• Des courriels surnaturels, les rêves

    Mystères humains

    Le mystère fascinant des rêves lucides

    Les gens ont toujours essayés de saisir la signification profonde des rêves. Les anciens les prenaient pour des messages des dieux. De nos jours les recherches scientifiques reprennent la tentative de compréhension du monde des rêves, déclarant que les rêves peuvent fournir une information intéressante sur notre personnalité.

    Courriels surnaturels, les rêves

    Le paradoxe des rêves
     
    Les rêves se forment particulièrement pendant une phase particulière du sommeil, nommé "le sommeil paradoxal". Cette phase se reproduit toutes les 90 minutes (approximativement) en commencent au moment du l'endormissement. Ce sommeil paradoxal n'est pas spécifique seulement aux hommes, mais çà arrive même aux mammifères. Quant aux hommes, les rêves montrent le potentiel énorme sémantique. Là nous pouvons trouver des messages provenant d'une partie souterraine de notre ego, nommé par les psychanalystes " l'inconscient".

    Dialogue avec les dieux

    Les hommes de l'antiquité attribuaient leurs rêves à des vertus magiques et divinatoires et ils avaient même quelques méthodes de rêve "incubation". Après quelques rites de nettoyage, les "rêveurs" s'endort dans un temple, lieu propice pour communiquer avec les dieux. Les rêves étaient plus tard interprétés par des experts. Les Grecs et les Romains saisissaient exactement la dimension sémantique de leurs rêves. Ils savaient qu'il déchiffrait leur signification, inclusivement le symbolisme sexuel.
    Dans le Moyen Âge la mentalité a changé, l'étude des rêves étant catalogué juste sorcellerie. Au début du XX ème siècle beaucoup d'auteurs ont commencé à s'intéresser de nouveau aux rêves et à élaborer des nouvelles théories interprétatives. Parmi eux, Sigmund Freud peut être considéré le père de la psychologie. Il a expliqué l'étrangeté du monde des rêves utilisant la notion "inconscient". Ainsi, cette impression provient du fait que le rêve est le lieu dans lequel l'inconscient s'exprimerait, sous forme de signes décalé, ses fantasmes inavouables. C'est la fonction des rêves, essentiel pour l'équilibre psychique de l'individu. Chacun d'entre nous délivrerait là bas ses souhaits refoulés, pour que la vie réelle soit plus supportable.

    Les rêves sous contrôles

    Afin de étudier encore mieux ce phénomène, ils ont été mettre en place des méthodes de laboratoire. A ce jour c'est possible de superviser scientifiquement les différentes phases du sommeil.
    Le sujet est branché à des électrodes, fixé avec une bande adhésive sur le cuir chevelu, sur le visage et sur le reste du corps. Les mensurations visent les ondes cérébrales, les mouvements oculaires et l'activité musculaire. Sont aussi enregistré les rythmes cardiaques et respiratoires. Les résultats sont affichés simultanément sur un graphique ou sur un écran. Chaque pages enregistré est transcrite sur un graphique, qui est représenté par suite (séquence) et par durée de chaque phase de sommeil.
    Ces expériences ont permis d'éliminer quelques idées préconçues sur le sommeil. On croyait jusqu'alors que le sommeil paradoxal est vital pour la santé psychique. En effet, les sujets privés du sommeil paradoxal accusent des états de déséquilibre mental. Or, on a découvert que certains médicaments, spécialement les antidépresseurs, suppriment complètement le sommeil paradoxal sans produire des effets néfaste à long terme. En plus, une donnée avec l'apparition des ordinateurs, quelques chercheurs ont cherchés que l'évidence d'une analogie entre les rêves et la façon que le cerveau pré-travaille les informations. Après leur avis, les rêves devaient qu'effectuer un tri de leurs données. Mais le fait que le sommeil paradoxal n'est pas absolument indispensable contrairement aux théories "utilitariste", lesquels poursuivaient qu'une attribution du rêve à une fonction utilitaire.

