• 2015/2 insolite

    Toutes les actualités  

    News : 2015/2 insolite   

     

      05-10-2015 - Un animal inconnu !

    2015/2 insolite

    «Je n'ai aucune idée de ce que ça peut être, j'ai envoyé les photos à plusieurs biologistes marins du monde entier mais personne n'est capable de me répondre», a raconté le touriste écossais à FoxNews.com.

    C'est une nouvelle énigme pour les passionnés de cryptozoologie, l'étude (et la recherche) des animaux dont l'existence n'a pas été formellement prouvée. Un animal marin non-identifié a été photographié par un touriste au large des îles grecques, près de Corfou. Les biologistes sont incapables de le reconnaître.

     Alors qu'il se trouvait sur un bateau lors d'une croisière près du littoral de Parga, en compagnie de sa famille, Harvey Robertson est ébloui par les chatoyantes couleurs de la mer et se met en tête de les immortaliser avec l'appareil photo de son iPhone. «Sur le moment, je n'ai pas vu l'animal... J'étais plutôt occupé à essayer de capturer la couleur des vagues...», rapporte le touriste écossais à FoxNews.com. Ce n'est que plus tard, en parcourant les photos enregistrées sur son téléphone, que Robertson remarque l'étrange animal.

    Source : news.yahoo.com

     

     04-10-2015 - Du sucre dans une comète...

    Une équipe internationale menée par des chercheurs français de l'Observatoire de Paris a découvert deux composés familiers autour d'une comète: de l'alcool et du sucre! Un cocktail inédit qui apporte de nouvelles informations sur la manière dont le système solaire s'est formé, et a pu donner naissance à une chimie très complexe, à partir de laquelle la vie a pu émerger.

    «C'est la première fois qu'on détecte sans aucune ambiguité du glycolaldéhyde (CH2OHCHO), le plus simple des sucres, dans une comète, C/2014 Q2 Lovejoy, qui est passé au plus près de la Terre en janvier 2015», raconte Nicolas Biver, astronome à l'Observatoire de Paris, l'un des signataires de l'étude publiée vendredi soir dans la revue Science Advances. L'un des spectromètres de la sonde européenne Rosetta a aussi enregistré autour de la comète 67P des composés qui peuvent être du glycolaldéhyde, mais la détection présente encore quelques incertitudes. L'autre composé complexe qui a été détecté par le radiotélescope de 30 m de diamètre de l'Institut de radioastronomie millimétrique (IRAM) situé dans la Sierra Nevada près de Grenade en Espagne est bien connu: c'est l'alcool éthylique (C2H5OH), plus connu sous le nom d'éthanol, composé de base des boissons alcoolisées.

    Source : lefigaro

     

    31-10-2015 - Un "ovni" doit s'écraser le 13 nov. près du Sri Lanka

    Non, ceci n'est pas une blague. Un objet volant non identifié (OVNI) devrait entrer dans l'atmosphère et s'écraser sur notre planète le vendredi 13 novembre prochain. Nommé WT1190F ("WTF" pour "What The Fuck"), il pourrait tomber dans l'océan Indien, à 100 kilomètres de la côte sud du Sri Lanka, annonce l'agence spatiale européenne (ESA).

    Les scientifiques avaient repéré l'objet pour la première fois en 2012, avant de le perdre de vue. Mais surprise : il est réapparu le 6 octobre dernier.

    Aucun danger pour l'humanité

    Pour l'instant, les chercheurs ne sont pas sûrs de son origine. Selon la Revue Nature, il pourrait s'agir d'un débris de fusée ou un bout d'un vaisseau issu d'un programme lunaire. Un débris qui, selon l'Agence, devrait se désintégrer au contact de l'atmosphère, illuminant le ciel pendant une poignée de secondes. Pas de panique, donc. Sa chute ne représente aucune une menace pour l'humanité.

    Source : sudouest.

     

     28-10-2015  - Un Physicien veut créer une machine à voyager dans le temps

     Le professeur Ronald L. Mallett est un physicien qui n'a qu'un seul rêve : voyager dans le temps. Après avoir publié de premiers travaux proposant que la lumière pouvait déformer l'espace-temps, il a mis au point un dispositif permettant de tester sa théorie. Le voyage temporel ne semble plus être si irréalisable... Sa machine à voyager dans le temps n'a pas la classe inégalable de la Delorean du Doc et Marty, mais réjouissez vous de savoir qu'il y a au moins un scientifique qui travaille sérieusement sur le voyage temporel. Ronald L. Mallett, professeur de physique théorique à l'université du Connecticut, aurait même déjà prouvé que le voyage est réalisable.En 2001, ses travaux sur les théories d'Einstein lui ont déjà permis d'arriver à entrevoir une piste prometteuse pour enfin réaliser son rêve : "La lumière ainsi que la matière peuvent créer de la gravité. Ma découverte a été de réaliser que si la gravité peut modifier le temps, et que la lumière peut créer de la gravité, alors la lumière peut modifier le temps," a raconté Ronald L. Mallett au Huffington Post.Son collègue Chandra Roychoudhuri, un physicien des lasers, n'a plus eu qu'à réaliser un premier prototype pour tester cette théorie.Créer une boucle temporelle Si vous avez vu le film Interstellar, vous savez que le temps ne s'écoule pas à la même vitesse pour des personnes ou des objets soumis à des forces de gravité très différentes. La gravité peut donc accélérer ou ralentir le temps. Et selon Ronald L. Mallett, en déformant assez l'espace-temps, on peut même le forcer à former une boucle. Ne reste plus qu'à voyager dans le sens que l'on veut...La machine de Ronald et Chandra se présente donc sous la forme d'anneaux de laser placés les uns au-dessus des autres. À l'intérieur, dans un milieu vide, il y a un neutron, qui selon la théorie des deux physiciens, pourra être observé en train de s'agiter si l'espace-temps est bel et bien tordu par les lasers en ce point. "Imaginez que vous avez une tasse de café", expliquait Ronald L. Mallett à PhysOrg.com en 2006.

    Source : maxisciences
     

    23-10-2015  - Une ville fantôme apparaît flottant dans les airs en Chine

    Le sud de la chine a été témoin d’un phénomène mystérieux : une ville fantôme est apparue dans les nuages pendant quelques minutes.

    Selon le Mirror, la scène a pu être observée dans deux villes distantes de plusieurs kilomètres et à plusieurs minutes d’intervalles : d'abord à Foshan puis à Jiangxi.

    Sur les images capturées par la télévision chinoise, on aperçoit dans le ciel des masses sombres qui pourraient s’apparenter à des immeubles.

    Source : .directmatin

     

    11-10-2015 - Des cités sous-marines sur Google Earth

    Il existe des lacs en forme de circuit imprimé partout dans le monde, mais ils semblent être habituels au Pérou et à Lima sa capitale. Ils présentent des structures sous la surface du lac qui ne révèle pas une ancienne civilisation, mais une civilisation avancée… loin devant la nôtre.

    Ces structures ne seraient que la surface, et ne serait juste que l’entrée, l’entrée de villes enfouies entre 4 et 6 kilomètres sous la surface de la Terre.

    Ces images ont été enregistrées en 2007, mais de nos jours la plupart de ces lacs apparaissent être les mêmes, comme des circuits imprimés en apparence, ce qui laisse à penser que ce n’est pas de la pixelisation car les photos de Google Earth pour 2007 et 2014 montrent bien les structures sous-marines. Elles sont là !

