• La psychophotographie est elle possible ?

     Mystères humains 

    La psychophotographie existe-elle ?

    La psychophotographie est un phénomène très rare

    au cours duquel une personne serait capable de photographier sa propre pensée.

    Ce phénomène exclu bien entendu tout truquage photographique. 

    Une photographie psychique 

    La psychophotographie est elle possible ?

    Au début des années 70, Aux États-Unis une étude scientifique a été mené sur Ted Serios affirmant être capable de photographier sa pensée. Des scientifiques lui ont fait passer des tests, il devait fixer l'objectif en pensant à un véhicule. Des photos de lui fixant l'objectif furent prises .

    Sur certaines des photos prises des voitures apparaissent à la place de Serios.



    Voici, par exemple, à gauche, l’image obtenue par Ted Serios du tableau de droite
    exposé au musée de Chicago

    Ted Serios et la psychophotographie

    Travaillant dans un hôtel de Chicago et n’ayant qu’une éducation rudimentaire, Serios s’est montré capable, apparemment, de produire des effets psychophotographiques, dans les conditions contrôlées de deux laboratoires.



    Une étude a été réalisée, par Jule Eisenbud, à l’Université de Denver, et a été publiée dans le Journal of the American Society for Psychical Research. 

    Au cours d’une série de tests, Serios fut apparemment capable d’impressionner une pellicule,

    par le seul moyen de sa psyché. 

    L’objet de l’expérience consistait pour Serios à tenter de faire apparaître, sur des épreuves Polaroïd, une image de véhicules, par exemple des locomotives à vapeur. Les pellicules, placées dans deux appareils Polaroïd, furent exposées, une image à la fois, sous la direction de Serios. 

    Celui-ci fixait l’appareil à travers un petit cylindre de papier noir d’environ trois centimètres de diamètre. De temps à autre, il signalait à un expérimentateur d’appuyer sur l’obturateur.

    Sur les 117 clichés pris, huit images rappelant des véhicules (par exemple des vélomoteurs) furent obtenues. Dix « blackies » apparurent aussi ; il s’agit d’épreuves complètement noires. 

    Elles aussi indiquent que quelque chose d’inhabituel s’est produit, car, en temps normal, une image de Serios regardant l’objectif aurait dû apparaître sur le cliché.

    (source : metapsychique  et yanka)

    Quelques clichés polaroïd

    à gauche, l’image obtenue

     

     

     ]

     La psychophotographie.

        C'est un cas très peu divulgué qui a été seulement exposé dans le journal "Observer Review" et le magazine "Fate" tous deux américains de Mai 1967 et surtout dans l'ouvrage du Dr Jules Eisenbud: The world of Ted Serios "thoughtographic" studies of an extraordinary mind et aussi en français dans la revue "Planète" le n°36 de Sept 1967.

    Ted Serios qui est né en 1918 à kansas City dans le Missouri et était le fils d'un cafetier grec. En 1963, il était chômeur, souvent ivre et ex-portier d'hôtel à Chicago, quand il rencontra un professeur de psychiatrie à l' Ecole de Médecine de Denver qui fut très impressionné par la faculté qu'avait Serios d' impressionner les pellicules photographiques simplement en regardant fixement l'objectif d'un appareil ( Voir les deux images de Ted Sérios devant l'appareil Polaroïd:)

        Devant des quantités de témoins dignes de foi, et dans des situations très diverses, parfaitement contrôlées pour éviter toute fraude, Sérios a matérialisé des centaines d'images allant de la Tour Eiffel au Tag Mahal (un monument indien), en passant par le Pentagone ou même le portrait de la Reine d'Angleterre. Les pellicules étaient développées au fur et à mesure. D'abord, on n'y voyait que son visage , puis peu à peu apparaissait une construction bien connue, puis bien d'autres.

        Ce phènomène était connu pourtant dès le milieu du 18ème siècle depuis qu'un certain William H. Mumler était persuadé de pouvoir produire à volonté les photos de personnes décédées qu'il connaissait de leur vivant par simple concentration sur une plaque photographique et cela à la demande des parents du défunt. On le traîna en justice pour escroquerie sans doute à moins que ce ne soit pour sorcellerie.

         Toujours est-il qu'il fut acquitté et que les attendus du jugement conclurent, chose surprenante pour l'époque, à l'authenticité du phénomène.

