• 2015/2 actualités

    News : 2015/2 actualités 

     10-11-2015 -  Une anomalie thermique dans la Grande Pyramide 

    Ils cherchaient des réponses, ils se posent désormais encore plus de questions. Les scientifiques égyptiens, français, japonais et canadiens qui mènent depuis le 25 octobre le projet ScanPyamids, visant à scanner ces monuments afin de comprendre comment ils ont été construits, ont découvert des "anomalies thermiques" sur quatre pyramides, dont celle de Khéops, a annoncé lundi 9 novembre le ministre égyptien des Antiquités, Mahmoud Eldamaty.

    Ces premiers résultats des analyses thermiques effectuées depuis le lancement de la mission ouvrent la voie à une multitude d'interprétations."Cela fait des milliers d'années qu'on les regarde en se disant qu'on les connaît, mais finalement, quatre mille ans plus tard, on se rend compte du contraire", s'est étonné Robert Voûte, un ingénieur néerlandais proche de la mission.


    L'existence d'une chambre secrète ?

    L'une de ces anomalies thermiques "est particulièrement impressionnante", selon un communiqué de presse de la mission. "Elle se situe sur la face est de la pyramide de Khéops, au niveau du sol." Concrètement, quelques blocs de pierre présentent jusqu'à 6 degrés d'écart avec les blocs voisins. Les raisons de l'anomalie thermique demeurent encore inconnues, mais cette dernière pourrait indiquer l'existence d'une chambre secrète.

    Ce projet, qui doit durer jusqu'à la fin 2016, est une nouvelle tentative pour éclaircir le secret entourant la construction des pyramides. "Khéops va nous livrer aujourd'hui l'un de ses secrets", avait déclaré enthousiaste le ministre des Antiquités.

    "Nous avançons avec humilité sans promettre de résoudre ce mystère mais de faire progresser la connaissance", a nuancé Mehdi Tayoubi, fondateur de l'institut français HIP (Héritage, Innovation, Préservation) qui participe au projet. "J'espère que cela donnera envie à d'autres ingénieurs de rejoindre l'aventure",

    Source : yahoo

     

    30-10-2015 - L'eau sur MARS...

    Les chasseurs d’OVNIs sur Internet sont-ils à l’origine de l’annonce par la NASA de la découverte d’eau sous forme liquide sur Mars ? C’est ce que prétend le blogueur Scott Waring créateur du site Ufosightingdaily.com.

    Selon lui, la nébuleuse de passionnés d’extraterrestres qui décortiquent toutes les photos de Mars fournies par la NASA à la recherche d’éléments insolites seraient les premiers à avoir détecté la présence d’eau liquide.  

    En août 2014, plus d’un an avant la conférence de l’Agence spatiale américaine, Scott Waring et ses coreligionnaires ont repéré sur ce cliché daté de 2012 ces traces sombres sur le sable martien interprétées comme une coulée d’eau.

    2015/2 actualités

    « Ce sont les chercheurs en ufologie qui ont poussé la NASA à révéler qu’il y a de l’eau sur Mars » assène Scott Waring. De fait, cette petite coulée sombre n'est pas sans rappeler les ravines photographiées par la sonde en orbite Mars Reconnaissance Observer autour de l’équateur.

     Mais, s’il s’agit bien d’eau liquide, alors les implications sont considérables. Car la photo a été prise par le Rover Curiosity dans le cratère de Gale, une zone éloignée des régions équatoriales où apparaissent à la saison chaude les ravines tracées par la saumure, l’eau boueuse saturée de sel qui s’écoule à la surface de la planète rouge. La présence d’eau dans le cratère de Gale signifierait qu’elle bien plus répandue sur Mars que ce que suggère la NASA. A l’appui de cette hypothèse, il apparaît que le cratère de Gale a renfermé il y a deux milliards d’années un lac s’étendant sur plus de 155 kilomètres alimenté par plusieurs rivières comme l’a confirmé en 2014 (...)

    Source : news.yahoo

     

     

    24-10-2015 - Une photo extraordinaire de la Voie Lactée, de 46 milliards de pixels

    La Voie lactée comme vous ne l'avez jamais vue. Des chercheurs allemands ont dévoilé la plus grande photo jamais prise de notre galaxie, rapporte
    Numérama jeudi 22 octobre. L'image, que l'on peut explorer sur un site dédié, pèse 196 Go et a une résolution de 46 milliards de pixels. Ne vous étonnez donc pas si elle prend du temps à charger sur votre écran.

    News : 2015/2 actualités

    Une photo constituée de 268 clichés

    Pour réaliser cette photo, les scientifiques de l'université de la Ruhr, à Bochum, ont compilé 268 clichés haute définition pris ces cinq dernières années par l'observatoire d'Atacama (Chili). L'image ne révèle donc que la partie de la Voie lactée visible la nuit depuis l'hémisphère Sud, note Numérama.

    Les chercheurs ont réalisé cette photo dans le but de repérer des "objets à intensité lumineuse variable", situés près de notre Galaxie, explique le site. Ces variations de luminosité pourraient en effet être un signe de vie extraterrestre, selon certains scientifiques.

    Source : news.yahoo.

     

    23-10-2015 - Une observation unique du télescope Kepler

    Il existe bien des étoiles capables de détruire des planètes. Le téléscope Kepler a permis à des chercheurs d'observer en temps réel une naine blanche attirer et désintégrer une planète tellurique, semblable à la Terre. "C'est quelque chose qu'aucun humain n'a jamais observé auparavant. Nous assistons à la destruction d'un système solaire", assure Andrew Vanderburg, chercheur au Centre d'astrophysique Havard-Smithsonian et principal auteur de l'étude publiée dans Nature (en anglais), mercredi 21 octobre.


    Qu'est-ce que c'est que cette "étoile de la mort" ?

