• 2015/2 société

    Toutes les actualités 

    News : 2015/2 société  

     04-11-2015 - Un réacteur à fusion froide

    Un système de fourniture d’énergie à base de fusion froide qui fonctionne, vendu d’ici un an à un prix abordable, avec un coût de fonctionnement proche de zéro. Utopie ou réalité ?

    La fusion froide a généralement mauvaise presse par chez nous, il suffit d’en lire l’introduction sur Wikipédia.

    Pour autant, des conférences sont régulièrement organisées sur ce thème et de nombreux chercheurs développent des théories et des prototypes. La recherche avance, plusieurs équipes ayant constaté des développements de chaleur « inexplicables » mais apparemment difficilement reproductibles. Pourtant, au moins un système est d’ores et déjà en phase de test, d’où dépendra son industrialisation: le E-Cat.

     Le E-Cat est issu des travaux de Andrea Rossi, pionnier de la recherche en fusion froide sur la ligne dite LENR, pour Low Energy Nuclear Reaction. Le principe est décrit dans un article placé sur le site ArXiv en avril de cette année (2). Andrea Rossi explique un peu plus ce processus lors d’un rare entretien publié cette semaine (le 5 octobre) sur le site ExperimentalMaths (3):

     « Ma théorie est qu’un proton issu d’un atome d’hydrogène s’insère, par effet de tunnel quantique, dans un noyau de Li-7 (un noyau de Lithium de poids atomique 7), formant ainsi un noyau de Be-8 (un noyau de Béryllium de poids atomique 8), qui alors se désintègre en quelques secondes en deux particules alpha (noyau d’hélium), accompagné d’une décharge énergétique significative. »

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que si ce processus fonctionne réellement, c’est la porte ouverte à une énergie « nucléaire » propre car sans radiations, infinie car le carburant principal est l’hydrogène, et quasi gratuite du fait que les autres matériaux sont très abondants (le nickel notamment).

    Source : homme-et-espace  

     

    31-10-2015 - L'astéroïde 2015 TB145 va passer ce jour très près de la Terre

    La NASA vient de révéler qu'un astéroïde appelé 2015 TB145 et découvert au début du mois d'octobre viendra frôler la Terre à toute vitesse le jour d'Halloween. Ce sera le plus proche passage d'un géocroiseur près de notre planète avant le prochain en 2027. Un astéroïde géant pour Halloween ? Ce n'est pas une idée de déguisement, mais bien un des invités qui se joindra à la fête du 31 octobre. Un rapport de la NASA vient de révéler qu'un géocroiseur découvert très récemment allait venir frôler notre planète ce jour-là.Bien entendu, l'échelle du frôlement est assez large en astronomie. L'astéroïde, nommé 2015 TB145, devrait garder une distance raisonnable avec la Terre : 499.000 kilomètres. Pour simplifier, les spécialistes disent qu'il sera à 1,3 distance lunaire de notre planète. Il passera d'ailleurs plus près de la Lune que de nous puisque 289.682 kilomètres seulement sépareront les deux astres."C'est l'approche la plus près par un objet connu aussi grand jusqu'à l'approche de 1999 AN10 à moins de une distance lunaire en août 2027," précise le rapport l'agence spatiale américaine. La dernière approche semblable par un astéroïde remonte elle, à 2006. Néanmoins, la visite de 2015 TB145 ne représentera pas de risque pour la Terre, souligne la NASA.

    Source : maxisciences

     

    Un étrange aspect !

    On ne pourra pas le voir à l'œil nu, mais un énorme objet spatial doit frôler la Terre, samedi 31 octobre, jour de la fête d'Halloween. Il passera à plusieurs milliers de kilomètres de la Terre vers 18 heures (heure française). De quoi relancer les rumeurs de collision. Francetv info vous explique pourquoi vous ne devez pas vous en inquiéter. 

    A quoi ressemble l'objet qui frôlera notre planète ?