    Les rêves télépathiques

    Encor parmi l'antiquité, on raconte que quelques-uns des rêves contenaient des informations télépathiques et prémonitoires. Si la psychologie n'admet aucune notion de ce genre, les hommes de science se montrent plus ouverts. Quelques chercheurs plus audacieux avaient fait des expériences de laboratoire sur leurs rêves télépathiques et de la pré-connaissance. Les séries d'expériences réalisés par l'Américain Montague Ullman dans les années 60 ont fournit des éléments dans l'idée que dans le rêve pouvait être reçu des informations sur le présent et le futur, sans être transité à travers aucune voie sensorial connue.
    Actuellement, la majorité des recherches sont axés sur l'étude des rêves lucides. Il est parlé des affaires assez rarement dans lequel le rêveur est conscient du fait qu'il rêve. Il est demandé si le sujet peut intervenir activement dans son rêve, pour modifier le cours des événements qu'il prend partie alors.

       

    Le topographe (mesureur) des rêves

    Vers la fin des années 70 le psychologue britannique Keith Hearne a mis au point une méthode qui permet au sommeil de transmettre quelques signaux par un certain code de mouvements oculaire. Il a déclaré : "j'ai découvert que les rêves lucides sont des vrais rêves qui interviennent pendant le sommeil paradoxal. J'ai prouvé que les rêves fonctionnaient en temps réel et non un court instant".

    Le rêveur lucide détient un énorme potentiel créatif. Il est connu que les rêves nous ont livré beaucoup d'objets d'art et des découvertes scientifiques. La majorité des compositeurs ont transcrite la musique entendue dans le rêve et tout situation pas mal d'écrivains ont conçus leurs livres pendant leurs rêves. Certains permis les plus célèbres de telles affaires :

    L'écrivain Robert Louis Stevenson (1850-1894) d'où est arrivé dans son rêve l'idée de son roman Dr Jekyll et M. Hyde (1885). Le chimiste allemand Friedrich Kekulé von Stradonitz (1829-1896) a tout à coup l'intelligence de la structure ronde des molécules de benzène à la suite d'un rêve... Où il a vu les atomes danser et former des image archétypale du serpent Uroboros, qui se mord la queue (symbole circulaires du temps). Tout autre rêve dont on a eu dans l'année 1869, un autre chimiste, le russe Dmitri Mendeleev (1834-1907) a vu pour la première fois la tableau périodique élémentaires. Le pharmacien allemand Otto Loewi (1873-1961), qui reçu le Prix Nobel de médecine, a découvert la nature chimique des transmissions d'afflux nerveux à la suite d'une expérience qui a été suggéré dans son rêve. Et les exemples pourraient continuer...

    Les anciens connaissaient déjà les rêves "prémonitoires" qui contenaient des signes prémonitoires de maladie. Ces rêves sont probablement basés sur la détection inconsciente de symptômes physiques de la maladie. Dans le futur, les malades diagnostiqués en avance pourraient être traité dans l'état de rêve lucide, si nous savions utiliser l'interférence inconsciente entre l'esprit et le corps.

    Après 15 ans beaucoup seront avec certitude un possible contrôle du contenu visuel des rêve en temps réel. Ces informations pourront être transcrite dans une forme virtuelle, ainsi le sujet retrouverait l'état de veille les personnages et les situations dans son propre rêve. De lors jusqu'ici la transmission des rêves à travers Internet pas plus qu'un pas...

     

    L'appareil des rêves de keith hearne

    Le Psychologue Keith Hearne a commencé à étudier sur les rêves lucides en 1978, dans le cadre du doctorat de l'Université de Liverpool. Il a été le premier à développer un système de communication spécifique à l'état de rêve - basé sur les mouvements oculaire - et il a déterminé les caractéristiques physiologiques et psychologiques des rêves.

    Hearne a testé des différentes techniques pour détecter le sommeil paradoxal. La conclusion finale a été que l'indicateur le plus fiable est les changements du rythme respiratoire. Tout çà ont conduit Hearne à inventer un appareil des rêves, un dispositif destiné à induire des rêves lucides. De plus, cela faciliterais les utilisateurs l'accès de leurs rêves et les réveillerai pendant le sommeil paradoxal. Ainsi, l'appareil peut interrompre un cauchemar à un stade précoce détectant le stress émotionnel qui le accompagna, ce qui permet de diminuer l'angoisse pendant le sommeil.

    Les phases du sommeil

    Le sommeil est composé de deux états différents : le sommeil par où lent et le sommeil paradoxal, associer aux rêves. Chaque homme rêve pendant approximativement 2 heures chaque nuit. Ces deux étapes entrent se succèdent pendant un cycle qui dure 90 minutes. Cette alternance on la doit au flux et au reflux de substances chimiques cérébrales.

