• A quoi pensent les esprits ?

    Surnaturel et fantastique

    A quoi pensent les esprits ?

    que font ils dans leur univers ?, 

    ont-ils peur, ont-ils des sentiments ? 

    Les autres et Sixième sens, 2 films qui rendent hommage aux fantômes...

    A quoi pensent les esprits ?

    Les autres

    LES AUTRES, un hommage aux fantômes

    L'histoire d'une famille dans un château hanté

    Pendant la seconde guerre mondiale, une femme habite seule avec ses deux enfants et attend le retour de son mari parti au front. Des choses mystérieuses se produisent alors dans cette grande maison de l'île de Jersey.

    Sur l’île anglaise de Jersey, juste après 1945, Grace est seule avec ses deux jeunes enfants, et profondément angoissée. Elle n’a aucune nouvelle de leur père, doit embaucher de nouveaux domestiques car les anciens sont partis, veut maintenir sa foi chrétienne et entretenir une maison immense entourée d’un parc à l’abandon. Elle impose une loi d’airain : ses enfants ne doivent pas voir la lumière du jour car ils sont atteints d’une maladie génétique qui détruit leur peau au contact du soleil. Elle et les domestiques doivent penser à toujours fermer toutes les portes et à garder les rideaux clos. Mais les portes s’ouvrent, les rideaux sont enlevés, des bruits obligent tout le monde à courir dans tous les sens et à perdre la tête. Y a-t-il des intrus ? Que veulent-ils ? Sont-ils en contact avec les domestiques, ou pire, avec les enfants, pour réussir à être aussi insaisissables ? Le monde trop rationnel de Grace bascule.

    (source : stuffou)

    Le film sur Amazon : Les autres

      

    Sixième sens

    Un hommage aux fantômes

    Cole Sear, un garçon solitaire de 9 ans, est le souffre-douleur de ses camarades de classe. Il a un secret qui le traumatise : il voit aller et venir des personnes décédées, parfois agressives, qui l'apostrophent. Ce pouvoir l'enferme dans une peur continue et il refuse de le révéler jusqu'au jour où il rencontre le Dr Malcolm Crowe, psychologue pour enfants.

    Après de longues discussions tous deux s'avouent mutuellement leurs secrets : Malcolm révèle à Cole qu'il aide les autres pour tenter de réparer une erreur commise dans le passé. Malcolm a négligé un de ses patients, Vincent Grey, au profit de sa satisfaction professionnelle. Ce patient a des années plus tard décidé de s'introduire chez lui et lui a tiré dessus avant de se suicider. Malcolm essaye depuis cette période de se racheter mais son investissement détruit peu à peu son couple. Cole lui confie à son tour son secret : « Je vois des gens qui sont morts… ils vont et ils viennent comme n'importe qui... ils ne se voient pas entre eux... ils ne voient que ce qu'ils ont envie de voir... ils ne savent pas qu'ils sont morts... »

    Ce n'est qu'à la fin du film que survient le déclic : Malcolm, de retour chez lui après une séance avec Cole, trouve sa femme endormie sur un divan. En la regardant dormir, il voit sa bague de mariage (celle de Malcolm) glisser des mains de son épouse et tomber en roulant sur le parquet. Il regarde sur sa propre main, sa bague n'y est effectivement plus. Il réalise que depuis longtemps il était déjà mort (tué par son patient Vincent Gray) et que durant ses séances avec Cole ce dernier ne le voyait que parce qu’il avait des aptitudes de voir les morts alors que d'autres personnes ne le voyaient pas du tout. C'est en ce moment que les propos de Cole prennent tout leur sens et les comportements bizarres des gens qu'il voyait autour de lui (indifférence de sa femme et les affirmations de Cole qui prétend voir les morts « tout le temps » par exemple) se justifient. Malcolm (déjà mort) est devenu invisible sans qu'il le sache lui-même. C'est sur ce dénouement poignant que finit le film.

    Le film sur Amazon : Sixième sens

    Les fantômes existent, il les a rencontrés !

