• La pierre solaire des Vikings

     Mystères humains

    La pierre solaire des Vikings

    La pierre de Soleil des navigateurs vikings ne serait pas un mythe, 
     Un cristal islandais doté de propriétés uniques aurait permis
    aux navigateurs nordiques de s'orienter sans boussole. 
     
     
    Mais qui étaient les Vikings?

    Des guerriers et pirates redoutables : depuis leur base scandinave, les vikings ("hommes du nord") multiplient les raids le long des côtes d'Europe depuis la fin du VIIIe avec leurs fameux drakkars. Les vikings sont motivés pour partir en quêtes de meilleurs territoires et de richesses car le leur est hostile, froid, couvert de landes, de bois et de montagnes et ces terres sont difficiles à cultiver. 

    Les Vikings découvrent l'Amérique, et se servent d'une pierre qui "les guident"...

    La pierre de soleil

    Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

    On ignore toujours comment s'y sont pris les navigateurs vikingspour découvrir l’Amérique mais on vient peut-être de découvrir un indice : la « pierre de Soleil » mentionnée dans une saga scandinave, qui indiquerait la position du Soleil même par temps couvert, pouvait fort bien être un spath d’Islande selon des études conduites par des physiciens français et leurs collègues.

    En 1967, l’archéologue danois Thorkild Ramskou a proposé une théorie ingénieuse pour expliquer comment les Vikings ont pu naviguer sans encombre jusqu’en Amérique du Nord, malgré des cieux souvent couverts et en l’absence d’une boussole, vers l'an 1000. Selon lui, les Vikings auraient pu faire comme d’autre espèces vivantes qui, à l'image du papillon monarque, exploitent la polarisation de la lumière du Soleil pour se diriger. Pour ce faire, les Viking auraient mis à profit les propriétés optiques de certains cristaux.

    De fait, on trouve un intriguant passage dans la saga de Hrafn Sveinbjarnarson où il est dit à peu près ces mots : « Le temps était couvert et orageux... Le roi regarda autour de lui et ne vit ciel bleu... Alors le roi prit la pierre de soleil et la tenant au-dessus de lui, vit d’où le Soleil brillait ».

    Mais que serait-donc cette fameuse pierre de Soleil ?

    Il ne s’agirait pas bien sûr du Cube cosmique, associé là aussi à une saga scandinave dans le film Captain America, mais depuis longtemps, on pense qu’il pourrait s’agir du spath d'Islande. Sa biréfringence est précisément une conséquence du phénomène de polarisation de la lumière et ce cristal a joué un rôle non négligeable dans la découverte et la construction de lathéorie de la lumière de Descartes à Maxwell, en passant par Fresnel et Arago.

    Wilhelm von Haidinger (1795-1871) était un minéralogiste, géologue et physicien autrichien. On lui doit la découverte en 1844 de ce qu'on appelle les brosses d’Haidinger. C'est un phénomène entoptique léger, où l’on peut distinguer un motif bleu et jaune caractéristique. Il est associé à l’observation d’une lumière polarisée à faible longueur d’onde.
    Wilhelm von Haidinger (1795-1871) était un minéralogiste, géologue et physicien autrichien. On lui doit la découverte en 1844 de ce qu'on appelle les brosses d’Haidinger. C'est un phénomène entoptique léger, où l’on peut distinguer un motif bleu et jaune caractéristique. Il est associé à l’observation d’une lumière polarisée à faible longueur d’onde.

    (source : Wikipédia)

    Il se trouve que l’œil humain perçoit dans certaines situations la polarisation de la lumière, c'est-à-dire le fait que les vibrations transversales du champ électromagnétique de certaines ondes lumineuses se fassent selon un axe donné. Ce phénomène avait été observé en 1844 par Wilhelm von Haidinger lorsqu’il étudiait la lumière polarisée passant à travers des cristaux. Il constata que des sortes de taches jaune-bleu, appelées depuis les brosses d’Haidinger, se manifestaient sur sa rétine. Il s’agit d’un exemple de phénomènes entoptiques qui sont des effets visuels dont la source est dans l’œil lui-même.

