• 2016/1 insolite

    Toutes les actualités 

    Les actualités de l' INSOLITE

      2015/3 insolite

    2016 - page 1 -  page 2 

    17-10-2016- Des chambres secrètes dans la Grande Pyramide

    En Égypte, les détecteurs infrarouges, la radiographie par muons et la modélisation 3D, utilisés dans le cadre du projet «Scan Pyramids» pour percer les secrets des monuments de Gizeh, ont révélé leurs premiers résultats d'analyses.
    La pyramide de Khéops va-t-elle enfin livrer tous ses secrets? Peut-être bien... Après des analyses effectuées à l'aide de nouvelles technologies, la mission scientifique en charge du projet ScanPyramids a annoncé le 13 octobre avoir découvert deux nouvelles cavités inconnues dans la pyramide construite il y a 4500 ans en Égypte.«L'équipe de ScanPyramids peut confirmer la présence d'une cavité inconnue sur l'arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol et la présence d'une cavité cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent dans le coeur de la Grande Pyramide», précise le communiqué. «La forme précise, la taille et la position exacte de cette structure doivent encore être affinées».Une nouvelle prudemment relayée par le ministère des Antiquités égyptien qui évoque dans un communiqué deux «anomalies», précisant que «d'autres tests seront effectués pour définir la fonction, la nature et la taille de ces anomalies», détectées dans la pyramide du pharaon Khéops.
    Le projet ScanPyramids, lancé en octobre 2015, a recours à plusieurs technologies mêlant «la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la reconstruction en 3D», pour tenter de «révéler la présence de structure internes méconnues à ce jour dans les monuments antiques». La mission, qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais, a effectué «une campagne de muographie» dans la Grande Pyramide de Gizeh, la dernière des sept merveilles du monde antique encore debout.
    Le monument géant vieux de 4500 ans trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côté du Sphinx et des pyramides de Khéphren et Mykérinos. Il a été construit par Khéops, le pharaon de la IVe dynastie qui régna sur l'Égypte plus de 2600 ans avant Jésus-Christ.

    Les muons, «sorte d'électrons lourds, peuvent traverser très facilement des roches de grande épaisseur, telles les montagnes», explique le communiqué. «Des détecteurs, placés à des endroits judicieux (par exemple à l'intérieur de la pyramide, sous une possible chambre encore non détectée), permettent, par accumulation dans le temps des particules, de discerner les zones de vide (que les muons ont traversé sans interagir) et les zones plus denses où certains d'entre eux ont pu être absorbés ou déviés».

    À l'automne 2015, les autorités égyptiennes ont lancé des analyses dans la tombe du pharaon Toutankhamon, dans la Vallée des Rois près de Louxor, dans le sud de l'Égypte, dans l'espoir d'y découvrir une chambre secrète qui pourrait bien abriter le tombeau de la reine Néfertiti. Depuis, le débat s'enlise et de nouvelles analyses au scanner sont toujours attendues.

    Source : lefigaro.

     Le Stonehenge Russe de Kemerovo


    " Dans ce qui pourrait bientôt être considérée comme la trouvaille du siècle, les géologues russes libèrent attentivement les informations sur un site mégalithique récemment découvert, niché dans les montagnes du sud de Kouzbass. Vu la première fois en 1991, le " Stonehenge de Russie " est situé dans la région de Kemerovo à 1200 mètres (environ un mile), au-dessus du niveau de la mer.  Selon quelques-uns des premiers tests, le site a environ 100.000 ans, s'élève à environ 40 mètres de haut, (131 pieds) et s'étend sur 200 mètres, (656 pieds), dans une zone des montagnes Shoria. Lorsque vous affichez ces images incroyables - vous remarquerez que les roches sont disposées dans une position d'une manière systématique - et une partie de la maçonnerie a + de 1000 tonnes.Voici quelques faits saillants (traduits) du chercheur George Sidorov dans un article sorti en Russie, - l'un des initiateurs de l'expédition - originaire de la région de Kemerovo. Le chercheur George Sidorov  écrit, « Ce que nous avons vu était choquant dans son champ d'application. Des blocs de granit énormes empilés dans un mur de maçonnerie polygonale ". 

    - " Les géologues ont trouvé une construction comparable à Stonehenge et aux pyramides égyptiennes. Ils ont l'intention de revenir cet été prochain, pour ( essayer ) et résoudre le mystère de son origine. " , A-t-il dit à l'agence ITAR-Tass, au vice-président de la branche de Tomsk de la Russie Société géographique, Eugene Wertman.- Selon des estimations préliminaires, la hauteur du «mur» - est d'environ 40 mètres et la longueur - près de 200 mètres. La longueur des pierres qui composent la construction est d'environ 20 mètres, et la hauteur de 5-7.
    Chaque bloc pèse plus de 1000 tonnes.

     Source :sciences-fictions

    04-10-2016 - Le disque de Phaistos

    A première vue, ce n'est qu'un disque en argile de 17 centimètres de diamètre pour 20 millimètres d'épaisseur. A première vue seulement. Cette énigme a commencé en 1908 quand ce mystérieux disque, vieux de 4000 ans a été découvert en Crète dans le palais de la ville aujourd'hui disparue de Phaistos. Cent ans plus tard, personne n'avait encore réussi à traduire le mystérieux langage écrit sur le disque datant de 1700 avant Jésus-Christ. Deux spécialistes du langage pensent avoir enfin résolu l'énigme. Dans une conférence donnée à la fin du mois d'octobre, l'un d'eux a expliqué les dessous de cette découverte.

