• Des chats avec des ailes !

    Surnaturel et fantastique

    Des chats avec des ailes !

    (par Kioukiouk)

    Le cas des chats ailés est un phénomène très rare dans le monde ,cependant, plusieurs spécimens ont pu être découverts. Pour commencer, il faut savoir que les chats pourvus d'ailes sont appelés "Pauca Billee", un terme venant de l'hindi qui signifie "chat ailé".

    photo-chat-malformation-aile.jpg

    Qu'est-ce qu'un chat ailé?

    Il s'agit tout simplement d'un chat pourvu de deux appendices étranges, couverts de poils, sur le dos. Parait-il qu'ils les agitent quelques fois dans le but de s'envoler mais aucun envol de chat ailé n'a été recensé à ce jour.
    Le tout premier cas de chat ailé fut découvert en 1842 à Lincoln (Angleterre), il s'agissait d'une femelle et son propriétaire se nommait Gillian Baker. Elle avait sur le dos de très longs poils qui poussaient en hiver et cela donnait pour résultat une masse étrange qui pendait à la saison chaude. Une hypothèse a été émise à cette époque selon laquelle il s'agirait d'une forme d'hybride entre un chat et une martre. 

    C'est dans les années 1860 , qu'un homme du nom de Karl Shuker a parlé du meurtre d'un chat ailé en Inde. Le tueur, Alexander Gibson, avait parlé d'un chat volant. C'est lors d'une rencontre de la société asiatique de Bombay que la peau de la bête a été exhibée. A. Gibson a confirmé qu'il était absolument sur  qu'il s'agissait d'un chat et non un autre animal volant. 

    "L'Independance Press" a relaté l'existence d'un chat volant en août 1894, le chat appartement à une personne nommée David Badcock qui avait fait de son chat un animal de foire en demandant de l'argent aux personnes désireuses de voir la bête. Les ailes auraient fini par disparaître, ce qui peut faire penser à un canular monté de toute pièce par son propriétaire. De toute évidence, la lumière ne sera sans doute jamais faite sur cet évènement. 

    En 1897, à Matlock (Angleterre), a été découvert un chat muni d'écailles de tortues et de ces deux fameuses excroissances sur le dos faisant penser au mythe des chats volants. La particularité de cet animal réside dans le fait que non seulement il était pourvu d'ailes mais en plus, il était atteint d'écaillisme, maladie qui habituellement ne se constate que chez des femelles. L'animal a été tué par Mr Roper de Winster qui l'a pris pour un renard mais il fut néanmoins dignement enterrée. 

    C'est dans un numéro de "Strange Magazine" de 1899 que l'on trouve la première photo prise d'un chat pourvu d'une paire d'ailes sur le dos. L'animal possédait deux excroissances ressemblant à des ailes de poulet et il était capable de les faire bouger, comme s'il était complètement capable de maîtriser ces deux parties de son anatomie. Il mourut après que quelqu'un eut la mauvaise idée de lui couper les ailes. 

    photo-chat-malforme-aile.jpg

    Un chat ailé fut capturé à Oxford (Angleterre) en 1933. C'est au zoo de cette même ville qu'il fut emmené pour ses ailes mesurant 15 centimètres de long.

    En 1936, un chat du même type a été trouvé dans une ferme proche de Portpatrick (Ecosse).

    En juin 1949, un chat ailé fut abattu  pour avoir attaqué un enfant.

    C'est un chat ailé découvert en 1950 qui a le plus attiré les foules puisqu'il est devenu l'animal de foire de Sutton.

    Un autre chat ailé a été découvert en 1950 et cette découverte a fait les gros titres des journaux de Madrid.

    Un chat ailé fut tué en juin 1966 pour s'être attaqué à d'autres animaux en Ontario (Canada). Sa façon de se comporter de son vivant a été expliqué du fait que l'animal était atteint par la rage, néanmoins, il possédait ces excroissances sur le dos.

    C'est dans la cour d'une entreprise de Manchester (Angleterre) qu'une photo  d'un chat ailé fut prise en 1960 et publiée dans le "Manchester Evening News) en 1975. Le plus étonnant cas qui fut observé puisque ses ailes mesuraient 29 centimètres de long.

    photo-chat-ailé.jpg

    En 2004 fut aperçu un chat ailé en Russie par une femme qui cru voir en lui le diable incarné. La nouvelle se répandit dans le village, malheureusement, le temps qu'un reporter du "Komsomolskaya Pravda" se dépécha sur les lieux, le chat avait été noyé mais le reporter avait pu confirmer la présence des excroissances sur le cadavre du chat.

