• La malédiction du diamant Hope

    Surnaturel et fantastique 

    La malédiction du diamant "Hope" 

    La malédiction du diamant Hope

    (photo : leblogluxe) 

    Selon la légende, le fabuleux diamant connu sous le nom de diamant de l’Espoir, qui ornait jadis une idole indienne, aurait été dérobé par un prêtre hindou. On raconte que le pauvre prêtre aurait été torturé et mis à mort pour son crime. La pierre précieuse, réapparut en Europe en 1642 entre les mains d’un contrebandier français du nom de Jean-Baptiste Tefernier. Il la vendit avec d’énormes bénéfices mais laissa son fils prodigue dépenser le plus gros de sa fortune. Il devait finir déchiqueté par des chiens enragés aux Indes, où il était parti refaire fortune.

     La pierre entra ensuite en possession de Louis XIV qui la fit tailler à nouveau, la ramenant ainsi de 112,5 carats à 67,5 carats. Cette réduction ne lui ôta pas son sort maléfique. Nicolas Fouquet, qui l’avait emprunté pour un dîner officiel, fut reconnu coupable de détournement de fonds et emprisonné à vie. Il mourut dans sa prison. La princesse de Lamballe, qui portait souvent le diamant, tomba plus tard sous les coups d’une foule parisienne enragée.

    Le roi lui-même mourut ruiné et politiquement affaibli, son royaume épuisé. Louis XVI et Marie-Antoinette qui héritèrent ensuite du diamant finirent leurs jours sous le couperet de la guillotine pendant la révolution française.

     

    En 1830, le bijou, désormais historique, fut acheté par un banquier londonien du nom de Henry Thomas Hope, qui le paya 150.000 dollars. Il connut rapidement des revers de fortune et l’un de ses petits-fils devait mourir ruiné. Un de ses derniers héritiers se débarrassa enfin du bijou en le vendant. Puis, Pendant seize ans, la pierre maléfique passa de main en main en continuant de foudroyer ses différents propriétaires.

    Le Français Jacques Colet se suicida, le prince russe Ivan Kanitovitch mourut assassiné. En 1908, le sultan turc Abdul Hamid paya 400.000 dollars pourle Diamant, qu’il s’empressa d’offrir à sa concubine préférée, Subaya. Il fut renversé. Ce fut Simon Montharides qui en devint ensuite propriétaire. Sa voiture se retourna, le tuant sur le coup en même temps que sa femme et sa petite fille.

    Le diamant traversa ensuite l’Atlantique et tomba entre les mains du magnat de la finance Ned Mc Lean qui l’acheta pour la somme dérisoire de 154.000 dollars. Son fils Vincent se tua peu de temps après dans un accident de voiture et sa fille mourut d’une overdose. La femme de Mc Lean s’adonna à l’héroïne et lui-même finit ses jours dans un asile. Il mourut en 1947, laissant le douteux héritage à ses petits-enfants, dont la petite Evalyn, âgée de cinq ans. Deux ans plus tard, la famille Mc Lean vendit le diamant à Harry Winston, un marchand de pierres précieuses. Winston en fit don au Smithsonian Institute où il se trouve encore.

    Pendant ce temps, la malédiction frappa encore la famille et on retrouva Evalyn Mc Lean, morte dans son appartement de Dallas le 13 décembre 1967. Elle avait 25 ans et l’on n’a jamais su la cause réelle de son décès. 

    (source : secretebase)

     Le diamant est un minéral composé de carbone C'est l'un des matériaux naturels les plus dur.

    (dureté Mohs de 10). 

            

    Les objets hantés

     

    Objets hantés, est un documentaire (0h43) de la série Bizarre ou quoi, qui s'interroge sur les pouvoirs surnaturels des objets paraissant être hantés par un esprit ou une malédiction, déclenchant ainsi des phénomènes étranges ou bien macabres pour leur entourage. 

    Depuis la nuit des temps, les hommes ont cru que le pouvoir de certains objets pouvaient apporter de grande chance ou de grands malheurs. On parle souvent de lieux hântés comme des chateaux, manoirs, maisons ou autres lieux, mais il existe aussi les objets hantés dans lesquelles l'âme de leur propriétaire disparu leur est attachée. Selon sa puissance, l'objet peut présenter un danger certain, ou ne constituer qu’une gêne constante ou passagère. Certains objets hantés sont également nommés Hauntics, pour objets anciens hantés.
    Le documentaire s'intéresse à quelques histoires : En Floride, le pilote d'un avion qui s'est écrasé est repéré à bord d'un vol de l'Eastern Airlines. En Grande-Bretagne, un garçon est victime d'une agression à cause d'un tableau. À la suite d'un tremblement de terre dévastateur, un homme de la Nouvelle-Zélande est sauvagement battu par un fantôme...

    Il est dit que l'énergie de chaque être humain ou d'un animal reste après notre mort terrestre dans des objets ou lieux que nous avons fréquenté. Des objets peuvent concentrer l’énergie magique qui pourraient être dotés de pouvoirs surnaturels, positifs ou négatifs. Les objets tels que des bijoux constitués de matériaux les plus purs et les plus nobles, or, diamant, sont particulièrement chargés à l'insu de la personne qui les a porté. Ils gardent en eux-mêmes ces vibrations bonnes ou mauvaises et les répercutent. Ainsi, on a pu entendre des instruments de musique jouer tout seuls après avoir été rachetés.
    Pour les objets dits maléfiques, ce sont des objets qui contiennent de sinistres et dangereux pouvoirs magiques. De nombreux cas de maladies ou de problèmes peuvent êtres dus à ces phénomènes d'imprégnation, avec des conséquences graves.
    Voici trois exemples parmi d'autres, dont le diamant bleu Hope, la Porsche de James Dean, et la main gauche de pierre aux phalanges amputées.

