• La cinquième race

    Spiritualité et bien être

    Une 5ème race , les dieux à la peau bleue

    Les Atlantes furent-ils un peuple bleu ? 

    LA 5EME RACE

    Les hommes bleus

    Parmi tous les mystères, il en est un qui fit grand bruit en URSS en 1960. Une revue s'appuyant sur les relations de l'historien égyptien Manéthon, d'Hérodote et sur les inscriptions du papyrus de Turin et de la pierre de Palerme, apportait une contribution précieuse, à la fois à l'énigme de l'Atlantide et à celle de la venue d'extra-terrestres.

    Dans le numéro de décembre 1960, la revue Atlantis sous la signature de l'archéologue Henry Bac, reprenait l'information.

    Les Russes posaient la question suivante :

    " Les Atlantes furent-ils un peuple bleu ? "

    La cinquième race

    en rappelant que Platon leur attribuait une origine autre que celle des hommes terrestres, et un sang différent. " D'après certaines traditions", révélait le document, " les Atlantes auraient été les fondateurs de la civilisation égyptienne. Les chefs les plus anciens des dynasties divines,, douze mille ans avant notre ère, étaient des Atlantes de race pure.

    Les Égyptiens, poursuit Henri Bac, reproduisaient très soigneusement les objets sur leur fresques et en respectaient les couleurs.

    Or, de quelles couleurs peignaient-ils leurs dieux ?

    Si Osiris était vert (dieu de la végétation renaissante), Thot était pigmenté, soit de vert, soit de bleu pâle; 

    LA 5EME RACE     LA 5EME RACE

    Ammon et Shou étaient des dieux bleus. Pourquoi cette couleur fondamentale était-elle l'apanage des dieux égyptiens ? Une seule réponse nous semble possible : Ces dieux seraient les descendants d'un peuple à peau bleue, ou considérés comme tels. Osiris et Thot, venus en Égypte et n'y trouvant pas les conditions de vie d'un pays de hautes montagnes, mais au contraire une plaine au climat chaud et ensoleillé, ont vu leur teint modifié par le hâle qui a fini par leur donner une peau olivâtre (bleu + jaune) représentée par la couleur verte sur les dessins des premiers Égyptiens. Hypothèse admissible si l'on considère qu'il existe des peuplades " d'indiens bleus " sur les hauts plateaux des Andes, dont la pigmentation a pour cause le manque d'oxygène dans le sang.

    Les Guanches disparus de l'île de Ténériffe, aux Canaries, avaient une peau olivâtre. Il est biologiquement possible que la peau prenne une teinte azur assez vive par incorporation de grains de mélanine, pigment caractéristique des peaux noirs. Ce phénomène explique la présence des teintes bleu clair, bleu foncé et violette sur la peau de certains singes.

    LA 5EME RACE

    Il existe des " hommes bleus " aux environs de Goulémine, au sud d'Agadir, et les pictes de l'écosse antique avaient coutume de se teindre la peau en bleu. Il est curieux, enfin, de citer la notion bien connue de " sang bleu " que l'on emploie à propos de la noblesse ancienne. On notera que cette notion, très ancienne, est originaire de la péninsule ibérique. Habituellement, on la rattache au séjour effectué en Espagne méridionale par la tribu des Vandales, mais cette explication n'est pas satisfaisante. Lorsqu'on examine tous ces faits par rapport à la géographie, on s'aperçoit que dans la plupart des cas l'existence de tribus à la peau olivâtre ou bleue, naturelle ou teinte artificiellement, est liée au littoral atlantique.

    On en vient donc à imaginer que les Atlantes, constituaient une population au sang bleu. Après la disparition de l'Atlantide les descendants s'habillaient de bleu lors des fêtes. Platon révèle que lors des sacrifices nocturnes et des lits de justice des rois "atlantes" ils revêtaient, pour une raison inconnue des habits bleu azur foncé.. Henri Bac, analysant cet exposé soviétique, ajoute que l'expression " sang bleu " est encore employée de nos jours en Amérique du sud dans des contrées de la côte Pacifique, on dit d'une personne issue de l'union d'un Indien et d'un Européen qu'elle est de " sang bleu " En Europe, cette expression désigne des individus prétendus de haute et antique noblesse. En Russie, en Mongolie, les nobles étaient réputés de sang bleu.
    (source : Atlantis- Revue d'Archéologie scientifique et traditionnelle, 30, rue de la Marseillaise, Vincennes, n° 204 Dec 1960)

    LA 5EME RACE 

    Paul Karason, Un homme à la peau bleue

    minuit.forum-actif  

    LA 5EME RACE

    Comment les nanoparticules d'argent rendent la peau bleue

    Ingérer de l’argent – dans le cadre d’un traitement antimicrobien, par exemple – peut causer une maladie appelée l’argyrie, une condition qui rend la peau bleu-gris. Des chercheurs de chez Brown ont récemment découvert comment cette condition se développe. Le processus est similaire à celui du développement de photographies en noir et blanc, et pas seulement parce que les deux nécessitent de l’argent.