    La Nasa évoque une étoile "cannibale", mais le centre d'astrophysique compare le phénomène observé à la "Death Star" des fims Star Wars, station spatiale sphérique, capable de détruire une planète grace à un superlaser. Mais l'étoile évoquée ici n'a pas d'autre arme que sa très puissante gravité;

     Le télescope Kepler était braqué sur la naine blanche WD 11451017 dans la constellation de la Vierge, à 570 années lumière du Soleil, quand il a capturé l'événement. Une naine blanche est une petite étoile en fin de vie. Après s'être changée en géante rouge, l'étoile (du même type que notre Soleil) a épuisé tout son carburant nucléaire se débarrasse de ses couches supérieurs pour se changer en naine blanche, un corps extrêmement dense. "Un centimètre cube de sa matière pèserait une tonne", résume BFMTV.

    En relevant l'évolution de la luminosité de l'étoile naine, les chercheurs ont noté qu'elle diminuait toutes les 4h30 ou 5h. L'étoile ne clignotait pas, mais un corps céleste tournait autour d'elle, éclipsant à intervalles réguliers sa lumière. En outre, "la planète, comme une comète, laissait une traînée de poussière, ce qui témoigne de sa destruction continue sous les yeux des astronomes", explique Sputniknews.

    Source : news.yahoo

     

    18-10-2015 - La Californie abolit la captivité des orques

    orques
    C’est officiel, la Californie vient de voter l’abolition de la captivité d’orques au sein de ses parcs comme le SeaWorld de San Diego.
    Le site aquatique ne pourra ni accueillir de nouveaux pensionnaires comme il était prévu d’ici 3 ans, ni pousser ses animaux à la reproduction (naturelle ou artificielle).
    La Californie devient le premier Etat américain à abolir la captivité des orques.
    Toutefois, le SeaWorld de San Diego mènera à bien la première partie de son projet : l’agrandissement des bassins, afin d’améliorer le confort des orques, originellement destiné à l’accueil de nouveaux pensionnaires. (source : pepsnews)

     

    13-10-2015 - Le ciel de Pluton est bleu et il y a de l’eau sous forme de glace !


    Quelques jours à peine après avoir révélé qu’il y avait bien de l’eau sur Mars, la Nasa revient donc déjà avec une nouvelle stupéfiante. Mais celle-ci était encore plus inattendue que la précédente.

    Pour vous donner une idée de son importance, sachez que, depuis quelques jours, la Nasa était sous blocus : elle avait interdit à tous ses scientifiques de communiquer quoi que ce soit sur le sujet avant l’annonce officielle. Alan Stern, le directeur de la mission New Horizons (qui explore Pluton et ses alentours) avait juste prévenu  :

    “Cette planète est vivante !”

    News : 2015/2 actualités


    Mais ce n’est pas tout. Les dernières photos effectuées par la sonde New Horizon nous en disent plus sur le paysage de Pluton, ses montagnes et ses cratères mais aussi : de l’eau glacée ! Une révélation sans précédent et qui pourrait, sur l’avis de certains scientifiques, cacher un océan sous la surface.Une affirmation suffisamment dingue et mystérieuse pour tenir le monde en haleine. Jusqu’a l’annonce inouïe : la sonde New Horizons aurait donc découvert une atmosphère autour de Pluton et celle-ci aurait une couleur bien connue en ce qui nous concerne… un joli bleu !

    Les particules rouges et grises en suspension dans l’air, sous forme d’une brume autour de Pluton, seraient en effet assez fines pour que la lumière du soleil parvienne jusqu’au sol de cette planète naine, laissant filtrer la couleur bleu du spectre lumineux.

    Preuve que Pluton bénéficie bien d’une atmosphère et de sa couleur : cette photo aussi étonnante que splendide !

    « Je suis surpris que l’eau glacée de Pluton soit si rouge. Nous ne comprenons pas encore la relation entre cette eau glacée et les particules rouges sur la surface de Pluton. »

    Alan Stern conclut : «Il y a une météo, il y a de la brume dans l’atmosphère, il y a une activité géologique… Chaque semaine, je suis terrassé !»

    Source : positivr.fr

     

    11-10-2015 - Des ondulations dans l'espace

     AU Microscopii est une étoile située à plus de 32 années-lumière de la Terre. Si elle fascine les astronomes, c'est parce qu'elle est particulièrement jeune : 20 millions d'années à peine. Un nouveau-né en comparaison de notre système solaire dont l'âge est estimé à presque 4,6 milliards d'années. Or cette étoile toute "fraîche" est entourée d'un vaste disque de poussière où l'on pourrait voir se former des planètes - c'est en tout cas ce qu'espèrent les chercheurs. Observer AU Microscopii et ses alentours est donc une opportunité précieuse d'en savoir un peu plus sur la manière dont se forment les planètes. C'est la raison pour laquelle a été braqué dessus un nouvel instrument baptisé SPHERE. Un véritable "traqueur de planètes" qui utilise différentes techniques pour améliorer le contraste des images de systèmes d'étoiles. Cet instrument a été installé en 2014 sur le Very Large Telescope, un observatoire spatial basé dans le nord du Chili. Et les premières images de ce système ont intrigué les chercheurs. Pas de planète en vue pour le moment, mais une série d'étranges structures sombres en forme d'arches, très allongées (elles s'étendent sur une dizaine d'unités astronomiques) qui n'apparaissent que du côté gauche du disque de poussière

    Source : sciencesetavenir

     

    30-09-2015 -  Les avions et la Super Lune

    L’éclipse de Lune a provoqué de nombreuses fissures de pare-brises pour les avions qui volaient cette nuit-là  