    L'apparence de l'objet qui nous frôlera devrait faire frémir les plus inquiets : les photos diffusées par la Nasa montre en effet une masse ressemblant étrangement à une tête de mort. Sur le cliché, on peut en effet deviner deux cavités sombres pour les yeux, un trou rond au niveau du nez creusés sur une forme blanchâtre en forme de crâne. Jugez par vous-mêmes.

    "Le gros rocher spatial qui va passer près de la Terre pour Halloween (...) ressemble étrangement, et de façon opportune, à un crâne", écrit la Nasa dans un communiqué publié vendredi soir. "On dirait qu'elle a revêtu un déguisement de crâne pour son passage (près de la Terre) pour Halloween", s'amuse Kelly Fast, scientifique de la Nasa citée dans le communiqué.

    Brrrr... Mais de quoi s'agit-il exactement, alors ?

    Début octobre, les astronomes ont d'abord pensé qu'il s'agissait d'un astéroïde lorsqu'ils ont détecté l'objet. Il avait alors été baptisé Asteroid 2015 TB145. Mais après l'avoir mieux observé grâce au télescope infrarouge de la Nasa (IRTF), installé à Hawaï, ils indiquent "qu'il s'agit plus probablement d'une comète morte qui a perdu ses matériaux volatils après de nombreux passages autour du soleil".

    L'objet spatial avait attiré l'attention des scientifiques par sa vitesse très rapide et sa très grande taille. La comète ferait environ 600 mètres de diamètre. Il y a dix jours, les scientifiques estimaient sa taille à 470 mètres de diamètre. C'était déjà 28 fois la taille du météor de Chelyabinsk qui a pénétré l'atmosphère au-dessus de la Russie en février 2013.

    Euh, va-t-il nous percuter ?

    Rassurez-vous : même avec son apparence mortuaire et son énorme volume, la comète ne risque pas d'entrer en collision avec la Terre lorsqu'elle passera à côté, vers 18 heures (heure française).

    En effet : la comète restera à quelque 500 000 kilomètres de notre planète, soit 1,3 fois la distance séparant la Terre de la Lune. D'ailleurs, elle passera à seulement 466 000 km de cette dernière. Elle devrait toutefois être le plus grand corps céleste connu à s'approcher de notre planète jusqu'en 2027, selon l'agence spatiale américaine.

    Source : .francetvinfo

     

     

     24-10-2015 - Water Nest - la maison sur l'eau !

     Water Nest : la maison moderne flottante presque 100% recyclable

    Giancarlo Zema, un architecte italien a créé une maison moderne écologique qui flotte alimentée à l’énergie solaire portant le nom de Water Nest 100.

    News : 2015/2 société

    Ce petit nid flottant est construit avec 98% de matières recyclables et est conçu pour être sur une petite ou une grande étendue d’eau calme.
     Sur le toit se trouve un panneau voltaïque de 60 mètres carrés capable de produire jusqu’à 4 kW. Réalisée en bois et aluminium recyclé, cette maison moderne de 93 m² (avec 12 mètres de diamètre et 4 mètres de hauteur sous plafond), a de grandes baies vitrées qui donnent sur des balcons, elle laisse la lumière traverser l’ensemble des espaces et favorise la ventilation et le renouvellement de l’air. 

    Source : .espritsciencemetaphysiques

     

     21-10-2015 - Une belle initiative pour la société !
    Au Providence Mount St. Vincent, à Seattle, deux générations que plus d’un demi-siècle sépare se côtoient au quotidien.

    En effet, cette maison de retraite fait également office d’école maternelle ! 
    Un concept vraiment génial, qui gagnerait à être répandu de partout dans le monde ! C’est si simple et pourtant l’échange est extrêmement enrichissant, que ce soit pour ceux qui commencent à peine la grande aventure que sera leur vie, ou pour ceux qui la terminent dans une maison de repos. - See more at: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/ils-ont-mis-une-ecole-maternelle-dans-une-maison-de-repos-et-cela-a-change-la-vie-de-tout-le-monde. Ainsi, les enfants apprennent le respect aux personnes âgées, tout en intégrant une leçon d’une valeur inestimable dès les premiers balbutiements de leur existence : la vie est courte, et il faut profiter des instants de bonheur qu’elle nous offre chaque jour !

