléontologues argentins. Cette découverte sans précédent pourrait mener à d'autres découvertes du même type dans la région, mais aussi lever une partie du mystère sur cette époque mal connue.

    Fait exceptionnel, les fouilles ont mis au jour le squelette quasi-complet de ce dinosaure, permettant potentiellement de reconstituer cette créature aussi haute qu'un immeuble de sept étages.

    Il s'agit de "l'exemplaire le plus grand connu, vieux d'au mois 90 millions d'années", a indiqué à la presse locale Ruben Cuneo, directeur du musée paléontologique Egidio Feruglio de Trelew, en Patagonie (sud). Hors d'Argentine, la communauté scientifique se veut toutefois plus prudente, notamment sur l'estimation de la taille et du poids du vertébré et demande que le squelette soit mesuré de manière adéquate.

     Source : bfmtv

    03-05-2014  - La résonnance magnétique et la médecine 

    La résonance magnétique nucléaire, ou RMN, est devenue un outil de premier plan en médecine (avec l’IRM, imagerie par résonance magnétique) comme en chimie. Quelle est son histoire ? Que peut-on attendre de ses progrès, notamment de la RMN à haut champ, pour les prochaines années ? La spectroscopie de résonance magnétique nucléaire (RMN) est une technique qui permet de déterminer la structure de molécules. Celles-ci mesurent en moyenne quelques nanomètres (un nanomètre valant 10-9 mètres) et sont trop petites pour être observées de manière directe par un microscope. La RMN permet de sonder la structure moléculaire en faisant interagir l'aimantation naturelle des noyaux avec un champ magnétique. 

    En RMN, l'interaction entre le noyau atomique et le champ magnétique est quantifiée et seule une fréquence particulière (appelée fréquence de Larmor) permet cette interaction. Cette fréquence dépend du type de noyau observé (proton, carbone, azote, etc.), mais aussi de l'environnement chimique de ce noyau, c'est-à-dire des autres noyaux présents autour, et des électrons impliqués dans la liaison chimique, ce qui signifie par exemple qu'un proton porté par un groupement méthyle ne résonnera pas à la même fréquence qu'un proton d'aldéhyde. La fréquence de résonance permet donc de remonter à la structure de la molécule.

    Source : futura-sciences

     02-05-2014 - Découverte, d'une ampleur exceptionnelle,

    C'est une surprise. Le ministère égyptien des Antiquités lui-même pensait que la Vallée des rois, qui concentre à de rares exceptions près les tombes de tous les pharaons des XVIIIe, XIXe et XXe dynasties, avait dévoilé tous ses secrets. Visiblement, il se trompait.Des momies - ou restes de momies - ont été découvertes dans une nécropole de la célèbre Vallée, près de Louxor, dans le sud de l'Egypte. Le ministère des Antiquités a annoncé la nouvelle lundi, au terme de fouilles menées conjointement avec une mission de l'université de Bâle.

    De nouvelles princesses identifiées

    La plupart sont vieilles de plus de 3.000 ans. Selon le communiqué, "l'immense nécropole contient des restes de momies qui pourraient être celles de membres de la famille régnante, en particulier des fils des rois Thoutmôsis III et Thoutmôsis IV". Ces derniers appartiennent à la XVIIIe dynastie des pharaons, qui a régné sur l'Egypte de 1550 à 1292 avant J-C.

    Des restes de sarcophages en bois et de masques mortuaires ont également été mis au jour, ainsi que des vases canopes, ces récipients dans lesquels étaient déposés les viscères des défunts après leur embaumement. Mais plus que ce qu'elles pouvaient contenir, ces canopes sont surtout intéressantes par les noms inscrits dessus. Leur examen a en effet permis d'identifier plus de 30 personnes enterrées dans la nécropole, notamment des princesses jusque-là inconnues.

    (source : metronews)

     19-04-2014 - On a trouvé la sœur jumelle de la Terre !  KEPLER 186 F.