    Pendant six ans, Gareth Owens, un chercheur en linguistique de l'Institut technologique de Crète et John Coleman, un professeur de phonétique à Oxford ont étudié ce qu'ils appellent "le premier CD-ROM minoen" (minoen du nom de la civilisation sous laquelle le disque a été gravé). Les Minoens sont une civilisation pré-grecque qui règne en Crète jusqu'en 1450 avant Jésus Christ.
    Selon les conclusions des deux chercheurs, ce disque serait en fait un texte de prière à la déesse mère, une figure capitale du panthéon minoen. Prudence cependant, comme le rappelle le site spécialisé Archeology News Network, de nombreuses interprétations ont été avancées concernant ce disque. Le problème : il n'y a que 241 signes gravés sur les deux faces, "ce qui représente un très court texte et donc empêche de pouvoir infirmer ou confirmer toute proposition". De plus, le disque de Phaistos donne à voir un système d'écriture jamais encore retrouvé dans les fouilles des sites minoens, ni même ailleurs.

    Selon l'interprétations des deux linguistes, un mot revient à plusieurs reprises sur les deux faces, celui de "mère". La première face du disque parle d'une femme attendant un enfant, la seconde rendrait hommage à une femme qui vient d'être mère. Gareth Owens et John Coleman se sont en fait appuyés sur des études précédentes sur les hiéroglyphes crétois ainsi que sur le linéaire A, un système d'écriture minoen et sur le linéaire B, un système d'écriture mycénien pour pouvoir le décrypter

    Source : huffingtonpost

    29-09-2016 - Des œuvres incroyables avec des déchets !

    2016/1 insolite

    Entre les mains d’un homme talentueux, engagé et déterminé, l’art peut être une arme redoutable. Pour vous en convaincre, voyez par exemple l’oeuvre d’Artur Bordalo. Depuis des années, ce Portugais s’acharne à collecter des montagnes de déchets pour les assembler et donner naissance à des sculptures monumentales ! Résultat : il ne cesse s’alerter le monde sur son insoutenable production d’ordures…

    Artur Bordalo (Bordalo II sur « scène ») s’applique chaque jour à créer de gigantesques animaux faits de brics et d brocs. Ainsi, symboliquement, la pollution fait place à la nature. Et ça, pour l’artiste, c’est plus qu’essentiel !

    Source : positivr

    25-09-2016  - Le Label Abeille : des abeilles connectées !

    2016/1 insolite

     

    Label Abeille lutte contre la disparition des abeilles. Comment ? Avec un système innovant de ruche connectée ! Une technologie qui rend les ruches intelligentes.

     Equipées de capteurs (masse, température, géolocalisation…), les ruches connectées permettent aux apiculteurs de suivre en temps réel l'activité des butineuses, à distance depuis un ordinateur ou un smartphone. C'est un suivi en direct de la santé des abeilles. En cas d'anomalie, l'apiculteur est aussitôt averti et peut intervenir dès que nécessaire. Les résultats sont là : jusqu’à 40% de baisse de mortalité observée.

     Une avancée considérable quand on sait que 30% à 50% des abeilles meurent chaque année.

    Label Abeille lutte contre la disparition des abeilles avec... une ruche connectée ! Une innovation technologique qui rend les ruches intelligentes. Equipées de capteurs (masse, température, géolocalisation...), vous suivez la santé des abeilles depuis une application mobile dédiée et une interface web. Les résultats sont là : jusqu’à 40% de baisse de mortalité observée. L'apiculture devient enfin accessible ! Chacun d'entre nous peut s'initier et se faire plaisir. L’interface prodigue des conseils avisés et nous dit quoi faire, quand le faire, et comment le faire. Parlez-en autour de vous et soyez à l’initiative d’un projet fort au sein de votre entreprise, pour vous et les générations futures ! Label Abeille accompagne les groupes et collectivités dans leur démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), en parrainant des ruches connectées

    Source : .label-abeille.org

     

    18-09-2016  - Pour les abeilles !

    2016/1 insolite

    La survie des abeilles est une priorité absolue. Pour une question de principe moral, c’est certain, mais aussi et surtout parce que leur disparition mettrait l’humanité en péril. Cet insecte est en effet un chaînon incontournable et irremplaçable de notre biodiversité et l’essentiel de notre alimentation repose sur lui. Mais comment alerter le monde sur cet enjeu crucial ? Comment attirer l’attention sur les dangers qui menacent les abeilles ? Un artiste a eu une idée…

    Cet artiste, c’est le New-Yorkais Matt Willey. Grand spécialiste de la peinture murale, il exprime son talent depuis 24 ans sur les façades de sa ville.

    Mais, au delà de sa discipline, Matt Willey est aussi un citoyen engagé. Comme en atteste The Good of the hive (en français, le bien de la ruche), son magnifique projet artistique en faveur de la défense des abeilles.
    L’objectif est à la fois simple et pharaonique : peindre 50 000 abeilles sur 50 murs à travers le monde ! Un chiffre impressionnant qui ne doit rien au hasard : 50 000, c’est le nombre d’abeilles moyens d’une ruche en bonne santé.

    Source : positivr

    12-09-2016  - Un diplôme de droit pour défendre les animaux !

     L'université de Brive crée un diplôme en droit animalier : une première !

    Pour la première fois en France, une université propose un diplôme en droit animalier ! Les cours ont commencé lundi à Brives et c’est un nouveau grand pas en avant pour la défense des animaux.

    Aux États-Unis, ce genre de formation existe depuis plus de vingt ans. La France a donc pris énormément de retard mais, cette fois, ça y est, le mouvement est lancé. L’université a même dû refuser des candidatures (elle en avait reçu 83 pour 29 places seulement).
    A l’origine de ce diplôme universitaire d’un genre nouveau, Jean-Pierre Marguénaud, professeur de droit privé et co-fondateur de la Revue semestrielle de droit animalier. Ce qui l’a poussé à se lancer dans l’aventure ? Une loi récemment votée par le parlement français, celle du 16 février 2015, grâce à laquelle les animaux ne sont plus considérés comme des biens mais comme des êtres vivants doués de sensibilité.

    Épaulé par sa collègue Lucille Boisseau-Sowinski et par l’association 30 Millions d’amis, ce spécialiste du droit a mis sur pied cette formation dispensée par neuf professeurs sur une durée de deux semaines et sanctionnée par un diplôme universitaire.