    Le sommeil par où lent a été arbitrairement divisé en 4 étapes, chacun associé à un nombre croissant d'où lentes. Le ronflement, le somnambulisme et parlé dans le sommeil à ce type de sommeil. Pendant le sommeil paradoxal, la respiration est moins profonde, plus rapide et plus variable que dans le sommeil par où lent. Cette sorte de sommeil peut être détectée d'après les mouvements des yeux sous les paupières. En effet, l'homme, complète la musculature – sauf les yeux – il est profondément paralysé pendant son sommeil paradoxal, même si la respiration découle normalement. Le sommeil paradoxal lui est associé la paralysie dans le sommeil, des cauchemars et des faux réveils dans le sommeil.

    Pendant la nuit, la durée de chaque période de sommeil paradoxale augmente, comme la durée du sommeil d'où lente baisse directement proportionnellement. Cela montre que dans la première moitié de la nuit prédomine le sommeil d'où lente, de nouveau dans la deuxième – le sommeil paradoxal.

    (source :yogaesoteric.net/)


    Rêves célèbres

    Le rêve d'Einstein
    Dans ce rêve, Einstein se voit au sommet d'une colline alors qu'il fait nuit. Il se met en boule, et commence à dévaler la pente. Il prend de plus en plus de vitesse alors qu'il tombe. Or, la pente est interminable, si bien qu'il ne cesse d'accélérer. Il se produit alors un phénomène étrange : il voit les étoiles se déformer, les points de lumière d'étirer, jusqu'à se transfomer en lignes. C'est alors qu'il se réveille.

    Einstein a fait ce rêve alors qu'il n'avait que 15 ans, en 1894. il raconte qu'en se réveillant, la question qu'il s'est posée a été la suivante : à quoi ressemblerait la lumière à un observateur se déplaçant lui-même à la vitesse de la lumière ?

    C'est cette question qui l'a amené à développer la notion que l'espace et le temps n'étaient pas un référentiel absolu, mais relatif, qui dépendait de l'observateur. C'est sur cette base qu'est née la théorie de la relativité.

    Les trois rêves de Descartes
    Note : ces trois rêves ont été faits par Descartes dans la nuit de la Saint Martin, du 10 au 11 novembre 1619, alors qu'il a 23 ans.

    Premier rêve :Le premier songe débute par la rencontre de fantômes qui épouvantent Descartes. Il a aussitôt peine à marcher, obligé de se renverser sur le côté gauche parce qu'il sentait une grande faiblesse au côté droit. Il aperçoit un collège, et tâche de gagner l'église pour y prier. S'étant aperçu qu'il avait passé un homme de sa connaissance sans le saluer, il veut retourner sur ses pas. Mais le vent (ou un mauvais esprit "a malo spiritu") le repousse violemment contre l'église. Il est emporté par une espèce de tourbillon... Sur le pied gauche par ce vent impétueux, Descartes s'étonne de voir ceux qui l'entourent droits et fermes sur leurs pieds. Il s'entretient, au milieu de la cour du collège, avec une autre personne qui l'appelle par son nom, et lui dit que s'il voulait aller trouver M. N., il avait quelque chose à lui donner. Descartes s'imagine que c'est un melon qu'on avait apporté de quelque pays étranger.

    Descartes fait ce rêve à une période de sa vie où il a déjà conçu le projet de mettre en place une science universelle basée sur les mathématiques qui serait le tronc principal dont toutes les autres sciences dépenderaient.

    Par rapport à ce projet extrêmement ambitieux, ce rêve exprime une mise en garde. Dans les rêves, les déséquilibres entre la gauche et la droite expriment généralement un déséquilibre par rapport à un couple de contraires fondamentaux.

    Ici, le fait que le vent pousse Descartes contre une Eglise indique que le déséquilibre en question poste sur le rapport entre son conscient et son inconscient, qui se traduit pour lui par un conflit entre sa rationalité et sa foi. Son projet de refondre la totalité des sciences à l'intérieur d'une science première alors qu'il n'a que 23 ans démontre une volonté consciente qui n'est pas tempérée par une écoute intérieure qui pourrait lui apporter les qualités nécessaires à la réalisation de son projet ; patience, courage, humilité. Il s'agit là de qualités de coeur, instinctives, qui ne dépendent pas de l'empire de la raison sur laquelle il s'appuie peut-être trop exclusivement.