    C'est une découverte majeure. Une équipe internationale d'astronomes a trouvé la première exoplanète, c'est-à-dire située en dehors de notre système solaire, d'une taille comparable à la Terre, et sur laquelle l'eau pourrait exister à l'état liquide, rendant la vie possible.Cette découverte conforte la probabilité de trouver des planètes sœurs de la Terre dans notre galaxie, la Voie Lactée, estiment ces scientifiques dirigés par une astronome de la Nasa, et dont les travaux sont publiés dans la revue américaine Science, jeudi 17 avril. Francetv info vous résume ce que l'on sait de cette planète.

    A quoi ressemble cette planète ? 

    Kepler-186f, comme elle a été baptisée par la Nasa, est d'une taille comparable à la Terre. Elle est simplement 10% plus grosse que notre planète. "C'est la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile", souligne Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute au centre de recherche Ames de la Nasa, qui a mené cette recherche.Cette planète probablement rocheuse, comme la Terre, Vénus ou Mars, tourne en orbite autour d'une étoile naine, plus petite et moins chaude que le Soleil, dans une zone tempérée où l'eau peut être à l'état liquide en surface. Kepler-186f est entourée de cinq autres planètes, toutes de taille proche de celle de la Terre. Mais seule Kepler-186f est dans la zone habitable, les autres étant trop proches de l'étoile. C'est là que la vie telle que nous la connaissons, et qui dépend de la présence d'eau, a la plus grande probabilité de s'y développer.

    Source : news

     15-04-2014 - Les fées existent !

    News : Actualités 2014

     John Hyatt, directeur de recherche et professeur à l'université de Manchester Metropolitan, affirme avoir pris en photos des fées, clichés à l'appui. Il n'en démord pas. Il s'est confié au Daily Mail en affirmant qu'il était "un peu choqué" quand il a développé ses clichés la première fois, "à tel point qu'il les a développés une deuxième fois pour être sûr de ce qu'il voyait". Convaincu que ce ne sont pas des insectes, mais des fées, il a organisé une exposition pour prouver ses dires. "Beaucoup de gens qui ont vu ces photos m'ont dit qu'elles ont apporté un peu de magie dans leur vie. Et ça, il n'y en a jamais assez", confie John Hyatt. Au cas où on en douterait, il ajoute également qu'il n'a jamais retouché ses photographies. Les sceptiques affirment qu'il s'agit d'insectes de la famille des moustiques. À vous de juger... ou de rêver...

    Source :  .lepoint

    10-04-2014 - Un parachutiste frôle une météorite en plein vol !

    News : Actualités 2014  

    La vidéo, diffusée par la chaîne de télévision norvégienne NRK et publiée sur YouTube, a beaucoup de succès et il semble justifié. Anders Helstrup, parachutiste amateur, et une journaliste de la chaîne y présentent les images d’une pierre frôlant cet homme en plein vol. L’événement a eu lieu en juin 2012, et il a fallu du temps pour le reportage et sa diffusion. Anders Helstrup participait à un saut collectif en « wingsuit », combinaison permettant un vol plané et un contrôle de la direction pendant la chute libre. Tout s’est bien passé pour lui et il ne s’est en fait rendu compte de rien. C’est au visionnage de la vidéo enregistrée par la caméra qu’il portait sur son casque qu’est apparu fugitivement un objet sombre.

      Source : futura-sciences

    04-04-2014 - Copernicus est lancé !

    Depuis quelque temps, Futura-Sciences détaille le programme Copernicus qui deviendra tangible avec le lancement ce soir, 3 avril 2014, à 23 h 02 mn 26 s en heure française métropolitaine du satellite Sentinel 1A. Budgété pour la période 2014-2020, il s’étendra bien au-delà, sur quatre décennies, pour assurer un suivi permanent des surfaces terrestres et océaniques et des couvertures glaciaires. 

    La surveillance de l’environnement a commencé en Europe avec ERS-1 (European Remote-Sensing Satellite), lancé en 1991. L’engin était équipé notamment d’un radar à synthèse d’ouverture (SAR) capable, littéralement, d’envoyer un flash vers le sol pour analyser l’état de la surface en captant son écho, et ce à travers les nuages. ERS-2 a suivi en 1995, et montra des signes de fatigue en 2001 puis en 2003 (mais travailla jusqu’en 2011). Le grand Envisat (Environment Satellite, 26 mètres de long et plus de 8 tonnes au décollage) avait déjà pris le relais en 2002. Sa panne définitive, en 2012, a motivé l'Europe pour prévoir cinq générations de satellites, pour les 40 prochaines années...

    futura-sciences.com

    30-03-2014 - Le saint Suaire, nouvelle hypothèse

    (source : directmatin

    Ce tissu en lin de 4,4 mètres sur 1,13 mètre, abrité à Turin (Italie) est l'un des plus grand mystères contemporains. A t-il été le linceul dans lequel fut enveloppé Jésus après la descente de Croix ? Et l'image qui y figure est-elle la "photo" en négatif du Christ ? Les conclusions d'une récente étude vient relancer cette passionnante enquête. 