    « Le droit animalier est difficile à appréhender dans la mesure où il touche à de nombreuses branches, qu’il s’agisse des droits civil, pénal, rural, environnemental, européen ou encore aux règles de bien-être (…) Les responsables juridiques d’associations ou les avocats qui prennent des dossiers de droit animal le font en général en parallèle d’autres activités. C’est pourquoi notre diplôme, ouvert aux bac + 2, ne mène pas à un métier mais à des connaissances, une spécialisation complémentaire à un parcours. »

    Les étudiants de cette première promo sont âgés de 21 à 61 ans. Parmi eux : des avocats, une magistrate, un prof de philo, des étudiants en sciences politiques et en droit, des attachés territoriaux, un comportementaliste canin, des militants, des responsables d’association ou de refuges…

    Source : positivr

    02-09-2016 - Une carapace 3D pour une tortue !

    2016/1 insolite

    Lorsque Freddy la tortue a été prise dans un feu de brousse au Brésil, ses chances de survie étaient minces. Mais grâce à un groupe de chirurgiens pionniers connus sous le nom The Avengers animaux, Freddy a non seulement survécu à son calvaire mais elle est aussi maintenant la fière propriétaire de la première carapace imprimée en 3D du monde !

    « Freddy a été la première tortue dans le monde à recevoir une coque entièrement reconstruite et la première créature que nous avons décidé d’aider, en tant que groupe nouvellement formé de sauveteurs d’animaux », a déclaré le Designer Cicero Moraes, membre du groupe de bénévoles basé à Sao Paulo. Il a conçu la carapace par la reconstruction d’une image d’ordinateur 3D basée sur diverses photos qu’il a prises de Freddy. Il a ensuite envoyé la conception au Dr Paulo Miamoto, un chirurgien -dentiste, qui a transformé la conception en réalité avec l’utilisation d’une imprimante 3D. Les Animal Avengers comprennent quatre vétérinaires, un chirurgien-dentiste et un concepteur 3D -

    Source : espritsciencemetaphysiques

    02-09-2016 - Mbah GHOTO, Indonésien de 145 ans !

    2016/1 insolite

    L’habitant de l’île de Java prétend être né en 1870 et serait donc plus vieux que Jeanne Calment, l’actuelle détentrice du record de longévité, décédée à l’âge 122 ans… Jeanne Calment, la doyenne de l’humanité décédée en 1997 à 122 ans, est-elle en passe d’être détrônée ? Mbah Gotho, un vieil Indonésien, prétend être né le 31 décembre 1870 sur l’île de Java (Indonésie) et serait donc âgé de 145 ans. Ce qui ferait de lui l’être humain identifié ayant vécu le plus longtemps.Mais il ne semble pourtant pas tirer beaucoup de joie de son potentiel statut.
    « Ce que je veux, c’est mourir », explique Mbah Gotho, très affaibli par l’âge et nécessitant depuis peu une aide extérieure pour se laver et manger. Sur une vidéo relayée par The Independent, l’Indonésien apparaît voûté mais toujours capable de se rendre seul sur sa terrasse pour y fumer une cigarette. Le vieil homme, presque aveugle, passe le reste de son temps à écouter la radio

    Celui qui attribue sa survie à « la patience » et affirme avoir déjà enterré ses quatre femmes, ses enfants et ses dix frères et sœurs ne pourra cependant probablement pas entendre sur sa station préférée la nouvelle de l’officialisation de son record de longévité.

    Source : 20minutes

    31-08-2016 - En Islande, on respecte les Elfes...

    Une entreprise de travaux publics a dû déterrer un rocher en Islande pour, selon elle, calmer la colère d'elfes dont l'habitat avait été dérangé, a raconté aujourd’hui le quotidien Morgunbladid.

     C'est désormais une histoire classique dans ce pays: en bâtissant une route, on dérange ces créatures, alors elles se vengent en déclenchant une série d'avaries, et on tente de les apaiser en restaurant les lieux. En l'occurrence, Sveinn Zophoniasson, de l'entreprise Bass, a raconté au journal une suite invraisemblable de mésaventures advenues à Siglufjördur (nord), à un endroit où l'Alfkonusteinn ("rocher de la dame elfe") avait été recouvert de tonnes de déblai en août 2015. La route avait été inondée. Après un glissement de terrain, un homme venu constater les dégâts s'était blessé. Une pelleteuse était tombée en panne. Un journaliste venu filmer les lieux était tombé dans une mare de boue et avait dû être tiré de là. "Personne n'avait pensé au rocher", pourtant connu dans la mémoire locale comme un lieu sacré, a raconté M. Zophoniasson. Il a donc été décidé de le déterrer.

     D'autres chantiers en Islande ont dû composer avec les elfes, créatures des légendes islandaises mais que des centaines de personnes assurent avoir vus et qu'ils décrivent comme muets, normalement pacifiques, et d'une apparence proche de celle des hommes quoique plus petits. Un rocher près de Reykjavik est par exemple resté célèbre car en 1971, après une multitude de problèmes lors de la construction d'une nationale, les autorités avaient négocié, via un médium, que les elfes le quittent pendant une semaine afin qu'il soit déplacé.

    Source : lefigaro

    30-08-2016 - Une réserve marine protégée pour 7000 espèces !

     Barack Obama a annoncé vendredi dernier la création de la plus grande réserve marine de la planète à Hawaï. Il s’agit de l’extension du Papahanaumokuakea Marine National Monument. Cette immense zone protégée abrite plus de 7 000 espèces marines : le thon obèse, le phoque moine, les baleines bleues, les albatros à queue courte, le corail noir, les tortues, et bien d’autres.

    Ce sanctuaire marin passera d’une surface de 350 000 km2 à plus de 1,5 million de km2, soit une zone 3 fois plus grande que la France métropolitaine.
    Le sénateur Brian Schatz, à l’origine de cette initiative, explique :


    « L’élargissement de Papahānaumokuākea permettra de reconstituer les stocks de poissons, de protéger la biodiversité endémique, de lutter contre le changement climatique et de donner une plus grande place aux Hawaïens pour la gestion de cette zone. »

    Source : positivr

    27-08-2016 - Les boules de pierre inexpliquées...