    Source : homme-et-espace

     

    01-10-2015 - De l'eau sur Mars

    La NASA avait fait miroiter il y a quelques jours une « découverte scientifique majeure » concernant Mars. Depuis, les spéculations allaient bon train sur la webosphère, toujours prête à s’enflammer lorsqu’il est question de la Planète rouge : détection d’une forme de vie, de sources d’eau liquide ? Le suspense a pris fin avec la mise en ligne d’un article présenté lors du Congrès européen de science planétaire, qui se tient à Nantes jusqu’au 2 octobre. Parallèlement, la revue Nature Geoscience a publié, lundi 28 septembre, des travaux de la même équipe détaillant les observations conduites par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter (MRO).
     Quel était donc ce « mystère martien » enfin résolu, évoqué par l’agence américaine – à qui il a pu arriver de « survendre » certaines découvertes ? Il concerne la nature de coulées saisonnières sombres observées sur des pentes de Mars, lorsque la température y devient plus clémente. Selon Lujendra Ojha (Georgia Tech, Atlanta) et ses collègues, ces écoulements sont constitués de saumures de différentes compositions, faites de chlorate et perchlorate de magnésium et de perchlorate de sodium, mêlés à un peu d’eau.

     
     
      Pourraient-elle être sources de vie, sachant que sur Terre, la vie n’a été possible que grâce à la présence d’eau liquide ? « Si nous combinons ces observations avec la thermodynamique de la formation de ces saumures et à nos connaissances actuelles sur les organismes terrestres, est-il possible pour des organismes de survivre sur ces saumures martiennes ?, s’interrogeait Vincent Chevrier (université de l’Arkansas), qui avait cosigné cette étude. Ma réponse est non. » Son appréciation est aujourd’hui plus nuancée: s’il salue les observations de ses collègues, qui « fournissent un lien direct entre le modèles théoriques et les observations géomorphologiques », il invite aussi à aborder la question de la vie sur Mars « avec de grosses pincettes », tant l’environnement sur cette planète, en termes de température et d’humidité, reste inhospitalier.
     Source : lemonde  

     

    26-09-2015 - Un retraité veut séjourner au Phare de Tévennec...

    Le seul phare "hanté' de France.

    Le phare de Tévennec, inhabité depuis 1910 est le théâtre de légendes lugubres. Pourtant, un retraité a décidé d’y séjourner deux mois dès la mi-octobre. Objectif : réunir les sommes nécessaires à sa réhabilitation.
    Des hurlements, des morts tragiques et un phare isolé, inhabité depuis 1910. Tous les ingrédients d’un bon film d’horreur sont bel et bien réunis, au nord de la pointe du Raz, en Bretagne. Dès l’automne prochain, Marc Pointud, président de la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises a pourtant décidé d’emménager dans la phare de Tévennec pendant 60 jours à l’occasion de son 140e anniversaire pour tenter de réunir les fonds nécessaires à sa rénovation. Un défi de taille.

     Des hurlements, des morts tragiques et un phare isolé, inhabité depuis 1910. Tous les ingrédients d’un bon film d’horreur sont bel et bien réunis, au nord de la pointe du Raz, en Bretagne. Dès l’automne prochain, Marc Pointud, président de la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises a pourtant décidé d’emménager dans la phare de Tévennec pendant 60 jours à l’occasion de son 140e anniversaire pour tenter de réunir les fonds nécessaires à sa rénovation. Un défi de taille.

    «Le phare de Tévennec est mondialement connu, c’est l’un des lieux maritimes les plus dangereux au monde», explique au Figaro Immobilier ce passionné des phares. «C’est un endroit extraordinaire», «un des hauts lieux du patrimoine maritime breton». Le projet de l’association? Créer une résidence d’artistes: «Le lieu est propice à la méditation ; les conditions, quasi-mystiques, pourraient favoriser l’inspiration des artistes», assure Marc Pointud.

    Et pour cause, Tévennec est le seul phare hanté de France. La légende est même aussi noire qu’un ciel breton par temps d’orage. L’«Ankou», cette silhouette en robe noire armée d’une faux inversée incarnant la mort roderait sur l’îlot rocheux. Depuis la construction de la maison-phare en 1874, les morts tragiques s’y seraient succédées.Certains gardiens y seraient devenus fous, d’autres y auraient même péri après avoir entendu des voix glaçantes murmurer «Kers cuit, kers cuit... Ama ma ma flag» (Va-t’en, va-t’en, ici, c’est ma place). Seul un couple, résidant dans le phare de 1900 à 1905 avec quatre enfants, une vache et un cochon, échappe à la prophétie. Mais le gardien suivant est découpé en morceau par son épouse. Lassée, l’administration des Ponts et Chaussées renonce en 1910 à faire garder Tévennec, qui devient le premier phare automatisé de France.

    «Lumière sur Tévennec»

    Inhabité depuis 105 ans, la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises compte pourtant rénover entièrement l’édifice. En 2011, elle reçoit même la seule autorisation de rénovation délivrée pour un phare en pleine mer, sans toutefois percevoir la moindre aide financière de l’État. Pour réunir la somme nécessaire, Marc Pointud, le président de l’association, résidera donc sur le phare en solitaire au mois d’octobre et novembre prochains. «Nous menons l’opération «Lumière sur Tévennec» pour attirer l’attention des mécènes», explique Marc Pointud. Car l’opération est coûteuse: «Rien qu’un aller-retour en zodiac coûte près de 200 euros», précise le président de l’association.

    Grâce aux fonds déjà récoltés via Mymajorcompany, l’association a pu acheter un zodiac et faire quelques allers-retours. «Nous ne pourrons réussir sans l’aide d’un hélicoptère de la marine nationale tant la mer est dangereuse à l’automne», précise toutefois le président de l’association, qui attend une réponse du ministère de la Défense. Ce retraité de 67 ans est enhardi par son défi, et rien ne semble lui faire peur, pas même la présence d’un fantôme. «Si je vois un fantôme? Je l’invite à boire un coup!», plaisante-t-il. Début de l’aventure? «Entre le 15 et le 20 octobre», promet Marc Pointud.

    Source : lefigaro

     

    19-09-2015 - Y a-t-il un lien entre le Grand Collisionneur de particules et

    les tremblements de Terre (Népal, Chili...)?

    Tout étant connecté dans l'Univers, et la science terrestre étant au stade des apprentis-sorciers, voici une théorie, (peut-être d'avant-garde) à analyser...

    En raison du fait que très peu de gens en savent beaucoup sur la physique des particules, nous allons commencer avec une version très basique, non-détaillée de la façon dont un «super collisionneur » fonctionne. De grandes quantités de puissance d’électricité activent des électro-aimants pour orienter ou plier (et accélérer) des faisceaux de protons (un peu comme les lasers) à travers un vide Ultra, afin de bloquer les particules ensemble à des vitesses approchant la vitesse de la lumière.