    Enfin en 2008, c'est en chine que fut recensé, et photographié le dernier cas de chat ailé avéré

    photo-chat-aile-chine


    Tout cela est étonnant, n'est-ce pas? Mais il y aurait une explication!

    cat-wing.jpg
    La cause des excroissances observées sur ces cas de chats ailés s'expliquerait par la formation de bourres de poils emmêlés. C'est notamment sur des chats à poils long que ce phénomène s'observe. Ainsi, en courant, les poils sur le dos de la bête se soulèvent,  donnant ainsi  l'impression qu'elle possède des ailes dans le dos. 

    Une autre cause est la présence de membres vestigiaux sur le corps de l'animal due, lors de la conception foétale à une mauvaise séparation de deux oeufs censés donner des jumeaux, si souvent cela donnent des siamois, dans certains cas on a la formation d'un seul individu possédant des parties mineures parasites du deuxième jumeau. 

    Il existe une maladie féline d'origine génétique rare nommée asthénie cutanée se caractérisant par une élasticité et une fragilité extrême de la peau. Dans le tissus conjonctif du derme , un manque en collagène  fait que celui ci ne peut plus assurer son rôle d'enveloppe tissulaire, la peau devient lâche et flexible au niveau du dos, des épaules et des hanches et forme un replis sur chaque coté qui pend vers le bas, ce replis recouvert de poils donne l'apparence d'une aile. Le manque en collagène fait que la peau n'a plus de résistance à la traction, elle se déchire facilement aux moindre choc ou grattage. Lorsque la peau affectée se trouve dans une région musclée, des muscles peuvent se retrouver à l'intérieur des replis donnant à l'animal l'aptitude à soulever et à remuer doucement ses "ailes". 

     La maladie nommée chez les moutons et le bétail  dermatosparaxie, chez le cheval, dysplasie collagène et chez l'homme le syndrome de Ehler-Danlos a donné lieu à des monstres de foire qui arboraient une peau excessivement élastique.

     (source : boobalechat)

    Les animaux fantastiques ailés

    Basilic
    Reptile fabuleux ayant le pouvoir de tuer par son seul regard. Il est figuré par un coq à queue de dragon ou par un serpent aux ailes de coq.

    Etre fabuleux des bestiaires médiévaux, le basilic est présenté comme le roi des serpents, couronné et adoré de ses sujets.

    Originaire de Lybie, c'est Pline qui nous donne la première description de cette créature. Elle était très redoutée au Moyen-Âge mais a souvent été confondue avec la Cockatrice.

    Le nom de basilic vient du grec basilicos qui signifie "petit roi". Mais dans l'Antiquité, les écrivains désignaient du même nom un petit serpent dont la morsure entraînait une mort immédiate. Dans des textes en vieux français on trouve le terme de basilicoq.

    Selon les descriptions, le basilic est un serpent d'environ un mètre de long avec une tache blanche sur la tête. Au lieu de ramper, il se déplace en se tenant debout sur le milieu du corps.

    La légende dit qu'il viendrait au monde dans l'œuf d'un coq âgé de 7 à 14 ans le pondant à l'heure où Sirius se trouve à son apogée dans le ciel. Cet œuf, parfaitement rond, déposé dans du fumier et couvé par un crapaud ou une grenouille lui donnerait naissance. De cette légende découle son apparence puisqu'il est souvent représenté comme un coq à queue de dragon ou un serpent aux ailes de coq.

    "Lorsqu'un crapaud doit avoir des petits et qu'il aperçoit l'oeuf d'un serpent ou d'une poule, il le couve et le couve jusqu'à ce qu'il ait lui-même ses petits. Cependant ceux-ci meurent à leur naissance. Lorsque le crapaud voit qu'ils sont morts, il se replace sur l'oeuf et le couve jusqu'à ce que le petit qu'il renferme commence à s'animer... Le petit brise la coquille de son oeuf, et conformément à sa nature émet une haleine enflammée."