     En Bosnie-Herzégovine, des archéologues ont mis à jour fin mars d'impressionnantes boules de pierre, dans le village de Podrubravlje. Appelées "mégalithiques", ces structures retrouvées aussi bien en Bosnie qu'au Costa Rica intriguent les spécialistes. Et pour cause, les fans de science-fiction ne pourront s'empêcher de penser qu'ils s'agit de vaisseaux spatiaux échoués sur notre planète. Source : .francetvinfo.

    2016/1 insolite 2016/1 insolite

    Bosnie                                                               France

    J’ai déjà évoqué (voir ici et là) le fait que les fameuses "boules de pierre" (kamene kugle) qui, d’après M. Osmanagic, n’existeraient qu’en Bosnie, au Mexique et au Costa Rica, sont un phénomène bien plus courant qu’on ne l’imagine généralement, puisqu’on en trouve sur tous les continents, y compris en Europe. J’ai découvert récemmentqu’il en existe aussi en France, à Saint-André de Rosans dans les Hautes-Alpes.
     Une petite promenade aux alentours du village lui en montrera quelques autres, disséminés dans les jardins, et s’il pousse à quelques centaines de mètres sur la départementale 425 en direction du col de Palluel, ce sont des dizaines de boules qu’il pourra voir affleurer sur le bord de la route leur composition semble très proche de celle du grès encaissant, dont elles ne diffèrent que par la couleur souvent plus soutenue et par la dureté.

    Le banc de grès qui contient ces boules de Saint-André de Rosans s’est formé il y a un peu plus de 110 millions d’années, durant l’ère Secondaire, plus précisément durant le Crétacé inférieur, et plus précisément encore à l’Aptien supérieur. A cette époque, donc bien avant la surrection des Alpes, toute la région de Saint-André (les Baronnies) se trouvait sur les pentes d’une fosse sous-marine, appelée "fosse vocontienne" par les géologues : voir en particulier l’excellente synthèse en anglais, sur le fonctionnement de cette fosse vocontienne durant l’Aptien publiée en 2003 par Gérard Friès et Olivier Parize, "Anatomy of ancient passive margin slope systems : Aptian gravity-driven deposition on the Vocontian palaeomargin, western Alps, south-east France" [2], synthèse dont sont tirées l’essentiel des informations de cet article sur les grès de Rosans. Cette pente sous-marine, séparant les mers peu profondes des plate-formes continentales de l’époque (actuels Vercors et Vivarais) des bassins océaniques profonds de l’ancienne Téthys, recevait une sédimentation intense essentiellement sous forme de marnes (Marnes Bleues de l’Aptien et de l’Albien, correspondant à des dépôts de vases et boues fines)...(...)

    Source : lautre 

    20-08-2016 - L'olivier pensant...

    2016/1 insolite

    Cet arbre est mystérieux et extraordinaire. C’est incroyable, mais il existe vraiment. Il se trouve dans la commune de Ginosa près de Tarente dans les Pouilles (au sud de l’Italie, près du talon). Il attire immédiatement l’attention. On dirait le visage d’un vieux philosophe avec ses yeux, son nez, sa bouche et ses racines. Son nom : l’olivier pensant (l’ulivo pensante).

    Cette photo a été publiée début mars sur la page Facebook de Barinedita, un site web d’informations sur la ville de Bari. Depuis, toute l’Italie a découvert le visage sculpté par le vent de cet olivier pluricentenaire. On comptabilise à ce jour plus de 15 millions de visualisations et plus de 40 000 partages. Certains sont restés dubitatifs : mais cet arbre existe-t-il vraiment ou a-t-il été retouché avec Photoshop ? Davide Stasolla, l’auteur de cette photo, répond : « L’olivier pensant existe vraiment. La photo est vraie et sans aucune retouche. » Pourtant, impossible de dire où le trouver avec certitude. C’est un secret. Davide a expliqué pourquoi à la rédaction de Barinedita :
    « Nous connaissons cet olivier depuis très longtemps, mais nous ne voulons pas révéler le lieu précis où il se trouve. Pour quel motif ? Pour le protéger, nous ne voudrions pas qu’il soit victime d’actes de vandalisme. »

    Source : positivr

    Vortex Bladeless : des éoliennes sans pale ... Une création espagnole !

     Imaginez une éolienne. Elle est grande et ses pales (hélices) tournent au gré du vent. Maintenant, imaginez-là, mais sans pales et plus petite : c’est l’invention de l’entreprise espagnole Vortex Bladeless. Découverte d’une idée qui apporte un vent de nouveauté dans le monde des énergies renouvelables. Explications.

    La turbine ressemble à un long cône qui oscille en fonction du vent. Elle produit de l’énergie électrique en captant les vortex (d’où l’origine de son nom), les courants d’air tourbillonnaires.
    Commençons par énumérer les avantages de cette éolienne sans pales : elle ne fait pas de bruit, elle s’intègre mieux dans le paysage, elle ne tue pas les oiseaux, sa construction requiert moins de matériau, elle est plus légère et respectueuse de l’environnement, son installation et sa maintenance seraient plus faciles.

    En chiffres, cela se traduit de la façon suivante : une réduction de 53 % des coûts de construction, de 51 % des coûts de fonctionnement, de 80 % des coûts de maintenance, de 40 % des émissions de CO2 et l’énergie produite aurait un coût inférieur de 40 %.

    Autres caractéristiques importantes : le moteur installé en haut d’une éolienne classique est déplacé à la base et celle-ci est constituée de fibres de carbone et de verre.
    Plusieurs couleurs et trois modèles seront disponibles. Car ces éoliennes ne sont pas seulement destinées aux compagnies produisant des énergies renouvelables, c’est aussi un produit à usage domestique. Autrement dit, vous pourriez donc l’installer dans votre jardin sans provoquer de nuisances sonores ou visuelles pour vos voisins.