    Depuis sa redécouverte au Moyen-Âge, le Saint Suaire fascine et alimente toutes les hypothèses. Car aucune explication plausible n'est venue expliquer l'apparition de cette image sur ce drap dénué de toutes traces de pigments. Le linceul de Turin est donc propablement le seul objet au monde à avoir généré une discipline scientifique dédiée : la sindinologie.  

     

    Le "négatif" du Saint Suaire (DR)  

    Preuves contre preuve 

    De nombreux éléments plaident en faveur de l'authenticité du linceul. Le tissage correspond à l'époque du Christ et les pollens retrouvés à la Palestine de l'époque. Par ailleurs, le linceul montre de très nombreuses traces de blessures qui correspondent très précisément au récit de la Passion. Autre signe : reconstituée en 3D, l'image affiche des proportions parfaites. 

    Toutefois, ces différents indices plaidant en faveur de l'authenticité ont été remis en cause par une datation au carbone 14 menée en 1988. Selon les conclusions d'alors, le tissu daterait du XIIIe ou XIVe siècle. Une thèse qui n'a pas convaincu tous les chercheurs, non seulement en raison des arguments évoqués ci-dessus, mais aussi parce que l'origine de la mystérieuse image demeurait inexpliquée. Les travaux se sont donc poursuivis. 

    Des neutrons et de l'azote 

    Cette fois-ci, c'est le professeur Alberto Carpinteri, de l'Institut Polytechnique de Turin et son équipe, qui formulent une nouvelle hypothèse remettant en cause la datation au carbone 14. Selon le scientifique italien, le secret du Saint Suaire serait à rechercher dans un... tremblement de terre. 

    Un puissant séisme aurait ainsi frappé Jérusalem au moment de la mort du Christ. Les ondes ainsi dégagées par les roches broyées auraient littéralement bombardé de neutrons le linceul de Jésus. C'est en entrant en collision avec les atomes d'azote contenus dans les fibres du linceul qu'ils auraient généré l'image, tout en bouleversant le taux de carbone 14 (ce qui aurait faussé les résultats de l'étude de 1988).  

    Ce que dit la Passion 

    Par un chemin différent, l'hypothèse du professeur Carpinteri rejoint celle formulée il y a un an par le professeur Giulio Fanti, de l'université de Padoue. Ce dernier avait déjà évoqué la possibilité d'un bombardement de neutrons, sans l'associer alors à un tremblement de terre. 

    Dans le récit de la Passion, un tremblement de terre est évoqué dans l'évangile selon Saint-Matthieu, survenant juste après la mort du Christ. "Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l'esprit. Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, les sépulcres s'ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent" peut-on lire au chapitre 27. Mais ce n'est que le soir que Jésus fut glissé dans son linceul. Y a t-il eu des répliques du séisme évoqué ? 

    La thèse d'Alberto Carpinteri ne clôt sans doute pas le débat mais vient le relancer à nouveau. Quant à l'Eglise, elle ne s'est jamais prononcé sur l'authenticité ou non du linceul qu'elle considère néanmoins comme un objet digne de vénération. 

    20-01-2014 - Les prédictions de la NASA 

    Notre civilisation est-elle vouée à disparaître au cours des prochaines décennies ? Il semblerait bien qui oui, si l'on en croit une étude très sérieuse parrainée par le Goddard Space Flight Center de la Nasa et citée par un article du "Guardian". Celle-ci montre que notre ère civilisationnelle industrielle est bel et bien condamnée à un effondrement. 