    Yves Lignon, un scientifique toulousain qui s'intéresse aux frontières du naturel et du surnaturel. 

    Esprit es-tu là ?

    On l'appelle le « Sherlock Holmes du paranormal ». Dans son nouveau livre « Enquêtes scientifiques au cœur de l'étrange », Yves Lignon revient notamment sur les mystères du Saint Suaire de Turin, et les visions de Fatima…. 

    La science avance-t-elle dans l'explication du surnaturel ?

    Ce que l'on sait, c'est qu'il existe des phénomènes authentiques, mais que nous n'avons pas de théories pour les comprendre. C'est le paranormal. Dans cet ouvrage j'alterne les récits qui ont des explications simples et ceux qui interrogent la science. Beaucoup d'histoires, environ la moitié de faits révélés restent encore inexpliquées.    

    Quelles sont les énigmes les plus troublantes ?

    Je reviens sur certaines prophéties qui restent édifiantes. Le cas d'Aurélien Leblé en particulier qui a raconté dans le détail, sur TF1, le scénario de la prise d'otages de l'avion d'Air France à Alger à la Noël 1994, quelques jours avant qu'elle ne se produise… Mais l'enquête à laquelle je tiens le plus reste le mystère des apparitions de Fatima, au Portugal. Je démontre que ces apparitions ont été pour l'essentiel une imposture organisée par l'Église portugaise au moment de la dictature de Salazar. Mais la dernière apparition reste incongrue.. C'est l'épisode de « la danse du soleil ». Les témoins ont eu l'impression que le soleil tournait et se décrochait du ciel avant de remonter. Et parmi eux, même des bouffeurs de curés ont raconté le phénomène. De là à parler d'apparition, c'est encore autre chose.

    Les fantômes existent-ils ?

    ça dépend de ce que l'on appelle les fantômes. Ce qui est sûr, c'est que des expériences menées en laboratoire ont attesté de l'existence d'ectoplasmes, ces formes blanches insaisissables qui apparaissent et disparaissent. Il en est de même avec les sons. C'est même un prix Nobel français de médecine, découvreur des allergies, Charles Richet, qui dans les années 1920, au cours de séances de spiritisme a observé ces phénomènes. Il y a même un groupe de spirits anglais qui prétend provoquer ce genre d'apparitions.

    Il y a de quoi en perdre ces certitudes rationnelles…

    Non ! Moi, ma religion, c'est la science. Mon propos, c'est de raconter avant tout de belles histoires, toutes authentiques. Le Saint Suaire de Turin reste une image imprimée sur un linceul qui n'a pas d'explications. Mais un jour ou l'autre, les scientifiques trouveront. Indépendamment des croyances religieuses.

    (source : ladepeche

      

    Comme plusieurs autres phénomènes, il n'existe aucune preuve scientifique démontrant l'existence de fantômes. Alors, coment expliquer le fait que nombreux sont ceux et celles qui affirment avoir vu ou entendu des fantômes !

    A l'Institut de parapsychologie de Fribourg (Institut des zones frontières de la psychologie et d'hygiène mentale), l'ex-directeur Hans Bandeur, sommité dans la matière et père de la parapsychologie moderne, considère que 10% des cas de fantômes rapportés mérite une première enquête. Sur ce nombre, 1% seulement sont dignes de crédibilité et vont subir une investigation scientifique plus approfondie. Sur ce 1%, aucun cas de poltergeist n'a été expliqué physiquement par la mécanique des phénomènes paranormaux donc, il s'agit soit d'imposture, de phénomènes factrices, soit de phénomènes appartenant aux lois de la physique.

    Quatre catégories d'explications des fantômes

    Explications d'odre spirite : L'esprit des humains, à leur mort, voyage dans des univers, dans l'au-delà

    Explications d'ordre occulte : Ces pénomènes sont attribués à des forces spirituelles

    Explications d'ordre psilogique : Phénomène qui peut être produit par l'humain si des conditions préalables ont été respectés

    Explications d'ordre scientifique : Ces phénomènes sont issus des lois de la physique et de la psychologie).