    Source : positivr.

    09-08-2016 - Le Costa Rica ferme tous ses zoos

     Le Costa Rica va fermer tous ses zoos et libérer tous les animaux en captivité 
    Le Costa Rica est le premier pays au monde à fermer ses zoos et à relâcher les animaux en captivité. Le Costa Rica est un pays avec une biodiversité exceptionnelle, il détient environ 4 % des espèces connues dans le monde. Malheureusement, le pays est contractuellement obligé de garder deux de ses zoos ouverts pendant une décennie. Pourtant, après cela, ils prévoient de les fermer au profit d’un habitat sans cage pour les animaux qui y vivent. Le pays, qui a également interdit la chasse sportive, fermera ses deux derniers zoos dans les 10 prochaines années et les animaux vivront dans un habitat plus naturel. Ils veulent montrer au monde qu’ils respectent et prennent soin des animaux sauvages. Le Ministre de l’environnement René Castro dit,« Nous éliminons toutes les cages et renforçons l’idée d’interagir avec la biodiversité dans les parcs botaniques de façon naturelle. » « Nous ne voulons nullement garder les animaux en captivité ou enfermés à moins que ce soit pour les sauver. » Tous les animaux actuellement en captivité qui ne survivraient pas à l’état sauvage seront pris en charge dans des centres de sauvetage et des réserves naturelles. Aucun nouveau zoo ne sera ouvert. C’est une belle idée de la part du Costa Rica de rendre la liberté à tous ces animaux longtemps détenus en captivité dans les zoos du pays. Ça nous fait plaisir de voir qu’un gouvernement prenne ce genre de mesures. Et vous, pensez-vous que les zoos français devraient suivre cette belle initiative ?

    Source : Le Costa Rica va fermer tous ses zoos et libérer tous les animaux en captivité : espritsciencemetaphysiques

    04-08-2016 - Des couronnes de fleurs en Ukraine...

    2016/1 insolite 2016/1 insolite

     En Ukraine, le studio Treti Pivni (troisième coq en Français) rassemble photographes, stylistes et maquilleurs unis par l’amour de leur pays et de ses traditions. Pour promouvoir la culture ukrainienne et partager celle-ci avec le monde, ces passionnés ont décidé de mettre en lumière une tradition ancestrale du pays : celle des couronnes de fleurs appelées localement vinok.

    À l’origine, ces couronnes étaient portées par les filles et jeunes femmes au printemps comme signe de leur « pureté » et aussi pour éloigner les « mauvais esprits ».
    Suite à la révolution Ukrainienne de février 2014 qui a atteint son point culminant avec l’éviction du président Viktor Yanukovych, le pays a été parcouru par un élan de patriotisme notamment dans le domaine de la mode. Ces couronnes, portées jusque dans la vie de tous les jours, en sont un exemple particulièrement marquant. Composées de fleurs fraîches, en papier ou en cire, attachées sur une structure rigide ornée de rubans, ces couronnes portées lors de mariages ou dans les festivals populaires ont aujourd’hui pris une nouvelle signification de paix et de fierté contemporaine.

    Source : positivr

    24-07-2016 - Une manifestation insolite dans le ciel de Juillet !  

    Ce phénomène rappelle celui apparu dans le ciel de Norvège en 2009. Il semblerait que cela soit dû à des perturbations dans la haute atmosphère et qu'un phénomène de plasma se produise. Il faut bien penser que la Terre évolue dans un système solaire, lui-même dans une galaxie et qui se trouve elle même dans un ensemble plus vaste ce qui entraine des contraintes sur notre planète. La question est de savoir à quoi cela et du et éventuellement ce que cela présage. Source : sott

    Le phénomène lumineux de 2009 en Norvège

     

    15-07-2016 - Des sculptures extraordinaires

    L’artiste polonaise Malgorzata Chodakowska crée de merveilleuses sculptures en bronze qui se transforment en fontaines. L’eau crée des effets inattendus et transforme ces structures statiques en objets animés.

    Malgorzata met de deux à six mois pour donner vie à ses sculptures en fonction de la complexité de l’oeuvre. Elle commence par réaliser un modèle en argile qui sert ensuite de moule à la réalisation finale.

    L’artiste sculpte depuis plus de 30 ans. Elle explique qu’elle veut transmettre de la joie en fusionnant l’eau et le bronze. Chacune de ses créations raconte une histoire. Source : positivr

     

    12-07-2016 - Fast : le plus grand télescope chinois

     Après 5 années de travaux, la Chine vient d’achever la construction du plus grand radiotélescope du monde. Son objectif ? Partir à la recherche des traces de vie extraterrestre. Son nom ? FAST. Il sera opérationnel en septembre prochain.

    C’est au fond d’un bassin géologique dans la province de Guizhou au sud-ouest de la Chine, que le radiotélescope Fast (Five-hundred-meters Aperture Spherical Telescope) a été construit. Ses dimensions sont impressionnantes : 500 mètres de diamètre. Son réflecteur, de la taille de trente terrains de football, composé de 4 450 panneaux triangulaires est naturellement soutenu par trois collines. Son coût ? 160 millions d’euros.

     Les objectifs de Fast seront de partir à la recherche de signaux extraterrestres, d’observer les pulsars (des étoiles à neutrons qui tournent très rapidement sur elles-mêmes), de dresser la carte de la présence de l’hydrogène neutre dans l’univers.La raie spectrale caractéristique de l’hydrogène neutre est détectable dans les longueurs d’onde radio. Elle est très importante en astrophysique, car elle permet de reconstituer les nuages interstellaires au sein des galaxies, et de repérer les interactions entre celles-ci. Un programme ambitieux qui s’attaque à de nombreuses énigmes de l’astrophysique.Peng Bo, directeur de la National Astronomical Observatories (NAO) explique :« La probabilité de découvrir une civilisation extraterrestre est 5 à 10 fois supérieure par rapport à l’équipement qui était disponible pour le moment, car (FAST) peut voir plus loin et des planètes plus sombres. »

    Source : positivr

    03-07-2016 - Des tombeaux préhistoriques et astronomiques

     Les tombes antiques auraient été utilisées par nos ancêtres comme des télescopes pour observer l'espace, estime des scientifiques britanniques.