    - Londres – L’information n’a pas été divulguée auprès des médias et reste confidentiellement notée dans les rapports des différentes compagnies qui ont eu des avions à voler la nuit de l’éclipse de Lune et qui n’ont pu que constater que nombre de leurs avions avaient eu des pare-brises fissurés pendant leurs vols. C’est un scientifique australien, Cooper ‘OJ’ Magnusson qui a fait le premier la relation entre l’éclipse et les fissures de pare-brises. Il a très rapidement fait la démonstration sur son iPad que lorsque la Lune est très proche de la Terre, une fois tous les 33 ans, l’intensité des rayons solaires réfléchis par la surface lunaire est maximale. Ils changent alors de fréquence et provoquent une onde vibratoire inhabituelle. Répercutée et amplifiée par les hautes couches de l’atmosphère, non seulement, elle fait apparaître cette couleur rouge sur la surface du satellite de la Terre. Cette onde engendre une résonance fatale aux pare-brises des avions, dès lors que ceux-ci volent également en haute altitude, à la limite de la troposphère et de la stratosphère, appelé la tropopause. C’est semble-t-il à cause de la diminution de l’ozone que ce terrible phénomène apparaît. Cette vibration, connue sous le nom de l’«éther luminifère», étudiée en leur temps par Descartes et Isaac Newton, créé un phénomène cosmique appelé aussi l’élasticité optique, démontrée par les expériences de Michelson et Morley. Plusieurs dizaines de pare-brises d’avions, du plus petit au plus gros, qui étaient en vol cette nuit-là, ont vu apparaître des fêlures, nombreuses pour certains cas, dans le revêtement extérieur de la couche de protection. Les pare-brises étant composés de trois couches, toutes plus résistantes les unes que les autres, il n’y a, fort heureusement, pas eu de risques pour les passagers et la plupart des appareils en vol ont continué comme si de rien n’était. Les organismes de sécurité aérienne du monde entier cachent ce phénomène depuis des années afin de ne pas provoquer l’écroulement économique des compagnies qui se verraient obligées d’interrompre tous leurs vols si les passagers venaient à ne plus vouloir prendre de billets à l’occasion des éclipses de Lune. Heureusement, très peu d’accidents dus à ce phénomène très rare sont à déplorer. Airbus est sur le point de développer un revêtement transparent qui, appliqué sur les pare-brises, pourrait, en cas de ‘Super Lune’, empêcher qu’ils ne se brisent et permettrait même de recharger son téléphone portable.

    Source : .radiocockpit

     

    21-09-2015 - La Super-Lune du 28 septembre 2015

     

     

    19-09-2015 - L'Atlantide retrouvée ?

    La cité engloutie de l'Atlantide n'a jamais cessé de fasciner le grand public. Cette civilisation qui aurait pu exister et disparaître subitement, a fait l'objet de nombreuses recherches malheureusement restées vaines. Cette fois ci, la cité mythique semble avoir été retrouvée.

    L'entrepreneur espagnol, Manuel Cuevas, passionné d'archéologie, aurait découvert des traces de l'île mythique décrite par Platon non loin du parc de Doñana, dans le sud de l'Espagne. M.Cuevas a déjà officiellement informé le gouvernement de l'Andalousie que la plus grande ville ancienne est enterrée près de l'embouchure de la rivière Guadalquivir.
     "Je suis sûr à 99% que j'ai trouvé l'Atlantide", a déclaré Manuel Cuevas, cité par Centro Meteo Italiano.

    Selon l'explorateur, il a découvert les traces de l'Atlantide sur des photos satellites prises à 700 kilomètres d'altitude. Il a également présenté les coordonnées des blocs de roche ainsi que des vestiges de mur, dont les dimensions de l'un d'eux sont de 180 à 360 mètres. Tout laisse à penser qu'il y avait une cité à cet endroit. La zone de l'ancienne ville est d'environ huit kilomètres carrés, tandis que son âge est de 2.500 ans, estime Manuel Cuevas.

    Source : sputniknews.com

     

     16-09-2015 - HOMO NALEDI, un humain du passé.

    News : 2015/2 actualités

    Lee Berger jubile. Ce paléontologue américain, rattaché à l’université de Witwatersrand, à Johannesburg, mal-aimé de nombre de ses collègues, leur vole la vedette. Il a mis la main, dans une grotte d’Afrique du Sud, sur des restes fossiles qu’il attribue à une nouvelle espèce du genre humain, Homo naledi. Mais la façon dont il met en scène sa trouvaille – avec l’appui du National Geographic, un documentaire télévisé déjà bouclé, une sculpture de ce cousin putatif prête à entrer au musée, etc. – risque d’aggraver sa réputation de chercheur médiatique.

    Le choix de la revue où est décrit Homo naledi est aussi un sujet de perplexité chez les spécialistes : eLife, diffusée en libre accès, n’a pas le statut de grands journaux comme Science ou Nature, où une telle découverte aurait pu naturellement trouver sa place. Mais c’est surtout l’absence de datation pour les restes présentés qui complique l’appréciation de ces fossiles. « Cela peut devenir une découverte très importante, mais c’est l’âge géologique qu’on pourra attribuer à ces spécimens qui le dira », commente Michel Brunet, découvreur de Toumaï (7 millions d’années), au Tchad. En attendant, estime-t-il, on se trouve face à une situation, « ultraclassique » en paléontologie humaine, d’évolution dite « en mosaïque » : des individus qui présentent un mélange de caractères modernes et archaïques, avec différentes parties du squelette semblant appartenir à des âges évolutifs distincts.

    Un corps évoquant l’humain moderne, un crâne d’australopithèque

    En l’occurrence, H. naledi possède des pieds modernes, des mains qui le sont aussi, hormis des phalanges courbes adaptées pour grimper aux arbres, tout comme le sont ses épaules. Ses dents, primitives, sont petites, ce qui suggère qu’il avait une alimentation énergétique – et pas seulement constituée de végétaux supposant d’être équipé de larges dents broyeuses de fibres. Ne dépassant pas 1,5 mètre de haut, il était doté d’un crâne d’un volume réduit. En résumé, un corps évoquant des humains modernes de petite taille et un crâne plus proche de celui des australopithèques.

    Source : lemonde

     

     14-09-2015 - L'éclipse de la super Lune la nuit du 27 au 28 septembre

    Pour la première fois depuis trois décennies, une grande partie du monde aura la chance de pouvoir observer une éclipse totale d’une « super-Lune », dans la nuit du 27 au 28 septembre 2015. Un peu plus tôt ce mois, il y aura également une éclipse solaire partielle, mais la plupart du monde la manquera.