    Explications d'ordre spirites et occultes

    Datant de l'époque des soeurs Fox (les soeurs auraient été témoins de phénomènes insolites dans une maison hantée, ce sera le catalyseur de la ruée des milliers de médium et de charlatans), les explications d'ordre spirite et occulte sont les moins soutenables au regard de la science.

    Certains pensent qu'ils n'ont rien d'autre à faire que d'être assujettis aux vivants, qu'ils sont à la merci des caprices humains, que leur rôle se limite à nous conseiller sur la terre ou à celui d'un déménageur : ils s'amusent à frapper sur les portes, déplacent les meubles, cassent la vaisselle, utilisent le téléphone sans notre permission, font éclater les ampoules électriques, etc. Pour d'autres, la vie des fantômes se limitent à effrayer les vivants, les refouler dans leurs angoisses.

    Le prermier fantôme de laboratoire

    En 1972, à Toronto, un groupe d'individu critique a tenté d'expliquer le phénomène des fantômes de façon rationnelle en produisant de toute pièce un phénomène de hantise. Le premier fantôme de laboratoire, Philippe, fut donc créé. Grosso modo, après avoir conçu Philippe comme un personnage réel (fiche biographique et psychologique élaborées),  tous les mois, ils se réunissaient dans un local et parlaient de Philippe. Ils cherchaient, par la suite, à visualiser et à matérialiser Philippe dans l'idée de produire une manifestation de sa part. Les séances durent plus d'un an avant que Philippe ne se manifeste (déplacement de la table et autres phénomènes) pour la première fois.

    La conclusion a laquelle ils sont arrivés est la suivante :

     la capacité de produire les phénomènes n'est pas uniquement réservé aux médiums et sensitifs, mais à tout individu ou groupe d'individus ayant les dispositions suivantes : posséder patience, persévérance, espérance et avoir une confiance inébranlable de voir se manifester un esprit. C'est d'ailleurs la position de la plupart des psychologues qui soutiennent que le facteur émotif est primordial lors d'événements paranormaux. Ajouter à cela, un atmosphère propice (nombre, lumières tamisées), de la bonne humeur, des participants détendus et la réussite est presque assurée.

    Pour le psychologue, le phénomène des fantômes se compare aux ondes qui entourent les humains. Elles sont imperceptibles, invisibles, mais avec un instrument approprié, par exemple une radio, il est possible de capter ses ondes et de les comprendre.

    Malgré la bonne volonté des psychologues, dont certains ont mené de véritables croisades contre des cas célèbres de supercherie, il faut constater l'absence de preuves des fantômes.

    La science, quant à elle, chaque fois, apporte une explication sérieuse du phénomène observé. Au Québec, des phénomènes de hantises et de bruit inexpliqués ont fait la manchette des journaux, mais à chaque fois, la duperie a été démontrée ou encore des explications rationnelles ont expliqué la présence des phénomènes.

    Exemples de cas

    En juillet 1991, un cas classique de maison hantée a fait l'objet d'une enquête. Après l'inspection on en conclut que les principales manifestations "fantomatiques" sont dues à une fluctuation du courant électrique, pouvant provoquer l'activation d'une lampe, et les bruits à un défaut de construction, donnant lieu à des détentes sonores au niveau de certains murs.

    Insatisfait de cette enquête, les résidants font appelé un médium. Ce dernier affirme avec certitude que leur demeure est construite sur un ancien cimetière amérindien (mythe fantastique du cimetière amérindiens !). Depuis, les résidants sont sceptiques aux explications rationnelles, disons plutôt insatisfaits.