    Cette vidéo est une bande-annonce pour un projet intitulé « Present perfect » (présent parfait) qui montre ce que c’est que de grandir et de vieillir dans la société actuelle.

    Source : espritsciencemetaphysiques

     

    13-10-2015 - Un nouveau film  "Seul sur Mars"  - Sortie prévue le 21 octobre

    Le film de Ridley Scott, avec Matt Damon dans le rôle principal, a été encensé outre-Atlantique pour sa relative crédibilité en matière de survie spatiale.
    "Je vais devoir en chier, de la science." Dans Seul sur Mars, le nouveau film de Ridley Scott, l'astronaute et botaniste Mark Watney, interprété par Matt Damon, se retrouve livré à lui-même sur la planète rouge. Laissé pour mort, le personnage imaginé par le romancier Andy Weir doit survivre pendant quatre ans dans un environnement inhospitalier. D'où son recours au bricolage et à ses connaissances pour contacter ses anciens coéquipiers, d'abord, et puis pour se nourrir jusqu'à ce qu'ils viennent le chercher.

    Dans les pays anglo-saxons, où il est déjà en salles, le long-métrage de science-fiction a été encensé par la critique, notamment pour son réalisme. "Seul sur Mars est aussi brillant que Prometheus était nul, ce qui est étonnant, étant donné que les deux films sont du même réalisateur", écrit par exemple le Guardian (en anglais). L'est-il autant qu'on le dit ? Eléments de réponse, avant sa sortie française, le 21 octobre.

    Source : francetvinfo.fr  

     

    Une nouvelle interview du Dr J.J. Charbonier

      

    Un excellent reportage sur les "traces dans le ciel" (chemtrails)

     

     14-09-2015 - Symposium à Pau avec de nombreux intervenants

    dont Stéphane Allix et le Dr Jean-Jacques Charbonier

    les 27-28-29 Novembre 2015 à Pau 

    Le site : symposium-international

    News : 2015/2 société

    News : 2015/2 société

     

     05-09-2015 - Les ondes électromagnétiques rendues visibles !

    Voir la page sur les ondes électromagnétiques

    News : 2015/2 société

     Un designer néerlandais a réussi à mettre au point une application qui permet de rendre visible l'invisible : installée sur un iPad, elle permet de voir le réseau d'ondes électromagnétiques qui nous entoure désormais au quotidien. Vous n'imaginez pas la quantité d'ondes électromagnétiques qui gravitent autour de nous. Avec la multiplication des smartphones, des GPS, des routeurs Wi-Fi et des satellites, ces ondes sont devenues omniprésentes dans notre quotidien et pourtant, elles passent totalement inaperçues. C'est pour révéler leur importance que l'artiste néerlandais Richard Vijgen a récemment dévoilé une étonnante invention. Il s'agit d'une application installée sur un iPad capable de rendre visible l'invisible. Plus concrètement, elle fait apparaitre à l'utilisateur le réseau d'ondes qui l'entoure.

    L'invention sera dévoilée à partir de septembre prochain dans le cadre d'une exposition intitulée "The Architecture of Radio" et tenue au Centre d'art et de technologie des médias de Karlsruhe en Allemagne. Le but est de faire découvrir aux visiteurs "l'infosphère" qui les entoure, explique l'artiste. "Nous sommes totalement entourés par un système invisible de câbles de données et de signaux radio provenant de points d'accès, d'antennes-relais et de satellites aériens. Nos vies digitales dépendent de ces systèmes très physiques pour communiquer, observer et naviguer", indique l'artiste sur le site de l'exposition.
     Source : maxisciences.com

     