    Le diamant bleu Hope.
    Ancien joyau de la Couronne de France, le diamant Hope a appartenu à Louis XIV sous le nom de diamant bleu de la Couronne, avant de devenir le trésor de la Smithsonian Institution de Washington. La plupart de ses propriétaires successifs ont connu une fin tragique, de 1668 à aujourd’hui.
    Censé avoir été volé sur l'oeil d'une statue hindoue, le diamant Hope a la réputation de porter malheur à celles et ceux qui l’ont porté, une malédiction qui le rend forcement fascinant. On prétend notamment qu'il a été porté par la reine Marie-Antoinette et que plusieurs de ses futurs propriétaires ont connu une fin tout aussi malheureuse. Ce ne sont peut-être que des légendes, mais ce joyau mérite le détour, car il reste le plus gros diamant bleu jamais découvert à ce jour. 
    Par nature, les pierres précieuses sont fascinantes, mais ce n'est que lorsque s'ajoute à leurs mystères une étrange malédiction, qu'elles pénètrent dans la légende des bijoux maudits.

    La malédiction de la Porsche de James Dean.
    Le célèbre acteur américain James Dean, idole des jeunes des années 1950, possédait une voiture performante, mais aussi incroyablement maudite, car l’histoire de cette voiture est particulièrement troublante et macabre.
    En 1955, James Dean achète une Porsche 550 Spyder, qu'il surnommera Little Bastard, "petit salaud", pour participer à une course en Californie. Il part tôt de son domicile à Los Angeles avec son mécanicien Rolf Wutherich. En route, James Dean traverse la petite ville de Cholame en Californie. À ce moment-là, un jeune étudiant au volant d’une Ford Sedan lui coupe la priorité. L’acteur voit la voiture et tente de la contourner mais sans succès. Les deux voitures se percutent à 90 km/h. James Dean meurt à 24 ans sur le coup. Son mécanicien, après avoir heurté le tableau de bord, est projeté hors de la voiture.
    L’histoire de Little Bastard ne s’arrête pas là. Ainsi, Georges Barris, qui avait préparé la voiture de James Dean, rachète l’épave 2500 $, et se fracture la jambe quelques temps plus tard. Peu après, Barris revend le moteur et la transmission à deux médecins, Troy McHenry et William Eschrid, mais alors que les deux amis se font la course, c’est l’accident. L’un meurt en percutant un arbre, après avoir perdu le contrôle de sa voiture, tandis que l’autre est sérieusement blessé dans sa sortie de route. Les pneus, encore en très bon état, sont également revendus par Barris, et l’acheteur est victime d’un accident juste après. Plus tard, deux jeunes tentent de voler l’épave de la voiture, mais l’un d’eux s’ouvre le bras.
    Enfin, Barris décide de cacher la voiture qui est récupérée par la California Highway Patrol, pour l’exposer à titre d’exemple d'accidents de la route. La première exposition a connu un incendie détruisant toutes les voitures aux alentours, et seule cette voiture en sort indemne. Lors de la deuxième, dans un lycée, la voiture tombe et casse la jambe d’un étudiant. Sur la voie menant à Salinas, le camion qui transporte la Porsche a un accident et le conducteur est blessé.
    Finalement, en 1959, ce fut la dernière exposition de la voiture en onze pièces, car en 1960, elle disparut mystérieusement avec le camion dans lequel elle était. On n’a plus jamais revu Little Bastard.

    La main gauche de pierre aux phalanges amputées.
    Voici le cas d'un objet réputé maléfique. Un archéologue, ami de Claude Seignolle, a découvert une main gauche constituée de pierre obsidienne verte, dont les dernières phalanges sont toutes amputées. Cette sinistre main semble être un objet rituel maléfique suscitant un sentiment de répulsion chez beaucoup de gens. L'archéologue a conservé la main dans une vitrine.
    Un jour, le fiancé de sa fille, pas du tout superstitieux, se met à la tripoter, ce que désapprouve son futur beau-père. Quelques temps après, le jeune homme, grand amateur de pêche, décide de jeter une grenade dans la rivière afin de pêcher plus facilement. L'engin explose prématurément et lui arrache le bout des doigts de la main gauche...
    La compréhension de la synchronicité dépasse notre entendement car les faits sont générés par un ordre acausal, contingent et créateur aux connotations métaphysiques, voire parfois mystiques, se situant ainsi en dehors de la méthodologie scientifique.

    Pour lire la mémoire d'un objet, le terme de psychométrie est utilisé en parapsychologie pour qualifier ce phénomène Psi. Ce terme a été crée par l’américain J.R. Buchana en 1949. Le philosophe polonais J. Tischner, définit la psychométrie par le fait qu’un sujet sensitif, à l’aide d’un objet qu’on lui confie et qu’il tient en mains, est capable de façon dite paranormale de percevoir des éléments d’information concernant le propriétaire de l'objet, son histoire, ou sur les personnes ayant eu un contact suffisant avec celui-ci.
    La parapsychologie classe ce type de phénomène dans la catégorie ESP, pour Extra Sensory Perception. La psychométrie a été très utilisée dans la plupart des missions de renseignements. Le Pentagone a même publié des extraits de l’Opération Stargate menée par la C.I.A. avec le concours de Psychics, sujets Psi. 

    (source : inexplique-endebat)  

    Surnaturel et fantastique 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"