    Descartes ressent d'ailleurs intuitivement qu'il s'agit bien du sens de ce rêve car dès qu'il se révéille, il se met à méditer et à se repentir de ses pêchés pendant près de deux heures. C'est un "retour au coeur".

    Deuxième rêve : A nouveau endormi, il est tiré de son sommeil par un bruit aigu et éclatant qu'il prend pour un coup de tonnerre. Il voit alors sa chambre remplie d'étincelles...

    Ce deuxième rêve, qui est en réalité plus proche de la vision, exprime une puissante illumination intérieure. En réponse à sa prière, il s'est produit une unification entre les forces de la raison et de la conscience et celles du coeur et de l'inconscient de Descartes. 

    Troisième rêve : Dans son dernier rêve, Descartes se retrouve à sa table de travail avec un premier livre, un dictionnaire ou une encyclopédie. Quand il veut s'en emparer, il saisit un autre livre, le corpus poetarum, familier depuis le collège. Il l'ouvre au hasard pour y chercher un conseil et tombe sur le vers : "Quod vitae sectabor iter ?" (Quel chemin suivrai-je dans la vie ?) Apparaît encore un inconnu avec qui il évoque l'Idylle XVII sur l'ambiguïté de la vie, du Oui et du Non de Pythagore. Le corpus disparaît, tandis que l'encyclopédie reparaît à l'autre bout de la table. Seulement le livre n'est plus entier comme il l'avait vu la première fois, il manque des pages.

    Ce rêve pose à Descartes la question de savoir ce qu'il fera de cette illumination. Il lui premet aussi de replacer sous une nouvelle perspective son projet de fonder une nouvelle science. A partir du moment où Descartes a retrouvé une certaine humilité et que son ambition n'est plus uniquement alimentée par l'ego, il lui devient possible de compléter l'enyclopédie qui symbolise ici le savoir humain.

    Le rêve de Lincoln
    A l'occasion d'une récéption, Lincoln a déclaré la chose suivante ; C'est étonnant de voir l'importance des rêves. Dans 16 chapitres de l'Ancien Testament on mentionne des rêves. Si nous croyons ce que dit la Bible, les choses viennent à notre connaissance par le rêve. Tenez, dit-il à ses amis, l'autre nuit, j'ai fait tout un rêve :

    J'entendais pleurer une foule que je ne voyais pas. Je suis allé dans une autre pièce, il n'y avait personne et puis en passant dans une autre chambre, il y avait des soldats et une tombe. Je me disais en moi-même : "Ce doit-être quelqu'un d'important pour qu'il y ait autant de soldats autour".
    Alors en passant je me suis arrêté devant un soldat et je lui ai demandé qui était mort. Le soldat, les yeux rougis par les larmes, me répondit: "C'est le président qui a été assassiné".

    Ce rêve de Lincoln est célèbre pour être un rêve prémonitoire vérifié historiquement.

    (source : dedale.com/)

    Quelques significations des rèves

        

    Nager
    Nager dans une eau calme et limpide indique une réussite prochaine. Dans une eau agitée et trouble, ce sont de dures épreuves qui vous attendent. En revanche, si vous évoluez dans une eau tumultueuse mais limpide, c'est un signe de réconciliation.

    Faire ses bagages
    Vous allez recevoir des nouvelles qui risquent de bouleverser votre existence. Si les bagages sont pleins, les changements seront positifs, dans le cas contraire, ils seront défavorables.

    Une dispute
    Assister à une dispute, sans y prendre part, signifie que vous traversez une période agitée d’où vous ne pouvez vous extraire. Si vous êtes au cœur de ce conflit, soyez plus souple avec votre entourage. D’une manière générale, la dispute en rêve évoque, dans la vraie vie, des conflits humains ou des ennuis financiers.

    Tomber
    Un rêve de chute représente souvent une peur, mais aussi une invitation à descendre à l’intérieur de soi, plutôt qu’à rester coincé dans une image sécurisante.
    Cela témoigne également d’une crainte de ne pas correspondre aux attentes des autres. Mais la chute peut également traduire des difficultés du moment, causées par un changement important dans la vie du rêveur.

    Perdre ses dents
    Les dents représentent un outil important de pouvoir et d’agressivité. Rêver de dents arrachées ou branlantes peut symboliser la perte de pouvoir et la crainte d’une impuissance quelconque, d’ordre affectif, sexuel ou professionnel. Ou alors cela se rapporte à un manque de vitalité général.