    Le Grand collisionneur de hadrons ou « LHC » en Suisse, exploité par le CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire ou Conseil européen pour la recherche nucléaire) utilise 9.600 aimants pour diriger des faisceaux de protons qui voyagent à 99,99 pour cent de la vitesse de la lumière. Il est enterré à 100 mètres sous terre dans sa profondeur la plus profonde et est sous la forme d’un cercle … un cercle de 27 kilomètres (17 milles) de circonférence.
    Alors, comment un grand cercle électromagnétique, souterrain peut affecter un petit pays montagneux à 4300 miles de distance?
    Demandez vous : « lorsque les scientifiques activent la collision, que se passe t il ensuite ? »
    Où va toute cette énergie ?

    Mon compatriote Anons … ce n’est pas comme éteindre la lumière dans votre maison. L’energie ne circulent pas à l’intérieur des accélérateurs pour toujours. Les particules ralentissent et entrent en collision avec les parois du tube de faisceau, les poutres se dégradent et deviennent moins susceptibles de donner toute information pouvant conduire à la physique intéressante. Donc, l’énergie est alors focalisée dans ce qu’on appelle une «décharge de faisceau ». Cette décharge de faisceau est un peu comme une voûte enterré encore plus loin sous terre et est rempli avec des matériaux destinés à absorber et à verser cette «énergie de faisceau ». Dans le cas du LHC « l’énergie de faisceau » a besoin d’être absorbé a chaque utilisation, ceci équivaut à environ 4 térawatts. Un peu plus du quart de la consommation d’énergie de notre monde entier sont déversées au meme moment dans une voûte souterraine. Pendant environ une minute …

    Cette vidéo diffusée par BPEarthwatch donne un peu plus de détails, mais une brève description suit ci-dessous.

    Le 25 Avril, 2015 scientifiques du CERN ont commencé les séquences pour alimenter le LHC. Les capacités de puissance ont été portées jusqu’à quatre fois avant le tremblement de terre au Népal. Pourquoi 4 fois? Est-ce que cela signifie l’énergie a été déversés 3 fois ? Je ne sais pas. La vidéo montre que, après la quatrième fois, que cela a provoqué une « décharge de faisceau de priorité », « une décharge de protection» et un «multiples systèmes dump » … à peu près au même moment, le tremblement de terre a secoué le Népal. Au lieu d’utiliser cette énergie pour une collision, il a été tout injecté directement dans le sol. Était-ce au-dessus de trois autres décharges ? Nous avons donc 16 TW d’énergie dans le sol pour faire une bombe Techtonic ?
    On peut penser que toute cette énergie a suivi le chemin de moindre résistance à partir des Alpes pour aller à travers les chaînes de montagnes à la tête de l’Himalaya jusqu’à ce qu’il a atteint un point de pression ?
    La liste des questions sans réponses va ainsi de suite.

    Plus important encore … est ce qu’un des habitants «super intelligents» de notre monde va même ne serais ce qu’essayer de faire un lien ?

    Source : stopmensonges 

     

    16-09-2015 - Un Américain parle hébreu en sortant du coma

    Los Angeles – Un homme de 53 ans qui a passé six jours dans le coma après s’être fait attaquer en août dernier, n’a aucun souvenir de son ancienne vie et peut uniquement parler… l’Hébreu ancien!

    L’homme a été découvert inconscient dans un motel en Californie le 9 août. Il avait avec lui un sac de voyage avec des vêtements de sport, un sac à dos et des raquettes de tennis. Il avait sur lui une carte d’identité californienne et une carte de sécurité sociale, les deux au nom de Jamal Miller.

    Quand il s’est réveillé à l’hôpital Cedars-Sinai quelques jours plus tard, il ne se rappelait pas de son passé et pouvait uniquement parler une langue inconnue. Pendant trois jours, le puzzle est resté incomplet jusqu’à ce qu’un rabbin rendant visite à un ami dans une chambre à proximité a identifié la langue, qui n’est autre que de l’Hébreu ancien ou Hébreu Biblique et a été capable de communiquer avec le pauvre homme.

    « Ses souvenirs ne correspondent pas à sa vie passée, en tout point, » a déclaré le Dr. James Mackenzie, qui est responsable du cas de Mr. Miller. « Pour des raisons inconnues, il semble avoir perdu toute ses connaissances accumulées jusqu’à ce jour, mais il a obtenu la mémoire d’un ancien pécheur juif. Il ne s’exprime qu’en Hébreu ancien et ne parle que de poissons et de bateaux… Je n’avais jamais rien vu de tel. »

    Source : .nouvelordremondial

     

    12-09-2015 - Des constructions découvertes à Stonehenge

    En utilisant des technologies de pointe, une équipe de scientifiques a découvert les vestiges d’un ancien monument près du célèbre site préhistorique de Stonehenge, au sud-ouest de l'Angleterre. Depuis des siècles, Stonehenge fascine. Nombreux sont les historiens et paléontologues à s’être confronté à ce monument préhistorique pour tenter d’en élucider les secrets. Toutefois, malgré les innombrables études menées sur cet alignement circulaire de menhirs, certaines questions demeurent et les nouvelles découvertes réalisées au fil du temps ne font qu’épaissir le mystère. 

Récemment, une équipe de paléontologues travaillant sur le Stonehenge Hidden Landscapes Project (littéralement "le paysage caché de Stonehenge") a dévoilé l’existence d'un grand monument préhistorique. Celui-ci est semblable à Stonehenge et situé à moins de trois kilomètres seulement du célèbre site, au sud-ouest de l'Angleterre. Un monument caché "Jusqu'à aujourd'hui nous pensions qu'il s'agissait seulement d'un large talus et d'un fossé", a expliqué à la BBC Vincent Gaffney, l'un des chercheurs dirigeant les travaux de recherche. Il poursuit : "Mais en dessous de ce monument massif, il y a un autre monument". Au total, cinq ans de recherches ont été nécessaires pour en déceler les vestiges. Les scientifiques ont utilisé des technologies de pointe tel qu'un radar de pénétration de sol afin de voir ce que cachait ce fameux talus. Les données géophysiques récoltées grâce à ce protocole se sont révélées bien au-delà de leurs attentes. Près d’un mètre sous terre, l’équipe a découvert environ 90 pierres couchées, disposées selon une ligne formant un "C". La hauteur de ces vestiges varie, certains pouvant atteindre jusqu’à 4,5 mètres de haut. Selon les chercheurs, l’édifice aurait compté à l’époque près de 200 menhirs dont la plupart ont peut être été utilisés pour la réalisation de Stonehenge.

     Source : maxisciences

     

    09-09-2015 - Un organisme extra-terrestre

    News : 2015/2 insolite

    Ceci est la première image jamais vue d’un « organisme » extraterrestre mystérieux et les scientifiques affirment qu’il s’agit d’une preuve de l’existence des extraterrestres.

    Découvert grâce à des aimants super-puissants pour capturer des morceaux minuscules de débris flottant dans l’espace, la particule « en forme de taureau » est une « entité vivante ».

    Le professeur Milton Wainwright du Centre for Astrobiology à l’université de Buckingham prétend que cela prouve que la vie existe en dehors de la Terre.

    Sa découverte est le résultat d’un projet d’exploration dans le Derbyshire qui a impliqué le lancement de puissants aimants dans la stratosphère.

    Le professeur Wainwright a expliqué que l’image montre un cristal de sel avec la créature bizarre et cornue qui fait irruption sur une surface et qui a été capturée pendant l’étude.

    Il a dit qu’il souligne davantage la théorie de la panspermie qui propose que la vie vient de l’espace.

