• 2015/3 insolite

     Toutes les actualités 

    2015/3 insolite 

     09-05-2016 - A 15 ans il découvre de nouvelles cités Mayas...

    ARCHÉOLOGIE - Selon Le Journal de Montréal, un adolescent québécois de 15 ans a trouvé une ville jusqu'alors inconnue, située dans la péninsule du Yucatan, simplement en observant les étoiles. 
    Voici une histoire extraordinaire. Selon Le Journal de Montréal, un jeune québécois de 15 ans a fait une découverte scientifique qui va peut être marquer l'histoire. Ce passionné a trouvé une importante cité maya jusqu'alors inconnue.
    Il s'est appuyé notamment sur sa connaissance de l'astronomie de cette civilisation précolombienne. Ce site historique, baptisé «K'ÀAK' CHI'» par l'adolescent, se situe dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, en plein cœur de la jungle mexicaine.

    Cette trouvaille est le fruit d'un long travail pour William Gadoury. Il a minutieusement analysé près d'une vingtaine de constellations mayas. Il s'est aperçu que s'il reliait sur une carte les étoiles des différents ensembles stellaires, la forme de chacune d'entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas.

    «Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes», explique William Gadoury. «Il fallait qu'il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l'idée m'est venue de vérifier mon hypothèse».

    Des images satellites révèlent une trentaine de bâtiments

    C'est en analysant la 23e constellation, comportant trois étoiles que l'adolescent s'aperçoit qu'il n'existe que deux villes répertoriées dans la zone. «J'ai partagé ma découverte avec l'Agence spatiale canadienne qui m' a transmis un bon nombre d' images satellites de la NASA et de l'agence japonaise JAXA», raconte-t-il.

    À partir des photos envoyées, il recherche les vestiges de la fameuse cité maya. «Quand le Dr LaRocque m'a confirmé, en janvier dernier, que l'on distinguait une pyramide et une trentaine de structures, c'était extraordinaire», a déclaré William Gadoury, qui a été invité à participer prochainement aux fouilles avec l'équipe scientifique. «Ce voyage sera l'aboutissement de mes trois années de travail et le rêve de ma vie».

    Source : .lefigaro

     

    04-05-2016 - Découverte d'un temple d'Hatchepsout, Reine d'Egypte...

    Des archéologues allemands ont mis au jour des blocs d'un ancien temple montrant la reine Hatchepsout. L'une des seules femmes à avoir accédé au rang de pharaon durant l’Égypte antique. De nouvelles preuves qui viennent démontrer la magnificence de son règne. L’Égypte n'a pas fini de partager ses secrets. Sous le sable du désert se cache encore des mystères et des splendeurs tels le trésor récemment trouvé sur l'île d’Éléphantine. Cette île située au centre du Nil était un site stratégique pour les Égyptiens de l'Antiquité. Capitale du pays puis bastion contre la Nubie, l'île a été le théâtre de travaux constants. Chaque pharaon ajoutant sa pierre à l'édifice, l'île est une trace de l'histoire du pays. C'est ainsi en ce lieu stratégique que des blocs de pierre représentant la reine Hatchepsout au début de son règne ont été trouvés, un témoignage rare de l'histoire. Hatchepsout est l'une des rares reines ayant gouverné seule l’Égypte. Lorsque son premier époux décéda, elle prit la régence du pays en attendant que son beau-fils, Thoutmôsis III ait l'âge de gouverner. Mais la reine avait une ambition à la hauteur des plus grands pharaons. Elle a donc entamé un règne grandiose où les constructions et les rénovations se sont enchaînées.

    Source : .maxisciences

    30-04-2016 - Découverte d'un nouveau géoglyphe au Pérou

    Un nouveau géoglyphe, ces mystérieux dessins géants tracés sur le sol qui font la gloire de la civilisation nazca, a été découvert dans le sud du Pérou, a indiqué jeudi le ministère de la Culture. L'équipe d'archéologues japonais et péruviens à l'origine de la découverte dans le désert de Nazca estime que le symbole a été tracé il y a environ 2 000 ans.  «Le motif figuratif a été découvert lors d'une mission menée par le chercheur Mazato Sakai, près du ravin Majuelos, à environ 12 kilomètres de l'endroit où se trouvent les lignes ou géoglyphes de Nazca», a indiqué à l’AFP l'archéologue Johny Isla, responsable du patrimoine de cette civilisation au sein du ministère de la Culture. «Ils ont identifié un motif figuratif qui n'est pas très visible. On ne sait pas si ce sont des figures zoomorphes ou anthropomorphes car elles sont relativement érodées», a indiqué M. Isla, précisant que la découverte remontait à fin 2015.

    Un animal "avec une longue langue"

    La trouvaille a été mentionnée sur le site internet en espagnol de la revue National Geographic, dans le cadre des recherches effectuées depuis 7 ans par M. Sakai avec une équipe de l'université japonaise de Yamagata. Le dessin, qui s'étire sur environ 30 mètres, représenterait un animal imaginaire «avec une longue langue», selon Masato Sakai. En juillet 2015, cette même équipe avait découvert 24 géoglyphes, a rappelé M. Isla. Les célèbres lignes et géoglyphes de Nazca, des motifs géométriques ou animaliers vieux de plus ou moins deux millénaires et situés dans la plaine côtière aride du Pérou, peuvent se voir uniquement du ciel. Ils ont été inscrits en 1994 au patrimoine mondial de l'Unesco.

    Source : yahoo.com

    21-04-2016 - La Galaxie au télescope, magnifique !

    Le 5 Janvier 2015, la NASA dévoila une image de la galaxie d’Andromède, qui est la galaxie la plus proche de nous avec le télescope Hubble de la NASA/ESA. Ensuite, ils ont utilisé ce même télescope, mais cette fois-ci à un tout autre niveau. Ils ont pris 411 photos et les ont assemblés pour créer la plus grande image jamais prise. L’image fait 1,5 milliard de pixels et nécessite environ 4,3 Go d’espace.
     Elle vous emmène à travers plus de 100 millions d’étoiles et parcourt plus de 40 000 années-lumière. Cette image vous ferra vous rendre compte à quel point vous n’êtes qu’une très, très petite partie d’un univers dont nous commençons à peine à réaliser l’immensité.

    Source : sphere-emotion.  