        D'autres individus comme Hudson en Angleterre et un nommé Buguet en France défrayèrent également la Chronique. La Revue Anglaise de Photographie dans les années 70 du précédent siècle, répertoria pas moins de 35 cas de psychophotographie et c'est en 1931 que parut le premier ouvrage d'un professeur japonais nommé Tomokicki Fukurai de l'Université de Kohyassan qui faisait le bilan de longues années de recherches sur ce problème qui n'a jamais cesser de diviser les savants. Le phénomène s'est d'ailleurs longtemps appelé photographie spirite car on croyait qu'il s'agissait d'une manifestation de l'Au-delà et qui appartenait en tant que tel au Spiritisme. Mais si l'on rejette cela, quelle explication peut-on donner au phénomène? Est-ce de la télépathie ou autre chose encore non connue des scientifiques ?

        En 1962 un savant particulièrement qualifié Andrija Puhanich diplomé de la faculté de Médecine de l'Université du Nord-Ouest et Directeur-Président de la Recherche Médicale à l'Intelectron Corporation , une firme d'électronique médicale, publia un livre intitulé: "Au-delà de la télépathie" où il fait état de divers cas de psychophotographie et de recherches avancées dans ce domaine pourtant si peu conventionnel.

        D'autres avant lui ont étudié le sujet, comme le physicien anglais Sir William Crookes qui découvrit le Thallium et pourtant admettait la réalité des phénomènes en question ou comme le français Charles Richet grand physiologiste et prix Nobel de Médecine en 1913 qui déclara en 1922 qu'il fallait introduire la parapsychologie comme discipline scientifique à l'Université, ce qui n'est toujours pas admis, on le sait , actuellement en France, pays bien cartésien par tradition, mais parapsychologie qui a fait pourtant l'objet de recherches plus ou moins secrètes et approfondies aux USA et dans l'ex URSS (voir à ce sujet par exemple, le livre de Seila Ostrander et de Lynn Schroeder: Fantastiques recherches parapsychiques en URSS chez R. Laffont dans la collection les énigmes de l'Univers 1973 )



         En Novembre 1990, l'émission de TF1 réalisé par Bernard Martino, "Les Chants de l'invisible" nous présentait les prouesses d'un jeune asiatique nommé Masuaki Kioyta de 23 ans qui avait des dons paranormaux extraordinaires. Il a été capable d'abord en présence du professeur de physique Ichikawa et en direct devant la caméra de TF1, de briser une grosse cuillère d'argent, impossible à rompre sans de très gros efforts et cela simplement en la saisissant entre le pouce et l'index et en se concentrant pendant environ 6 minutes. Kiyota nous raconte que, quand il était gosse, en imaginant que ses petites voitures entraient dans un tunnel, il voyait alors les lumières de sa chambre s'éteindre brusquement, comme pour signifier l'ombre du tunnel et il n'en était pas étonné car il pensait que tous les enfants étaient capables d'en faire autant. Il pouvait de la même manière faire se déplacer ses jouets, quand il voulait les ranger dans leur boîte sans qu'il ait à bouger pour les atteindre, pouvoir qu'il a perdu malheureusement, en grandissant.

         TF1 nous présente alors la plus extraordinaire expérience réalisée par Kiyota. La projection de trois images de sa pensée sur une plaque photographique d'un appareil Polaroïd où toute manipulation de négatif est impossible L'objectif de l'appareil étant obstrué par du sparadrap, Kiyota fixe sans bouger pendant 5 mn, le devant de l'appareil et on tire 8 photos, qui sont développées ensuite en direct devant la caméra de TF1. 5 parmi elles, sortirent toutes noires, mais les trois autres présentaient bien les images projetées par Kiyota soit : Un éclair tout seul , un globe terrestre également surmonté d'un éclair et surtout, la troisième photo, la Tour penchée de Pise .

    Et Kiyota de nous dire : " "L'important, c'est de garder l'âme pure d'un enfant même si aujourd'hui les enfants ne l'ont plus tellement . Moi , je fais semblant d'être adulte mais dans le fond, j'ai gardé mon âme d'enfant et toute l'imagination de l'enfant. C'est pourquoi, je fais très jeune pour mon âge même pour un Japonais. Je n'ai pas tellement grandi, mais cela est peut-être génétique à moins que je sois comme le héros du film russe "Le Tambour" qui refusait de grandir. Ce que j'essaie de dire, c'est que notre idée de la réalité dépend du bon sens admis au moment et à l'époque où l'on vit. Il ne faut donc pas trop se laisser piéger par nos conventions" 

         Dans la même conception et sur des considérations identiques, le Dimanche 16 Mai 1999, la chaîne antillaise Tempo, nous présentait ici en Guadeloupe, à 20 h dans l'émission "Ligne de Vies" : "Il était une fée" en nous disant que les croyances liées au merveilleux et attachées à notre enfance, reviennent en force. Et l'on nous présente une histoire toute aussi fantastique que celle de Kiyota et qui a défrayé la chronique en 1917 en Angleterre. Ce sont deux petites anglaises Elsie et Frances du village de Cottingley qui seraient parvenues à se photographier 5 fois entre elles , en présence de ce qu'elles appelaient des "fées" de leurs jardins.