    Il a dit :

    « L’image illustre ce que nous croyons être les microbes extraterrestres hauts dans la stratosphère. »
     
    «L’organisme» est dit être une entité vivante complète

    « Notre équipe a fait beaucoup de bruit au cours des deux dernières années en revendiquant que ces microbes arrivent continuellement à la Terre depuis l’espace. Nos critiques se sont fait entendre dans le rejet de notre travail, mais, pour l’instant personne n’a fourni une explication alternative viable pour que notre travail soit revu par les pairs. »

    Il a dit que la structure est une « forme amorphe » attachée à un grain de sel et raining down , y compris le dysprosium, le lutécium, le néodyme et le niobium.

    Il a dit : « Pour autant que nous pouvons le dire, la particule n’a aucun rapport avec quoi que ce soit trouvé sur la Terre.

    Source : anguillesousroche

     

    04-09-2015 - Une créature insolite en Russie

    News : 2015/2 insolite

    Quelle est donc cette créature découverte sur les rives du fleuve Kovashi, dans la ville de Sosnovy Bar, à l'ouest de la Russie ? La découverte du petit corps, mis à jour par deux habitants non loin d’une centrale nucléaire construite en 1958, soulève en effet plus de questions qu’elle n’apporte de réponses.

    Ni poisson ni volaille

    L’institut de biophysique de Krasnoyasrk, en charge de l’étude du cadavre, affirme ne pas pouvoir, dans l’immédiat, identifier la créature. Yegor Zadereev, biologiste de profession, précise : « Des recherches poussées seront nécessaires pour déterminer de quel genre de créature ou d’organisme il s’agit ». La prochaine étape pour la mystérieuse créature devrait être la capitale, Moscou, où elle subira des examens approfondis susceptibles de révéler sa nature.

    Source : news.yahoo

     

    29-08-2015 - La Terre serait en train de changer sa vibration

    Mars a été un mois historique énergiquement, avec plusieurs alignements planétaires rares, y compris une Super lune, une éclipse solaire à l’équinoxe et cela à l’intérieur de 24 heures le 21 Mars! Survenant juste après des alignements planétaires rares, tout porte à croire que cette journée fut un moment de changement de paradigme – un grand moment d’éveil. Nos ancêtres croyaient que les éclipses ouvraient un portail vers des royaumes plus élevés, ce qui rend possible d’énormes téléchargements d’information. C’est pourquoi ils ont construit des structures sophistiquées et mystérieuses, comme Stonehenge et Newrange, qui ont été conçus pour amplifier les puissantes énergies cosmiques étant mis à leur disposition.

    Il y a des preuves concrètes qui suggèrent que la Mère Terre elle-même est en train de changer sa vibration, afin de s’adapter au changement de paradigme. Les fréquences Schumann sont le «son» de la terre. C’est comme entendre le bruit d’un grand tambour provenant de la cavité résonnante de la terre. Il y a quelques années la terre vibrait à environ 7,8 hertz, mais il y a quelques jours, le 18 mars 2015, la fréquence Schumann a atteint 16,5 hertz. Ceci démontre que la terre elle-même est en train de changer … elle est littéralement en accélération !..

     Pourquoi le chiffre 16,5 est-il important ?

    16,5, 33, 66, 132, 264 … .Ces chiffres sont tous à la tonalité harmonique du solfège 528, qui est la fréquence exacte utilisée par des biochimistes génétiques pour réparer l’ADN – la base génétique sur laquelle repose la vie.

    Si la résonance de Shumann vibre à l’harmonique 528 hertz, la fréquence que les scientifiques utilisent pour réparer l’ADN, cela ne suggère-t-il pas que notre ADN est actuellement entrain de se réparer ? Peut-être que le changement de vibration de la Mère Terre à la fréquence 528 hertz signale le départ de la ré-activation de notre ADN nous permettant de passer à une dimension supérieure…

    Source : lapressegalactique

     

    15-08-2015 - Du cuir végétal !

    Des étudiants hollandais ont abordé le problème du gaspillage alimentaire de manière originale: transformer les déchets végétaux en cuir.

    Ils se sont littéralement inspirés de la recette du « cuir de fruit » que l’on retrouve souvent en crudivorisme: réduire des fruits en purée, étaler la pâte et la déshydrater. Sauf qu’ici la matière première est les fruits jetés au marché: chaque jour, les vendeurs du marché de Rotterdam, où sont installés ces étudiants, jettent plus de 3500 kg de fruits.

    « Une honte! », dit Miloy Snoeijers (24 ans), l’un des étudiants du projet. Hugo de Boon, Aron Hotting, Koen Meerkerk, Maaike Schoonen, Bart Schrame et lui décident donc d’en faire quelque chose et d’éveiller les consciences sur ce gaspillage. Ils récupèrent tous ces fruits et créent leur matériau unique.

    Les étudiants multiplient leurs tests en combinant divers fruits ensemble. Ainsi 14 mangues donnent un sac solide et flexible. Des nectarines, un cabas à commission.  Ou un abat-jour à partir de pulpe de pêches… tout semble possible !

    Source : veggieromandie

     

    10-08-2015 - Le site Mes Aynak

    C’est carrément la valse des chiffres, mais c’est un site unique et gigantesque situé à une altitude de 2 500 m, le site s'étend sur plus de 12 km.  En janvier 2015, seulement 10% du site a été exploré, une vingtaine d'années étant estimées nécessaires pour une fouille complète.Hélas, il doit être détruit dès la fin de l’année 2015… pourquoi ? 

    La réponse est purement mercantile, les vestiges sont localisés autour de la montagne de cuivre. La valeur du site pour l'exploitation minière, « deuxième plus grande mine de cuivre au monde », est estimée à 100 milliards de dollars.

     La valeur historique, ne fait pas le poids face à des valeurs sonnantes et térbuchantes, le site de Mes Aynak situé à 35 km au sud de Kaboul, dans la province de Lôgar, est pourtant la principale découverte archéologique du pays depuis plus de quarante ans !

    Source :  homme-et-espace

     

    07-08-2015 -  Invention incroyable : un verre d’eau salée pour 8 heures de lumière !

    À l’origine, le concept fut pensé et réalisé par Aisa Mijena, un ingénieur local, pour venir en aide aux populations des Philippines. Dans cette région du monde, la population se disperse dans plus de 7 000 îles et la plupart d’entre elles n’ont pas accès à l’électricité. Nombre d’habitants doivent ainsi recourir à des générateurs au kérosène particulièrement polluants ou à des bougies avec un risque d’incendie réel. Il était donc nécessaire de trouver une source de lumière écologiquement saine couplé à une source d’énergie abondante. Les motivations sont pratiquement les mêmes que pour le développement de la GravityLight, cette lampe à gravité dont nous vous parlions récemment, excepté que la SALt ne nécessite qu’un peu d’eau de mer…

    Source : mrmondialisation

     

     01-08-2015 - Ce symbole qui pourrait représenter la Planète Terre !

    News : 2015/2 insolite

    Un étudiant est venu avec un drapeau international de la terre et nous pensons qu'il est assez cool. 

    Il a été proposé par Oskar Pernefeldt de l'Université Beckmans of Design de Stockholm, en Suède.

    Voici la pensée derrière la conception: «Centré dans le drapeau, sept anneaux forment une fleur - un symbole de la vie sur Terre. Les anneaux sont liés les uns aux autres, ce qui représente la façon dont tout sur notre planète, directement ou indirectement, sont liés.

