• Feairplane, Ovnis, appel à témoignages

       Mystère des ovnis  

    Feairplane, Ovnis, appel à témoignages

    Feairplane, Ovnis, appel à témoinages 

    Michel Ribardière est professeur de mathématiques et de physique, il a passé son enfance en Amérique du Sud et en Polynésie. Son père étant Directeur des Opérations au Centre National d'Etudes Spatiales Guyanais à Kourou (il orchestrait la maîtrise des moyens mis en oeuvre pour placer des satellites en orbite), Michel a pu admirer à plusieurs reprises le décollage des fusées Ariane. Le sujet OVNI l'a intéressé dès son plus jeune âge. 
    Source feairplane
     
    Le journal de Michel Ribardière : HUMUTATION
     

    Appel à témoignage 

    07-09-2014 -  Atelier inédit au Cnes pour étudier les phénomènes non-identifiés

    Les 8 et 9 juillet, le CNES a réuni à Paris des scientifiques et des ufologues  pour un atelier sur les méthodes et outils susceptibles d’améliorer la Collecte et l’Analyse des Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (CAIPAN). Cette rencontre internationale a permis pour la première fois d’associer l’expérience des associations d’ufologie aux recherches en psychologie et astronomie, ainsi qu’à l’expertise de la Gendarmerie nationale et de l’Armée de l’air. 

    Les objectifs de cet atelier CAIPAN
    Dédié à l’étude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (PAN), créé par le CNES (Centre national d’études spatiales) en son sein, le GEIPAN (Groupe d’Etude et d’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés) a analysé des centaines de témoignages et de rapports d'OBSERVATION de PAN.  Il est apparu que  leur grande majorité  représentait un matériau scientifiquement fragile : témoignages uniques ou en faible nombre, délai important entre l’observation et le témoignage, peu de photographies ou de faible qualité … Afin de progresser dans l’étude des origines probables de ces phénomènes, le GEIPAN a organisé cet atelier pour chercher d’abord comment consolider les informations disponibles  autour des observations de ces PAN...

    Source : cnes-geipan 

    VOIR CETTE PAGE : L'Opération Concorde 


    De la science rationnelle à la science ovniologique

    Source : feairplane

    26 août 2014

    La science pétrifiée:
    Les vérités que la science moderne à découvertes depuis sa formation ne couvrent que les premiers faits de la vie, les plus évidents, les faits physiques, perceptibles et extérieurs et parmi les réalités et les forces cachées derrière, seulement celles que peuvent révéler à l’homme, l’habitude de la raison analytique et la poursuite des réalités pratiques. Si la science rationaliste balaye le monde avec tant de triomphes et de triomphalisme, c’est qu’elle n’a rencontré aucune vérité plus profonde et puissante ou bien parce que ces vérités n’ont pas atteint un développement suffisant pour lui tenir tête. L’arrogance avec laquelle les scientifiques répondent aux ovniologues, relégués aux rangs de naifs à l’instar des religieux et des mystiques, démontre l’esprit conventionnaliste qui domine. Ces scientifiques se fondent sur des dogmes et des pratiques et non sur le sens vivant d’une Vérité toujours vérifiable mais sur les équations d’un autre temps, sur le jugement infaillible d’un physicien reconnu, la tradition d’une académie des sciences, la casuistique érudite des chercheurs et de docteurs de toutes sortes, tous indiscutables tribunaux dont le principal apport est de juger ou d’édicter, sans que nul profane vienne à penser qu’il soit nécessaire ni même permis de chercher, d’examiner, d’analyser, de prouver et de découvrir. La science rationnelle tend à se pétrifier. Il est inévitable sous pareil régime, que la science vraie et la connaissance vraie soient bannies, punies persécutées ou encore qu’elles tombent de vieillesse par habitude de s’en remettre aveuglément à des autorités établies. Alors que même ce qui est vrai chez les vieilles autorités, finit par perdre toute valeur parce que les idées sont répétées avec érudition ou ignorance sans l’ouverture originelle, sauf par le petit nombre.