    18-04-2016 - Une étrange structure dans le désert Egyptien

    2015/3 insolite

    Alors qu’il explorait des vues satellites de la Terre avec Google Earth, un internaute et amateur d’OVNI est tombé sur la perle rare : un mystérieux complexe situé dans le désert égyptien. Il n’en fallait pas moins pour déclencher une vague de spéculations plus ou moins douteuses sur l’identité de sa trouvaille. S’il y a bien quelque chose dont les amateurs d’OVNI ne manquent pas, c’est de patience. Ces derniers sont en effet capables de sonder chaque recoin de la Terre sur Google Earth, à la recherche de quelques mystérieuses structures susceptibles de confirmer l’existence d’extraterrestres.Grâce à eux de nombreux monuments à l’identité douteuse sont sortis de l’ombre. Le dernier en date se trouve dans le désert égyptien, à l’Est du Caire. Situé près d’une route, il se présente sous la forme d’un complexe au design futuriste.Une structure principale et six annexes Son bâtiment principal se compose de deux ailes en pointe et est entouré de six annexes circulaires. Son existence a été mise en évidence par un internaute connu sous le pseudonyme de "Secureteam10". L’internaute se décrit comme un informateur et un fournisseur de "vidéos d’OVNI" attestant d’une activité extraterrestre que le gouvernement s’attèle à camoufler. Comme on pouvait s’y attendre, sa nouvelle vidéo sur le monument du désert a déclenché un vif débat sur internet...

    Source : maxisciences

    17-04-2016 - Une sphère géante en Bosnie

    Décidément le Bosnie semble pleine de surprise, en effet après l'affaire des pyramides un nouveau mystère archéologique a été mis à jour, en effet une étrange sphère géante a été découvert près de la ville de Zavidovici.

     Cette nouvelle découverte a été fait très récemment, le diamètre de cette boule de pierre est d'environ un mètre cinquante et, d'après les premières analyses, elle contiendrait une importante quantité de fer.

     Pour l'archéologue Semir Osmanagic ce bloc de roche aurait été sculpté par l'homme par une ancienne civilisation qui daterait de plus de mille cinq cent ans. Le professeur Osmanagic est connu pour ses études sur les pyramides de Bosnie. L'existence d'autres rochers sculptés ayant la même forme est attesté par des documents anciens, mais il semble que la plupart ait été détruite. En effet une légende locale racontait que chaque sphère contenait en son centre de l'or, les habitants de la régions les auraient détruits dans l'espoir d'y retrouver du métal précieux.

     L'archéologue a réussi à recevoir une subvention du gouvernement Bosniaque au grand damne de beaucoup de chercheur. En effet même si pour eux il existe des restes anciens dans la forêt il est peu probable que ces vestiges appartiennes a des civilisations encore inconnues. Pour eux il s'agirait de ruines romaines ou datant de l'âge de bronze. D'autres personnes, dont le professeur OSmanagic, pensent qu'il pourrait très bien s'agir d'un civilisation très ancienne, peut être datant de plus de douze mille ans et apparenté à celle qui a construit les pyramides qui aurait été découvertes.

     Ces structures pourraient aussi faire penser aux sphères du Costa Rica https://fr.wikipedia.org/wiki/Sph%C3%A8res_m%C3%A9galithiques_du_Costa_Rica , dont on ne sait pas non plus l'utilité.

     Si pour le moment le doute subsiste toujours quant à l'authenticité des pyramides de Bosnie, cette sphère pourrait donner à certain la preuve qu'une ancienne civilisation avancé ai vécu dans la région. Pour le moment toute ces découvertes restent très controversé. D'un côté les partisans de l'existence d'une civilisation inconnue ferait tout pour démontrer leurs théories au point de vouloir faire un événement énorme à chaque découverte. De l'autre côté, les sceptiques préfèrent ignorer toute les découvertes de peur, sans doute, de voir certaines hypothèses sur l'histoire des civilisations changer du tout au tout. Comme souvent le manque d'objectivité des différentes parties fait plus de tort que de bien à ces vestiges...

    Source : sott.net

    13-04-2016 - Les cercles du Lac Baïkal

    2015/3 insolite

    Une formation étrange a été découverte en mars dernier sur le lac Baïkal, en Russie, a annoncé le Centre russe Scanex qui effectue des missions de télédétection de la Terre.

     Les spécialistes du centre Scanex ont repéré un cercle dans la glace du lac russe Baïkal, au sud de la presqu'île de Sviatoï Nos, en analysant les photos fournies par les satellites de recherche scientifique américains Terra et Aqua.

     Le cercle a une forme asymétrique (6x7,8 km), à la différence des formations détectées sur le lac par le passé. La dernière découverte d'un cercle de glace géant sur le lac Baïkal, en Sibérie orientale, remonte à 2014.

     ​Les anneaux de glace n'apparaissent pas tous les ans. Découverts pour la première fois sur des images satellites à la fin des années 1990, les cercles du lac Baïkal sont ensuite réapparus en 2003, 2005, 2008 et 2009. Les chercheurs ont ensuite repéré trois cercles en 2011 et deux en 2013 et en 2014.

     ​"L'analyse de l'ensemble des photos obtenues en 2016 permet d'affirmer que les formes circulaires peuvent apparaître dans les mêmes endroits, ils se forment assez souvent près de la presqu'île de Sviatoï Nos, la plus grande du Baïkal.

    Les scientifiques ont d'abord pensé que les cercles de glace se formaient suite à des émissions de méthane qui remonte à la surface sous l'effet d'une activité sismique ou de sources thermales.

     Mais les résultats de récentes études les poussent à croire que ce phénomène est provoqué par des tourbillons anticycloniques qui se forment sous la glace du lac Baïkal.

     Le Baïkal est le lac le plus profond du monde. Sa profondeur moyenne est de plus de 730 mètres, et sa plus grande profondeur mesurée est de 1.637 mètres. Sa superficie est de 31.500 km², ce qui correspond à la taille d'un pays comme la Belgique.

     Des experts ont calculé qui si toute l'eau du Baïkal (23.000 km³) était partagée entre les habitants de la Russie, chaque personne disposerait d'un convoi de 2.773 citernes de 60 tonnes d'eau. Le Baïkal a plus d'eau que les cinq Grands lacs de l'Amérique du Nord et même plus que la mer Baltique.

     L'âge du lac est estimé à 25-35 millions d'années, ce qui est unique pour un lac, car l'existence de la majorité de lacs, surtout d'origine glaciaire, est limitée à 10.000 voire 15.000 ans puisque par la suite, ils se remplissent de vase et se transforment en marais. L'eau du lac est limpide, permettant de voir des objets et des pierres se trouvant à une profondeur de 40 mètres.

    Source : .sott.net

     

     

    07-04-2016 - Les "gardiens lakour" de l'Ile Maurice...