         Le grand écrivain, Sir Arthur Conan Doyle (le père de Sherlock Holmes) se lance dans une véritable enquête afin de contrôler l'authenticité des clichés et les publie en 1920 dans un livre intitulé "The Coming of The Fairies" , qui a eu à l'époque un retentissement considérable et qui vient d'être traduit en français par Sylvie Marion et publié en Sep 97 sous le titre "Les fées sont parmis nous" d' A. C. Doyle une enquête inédite chez J.C. Lattes.

      Rappelons qu'il a fallut attendre 1982 pour que l'expert Geoffroy Crawley démontre que les clichés de ces photos avaient subi des manipulations et que l'appareil utilisé à l'époque, n'était pas assez précis pour effectuer avec une aussi grande netteté les deux premières photos. Elsie et Frances avouérent alors qu'elles avaient bien vu des fées, mais pour ne pas subir les sarcasmes des gens, elles avaient eu l'idée de monter ce subterfuge.(Voir l'emission de la chaine Tempo Antilles du 28/12/99 "Les fées au bout du jardin " d' A. C. Clarke ). Pour ceux qui ont gardé encore un peu de leur âme d'enfant, prière de se procurer la cassette vidéo qui raconte cette fabuleuse histoire publiée par la Warner Bros. Club famille : Le Mystère des Fées -Une histoire Vraie-avec Harvey Keitel et Peter O'Toole.

    Adresse Web : warner 

    Le champ psi-plasmatique

         Existe-t-il comme le prétendent certains scientifiques un champ de particules inconnues nommé "champ Psi-plasmatique" capable d'interférer sur les champs des autres particules subatomiques que nous connaissons mieux sans pour autant affirmer en maîtriser le comportement? 

    Ted Serios, Kiyota, Frances et Elsie et leurs émules connus et surtout inconnus qui sont parmi nous, posent ainsi donc à la science la plus troublante question sur la nature de la pensée humaine. La pensée est-elle à l'origine de l'énergie et aussi donc de la matière, qui on le sait est de l'énergie condensée comme le prétendent la plupart des occultistes et channels actuels très actifs (Seth, Ramtha, kryeon, Speakers, Penda, Lazaris, Raphaël, Hilarion, les Pléiadiens, Saint-Germain, Soria etc..).

    En effet, ce qui se réalise sous nos yeux ébahis en deux dimensions sur une simple plaque photographique avec un Ted Serios ou un Kiyota, ne peut-il pas se concrétiser aussi en un volume tridimensionnel, peut-être avec une structure trop fine pour qu'on puisse s'en apercevoir ? Et que dire alors des réalisations en quatre dimensions ou plus, dont nous ignorons tout ? C'est la question des questions qui ne peut selon nous, que trouver une réponse révélatrice dans notre avenir immédiat du XXIe siècle. Mais attention donc aux pensées que nous émettons sans réfléchir , elles pourraient en effet être â l'origine de bien des maux qui nous assaillent .

    A bon entendeur Salut..! 

         Pour ceux qui ont compris que la pensée positive peut nous sauver du désastre qui nous menace, voici une phrase très ésotérique puisqu'elle nous est arrivée par channelling, qui s'impose ici en la circonstance :

     "Rien n'existe dans ce monde qui n'ait d'abord existé sous forme de pensée pure. La pensée est le premier niveau de la création, puis vient la Parole. Tout ce que tu dis, est une pensée exprimée qui devient créative et renvoie de l'énergie dynamique structurer l'Univers . "

    D'après le C.a.D "un dialogue hors du commun" tome 1 de N.D.Walsh aux Editions Ariane.1997

         Par ailleurs nous invitons les internautes curieux et soucieux d'en savoir plus, de se procurer l'ouvrage du même auteur " Fiendship with God an uncommon Dialogue NewYork 1999, traduit en français en l'an 2000 sous le titre "L'Amitié avec Dieu : Un dialogue hors du commun" également aux éditions Ariane car de deux choses l'une:
    - Soit l'auteur est le plus grand philosophe de tous les temps et on sait que désormais ses livres sont tous devenus des best-sellers et vendus dans 27 pays.
    - Soit, comme le dit l'auteur, c'est l'un des plus grands Maîtres, jamais connus qui est bien entré , par l'écriture automatique , en contact avec lui, pour lui transmettre des chefs-d'oeuvres de réflexion toujours plus extraordinaires. A vous de choisir....

    Réfèrences:  

         - Univers interdit. de Leo Talamonti aux Editions Albin Michel (Les chemins de l'Impossible) Sep 1970.

    (source : idylle)

        

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"