    Un changement inévitable :
    La rationalité scientifique est dans l’obligation de changer sa conduite vis-à-vis des domaines inexplorés auxquels elle refuse d’accorder une place. Ce retour sur elle-même, elle est forcée de le faire non seulement sous la pression des compréhensions qui émergent des champs de connaissances exotiques et des nouvelles technologies et qui rencontrent l’adhésion de la critique intellectuelle, mais aussi, sous la contrainte d’intégrer les faits jusqu’à présent non reconnus et de réagir à la pertinence croissante des accusations destructrices que portent avec raison un nombre grandissant de chercheurs. Ce que la science ne sait pas faire du dedans, lui est imposé du dehors comme une nécessité. Une ouverture psychologique, un changement de conduite et une révolution de toutes les disciplines scientifiques, tel est l’ultime et inévitable dénouement. Cette transformation s’opère, elle aussi, sous la contrainte de la raison, du moins, de ce que cette dernière exige de la connaissance et de ses applications ainsi que de la compréhension de la réalité. Un effort particulier va s’imposer pour placer les acquisitions nouvelles à la lumière d’une loi et d’une vérité universellement vérifiable. La science rationnelle surfaite, rattrapée par un flot grandissant de connaissances psychologiques et psychiques qui ne peut manquer d’imposer une vue tout à fait nouvelle de l’être humain et de ses sciences, de la conscience et de ses implications sur la réalité, commence à ouvrir des horizons inattendus. D’une vision et d’une connaissance nouvelles du monde, doivent donc procéder une vision et une connaissance nouvelle de la science rationnelle, de son pouvoir, de ses capacités, de ses limitations et de son droit à l’existence, mais aussi du sens et du but lointain ou immédiat, de sa destinée. En outre, l’âge absolu de la raison tire visiblement à sa fin ; de nouvelles idées déferlent sur le monde et celui-ci les accepte avec une rapidité significative ; or ces idées sont inévitablement subversives de tout ordre de ce genre de rationalisme. Un changement épistémologique se profile ; certaines conceptions sont sur le point d’être appliquées dans le domaine pratique et promettent de donner la succession de l’âge rationaliste. L’intuitionnisme de Bergson ou les tendances philosophiques allemandes qui reconnaissent l’existence de facultés supra-rationnelles résonnent avec certaines ouvertures dans le domaine de la physique quantique. La succession de cette position conventionnaliste du monde des sciences ouvre sur un âge subjectif.

    Ovniologie, une science en devenir :
    La véhémence des revendications de l’ovniologie est à la mesure de sa révolte contre les usurpations, les prétentions et les négationnismes du carcan scientifique. Ce dernier veut réduire la crédibilité des ovniologues indociles et par son autorité imposer à la conscience individuelle et collective récalcitrante ses propres visions de la réalité, quand il ne va pas jusqu’à y substituer sa doctrine purement et simplement. L’ovniologie occidentale monte en puissance avec une stature psychologique et un ensemble de principes comparables à ceux qui au moment de la renaissance ont déterminé l’évolution de l’Europe : l’application vigoureuse de l’ancien esprit gréco-romain. Deux tendances dominent la recherche. D’une part, la libre curiosité de l’intelligence grecque, sa recherche passionnée des principes fondamentaux et de lois qui en découlent, sa jubilation intellectuelle dans l’examen des faits par le pouvoir de l’observation directe et de la compréhension individuelle et d’autre part le large esprit pratique romain et son sens de l’organisation de la vie en harmonie avec l’utilité et le principe des choses. Elles sont très souvent accompagnées par une passion, un sérieux, une ardeur morale et presque religieuse qui manquaient à l’ancienne mentalité gréco-romaine et que les occidentaux doivent à leurs longs siècles de discipline judéo-chrétienne. C’est à ces sources là que l’ovniologie occidentale puise actuellement ses principes de discernement et sa pertinence. L’ovniologie est aujourd’hui en quête de deux désidératas suprêmes. D’abord, découvrir un principe général de la réalité ovnienne auquel tous les jugements individuels se sentent intérieurement obligés de souscrire sans contrainte ni imposition d’une autorité ni conventionnelle ni irrationnelle. Ensuite, découvrir un principe d’ordre qui de même se fondera sur une vérité des choses universellement vérifiable. L’ovniologie, discipline progressiste, s’est mise en quête de cette lumière et de cette loi avec la raison spéculative et scientifique entre autres moyens, bien que cette dernière s’avère un éclairage insuffisant et un instrument de recherche malhabile qui ne peut analyser avec succès que ce qui se situe en surface ou juste derrière la surface. Et cette étude conduit fatalement devant un voile si complexe, si plein de secrets et de connaissances cachées que la déduction rationnelle ni suffit plus. Dans le domaine de la recherche, l’ovniologie doit se mettre en harmonie avec ce qui se cache derrière la mentalité rationaliste et sa psychologie superficielle, à la découverte de nouveaux moyens. L’idéal rationaliste devant se soumettre à l’idéal de la connaissance intuitive et à sa perception plus profonde et reformuler en des termes acceptables les données nouvelles. D’une position directrice, il passe au statut de serviteur de la connaissance. L’ovniologie a trouvé des indices dans les statistiques portant sur le nombre de témoins, dans la répétition et l’unicité des observations et des rencontres malgré l’éloignement géographiques ou la diversité culturelles, dans la crédibilité des témoins, dans certaines découvertes archéologiques, dans les nombreuses preuves physico-chimiques, les photos, vidéos, détections radars et sonars. L’ensemble de ces éléments commencent à répondre d’une façon impeccable à la quête des deux désidératas suprêmes. Car l’on se trouve finalement devant une vérité des circonstances qui ne dépend ni d’une équation douteuse, ni d’une autorité humaine faillible et qui est écrite dans les faits eux-mêmes, accessibles à tous ceux qui ont assez de patience pour les étudier ou d’honnêteté intellectuelle pour juger. MR - SA. 