    ‘Nous venons de créer le premier modèle conceptuel présentant la manière dont se développe cette condition’, déclarait Robert Hurt, professeur d’ingénierie chez Brown, et membre de l’équipe de recherche. ‘Ce qui est intéressant, c’est que les particules qu’une personne ingère ne sont pas les mêmes que celles qui sont directement responsables de la maladie’.

    Les scientifiques ont toujours su que l’argyrie avait quelque chose à voir avec l’argent. Cette condition a pu être observée chez des patients auxquels ont été prescrit des traitements antimicrobiens contenant de l’argent et chez ceux ayant subi des traitements médicaux lourds à base d’argent. Des études menées il y a quelques années sur des échantillons de tissus de personnes malades ont montré que les particules d’argent se logeaient très profondément sous la peau, mais la manière dont elles y parvenaient n’était toutefois pas très claire.

    L’argyrie serait causée par un certain nombre de réactions chimiques complexes. L’article de Hurt sur le sujet, co-écrit par les chercheurs de chez Brown, Jingyu Liu, Zhongying Wang, Frances Liu et Agnes Kane, a été publié dans le journal ACS Nano.

    Hurt et son équipe y présentent la manière dont les nanoparticules d’argent se dissolvent dans l’estomac avant d’être absorbées dans le sang et de finalement venir se loger dans la peau. Son exposition au soleil retransforme le minéral en élément argent, ce qui donne à la peau une couleur bleutée. Ce stage final présente la même réaction photochimique que le développement de photographies en noir et blanc.24hgold 

    La peau de l’Américain Paul Karason est devenue toute bleue : un phénomène probablement dû à une substance (l’argent colloïdal) qu’il ingurgite depuis 14 ans.

     CNN insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une blague ou d’un homme qui s’est peint la figure en bleu (ni du Schtroumpf farceur)

    Il s’appelle Paul Karason. Il a 57 ans et il a la peau bleue. Cela fait quatorze ans qu’il change petit à petit de couleur. "Le changement a été tellement progressif que je n’ai rien remarqué", a-t-il déclaré à CNN. Il a fallu qu’un ami qu’il n’avait pas vu depuis des mois lui rende visite pour qu’il constate la transformation.

     un tel bouleversement viendrait selon la chaîne télévisée locale californienne KFSN-TV/DT d’une substance, l’argent colloïdal, que Paul Karason a absorbée durant toutes ces années. Ce produit fait de métal intégré dans l’eau à l’aide de courant électrique est vendu comme un remède capable de tout guérir. Mais Karason ne pensait pas que cette nouvelle coloration était liée à l’absorption de l’argent colloïdal. Il était convaincu que tous ses soucis était apparus parce qu’il se massait le visage avec pour traiter ses problèmes de peau. Mais en fait il existe une maladie, l’Argyria, liée à cette décoloration et que l’on avait pu observer du temps où ces solutions d’argent étaient distribuées en tant qu’antibiotiques. 

    Sa compagne a révélé qu’elle avait été surprise au début mais qu’elle avait fini par ne plus y faire attention. "Les seules fois où j’y pense vraiment ou j’y fais attention, c’est quand nous sommes dans des lieux publics et que les gens commencent à le fixer", déclare-t-elle à CNN. Paul Karason avoue éviter les endroits publics. Les gens étant plutôt hostiles en Oregon, Paul et sa compagne ont du déménager en Californie. N’ayant pas consulté de médecin, il est prêt à vivre avec cette maladie toute sa vie. Comme il l’a expliqué à CNN, il espère juste que les autres l’accepteront désormais tel qu’il est. 

    (source : gigistudio

    Pourquoi cette expression: sang bleu,

    et ces représentations de dieux à la peau bleue?

    J’ai fait quelques recherches, et ayant écarté certaines élucubrations il m’en reste quelques unes d’un peu plus crédibles, à mon avis du moins.