    Une éclipse lunaire totale représente déjà un spectacle grandiose lorsque nous avons la chance d’y assister. Alors la prochaine éclipse prévue dans la nuit du 27 au 28 septembre prochain promet d’être particulièrement belle, puisqu’il s’agira d’une éclipse totale d’une « super-Lune ». La première depuis 1982, et la dernière avant 2033.

    Les habitants d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, d’Europe, d’Afrique, d’Asie Occidentale ainsi que de la région orientale de l’océan Pacifique pourront observer ce spectacle. En Europe, l’éclipse lunaire totale débutera à 2 h 12, le maximum de l’éclipse aura lieu à 4 h 47 et prendra fin à 7 h 22 heure de Paris. Cette éclipse sera précédée, le 13 septembre, par une éclipse solaire partielle, mais celle-ci ne sera visible que depuis l’Afrique australe et l’Antarctique.

    Source : sciencepost

     

     09-09-2015 - Reprogrammer l'ADN

    Des scientifiques ont montré que l’ADN peut être reprogrammé avec des mots et des fréquences sonores. L’ADN humain est un internet biologique supérieur sur bien des points à l’internet virtuel qui nous dévore vivants.

    « L’idée d’un ADN reprogrammable s’origine dans le nouveau statut de l’univers, qui n’est pas fait de matière solide, mais d’ondes d’énergie non-locale. La physique quantique montre que les particules élémentaires peuvent être solides et stables et devenir l’instant d’après des ondes d’énergie pure à l’autre bout de l’univers.

    « Mieux encore : elles peuvent occuper plus d’une position spatiale au même instant. Que se passe-t-il quand on applique ces découvertes de la physique quantique à la biologie ? 

    « Le  Dr. Peter Gariaev de l’université de Toronto, Canada, a inventé la génétique ondulatoire ou Linguistic Wave Genetics, qui consiste à modifier l’ADN avec des sons. Pour montrer le potentiel de cette discipline nouvelle, des chercheurs ont administré à deux groupes de rats un poison pour le pancréas.

    « Le groupe de contrôle a développé le diabète et les rats sont morts peu après. L’autre groupe de rats a reçu par laser l’information génétique suivante : faites repousser et régénérer les cellules endommagées de votre pancréas. Ce groupe a survécu et les pancréas sont redevenus fonctionnels
    « Le Dr. Gariaev, père de la génétique ondulatoire, affirme qu’il existe deux méthodes pour aider à prolonger la vie, toutes deux dérivées de cette technologie.
    1. Prendre les cellules souches du cordon ombilical d’un bébé, et du tissu organique tiré du placenta de sa mère. Ensuite, lire les informations contenues dans ces tissus avec un laser. Enfin, traduire ces informations en modulation sonore et la faire écouter chaque jour à la maman.
    2. Dr. Gariaev explique que nous vivons dans un monde informationnel holographique, et ces données sont accessibles partout.« Il affirme « posséder la technologie pour s’adresser à la personne holographique. » Il suffirait de lire les informations holographiques d’un nouveau-né et de les transmettre à un malade ou un vieillard, leur permettant ainsi de se régénérer, de retrouver vitalité, vigueur et dynamisme, et même d’inverser le processus de vieillissement.

    Source : eden-saga

     

     05-09-2015 - Un incroyable tronc d'arbre !

    News : 2015/2 actualités News : 2015/2 actualités

    En Chine, c’est une tradition depuis des générations de faire des sculptures en bois. De nombreux artistes chinois ont maîtrisé cet art, mais peu sont aussi bons que Zheng Chunhui, qui a créé l’œuvre que nous voyons dans les photos ci-dessous.

    L’œuvre d’art est appelé ”Le long de la rivière pendant le festival Quinming”, et c’est vraiment bluffant de voir les détails qu’il a réussi à créer !

    Source : incroyable

     

      29-08-2015 - La face cachée de la Lune

    News : 2015/2 actualités

    ESPACE - La lune a toujours fasciné l'humanité. Après avoir marché dessus pour la première fois en 1969, les scientifiques n'ont pas cessé de l'étudier. Mais la NASA vient de publier des clichés d'une autre facette de ce satellite naturel: son côté sombre, celui qui n'est pas face à la Terre, la fameuse "face cachée".

    C'est EPIC, la caméra d'Image Polychrome de La Terre qui a permis de prendre ces magnifiques photos de la lune en orbite autour de notre planète. L'appareil qui récolte ces images a décollé en février dernier et se trouve actuellement à 1,6 millions de kilomètres. L'Observatoire du climat depuis l'espace lointain (DSCOVR) est ensuite chargé d'étudier les clichés.

    Source : huffingtonpost.

     

     07-08-2015  - Des tablettes de 4000 ans

    Datant de l’âge du bronze, La colonie de Kültepe-Kaniş-Karum n’en a pas fini de passionner les archéologues. Les traces archéologiques laissées dans son sillage dans le centre de l’Anatolie offrent une riche base de données sociales et économiques sur cette civilisation vieille de 4 000 ans.Ce vaste site, situé dans la province de Kayseri, aurait quatre millénaires plus tôt abrité près de 70 000 âmes. Jusqu’alors, l’une des plus importantes découvertes liées au site consistait en une tablette datant de 2000 ans avant Jésus-Christ et mentionnant l’existence des royaumes anatoliens, dont celui de Kaniş aurait été le plus puissant.

    Avec un patrimoine déjà excavé représentant plus de 23 500 tablettes cunéiformes depuis 1948, la colonie marchande de Kültepe-Kaniş-Karum offre le plus ancien témoignage écrit d’Anatolie. Courant juillet, Fikri Kulakoğl de l’Université d’Ankara commentait la découverte d’une suite de témoignages écrits mentionnant de nombreuses données sociales. Droits de la femme et législation des contrats de mariage se trouvent ainsi compilés dans ces tablettes ancestrales.(...)

    Source : aujourdhuilaturquie

     

     30-07-2015 - Klaus DONA à Paris en octobre 2015

    Klaus Dona revient en France avec ses nouveaux artefacts et de nouvelles
    informations. Il viendra avec Valéry Uvarov qui a fait beaucoup de
    recherches sur les civilisations anciennes et sur les pyramides qu'il
    viendra nous présenter.