    Ajoutons à toutes ces explications le fait suivant : bon nombre de personnes (considérées comme "normales"), en bonne santé, etc., vont avoir des hallucinations au cours de leur vie. Elles peuvent apparaître durant les rêves lucides, avant de s'endormir (hallucinations hypnagogiques) ou au réveil (hallucinations hypnopompiques). On peut avoir alors de fausses perceptions : des fantômes en chair et en os, des extra-terrestres, le diable et autres personnes terrifiantes. Les hallucinations des vivants sont puisés dans l'inconscient, dans les rêves de nos différentes étapes psychologiques, etc.Plusieurs cas du genre ont été bien étudiés de la part de sceptique et chaque fois, leurs explications sont déconcertantes. Mentionnons, celui des esprits frappeurs de Vailhauquès, en France. De forts bruits résonnaient dans une maison. Un scientifique finit par s'occuper de l'affaire et on découvrit que les phénomènes étaient naturels, produit par des changements brutaux de pression venant des voies d'eau souterraines tout près, phénomène de cavitation appelé le "paradoxe de Venturi".

     (source : julienbruck.blog4ever

    1. Que sont les fantômes, Esprit, Spectre?

    Lorsque une personne meurt, seulement son corps physique cesse d’exister. Ces corps subtils (constitués du subconscient, de l’intelligence, de l’ego et de l’âme, moins le corps physique) cependant continuent d’exister et avancent dans les autres régions de l’univers. Voir le dessin ci dessous pour plus de détails pour voir comment nous sommes constitués et ce que l’on laisse derrière nous après la mort. 

    Certains de ces corps subtils deviennent des fantômes. Un Fantôme par définition est décrit selon les critères suivants :

    • Ce sont des corps subtils.
    • Ils appartiennent à une région basse (Bhuvaloka), mais on peut aussi les trouver sur la région de la terre. Les fantômes des régions les plus subtils de l’univers peuvent voyager à volonté sur la région la plus palpable qui est la terre.

     

    • Ils ne vivent pas dans les niveaux de l’univers comme le Paradis ou au-dessus.
    • Ils ont des désirs insatisfaits comme des envies pour le sexe, l’alcool, la revanche (ce sont des choses qu’ils peuvent seulement  faire à travers un corps physique), etc...
    • Ils ont du plaisir, soit à exercer un contrôle, soit à tourmenter des humains et d’autres corps subtils. Leur but est d’amener une iniquité dans la société.

    Le corps subtil d’une personne après sa mort physique est défini comme un fantôme si leurs caractéristiques et leur intention sont similaires à ce qui a été citée au dessus. Il n’y a pas de procédé spécial en tant que telle pour devenir un fantôme.

     

    2. -ce qui décide où nous allons et ce que nous devenons après la mort?

    Lorsque que l’on meurt, notre parcours dans l’après vie est décidé par un certain nombre de facteurs Ces facteurs incluent :

    • Le nombre et le type d’impressions qui ont été crées dans le subconscient dépendant de comment nous avons vécu notre vie. 
    • Notre ego: Le mot ‘ego’ est utilisé ici dans un contexte spirituel. En plus de son utilisation quotidienne de l’estime de soi et de l’autosuffisance, il inclut aussi l’attitude de dualité avec la source originelle. Dualité veut dire penser à soi même et d’avoir une existence séparée avec "Dieu". L’égo est une fonction de l’ampleur avec laquelle on s’ identifie avec nos 5 sens, esprit et intelligence au lieu de s’identifier avec l’âme ou le Dieu en nous.
    • Le genre d’action accomplie au cours de notre vie.
    • L’étendu et le type de pratique spirituelle que l’on a entrepris durant notre vie.
    • Notre Destin
    • Le type de mort naturelle ou pacifique, violente ou accidentelle.
    • Le type funéraire.
    • Les rites faits par nos descendants en rapport à la Science de la spiritualité faits après notre mort pour nous aider dans notre après vie.

    3. Qui a plus de chance de devenir un fantôme?

    Les personnes ont le plus de chance de devenir un fantôme après leur mort quand

    • Ils ont beaucoup de désirs inassouvis.
    • Beaucoup de défauts de la personnalité, comme la Haine, la peur, la cupidité etc.
    • Beaucoup d’impressions négatives dans leur esprit.
    • Un niveau d’égo élevé.
    • Ils ont fait du mal à des personnes et leur nature et du faire mal aux autres.
    • Il manque de pratique spirituelle consistant à progressivement soumettre leur corps et intelligence fait avec l’intention de réaliser Dieu.