    Le teint bleu est sans doute lié à l’association de la divinité avec l’eau. L’eau est liée à la spiritualité, à la voyance, à la dissolution, la réceptivité…

    LA 5EME RACE


    Le bleu nous entoure en haut dans le ciel, en bas dans les océans, les fleuves et les lacs; Dans l’hindouisme, la peau bleue est également associée aux êtres qui font preuve de profondeur de caractère et d’endurance dans le combat

    Rama et Krishna, les incarnations de Vishnou, dont le but était de vaincre le mal et de protéger l’humanité, sont représentées avec un teint bleu, couleur qui symbolise le courage, la virilité la profondeur et la stabilité.

    Amon est un dieu anthropomorphe qui peut être représenté de deux façons différentes, l'un est coiffé d'une couronne ou mortier surmonté de deux grandes plumes, il est représenté avec la peau bleue qui l'identifie comme un dieu céleste.
    Sa peau bleue le désigne comme un Dieu des concepts abstraits, c'est-à-dire invisible et pourtant omniprésent. Osiris et Ptah sont aussi souvent représentés avec la peau bleue.

    La légende des Dieux sumériens
    Selon certains auteurs, les anciens « dieux » sumériens, censés avoir créé l’Humanité, auraient eu un sang de couleur bleue. Ces mêmes sources précisent que les prétendus croisements entre Dieux et femmes mortelles auraient été à l’origine des lignées royales qui régnèrent bien avant le déluge. Plusieurs versions de la création de l’espèce humaine se sont propagées en Mésopotamie. Cette diversité est due au fait que plusieurs ethnies se sont succédé, chacune reprenant la même légende en y introduisant des modifications selon ses propres critères religieux. L’un de ces récits indique que l’humanité fut créée avec le sang d’un dieu sacrifié, et une autre en mentionne deux. Du reste, les civilisations anciennes d’Egypte et d’Amérique latine ont souvent représenté leurs « dieux » avec la peau bleu clair.

    Voici une citation extraite d’un livre de William Bramley, The Gods of Eden, p. 233, qui va dans ce sens :
    « Les écrits Sumériens déclarent que les premiers rois humains sur Terre étaient les rejetons des Gardiens “divins” qui se croisèrent avec des femmes humaines. Ainsi naquit l’idée de “sang royal” et l’importance de maintenir une lignée royale au sang pur identique à celui des ancêtres […] Chose intéressante à noter, certains anciens Gardiens “divins” ont été décrits comme ayant soit une peau bleue, soit ayant un sang bleu […] Un être humain à sang bleu paraît être un label de supériorité au sein de notre espèce ».

    Selon d’autres écrits:

    Une thèse assimile les idoles de l'antiquité à une mystérieuse élites à sang bleu qui, dans des temps lointains, constituaient une sorte de royauté divine.
    Les Atlantes furent-ils un peuple bleu?

    En se rappelant que Platon leur attribuait une origine autre que celle des hommes terrestres, et un sang différent.
    D'après certaines traditions, les Atlantes auraient été les fondateurs de la civilisation égyptienne. La trace la plus anciennes des dynasties divines, 12 000 ans avant notre ère, étaient des Atlantes de race pure.

    Les Égyptiens reproduisaient les couleurs. Or, de quelles couleurs peignaient-ils leurs dieux?
    Pourquoi cette couleur fondamentale était-elle l'apanage des dieux égyptiens?
    Cette élites seraient les descendants d'un peuple à peau bleue, ou considérés comme tels.
    L'expression «sang-bleu» est employée encore de nos jours en Amérique du Sud : dans certaines contrées de la côte du Pacifique, on dit d'une personne issue de l'union d'un Indien et d'un Européen qu'elle est de «sang-bleu».
    En Europe, cette expression désigne explicitement des individus prétendus de haute et antique noblesse. En Russie, en Mongolie, les nobles étaient réputés de sang bleu ce qui, incontestablement, rejoint l'idée de supériorité.
    Il existe des «hommes bleus» aux environs d'Agadir, et en 'Écosse antique on avait coutume de se teindre la peau en bleu, également en Amérique du Sud.

    LA 5EME RACE

    (photo : agoras)

    Il est curieux, enfin, de citer la notion bien connue de «sang-bleu» que l'on emploie à propos de la noblesse ancienne. On notera que cette notion, très ancienne, est originaire de la péninsule ibérique.

    Lorsqu'on examine tous ces faits par rapport à la géographie, on s'aperçoit que dans la plupart des cas l'existence de tribus à la peau olivâtre ou bleue, naturelle ou teinte artificiellement, est liée au littoral atlantique. On en vient donc à imaginer que les Atlantes, habitant une contrés aux montagnes élevées, constituent une population à la peau bleue, pas la suite des conditions biologiques de l'hérédité et du milieu, race déjà en voie d'extinction et qui perdit ses caractéristiques au moment de la disparition de l'Atlantide.