    29-08-2015 - Comment notre ADN peut être impacté par nos sentiments

     Violences, mauvais traitements, abus sexuels, abandon et autres traumatismes psychologiques laissent une trace indélébile à l’âge adulte, comme l’avait déjà observé Sigmund Freud il y a plus d’un siècle. Depuis, une multitude d’études cliniques l’ont confirmé : ceux qui ont subi de grands traumatismes dans l’enfance sont globalement plus sujets à la dépression, à la toxicomanie, aux comportements asociaux, mais aussi à l’obésité, au diabète et aux maladies cardiovasculaires. Pis, ce mal-être s’ancre parfois en nous… avant la naissance ! Car d’autres études montrent que les enfants dont la mère a subi un stress psychologique prolongé ou un traumatisme psychique intense pendant la grossesse ont plus de risques que les autres d’être anxieux, dépressifs, voire schizophrènes. C’est un fait que la psychologie a établi et qui fait consensus : il existe un lien entre traumatismes psychiques et comportements. Quel lien ? Comment des expériences négatives peuvent-elles s’inscrire dans l’organisme, au point d’affecter durablement le comportement ou la santé ?

    L’EFFET DE L’ESPRIT SUR LE CORPS

    Le secret de cette empreinte biologique serait niché au cœur de nos cellules, là où les effets du stress perturbent l’organisme en s’attaquant à l’ADN. Ce pouvoir étrange de l’esprit sur le corps, la biologiste australo-américaine Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine 2009, et Elissa Epel, psychiatre à l’université de Californie, l’ont montré en 2004 en comparant l’ADN de mères d’enfants en bonne santé à celui de mères d’enfants atteints d’une maladie grave et chronique, comme l’autisme ou un handicap moteur et cérébral. Eh bien, chez ces dernières, soumises au stress psychologique chronique, l’ADN présente des signes de vieillissement précoce… Comme s’il était « rongé » par l’angoisse. Plus précisément, c’est l’extrémitédes chromosomes qui est atteinte. En effet, au cœur des cellules, l’ADN est condensé sous forme de chromosomes, à l’extrémité desquels se trouvent des « capuchons » appeléstélomères qui les protègent de l’érosion au fil des divisions cellulaires. Cependant, ils raccourcissent progressivement au fur et à mesure que la cellule vieillit. Or, chez ces mères angoissées, les télomères sont anormalement courts, reflétant un vieillissement accéléré de 9 à 17 ans ! « Nous observons ainsi un lien direct entre les émotions et ce qui se passe dans la cellule, précise Elissa Epel. Et nous avons aussi constaté que lorsque le niveau de stress diminue la longueur des télomères augmente ! » Comment le stress pourrait-il raccourcir les télomères ? « On ne comprend pas encore le mécanisme, reconnaît Elizabeth Blackburn. Nous cherchons du côté des interactions entre le cortisol, l’hormone du stress, dont le taux élevé est associé à une réduction de l’activité de la télomérase, la molécule chargée de l’entretien des télomères. »
    Fixés aux extrémités de chaque chromosome, les télomères raccourcissent progressivement au fil de l’âge. Mais un stress chronique peut les réduire de manière anormale, jusqu’à accélérer le vieillissement cellulaire de plusieurs années (->).

    Source : lapressegalactique

     

     01-08-2015 - La Nasa réunit des scientifiques et des religieux ...

    La NASA a tenu une conférence avec des « scientifiques et des religieux afin de se préparer à la rencontre avec les extraterrestres »

    « Le nombre de mondes habitables dans notre galaxie se compte certainement en dizaines de milliards, au minimum, et nous n’avons même pas parlé des lunes. Et le nombre de galaxies que nous pouvons voir, autres que la nôtre, est d’environ 100 milliards. »- Seth Shostak , astronome principal à l’Institut SETI de Californie ( source).

    Un colloque de deux jours intitulé «Préparez-vous à la découverte, » organisé par la NASA concernant le thème de la vie extraterrestre. Les organisateurs de la conférence ont invité les religieux de divers communautés, les historiens, les scientifiques du monde entier. Une question brûlante est de savoir, si l’humanité est prête à répondre à la forme inévitable de la vie extraterrestre.