    Pour parvenir à cette prédiction alarmiste, des scientifiques se sont appuyés sur des données historiques croisées des civilisations passées grâce à un nouveau modèle baptisé Handy (Human And Nature DYnamical). Leur étude, conduite par le mathématicien Safa Motesharri, de la National Science Foundation des Etats-Unis, a tenté de comprendre comment ces civilisations ont successivement disparu de le Terre. 

    Deux constantes dans la fin des civilisations 

    Ils ont alors observé deux constantes socio-environnementales : 
    •une exploitation excessive des ressources de la planète ;
    •un creusement des inégalités entre les plus riches et les plus pauvres de la société. 

    "Ces phénomènes sociaux ont joué un rôle central dans le processus d'effondrement dans tous les cas, ces 5.000 dernières années", fait remarquer Nafeez Ahmed, directeur de l’Institute for Policy Research & Development dans le "Guardian". En cumulant ces deux évolutions, les Empires romain, mésopotamien ou Maya auraient ainsi tous connu glissé progressivement dans le même cycle suicidaire.

      Source : news.yahoo

     11-03-2014 - Des conférences exceptionnelles sur la  Biologie et la Cosmologie, le 11 mai 2014 à Paris. 

    PRESENTE PAR ISABELLE ET JEAN-JACQUES FOUCHET,   SITE :  bioenergiecenter

    Contact : isabelle.fouchet@bioenergiecenter.com   - 06 10 79 33 84

    Un duo exceptionnel : Dr Sam Osmanagich et le biophysicien William Brown le dimanche 11 Mai de 14H30 à 18H30

    Collaborateurs de NASSIM HARAMEIN
    Résidence internationale : 44, rue Louis Lumière 75020 Paris Métro Porte de Bagnolet 

     Notre ami William Brown qui travaille en direct avec Nassim Haramein viendra pour la première fois en Europe, nous présentera son travail sur la structure de l'espace-temps reliant Biologie et Cosmologie Quantique.

    Une nouvelle approche pour comprendre le fonctionnement de notre Univers ! 

     Et vous retrouverez Sam Osmanagich qui viendra cette fois -ci nous parler de pyramides et de leurs énergies et plus particulièrement des capacités énergétiques des pyramides de Bosnie.

    Source : .bioenergiecenter

     

    07-03-2014 - Les romains connaissaient les nanotechnologies !

     La coupe de Lycurge

    Les affinités des Romains avec la technologie étaient bien connues, mais de là à les voir maitriser un domaine que notre société commence tout juste à étudier... La coupe de Lycurge, conservée au British Museum, passe ainsi du vert au rouge selon la manière dont elle est éclairée. Un processus rendu possible par… les nanotechnologies !Comme le rapporte le Smithsonian Magazine, le phénomène est resté mystérieux jusque dans les années 90. Les chercheurs ont alors constaté que le verre de cette coupe contient d’infimes particules d’or et d’argent. Broyées jusqu’à une taille de 50 nanomètre, elles entrent bien dans la catégorie des nanoparticules dont la taille maximale est fixée à 100 nanomètres.
    Source : maxisciences.com/

    News : Actualités 2014

     

     

       02-03-2014 - Le WEB Spacial ou Outernet 

    Aujourd’hui, seulement 60 % de la population mondiale a accès à Internet. Pour répondre aux besoins des trois milliards de personnes qui ne peuvent pas se connecter en raison des coûts, de l’absence d’infrastructures et de volonté politique, le satellite est la seule solution. On connaissait le projet d’O3B, qui souhaite fournir un accès Internet très haut débit à bas prix : voici qu’arrive Outernet, le Wi-Fi gratuit depuis l'espace. 

    Internet a pris une place si importante dans nos vies que son usage quotidien s’est généralisé. Ce besoin de rester connecté en permanence nous pousse à trouver des hotspots gratuits pour naviguer en Wi-Fi dès que l’on est en déplacement. Cette question existentielle (y a-t-il une connexion Wi-Fi ?), vous pourriez bientôt ne plus avoir à vous la poser ! 