    LA 5EME RACE

    Les mayas, les aztèques ainsi que les incas possédaient

    aussi des empires associés à une lignée de sang bleu.

     LA 5EME RACE

    Amon "le caché" ou " l’Inconnaissable" est à l'origine un dieu local de la ville de Thèbes, le seigneur de Karnak, ce dieu commence à prendre beaucoup d'importance au Nouvel Empire lorsque Thèbes devient la capitale religieuse de l'Égypte et Karnak le temple dynastique. Amon est certainement le dieu qui eut le plus de notoriété, il fut élevé en peu de temps au rang prestigieux de grand dieu dynastique. C'est l'âme du soleil. 

    Un temple lui est dédié à Karnak, ou il était vénéré avec la déesse Mout son épouse et le dieu Khonsou son fils avec lesquels ils forment la triade Thébaine. 

    Amon est un dieu anthropomorphe qui peut être représenté de deux façons différentes, l'un est coiffé d'une couronne ou mortier surmonté de deux grandes plumes, il est représenté avec la peau bleu qui l'identifie comme un dieu céleste, et sous l'autre forme d'Amon-Min il peut être représenté momiforme avec le sexe en érection, il représente une divinité de la fertilité. Il peut être également représenté avec une tête de bélier avec des cornes enroulées.

     guidegypte


    LE BLEU

    LA 5EME RACE


    Dans la mythologie égyptienne, le bleu trace une frontière entre le profane et le sacré,
    et évoque à la fois la nuit étoilée et l'obscurité des eaux primordiales de la création du monde.
    Les Egyptiens cherchèrent donc des pierres bleues jusqu'en Mésopotamie.
    Le bleu du lapis-lazuli en a fait une pierre à la spiritualité incontournable de l'histoire de la Mésopotamie, de l'Egypte et de l'ensemble du Proche-Orient.

    Dans la mythologie sumérienne, le dieu Ninurta, après sa victoire sur les démons, aura béni la fameuse pierre qui a combattu à ses côtés.
    Le bleu intense de la pierre accompagnera les monarchies assyriennes puis babyloniennes.

    "Pierre de délivrance", le lapis-lazuli était aussi utilisé pour fabriquer des potions magiques.
    En Europe, le bleu était aussi une couleur initiatique... Et la couleur de la royauté.

    Le bleu, couleur de l'azur, de l'air de la voûte céleste et du paradis, symbolise la sagesse et la vérité divines. Consacré à Jupiter, il est associé aux dieux créateurs: «La peau d'Amon, dieu d'air, se teinte de bleu pur» .
    D'après les livres sacrés, Vishnu naquit de cette couleur.

    Le bleu foncé (ou quasi noir), qui est la couleur d'Osiris, est également celle de Krishna et de Bouddha.
    Le bleu, attire l'homme vers l'infini et éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel,est la plus immatérielle et la plus profonde des couleurs :
    Il représente d'ailleurs l'immortalité.
    Le bleu est le symbole de l'inspiration, de la dévotion, de l'infini et des aspirations religieuses. Cette couleur élève, exalte et inspire. Sa vibration engendre le calme, la paix intérieure et fait naître le sommeil.

    Le Bleu correspond au 5e chakra, la gorge (glande thyroïde)
    Le bleu est relié à la gorge, qui est le centre de la parole, et la gorge est le « passage » qui permet à notre être intérieur de se manifester et d'entrer en contact avec le monde extérieur. C'est grâce à la parole que nous pouvons traduire nos émotions et nos sentiments.
    La gorge est également le centre de la pureté. Le rayon bleu possède un très grand pouvoir curatif.
    Il est très efficace dans le traitement des blocages de la parole et des maladies de la gorge: inflammation, saignement interne et crispation.
    Comme cette couleur est associée au manque de chaleur, ses propriétés sont sédatives et astringentes. Alors que la force du bleu foncé est d'une très grande puissance, le bleu pâle, lui, oriente vers une haute inspiration morale. C’est la couleur des auras les plus spirituelles.

    LA 5EME RACE

    Pierres: (saphir bleu, lapis-lazuli, topaze bleue, sodalite) toutes les pierres bleu-vert
    (aigue-marine, turquoise, chrysocolle)

    Le bleu est "la plus chère" des couleurs, pendant très longtemps la seule façon de créer du pigment bleu était de broyer du Lapis-Lazuli. C' est pourquoi la vierge Marie est souvent vêtue de bleu.

    LA 5EME RACE


    Alors réalité ou symbolisme ? 

     

    Spiritualité et bien être 

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"