    Voler
    Cela signifie un besoin de "monter", un désir de sublimation. Le rêveur tente de surmonter ses difficultés ou ses conflits. On s’envole parce qu’on est angoissé de se trouver sur terre. C’est donc souvent se fuir soi-même. Attention, la chute ou la descente ne sont pas loin !
     
    Etre nu en public concerne davantage l’aspect social que sexuel. Cela peut s’apparenter à l’importance que l’on donne au regard des autres, à un manque de confiance en soi et à l’impression d’être différente.

    Nombreuses aussi sont les personnes qui rêvent qu’elles marchent ou courent sans avancer. Cela peut traduire une difficulté à atteindre un objectif, à faire des choix ou encore un manque d’indépendance.
     
    Tomber dans le vide ou du haut d’un escalier peut révéler un vide affectif ou une peur de l’avenir.

    Rêver d’être poursuivi peut signifier une peur dans l’avenir ou la crainte d’une personne en particulier.

    Rêver de rater un examen peut indiquer un simple manque de confiance en soi.

    Les rêves de mort s’apparentent le plus souvent à une renaissance, un nouveau départ.

    La poursuite : vous rêvez que vous êtes poursuivie par un individu ou un animal féroce sans parvenir à avancer ou à lui échapper. Cela peut signifier que vous cherchez à fuir quelqu’un ou quelque chose qui demande à être reconnu. Pour vous en sortir, il faut alors chercher à savoir de qui il s’agit, pour solutionner éventuellement un problème dans votre existence.

    Une maison qui s’écroule : cela peut traduire un manque de stabilité et une difficulté que vous éprouvez à « tenir debout ». Ce cauchemar est fréquent chez les personnes dépressives.

    Le monstre (et autres personnages imaginaires) : on les retrouve majoritairement dans les cauchemars d’enfants. Ils correspondent donc à un danger imperceptible (violence, sexualité parfois) et non maîtrisé. Une peur de l’inconnu voire même du chaos qui pourrait venir toucher le monde...

    Le vomi : certaines personnes font le douloureux cauchemar qu’elles « se vident ». Cela peut traduire un vrai ras le bol dans un domaine en particulier, une difficulté à affronter une situation récurrente et traumatisante, celle-ci dévorant littéralement l’énergie vitale et menaçant la santé.

    L’argent sous forme de métal : il peut être symbole de pureté. Rêver de ce métal sous d’autres formes que celle de la monnaie, comme par exemple des bijoux, symbolise un besoin d’aller à l’essentiel en privilégiant ce qui a vraiment de la valeur dans l’existence. Cela peut aller de situations diverses à des relations (amicales ou amoureuses).

    Donner de l’argent : cet acte est loin d’être anodin. Si le rêveur donne généreusement une somme d’argent à quelqu’un, c’est qu’elle lui accorde ou devrait lui accorder plus d’intérêt au quotidien.

    Recevoir de l’argent : venant d’un inconnu, cela prouve que le rêveur doit accroître sa valeur personnelle, et donc l’estime qu’elle a de lui même.

    Perdre de l’argent : attention, ce type de rêve n’est jamais de bonne augure. Cela peut signifier que le rêveur perd son temps et son énergie dans différents domaines (au travail, en amour, sur le plan physique). Cette perte doit l’amener à se questionner pour reprendre sa vie en main.

    Le rêve d'examen : Qui n'a jamais rêvé d'échouer à un examen, que ce soit avant de le passer ou bien après l'avoir réussi? Ces rêves surviennent le plus souvent juste avant une épreuve difficile de la vie, qui nous effraie et nous fait peur. Ces rêves ont pour but de nous rassurer, de dédramatiser la situation et de faire évacuer le stress que l'on éprouve vis à vis de cette tâche difficile.

    Le rêve de train manqué : C'est aussi un rêve de consolation. Il nous console contre l'angoisse de mort que représente le départ ou le voyage. Un train est un symbole d'avance, de progrès, de réussite sexuelle.

    Les aiguilles, pointes, etc. sont le symbole de la discorde.

    Les animaux féroces sont le symbole de la force.

    Les armes peuvent représenter l'agressivité ou un désir de mort.
    Si elles sont rouillées ou cassées, elles exprimeront une perte de virilité ou un sentiment d'infériorité.

    Les cavernes, les navires, les vases sont des indices de féminité.
    Les navires peuvent aussi représenter les voyages, le désir de rompre avec un certain mode de vie. Les cavernes seraient l'inconscient ou un retour dans notre passé.

