• Fougerêt, un château très habité

     Lieux énigmatiques 

    Le Château de Fougerêt, et son mystère...

    Fougerêt, un château très habité

      Le site du château

     

     La médium Christelle Dubois, auteur du livre "l'accompagnement des âmes dans l'au-delà" est venue au château de Fougeret prendre contact avec les personnes décédées qui sont restées dans les lieux ... Voici ses ressentis. Il faut préciser que tous ont été vérifiés et se sont avérés exacts. Contrairement à beaucoup, rien de sensationnel, que du vrai ... 

    Véronique et François-Joseph Geffroy, sont tombés sous le charme du château de Fougeret, à Queaux, près de Poitiers. En 2009, ils ont acquis les murs de ce magnifique site, classé Monument Historique.

    La vie de châtelains aurait pu être douce et tranquille. C’était sans compter sur les nombreuses âmes qui hantent le château !

    Plus de dix entités, qui pour la plupart étaient des anciens propriétaires, habiteraient en effet les lieux. Dans le parc jouxtant le château, il y aurait aussi de nombreux fantômes sortis des couloirs du temps.

    Des apparitions surprenantes aux manifestations de hantise effrayantes, la belle histoire a rapidement tourné au cauchemar. Pour apaiser les lieux, les nouveaux propriétaires ont dû faire appel à des médiums.

    Véronique Geffroy nous parle de ces expériences surnaturelles et de sa cohabitation avec le monde invisible.
    Il était une fois, le château de Fougeret…

    Véronique Geffroy : Le château aurait été construit au XIVème siècle. Des familles proches des Rois auraient vécu ici, jusqu’à la Révolution Française. Ensuite, ce sont des bourgeois qui ont été propriétaires des lieux.

    Le château constituait une place très convoitée. Il y a eu beaucoup de mariages, de remariages. Les couples avaient des écarts d’âge importants (plus de trente ans)… Tout ceci afin de détenir le site de Fougeret.

    Puis, aux XIXème et XXème siècles, ce sont des commerçants qui ont acheté le château. Celui-ci a d’ailleurs changé de mains à de nombreuses reprises.

    Je suis historienne, je me base sur les archives.

    Comment avez-vous découvert ce site ?

    Véronique Geffroy : Je me passionne depuis toujours pour le patrimoine ancien. Nous avions déjà restauré un château en Corrèze. Mais j’étais à la recherche d’un site plus proche de la Vienne, où mon mari exerce son métier d’agriculteur.

       

    Au cours de recherches, je suis tombée sur Fougeret, en 2008. Le site correspondait à nos attentes. Nous l’avons acheté en mars 2009.

    Ce château a beaucoup évolué architecturalement parlant, notamment lors du XIXème siècle. Ce côté éclectique était intéressant.

    Le château dispose d’une vingtaine de pièces, et s’étend sur près de 1000m2. Un immense parc accompagne le site. Cette forteresse en surplomb de la Vienne, adossée à une falaise de 38 mètres, est ainsi devenue, au fil des siècles, un bâtiment de plaisance.

    Le château a été classé Monument Historique, en 2010.

    Dès votre entrée dans les lieux, qu’avez-vous ressenti ?

    Véronique Geffroy : Le château était très sale quand nous sommes arrivés. Les premiers temps, nous ne dormions pas au château… Mais vous savez, les manifestations ne se produisent pas forcément la nuit, bien au contraire !

    Les manifestations ont commencé très rapidement, en pleine journée. Nous avons eu chacun nos manifestations personnelles… (sourires)

    Fougerêt, un château très habité

       

    Pour ma part, j’ai vu une silhouette noire traverser le couloir. Au début j’ai douté. L’une de mes filles a vu une femme, apparaître et disparaître, près de la cheminée. Mon mari a reçu trois tapes dans le dos, de manière virile… Il s’est retournée… Il n’y avait personne ! Mon autre fille a senti sa chaise bouger…

    Sur le coup, nous trouvions des prétextes, pour expliquer ces phénomènes. Puis nous avons commencé à échanger nos expériences, six mois après l’acquisition du château. Nous n’osions pas croire en toutes ces manifestations…

    Avez-vous été confrontée à des manifestations véritablement effrayantes ?

    Véronique Geffroy : Oui, et c’est là où l’aventure devient difficile, bouleversante. Nous avons connu des hantises plus lourdes, plus pesantes. Un jour, je me trouvais seule dans la cuisine, et j’ai entendu des pas lourds et traînants. J’ai vraiment eu peur, car je sentais une présence très près de moi…

    Autre fait à marquer d’une pierre blanche : ma fille est descendue un jour à la cave, avec son ami. Elle a senti qu’une présence l’enlaçait. Elle est remontée, effrayée. La nuit, il nous est arrivé de sentir des mains sur nos épaules, comme si quelqu’un voulait nous réveiller…

    Pour faire classer le château, Monument Historique par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, j’ai établi un dossier, avec de nombreuses photos des lieux.  Quand nous avons regardé les photos pour les sélectionner, stupeur ! Il y avait des gens derrière les fenêtres…

    Je ne voulais pas trop en parler car je ne souhaitais pas que les gens me prennent pour une folle.

    Nous avons aussi senti des odeurs. Une forte senteur de chocolat chaud a un jour, envahi tout le château. Elle a disparu aussi rapidement qu’elle est venue.

