• L'enfant qui voit la nuit

    Mystères humains

    L'enfant qui voit la nuit !

    CHAT


    Cet enfant aux yeux de chat peut voir la nuit
    Un petit garçon suscite la curiosité en Chine depuis qu'on a découvert le don très particulier dont il est doté. Il serait en effet capable de voir dans le noir comme les chats! 

    Nong Youhui est une véritable énigme qui suscite la curiosité des journalistes et des scientifiques. Ce petit garçon qui vit dans la région de Dahua, au sud de la Chine, serait nyctalope. Cela signifie qu'il aurait la capacité de voir dans le noir presque comme en plein jour, relate le site Melty.fr.

    «Deux mois après sa naissance, j'ai remarqué que ses yeux étaient différents. Ils étaient bleus. On l'a emmené à l'hôpital pour faire un contrôle mais le docteur nous a dit de ne pas nous inquiéter. Il nous a assuré que ses yeux fonctionneraient correctement quand il grandirait» explique son père Nong Shihua dans un reportage diffusé sur la chaîne CCTV-9 et qui a été posté récemment sur YouTube.

    En grandissant, Nong Youhui a conservé ses yeux clairs. Et son entourage a constaté que lorsqu'une lumière vive était pointé sur eux, ils émettaient une étrange lumière bleue-verte comme le font les yeux des chats. A l'école, ses professeurs ont aussi remarqué que Nong Youhui était très sensible à la lumière lorsqu'il jouait dehors avec ses camarades et qu’il avait un don étonnant.

    Il bluffe des journalistes

    «On m'a dit que ses yeux ressemblaient à ceux d'un chat. Quand on projetait un rayon de lampe torche dans ses yeux en pleine nuit, ils le réfléchissaient, explique un de ses enseignants. Je lui ai alors demandé s'il pouvait voir dans le noir et il m'a dit que oui. Il m'a expliqué qu'il pouvait attraper en pleine nuit des criquets sans utiliser d'éclairage».

    Dans le reportage, des journalistes ont, eux aussi, mené leur propre expérience afin de vérifier si le garçon pouvait voir dans le noir, tel un chat, poursuit Melty.fr. Ils ont constaté que Nong Youhui pouvait notamment réaliser des calculs sur une feuille dans la pénombre et reconnaître des cartes à jouer.

    (source : 20min.ch/)  

    La vision nocturne

    Pour l’homme, « la nuit, tous les chats sont gris » et les formes incertaines. La raison : seuls les bâtonnets, les cellules sensibles à la lumière présentes dans la rétine, fonctionnent. Ces derniers ont besoin de très peu de lumière pour réagir, et assurent donc la vision nocturne, à l’inverse des cônes, les cellules qui détectent les couleurs et les détails. Contrairement à l’homme, le chien, lui, a une excellente vision nocturne. D’une part parce que sa rétine compte beaucoup plus de bâtonnets que celle de l’être humain, de l’autre, sa pupille étant capable de beaucoup se dilater, il voit même lorsque la lumière est de très faible intensité. Enfin, il possède une membrane réfléchissante derrière la rétine, le tapetum lucidum, qui lui permet de capter la moindre parcelle de lumière. C’est ce processus qui fait briller les yeux du chien (et d’autres animaux) lorsqu’ils sont éclairés de nuit par une source lumineuse. Plus le mode de vie de l’animal est nocturne, plus grande est la prépondérance des bâtonnets sur les cônes. Chez les animaux strictement nocturnes, comme les chouettes ou les hiboux, la pupille est ronde et large, très dilatée, ce qui permet à l’oeil de capter le plus de lumière possible la nuit. Elle est par ailleurs en fente, ce qui lui permet de mieux se fermer qu’une pupille ronde.

    Résultats controversés

    Comment en est-on arrivés à ces conclusions ? D’une part, en analysant les modifications du comportement des animaux, de l’autre, grâce à des analyses spectrophotométriques des rayonnements absorbés par leur rétine. Mais, faute d’avoir leur confirmation, les résultats obtenus sont souvent controversés. Les différentes théories se rejoignent au moins sur un point : l’oeil des mammifères est dans l’ensemble très proche de celui de l’être humain. La musaraigne et l’écureuil seraient, comme lui, parfaitement trichromates, c’est-à-dire sensibles au bleu, au vert et au rouge. La souris et le rat auraient une très bonne vision nocturne, mais une mauvaise perception des couleurs. Le lapin aurait de la peine à distinguer certaines couleurs, mais ferait bien la différence entre le bleu et le vert. Le cheval distinguerait mieux certaines couleurs (jaune et vert) que d’autres (bleu et rouge), mais aussi certaines nuances (claires ou non). Il semble enfin que les bovins ne voient pas le rouge. Ainsi, les taureaux ne seraient pas attirés par la couleur de la cape, mais par le mouvement de cette dernière sous leurs yeux.

    La capacité à naturellement voir dans le noir

    Il peut s'agir d'un animal (la chouette ou le lynx par exemple, qui sont des animaux nocturnes ou semi-nocturnes) ou l'être humain (vision médiocre dans la nuit noire).
    Cette capacité, dépend d'un type particulier de cellules de l'œil, situées dans la rétine (les cellules en bâtonnet, qui sont plus sensibles à la lumière, et connectée à une partie du cerveau plus sensible aux mouvements, notamment ceux perçus dans le champ latéral de vision, mais qui ne perçoivent pas les couleurs. Elles sont également beaucoup plus sensibles à l'éblouissement)

    Une vision artificiellement assistée

    Les jumelles de vision nocturne sont utilisées comme moyen d'observation ou détection pour voir dans le noir ou la semi-obscurité. Ce sont des jumelles binoculaires, monoculaires ou des matériels de type lunettes permettant une vue plus rapprochée. Ce sont le plus souvent des matériels basés sur l'amplification électronique de lumière, utilisés dans les avions, les bateaux, ainsi que dans l'infanteriede certaines armées, ou par diverses forces de l'ordre.