    Avez-vous déjà entendu parler des « gardiens lakour » ?

    Ce petit coin de la cour dédié à un esprit protecteur semble être un héritage d’un culte populaire syncrétique mêlant probablement des héritages afro malgaches et hindous, particulièrement tamouls.

    En effet, dans certains jardins (ou cour), il existe un petit abri dans un coin discret de la propriété, souvent surmonté d’une pierre. Chaque jour, semaine ou mois, la famille y fait des rituels et offrandes, perpétuées souvent depuis plusieurs générations. On y offre des bougies, fleurs, eau, rhum, pain sardine, et surtout on y pose la paye du mois, pour la faire fructifier. Ce gardien de la cour protègera en échange  la maison et sa famille.


    Mais qui est derrière ce gardien ? Il a plusieurs noms, plusieurs identités. Ce peut un ancêtre lointain pour certains, parfois même considéré comme le premier ancêtre venu à Maurice, installé sur cette terre d’adoption.  Ou encore, il peut être identifié comme une déité, un esprit protecteur, appelé « minis prins », un esprit puissant qui a probablement pour origine Minishwaren, le saint protecteur Tamoul, considéré à Maurice comme protecteur d’un lieu.

    Certains en parlent également comme d’une double entité : « minis prins » et « papa malgas ». Etonnant quand on est face à « Ou… », d’origine clairement indienne, de religion hindoue, qui m’affirme que c’est là son ancêtre indien et  son ancêtre malgache qui la protègent.

    Source : mymoris.mu  

    03-04-2016 - Les pierres qui chauffent à Brocéliande !

    L’épicentre est situé sur Concoret, à proximité de l’ancien camp d’aviation de « Point Clos », aujourd’hui envahi de friches. Des chercheurs péruviens de l’université de Arequipa, en session à la station biologique de Paimpont depuis quatre mois, ont ressenti sans doute plus que d’autres – ils sont très sensibles aux variations telluriques compte tenu de l’activité volcanique de leur pays – les vibrations du sol. Ils se sont rapidement, dans les jours suivants, dirigés vers le site de « Point Clos » où ils se sont particulièrement intéressés, mis à part les vestiges du site qui n’intéressent désormais plus personne, aux trois énormes « roches de Trébran » situées le long de la route Paimpont-Gaël.

    Quelle ne fut pas leur surprise de constater que ces « trois roches », comme on les nomme dans la mythologie de Brocéliande, étaient chaudes. Pour en avoir le cœur net, ils reviennent trois nuits de suite et vérifient que non seulement la chaleur de ces blocs plus ou moins allongés, couchés à leurs pieds, persiste mais qu’en plus, à la nuit tombée, émane de leur masse une lueur diffuse qui les rend légèrement translucides et verdâtres.

    Légendes et réalité

    Certes, les Péruviens sont familiers dans leur histoire ancienne avec les péripéties de la « pacha mama » mais, dans notre pays, on est loin de ces mythes d’un autre âge. Malgré tout, la situation de ces roches « lumineuses » inquiète. Appel est fait à un géologue de l’Université de Rennes 1 (Youenn Quintel dit « la cupule ») qui d’emblée, propose que les érudits de l’Encyclopédie de Brocéliande viennent voir de quoi il retourne. Comme il dit, « on en a vu d’autres, il faut creuser la question ! ». C’est bien entendu ce qu’une dizaine de volontaires ont fait en quelques soirées. Jusqu’à ce jour, des légendes associaient la présence de ces énormes blocs à des fées quelque peu fatiguées.

    “Elles avaient laissé ces « cailloux » là parce que, devant se rendre à une invitation du Roi Arthur revenu dans son royaume de Brocéliande, elles venaient d’apprendre de Lancelot, un des chevaliers de la Table ronde venu en messager, que le rendez-vous était annulé.”

    Pourquoi Arthur et pourquoi des fées ? Oui, légendes que tout cela, jusqu’au moment où cessant de creuser sous le plus gros bloc, les restes d’un squelette et des lambeaux de tissus sont découverts. Aujourd’hui, selon les premières recherches faites, il apparaît que ces reliques sont du XIIIe siècle et pourraient appartenir à Lancelot. Certains esprits, que rien n’arrête, ont échafaudé une théorie. Une drôle d’histoire quasiment inconnue raconte qu’un jour, après que des chevaliers teutoniques eurent envahi ce coin de la forêt avec leurs aigles sanglants et que vaincus ils se retirèrent, trois lumières douces viendraient rappeler, à cet endroit, qu’il faut éviter de détourner de leur but des fées qui transportent des grosses pierres sinon l’affaire tourne mal. C’est ce qu’a dû penser, un peu tardivement, Lancelot. Faut voir… Les Péruviens disent, eux, que ce n’est pas impossible…

    Source : leploermelais 

    28-03-2016 - Une neuvième planète

    Des astronomes ont récemment annoncé avoir découvert des indices sur l’existence d’une neuvième planète, très grosse, dans notre système solaire…

    Konstantin Batygin et Mike Brown, deux astronomes de l’Institut technologique de Californie, ont récemment affirmé qu’une nouvelle planète pouvait exister dans notre système solaire. L’objet spatial, baptisé « Neuvième planète », serait dix fois plus gros que la Terre, et se positionnerait sur une orbite vingt fois plus éloignée que notre planète bleue. Selon les déclarations de Konstantin Batygin et Mike Brown, l’orbite complète de cette planète s’effectuerait autour du soleil entre 10 000 et 20 000 ans.

    Cette découverte, faite par les deux hommes, a été possible grâce à des modèles mathématiques et de simulations par ordinateur.

    Source : documystere

    19-03-2016 - Deux comètes les 21-22 mars !  

     Exceptionnel : les 21 et 22 mars, deux petites comètes vont passer à proximité de la Terre en toute sécurité. L'une à quelque 5,4 millions de km et l'autre à 3,5 millions de km. On n'avait pas vu ça depuis 246 ans ! Découverte en janvier 2016, P/2016 BA14 est vraisemblablement liée à 252P/Linear qui la précède de quelques heures.

     Il y a deux ans et demi, C/2012 S1 Ison présentait un fort potentiel pour devenir la comète du siècle. Mais les espoirs se sont malheureusement évaporés avec l'astre lors de son passage à moins d'un million de kilomètres du Soleil. Si elle avait survécu, sans doute que, vu de la Terre, le spectacle aurait été magnifique au cours des jours suivants. Mais comme ces petits corps venus des confins du Système solaire ont des comportements imprévisibles, il y a souvent des surprises. Bonnes ou mauvaises.