    J’ai également assisté à une scène d’agression par une entité; Cet instant restera gravé dans ma mémoire pour toujours : une femme visitait le château et elle s’est faite bousculer fortement dans une chambre. Cette énergie était palpable. C’était effrayant.

    Alice, morte à 22 ans, transmet sa maladie à sa propre fille

    Véronique Geffroy : Bien plus tard, ma fille est tombée soudainement malade, après avoir restauré la tapisserie de « La chambre d’Alice ». Nous l’avons conduite à l’hôpital : elle était atteinte d’une infection rénale très forte. Pour l’anecdote, deux personnes qui ont visité le château ont-elles aussi, développé la même maladie.

    Il y a deux mois, une jeune médium a capté, en écriture automatique, le message d’Alice, cette jeune femme morte à l’âge de 22 ans, d’une infection rénale, qui erre dans sa chambre.

    À travers ses mots, elle s’excusait d’avoir communiqué sa maladie à ma fille. Elle avait le même âge, « elle n’avait pas fait exprès ».

    Au final, je ne pouvais plus aller à Fougeret toute seule. J’avais trop peur.

    Vous avez eu recours à certains médiums pour en savoir plus… Qu’ont-ils découvert ?

    Fougerêt, un château très habité

    Véronique Geffroy : Nous n’avons jamais versé dans le paranormal mais nous n’étions pas réfractaires à cette idée d’une vie après la mort.

    À un moment donné, j’étais très mal, limite dépressive. Cette ambiance au château me minait moralement et physiquement.

    Je me suis confiée à une journaliste que je connaissais. Elle m’a conseillée de faire venir le médium Philippe de Ségur. Le médium est venu avec un technicien. Il a notamment pris une femme dans l’escalier, en photo…

    Pour nous, cela a failli être le début de la fin, car nous avons eu un choc en voyant cette image de fantôme. Nous étions effrayés. Je n’avais qu’une envie : revendre ce château hanté !

    Philippe de Ségur m’a parlé de la vie après la mort. Il m’a expliqué la nature des énergies résiduelles, les phénomènes de hantise… Moi qui suis scientifique et donc cartésienne, je suis tombée de haut !

    Par ses photos et ses enregistrements vocaux, il nous a ouvert l’esprit et je l’en remercie encore !

    source : besoindesavoir 

    À l’occasion des Journées du patrimoine, le château de Fougeret ouvre ses portes et accueille une exposition inédite de photos d’esprits qui sont censés hanter les pièces du château, selon ses propriétaires.  L'exposition proposée par les actuels propriétaires du château, François-Joseph et Véronique Geffroy, est constituée de clichés pris par l’Institut français de recherche et d’expérimentation spirite (IFRES), grâce à une machine spécialement conçue à cet effet.
     Voici l'une des photos de cette exposition.Troublant en effet ! Grâce à cet équipement spécial mis au point par leurs soins, ces chercheurs prétendent avoir réussi à fixer sur pellicule des spectres. Pour les adeptes de l'association IFRES, il s'agit de fantômes et leurs conclusions sont censées corroborer les constatations des occupants du château.
    Car à en croire ses actuels propriétaires, ce lieu réserverait bien des surprises. Depuis 2009, Véronique et François-Joseph Geffroy ont acquis le Château de Fougeret alors qu'il était abandonné depuis un demi-siècle.

    Dès leur arrivée, la famille est témoin de manifestations bizarres : voix, bruits de pas, apparitions de silhouettes, déplacement de meubles… Il n'en faut pas davantage pour attirer des dizaines de médiums et de spécialistes des activités paranormales qui viendront confirmer la présence d’esprits dans ces lieux.

    Source : france3-regions

        

     Véronique et François-Joseph Geffroy ont acheté le château de Fougeret à Queaux dans le sud de la Vienne en 2009. Depuis, ils ont dû s'habituer à vivre avec les fantômes des anciens habitants des lieux. "Pas simple tous les jours" affirment-t'ils.
    Le château a été classé monument historique en 2010 mais cela n'a pas apaisé la colère des "esprits" qui hantent le lieu.
     Apparitions de silhouettes, phénomène d'odeur de cuisine, voix venues d'ailleurs, maladies subites et inexpliquées, les "âmes" du château de Fougeret entretiennent le mystère depuis de longues années. Elles seraient au total plus d'une dizaine à rendre infernale la vie des châtelains actuels.

     Celle d'Alice, une jeune fille morte dans les années 20 d'une maladie rénale aurait mettre transmis les symptômes à la fille des propriétaires et à des amis.
     Véronique Geffroy, professeur d'histoire et passionnée de vieilles pierres, a fait appel à des médiums à plusieurs reprises, tous ont confirmé la présence de ces fantômes.
     Le château est même devenu un rendez-vous recherché par les amateurs d'activités paranormales. Des soirées à thème, des conférences y sont organisées et le château est ouvert à la visite. Après tout, les fantômes ont peut-être aussi le sens des affaires.
    En vidéo, la visite troublante du château de Fougeret à Queaux (86) en compagnie de la propriétaire des lieux, Véronique Geffroy. Un reportage de Marie-Noëlle Missud et Laurent Gautier.

    Source : france3-regions 

    Voir aussi les pages suivantes : 

    La Dame Blanche de Puymartin

    La dame Blanche de Bonaguil

    TCI

    Dr Jean-Jacques Charbonier

    LES NDE 

      

    Lieux énigmatiques 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"