    Hildegarde de Bingen, Physica (époque médiévale)

    Son contact, son souffle et même son regard sont mortels ; il désertifie les endroits où il passe. Son poison est si violent qu'il passe à travers les armes qui le frappent et en tue les porteurs.

    Le basilic est un reptile connu pour avoir la faculté de tuer d'un simple regard ou à l'aide de son haleine celui qui l'approche sans l'avoir vu ou ne pas l'avoir regardé le premier.

    Selon L'imaginaire et les croyances en Occident de Michel Meslin, il ne mesure à la naissance que 0,5 pied. Son haleine et son regard sont mortels sauf si l'homme l'aperçoit le premier. La belette serait le seul animal capable de le tuer.

    La légende ajoute qu'il est très difficile de s'emparer du basilic. Le seul moyen pour y parvenir serait de lui présenter un miroir de telle sorte que son regard s'y reflète et se retourne ainsi contre lui.

    « Le basilic est le roi des serpents. Il est empli de venin à tel point que celui-ci ressort à l'extérieur du corps et brille sur sa peau ; même sa vue et l'odeur qu'il exhale sont chargées de venin qui se répand aussi bien loin que près : il en corrompt l'air, et fait crever les arbres ; et le basilic est tel que de son odeur, il tue les oiseaux dans leur vol, et que de sa vue il tue les hommes quand il les regarde ; cependant, les Anciens affirment qu'il ne fait aucun mal à celui qui voit le basilic avant que celui-ci ne l'ait vu. Sa taille est d'un demi-pied, son corps porte des taches blanches, et il a une crête semblable à celle d'un coq. Lorsqu'il avance, la moitié antérieure de son corps est dressée tout droit, et l'autre moitié est disposée comme chez les autres serpents. Et si féroce que soit le basilic, il est tué par les belettes, bêtes un peu plus grandes qu'une souris et au ventre blanc. Et sachez qu'Alexandre en rencontra ; il fit faire alors de grandes ampoules de verre, où entraient des hommes qui pouvaient voir les basilics alors que ceux-ci ne les voyaient pas, et qui les tuaient de leurs flèches : et c'est par une telle ruse qu'il en fut délivré et qu'il en délivra son armée. »

    Bestiaire du Moyen-Âge 

    Le regard qui tue n'est pas une invention du Moyen-Âge. Dans la mythologie grecque existaient trois monstres appelés Gorgonnes : Méduse, Euryale et Sthéno qui habitaient la Lybie. Bien que Méduse fut la seule mortelle, son nom est aujourd'hui plus connu que celui de ses deux sœurs. Son regard maléfique se perpétua même au-delà de sa mort, sur le bouclier d'Athéna/Minerve.

    On retrouve ce thème du regard mortel dans la légende du basilic. Sa queue est semblable à la chevelure de Méduse, hérissée de serpents. Par contre, le pouvoir du regard après la mort ne se retrouve pas chez le basilic.

    Le basilic ne serait-il qu'un avatar de la Gorgonne ? On peut imaginer que les peuples aient eu le besoin de créer un monstre qui ressemblât à leur environnement quotidien - le coq et le serpent. On peut tout aussi bien penser qu'il s'agit d'un mythe encore plus ancien ayant eu des avatars séparés.

    (source : harter.audrey

    Dragons

    Animal fabuleux qu'on représente souvent avec des ailes, des griffes et une queue de serpent. Gardien vigilant et intraitable des trésors cachés, il faut le vaincre pour les lui ravir. (voir l'article sur les dragons)

     

    Griffons
    Monstres de grande taille à corps de lion, à tête et ailes d'aigle. On les disait gardiens d'un trésor.

     griffon

    Licornes
    Animaux fabuleux, agiles et efficaces, dotés à la fois d'un corps de cheval, d'une tête de cheval (ou de cerf), de pattes d'antilope, d'une queue de lion et d'une corne redoutable en spirale plantée au milieu du front. Seules les jeunes filles vierges pouvaient, grâce à leur pureté, les dompter.

    Licorne

    Différentes espèce

    Depuis des générations on parla de différentes espèces de licornes avec diverse formes.