    252P/Linear pourrait en être une bonne. Ces dernières nuits, ses observateurs ont vu sa luminosité être multipliée par 100, passant ainsi de la magnitude 11 à la magnitude 6. Autrement dit, si on se trouve dans certaines régions de l'hémisphère sud où l'astre est actuellement visible, se frayant un chemin à travers des constellations proches du pôle, on pourrait apercevoir sa pâle lueur à l'œil nu (c'est plus facile avec une paire de jumelles). Des astronomes amateurs qui la suivent de près rapportent que depuis le 7 mars, elle a gagné une demi-magnitude chaque jour et, cela va de pair, sa chevelure ne cesse de s'étendre... C'est plutôt encourageant, car elle vient de passer le point de son orbite de 5,3 ans le plus proche du Soleil (périhélie). Le 15 mars en effet, un peu moins d'une unité astronomique - la distance moyenne entre la Terre et le Soleil - la séparait de notre étoile. Son activité est à son paroxysme pour les prochains jours. Et tant mieux...

    Source : sott

     12-03-2016 - Une créature bizarre échouée au Mexique

    Pour certains scientifiques, c'est une baleine. D'autres penchent plutôt pour une pieuvre. Mais l'internet, appelé à la rescousse, a décidé : c'est un « monstre terrifiant ». Une énorme créature informe de quatre mètres d'envergure s'est échouée sur une plage mexicaine jeudi, mettant dans l'embarras la communauté scientifique, qui peine à l'identifier.
    Cette masse grisâtre a probablement été poussée par les courants jusqu'à la plage Bonfil, dans la ville d'Acapulco. Qu'est-elle ? D'où vient-elle ? A ce stade, tout n'est que suppositions. La créature serait morte peu avant sa découverte, selon Rosa Camacho, la coordinatrice des pompiers, et se décomposerait rapidement.

    « Nous n'avons aucune idée du type d'animal dont il s'agit, mais ce que je sais, c'est qu'elle n'a pas une odeur fétide », a encore expliqué la responsable au quotidien mexicain 24 Horas. C'est au moins un premier élément.

    Source : news.yahoo

      09-03-2016 - D'étranges empreintes découvertes en Egypte !

    2015/3 insolite

    Une nouvelle étude suggère que les empreintes de main minuscules, identifiées parmi les peintures rupestres de Wadi Sūra II en Egypte, ne seraient pas celles de bébés humains comme on le pensait jusqu'ici.Reconstruire le passé n'est pas une tâche facile, d'autant plus lorsque les événements datent de plusieurs millénaires. En témoignent nos connaissances sur le site de Wadi Sūra II, au sud-ouest de l'Égypte.

    2015/3 insolite 2015/3 insolite

    Cet abri, découvert en 2002 dans le désert lybien, recèle une foule de peintures rupestres dont l'origine remonte à l'Holocène Moyen, environ 8.000 ans av. J.-C. Parmi cette série de représentations, on compte notamment des centaines de mains de toute taille réalisées au pochoir.

    Celles-ci se présentent sous la forme d'une vaste fresque à travers laquelle se dessinent les traits délicats de minuscules paumes au milieu de silhouettes de membres adultes. Cette amalgame a amené les chercheurs à penser qu'il s'agissait de mains de bébés voire de prématurés.

    Une étude comparative

    Pour tester cette hypothèse, une équipe de chercheurs franco-britannique a relevé les mesures de chacun de ces petits pochoirs et a comparé ces données aux caractéristiques des mains de bébés humains nés à terme ou avant terme. Leurs résultats, publiés dans le Journal of Archaeological Science, suggèrent que l'un et l'autre ne correspondent pas.

    Il existe en effet une différence significative entre les mesures des empreintes et la morphologie des membres humains. Une conclusion qui n'a pas étonné Emmanuelle Honoré, anthropologue du McDonald Institute for Archaeological Research de l'Université de Cambridge. Elle a confié avoir même été "choquée" la première fois qu'elle a vu ces empreintes en 2006.

    "Elles étaient bien plus petites que des mains de bébé humain, et les doigts étaient trop longs", a-t-elle expliqué reprise par le National Geographic. Mais cette première conclusion a rapidement soulevé (...)

    Source : .news.yahoo

     03-03-2016 - La matière noire biologique

    Une nouvelle technique révèle une biodiversité insoupçonnée qui bouscule nos connaissances biologiques. Une matière noire « bio » dans laquelle pourraient se dissimuler les indices d’un quatrième domaine du vivant. Les biologistes seraient-ils passés à côté de 85 à 99 % des micro-organismes vivant sur Terre ? Les avancées de la métagénomique leur ont en tout cas permis de mettre en évidence l’existence d’une « matière noire » biologique, surnommée ainsi en référence à la mystérieuse matière sombre dont la masse empêche la dislocation des galaxies et des amas galactiques. Un monde biologique qui révèle peu à peu ses secrets et ses surprises.
    Trois domaines répertoriés pour le vivant : Les premières classifications du vivant, établies au XVIIIe siècle par Carl von Linné, se basaient principalement sur des critères morphologiques. Ce système, efficient pour de gros organismes tels les mammifères ou les arbres, l’est beaucoup moins dès qu’il s’agit de classer l’ensemble du vivant, micro-organismes compris.

    Source : lejournal.cnrs

     26-02-2016 - Des sons étranges en Oregon et au Canada ! ...

    Les habitants de Dollard-des Ormeaux (Québec, Canada) ont eu l'étrange surprise, dimanche 21 février, d'entendre un son dans le ciel ressemblant à celui d'une trompette.

    « Tous les chiens du quartier sont devenus fous » rapporte Adria Morell, habitante de Dollard-des Ormeaux. Dimanche 21 février à 22h (heure locale), les habitants de cette petite ville de l'agglomération de Montréal, au Québec (Canada), rapportent avoir entendu un son ressemblant à « d'étranges trompettes » venues du ciel.

    Peu de temps après le témoignage d'Adria Morell, d'autres habitants de la région confirment entendre cette drôle de musique. L'enregistrement effectué témoigne de sonorités pour le moins étranges.

     Ce n'est pas la première fois que ces sons sont entendus et enregistrés, on rapporte d'autres exemples au Canada, mais aussi en Australie et en Allemagne

    Source : sott.net/

    Pour certains, le son ressemble à celui émis par une flûte géante. D'autres entendent plutôt le bruit d'une voiture freinant des quatre fers ou de la vapeur s'échappant d'une conduite de gaz sous pression. A l'heure actuelle, les habitants et les autorités locales qui ont entendu ce bruit étrange de façon répétée, de jour comme de nuit, restent interloqués par son origine. Tous s'accordent sur une chose: il est "horrible".

