• Gurdjieff

    Personnages étonnants 

     Gurdjieff 

      Georges Ivanovitch GURDJIEFF naquit le 28 Décembre 1877, à Alexandropol, ville russe, carrefour entre l'Orient et l'Occident. Sa mère était arménienne. Son père, grec, éleveur de grands troupeaux, était surtout célèbre dans les contrées environnantes, en tant que barde. Il transmit au jeune Georges Ivanovitch de nombreux contes et légendes très anciens. 

    Au cours de ses jeunes années, Gurdjieff , en contact avec des peuples très divers dans cette région du monde, allait peu à peu acquérir la conviction que dans des temps anciens, il avait existé une véritable connaissance de l'homme et de l'univers. Désormais, il n'allait avoir de cesse que de retrouver tous les éléments du puzzle. Pour cela, il multiplia voyages et expéditions vers l'Orient et L'Afrique, en quête de vestiges archéologiques et de sociétés secrètes, parfois seul, parfois avec un groupe d'amis, Les chercheurs de vérité.

    Gurdjieff resta toujours très discret sur cette partie de sa vie. Ce qu'il en dévoile ne fait qu `accroître le mystère : 

     « J'ai eu la possibilité, suivant les conditions particulières de ma vie, d'accéder au prétendu saint des saints de presque toutes les organisations secrètes - sociétés, congrégations, unions ou partis religieux, philosophiques, occultes, politiques et mystiques - lesquels étaient inaccessibles à l'homme ordinaire. » 

    En 1912, il rentra un Europe, s'installa à St Petersbourg, épousa la dame d'honneur de la tsarine, Julia Ostrowska et commença à diffuser le résultat de ses recherches en un système philosophique cohérent. Ouspensky, brillant journaliste en fut le principal dépositaire dans son célèbre Fragments d'un enseignement inconnu. Intellectuels et artistes, dont Olga et Thomas de Hartmann, se rassemblèrent autour des idées de Gurdjieff. Mais la révolution d'Octobre allait disperser ce premier noyau.

    Gurdjieff, suivi de ses plus fidèles élèves commença une pérégrination à travers l'Europe toujours plus vers l'Ouest. De nouveaux élèves se joignirent au groupe : Jeanne et Alexandre de Salzmann et John Bennet. 

    Au terme du voyage, en 1922, cette communauté cosmopolite s'installa au Prieuré d'Avon, au cœur de la forêt de Fontainebleau, près de Paris. Pendant dix ans, L'Institut pour le Développement Harmonique de l'Homme, que Gurdjieff créa, fut le théâtre d'une intense activité artistique et intellectuelle. Surnommés, les philosophes de la forêt, les premiers élèves russes de Gurdjieff furent rapidement rejoints par deux vagues d'intellectuels, d'abord des anglais, puis des américains. Citons Katherine Mansfield, A. Richard Orage, Margareth Anderson; Georgette Leblanc et bien d'autres.

    C'est également au cours de cette période que commença l'élaboration de son œuvre artistique et littéraire, assurant une large diffusion de ses idées en Europe puis en Amérique où il fit de fréquents voyages. 

    En 1933, Gudjieff ferma définitivement l'Institut, vendit le Prieuré d'Avon et s'installa à Paris. A partir de 1936, il aménagea dans un petit appartement parisien, au 6 rue des Colonels-Renard où il invitait ses nombreux élèves. Parmi eux, des intellectuels français : René Daumal, Luc Dietrich, Pierre Schaeffer…

     Le 29 Octobre 1949, il s'éteignit à l'hôpital américain de Neuilly. Il est enterré au cimetière d'Avon en Seine et Marne.

    centre-gurdjieff.org/id7.htm

     

    Théorie

     Figure ésotérique de l'ennéagramme Le noyau de la doctrine de Gurdjieff avait trait à l’intégration de toutes les forces vitales pour les mettre en harmonie les unes avec les autres ainsi qu’avec l’ordre cosmique, de sorte que chaque individu apprenne à « Être ». La vraie connaissance, selon lui, est une fonction de l’être. Ce que connaît un homme est en lien direct avec ce qu’il est. 

    Gurdjieff faisait une distinction entre l’être essentiel et la personnalité superficielle et assignait à ses élèves des exercices divers ayant pour but d’affaiblir les conditionnements. Ces méthodes étranges à l’extrême relevaient d’un travail psycho-physique et de la thérapie de groupe. 

    Il a introduit la figure de l'ennéagramme.

     

    Le "rappel de soi »

    Les méthodes de Gurdjieff visaient à promouvoir l’auto-observation et « le rappel de soi » afin que ses élèves sortent, selon lui, de leur profond sommeil et deviennent conscients de leur vrai moi. Alors seulement, ils cesseraient d’être des machines humaines. Ce concept de rappel de soi était selon lui la clé d'une vraie vie, d'une conscience réelle du vrai moi. Sans cette capacité de "rappel de soi", de conscience totale et libre, un homme ne serait qu'un ensemble de réactions automatiques programmées par son éducation, ses acquis et son illusion de choix, soit une véritable "machine" quelle que soit son envergure intellectuelle.

    Source : wikipedia 

     

     

    Personnages étonnants  

     

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"