    Licorne chinoise
    Appelé également le Gilin, il est souvent représenté comme un reptile à queue de bœuf proche du cerf portant deux cornes recouvertes de fourrure sur le front, parfois avec seulement une seule corne.
    Ces cornes lui permettaient de savoir qui était juste et qui avait quelque chose à se reprocher. Il vivrait mille ans et on devait le voir lors de la naissance d’empereur ou des grands sages

    Licorne de Perse et d’Inde
    Il ressemble assez à un âne blanc ayant une corne. Il purifie le corps, les maladies et seule une vierge ou quelqu’un de pure peut les approcher. On raconte que Bouddha en aurait rencontré un.

    Licorne Sylvestre
    La licorne a subit de nombreuse transformation avant d’avoir celle que tout le monde connait. Celui d’un cheval au couleur blanche avec une seule et unique corne droite et spiralée, des sabots de chèvre et une barbiche de bouc. Les femelles n’ont toutefois pas de barbichette.

    Pirassouppi
    Licorne a deux cornes ayant un corps proche du mulet, velue comme un ours un peu plus coloré tirant sur le fauve et ayant les pieds fendus comme un cerf.

    Licornes aquatique
    Animal avec un corps de poissons et une tête de cheval muni d’une seule corne. Ce nourri d’algue ou de poisson, il ne vit pas dans les eaux plus profondes de 50 cm.

    Licorne Noire
    Il est rare de voir une licorne noire étant donné qu’elle représente surtout la pureté donc le blanc. Toutefois certain description l’ont déjà présenté comme ayant une couleur noir. Ce serait des licornes maléfiques qui seraient chevauchés par des sorcières ou démons. Sa corne serait toutefois courbée et non droite.

    La Pyrocorne
    Le pelage de cette licorne est d'un rouge sombre, ses yeux sont d'un rouge scintillant, tandis que sa crinière ressemble à une rangée de flammes. Sa corne elle-même est entièrement composée de feu. Il s'agit de l'une des trois espèces de licornes dotées d'un tempérament tourné vers le mal. Lorsqu'elle le désire, elle peut cracher de sa gueule un long trait incandescent qui enflamme tout ce qui passe à sa portée. On suppose d'ailleurs qu'elle serait la cause de certains incendies de forêts parmi les plus violents. Les pyrocornes ne s'unissent qu'une fois par année (pour s'accoupler), puis se séparent. Les poulains sont élevés par leur mère pendant les six premiers mois de leur existence, puis sont laissés à eux-mêmes. La pyrocorne établit son domaine dans des réseaux de galeries souterraines, dans des cavernes et dans des mines abandonnées dont la profondeur ne dépasse pas 100 mètres. Elle se nourrit de champignons et de la vermine qui vit sous la terre.

    L'unisus
    Sa robe varie du blanc au brun clair. Cette licorne ailée provient d'une union entre une licorne et un pégase. Tout comme la licorne sylvestre, l'unisus vit dans les forêts, mais préfère les pentes. Il se nourrit d'herbe, de fruits et d'autres plantes. Il se reproduit en pondant des oeufs, à défaut d'un par dix ans. Pour le reste, ses moeurs ressemblent beaucoup à celles de la licorne sylvestre.

    Licorne moderne
    La licorne moderne est très différente de la licorne européenne. Ce serait un cheval de couleur blanc, argenté ou dorée avec une seule corne de 45 cm. Il aurait un pas long et léger.

    Rouanicorne
    Cette licorne a une toison d’un brun pâle d’une apparence proche au cheval. Il vit dans les sables des déserts voyageant en troupeau composé des deux sexes. Ils se nourrissent des quelques fleurs et des cactus. Ils leurs arrivent de se cacher dans le sable pour chercher un peu de fraîcheur. On dit que c’est la seule espèce qui communique par télépathie.

    Licorne de Féerie
    C’est une licorne pas plus grande qu’un poney de pelage vert. Tous les 100 ans elle perd sa corne qui repousse en deux semaines. Elle a la faculté de se fondre dans le décor comme le caméléon afin de ne pas être vu des impurs. Son nom est dû au fait qu’elle est souvent avec des fées ou créatures féeriques.

    Chromacorne
    Cette licorne vit dans les plaines. Son pelage est tâché et son apparence proche du cheval. C’est la seul espèce de licornes qui n’a qu’un seul compagnon durant sa vie. Il serait capable de crée des illusions afin de protéger son compagnon ou ses petits.

    Zébracorne
    Cette licorne est proche du zèbre comme son nom l’indique. Il vit également dans les savanes en troupeau.