     News : 2015/2 insolite

    «Le champ bleu représente l'eau qui est essentielle pour la vie - ainsi que les océans qui couvrent plus de la surface de notre planète. Les bagues extérieures de la fleur forment un cercle qui pourrait être considéré comme un symbole de la Terre, comme une planète et la surface bleue pourrait représenter l'univers ».

    News : 2015/2 insolite

    Source : metro

     

     25-07-2015 - La synchronisation des horloges

    Des scientifiques pensent avoir découvert pourquoi deux pendules d'horloges placées côte à côte se synchronisent automatiquement.
    Attention, instant « Le saviez-vous ? » ! Saviez-vous que lorsque l'on place deux horloges côte à côte sur un même mur, leur mouvement mécanique se synchronise toujours ? Plus précisément, les pendules se mettent en « opposition de phase », c'est-à-dire que le balancier de l'une des deux horloges va de gauche à droite pendant que celui de l'autre horloge fera l'inverse.

    Ce phénomène, découvert par le physicien hollandais Christiaan Huygens en 1665 restait jusqu'à maintenant inexpliqué. Mais des chercheurs de l'Université de Lisbonne sont déterminés à résoudre le mystère de cette synchronisation parfaite.

    Les chercheurs s'attaquent au mystère des horloges

    Dans un article publié dans la revue scientifique Scientific Reports, les scientifiques de l'université portugaise expliquent qu'ils ont peut-être découvert l'explication au phénomène.

    Selon eux, le mystère tient dans les ondes sonores qui transportent une forme d'énergie, les impulsions sonores. Ces impulsions se transmettent d'une horloge à l'autre, obligeant les mécanismes à se synchroniser.

    La théorie des impulsions sonores quasi confirmée

    Pour prouver que leur théorie était la bonne, les chercheurs ont effectué des tests en conditions réelles. Pour cela, ils ont placé deux horloges à pendule attachées à un rail en aluminium fixé sur un même mur.

    Source : tech

     

     22-07-2015 - Des spirales d'or au danemark

    Le musée national a trouvé un étrange trésor datant de l'Âge de Bronze, formé de tortillons de 3 cm. Son origine reste mystérieuse, mais les archéologues avancent des hypothèses éclairantes. Voici une trouvaille archéologique qui va en éblouir plus d'un. Le Musée national du Danemark a annoncé la découverte spectaculaire de près de 2.000 minuscules spirales d'or à Boeslunde, village de Seeland, la principale île du pays. Ces petits tortillons d'or d'une largeur de 3 millimètres datent de l'Âge de bronze. La valeur de ce trésor, dont le poids n'atteint pas les 300 grammes, ne dépend pas seulement de la masse du métal précieux, mais aussi du mystère qui l'entoure. Kirsten Christensen, conservatrice au musée Vestsjælland, raconte l'origine de cette découverte dans Le Monde: «Il y a deux ans, deux archéologues amateurs ont fait une importante découverte. Ils ont trouvé quatre lourds bracelets en or.» En 2013, Hans Henrik Hansen et son neveu Christian Albertsen étaient en train d'explorer les alentours de Boeslunde, avec des détecteurs de métaux, lorsqu'ils ont trouvé ces quatre objets. «Cette magnifique découverte nous a poussés à conduire une fouille dans les règles de façon à déterminer s'il pouvait y avoir plus d'or préhistorique caché dans ce terrain», continue la chercheuse.

    Une recherche fructueuse

    En plus des quatre bracelets découverts, des spirales d'or ont été déterrées dans deux endroits, concentrées sur quelques mètres carrés. «Les spirales d'or, détaille Kirsten Christensen, étaient rassemblées en un gros amas sous lequel nous avons trouvé des résidus noirs, probablement de la poix de bouleau.» D'après l'analyse de ces écailles de goudron, le trésor devait probablement se trouver enfermé dans un coffret en bois, dans un intérieur couvert d'une garniture en cuir collée à l'aide de la poix.

    Source : lefigaro

     

     21-07-2015 - Quel est cet "objet" échoué sur Mars ? 

    News : 2015/2 insolite

    Source : directmatin 

     19-07-2015 - Une momie en état méditatif ?

    News : 2015/2 insolite

    Un moine momifié depuis environ 200 ans a été découvert, assis en position du lotus, en Mongolie. Des religieux estiment qu’il est en état de « tukdam », une profonde transe méditative, extrêmement rare.

    La momie est au centre d’expertise médico-légale d’Oulan-Bator, elle est censée être âgée d’environ 200 ans et a été très bien conservée grâce à des peaux de bêtes et au froid de Mongolie. Au cours des 50 dernières années, en Inde on dit qu’il y a eu 40 cas de moines tibétains en train de méditer.

    Le Dr. Barry Kerzin, moine bouddhiste et médecin proche du Dalaï Lama, a déclaré : « J’ai eu le privilège de prendre soin de certains méditants qui étaient dans un état de tukdam. »

    « Si la personne est capable de rester dans cet état pendant plus de trois semaines, ce qui arrive rarement, son corps rétrécit progressivement et à la fin, il ne reste que ses cheveux, ses ongles et ses vêtements .En général, les gens qui l’entourent peuvent alors voir un arc-en-ciel briller pendant plusieurs jours dans le ciel. Cela signifie qu’il a trouvé un « corps arc-en-ciel ». C’est l’état le plus proche de Bouddha. »

    Il a ajouté : « Si celui qui médite peut rester dans cet état méditatif, il peut devenir un Bouddha, atteignant un tel niveau spirituel qu’il pourra également aider les autres, et tous les gens qui l’entourent ressentiront alors un profond sentiment de joie. »
     Selon certaines rumeurs, ce moine était le professeur du Lama Dashi-Dorzho Itigilov. Né en 1852, Dashi-Dorzho Itigilov était un moine bouddhiste bouriate de la tradition bouddhiste tibétaine, mieux connu pour l’état réaliste de son corps. 

    Source : esprit sciences 

    Des habitants de l'île de Sakhaline ont fait une découverte bien étrange : la carcasse d'un animal marin couvert de "fourrure" venue s'échouer sur une plage de la région. Pour l'instant, les scientifiques cherchent encore à s'accorder sur l'identité du mystérieux mammifère. On dirait l'étrange rencontre entre un dauphin et un mammouth. Une mystérieuse créature marine couverte de "fourrure" a récemment été découverte sur une plage russe, comme l'a rapporté le Siberian Times mercredi 30 juin. Mesurant deux fois la taille d'un humain, cet animal est le premier de son genre à être observé en Russie. La carcasse a été photographiée sur la côte de l'île de Sakhaline par des habitants de la région. En plus d'être géante, la créature marine est couverte de "poils" et a un long museau en forme de bec. L'état des restes de l'animal laisse penser qu'il a été attaqué par un prédateur avant ou après sa mort. Mais pour le moment, les experts s'arrachent encore les cheveux pour savoir à quelle créature appartiennent ces restes.
     Source : maxisciences

    Une autre créature a déjà été retrouvée dans ce lac il y a deux ans... 

    Source : leblogdeletrange 

     05-07-2015 -L'éruption solaire du 30 juin

    Une éruption suivie d'une éjection de matière coronale

    L'éruption du 18 juin s'accompagne d'une éjection de matière coronale, "où des particules sont projetées à très grande vitesse dans l'espace depuis la couronne solaire", précise Sciences et Avenir.