    La chambre est bien sûr un symbole féminin. Elle peut signifier la maternité ou le mariage.
    Si elle se rapporte à la sexualité, il est intéressant de savoir si la porte de la chambre est ouverte ou fermée. (ce qui exprime l'acceptation ou le refus de l'acte sexuel).

    L'eau est un principe vital, c'est le ventre de la mère, un symbole purificateur.

    Les escaliers, montées, descentes, cavalcades, trains, etc sont le symbole des rapports amoureux.
    Monter ou descendre des sentiers escarpés, des échelles, des escaliers, symbolise l'acte sexuel.
    Monter peut-être un symbole de croissance, de développement, de promotion sociale.
    Descendre un symbole de dégénérescence, de mort, de difficultés au travail.

    Les formes creuses sont le symbole de la féminité liée à la maternité.

    Un dieu, empereur, tyran est le symbole du père.

    Le départ est le symbole de la mort.

    Tout ce qui est élevé est symbole de désir et d'espoir.

    Le feu représente la passion et le désir.

    Les forêts sont le symbole d'une vie instinctive.

    Les insectes, bestioles sont le symbole de la fratrie. (frères et soeurs)

    La maison est le symbole de la personne humaine (maisons lisses ou en relief).

    Les machines compliquées ou les outils peuvent se rapporter à des activités mécaniques, à notre corps ou à un désir sexuel.

    La mère est liée aux symboles de la maternité ou de la puissance (reine).

    Les militaires ou démons sont le symbole de l'homme.

    La nudité, le blanc, le lys est signe de naissance.

    Les objets allongés : Bâton, tronc d'arbre, canne... ou bien les armes longues :poignard, couteau, épée, sont souvent des symboles de virilité. Ils représentent le sexe masculin.

    Les objets creux ou les contenants : boîte, coffret, caisse, armoire, poêle représentent le corps de la femme.

    Les objets linéaires ou servant à frapper sont le symbole de la virilité.

    Les objets plats : façades le long desquelles on se laisse glisser, murs auxquels on grimpe, représentent des hommes.
    Les murs sont aussi le symbole d'un obstacle psychique à surmonter.

    Les paysages représentants des ponts ou des montagnes boisées sont parfois une géographie des organes génitaux.

    Le pénis, les enfants, les excréments et l'argent sont souvent, d'après Freud, des symboles interchangeables.
    Les trois premiers sont des éléments qui entrent ou qui sortent de notre corps, d'un ventre, mais aussi des objets que l'on donne ou que l'on refuse, que l'on garde ou que l'on rejette.

    Une personne éminente : président, roi ou reine, peut représenter les parents du rêveur, un désir de pouvoir.

    Les tables, statues, bouquets de fleurs, paysages sont le symbole de la femme.

    Les uniformes ou les vêtements que l'on ne peut enlever marquent l'impossibilité de séparer notre rôle social et notre personnalité intime.

    Les vêtements représentent notre attitude, notre rôle social, notre façade.

    Voir une caverne : Rêver d'une caverne est signe de danger.

    Rêver de chambre : Les rêves de chambres, que ce soit la sienne ou une chambre inconnue sont signe de bénéfices.

    Rêver de couteaux : Les rêves de couteaux sont signe de désaccord entre amis.

    Le signe de croix représente la mort.

    Voir des dents:
    Si les dents ne sont pas en bon état (gâtées ou tombantes), cela correspond au deuil, à la misère ou à une mort prochaine.
    Si les dents sont blanches et sans défauts apparents, elles sont signe de joie et de plaisir.

    Rêver d'eau : L'interprétation des rêves d'eau dépend de plusieurs caractéristiques :

    Voir une épée : Rêver d'une épée n'est pas un songe positif car elle représente, la plupart du temps, un signe de malheur.
    L'épée qui nous blesse correspond à une querelle.
    L'épée qui blesse une autre personne correspond à une séparation pénible.
    Le rêve qui consiste à tenir une épée est un songe positif, signe de réussite.

    Rêver d'escalier : Rêver d'escalier est un signe de bénéfices.
    C'est un signe de chagrin si l'on tombe des escaliers.

    Rêver de fenêtre : Ce songe a vraiment une signification négative. Il est signe de détresse, d'ennuis, de douleur...
    Si les vitres sont brisées, il peut même représenter le symbole de la mort.