    Le grand physicien Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz s’est penché sur ce phénomène, comme l'ont fait plus récemment deux physiciens français, Guy Ropars et Albert Le Floch, qui ont même pensé que les Vikings étaient peut-être capables de voir à l'œil nu la polarisation de la lumière du Soleil. Avec leurs collègues, les deux chercheurs viennent aujourd’hui de publier un nouvel article dans lequel ils étudient cette fois la possibilité d'utiliser la polarisation de la lumière du Soleil au moyen d'un cristal de calcite optique pour naviguer.

    La biréfringence de la calcite optique et la dépolarisation

    Ils montrent, calcul et expérience à l’appui, que l’on peut effectivement utiliser le spath d’Islande pour localiser le Soleil dans le ciel même lorsque celui-ci est couvert. Il faut pour cela utiliser le cristal comme un dépolariseur. En fait, l'idée elle-même et la méthode sont connues depuis longtemps, Leif Karlsen a par exemple écrit un livre sur le sujet, mais des controverses persistaient sur la possibilité d'utiliser cette calcite optique aux latitudesarctiques, compte tenu de la polarisation réelle de la lumière. En pratique, il n'était pas certains que les Vikings pouvaient vraiment naviguer de cette façon.

    La lumière du Soleil elle-même n’est pas vraiment polarisée lorsqu’elle atteint les sommets de l’atmosphère terrestre. Mais lorsqu’ elle entre en interaction avec ses molécules, elle le devient. Si l’on regarde le ciel à travers un spath d'Islande, ses propriétés de biréfringence font que l’on obtient deux images différentes. Surtout, un faisceau lumineux entrant ressort sous la forme de deux faisceaux dont l’un a perdu sa polarisation. Leurs intensités sont en général différentes mais lorsque l’on tourne le cristal, ces deux intensités finissent par être les mêmes, ce qui permet alors de localiser le Soleil sur la voûte céleste. Selon Guy Ropars et Albert Le Floch, une précision de l'ordre de quelques degrés peut être atteinte, même dans des conditions de luminosité crépusculaires.

    Remarquablement, la découverte d’un cristal de spath dans une épave britannique du XVIe siècle découverte au large de l'île anglo-normande d'Aurigny (Alderney en anglais) vient apporter de l’eau au moulin des chercheurs. La masse métallique des canons de ce navire pouvait altérer par induction le champ magnétique mesuré localement dans de telles proportions que des erreurs de navigation importante pouvaient en résulter. L’utilisation d’un compas optique basé sur la calcite optique pouvait donc être une nécessité et cela expliquerait sa présence à bord du navire.

    Bien sûr, nous n’avons toujours pas de traces écrites directes ou de preuves manifestes que les Vikings de l’an 1000 utilisaient un tel compas optique mais nous savons désormais que la physique l’autorise.

    (source : futura-sciences

    Les Vikings 

    Les Vikings étaient des peuples d'Europe du Nord qui ont navigué en Europe, en Asie et même jusqu'en Amérique de la fin du VIIIe siècle au milieu du XIe siècle de notre ère. Ils habitaient une région aujourd'hui connue sous le nom de Scandinavie, qui regroupe les pays actuels de Norvège, Suède et Danemark : aussi, on les appelait « Normands » car ils venaient des contrées froides de l'Europe septentrionnale. Les Vikings pratiquaient le négoce et la piraterie loin de leur territoire d'origine grâce à leurs talents de navigation et grâce à leurs bateaux uniques.


    En 793, une expédition viking attaque une abbaye en Grande-Bretagne : cet événement a été retenu par les historiens pour marquer le début de l'aventure viking, qui marquera l'Europe sur plus de deux siècles. Comment expliquer cette expansion des « hommes du nord » à cette époque ?
    Vers 800, l'Europe de l'Ouest est dominée par l'empire carolingien. Seules les îles britanniques, la Scandinavie, la Bretagne et l'Espagne musulmane échappent au contrôle de Charlemagne. Mais au début des années 840, les petits-fils de Charlemagne se disputent l'héritage carolingien. Ils se livrent à des guerres fratricides qui les affaiblissent. Finalement, ils signent le traité de Verdun en 843 qui divise l'empire carolingien en trois royaumes. Au siècle suivant, le royaume de France se fractionne en principautés et en fiefs rivaux. Le roi n'a plus d'autorité sur les comtes qui deviennent indépendants et construisent les premiers châteaux forts.
    L'Europe de l'Est est occupée par les peuples slaves. Enfin, le bassin méditerranéen est aux mains des Arabo-musulmans (Espagne, Afrique, Proche-Orient) et des Byzantins (Italie du Sud, Balkans, Grèce, Asie mineure).
    Les Vikings faisaient du négoce avec leurs voisins avant le VIIIe siècle, mais à partir de cette époque, ils commencent à établir leur domination sur les réseaux d'échanges commerciaux du Vieux Monde. Les raisons de cette expansion sont diverses : sans doute qu'une augmentation de la population a provoqué une faim de terres et de richesses. Les Vikings ont aussi profité des faiblesses du monde carolingien pour s'imposer. Leur tactique de pillage était également efficace.