     "C'est vraiment un son épouvantable", déclare à ABC News Dave Nemeyer, pompier dans la bourgade de Forest Grove, à une quarantaine de kilomètres de Portland. "Je n'ai aucune idée d'où il peut bien venir et de quoi il s'agit. Les habitants nous ont dit qu'il venait du milieu de la rue. Pour moi, cela ressemble au bruit d'une voie ferrée, comme du métal qui crisse, mais il n'y a pas de voie de chemin de fer à proximité, donc, c'est exclu."

     Les habitants ont entendu ce son étrange qui dure de quelques secondes à plusieurs minutes pour la première fois il y a quelques semaines. Le son est tellement fort qu'il les réveille en pleine nuit et rend les chiens fous. Une riveraine, Paula Lynch a fourni à NBC une vidéo prise avec son smartphone dans laquelle on peut entendre le bruit mystérieux. "Ma première impression était qu'il s'agissait d'un problème à une conduite de gaz et qu'il allait se produire une explosion ", explique cette habitante.

     Paniquée, elle contacte la police qui lui réplique qu'ils sont tout aussi interloqués qu'elle. Mike Herbs, officier de police explique: "Si quelqu'un faisait un bruit comme ça, aussi tard dans la nuit pour déranger les voisins, il y aurait une violation du règlement de la ville." Ajoutant: "A ce stade, rien ne nous dit que c'est le cas. Cela semble venir d'une soupape ou d'une conduite sous pression".

    Source : sott.net  

    18-02-2016 - A quoi servent les ondes gravitationnelles ?

    Le monde de l'astrophysique n'arrête pas d'en parler : les ondes gravitationnelles, théorisées par Albert Einstein en 1916, existent bel et bien. Des physiciens américains ont annoncé avoir détecté leur présence pour la première fois, jeudi 11 février. Vous ne savez pas de quoi il s'agit ? Comme l'explique Télérama, l'espace-temps est un peu comme un gros bloc de gelée dans lequel les galaxies seraient coincées. Lorsqu'un événement violent se produit (par exemple la collision de deux étoiles), cela provoque des vibrations dans toute la gelée : ce sont les ondes gravitationnelles.

    Tout ça, c'est bien joli, mais ça ne vous dit toujours pas à quoi cette découverte va bien pouvoir servir. Rassurez-vous : francetv info a enquêté et vous révèle ce que les scientifiques vont pouvoir apprendre grâce aux ondes gravitationnelles.

    Source : francetvinfo

     12-02-2016 - Une étrange présence !

    Jade Yates, une mère de famille, surveillait sa fille en bas âge grâce à un babyphone, lorsque cette dernière a observé deux étranges silhouettes vaporeuses autour de son enfant. Intriguée par le phénomène, Yates a partagé la vidéo sur son compte personnel Facebook, cherchant des réponses à ses questions.

    Deux fantômes sur un babyphone ?

    Effectivement, en se penchant sur la vidéo, nous pouvons voir deux étranges silhouettes humaines vaporeuse aux cotés de l’enfant endormi, qui se dissipent et se réforment à plusieurs reprises tout au long de la vidéo. La jeune femme déclare également que la porte de la chambre de l’enfant était fermée, et que personne d’autre n’était là au moment des faits. Interrogée, Jade déclare : «Sur le babyphone, ma fille Ruby n’avait pas l’air d’être gênée par ces silhouettes. Toutefois, je demande toujours pourquoi elle se réveille toutes les heures au cours des nuits. La réponse est peut-être ici. Cependant, je ne pense pas que ces êtres soient malfaisants, ils me semblent plutôt attentifs».

    Source : documystere

     03-02-2016 - Le temps, qu'est-ce que c'est ?

     01-02-2016 - Un nuage étonnant !

    2015/3 insolite

    L’image est incroyable, mais elle n’est pas tirée d’Armageddon, ni d’un quelconque film de science-fiction, post-apocalyptique ou religieux. Vue à Madère (Portugal) ce lundi, cette impressionnante boule de feu qui déchire le ciel n’est pourtant rien d’autre qu’un nuage.

    Devant cette illusion d’optique, les habitants de l’île, très pieux, y ont vu « la main de Dieu » tenant une boule de feu.

    Source : 20minutes

    29/01/2016 - La sonde 1991 VG arrivera près de la Terre en 2017 ! 
    Comme on ne sait pas du tout ce que c’est, on le qualifie d’objet ‘’géocroiseur’’ mais ne vous y trompez pas, c’est un objet spatial de nature complétement inconnue ! Cet objet spatial a été découvert en 1991 et n’en finit pas d’intriguer les spécialistes, pourtant, aucun d’entre eux n’a réussi ni encore été capable d’identifier la nature de l’objet, baptisé tout naturellement 1991 VG. Selon les calculs des chercheurs, cet objet devrait nous rendre visite très prochainement, au cours de l’année 2017. Donc, 1991 VG présente d'étranges caractéristiques et personne n'a encore été capable de confirmer sa nature. Il a été découvert le 6 novembre 1991 par James Scotti, un astronome américain. Il se trouvait à l'Observatoire de Kitt Peak en Arizona pour observer des comètes lorsqu'il a repéré ce petit corps se déplaçant à grande vitesse. Rapidement, il s'est rendu compte que celui-ci n'était pas comme les autres.

    Un objet aux caractéristiques étranges…

    Il présentait une rotation et une vitesse anormales compte tenu de sa taille d'environ 10 mètres. Il montrait aussi des fluctuations de luminosité inhabituelles. Intrigué, Scotti a continué à observer le corps pendant deux nuits et s'est aperçu qu'il allait rendre visite à la Terre le mois suivant à une distance d'environ 450.000 kilomètres. Il n'est pas rare qu'un astéroïde réalise ce type de passage. Toutefois, 1991 VG est devenu d'autant plus étrange quand l'astronome a constaté que ce n'était pas la première fois qu'il s'approchait de la planète. Selon les données collectées par Scotti, c'était au moins le deuxième passage, le précédent ayant eu lieu aux alentours de mars 1975. Le problème est que le corps présentait une orbite héliocentrique très similaire à la Terre. Or, ce type d'objet ne passe généralement pas deux fois près de la planète, soit parce qu'il se trouve détruit en route, soit parce que son orbite se trouve modifiée. La longévité inhabituelle a donc poussé Scotti à s'interroger sur sa nature.

    D'origine humaine ou... extraterrestre ?