    Une première en France pour ce duo étonnant!

    Vous trouverez des complètements d'information dans l'affiche jointe.

    Le Jeudi 15 Octobre de 18H45 à 22H30 à la résidence Internationale
    44, rue Louis Lumière
    75020 PARIS
    Métro : Porte de Bagnolet


    Infos :   06 10 79 33 84 -  bio-energie-center

    News : 2015/2 actualités

     

    28-07-2015 - Une thèse de doctorat sur les NDE !

     

    25-07-2015 - La conférence de Nassim Haramein en Belgique le 25-06-2015

    Voir sa page

     

     

    25-07-2015 - Des centaines de milliards de planètes habitables !

     Dans une nouvelle publication basée sur les dernières données récoltées par le télescope Kepler, des chercheurs estiment qu'elles se compteraient en "centaines de milliards". C'est bien plus que les dernière estimations.
    Les nouveaux calculs tablent désormais sur un chiffre 1000 fois plus élevé que cette précédente estimation, puisque les chercheurs de l'Australian National University (ANU) estiment désormais que les planètes "habitables" de notre galaxie pourrait désormais se compter en centaines de milliards.

    Pour obtenir cet ordre de grandeur, les chercheurs se basent sur plusieurs éléments. Le premier est le nombre toujours plus important de planètes au delà de notre système solaire, en orbite autour d'autres étoiles. Le télescope spatial a en effet fêté en janvier 2015 la découverte de sa millième exoplanète. Ils constatent ensuite que les observations du télescope spatial Kepler comportent un biais puisque le télescope est particulièrement performant lorsqu'il s'agit de repérer les planètes relativement proches de leur étoile, mais l'est moins pour débusquer celles, plus nombreuses, qui gravitent un peu plus loin. Et notamment celles situées dans la zone "habitable" de leur étoile, c'est à dire une zone dans laquelle la quantité d'énergie reçue par la planète permet à l'eau d'exister sous forme liquide. De ce fait, l'équipe considère que le nombre d'exoplanètes estimé dans notre galaxie est bien plus important que ce que supposaient les études précédentes.

    Enfin, ils basent une partie de leurs travaux sur la "loi de Titus-Bode". Une loi empirique uniquement basée sur l'observation et qui permet de prédire approximativement à quelle distance du soleil se calent chacune des orbites des planètes qui composent un système solaire. Une loi qui ne correspond à aucune théorie et qui ne peut être démontrée mathématiquement, mais qui a tout de même une valeur prédictive. Par exemple, elle a permis de déduire la période d'Uranus, ainsi que pour découvrir la planète naine Cérès, rappellent les chercheurs.

    Source : .sciencesetavenir

     

    22-07-2015 - A la recherche de la vie extra-terrestre...

     Le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking a lancé lundi 20 juillet à Londres un programme visant à observer les confins de l’espace à la recherche d’une vie intelligente extraterrestre. Soutenu par le physicien et entrepreneur russe Youri Milner, ce projet de dix ans, baptisé « Breakthrough Listen » et doté de 100 millions de dollars (92 millions d’euros), est présenté comme le plus ambitieux jamais entrepris pour trouver un signe d’intelligence extraterrestre.

    « Dans un univers infini, il doit y avoir des traces de vie. Quelque part dans le cosmos, peut-être, une vie intelligente regarde », a déclaré Stephen Hawking au lancement du programme à la Royal Society Science Academy de Londres. « De toute manière, il n’est pas de plus grande question. Il est temps de s’engager à trouver la réponse, de rechercher la vie au-delà de la Terre. Il faut que nous sachions », a ajouté le scientifique, auteur de travaux sur l’expansion de l’univers, les trous noirs et la théorie de la relativité.

    Source : lemonde 

     

     19-07-2015 - Les tasses et les graines

     Il semble difficile de faire plus écologique et utile que cela ! Selon papercalculator.org, nous pourrions sauver 6 590 000 arbres aux États-Unis rien qu’en arrêtant d’utiliser des gobelets en papier et en commençant à utiliser des tasses réutilisables à la place.

    Toutefois, il est difficile de convaincre les gens de se promener avec une tasse réutilisable. Une nouvelle start-up située en Californie a une idée géniale pour les amateurs de thé et de café qui peut mettre fin à deux problèmes : les déchets et la déforestation.

    La société a créé une campagne sur Kickstarter pour fabriquer des tasses de café biodégradables qui contiennent des graines et qui se transforment lorsqu’on les plante dans le sol. Les graines proviennent de la région dans laquelle on a acheté le café. Génial ! 

     La tasse mettra environ 180 jours à se décomposer et un arbre commencera à pousser là où la tasse aura été planté. Ainsi, vous contribuez à la reforestation de la planète. L’arbre vivra pendant 40 ans et absorbera environ une tonne de CO2 de l’atmosphère, réduisant ainsi les impacts du changement climatique.

    Source : espritsciencemetaphysiques 

     

     08-07-2015 - La naturopathie reconnue en Suisse

    Le secrétariat d‘Etat suisse à la formation, à la recherche et à l’innovation (Sefri) vient d’approuver l’examen professionnel supérieur pour les naturopathes. Il donne un titre reconnu et protégé dans toute le pays : praticien de naturopathie avec diplôme fédéral.

     La profession de naturopathe connaît quatre disciplines :
    - médecine ayurvédique,
    - homéopathie,
    - médecine traditionnelle chinoise (MTC)
    - médecine naturelle traditionnelle européenne (MTE).

    Cette reconnaissance est l’une des revendications centrales de l’article constitutionnel 118a Médecines complémentaires (voir ci-dessous), à savoir la création de diplômes nationaux pour les branches non-médicales de la médecine complémentaire.