    L'expansion viking

    À la fin du VIIIe siècle et dans la première moitié du IXe siècle, les Vikings attaquent les îles britanniques et s'installent en Angleterre. Ils explorent les voies maritimes et fluviales d'Europe de l'Est et atteignent les rives de la mer Noire. L'empereur byzantin intègre des Scandinaves dans sa garde. Enfin, les Vikings mènent leurs premiers raids sur les côtes françaises et remontent les fleuves pour piller les villes et les monastères.
    Dans la deuxième moitié du IXe siècle, Paris subit plusieurs attaques scandinaves : en 845, Ragnar Lodbrok pille la ville. En 886, le comte de Paris, Eudes, ancêtre des rois capétiens, résiste au siège imposé par les Scandinaves. Face à ces raids, les habitants s'enfuient ; les moines qui sont victimes de la violence, décrivent les Vikings comme des brutes assoiffées de sang. Ils abandonnent leur monastère et se réfugient à l'intérieur des terres avec leurs reliques. Les rois sont impuissants : certains paient des tributs pour que les Vikings s'en aillent. En 911, le chef Rollon obtient par un traité signé avec le roi des Francs Charles le Simple un territoire à l'embouchure de la Seine et qui deviendra le duché de Normandie. Il promet de protéger l'aval de Paris contre les Scandinaves. 


    Vers 860, le chef scandinave Riourik devient le souverain de Novgorod en Russie. Dans cette partie de l'Europe, les Scandinaves sont appelés « Varègues » ou « Rous », ce qui donne l'origine du mot « Russe ».
    Les Vikings s'aventurent de plus en plus loin vers l'ouest : en 875, ils débarquent en Islande ; au Xe siècle, ils atteignent le Groenland puis l'Amérique vers l'An 1000. Au XIe siècle, les Normands prennent pied en Italie du Sud et en Sicile. En 1066, le duc de Normandie Guillaume le Conquérant s'empare de l'Angleterre.


    Les navires des Vikings 

    Le « drakkar » est le nom donné à tort en français aux bateaux des Vikings. Ce mot signifie « dragon » en langue scandinave mais peu de navires portaient en réalité une tête de dragon à l'avant. Ces bateaux représentaient un atout pour les Vikings : ils pouvaient transporter plusieurs dizaines d'hommes, des chevaux et du matériel. Leur fond plat permettait de remonter les fleuves facilement. Les bateaux étaient mus par les voiles ou les rameurs. Le gouvernail était constitué par une sorte de rame courte à très large pale, fixée par des attaches de cuir à l'arrière. Il était possible de le relever très rapidement pour qu'il ne racle pas le fond. La coque était constituée de planches superposées qui contribuaient à leur souplesse et à leur solidité.

    Un bateau normand représenté sur la tapisserie de Bayeux, XIe siècle
    Les bateaux de transport étaient appelés knörr ou encore snekkja (qui signifie « serpent »). Les Vikings enterraient leur chef avec son drakkar.


    La religion des Vikings 

    Les Vikings étaient à l'origine des polythéistes, c'est-à-dire qu'ils croyaient en plusieurs dieux. Le plus important s'appelait Thor. Il était le dieu du tonnerre et de la guerre. Freyr était le dieu de la fécondité et de la fertilité. On a peu de renseignement sur le clergé : on sait cependant que les godar présidait les fêtes saisonnières et les sacrifices.
    Les Scandinaves se sont ensuite convertis au christianisme. Des missionnaires francs tentent d'évangéliser l'Europe du Nord à partir du IXe siècle. 

    (source : wikibooks

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"

    Mystères humains