    Il a notamment émis l'hypothèse qu'il pouvait s'agir d'un objet conçu par quelqu'un ou... quelque chose. "Nous avons exploré toutes les possibilités pour qu'il soit d'origine humaine", a déclaré Scotti à Motherboard. "Il y avait quelques corps potentiels de vaisseau ou de fusée qui auraient pu être 1991 VG mais nous avons exploré chaque cas et nous avons été capables de tous les éliminer". D'autres scientifiques ont envisagé des théories moins naturelles. C'est le cas de Duncan Steel, un astronome affilié à l'Université d'Adélaïde qui a publié en 1995 un article dans la revue The Observatory. Il y explique que ses caractéristiques suggèrent que 1991 VG est un corps artificiel plutôt qu'un astéroïde.

    Or, "aucune des quelques fusées construites par l'homme et laissées en orbite héliocentrique ont une orbite purement gravitationnelle retournant vers la Terre". Par ailleurs, la distance observée suggèrerait plutôt une "rencontre contrôlée plutôt que hasardeuse". "On pourrait donc affirmer que 1991 VG est un candidat pour une sonde extraterrestre observée dans le voisinage de notre planète", conclut Duncan Steel. Depuis cette époque, la théorie de la sonde extraterrestre est restée et grandit parmi la communauté scientifique ! La nature de l'objet est donc encore au cœur d'un vif débat. Mais le mystère pourrait prendre fin en 2017 lorsque 1991 VG nous rendra une troisième visite. Les astronomes ont en effet calculé qu'il passera à nouveau à proximité de la Terre durant l'été. La distance sera alors nettement supérieure à celle de 1991 et l'objet ne sera visible que depuis l'hémisphère sud. Cependant, avec les technologies dont disposent actuellement les astronomes, cela pourrait suffire à observer l'objet et à en savoir plus sur sa nature et son origine. Cependant reste à savoir si une sonde extraterrestre était vraiment reconnue comme telle, en aurions seulement des nouvelles ? Cela semble hélas très peu probable…Le sergent Clifford Stone (retraité de l'Armée US) affirme qu'il ne s'agit pas d'un astéroïde, mais d'une sonde d'origine extraterrestre.  Autre ‘’preuve’’ allant dans ce sens, sa courte distance périgée indiquerait une orbite contrôlée, plutôt qu'aléatoire…

    Source : homme-et-espace

     

    25/01/2016 - Les esprits du Tsunami au Japon


    Au Japon, une sociologue a recueilli pour sa thèse les récits de plusieurs chauffeurs de taxi d'Ishinomaki, ville portuaire ravagée par le tsunami de 2011, qui affirment avoir pris des fantômes comme passagers.

    Au Japon, dans les zones ravagées par le tsunami en 2011 où près de 16000 personnes ont trouvé la mort, le fait de voir des fantômes est si courant qu’il est considéré comme un syndrome de l’état de stress post-traumatique (ESPT). Des exorcistes traditionnels shintoïstes sont même appelés au chevet des victimes harcelées par les spectres des défunts.

    A lire aussi:Les fantômes du tsunami hantent encore les Japonais

    Mais cinq ans après la catastrophe, les témoignages continuent d’affluer au point que l’on s’interroge sur la nature de ces visions, simple expression des souffrances passées où véritable phénomène paranormal. Yuka Kudo, une étudiante en sociologie de l’université de Tohoku Gakuin à Sendai, s’est penchée sur la question dans le cadre de sa thèse. Elle a notamment interrogé une catégorie de la population particulièrement touchée par ces apparitions : les chauffeurs de taxi. A Ishinomaki, ville de 146000 habitants où 3100 personnes ont trouvé la mort au cours du séisme et du tsunami, sept chauffeurs de taxis sur les 100 interrogés, ont assuré avoir pris dans leur voiture un passager fantôme.

    « Est-ce que je suis morte ? »

    Le nombre de chauffeurs concernés est assez significatif mais leurs récits sont encore plus impressionnants. Un chauffeur raconte avoir pris dans son taxi une femme, près de la gare d’Ishinomaki, quelques mois après la tragédie. Sa passagère a demandé à être conduite dans le district de Minamisoma, entièrement rasé par le raz de marée. « Mais il n’y a plus rien de debout là-bas ! » a lancé le chauffeur, étonné. La réponse de la jeune femme lui a glacé le sang : « Est-ce que je suis morte ? ». Le conducteur s’est retourné. Il n’y avait plus personne sur la banquette arrière. Un autre chauffeur dit avoir conduit un homme d’une vingtaine d’années à sa destination. A l’arrivée le taxi était vide.

    Etrangement, aucun des témoins ne considère ces rencontres comme une expérience traumatisante. « Au contraire, s’étonne Yuka Kudo, c’est un instant qu’ils chérissent, ils se sentent privilégiés. » Les chauffeurs ont d’ailleurs noté ces rencontres dans leur carnet de bord. Autre point commun : ces passagers spectraux étaient tous très jeunes d’apparence. « Comme si leur jeunesse rendait plus amère leur chagrin d’être trop tôt partis » songe la sociologue, qui apparaît ébranlée par la puissance de conviction des chauffeurs de taxi.

    Source : .parismatch

    21/01/2016 -  Un exceptionnel alignement de planètes visible dans le ciel...

    2015/3 insolite

    Pour observer Jupiter, Mars, Saturne, Vénus et Mercure, il faudra regarder en direction du Sud, à l'aube, entre le 20 janvier et le 20 février.Cela faisait plus de dix ans qu'un tel phénomène ne s'était pas produit. Les planètes Jupiter, Mars, Saturne, Vénus et Mercure sont alignées dans le ciel à partir du mercredi 20 janvier. Un spectacle d'autant plus impressionnant que ces cinq astres sont particulièrement brillants, et donc facilement observables depuis la Terre.

    Regarder à l'aube en direction du Sud

    Cet alignement presque parfait sera visible pendant environ un mois. Selon l'astronome australienne Tanya Hill, interrogée par Mashable (en anglais), la fin janvier sera la période la plus propice pour admirer cet alignement. Mercure se situera alors juste au-dessus de l'horizon. Indispensable donc de disposer d'une vue bien dégagée, sans arbres ni immeubles.

    Pour observer les planètes, il faudra regarder en direction du Sud, à l'aube. Le plus tard possible pour tenter d'apercevoir l'ensemble des planètes, mais suffisamment tôt pour que la nuit soit encore bien noire. Avec un peu de chance, autour du 30 janvier, vous pourriez même apercevoir la Lune s'inviter dans cet alignement.