     Le rapport a été présenté par des chercheurs lors d'une conférence de la Royal Astronomical Society à Nottingham, rapporte The Guardian.

     Ses auteurs, d'une équipe de scientifiques de plusieurs universités, affirment que des anciennes tombes en pierre auraient été utilisées à des fins astronomiques. Cette conclusion a été tirée après avoir réalisé une étude détaillée des installations retrouvées au Portugal. Leur âge est d'environ 6.000 ans.

     Ainsi, les passages antiques vers des tombes auraient été utilisés par les hommes préhistoriques pour stimuler leur vision du ciel nocturne dans le cadre d'un ancien rituel.

     Les chercheurs estiment que les entrées sombres des tombes au Portugal seraient une forme précoce d'un outil astronomique qui améliorerait la visibilité des étoiles. En particulier, selon eux, l'orientation des entrées des tombes suggère qu'elles sont alignées pour ouvrir la vue sur Aldébaran, une étoile rouge qui est l'objet le plus lumineux dans la constellation du Taureau.

     Selon les scientifiques, les entrées des tombes dans d'autres zones ont été organisées de la même façon, ce qui indique que les peuples anciens les dirigeaient spécifiquement vers des objets célestes. Les chercheurs soulignent qu'un long passage en pierre aurait agi comme un télescope sans verres.

     Les calculs ont montré que les couloirs étroits des tombes portugaises focalisent vraiment la vision d'un observateur sur une zone particulière du ciel. Les murs empêchent la pénétration de la lumière du Soleil, et les gens habitués à l'obscurité voient mieux que les autres le ciel céleste.

    Source : sott

    27-06-2016 - Une nouvelle cité à Angkor

    A l'aide de techniques utilisant des lasers, des archéologues ont découvert des traces d'une énorme cité perdue à proximité du complexe monumental datant du 12e siècle d'Angkor Vat, au Cambodge. Ils parlent d'une ville aussi grande que la capitale Phnom Penh.

     "Nous avons découvert de nombreuses cités sous les forêts, dont personne ne connaissait l'existence", confie l'archéologue australien Damian Evans au journal britannique The Guardian.

     Leurs recherches ont débuté en 2012. En tirant des faisceaux laser depuis un hélicoptère, les archéologues ont pu cartographier le sol précisément. Dans une première phase, seule une petite zone de la ville a été découverte (Mahendraparvata), qui était reliée à Angkor Vat par un réseau de chemins et de canaux. "Cette fois, nous avons trouvé l'entièreté du site et il est énorme: la taille de Phnom Penh", s'extasie Damian Evans.

     Angkor Vat est le complexe monumental le plus connu du Cambodge et fait partie du site d'Angkor, qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco et est la destination touristique la plus visitée du pays. Il est égalemenr représenté sur le drapeau cambodgien.

     Les résultats de l'étude seront publiés lundi dans la revue scientifique "Journal of Archaeological Science".

    Source sott

    23-06-2016 - Les dauphins enfin libres...

     John Racanelli avait 17 ans quand il a rencontré son premier dauphin. Il s’appelait Spock. Il passait beaucoup de temps avec lui, mais souvent il se demandait comment était sa vie avant dans l’immensité bleue. John est un plongeur professionnel et dans sa carrière il a connu de nombreux autres dauphins. 30 ans plus tard, il prend la tête du National Aquarium à Baltimore. Les temps ont changé, les mentalités évoluées et aujourd’hui, « nous comprenons mieux les besoins de ces animaux si intelligents. »Il continue son discours en annonçant :
    « Avec nos connaissances, nous avons décidé de créer le premier sanctuaire du pays pour les dauphins. Notre colonie de dauphins pourra y vivre avant la fin de l’année 2020. Nous avons établi, comme critère principal, que les besoins et l’intérêt des dauphins devront primer dans ce nouveau sanctuaire. Cela n’a jamais été vraiment essayé. » Même si cette décision concerne un groupe de dauphins, elle traite avant tout de notre humanité et de la façon dont notre société se comporte avec les animaux… »John Racanelli et ses collaborateurs doivent encore se prononcer sur le lieu où sera situé le sanctuaire dédié aux dauphins, hésitant entre la Floride et un lieu situé dans les Caraïbes. La décision est importante, car il faut bien s’assurer que ces animaux retrouveront l’espace, la vie marine et les plantes aquatiques qui constituent leur milieu naturel, et dont ils étaient privés en captivité.

    J’ai lu l’histoire de  John Racanelli, j’ai essayé de vous donner quelques éléments fondamentaux de sa vie dans cet article, et j’ai acquis une conviction : les dauphins sont vraiment entre de bonnes mains. Depuis son retour à Baltimore en 2011, il a travaillé avec passion à ce projet et il a insufflé un état d’esprit épris d’amour et de liberté à tous ceux qui l’entourent.

     Je ne doute pas que d’autres amoureux des animaux à travers le monde suivent son exemple. Récemment, Sea World a annoncé que ses parcs allaient arrêter d’exhiber des orques (lire notre article), et le cirque Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus mettait fin à ses spectacles avec des éléphants.

    En faisant preuve de plus de compassion pour les animaux, le monde devient plus humain.

    Source : positivr

    19-06-2016 - Ingénierie génétique : des robots vivants...

    Des scientifiques ont utilisé la réponse immunitaire des bactéries pour télécharger approximativement 100 bytes [1 byte ≈ 1 octet = 8 bits] de données à l'intérieur de cellules vivantes. Chaque cellule peut contenir un segment de code informatique voire même une ligne de poésie.