    Rêver de feu : Le feu est un élément vaste et complexe, c'est pourquoi son interprétation l'est aussi.
    Si celui-ci prend rapidement, il symbolise une dispute. Par contre, s'il s'allume lentement, il est le symbole d'un amour sincère.
    Si le feu est ample, il est le signe de fête.
    S'il est assez petit, il est signe de plaisir.

    Voir la mer :
    Rêver de la mer est tout simplement un signe de voyage.
    Cependant, si la mer est calme, elle symbolise des ennuis commerciaux.
    Si elle est agitée, elle est signe de malheur.

    Voir un mur :
    Rêver d'un mur symbolise un frein au niveau de nos envies personnelles ou professionnelles.
    Rêver que nous construisons un mur est signe de travail inutile alors que le détruire est signe de succès.

    (source : psychologie.org

    Les rêves récurrents ont-ils une signification ?


    Le plus souvent, les rêves qui reviennent régulièrement sont le signe d’une crise passagère ou d’un blocage lié à la vie quotidienne (difficultés professionnelles, rupture amoureuse, deuil). Ce type de rêves disparaît le plus souvent une fois la crise surmontée.

    Et les rêves prémonitoires ?

     


    Des études ont montré que 60 % des prémonitions se déroulent en rêve. Toutefois, nombreux spécialistes sont sceptiques quant à leur crédibilité. Certains voient dans les prémonitions le simple besoin de projeter une envie à la réalité, d’autres pensent qu’il s’agit plus d’une coïncidence.


    Phénomène troublant connu depuis l’aube des temps, les rêves prémonitoires qui nous informent sur notre avenir ne seraient pas des légendes, mais le produit de l’une des facultés les plus incroyables de notre esprit…

    Impossibles, les rêves prémonitoires ? Pas forcément. Psychanalyste et rationaliste, Jeanne-Marie n’a jamais cru à ces phénomènes étranges, jusqu’au jour – ou plutôt une nuit – où elle a rêvé que sa sœur avait un accident de voiture au carrefour Saint-Jean. Elle a ruminé ce songe désagréable en se demandant pourquoi, inconsciemment, elle en voulait à sa sœur au point de désirer sa mort. Trois jours plus tard, l’accident s’est produit, heureusement sans gravité…, au carrefour Saint-Jean. Qui fut la plus traumatisée des deux sœurs ? Jeanne-Marie, bien sûr !

    Les songes annonçant ainsi des événements futurs ont été recensés par milliers tout au long de notre histoire, quelles que soient l’époque ou la civilisation. Contrairement aux rêves "normaux", ces rêves particuliers comportent des informations non symboliques qui "parlent d’elles-mêmes" : les images sont beaucoup plus claires, plus "réelles" que dans un songe habituel et ne sont pas déguisées. Elles n’ont donc pas besoin d’être analysées pour être comprises.

    La logique peut-elle tout expliquer ?
    Dès la naissance de la parapsychologie scientifique, à la fin du XIXe siècle, les chercheurs ont tenté de découvrir si cette forme de prémonition ne relevait pas d’un processus de "logique inconsciente" – c’est-à-dire de la construction, par le cerveau, d’un événement dont tous les signes avant-coureurs sont normalement imperceptibles. En effet, ce dernier est capable d’enregistrer à notre insu une somme phénoménale de détails minuscules, perdus dans la masse des informations extérieures : sons inaudibles, images fugaces, non-dits, microvibrations, odeurs, etc. Au cours du sommeil, le cerveau fait le tri, classe les informations, établit des corrélations, et peut ainsi prévoir des événements dont la logique nous est inaccessible à l’état de veille. Voilà qui peut effectivement expliquer le caractère prémonitoire – à tort donc – de certains rêves.

    Le problème est tout à fait différent, lorsqu’un songe délivre une information extrêmement précise qui ne peut être connue de personne. Ainsi, le témoignage du dessinateur Fred (auteur de la bande dessinée "Les aventures de Philoménon") : « Après un accident, j’avais laissé ma voiture à un ami garagiste en lui demandant de m’envoyer la facture au plus vite. La nuit même, j’ai rêvé qu’elle s’élevait à 1511,22 euros. Ce rêve était si fort que, le lendemain matin, j’en ai parlé à ma femme. Une semaine plus tard, mon ami ne connaissait toujours pas le montant des réparations. Deux semaines plus tard, j’ai reçu une facture de… 1511,22 euros, comme dans mon rêve ! » Difficile d’évoquer dans ce cas précis la logique inconsciente.