    Lorsque ces particules atteignent la Terre, elles peuvent provoquer des perturbations des satellites et donc faire dysfonctionner les GPS et les communications. Ce fut le cas de la première grosse éruption solaire de l'année 2015, survenue le 11 mars. Elle avait provoqué un black-out d'une heure dans certains systèmes de communication.

    Source : francetvinfo 

    05-07-2015 - Une empreinte de pas de 13 200 ans !

    Le premier humain à fouler le sol d'Amérique du Nord est-il passé par la côte ouest de la Colombie-Britannique? C'est ce que semble indiquer l'empreinte de pied humain découverte par les archéologues de l'Université de Victoria, Duncan McLaren et Daryl Fedge. Ceux-ci effectuaient des fouilles sur l'île Calvert, une réserve naturelle gérée par l'Institut Hakai dans le détroit de Haida Gwaii sur la côte centrale.  

    L'archéologue Duncan McLaren a ressenti une vive émotion en voyant l'empreinte de pied
    Vieille de 13 200 ans

     Les empreintes d'humains : très rare dans le monde

    La découverte génère un grand intérêt au sein de la communauté scientifique et archéologique internationale. D'abord parce que si les empreintes de dinosaures et d'animaux abondent, les traces de pas humains sont plutôt rares. Moins d'une centaine de sites qui en contiennent ont été découverts de par le monde.

    L'équipe a découvert l'empreinte à la fin de l'an dernier, figée dans une couche d'argile grise recouverte de plusieurs épaisseurs de sédiments. Les archéologues l'ont photographiée, et en ont soumis un minuscule morceau au laboratoire. Les résultats de la datation au carbone 14 révèlent que l'empreinte pourrait dater de 13 200 ans.

    L'équipe de chercheurs est retournée sur les lieux ce printemps, et a découvert en tout 12 empreintes de pas, qui ont toutes été soumises à la datation par radiocarbone. Si les résultats initiaux sont confirmés, cette première empreinte serait la plus ancienne trace de pas humain à être découverte en Amérique du Nord.
    Cette découverte pourrait apporter un indice important aux théories expliquant la migration vers le sud des premiers peuples sur le continent.

    La plus vieille empreinte de pied humain date de 3,5 millions d'années. Elle a été découverte par la paléoanthropologue Mary Leaky en Tanzanie.

    D'après un reportage de Keith Vass

    Source : ici.radio-canada 

    01-07-2015 - Vénus et Jupiter visibles les 30 juin et 1er juillet 2015

    Nous arrivons au terme d’une chevauchée de plusieurs semaines durant laquelle Vénus (la plus brillante) et Jupiter se sont rapprochées dans le ciel du soir. Si vous avez levé les yeux vers le ciel au début de la nuit ces derniers soirs, vous ne pouvez pas avoir manqué leur éclat gémellaire. Les deux planètes les plus brillantes du ciel s’apprêtent à nous offrir une conjonction des plus spectaculaires. Mardi 30 juin et mercredi 1er juillet, ces deux diamants célestes seront à moins de 0,4° d’écart, moins que le diamètre apparent de la Lune, c’est-à-dire que vous pourrez aisément les cacher avec le bout de votre petit doigt, bras tendu vers l’horizon crépusculaire (horizon ouest-nord-ouest).

    Même si elles se reproduisent assez régulièrement, les conjonctions entre Vénus et Jupiter ne sont pas toujours aussi serrées ; cela dépend essentiellement de la position de Vénus par rapport à l’écliptique, une ligne dont la deuxième planète du Système solaire peut s’écarter de plusieurs degrés. L’écliptique est la projection sur la voûte céleste de l’orbite de la Terre. En outre, Vénus et Jupiter ne sont pas tout le temps aussi bien placées que cette fois-ci pour les observateurs des latitudes moyennes de l’hémisphère Nord. Je précise que ce beau rapprochement est également visible dans l’hémisphère Sud ; seuls les personnes situées à plus de 60° de latitude nord ou sud auront du mal à l’observer.

    Source : .lemonde 

     

    Cela ne s'est pas passé depuis 2000 ans ! 

    Du fait que la conjonction est effectivement visible à l’oeil nu, Sky and Telescope dit que l’observer avec des jumelles ou un télescope offrira une perspective différente: « Les deux planètes se retrouveront dans le même champ de vision télescopique, Vénus aura l’air d’un gros croissant et Jupiter sera accompagnée de ses quatre lunes principales. Les deux planètes feront aussi presque la même taille, mais Jupiter, qui est beaucoup plus grosse, est nettement plus éloignée… Leurs globes seront considérablement contrastés par la luminosité. Vénus sera d’un blanc éblouissant par rapport à la couleur plus terne, verte jaune des nuages de Jupiter. »

    Pat Hartigan, un astronome à l’Université Rice, a dit que la conjonction du 30 juin est la meilleure que nous avons la chance d’observer avant plusieurs décennies. Un autre événement du même genre aura lieu le 1er mars 2023, mais les deux planètes ne seront pas aussi proches qu’en ce moment;

    Source : elishean 

    27-06-2015 - Invasion de crabes en Californie

    News : 2015/2 insolite

    Les plages du sud de la Californie sont en proie depuis la mi-mai à une invasion massive de crabes rouges. Ces crustacés forment de véritables tapis colorés ainsi que des monticules pouvant aller jusqu'à 40 centimètres de haut. Un événement hors-norme qui fait le bonheur des plagistes. C'est une véritable marée rouge qui a déferlé sur la côte pacifique-sud des Etats-Unis. Un nombre impressionnant de Pleuroncode planipe ou galathée pélagique, plus couramment appelé "crabes rouges", a déferlé sur les côtes, formant des monceaux de plus de 40 centimètres de haut. Un événement impressionnant qui a fait le bonheur des plagistes, "tout le monde prenait des selfies avec les crabes", atteste Donna Kalez, manager d'une entreprise de tourisme locale, au Orange County Register. Se nourrir de la chair des crabes reste toutefois pour le moment fortement déconseillé. Les spécialistes s'interrogent en effet sur la présence de toxines dans l'organisme des crustacés. mais les oiseaux eux n'hésitent pas. "C'est certes un mauvais jour pour les crabes, mais un bon pour les oiseaux du littoral qui compte sur eux pour survivre", affirme au Los Angeles Times Jeremy Frimond, de l'Office de protection marine. 

    Source : gentside 

    23-06-2015 - On a découvert du mercure à Teotihuacan

     Au Mexique, dans la pyramide de Quetzalcoatl, de la cité précolombienne de Teotihuacan, du mercure liquide, un métal lourd, a été trouvé. Mais cette découverte pourrait peut-être en entraîner une autre : probablement celle d’un tombeau royal.

    La cité de Teotihuacan, située au nord-ouest de Mexico, date de 200 ans avant J.C et s’étend sur 20 km², à 2 200 mètres d’altitude. Elle comptait entre 200 000 et 300 000 habitants. Cette ville pleine de mystères continue de surprendre les archéologues qui y ont découvert du mercure liquide, vendredi 24 avril.