    Selon l'auteur ésotériste Francesca Yvonne Caroutch, la licorne est issue du chamanisme. Elle était construite artificiellement pour le culte de la fertilité.

    Selon une étude plus récente, la licorne serait issue de l'ancien paganisme européen, du dieu gaulois cornu Cernunnos et de la mythologie nordique.

    Mais deux autres études universitaires s'opposent aux théories sur l'origine antique de la licorne qui serait issue de textes gréco-romains eux mêmes probablement issus de l'observation d'animaux exotiques réels.

    Licorne

    Une Licorne est une créature légendaire ( elle n'est pas un mythe ) proche du cheval et de la chèvre et de couleur blanche. Elle possède un corps chevalin, une barbiche de bouc, des sabots fendus, et une grande corne au milieu du front, droite, spiralée et pointue dont elle se caractérise particulièrement.
    Elle devint l'animal imaginaire le plus important du Moyen Âge et de la Renaissance. Elle était décrite comme un animal féroce, symbole de pureté et de grâce et que sa corne avait le pouvoir de purifier l'eau et de guérir les maladies. 

    Licorne Européenne

    Licorne

    Etymologie

    La licorne était nommée Monokéros en grec ancien, ce qui veut dire avec une seule corne. Le mot licorne n’est apparu qu’au XIVe siècle, lui-même modifié du mot latin unicornis.
    Après la linguiste Henriette Walter, le mot licorne a été modifié plusieurs fois suite à des erreurs de prononciation.
    Le nom licorne peut signifier : corne de la loi, épée de justice, corne de lumière ou corne de la lune.

    Origine

    La licorne est une créature chimérique et non un mythe. Créée par le mélange de tradition orale et écrite, récit de voyage ou encore description des naturalistes.
    L’origine de la créature pourrait venir de nombreux endroit tel qu’Atlantide ou encore issus du chamanisme. Certain dise même que cela viendrais du Tibet oriental ou d’un dieu gaulois ayant une seul corne ou encore mentionnée en Himalaya, Mésopotamie et Crète.
    Toutefois, certain théoricien affirme être sur que l’origine de la licorne européenne et asiatique sont différentes autant par leur forme que par leur légende.

    Symbolisme

    La licorne représente généralement la pureté et la grâce. Seule une vierge peut la capturer. On prétend également que la licorne aurait une corne qui guérirait de toutes les maladies.

    Dans l’histoire

    Suite à sa symbolisme et à la rumeur comme quoi sa corne serait un remède efficace, de nombreuse personne on pendant longtemps prétendu vendre des cornes de licornes. On découvrir bien plus tard qu’il s’agissait de Naval, appelé également licorne des mers qui était chassé ou encore de rhinocéros ou d’antilope.
    Bon nombres d’hommes au cours de l’histoire ont également rapporté des récits comme quoi ils auraient aperçu des licornes.

    La licorne dans l’art et le cinéma

    Depuis que le monde appris que la licorne n’était que pure fantaisie, de nombreux peintres, auteurs ou cinéastes ont utilisés la créature dans leurs œuvres. Il est principalement représente comme étant un simple cheval blanc.

    Licorne

    Connue en Chine sous le nom de Ki Lin, la licorne est l'une des plus belles créatures imaginaires. Elle est généralement représentée sous la forme d'un élégant cheval blanc qui porte sur le front une corne torsadée. Cet attribut étrange aurait des pouvoirs de guérison. Il permettrait aussi de reconnaître un liquide qui a été pollué ou empoisonné, et pourrait lui restituer sa pureté.

    A l'ouest, l'une des premières description de la licorne a été faite par le grec Ctésia, 400 ans avant notre ère. Rapportant le récit de voyageurs, il raconte qu'au royaume de l'Hindoustan on trouve "des ânes rapides, au pelage blanc, à la tête pourpre, aux yeux bleus, pourvus d'une corne aiguë sur le front, blanche à la base, rouge à la pointe et entièrement noire au milieu". Il baptise cet animal Monoceros, qui se traduit par "unicorne".

    A l'est, les Ki Lin ont un aspect très différent des licornes occidentales. Ils possèdent le corps d'un cerf, la queuq d'un boeuf et les sabots d'un cheval. Le pelage de leur dos est de cinq couleur, celui de leur ventre est jaune ou brun. Eux aussi possède une corne, mais elle est faite de chair. Au Japon, la licorne devient Kirin, et cet animal, assez semblable au précedent, a le corps couvert d'écailles. La licorne fait partie des quatre animaux de bon augure (les autres sont le dragon, le phénix et la tortue) et sa durée de vie est de mille ans environ.