    Lettre ouverte au Président du CNES

    Depuis le Site de la  Fédération Européenne FAIRPLANE

    10 janvier 2014

    Depuis plus de soixante années, les manifestations ovnis ont fait l’objet de nombreux rapports. Des photos, des vidéos, des traces radars ou sonars, des témoignages de spécialistes dans tous les domaines aussi bien que stratégiques n'ont cessé d'indiquer qu’il se produit des évènements d'insolites dans nos cieux ainsi que dans notre environnement immédiat. Ces manifestations ont eu lieu sur tous les continents, au-dessus de tous les océans.  Et des vidéos aussi bien que des témoignages de spationautes démontrent qu’elles apparaissent aussi dans l'espace extra-atmosphérique. S’il fallait une preuve de l’authenticité de millions de témoignages leur nombre à lui seul pourrait constituer un bon début. Mais il existe un autre indice: la grande unicité des descriptions malgré les différences socio-culturelles des témoins.

    Devant l’insolite de ces manifestations, tantôt interrogateur, tantôt moqueur ou encore moraliste-donneur de leçons en grands défenseurs de la pensée normale, les médias dans leur ensemble n’ont pas encore ramené le monde politique sur le juste chemin de la raison.
    Le monde scientifique, pragmatique dans ses œillères, maintient que sa bonne fortune dépend des commandes passées par l’Etat. Il préfère ignorer le sujet en attendant un futur plus réaliste, lorsque qu’une mission aussi bouleversante lui sera enfin commandée et financée. Ainsi les comportements des gouvernements devant la question ovni sont exactement les mêmes, du moins pour les pays industriels et technologiquement développés : on ignore le sujet et on s’enfonce dans le mensonge.(...)

    Source : feairplane

     
     Des Livres  Français à ne pas manquer !
     
         
     
    Lettre ouverte à l'Académie des Sciences sur le sujet "Ovnis"  

    Préambule: La Science d’en bas s’adresse à la Science d’en haut. Il y a des questions qui deviennent incontournables, vouloir les ignorer en ne les posant pas ou en n’y répondant pas, devient “inacceptable”. 

    Texte: Montgeron, 11 juin 2013 

    Lettre ouverte à Monsieur Philippe TAQUET, Président de l’Académie des Sciences - 23 quai de Conti 75006 Paris Objet: Recherche ovniologique française. 

    Monsieur le Président, Les signataires de la présente lettre ouverte représentent les principales associations françaises réunissant des chercheurs bénévoles dans les domaines scientifiques et épistémologiques relatifs au phénomène ovnien. Les membres de ces associations, mais non seulement eux, s’étonnent et s’inquiètent de l’attitude d’ignorance ostensible et fréquemment de dénégation de ce phénomène, attitude affichée et parfois proclamée par certaines institutions scientifiques françaises. D’un commun accord nous souhaitons, par notre initiative d’aujourd’hui, attirer votre attention sur les points suivants: 

    1 – Le GEIPAN missionné par la Direction du CNES pour assurer la collecte, le classement des témoignages d’observation de phénomènes non conventionnels aériens (ovnis) ou aquatiques (oanis) recueillis par la Gendarmerie Nationale, n’a pas reçu comme objectif d’effectuer une étude scientifique exhaustive de ces phénomènes afin d’en comprendre la nature, l’origine et la physique sous-jacente. Cependant les relevés statistiques régulièrement publiés par cet organisme révèlent que 25% des cas ainsi recueillis se rapportent à des phénomènes violant les lois de la physique actuelle.