    Mais reprenons depuis le début. Une équipe de scientifiques avait découvert en 2003 un tunnel à 18 mètres de profondeur et long de 103 mètres, sous la troisième pyramide de cette cité précolombienne : la pyramide de Quetzalcoatl. Il y a 5 ans, des travaux d’excavation ont été entrepris et les recherches ont permis de trouver, à l’entrée du tunnel, des milliers d’ornements de coquillages et de pierres semi-précieuses. Plus loin, des statues de jade, des coquilles sculptées, des balles de caoutchouc et des restes d’ossements de jaguar. Au total, plus de 50 000 objets ont été trouvés dans la pyramide.
    Après avoir contourné 18 murs de pierres, avoir subi les gaz toxiques, la chaleur, l’obscurité et les fissures géantes, l’équipe de Sergio Gomez, un archéologue, a découvert en 2014 une chambre pour le moment inaccessible. Espérant découvrir le tombeau d’un gouverneur de Teotihuacan, l’équipe d’archéologues poursuit ses recherches.

    Dans l’une des pièces, du mercure liquide en grande quantité a été trouvé. « Il est très difficile à récupérer, car il ne se trouve pas dans un récipient, mais mêlé directement à la terre. Lorsqu’on appuie sur les gouttes de mercure, elles se rassemblent et forment une boule plus grosse », explique Julie Gazzola, une archéologue étudiant le site.

    Le fait que ce métal lourd était très rare à l’époque précolombienne laisse penser qu’il a pu être utilisé pour des cérémonies, des rituels ou pour représenter un lac ou un fleuve d’un monde sacré. Un tombeau royal pourrait donc bien se trouver dans un lieu encore non exploré de la pyramide…

    Les recherches ont été cependant ralenties, car les archéologues ont besoin d’être bien équipés pour éviter de s’exposer au mercure. La fin des fouilles de la pyramide, prévue pour 2014, a été reportée à fin 2015.

     Source : sciencepost 

    18-06-2015 - Une étrange photo à l'hôpital !

    Vendredi soir, hôpital de Leeds. Andrew Milburn s'apprête à commencer sa rotation de nuit et écrit un dernier SMS à sa petite amie. La demoiselle étant particulièrement méfiante, elle demande au Britannique de 21 ans de lui prouver qu'il se trouve bel et bien au travail. Andrew s'exécute: il photographie un couloir vide et lui envoie le cliché via Snapchat. A ce moment-là, le jeune homme ne réalise absolument pas qu'il vient de prendre en photo ce qui ressemble curieusement au fantôme d'une jeune fille en robe blanche. Perturbé par cette découverte, Andrew publie la photo sur Facebook et rapidement, des milliers de «j'aime» et de commentaires affluent sous le cliché.

    News : 2015/2 insolite

    News : 2015/2 insolite

    Véritable apparition ou simple arnaque?

    L'image circule également au sein de groupes formés par des passionnés de paranormal. «La plupart d'entre eux pensent que l'apparition est réelle», assure le jeune homme au «Daily Mirror». Certains, plus sceptiques, affirment cependant que le cliché a été traité dans Photoshop. Il est également possible que l'image ait été créée grâce à une application nommée Ghost Capture, qui permet aux utilisateurs d'insérer une image préexistante de fantôme dans leurs propres photos.

    Andrew assure pourtant qu'il est de bonne foi et qu'il est le premier surpris: «Je n'ai jamais cru aux fantômes. J'ai toujours été sceptique», explique-t-il. Andrew raconte que la pièce où semble se diriger le spectre est l'endroit où sont affichés les plannings du personnel. Il ajoute que plusieurs de ses collègues ont entendu des bruits de pas à cet endroit-là alors que personne n'était dans les environs. «Il s'est passé quelques trucs bizarres. Maintenant les gens ont un peu peur», confie le jeune homme;

    Source : 20min 

    Des baleines en Egypte

    En effectuant des fouilles au cœur de la Vallée des baleines, en Egypte, des archéologues russes ont découvert les restes d’un cétacé préhistorique à l’intérieur d’un autre. Selon leurs analyses, les deux organismes auraient ensuite été mangés par un requin. Les paléontologues le surnomme la "Vallée des baleines". Ouadi Al-Hitan est un site désertique qui se trouve à 150 kilomètres du Caire, en Egypte. Il était autrefois recouvert d’un immense océan et abrite désormais les restes fossilisés de spécimens incroyables.Dernièrement, des chercheurs russes ont annoncé une découverte pour le moins étonnante. Leurs fouilles ont mis au jour les ossements de deux organismes différents imbriqués les uns dans les autres. Des poupées russes préhistoriques Selon leurs analyses, il s’agirait d’une baleine mangée par une autre plus imposante. Les deux auraient ensuite été dévorées par un immense requin archaïque, un peu à la manière de "poupées russes" préhistoriques.Les restes des baleines ont été datés à près de 40 millions d’années. Les spécimens appartiennent tous les deux au genre des Basilosaurus, un redoutable cétacé carnivore pouvant atteindre jusqu’à 18 mètres de long.Selon toute vraisemblance, le petit Basilosaurus aurait finit dans l’estomac du plus grand. Mais les chercheurs n’ont pour le moment pas totalement exclu la possibilité qu’il s’agisse d’un fœtus, les deux hypothèses étant plausibles.

    Source : maxisciences 

     10-06-2015 - Des rayons inconnus en provenance du cosmos

     Une mystérieuse source de rayons cosmiques ultra-énergétiques détectée…

    Une petite portion du ciel de l'hémisphère Nord  émet une quantité disproportionnée de rayons cosmiques d'ultra-haute énergie, révèle une étude américaine. Crédits : K. Kawata, University of Tokyo Institute for Cosmic Ray Research. Une proportion importante des rayons cosmiques ultra-énergétiques qui atteignent la Terre provient... d'une minuscule portion du ciel de l'hémisphère nord. Un phénomène que les scientifiques ne parviennent pas à expliquer.
    On le sait, la Terre est bombardée en permanence par des rayons cosmiques : constitués en majorité des noyaux d'hydrogène ou parfois de noyaux atomiques plus lourds (carbone, oxygène...), ces rayons proviennent souvent de régions très éloignées de l'Univers.

    Source : homme-et-espace 

    26-05-2015 - Un bateau réapparaît dans le Triangle des Bermudes

    La Havane | La Garde Côtière Cubaine a annoncé ce matin avoir intercepté un navire sans capitaine à bord en direction de l’île, et qui est présumé être le SS Cotopaxi, un tramp à vapeur qui avait été porté disparu en Décembre 1925 et qui avait été très rapidement lié à la légende du triangle des Bermudes.

    Les autorités cubaines ont repéré le navire pour la première fois le 16 mai, au large d’une zone militaire interdite, à l’ouest de La Havane. Ils ont effectué de nombreuses tentatives de communication infructueuses avec l’équipage et ont mobilisé trois navires de patrouille pour l’intercepter.

    Quand ils l’ont rejoint, ils ont été surpris de constater que le navire était en fait un bateau vieux de 100 ans immatriculé en tant que le Cotopaxi, un nom célèbre associé à la légende du Triangle des Bermudes. Il n’y avait personne à bord et le navire semblait être abandonné depuis des décennies, ce qui suggère que cela pourrait bien être le cargo tramp qui a disparu en 1925.

    Une recherche exhaustive du navire a conduit à la découverte du journal de bord du capitaine. Il a été, en effet, associé à la Compagnie de Navigation Clinchfield, les propriétaires du SS Cotopaxi, mais n’a pas apporté le moindre indice concernant ce qui est arrivé à bord du navire au cours des 90 dernières années.