     Les généticiens Seth Shipman et Jeff Nivala ont dirigé une équipe de scientifiques d'Harvard pour découvrir un moyen de transformer les cellules vivantes des bactéries en disques durs microscopiques. Leur recherche a été publiée dans le journal Science.

     Auparavant, les scientifiques avaient seulement pu atteindre cet objectif avec 11 bits d'information ; Cependant, l'équipe a découvert un moyen d'utiliser la réponse immunitaire des bactéries pour transférer approximativement 100 octets de données dans les cellules vivantes. Chaque cellule peut contenir un segment de code informatique voire même une ligne de poésie. Pour leur travail, l'équipe a découvert un moyen d'exploiter la réponse immunitaire naturelle de la cellule pour introduire les données à stocker, et tout s'articule autour du système CRISPR/Cas9.

     Essentiellement, l'équipe a créé de « faux virus » qu'ils introduisent dans les bactéries. Les bactéries, reconnaissant l'envahisseur, sont capables de couper le segment d'ADN ayant été coincé entre deux bouts d'ADN de virus réel pour se rappeler de celui-ci. Dans des circonstances normales cela permet d'aider à la défense contre ce virus si celui-ci devait être amené à revenir. Dans ce cas-ci, le segment détourné de faux virus (les données) est maintenant stocké dans la cellule et est même passé à sa descendance.

    Source : sott

    10-06-2016 - Une ville sous sa maison !

    Imaginez qu'un jour vous décidiez de faire un peu de réaménagement dans votre maison. Vous commencez avec le rez-de-chaussée, mais en cassant un mur, vous tombez sur un tunnel, puis vous découvrez une ville souterraine cachée ! Un scénario hautement improbable, n'est ce pas ?

    Et pourtant, c'est exactement ce qui est arrivé à un homme dans la province de Nevsehir, en Turquie. En retapant sa maison, il est tout simplement tombé sur une véritable cité enterrée !
    Finalement, il s'avère que cette ville qu'il a découverte n'est autre que la légendaire Derinkuyu, une cité mythique encastrée dans les rochers de la Cappadoce.

    La ville cachée s'enfonce jusqu'à 60 mètres sous terre et comporte plus de 18 niveaux. A l'intérieur, on y trouve plusieurs résidences, des églises, des espaces de stockage pour la nourriture, des caves à vin ou encore une école. Bref, de quoi faire vivre toute une société !
    D'après les estimations faites grâce au nombre d'habitations et la taille des espaces de stockage, cette ville pouvait apparemment accueillir plus de 20 000 personnes. De plus, les architectes de génie qui ont mis au point cette cité étonnante ont même pensé à créer un système de ventilation ultra performant, ainsi que de multiples sorties très discrètes !

    Ces entrées volontairement cachées laissent penser que la ville a été construite de cette façon pour répondre à une situation d'urgence, comme par exemple une guerre ou une catastrophe naturelle. L'Histoire raconte que des villes de ce type étaient utilisées pendant la persécution des chrétiens, ainsi, les objets précieux qui faisaient référence à la religion étaient cachés au niveau le plus bas pour les protéger.

    Source : demotivateur

     03-06-2016 - La dague de Toutankhamon est faite avec une météorite !

    2016/1 insolite

    Pas divine, pas extra-terrestres, mais en tout cas céleste! Des chercheurs italiens et égyptiens ont découvert que le fer utilisé pour forger la dague du Pharaon Toutânkhamon était au moins d'origine céleste. Selon l'étude des scientifiques, publiée dans la revue Meteoritic & Planetary Science, la lame a été forgée grâce au fer d'une météorite!

    L'origine météorique du fer est claire

     Pour le démontrer, Daniela Comelli (École polytechnique de Milan), Massimo d'Orazio (université de Pise) et Mahmud el-Galwagy (musée du Caire) ont utilisé la spectrométrie de fluorescence des rayons X. Un procédé qui permet d'analyser la composition d'un objet sans le détériorer. Ils y ont découvert 10,8 % de nickel et 0,58 % de cobalt. Or aucun objet en fer façonné avant le XIXe siècle ne contient plus de 4% de nickel, là où les météorites en fer en contiennent entre 5% et 35%.

     "L'origine météorique du fer est clairement indiquée par le fort pourcentage de nickel", résumé Daniela Comelli, principale auteur de l'étude, au site Seeker.
    Dans leur étude, les scientifiques rappellent que si les Égyptiens de cette époque ne savaient pas forger le fer "normal", ils savaient en revanche utiliser celui provenant de météorites, puisqu'il n'a pas besoin d'être raffiné à partir de plusieurs minéraux. En témoigne les petites perles de fer météorique datant de 3200 ans avant J.C. retrouvée dans une tombe à Gizeh... Et maintenant la dague du Pharaon Toutânkhamon.

     La dague céleste a été découverte en 1925 par Howard Carter. Elle se trouvait à l'intérieur de la tombe de Toutânkhamon. Elle était plaquée contre la cuisse de la momie, à l'intérieur du sarcophage. D'une longueur de 34,2 cm, elle est constituée d'un manche en or ouvragé, surmonté d'un pommeau de cristal de roche et équipée d'une lame en fer qui était à peine rouillée malgré son âge de 3 300 ans, rappelle Le Point. Elle est actuellement exposée au musée du Caire.

    Source : sott

    Une substance inconnue et corrosive tombe du ciel  

     Elles sont bleues et corrosives. Et constituent un grand mystère. Durant le week-end de la Pentecôte, des centaines de voitures, entre autres, ont été touchées par une substance inconnue. Les analyses sont en cours.

     Cela ressemble aux pluies de sable en provenance du Sahara. « Mais quand on frotte, les traces disparaissent avant de réapparaître, d'une couleur bleutée. Il n'y a rien à faire, même au polish, ça ne part pas », mime Yves Muller, le maire de Marange-Silvange qui, comme une partie de sa population, oscille entre perplexité et inquiétude légère mais légitime, depuis le week-end de la Pentecôte.