    Attraper une licorne n'est pas chose facile. Mais certains écrits du XIIè siècle donnent le monde d'emploi. Seule une belle et pure jeune fille peut mettre l'animal en confiance. Il la laissera s'approcher, et au bout de quelque temps, totalement apprivoisé, viendra s'endormir sur ses genoux. Les chasseurs pourront alors s'emparer de la bête et lui dérober sa corne. Les seigneurs de l'époque aimaient se vanter de la possession d'une corne de licorne. 

    (source : samiadu71460) 

    Pégase
    Cheval ailé. Fils de Poséidon et de la Gorgone, il serait né aux sources de l'océan. Il vécut, recherchant les fontaines. Il fut dompté par Bellérophon et l'aida à tuer la Chimère. D'un coup de son sabot sur une montagne de Grèce, l'Hélicon, il donna naissance à la source d'Hippocrène. Il personnifie l'inspiration poétique.

    Pégase (en grec ancien Πήγασος / Pếgasos, en latin Pegasus) est l'une des créatures fantastiques les plus célèbres de la mythologie grecque. Ce cheval ailé divin, généralement blanc, naît avec son frère Chrysaor du sang de lagorgone Méduse, lorsqu'elle est décapitée par le héros Persée. D'après les poètes gréco-romains, il monte au ciel après sa naissance et se met au service de Zeus, le roi des dieux, qui le charge d'apporter les éclairs et le tonnerre sur l’Olympe. Ami des Muses, Pégase créé la source Hippocrène qu'il fait jaillir d'un coup de sabot. Capturé par Bellérophon près de la fontaine de Pirène, grâce à l'aide de la déesse Athéna et de Poséidon, Pégase permet à ce héros grec de le monter afin de vaincre un monstre, la Chimère, et réalise avec son cavalier beaucoup d'autres exploits. Bellérophon tombe victime de son orgueil et chute en tentant d’atteindre le mont Olympe sur le dos du cheval ailé. Pégase retrouve Zeus, qui finit par le transformer en constellation et le placer dans le ciel. 

    DES CHATS AVEC DES AILES !

     Peut-être issu d'un ancien dieu des orages de la mythologie hittite portant l'épithète de Pihassassa, Pégase voit une partie de son mythe passer des peuples louvitophones aux anciens Grecs. D'autres théories évoquent l'observation des forces naturelles, de l'eau, de la foudre ou des oiseaux, ou encore la domestication du cheval. Le mythe de Pégase connait une large diffusion dans le monde antique ; repris par les Romains, il est partiellement christianisé et fait l'objet de nombreux commentaires, de théories et de reconstitutions depuis le Moyen Âge. Des hypothèses sont proposées quant à son lien avec les Muses, les dieux Athéna, Poséidon, Zeus et Apollon, ou encore le héros Persée.

    La vaste symbolique de Pégase suit les époques et les courants de pensée. Symbole de sagesse et surtout de Renommée du Moyen Âge aux Temps modernes, il devient celui de la poésie et le créateur des sources dans lesquelles les poètes viennent puiser l’inspiration, particulièrement au xixe siècle où de nombreux poèmes l'exaltent. Pégase est le sujet d'une iconographie très riche à toutes les époques, des poteries grecques antiques aux peintures etsculptures de la Renaissance, jusqu'aux dessins modernes. Personnification de l'eau, mythe solaire, monture chamanique ou alchimique, son lien avec l'imagination humaine est mis en valeur dans les travaux des psychanalystescontinuateurs de Carl Jung. Une profonde symbolique ésotérique en relation avec l'énergie spirituelle qui permet d'accéder au domaine des dieux, le mont Olympe, lui est attachée.

    Aux xxe et xxie siècles, il fait son apparition au cinéma, dans les littératures de l'imaginaire telles que la fantasy, dans les jeux vidéo et les jeux de rôle, où le nom de « pégase » est souvent devenu un nom commun qui désigne tous leschevaux ailés du bestiaire fantastique. 

    (source : wikipedia)

     

     

     Surnaturel et fantastique  

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"