    Source : nouvelordremondial 

    25-05-2015 - Un calmar géant

    Un calmar géant avec des tentacules mesurant jusqu'à 5 mètres de long a été découvert la semaine dernière sur une plage de Kaikour, au sud de la la Nouvelle-Zélande. Attention, le kraken pourrait être votre prochain compagnon de plage cet été. Un calmar géant s’est échoué la semaine dernière sur une plage de Kaikoura, au sud de la Nouvelle-Zélande. L’événement, particulièrement rare, n’a pas manqué de surprendre les baigneurs et les promeneurs de passage à ce moment-là.Le céphalopode est apparu sur la plage entre mardi soir et mercredi matin. Sa présence a immédiatement été signalée à l’aquarium et au centre marin de Kaikoura qui a envoyé une équipe de scientifiques sur les lieux pour récupérer le corps. 

    Source : maxisciences 

    20-05-2015 - Il pleuvait des araignées !

    Les hauts plateaux du sud-est australien ont vu s'abattre du ciel des millions d'araignées au début du mois de mai. Leurs toiles ont ensuite recouvert des champs entiers, devant des habitants médusés.     

    C'est un paysage tout droit sorti d'un épisode de Spiderman qui attendait les habitants du sud-est de la province orientale de Nouvelle Galles, non loin de Canberra, en Australie. Devant eux, des champs entiers recouverts de toile d'araignées. Puis, en levant les yeux, une pluie de millions d'araignées et des voiles de soie dans le ciel. Craignant une invasion, ils ont interpellé les médias et les scientifiques.

    En début de mois, plusieurs localités du sud-est australien se sont ainsi drapées d'une allure «résolument hantée», rapporte le quotidien américain Washington Post. Les témoignages des habitants sont éloquents et ont de quoi pétrifier d'angoisse les arachnophobes. A Goulburn, «vous ne pouviez pas sortir de chez vous sans avoir des toiles partout sur le corps, jusque dans la barbe!», raconte Ian Watson au Sydney Morning Herald. «Je suis à 10 minutes de la ville et je peux clairement voir des centaines de petites araignées flottants avec leur toile», précise-t-il, demandant «que quelqu'un appelle un scientifique».
    Source : lefigaro 

    10-05-2015 - Yoda sur un manuscrit vieux de 700 ans !

    News : 2015/1 insolite

    Une illustration d’un manuscrit datant du XIVème siècle représente un personnage ressemblant de manière troublante à Yoda de la célébrissime saga Star Wars. Alors que le trailer de l'épisode VII de Star Wars vient à peine d'être dévoilé, la célèbre saga revient une nouvelle fois sur le devant de la scène, mais d'une façon assez inattendue. En parcourant un manuscrit médiéval de la British Library, des experts ont mis en évidence une illustration ressemblant de manière troublante à l'un des personnages des films créés par George Lucas : Yoda. De quoi attiser la curiosité des fans. Le dessin en question représente en effet un petit bonhomme trapu qui, à l’instar du maître Jedi, arbore une peau de couleur verte, une longue robe colorée et deux grandes oreilles pointues. Le personnage a été esquissé sur un manuscrit des décrétales de Smithfield.Un manuscrit vieux de 700 ansLe texte est également connu sous le nom des décrétales de Gregory IX avec la glose de Bernard de Parme. Selon les spécialistes, il a été écrit au Moyen-Age durant le XIVème siècle : le manuscrit représentant le sosie de Yoda aurait ainsi été réalisé entre 1300 et 1400 dans le sud de la France.Il a été signalé par Damien Kempf, maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Liverpool et auteur d'un livre portant sur les monstres médiévaux. "Quand je suis tombé dessus, je pouvais pas le croire. C’est un manuscrit qui a été réalisé il y a 700 ans", a confié l’historien à la radio de la BBC. Sur ce texte, "vous trouvez ce monstre, au sommet du texte principal, installé là avec cette attitude ressemblant à celle de maitre Yoda parlant à Luke Skywalker de la vie et de ce qu'il doit faire. C'est exactement de cette façon que ce monstre semble nous parler", a-t-il poursuivi.

    Source : maxisciences 

    08-05-2015 -  Le trésor d'un pirate retrouvé !

    Le trésor du célèbre pirate William Kidd pourrait avoir enfin été découvert. Un lingot d’argent de 45 kg a été découvert par une équipe d’explorateurs américains, dans une épave qui pourrait être le navire du célèbre pirate. Le lingot a été remis au président Hery Rajaonarimampianina, qui est venu assister à l’évènement en compagnie de membres de son gouvernement et des ambassadeurs des Etats-Unis et de Grande-Bretagne.

    Source : news 

    04-05-2015 - Le mystère des cercles de Chine

    Depuis leur découverte en 2003, les cercles de pierres situés dans le désert de Gobi en Chine sont au centre de toutes les suppositions. Récemment, les spécialistes ont avancé une nouvelle théorie pour expliquer la présence de ces mystérieux et gigantesques cercles. Près de douze ans après la découverte, les archéologues auraient-ils parvenu à percer le secret des mystérieux cercles chinois ? C'est en 2003 sur un site localisé dans la région du Xinjiang près de la ville de Turpan que les spécialistes les ont étudiés pour la première fois. Il s'agit de quelque 200 formations rocheuses recouvrant au total 20.000 mètres carrés.Chacun d'elles est composée de dizaines de pierres disposées selon des formes variables. La plupart sont rectangulaires ou carrées mais l'une d'entre elles est de forme circulaire. Mais à quoi pouvaient bien servir ces formations ? C'est la question à laquelle tentent de répondre les archéologues et ils ont aujourd'hui une nouvelle piste.

     Source : .maxisciences 

     27-04-2015 - Une momie en "or"

    Depuis un siècle, Ounnout, jeune femme égyptienne momifiée dans l’or voilà 1775 ans, est la star de la collection du Musée des beaux-arts. Par son exceptionnel état de conservation et son halo de mystères, invitation permanente au voyage. Le Musée des beaux-arts livre une partie de ces mystères cet été, restituant par l’exposition «Dunkerque et la collection d’Antinoé, cité de l’Égypte antique», les premières conclusions de l’étude scientifique approfondie dont elle a été l’objet ces dernières années. Durant un siècle, la momie dorée du Musée des beaux-arts dormait d’un repos tranquille, sans être troublée par le passage des visiteurs qui venaient l’admirer quotidiennement. « Et puis en 2010, le service du récolement des dépôts antiques et des arts de l’Islam du musée du Louvre a contacté le musée car il lançait le projet d’une publication sur les 5 000 pièces coptes d’époque romaine et byzantine provenant des fouilles d’Antinoé, rappelle Claude Steen-Guélen, attaché de conservation du musée. Des pièces envoyées au début du XXe siècle par l’État à plusieurs musées, comme cette momie dorée dont le Musée des beaux-arts n’est que le gestionnaire. » Une équipe scientifique pluridisciplinaire est chargée d’étudier ces 5 000 pièces, parmi lesquelles figurent aussi des tissus coptes (du nom des chrétiens d’Égypte) et autres objets provenant des fouilles réalisées à Antinoé par Albert Gayet.

    Source : lavoixdunord  

     

    Toutes les actualités 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"