    Il existe trois types de vision de nuit :

    • Intensificateur de lumière : il permet de voir dans l'obscurité en amplifiant les sources de lumière faible (lune, étoiles). On amplifie les photons détectés (provenant de lumière ambiante) sur le principe du photomultiplicateur. Avantages: n'est pas détectable par l'ennemi en usage militaire. Inconvénient: le photomultiplicateur est un système très complexe, fragile et encombrant, nécessitant de la haute tension, des lentilles magnétiques, tubes sous vide... Nécessite un minimum de photon a amplifier mais ce n'est pas un problème dans une nuit naturelle.
    • Proche infrarouge : le système est doté d'une diode émettant dans le proche infrarouge (0,9-2 μm)et qui permet d'éclairer la scène de rayons non visible à l'œil. Ce système permet de voir dans le noir total. À noter que sur certains modèles la DEL infrarouge est visible lorsqu'elle fonctionne. La diode peut être séparée du matériel de vision, et être utilisée comme une lampe de poche. Avantages: utilise un capteur Cmos ou Ccd d'appareil photo, caméscope ou camera. Il suffit de retirer le filtre qui bloque la grande sensibilité naturelle aux proches infrarouges de ces capteurs (option sur certains caméscopes). Inconvénient: la nécessité d'utiliser un projecteur infrarouge facilement détectable par l'ennemi pour les militaires. Aucun animal ne voit l'infrarouge.
    • Vision thermique : le système est sensible au rayonnement thermique (infrarouge aux longueurs d'onde 2-5 μm et 8-13 μm ) des objets et de la scène. Les niveaux de gris rendus à l'écran traduisent la température de chaque objet (quand il s'agit d'une image en noir et blanc). Avantages: n'est pas détectable par l'ennemi pour les militaires. Permet de voir aussi dans le brouillard. C'est ce type d'appareil qui se développe le plus pour les armées . Inconvénient: demande des objectifs très spéciaux (pas en verre) et des capteurs Photodétecteur très spécifiques souvent au tellurure de mercure-cadmium et parfois un refroidissement. Un système de graduation par couleurs est souvent utilisé sur les écrans d'analyses thermiques pour une meilleure analyse visuelle de la scène observée. La vision est la même de jour ou dans le noir total.
    • (source : wikipedia)

    Couleur des yeux 

     
     
    Yeux « ambre »
     
    Œil vert
     
    Œil bleu
     
    Œil brun
     
    Œil jaune
     
    Carte de l’Europe, pourcentage de la population ayant les yeux bleus.

    La couleur des yeux est un caractère polygénique et est principalement déterminé par la quantité et le type de pigments présents dans l'iris de l'œil.

    Les humains et les animaux présentent de nombreuses variations phénotypiques relatives à la couleur des yeux. Chez les humains, ces variations de couleur sont dues à la proportion variable d'eumélanine produite par les mélanocytes dans l'iris. Les couleurs chatoyantes des yeux de nombreuses espèces d'oiseaux sont généralement déterminées par d'autres pigments, tel que les ptéridines, les purines, et les caroténoïdes.

    Trois éléments principaux à l'intérieur de l'iris contribuent à sa couleur : la teneur en mélanine de l'épithélium pigmentaire de l'iris, la teneur en mélanine du stroma irien, et la densité cellulaire du stroma irien. Dans les yeux de toutes les couleurs, l'épithélium pigmentaire de l'iris contient le pigment noir appelé eumélanine. Les variations chromatiques entre différents iris sont généralement attribuées à la teneur de mélanine à l'intérieur du stroma irien. La densité cellulaire à l'intérieur du stroma affecte la quantité de lumière qui est absorbée par l'épithélium pigmentaire.

    Détermination de la couleur des yeux

    La couleur des yeux est un caractère héréditaire influencé par plus d'un gène. Il existe deux gènes majeurs et d'autres plus mineurs qui permettent d'expliquer la variation chromatique des yeux chez l'être humain. Actuellement, chez l'être humain, on connait plusieurs locus associés à la couleur des yeux : EYCL1EYCL2EYCL3 et, plus récemment, OCA2 (en). Ces gènes permettent d'expliquer les trois grands types de couleurs phénotypiques des yeux chez l'être humain : bruns, verts et bleus.

    Il y a cependant des variations dans chaque cas : ainsi, on peut avoir les yeux « noisette » (marron clair tirant sur le bleu-vert), bleu-gris, d'un marron plus ou moins soutenu (du châtain, plutôt européen, au brun presque noir, couleur la plus répandue au niveau mondial), etc. La couleur des yeux se stabilise généralement lorsque l'enfant a environ 6 mois.

    Avantage évolutif

    Une étude publiée par des chercheurs du département de psychologie de l'université de Tromsø, en Norvège, tend à démontrer que les hommes aux yeux bleus sont plus attirés par des femmes aux yeux bleus et qu'ils ont plus de partenaires sexuels aux yeux bleus. Les auteurs postulent que cette préférence est une adaptation inconsciente à la reconnaissance sociale de la paternité.

    Toujours selon cette étude, les femmes ne démontrent pas de préférence particulière.

    Yeux vairons

    Avoir les yeux vairons signifie avoir les yeux de couleurs différentes. Cette particularité est appelée Hétérochromie médicalement.

     

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"