    Source : francetvinfo

     

     

    Imaginons la vie de l'Univers et de l'Homme en une année symbolique ! 

    2015/3 insolite

    Source : homme-et-espace

     20/01/2016 - Une croix de lumière dans le ciel

    2015/3 insolite

    Mechaele Loraffe de Buchanan, dans le Michigan, a expliqué qu'elle était sur la route et qu'elle a dû se ranger sur le bas côté pour prendre une photo de ce lever de soleil à couper le souffle.

     Elle a partagé sa photo qui présente une croix à l'horizon, avec le météorologue Matt Rudkin de WSBT. Selon Loraffe, elle n'a rien remarqué avant de voir sa photo avec un ordinateur et de pouvoir zoomer dessus.

    Date de l'observation : Janvier 2016
    Lieu de l'observation : Buchanan, Michigan, USA

    Source : sott.net

     17/01/2016 - Une créature qui marche sur les nuages !

    2015/3 insolite
    Le passager d'un vol entre l'Autriche et l'Angleterre a filmé une haute silhouette qui semble marcher sur la couverture nuageuse. Simple jeu d'ombres ou fantôme aérien ? Certains détails sèment le doute...

    Cette photo d’une silhouette qui semble arpenter les nuages a été prise par Nick O’Donoghue, passager d’un vol Easy Jet entre l’Autriche et Cork en Angleterre, à un peu plus de 9000 mètres d’altitude
    « Je regardais à travers le hublot quand j’ai aperçu cette forme au loin. J’étais stupéfait ! A mesure que l’avion se rapprochait, on distinguait cette silhouette humaine en train de marcher sur les nuages » explique Nick cité par le Daily Mail.
    « Malgré la distance, cette ombre ressemblait à un robot humanoïde ou à un bonhomme Michelin. Je l’ai observée pendant deux minutes et mes voisins de siège l’ont aussi vue. Mais je n’ai aucune idée de ce que cela pouvait être en réalité… Peut-être une simple formation nuageuse » conclut-il, dubitatif.

    Aucun élément de comparaison ne permet d'estimer avec précision la taille de la silhouette, qui n'est sans doute pas inférieure à plusieurs dizaines de mètres, étant donné la distance
    Le fait que Nick O’Donoghue ait vu à l’oeil nu la silhouette permet d’emblée d’éliminer l’hypothèse d’une illusion d’optique générée par l’appareil numérique. Le cliché rend compte de ce qu’a vu l’observateur. Néanmoins, la photo de Nick O’Donoghue présente des particularités délicates à expliquer: la silhouette photographiée donne ainsi l’impression de projeter une ombre symétrique et cohérente avec la direction de la lumière. Enfin, l’accentuation des contrastes fait apparaître un détail curieux, pour ne pas dire flippant: un visage simiesque avec deux points noirs à la place des yeux et une tâche sombre en guise de bouche.

    Source : parismatch.

    15/01/2016 - Des sons étranges au Québec

     "J'avais entendu qu'il y avait des bruits bizarres à plusieurs endroits dans le monde... mais on sait, sur Internet, il peut y avoir n'importe quoi. Vous savez quoi ? Je sais maintenant que ce n'est pas des farces et j'ai enregistré pour vous ce que j'ai entendu ce matin à Chicoutimi (Québec)".

    10/01/2016 - Une croix étrange sur Pluton

    C'est une drôle de croix, qui se détache de la surface grêlée de Pluton. De nouvelles images de la planète naine, publiées jeudi 7 janvier sur le site de la
    Nasa, montrent un motif curieux, rapporte Sciences et Avenir.
    Les photos ont été prises par la sonde New Horizons. On y voit la plaine Spoutnik, une vaste étendue gelée parsemée de cercles de 16 à 40 km de large. Des traces qui seraient dues, selon les experts cités par Sciences et Avenir, à des remontées d'azote, un gaz présent sous la surface de la planète.

    Sous l'effet de la chaleur interne de la planète, le gaz se réchauffe et chauffe la glace. Celle-ci remonte, avant de refroidir et de s'enfoncer à nouveau dans le sol. Au milieu de ces cellules, quelques lignes et une croix, dans la région Tombaugh. Toujours selon le magazine scientifique, c'est la rencontre entre quatre cellules qui a formé ce drôle de motifs.

    Source : news.yahoo

     05/01/2016 - Le chiffre 9 à l'origine de toutes choses !

     

     28/12/2015 - Les caméras de surveillance filment un ange dans un hôpital ?

    2015/3 insolite

    Une fille de 14 ans atteinte de pneumonie était mourante à l’hôpital. Mais alors que sa mère attendait à ce que la jeune fille ne rende l’âme, une lumière brillante est apparue sur un écran de sécurité. En une heure, la mourante a commencé à guérir et les médecins ont du mal à expliquer la chose.

    Source : nouvelordremondial.

    Source : news.info

     26/12/2015 - Un temple extraordinaire en inde !

    2015/3 insolite

     Ce qui rend Kailashnath spécial est qu’il est sculpté dans un seul énorme rocher. Ceux qui ont façonné cette extraordinaire structure ont sculpté du sommet vers le bas , formant une structure avec un seul rocher. Cette méthode a été respectée à la lettre par un maître architecte, et le résultat n’aurait pas pu être obtenu d’une autre façon.

    Ce temple a été construit par le roi Krishna en l’honneur de la divinité hindoue Shiva et a été construit entre 756 et 774 de notre ère. Il mesure plus de 60 mètres de large et 18 mètres de haut. Il y avait des ponts en pierre qui reliaient les galeries de sculptures, mais ils ont disparu avec le temps. La base du Temple a été sculptée pour mettre en avant les éléphants.

    Source : espritsciencemetaphysiques

    S'intérioriser pour Noël

     

    18/12/2015 - Quand les baleines nous disent bonjour !

     

     13/12/2015 - Un merveilleux arbre de 1400 ans

    Certains l’appellent l’"arbre aux mille écus". Ce surnom, le Ginkgo biloba le doit à son incroyable feuillage qui, durant l’automne, empreinte des teintes jaune doré. Lorsque les feuilles viennent à tomber, elles forment au pied du tronc un immense tapis semblable à une étendue de pièces d’or.Bien entendu, plus l’arbre est imposant et plus le spectacle est de taille. L’un des plus majestueux, un spécimen de 1.400 ans, se trouve en Chine, près du temple bouddhiste Guanyin Gu. La structure se situe dans les montagnes de Zhongnan, au centre du pays.