    Une organisation états-unienne à but non lucratif, Media Development Investment Fund, prévoit de donner ni plus ni moins l’accès à Internet gratuit et en Wi-Fi depuis… l’espace. Baptisé Outernet, ce fournisseur d'accès prévoit l’utilisation d’un réseau de stations au sol et de centaines de microsatellites en orbite autour de la Terre de façon à couvrir, à terme, la totalité du globe. Outernet ne développera pas de nouveaux satellites, mais adaptera à ses besoins des CubeSat, microsatellites mis au point par deux universités états-uniennes et régulièrement utilisés pour des missions scientifiques, notamment par la Nasa.

     Source : futura-sciences

     

    28-02-2014 - Formation d'un flocon de neige, magnifique !

    Les flocons de neige sont probablement l'une des plus belles créations de la nature, et aussi l'une des plus insoupçonnées. D'un simple coup d'oeil, qui pourrait croire que les petites particules de neige tombantes cachent une structure aussi impressionnante et complexe ? Récemment, un vidéaste russe a décidé de mettre une nouvelle fois en lumière cette beauté.Armé d'un microscope, Vyacheslav Ivanov a filmé en temps réel la formation d'un flocon de neige et a utilisé les images pour réaliser une vidéo time-lapse intitulée "Snowtime". En quelques secondes, on contemple une minuscule particule de glace peu à peu former des branches et des ramifications jusqu'à créer un flocon complet. Un aperçu très poétique d'un phénomène remarquable.

    Source : maxisciences


      

    18-02-2014 - Une statue d'Apollon de 2000 ans

    On trouve décidément de tout sur eBay, même des statues antiques en bronze. Le monde de l’archéologie a les yeux rivés sur la bande de Gaza où une statue d’Apollon a fait surface, au moins 2000 ans après sa création. Selon l’agence Reuters, cette affaire à rebondissements garde une grande part d’ombre.Officiellement, la statue de 500 kilos a été découverte en août par Joudat Ghrab, un pêcheur de Gaza. L’homme de 26 ans a ensuite péniblement ramené le trésor chez lui, ce qui lui a valu l’hostilité de sa mère : les statues de culte sont en effet proscrites par l’Islam. Sa famille et lui n’ont hélas pas saisi l’importance de la découverte et ont coupé certains doigts de l’Apollon afin de vérifier la nature du métal qui la compose. Ils les ont ensuite revendus à un joaillier qui les a fondus.

      Source : maxisciences   

    07-02-2014 - Un village Indien de 2000 ans dans MIAMI

    Des archéologues ont annoncé avoir mis au jour, en plein centre-ville de Miami (Floride), les vestiges d'un village amérindien datant probablement d'au moins 2.000 ans. Une découverte située sur un site destiné à recevoir un hôtel, des restaurants et des cinémas.Le Miami Herald rapporte que les fouilles, dirigées par Bob Carr, ont permis de découvrir l'un des sites archéologiques les plus importants du continent américain, et ce au centre de l'une des plus grandes villes de Floride. Huit cercles semblables au « Miami Circle », autre vestige situé à proximité et déterré en 1998, ont ainsi été dégagés, chacun comprenant des trous dans le sol qui auraient servi de fondations aux habitations des indiens Tequesta. Ce peuple amérindien aurait été, selon Carr, à la pointe de l'urbanisme pour son époque, concevant « des bâtiments et des structures d'une configuration extraordinaire. 

    Source : terresacree 

    04-02-2014 - Les Suricates surveillent le ciel !

    Publiée le 3 févr. 2014  - www.opération-suricate.fr
    Le 25 janvier 2014 a été lâché le ballon "Suricate Stratos" , avec à son bord , notre mascotte le suricate, symbole des amateurs, sentinelles du ciel que nous sommes.
    Celle ci est montée dans la stratosphère ( 33 000m d'altitude) pour nous offrir cette magnifique vue !
    LE PREMIER SURICATE DANS LA STRATOSPHÈRE !!!