    Seulement les personnes qui ont atteint un niveau spirituel de 60% et ont un égo faible et sont capable d’avancer dans les régions supérieures du paradis ou au dessus et ne deviennent pas des fantômes. Le reste de l’humanité quand ils meurent se retrouvent dans la région basse/purgatoire (Bhuvaloka) et l’enfer (Pātāl). La plupart des corps subtils de la région basse/purgatoire (Bhuvaloka) ont beaucoup de chance de devenir des fantômes. Tous les corps subtils dans l’enfer sont des fantômes.

    En fait, même si une personne est une bonne personne mais n’a pas assez de force spirituelle à travers une pratique spirituelle, elle peut devenir un fantôme quand elle meurt. Cela est parce qu’elle est attaquée par desFantômes de niveau supérieur et demeure sous leurs emprises Juste comme sur la terre, et dans les autres régions de l’univers aussi, ‘ la force prime le droit’ et seulement le plus fort survit. Les fantômes (démons, diable, énergies négatives, etc.) de niveau supérieur, avec leur force spirituelle élevée, font subir à un corps subtil d’une bonne personne ayant une force spirituelle faible, de faire des choses contre leur gré et indirectement les font devenir des fantômes. Après un certain temps, le corps subtil de la ‘bonne personne’ aussi succombe et devient un fantôme et prend du plaisir en tourmentant les êtres humains ou en assouvissant leurs désirs matériels en possédant des personnes.

    Ici, la morale est que, si nous ne faisons pas de pratique spirituelle selon les six principes de base universelles de la spiritualité et que notre égo ne réduit pas, alors la probabilité de devenir un fantôme après notre mort est très élevée.

    4. Qui ne devient pas un fantôme?

    Ce sont les personnes:

    • Qui font une pratique spirituelle avec l’intention d’atteindre la réalisation de Dieu (L’ultime dans une croissance spirituelle).
    • Ont moins d’impressions dans leur esprit, moins de défauts de la personnalité, etc.
    • L’égo est moins élévé.
    • Sont au dessus de 60% de niveau spirituel.

    Quand de telles personnes meurent elles avancent dans les régions supérieures ex: Le paradis ou au-dessus. Les fantômes n’ont pas d’influences ou ne peuvent les prendre en otage grâce à leur force spirituelle et la protection de Dieu.

    5. Le niveau spirituel et les fantômes

    A travers l’article on a fait références à des fantômes de niveau supérieur qui ont beaucoup d’énergies spirituelles qui ont fait d’intense pénitence et pratique spirituelle. Comme résultat ils ont un niveau spirituelélevé et beaucoup de puissance spirituelle. Cela peut sembler contradictoire et une personne peut penser « comment une personne peut-elle devenir un fantôme et avoir un niveau spirituel élevé ?” La puissance spirituelle d‘un Saint avec un niveau de 70% et un fantôme de niveau supérieur comme un sorcier de la 5 eme région de l’enfer peuvent avoir la même puissance spirituelle. Toutefois les différences entre les deux sont:

    • Un saint fait une pratique spirituelle avec l’intention de soumettre son corps, esprit et intelligence, ses biens, égo, etc. à Dieu pour pouvoir se mélanger avec lui.
    • Les fantômes de niveau supérieur ou une personne avec une puissance spirituelle élevée (Qui après la mort devient un fantôme) fait une pratique spirituelle avec l’intention de gagner des pouvoirs surnaturels et se prend pour Dieu et ainsi ont beaucoup d’ego.

    Le Saint va s’identifier plus avec le principe de Dieu ou l’âme à l’intérieure. Le sorcier d’un autre côte est très fier du fait qu’il a une force spirituelle et s’identifie avec son ego, les cinq sens, esprit et intelligence.

    (source : spiritualresearchfoundation)  

     
     

     Surnaturel et fantastique

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"