    Source : maxisciences

     06/12/2015 - Eruption exceptionnelle de l'Etna

    Pendant près d'une heure, un exceptionnel spectacle a illuminé le ciel de Sicile, en Italie : la plus grosse éruption de l'Etna enregistrée depuis 20 ans. Des flammes qui sont montées jusqu'à 3km au-dessus du cratère engendrant un nuage de cendres sur les communes environnantes noircissant voitures et rues. Par précaution, les autorités ont pris la décision de fermer l'aéroport de Catane situé à proximité du volcan mais aussi celui de Calabre, à 70 km de là.

    Des risques élevés

    Car avec l'Etna qui culmine à plus de 3.300 mètres d'altitude, les risques sont élevés. Il reste le volcan le plus actif d'Europe et l'un des plus dangereux au monde. "Il est impressionnant, car il est quasiment actif tout le temps, il est très dangereux pour les populations, car il dévaste les champs, le bétail (...)" , explique devant les caméras de France 2 Claude Jaupart de l'institut de physique du globe de Paris. Malgré le danger, chaque année, des milliers d'amateurs se bousculent pour admirer le spectacle.

    Source : francetvinfo  

    02/12/2015 - Tukljaca, la ville engloutie

     Une ancienne ville de 3 500 ans, et engloutie depuis plus de 500 ans, a récemment été découverte par des archéologues en Croatie…

    Au large de Zadar, dans la mer Adriatique, entre les îles de Ricula et de Galesnjak en Croatie, des archéologues ont récemment découvert une ancienne ville engloutie ainsi que son port. L’équipe a également remonté à la surface plusieurs artefacts datant de plus de 3 500 ans. La mise à jour a été possible grâce à une série d’images satellites et de photographies aériennes.
    Tukljaca, ville de 3 500 ans
     
    «Sur l’une de ces images, nous pouvons clairement voir les bâtiments reposants au fond de la mer. Selon les archives et l’histoire de la région, il s’agirait en partie de l’ancienne ville de Tukljaca. Elle aurait été abandonnée avant de lentement être submergée par les eaux  durant la guerre entre Venise et l’empire ottoman (1570-1573)», déclare Alan Mandic, un des donateurs, grâce à qui les fouilles archéologiques ont pu être réalisées. Source : documystere

    26/11/2015 - La naissance d'une planète en direct.

     Une équipe d'astronomes américains vient de découvrir qu'une planète en orbite autour d'une jeune étoile était en cours de formation. Elle permettra peut-être aux chercheurs d'en apprendre plus sur ce processus encore mystérieux. C'est une première historique. Des astronomes de l'université d'Arizona ont découvert avec certitude une planète en cours de formation. Grâce à une méthode ingénieuse, l'équipe de Stephanie Sallum a réussi à apporter la preuve qu'une géante gazeuse lointaine n'était pas aussi mature que celles de notre système solaire.La protoplanète orbite autour d'une jeune étoile nommée LkCa 15, âgée d'à peine 2 millions d'années environ. Aussi, les astronomes soupçonnaient déjà qu'elle pouvait être encore en formation, mais aucune étude n'en avait encore apporté la preuve. Source : maxisciences

    23/11/2015 - Le tatou tronqué, une créature aussi étrange qu’insaisissable

    2015/3 insolite

    démique d’Argentine, le chlamydophore tronqué ou tatou tronqué est une petite créature insaisissable, assez mal connue des chercheurs. Avec sa carapace rose pâle et son pelage blanc et soyeux, le chlamydophore tronqué (Chlamyphorus truncatus) a tout d’une créature fantastique. Les anglophones le surnomment à ce titre “pink fairy armadillo”, qui signifie littéralement “tatou fée rose”. Il faut dire que ce spécimen légendaire, endémique de l’Argentine, est insaisissable.
    Rares sont les personnes pouvant se targuer d’avoir observé l’un d’entre eux à l’état sauvage. Le chlamydophore tronqué, ou tatou tronqué en français, passe en effet la majeure partie de sa vie à creuser des terriers et galeries dans les plaines sèches et sableuses d’Argentine, à la recherche de plantes et petits vertébrés pour se nourrir.
    Ce mode de vie le rend particulièrement difficile à étudier. Mariella Superina, biologiste au Conseil national de la recherche scientifique et technique du pays, a observé durant 13 ans différentes espèces de tatous évoluant dans la région du chlamydophore tronqué. Toutefois, durant toutes ces années, elle n’a jamais eu l’occasion de rencontrer le célèbre “tatou fée rose” au cours de ses expéditions. Les seuls spécimens de cette espèce qu’elle a pu étudier sont ceux qui lui ont été apportés blessés ou confisqués pour avoir été détenus illégalement comme animaux de compagnie. Le tatou tronqué a été décrit pour la première fois en 1825 par le paléontologue et zoologiste américain 1825. Il s’agit de la seule espèce connue du genre Chlamyphorus.  Ces animaux se caractérisent par leur taille réduite allant de 12 et 15 centimètres de long. Ils arborent sur le long de leur dos une carapace articulée. Celle-ci est composée d’une vingtaine de rangées de plaques osseuses recouvertes d’un épiderme corné. La teinte rosée de la carapace dérive d’un réseau de petits vaisseaux sanguins sous-jacents. La flexibilité et la fragilité de la coque laissent à penser que celle-ci jouerait un autre rôle que celui d’une armure protectrice, à l’instar de la carapace des autres tatous. “Il est bien possible que cela assure leur thermorégulation, comme les oreilles d’un fennec”, explique à Wired Mariella Superina. Elle ajoute : “J’ai observé des changements de couleurs de la carapace surement simultanément aux changements de température de l’environnement, ce qui indique une augmentation (ou diminution) de l’irrigation des vaisseaux sanguins”.
    La thermorégulation est un mécanisme qui permet de conserver une température constante à l’intérieur de l’organisme. Dans le règne animal, les stratégies sont nombreuses et il est fort probable que la carapace de tatou tronqué puisse jouer le rôle de radiateur ou climatiseur selon les conditions climatiques. Sa couleur rose en tout cas, ne risque pas de le compromettre face aux éventuels prédateurs, car celui-ci passe tout son temps sous la surface du sol. Il est à ce jour impossible, faute d’informations supplémentaires, d’estimer ses populations et à quels risques celles-ci sont exposées. L’espèce apparait sur la liste rouge de l’UICN sous la mention “Données insuffisantes”. (source : libe.ma)

    11/11/2015 - Des bébés perroquets bavards !

    Ces petits perroquets semblent programmés pour «parler» chaque fois qu'on leur dit bonjour! Comme c'est drôle ! à voir tellement c'est trop mignon !

      

      Toutes les actualités