    2 - Les conclusions du rapport d’activité daté de 1977 par le GEPAN (dit “rapport POHER”) toujours tenu secret, bien qu’émanant d’un organisme civil étatique, soulignent la nécessité prioritaire d’entreprendre une étude scientifique exhaustive de ce phénomène. 

    3 – Les termes du rapport COMETA publié en 1999, faisant suite à un rapport similaire écrit par l’IHEDN, préconisent des avis identiques concernant la prise en compte sérieuse et responsable de la réalité physique de ces phénomènes par l’institution scientifique “nationale et même internationale”. 

    4 – La “Lettre Ouverte” rédigée par six scientifiques sous l’égide du Contre-amiral Gilles PINON en date du 16 avril 2008 adressée au Président de la République Française: - A notre connaissance cette lettre n’a pas été suivie de décisions ou d’actions dans le domaine civil de la recherche fondamentale ou appliquée. 

    5 – Les archives étatiques et présidentielles des Etats-Unis d’Amérique rendues publiques dans le cadre du FOIPA font état de la participation d’Albert Einstein, Robert Oppenheimer et de toute l’équipe scientifique du projet “Manhattan” à l’étude d’épaves d’objets volants et aquatiques non conventionnels récupérées par les autorités américaines: Imagine-t-on de telles sommités scientifiques (vos illustres confrères) consacrer un temps si précieux à l’étude de “Lanternes Thaïlandaises” ou de la technologie d’objets “qui n’existent pas ” comme ne devaient pas exister les météorites ou ne devaient pas voler les plus lourds que l’air ? 

    a) Considérant d’une part les éléments précités dont la liste, par nécessité logistique, est volontairement incomplète, b) Souhaitant d’autre part que la Science française maintienne sa place dans la Science mondiale, les soussignés, se tenant résolument à l’écart de toute polémique stérile et loin de la rumeur publique ont l’honneur de vous demander de leur faire connaître la position de la Science institutionnelle française concernant la question fondamentale de l’éventualité de la présence dans notre environnement d’une intelligence, peut-être d’une conscience mais certainement de technologies non humaines. 

    Dans cette attente soyez assuré, Monsieur le Président, de notre très haute considération. 

    Fait à Montgeron le 11 juin 2013

    Signatures originales en annexe. Annexe à la lettre ouverte à Monsieur Philippe TAQUET Président de l’Académie des Sciences, datée du 11 juin 2013 et ayant pour objet la recherche ovniologique française. Signataires de la lettre ouverte: Pour l’Académie d’Ufologie (association privée de type 1901) Jacky KOZAN Pour la Fédération Européenne Airplane (FEA) Michel RIBARDIERE Pour le “Groupe Contre-Amiral Gilles PINON” Claude LAVAT

    Source : feairplane

      En juin 2013, des organisations françaises, qui s'intéressent aux développements ayant lieu autour du sujet ovnis, ont réagi à la publication de certains documents prétendus provenir des Archives Présidentielles des Etats Unis d'Amérique. Devant l'un de ces étonnants documents Cliquez ici , elles ont adressé au Président de l'Académie des Sciences, Monsieur Taquet, une lettre ouverte dont vous trouverez les détails ici: Lettre ouverte à l'Académie des Sciences. C'est à son assistante qu'il a confié le soin de bien vouloir disperser les impertinents.

    RÉPONSE DE L’ACADÉMIE DES SCIENCES

    Ovnis, appel à témoinage

    Source : feairplane 

        

    News ovnis 2013 - 3 

    Operation YOU CAN WE DO: Entre début juin 2009 et mi juillet, la F.E.A a organisé une opération de pétition auprès du Président de la République Française. Cette opération baptisée YOU CAN, WE DO, et traduite en 10 langues, consistait à soumettre directement à Monsieur Sarkozy l'ensemble les réclamations suivantes : 