    Le métier de naturopathe a une longue tradition en Suisse. Il constitue d’ores et déjà une part importante de l’offre sanitaire : 2500 naturopathes exercent aujourd’hui dans l’ensemble des cantons. Le naturopathe avec diplôme fédéral est un professionnel de la santé qui « traite, conseille et suit des gens souffrant de troubles de la santé selon une méthode globale de médecine alternative ».
    Une réglementation pilote en Europe

    Le nouveau diplôme fédéral garantit un niveau uniforme et une haute qualité de traitement. Dès cette année, des formations peuvent être sanctionnées d’un examen professionnel supérieur dans les quatre disciplines. Les personnes qui pratiquent déjà peuvent, elles aussi, se présenter à cet examen.

    Des praticiennes et praticiens en exercice dans les quatre disciplines peuvent se présenter, durant une période transitoire de 7 ans, à l’examen professionnel supérieur à des conditions simplifiées.(...) 

    Source : debredinoire 

     07-07-2015 - La Russie a interdit les OGM

    Le Premier ministre Dmitri Medvedev a récemment annoncé que la Russie n’importera plus des produits contenant des OGM, affirmant que la nation a suffisamment d’espace et de ressources suffisantes pour produire de la nourriture organique.

    "Si les Américains aiment manger des produits contenant des OGM, qu’ils mangent  Nous n’avons pas besoin de le faire; nous avons assez d’espace et la possibilité de produire des aliments biologiques “-. Medvedev.

    La Russie envisage de rejoindre la longue liste (et sans cesse croissante) des pays anti-OGM . Il le fait après qu’un groupe de scientifiques russes a exhorté le gouvernement à envisager au moins un moratoire de 10 ans sur les OGM et d’étudier de manière approfondie leur influence sur la santé humaine.

    “Il est nécessaire d’interdire les OGM, d’imposer un moratoire (sur) pendant 10 ans. Alors que les OGM seront interdits, nous pouvons planifier des expériences, des essais ou peut-être même de nouvelles méthodes de recherche qui pourraient être développés. Il a été prouvé que non seulement en Russie, mais aussi dans de nombreux autres pays dans le monde, les OGM sont dangereux. Méthodes d’obtention des OGM ne sont pas parfaits, donc, à ce stade, tous les OGM sont dangereux.

    La Consommation et l’utilisation des OGM obtenus d’une certaine manière peut conduire à des tumeurs, les cancers et l’obésité chez les animaux. La Bio-technologies devraient certainement être développés, mais les OGM devraient être arrêtés. Nous devrions cesser de les propager. “- Irina Ermakova, vice-président de l’Association nationale pour la sécurité de la Russie génétique

    Un certain nombre de scientifiques du monde entier ont clairement souligné les dangers potentiels associés à la consommation d’OGM. J’ai récemment publié un article intitulé “10 études scientifiques démontrant que les OGM peuvent être nocifs pour la santé humaine”, vous pouvez lire que dans plein ici . Ce ne sont que quelques-uns choisie parmie les centaines d’études qui sont maintenant disponibles dans le domaine public, il semble qu’ils continuent de faire surface année après année.

    La Russie interdit complètement les OGM, comme un grand, pays développé c’est un grand pas en avant dans la création d’une plus grande sensibilisation en ce qui concerne les OGM. Demandez-vous, pourquoi tant de pays interdit les OGM et les pesticides ? C’est parce que la preuve pointe vers le fait qu’ils ne sont pas sûrs, ils sont jeunes, et ne savent pas assez sur eux pour consommer en toute sécurité. Ils ne sont pas nécessaire, alors pourquoi ils les produisent?

    Source (22-04-2014)  : mondialisation 

     05-07-2015 - Comment fonctionne Internet ? 

     Avec son smartphone, sa tablette ou son PC, tout le monde va sur Internet. Nous nous sommes habitués à ce nouveau support tout comme nous nous sommes habitués à faire du vélo, à regarder la télé ou à téléphoner. Mais comment fonctionne Internet ? Et pourquoi est-ce si important pour une entreprise d’être présente sur « la toile » ?

    La substance d’Internet se trouve déjà dans son nom, d’origine anglaise, composé des termes « Inter » et « NET ». Il s’agit donc de la contraction des mots « Interconnected » et « Network ». Ce qui veut donc dire : réseaux reliés entre eux.

    Un réseau, de nombreux nœuds

    Un réseau comprend plusieurs nœuds de communication et de nombreuses liaisons qui les relient entre eux. Ces nœuds sont les ordinateurs et les liaisons sont divers types de câbles pouvant transmettre des données. Parfois ces liaisons sont invisibles, on parle alors de transfert de données sans fil.

    Mais comment cela est-il possible que nous échangions, à travers ce réseau, des informations comme les actualités, des textes, des photos, de la musique ou des films – et ce, dans le monde entier et à vitesse grand V ?

    Pour réaliser cela, les informations sont fractionnées en minuscules éléments qui sont ensuite envoyés en paquets compacts. Lors du transport, l’emballage de ces paquets est essentiel. Ainsi doivent figurer l’expéditeur et le destinataire, sous forme de numéros IP, chacun composé de quatre nombres, séparés par un point (par ex. 192.43.40.41). 

    Un transport à la vitesse de la lumière

    Le paquet ne va pas directement d’un point A à un point B, mais il passe par toute une série de stations de distribution, appelées routeurs. Ces derniers récoltent les composantes numériques et les envoient en direction de leurs différentes destinations. Les routeurs présentant parfois des jonctions différentes, ils « affranchissent » de nouveau les paquets numériques, si besoin est.

    Sur ces autoroutes de l’information, le transport est ultra rapide – et égale souvent la vitesse de la lumière. En effet, la plupart du temps, le transport se fait via des câbles à fibres optiques. Et lorsque les paquets de données atteignent l’ordinateur cible, ils sont réunis, déballés puis de nouveau assemblés. Internet étant organisé de manière décentralisée, le paquet de données cherche un itinéraire alternatif, si un routeur ou bien une zone de l’Internet n’est pas disponible.