    « Nous ne pouvons pas rester les bras croisés plus longtemps, l’humanité doit se rendre compte que la rencontre est inévitable, et qu’il faut s’y préparer » selon l’historien Steven Jake, Astrunum à la NASA.

    Il y a quelques jours, la NASA a essayé de combler le fossé entre la vie sur Terre et les possibilités de la vie ailleurs. L’agence spatiale et la Bibliothèque du Congrès ont réuni des scientifiques, des historiens, des philosophes et des théologiens du monde entier pour un symposium de deux jours : «Préparation pour la découverte ». Leur ordre du jour : Pour explorer la façon dont nous nous préparons à l’inévitable découverte d’une vie extraterrestre, que ce soit par des organismes microbiens simples ou des êtres intelligents.(...)

     La NASA a mis en ligne hier l’intégralité de ses enregistrements sonores à destination d’autres formes de vie intelligente extraterrestres. Outre des salutations dans 55 langues, on y trouve un échantillon des bruits de la vie quotidienne et une playlist musicale.

    ECOUTER ICI 

    Ces enregistrements sonores voyagent à bord des sondes Voyager 1 et 2, lancées en 1977 pour étudier les planètes hors système solaire. Regroupés sous l’appellation « Golden Record », ils ont été gravés sur des disques en or capables de résister au temps. Une cellule et une aiguille accompagnent les disques.Parmi ces messages audio, des salutations dans 55 langues. Une voix féminine et enjouée mais un peu pincée se charge de saluer les extraterrestres dans notre langue. On trouve également des sons de la vie courante sur Terre, comme le vent ou la pluie, un train et une voiture, des singes et des éléphants ou encore des gazouillis de bébé avec sa mère. Au menu également, 27 chansons qui vont de Bach à Chuck Berry et Louis Armstrong en passant par des musiques sénégalaises, chinoises ou péruviennes (voir liste et vidéo sous l’article).

    Un moyen de tenter de résumer l’humanité par le son qui côtoie 116 photos de lieux symboliques de la Terre, des schémas du système solaire et une explication de notre système numérique. A noter que les sons avaient déjà été partagés précédemment mais avec une qualité médiocre...

    Source : lapressegalactique

     

     20-07--2015 - SAUVER la forêt d''AMAZONIE et notre Planète

    Voir la page de Raoni 

    CES HÉROS MÉCONNUS LUTTENT POUR LA PLANÈTE,

    News : 2015/2 société

      Valdelice Veron, dont une partie de la famille a été massacrée par les hommes de mains des grands propriétaires terriens de l'Etat du Mato Grooso du Sud au Brésil est en France, accompagnée du Cacique Natanael Vilharva Cáceres. Ce dimanche ils ont donné une interview racontant le calvaire de leur peuple Guarani-Kaiowá à un grand média. Mercredi, c'est à vous qu'ils s'adresseront directement.

    Source : raoni 

     

     Le SIte du Sommet des Consciences pour la Nature et l'Homme

     

     02-07--2015 - Des plats végétariens dans les écoles

    Les écologistes ont fait adopter un vœu ce lundi pour que les cantines de la Ville de Paris servent chaque jour un plat principal végétarien à partir de septembre. Cette initiative sera généralisée progressivement dans les restaurants administratifs à partir de janvier 2016. S’inspirant de l’exemple du IIe, seul arrondissement géré par un maire vert, les écologistes souhaitent aussi que les cantines scolaires proposent un repas végétarien par semaine d’ici 2020. Ce vœu s’inscrit dans le cadre du plan d’alimentation durable 2015-2020 qui vise à atteindre une part de 50 % d’alimentation durable dans la restauration collective d’ici la fin de la mandature.

    Source : leparisien 

     

     19-06--2015 - Ils sont aussi sensibles que nous !