     Ces gouttelettes bleutées, sortes d'auréoles corrosives, sont apparues il y a une dizaine de jours, sur des voitures, des boîtes aux lettres, des gouttières et autres containers de poubelles et mobiliers de jardins. L'heure est encore au recensement des dégâts mais toutes les maisons des deux lotissements de Seille-Andennes et des Acacias, soit entre 300 et 350 habitations, semblent être concernées.

    Résultats d'analyses cet après-midi

    « La zone est très localisée. Ailleurs sur le territoire de la commune, il n'y a rien. Dans les communes voisines non plus. Mais le périmètre est tout de même très important : plusieurs kilomètres carrés. »

    La mairie, en lien avec la préfecture et la brigade de gendarmerie de Maizières-lès-Metz, s'est rapidement saisie de l'affaire.

     Des prélèvements ont été réalisés sur différentes matières et dans un bac de récupération d'eau de pluie. Les résultats d'analyses sont attendus pour cet après-midi.

    Beaucoup de questions

    « Les deux points principaux sont tout d'abord de savoir ce que c'est. Et ensuite de se poser la question d'un impact potentiel sur la santé humaine, en plus des dégâts qui s'annoncent considérables, en termes matériels », annonce le maire qui, pour l'heure, préfère rester serein en attendant des certitudes scientifiques.

    Source : sott

    01-06-2016 - Arthur, le chien adopté dans la jungle !

    2016/1 insolite

     De la jungle d’Équateur à la Suède, Arthur est un de ces chiens qui ont une histoire hors du commun. Mikaël Lindnord, son maître, relate son parcours atypique dans un livre intitulé "Le Chien qui a traversé la jungle pour trouver une famille". Ce récit a aussi pour objectif de sensibiliser à la cause des animaux errants. Tout a commencé en Équateur. Mikaël Lindnord s’était rendu dans ce pays, avec son équipe de sportifs, afin de participer à l’une des 12 manches de l’Adventure Racing World Championship. Durant cette course d’endurance, les coéquipiers doivent parcourir plus de 700 kilomètres, en alternant trekking, escalade, VTT et kayak de la forêt amazonienne aux rivages de l’océan Pacifique.

    Au cours du raid, un chien errant se joint à eux. Une boulette de viande plus tard, celui qui a été rebaptisé Arthur par l’équipe décide de ne plus les quitter d’une semelle. À l’issue de l’épreuve, les athlètes suédois n’ont pas le cœur de laisser Arthur sur le bord de la route. Il s’envole donc avec eux pour Stockholm.
    Placé en quarantaine, Arthur en sort en mars 2015 pour poursuivre ses aventures à Örnsköldsvik, aux côtés de la famille qu’il s’est choisie, les Lindnord. Un an après son rapatriement, les aventures d’Arthur, qui a saisi sa chance pour se faire adopter, sont couchées sur le papier. Un « happy end » qui séduira peut-être un jour la fabrique à belles histoires d’Hollywood…

    Source : .animaux-online  

    26-05-2016 -  Un bateau fantôme

    L'immense pétrolier s'est échoué sans raison sur une plage du Libéria, quelques jours après être parti de Dakar, au Sénégal. Tout son équipage a disparu. Ses vagues et ses plages idylliques ont fait la réputation de Robertsport, destination prisée des surfeurs dans le nord-ouest du Liberia. Mais, depuis quelques jours, c'est un bateau fantôme échoué au large qui attire les curieux et inquiète les habitants. 

    2016/1 insolite

    Ce navire, un pétrolier baptisé Tamaya 1, a été découvert par des résidents le 3 mai, sans équipage ni passagers à bord et en partie incendié. Depuis, il n'a pas bougé, racontent des témoins. Vendredi, le bateau était sous surveillance de la police, mesure décidée en raison de tentatives de pillage.

    Les autorités enquêtent notamment sur les propriétaires du pétrolier, sa cargaison précise et sa destination finale, tous inconnus pour l'heure. (source : sudouest)

     09-05-2016 - A 15 ans il découvre de nouvelles cités Mayas...

    ARCHÉOLOGIE - Selon Le Journal de Montréal, un adolescent québécois de 15 ans a trouvé une ville jusqu'alors inconnue, située dans la péninsule du Yucatan, simplement en observant les étoiles. 
    Voici une histoire extraordinaire. Selon Le Journal de Montréal, un jeune québécois de 15 ans a fait une découverte scientifique qui va peut être marquer l'histoire. Ce passionné a trouvé une importante cité maya jusqu'alors inconnue.
    Il s'est appuyé notamment sur sa connaissance de l'astronomie de cette civilisation précolombienne. Ce site historique, baptisé «K'ÀAK' CHI'» par l'adolescent, se situe dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, en plein cœur de la jungle mexicaine.

    Cette trouvaille est le fruit d'un long travail pour William Gadoury. Il a minutieusement analysé près d'une vingtaine de constellations mayas. Il s'est aperçu que s'il reliait sur une carte les étoiles des différents ensembles stellaires, la forme de chacune d'entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas.

    «Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes», explique William Gadoury. «Il fallait qu'il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l'idée m'est venue de vérifier mon hypothèse».

    Des images satellites révèlent une trentaine de bâtiments

    C'est en analysant la 23e constellation, comportant trois étoiles que l'adolescent s'aperçoit qu'il n'existe que deux villes répertoriées dans la zone. «J'ai partagé ma découverte avec l'Agence spatiale canadienne qui m' a transmis un bon nombre d' images satellites de la NASA et de l'agence japonaise JAXA», raconte-t-il.

    À partir des photos envoyées, il recherche les vestiges de la fameuse cité maya. «Quand le Dr LaRocque m'a confirmé, en janvier dernier, que l'on distinguait une pyramide et une trentaine de structures, c'était extraordinaire», a déclaré William Gadoury, qui a été invité à participer prochainement aux fouilles avec l'équipe scientifique. «Ce voyage sera l'aboutissement de mes trois années de travail et le rêve de ma vie».

    Source : lefigaro 

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"