    L’essentiel, c'est de participer

    Cela semble assez simple à première vue mais pour comprendre les dimensions fantastiques d’Internet, il convient d’avoir à l’esprit que ce procédé se réalise plusieurs milliards de fois par minute. Dans le monde entier, chaque seconde, ce sont plus de 3,7 millions d’e-mails qui sont envoyés, soit plus de 117 480 milliards par an (la plupart sont des spams). En outre, 44,4 millions de nouveaux domaines sont enregistrés chaque année (123 000 par jour !), ces domaines étant de nouvelles adresses de sites Internet. Ceux-ci comportent un nom, un point et l’extension de domaine, par ex. « .NET », « .COM » ou « .TV ». À titre d’exemples : www.exemple.com ou, pourquoi pas : www.ton-idee-sur-le.net.

    Source : verisigninc 

    Une vidéo de 2011, plus actuelle que jamais 

      

     18 -06-2015 - Les bactéries et Nous

     Cela peut vous refroidir, mais nous avons, que vous le vouliez ou non et pour la plupart du temps dans notre intérêt, des milliards de bactéries sur nous et en nous qui représentent 10 fois le nombre de nos cellules. 

    Elles sont partout et depuis beaucoup plus longtemps que notre petite existence sur Terre : dans notre code génétique (exemple : Le virus de la folie qui nous colle à la peau depuis la nuit des temps), elles nous protègent des maladies, elles fabriquent nos vitamines, nous permettent de digérer, d’apprendre à notre système immunitaire à se protéger des méchants microbes … et et j’en passe.Elles peuvent même voyager dans l’espace et dernièrement, leurs facultés d’adaptations nous ont encore étonné avec la récente découverte par la NASA, de bactéries qui vivent dans de l’arsenic (La NASA a découvert une nouvelle forme de vie).

    Source : homme-et-espace 

    10 -06-2015 - Une cité perdue

    Une équipe de recherche vient d'annoncer la découverte de ruines qui pourraient être celles de la mythique "cité perdue du dieu singe" dans la forêt humide hondurienne. Il s'agirait des traces d'une mystérieuse civilisation restée quasiment inconnue des archéologues. Le monde recèle encore bien des secrets à la portée des aventuriers modernes. Une équipe de chercheurs américains et honduriens a annoncé avoir découvert les ruines de la légendaire "cité blanche" ou "cité perdue du dieu singe". Une ancienne ville restée intacte, cachée dans la forêt humide de Mosquitia, au Honduras.Les premières images de cette cité ont été publiées par le magazine National Geographic qui a suivi l'expédition. Celle-ci faisait suite à des relevés effectués en 2012. Un avion équipé d'un laser avait à l'époque cartographié la zone et la représentation obtenue avait révélé la présence de ces ruines. À l'époque, le président du Honduras avait annoncé que les coordonnée de la cité blanche relevait du secret d'État.

    Source : maxisciences 

     01 -06-2015 - Les minéraux sont des êtres vivants

    Grande découverte et immense avancée dans le domaine de l'exploration du monde vivant : une équipe de physiciens-biologistes du CERN (Paris VII) dirigée par Guy Yom Fodrill, a pour la première fois observé la présence de cellules vivantes constituant l'organisme des minéraux (incluant tous les types de minéraux connus).

     Cette étude menée en Février 2014 visée prioritairement l'exploration microscopique de Fractales (Le chou romanesco est un exemple de fractale naturelle) mais l'utilisation d'un nouveau microscope électronique nommé ATLAS (A Toroidal LHC ApparatuS) utilisé dans le domaine de la physique des particules au fameux LHC de Genève a mis à jour un réseau cellulaire vivant au sein même de ce qui compose les minéraux.

     De plus l'équipe a observé que les pierres sont des organismes vivants avec un système organique différent des modèles vivants connus (animal et végétal), en effet l'agglomération des cellules mortes dans la "soupe primitive" selon les recherches en Abiogenèse (déf: dans son sens le plus courant, désigne l'étude de la génération de la vie à partir de la matière non vivante) et qui remonte à environ 3,5 à 3,8 milliards, montre que comme le disait Antoine Lavoisier : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." amène à confirmer que le vivant fait partie de toutes choses existantes sur Terre puisque les cellules Eucaryotes et Procaryotes au fondement de la vie Terrestre n'ont pas disparues mais se sont agglomérées pour former la roche qui a permis aux êtres microscopiques de remonter à la surface puis à l'air libre en développant peu à peu des membres moteurs extérieurs (pattes, queues...). C'est donc des milliers d'années d'agglomération de cellules vivantes qui forment la pierre.

     Ces recherches vont bientôt élargir le champ d'observation du monde qui nous entoure et pourrait bien changer notre vision du monde et du vivant.

     Source : actualite 

     27-05-2015 - Un vaisseau pour la Lune

    La NASA a annoncé qu'elle avait testé un nouveau système de propulsion sans carburant qui pourrait permettre de se rendre sur la Lune en quatre heures seulement. Cette technologie inspirée du "Warp Drive" de la série Star Trek serait à même de dépasser la vitesse de la lumière. Les scientifiques aussi aiment la science-fiction. La preuve ? Ils s'en inspirent. La NASA a annoncé avoir testé une technologie similaire au "Warp Drive" de la série Star Trek. Cette méthode de propulsion fictive serait ainsi quasi-reproduite par un moteur spatial du nom d'EmDrive.Cet appareil, inventé il y a presque dix ans, par le scientifique britannique Roger Shawyer laisse encore perplexe de nombreux scientifiques. L'EmDrive violerait en effet l'un des principes fondamentaux de la physique : la conservation de la quantité de mouvement. Une certitude qui n'a pourtant pas empêché la NASA de mener pour la première fois des tests sur ce moteur révolutionnaire."Il n'y a aucune magie là-dedans. C'est entièrement dû aux lois de Newton, Einstein et Maxwell. Il suffit de comprendre l'ingénierie des micro-ondes, ce que beaucoup de gens sont incapables de faire. Pourtant, le raisonnement sous-tendant tout cela est plutôt simple", affirme Roger Shawyer sur le site du Dailymail.Des lasers capables de dépasser la vitesse de la lumièreL'EmDrive est un cône doté d'un magnétron, un dispositif produisant des micro-ondes. Elles sont canalisées à l'intérieur d'une cavité résonnante métallique offrant deux surfaces réflectives de taille différente. Sans système mécanique ni rejet de matière, le moteur génère alors une force de poussée en direction de la plus petite surface de la cavité. Il fonctionnerait donc grâce à l'électricité et sans aucun combustible