      26-01-2014 - Le caillou d'Opportunity

    News : Actualités 2013

    À l’occasion de la cérémonie organisée au JPL pour fêter le dixième anniversaire des rovers martiens Spirit et Opportunity, l’équipe scientifique de ce dernier a révélé qu’un mystérieux caillou de la taille d’un poing avait fait son apparition sur le sol, devant l’une de ses roues. La composition inhabituelle de cette roche absente 12 jours auparavant rappelle aux chercheurs que Mars réserve encore de nombreuses surprises.Travaillant sur un site en bordure du cratère Endeavour où abondent des affleurements rocheux, Opportunity a produit de nombreuses images de son environnement. En comparant un cliché datant du 3.528e jour (sol) de présence sur Mars avec un second du même lieu, capturé 12 jours plus tard toujours avec la caméra panoramique, l’équipe de scientifiques s’est aperçue, non sans grand étonnement, de la présence nouvelle d’un caillou. De la taille du poing, il a été baptisé « Pinnacle Island ».Blanc sur sa partie extérieure, il est décrit par le professeur Squyres comme « marqué de taches rouge sombre » dans le creux visible au centre. « Cela ne ressemble à rien de ce que nous ayons vu auparavant sur Mars ; le taux de soufre et de magnésium est très élevé, et il contient deux fois plus de manganèse que ce que nous avons vu avant. » Intrigué par les mesures réalisées ces derniers jours, il avoue ignorer encore « ce que tout cela signifie ». Il y a débat dans l’équipe de chercheurs : « nous sommes dans la confusion totale, tout le monde argumente et discute ».

    Source : futura-sciences   

    20-01-2014 - Le vol  supersonique suborbital du SS2 de Virgin Galactic

    On voyagera bientôt dans la stratosphère !

    News : Actualités 2013

    Le SpaceShipTwo, qui doit un jour emmener des touristes dans l’espace, a effectué son troisième vol supersonique en atteignant la stratosphère, avec une caméra extérieure. Virgin Galactic promet un vol spatial cette année et espère toujours commencer l’activité commerciale avant 2015.Dans le désert de Mojave, le 10 janvier 2013, l’immense avion WhiteKnightTwo, de 43 m d’envergure, s’est envolé en emportant le SpaceShipTwo (SS2), un curieux engin volant propulsé par une fusée. C’est avec cet ensemble que Virgin Galactic veut emmener des touristes à 100 km d’altitude, limite officielle de l’espace, pour un vol suborbital.Ce vol était le troisième essai à vitesse supersonique. Il s’agissait, explique Virgin Galactic, de mettre à l’épreuve le revêtement thermique et le pilotage RCS (Reaction Control System). Le premier protège les faces intérieures des empennages verticaux (les deux queues) de la chaleur du réacteur qui se trouve entre les deux. Le système RCS sert à piloter le vaisseau lorsqu’il est dans l’espace à l'aide de petites impulsions produites par différents propulseurs.

    Source : futura-sciences  

    12-01-2014 - Le vortex Polaire et le froid

     Une vague de froid paralyse actuellement la côte est des États-Unis. New York détenait son record minimal de température mardi 7 janvier 2013, détrônant le dernier, non-égalé depuis plus d’un siècle. Si le caractère extrême de ces conditions est exceptionnel, le phénomène météo se produit en réalité presque tous les ans. Il est provoqué par un renforcement du vortex polaire et du courant-jet, en voici quelques explications.
    Tandis que la France fait face à un hiver particulièrement doux, la côte est des États-Unis est plongée dans un air glacial, avec à New York une température qui avoisinait les -15,5 °C mardi 7 janvier. La semaine dernière, la tempête Hercules a apporté de grandes quantités de neige, avec par exemple 70 cm de neige fraîche par endroits dans le Massachussetts. Des gelées ont été observées jusqu’en Floride ainsi qu’à Houston. De telles conditions de fraîcheur sur toute la côte ne s’étaient pas produites depuis près de 20 ans. La vague de froid à l’ouest de l’Atlantique et l’hiver doux que l’on connaît à l’est sont des événements liés et imputables à une configuration particulière du vortex polaire et du courant-jet.Cette configuration atmosphérique est classique, elle se produit régulièrement en hiver mais il faut le reconnaître, le phénomène est rarement aussi intense. Aux pôles, il existe un système cyclonique puissant, où les vents en haute atmosphère (16 km) se déplacent à 300 km/h. Ces conditions cycloniques maintiennent le climat glacial dans les hautes latitudes. En Arctique, ce « vortex polaire » est permanent et a deux centres : au voisinage de l’île de Baffin (Canada) et sur le nord-est de la Sibérie.

    Source :futura-sciences 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"