     

     

    08-06--2015 - La corrida  a été retirée du patrimoine culturel

    C’est une belle victoire : la Cour d’Appel de Paris a donné raison aux associations de protection animale qui luttent contre les spectacles tauromachiques. La Fondation 30 Millions d’Amis se réjouit de cette décision tout en indiquant que le combat contre la corrida se poursuit.La corrida ne fait pas partie du « folklore » français. C’est ce que vient de confirmer la Cour Administrative d’Appel de Paris (01/06/2015). Dans son arrêt, elle précise que la « décision d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être considérée comme ayant été abrogée ». Elle avait été saisie par les associations CRAC Europe, soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis, et Droits des Animaux, qui attaquaient une mesure prise en janvier 2011 par le ministère de la culture et de la communication. La France devenait alors le premier pays du monde à effectuer une telle démarche !

    « On ne peut que se réjouir de cet arrêt et que les instances juridiques ont donné raison aux opposants à la Corrida. Une telle inscription contribuait à donner une image tout à fait détestable et fausse de notre pays », souligne Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis
    Dérogation aux « actes de cruauté »
     
    Introduite en France au milieu du XIXe siècle, la corrida espagnole s'est étendue progressivement dans le sud de la France, surtout à partir de 1850. Cette pratique est autorisée par dérogation depuis 1951 : si le Code pénal punit sévèrement les sévices graves et actes de cruauté envers les animaux, son alinéa 7 autorise les spectacles taurins avec mise à mort lorsqu’une « tradition locale ininterrompue » peut être invoquée.

    Forte mobilisation
     
    Dès l'inscription au patrimoine culturel immatériel de la France, les associations de protection animale dont la Fondation 30 Millions d’Amis s’étaient pleinement mobilisées. Une pétition avait été lancée et a recueilli à ce jour près de 190 000 signatures.

    Parce que 10 000 taureaux sont encore massacrés chaque année et que les corridas ne sont toujours pas interdites, il est toujours temps de signer notre pétition !

    Parallèlement, une proposition de loi visant à interdire l’accès des mineurs aux corridas avec mise à mort des taureaux a récemment été présentée à la presse.

    Suite à l’arrêt rendu par la Cour Administrative d’Appel de Paris, le gouvernement et les aficionados pourraient se pourvoir en cassation devant le Conseil d’État, dans un délai de 2 mois.

    Source : 30millionsdamis 

     

    01-06--2015 - L'eau en cause...!

     

    Un neurologue parle de notre société

     

     

    28-05--2015 - Pour l'arrêt des corridas !

    Le patrimoine culturel n'est pas de massacrer les animaux ...

    regardecettevideo

     

    28-05--2015 - Manger du Bio

    Une famille suédoise s'est prêtée à une étude visant à analyser leurs taux de pesticides. Alors qu'ils avaient une alimentation traditionnelle auparavant, ils ne se sont nourris que de nourriture biologique durant deux semaines. Et il s'avère que le bio se révèle être bien plus qu'un luxe. Et si vous changiez radicalement votre alimentation pour ne manger que de la nourriture biologique ? C'est l'expérience qu'a connue la famille Palmber, dans le cadre d'une étude menée par le groupe de scientifiques de la Swedish Environmental Research Institute, à la demande de Coop, une franchise suédoise d'épiceries coopératives.Composée de cinq membres, la famille Palmber ne consommait avant cette expérience, pas de produits provenant de la culture biologique, "Ça coûte plus cher que la nourriture conventionnelle et nous sommes une grande famille", a confié la mère de famille. L'étude a ainsi consisté à changer radicalement leur consommation, passant des aliments conventionnels, à une alimentation biologique sans produits chimiques, et ce durant deux semaines. Parallèlement à ce changement d'alimentation, les trois enfants âgés de 3, 10 et 12 ans ainsi que leurs deux parents (39 et 40 ans) devaient chaque matin récolter un échantillon d'urine et le transmettre aux analystes afin qu'ils réalisent des tests. Ces derniers consistaient à évaluer la présence de douze pesticides ou métabolites connus. Un taux de pesticides en baisseAu cours de la première semaine de tests, la famille s'est nourrie exclusivement de produits conventionnels et les résultats des tests ont montré la présence de la plupart des substances recherchées : trois herbicides, deux insecticides, cinq fongicides, et deux régulateurs de croissance. La mère comme sa fille de 12 ans, ont notamment présenté des taux élevés de chlorméquat, une substance utilisée comme régulateur de croissance. La fille de 10 ans a elle montré des traces de pyréthrinoïdes utilisés comme insecticides. Néanmoins, durant les deux semaines suivantes, après le changement d'alimentation, les tests ont montré une chute drastique du taux de toutes les substances testées. "Le changement d'alimentation [...] a provoqué une baisse moyenne dans l'exposition humaine aux pesticides recherchés d'un facteur de 9,5", a expliqué à Yahoo Health Jörgen Magnér, principal auteur de l'étude."La plus grande baisse a été observée pour les enfants", a-t-il poursuivi. Après la seconde phase de l'étude, certains pesticides ont en effet disparu des échantillons d'urine des trois enfants et de leurs parents et ce, plus rapidement que ce à quoi les chercheurs s'attendaient.
     Source : maxisciences 