     Source : maxisciences 

    25-05-2015 - Un métal plus léger que l'eau

     Les chercheurs de l’Ecole polytechnique de l’université de New York et de Deep Springs Technology ont mis au point un nouveau matériau composite à matrice métallique. Il s’apparente aux mousses syntactiques, composées d’une matrice en polymère contenant des microsphères creuses. Mais cette fois, les scientifiques ont remplacé le polymère par un alliage de magnésium qui a été injecté de particules creuses de silicium. Ils ont ainsi obtenu un matériau aux propriétés inédites.Plus léger que l’eau et plus résistant que le plastique

    L’une des propriétés les plus remarquables de ce composite est sa masse volumique d’à peine 0,92 g par centimètre cube (contre 1 pour celle de l’eau). Plus léger que l’eau, il flotte ; un bateau construit avec ce matériau ne devrait pas couler même s’il est endommagé. Outre sa légèreté, il a aussi une bonne résistance et supporte théoriquement les conditions marines. Sa solidité provient des sphères de silicium qui parsèment sa surface. Une seule d’entre elles peut supporter une pression supérieure à cent fois celle qui règne dans une lance à incendie avant de rompre. Chaque sphère, creuse, agit aussi comme un absorbeur de choc augmentant la résistance du produit final.

    Source : sciencesetavenir 

    19-05-2015  - Un record de re-forestation !

    L'Equateur a établi samedi un record mondial en matière de reforestation en plantant 647.250 arbres de plus de 200 espèces différentes en un seul jour sur l'ensemble de son territoire, a annoncé samedi le président de ce pays latino-américain, Rafael Correa.

    "Je viens d'être informé que nous avons battu le record (du Livre) Guinness (des records) pour la reforestation", a dit le chef de l'Etat dans son allocution hebdomadaire.
     Source : lepoint 

    11-05-2015  - Des œufs de dinosaures en chine

    La ville chinoise de Heyuan, qui détenait déjà le record du monde du plus grand nombre d'œufs de dinosaures retrouvés sur son territoire, a encore agrandi sa collection après la découverte de dizaines d'autres œufs sur un chantier, a rapporté ce mercredi l'agence de presse officielle Xinhua.

    Sur les 43 œufs de dinosaures retrouvés dimanche dans le nid, 19 sont intacts, a indiqué Du Yanli, le conservateur du musée de Heyuan, commune située dans la province de Guangdong, qui ne sait toutefois pas de quelle espèce ces œufs sont issus. «Ces œufs sont gros, l'un d'eux avait même un diamètre de 13 centimètres», a expliqué Du Yanli à l'agence Xinhua lundi dernier.

    Les premiers fossiles découverts par un groupe d'enfants

    Tous les œufs ont été envoyés au musée pour les préserver et les examiner.

    Près de 17.000 œufs de dinosaures ont déjà été retrouvés sur la commune de Heyuan depuis 1996. Un groupe d'enfants qui jouaient sur un chantier ont été les premiers à découvrir de tels fossiles dans cette ville, selon Xinhua.

    Tous les œufs que possèdent le musée datent de la fin du crétacé (il y a 89 à 65 millions d'années). Ils comprennent des œufs de la famille des oviraptoridés et des hadrosauridés («dinosaures à bec de canard»).

    Source : 20minutes 

    04-05-2015 - Du magma sous le Yellowstone

     Des chercheurs de l'université de l'Utah ont découvert un réservoir de magma capable de combler plus de 11 fois l'étendue du Grand Canyon sous le supervolcan de Yellowstone. Il est quatre fois plus large que la chambre magmatique la plus importante connue à ce jour. Si vous craigniez déjà que le supervolcan de Yellowstone se réveille un jour, sachez qu'il est encore plus grand que ce que l'on pensait ! Un énorme bassin de roche en fusion capable de remplir plus de 11 fois le Grand Canyon vient d'être découvert sous la caldeira la plus célèbre du monde."Une compréhension plus complète du système magmatique" La découverte des sismologues de l'université de l'Utah est quatre fois plus large que la plus grande chambre magmatique connue. Fan-Chi Lin, un des chercheurs de l'équipe, a certifié dans un communiqué : "Nous ne pouvons pas définitivement affirmer qu'il s'agit du plus grand réservoir de magma du monde, mais nous n'avons pour l'instant pas eu connaissance d'un autre réservoir qui serait aussi important que les deux que nous avons pu observer sous le Yellowstone."
     Source : maxisciences 

    29-04-2015 - La Biodiversité

     Parce qu'on la pensait pauvre, elle attirait peu l'attention. Aspirée il y a peu par les suceuses des scientifiques, lors du volet marin de l'expédition La planète revisitée, organisée par le Muséum national d’histoire naturelle et l'ONG Pro-Natura International, la biodiversité marine de la Guyane afficherait en fait un intérêt faunistique et floristique certains. Pourquoi une telle sous-estimation ? Sans doute parce que, de l’Orénoque, au nord, à l’Amazone, au sud, l'environnement marin de la région des deux Guyane est par une faible diversité d'habitats, composés globalement d'un substrat vaseux, d'une forte turbidité de l'eau de mer et de son dessalement via les estuaires des fleuves.

    « Comme ça n’intéressait pas, il y avait peu de recherches. Et donc, peu de découvertes », analyse Philippe Bouchet, professeur au Muséum national d’histoire naturelle et responsable du volet marin de cette expédition. À bord d'un chalutier, l'été et l'automne derniers, une quarantaine de chercheurs, techniciens et personnels de bord ont sillonné, au large et près du littoral, l'ensemble de la surface de la zone économique exclusive de la Guyane, de la frontière maritime avec le Surinam, au nord-ouest, à celle avec le Brésil, au sud-est.

    Source : futura-sciences 

     

    Toutes les actualités 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"