    Monsieur le Président, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir procéder à : - La constitution d’un groupe d'étude complémentaire au GEIPAN qui aura pour tâche de procéder à l’interprétation des données récoltées par lui et de valider de façon ouverte et définitive l'origine extraterrestre de certaines manifestations. - La formulation d’une synthèse en réponse au point N°2 de la décision de 1978-79, N°33/426 prise aux Nations Unies concernant l’interprétation française de l’origine des manifestations ainsi que la transmission officielle de cette synthèse auprès du Secrétaire Général des Nations Unies. - L’annonce publique de la présence dans notre environnement d’engins non conventionnels issus d’une technologie non-terrestre, en application d’un droit fondamental dont les Etats doivent garantir la pleine et effective jouissance, reconnu dans le rapport (A/HRC/5/7) du Haut Commissariat du Conseil aux droits de l’homme aux Nations Unies de 2007 à Genève : le droit des peuples à la vérité. - La mise en place d’une réponse soutenue aussi bien sur les plans scientifique, sociétal, politique que militaire aux interrogations que tout individu peut légitimement se poser en se basant sur nos cultures scientifiques et religieuses. - La préparation d’une politique étrangère et « exoterrestre » ouvrant le chemin pour les nations moins avancées tels que le firent dans un autre domaine les droits de l’homme depuis 1789. - La formulation d’une déclaration fédératrice, transparente sur l’état réel de nos connaissances du sujet, dont le développement pourrait d’ailleurs parfaitement se passer de la participation française, si le gouvernement français décidait de ne pas s’exposer. 

    Cette opération en direction du Président de la République française avait entre autres objectifs de déclarer le sujet OVNI au nombre manifeste des préoccupations du grand public. Elle s’inscrivait parmi le faisceau d’initiatives ayant cherché à obtenir du gouvernement une réponse rationnelle depuis la fin des années 90. Des initiatives dont le rapport COMETA et la lettre ouverte au Président de la République de l’Amiral PINON représentent des actions majeures. Toutes ces opérations sont à considérer comme constituant un appel  citoyen à la reconnaissance publique de la réalité des manifestations d’engins inconnus qui sont détectées en France et sur tous les continents depuis des décennies. Cette officialisation de la part des institutions publiques est le seul aboutissement possible aux nombreuses autres démarches qui continueront de naître tant que la réalité ne sera pas acceptée. Ce pas difficile et douloureux pour certains individus s'avère aujourd'hui tout à fait indispensable pour notre évolution, comme le furent auparavant, la découverte de l'Amérique, celle de la rotondité de la terre, ainsi que l'héliocentrisme.  

    Dans les semaines et les mois à venir, d’autres initiatives seront organisées et présentées sur ce site ainsi que sur les sites de l’ensemble de nos partenaires… Nous vous invitons à demeurer attentif et à agir d’une façon directe, par les voies démocratiques suggérées , afin d'aller ensemble vers une compréhension collective plus ouverte de notre réalité.  

    Respectueusement 

    Michel Ribardière - Président de la F.E.A  

     Un OUVRAGE FRANCAIS DE REFERENCE

     Sommes-nous seuls dans l’univers ? Probablement pas puisque l’apparition fréquente d’engins inconnus dans les espaces aériens terrestres est désormais amplement prouvée. Cette situation n’est pas nouvelle et de nombreux documents présentés dans ce livre en témoignent. Ils montrent que des incursions incontrôlables d’aéronefs exotiques, utilisant une technologie très supérieure à celle des intercepteurs terrestres lancés à leur poursuite, constituent depuis la fin de la seconde guerre mondiale un problème majeur pour la Défense nationale de toutes les nations concernées. La création de la Commission SIGMA en 2008, un groupe civil d’étude dédié à ce problème, constitue une grande première. Elle a reçu depuis tous les éléments nécessaires à la poursuite de sa tâche, ce qui implique un changement d’orientation de la politique actuelle vis-à-vis de ce dossier sensible. L’auteur, membre de cette commission, est ainsi en mesure de dévoiler au public l’implication de la défense aérienne, de la recherche militaire et du renseignement de notre pays dans l’étude de ces mystérieux engins. 

    Réérédité et augmenté en janvier 2012, cet ouvrage de Jean Gabriel Greslé représente un des documents les plus puissants qui ait été publié sur le sujet des ovnis. Documents déclassifiés américains, initiatives de groupes de recherches publics et semi-publics français, l'énigme des ovnis est-elle sur le chemin de la révélation ? Une synthèse particulièrement efficace de la situation actuelle et des implications dans notre vision de l'Univers et sur notre société. 

    Jean Gabriel Greslé a exercé sa carrière dans l’aéronautique, d’abord comme pilote de chasse pendant six années dans US air Force, avant de devenir Commandant de Bord pendant vingt ans. Il nous offre ici une analyse rigoureuse des documents présentés et donne un éclairage inattendu à cette énigme passionnante .

     
    Documents_interd_4f13f2d8241f7   
     
          
    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"