     

    25-05--2015 - L'uranium dépassé ?

     TransAtomic : de l’énergie décarbonée à partir de déchets nucléaires... 

    Si l’énergie nucléaire est sans doute aujourd’hui l’énergie décarbonée la plus efficace dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, le stockage et la longévité des déchets radioactifs qui en résultent divisent encore populations et spécialistes sur la pertinence de cette énergie à long terme.Une question qui pourrait devenir de l’histoire ancienne si le projet de la start-up TransAtomic venait à voir le jour. Créée par des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology), cette société propose en effet de produire de l’électricité à partir de déchets nucléaires via un nouveau type de réacteur. Encore au stade expérimental, le projet TransAtomic a récolté récemment plus de 2,5 millions de dollars de fonds via des investisseurs privés pour poursuivre ses recherches et mettre en place un premier projet pilote. 

    Un procédé à base de déchets nucléaires plus propre et plus sûr... 

    Mark Massie et Leslie Dewan, tous deux chercheurs au MIT, ont fondé la société TransAtomic en 2010 dans le but de mettre sur pied un nouveau type de réacteur nucléaire révolutionnaire. Appelé WAMSR (Waste Annihilating Molten Salt Reactor), ce réacteur fonctionnerait non plus sur le base de crayons de combustible d’uranium solides utilisés dans les réacteurs traditionnels, mais via un noyau composé de carburant liquide, principalement constitué de barres de combustible « usées » dissoutes dans une solution de sel.« Les déchets nucléaires ne sont pas vraiment des déchets. Ils contiennent encore une énorme quantité d’énergie« , souligne Leslie Dewan.Le réacteur permettrait ainsi d’exploiter la quasi-totalité de l’énergie potentielle contenue dans l’uranium, contrairement aux réacteurs traditionnels, qui eux, n’utilisent que 3 à 5% de cette énergie, tout en produisant une énergie totalement décarbonée. Un tel système ne générerait que 2,5% des déchets produits par les réacteurs existants.Ajouté à cela, ce dispositif serait également plus sûr que les réacteurs existants actuellement. Le carburant liquide utilisé n’aurait pas les mêmes exigences en matière de refroidissement. En cas de problème et d’arrêt du réacteur, le liquide se solidifierait de lui même et serait donc plus sûr que les cœurs

    Source : homme-et-espace 

     