    Des prémonitions provoquées en laboratoire
    Après avoir analysé des milliers de cas spontanés, les chercheurs ont voulu démontrer de manière scientifique l’existence de ces prémonitions. Mais, pour cela, il fallait être capable de les provoquer ! Pendant une quarantaine d’années, un nombre impressionnant d’expériences ont ainsi été effectuées en laboratoire.

    La plus célèbre a été menée à la fin des années 70 par le docteur Montague Ullman, alors directeur du département de psychiatrie du Maimonides Hospital, à New York. Le principe : pendant qu’un étudiant volontaire branché à un électroencéphalogramme dort dans une pièce insonorisée, un expérimentateur surveille ses phases de sommeil dans une pièce à côté. Dès qu’il repère une période de "sommeil paradoxal", il le laisse rêver pendant dix minutes, puis le réveille pour lui demander de raconter en détail ce qu’il a "vu". Toute la nuit, les rêves sont notés. L’expérience se poursuit le lendemain matin, lorsqu’un autre expérimentateur envoie mentalement à l’étudiant une image choisie au hasard par un ordinateur. S’il apparaît que l’un des rêves contient cette image, les chercheurs en concluent qu’il y a eu prémonition. Ces expériences ont donné des résultats étonnamment positifs et ont été maintes fois reproduites.


    (source : psychologies.com)

     

    Des cas insolites !
     

    Si le cas de la prémonition du naufrage du Titanic est le plus frappant, en raison surtout de l'ampleur de la catastrophe et de l'écho qu'elle a eu dans l'opinion publique, d'autres exemples, non moins troublants, peuvent être évoqués.

    En mai 1979, David Booth, un employé de bureau américain de Cincinnati, dans l’Ohio, est hanté par un cauchemar au cours duquel il assiste, impuissant, à une catastrophe aérienne dans un grand aéroport du pays. Il « voit » un gros jet aux couleurs américaines s’arracher péniblement à la piste, se cabrer d’un coup et s’écraser finalement dans une énorme explosion de feu et de fumée noire. A chaque fois, le rêve se fait plus précis. Après avoir consulté son psychiatre, Booth finit par avertir l’aéroport de Cincinnati. Là, mais sans succès, des spécialistes essaient de « deviner » grâce aux détails fournis, de quel aéroport il s’agit. De plus, la compagnie American Airlines renforce les mesures de sécurité sur ses gros porteurs. Pourtant, le 26 mai, sur l’aéroport de Chicago, un DC-10 d’American Airlines s’écrase brutalement au décollage suivant le déroulement exact du drame rêvé par David Booth. 273 personnes trouvent la mort, et le cauchemar de David Booth cesse…

    La prémonition de sa propre mort :

    Un autre cas non moins célèbre, et plus dramatique encore, se produisait au pays de Galles en 1966. Le 21 octobre de cette année-là, l’école de la petite minière d’Aberfan, à la suite d’un glissement de terrain, est écrasée par un demi-million de tonnes de poussière de charbon. L’accident provoque la mort de 144 personnes, 122 enfants. Un psychiatre, le Dr John Barker, mène une enquête, grâce à un ami journaliste, et recueille soixante récits de personnes disant avoir pressenti la catastrophe. Vingt-quatre d’entre eux sont confirmés par les témoins. Le cas le plus émouvant est celui de la petite Eryl Mai Jones, dix ans, l’une des victimes du terrible accident. L’avant-veille, l’enfant déclare à brûle- pourpoint à sa mère qu’elle n’a pas peur de mourir « car elle rejoindrait Jésus », que tout est noir autour d’elle, et qu’elle sera avec ses camarades Pete et June. La veille, elle raconte, toujours à sa mère, qu’elle a rêvé que l’école avait disparu et que « quelque chose de noir l’avait engloutie ». Au cimetière, elle est effectivement enterrée entre Pete et June. L’enquête du Dr Barker montre également que beaucoup de témoignages corroborés viennent de personnes étrangères à la région. La prémonition d’une catastrophe ne dépend donc pas du fait qu’une personne soit proche géographiquement ou sentimentalement de l’évènement qui va se produire. C’est là l’unique conclusion que l’ on peut tirer de ces cas particulièrement troublants…

    (Source : Patrick Martin, mai 2014)

    Mystères humains 

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"