    21-05--2015 - Des graines pour le futur

       Signe des temps : alors que se prépare une marche mondiale contre Monsanto le 12 octobre, l’association Kokopelli s’installe en Ariège. Avec sa collection planétaire de 2200 graines, et son esprit de résistance qui lui vaut d’être sur le devant de la scène.Albert Jacquard le disait : la richesse en génétique, c’est la diversité. C’est toute l’action de l’association Kokopelli qui préserve d’anciennes espèces. Elle vient de trouver en Ariège un territoire à sa mesure. L’esprit rebelle des Ariégeois, et une terre rurale qui lui offre quinze hectares et une ferme pour installer son nouveau siège social, ainsi que sa collection d’exception de semences potagères. Du Gard, où elle a vécu ces quinze dernières années, elle transporte ses 2200 variétés de semences, et crée une dizaine d’emplois. Une heureuse nouvelle sur un territoire économiquement sinistré. La Poste du Mas d’Azil renaît également : l’association envoie en période hivernale, 400 colis de graines chaque jour, commandés sur sa boutique en ligne. Des graines qui feront d’autres graines. Ce qui est loin d’être une évidence aujourd’hui.

    Source : touleco-green
 

     

    11-05--2015 - Le numérique

    Avec l'émergence du numérique, le monde qui nous entoure est devenu de plus en plus connecté. De cette connexion omniprésente sont nées les données numériques. Les collecter massivement et les stocker pour mieux les analyser : c'est le principe du big data qui révolutionne peu à peu notre quotidien.

    Améliorer la performance énergétique d'une maison, anticiper la prochaine crise économique ou même prévoir une épidémie : voilà quelques-unes des possibilités offertes par le big data. En s'appuyant sur la collecte massive de données numériques, rendue notamment possible grâce aux data centers, le big data permet une analyse plus fine du monde qui nous entoure. Le mouvement d'open data, insufflé par les pouvoirs publics et qui tend à favoriser la transparence par la libération des données, n'a fait qu'amplifier le phénomène.
    Regroupées, comparées, passées à la loupe, les data révèlent alors des tendances jusque-là insoupçonnées. Du quantified self qui sert à analyser des données personnelles à l'open data en passant par l'open science : entrez dans le monde phénoménal du big data.

    Ce dossier s'appuie sur l'ouvrage « Big Fast Open Data. Décrire, décrypter et prédire le monde : l'avènement des données », publié sous la direction de Yannick Lejeune aux éditions fyp

    Source : futura-sciences 

     

    04-05--2015 - Cultiver en Bio

     L’idée que les rendements en bio sont plus faibles qu’en conventionnel est récurrente…
    Si l’on considère que l’agriculture bio, c’est faire la même chose qu’en conventionnel moins la chimie, alors oui, c’est certain. Mais ça n’est pas ça du tout !
    Que faut-il comparer, alors ?
    Le système conventionnel s’est construit sur l’idée qu’on peut augmenter les rendements en sélectionnant les semences. On les isole et on regarde comment on peut les faire produire au maximum dans un contexte artificiel. On obtient alors de très hauts rendements, mais ils n’ont plus aucune relation avec la réalité biologique. Et dans le réel, ces variétés doivent être soutenues en permanence par des pesticides et engrais chimiques. Elles deviennent très fragiles. Les parasites se précipitent dessus. Il faut multiplier les intrants. C’est un cercle vicieux. L’agriculture bio est un autre concept. C’est la mise en relation des trois grandes composantes de l’agriculture : un écosystème (le sol, les points d’eau, des haies), un agrosystème (plusieurs espèces végétales, des animaux) et des humains autonomes, en situation de prendre des décisions et non de se les voir imposer par des semenciers ou des politiques.
    Ce concept fonctionne de façon optimale avec un mélange de cultures sur une même parcelle. Des légumineuses, parce qu’elles sont capables de capter l’azote de l’air. Des arbres, parce qu’ils vont chercher le potassium en profondeur et le restituent en surface. Il n’y a plus de concurrence entre les plantes, mais une complémentarité. Cela permet de bien meilleurs rendements. En Europe, un hectare de blé conventionnel produit 10 tonnes par an. Sur une même surface consacrée au maraîchage diversifié, avec 20 à 30 espèces différentes, on atteint entre 20 et 70 tonnes. Les légumes contenant plus d’eau que le blé, on peut ramener ces chiffres entre 15 et 25 tonnes de matière sèche. Le rendement est deux fois plus grand !
     Source : terraeco.net

     

    Toutes les actualités 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"