• Larung Gar - Ville sacrée

    Spiritualité et bien être

    LARUNG GAR, VILLE SACREE

    et Académie du Bouddhiste Tibétain

    Caché au milieu des hauts plateaux tibétains, l'immense "campement" de Larung Gar fait grincer les dents du gouvernement chinois. Plus de 40.000 moines, nonnes et étudiants bouddhistes y vivent malgré la pression des autorités.

    Larung Gar - Ville sacrée

    Mais ces bouddhistes ont bien choisi leur lieu de campement. Situé à 4.000 mètres d'altitude dans la vallée de Larung, ce bidonville n'est pas facile d'accès. Il constitue pourtant le foyer de l'Institut bouddhiste de Serthar et l'un des centres les plus importants et les plus influents de l'étude du bouddhisme tibétain dans le monde.

    Cette académie a été fondée en 1980 par Jigme Phuntsok, un lama influent de la tradition Nyingma. D'un petit rassemblement d'une dizaine de personnes, ce centre est devenu immense. Au centre de ces milliers de maisons en bois, on trouve un monastère géant disposant d'un mur séparant les moines des religieuses.

    Larung Gar - Ville sacrée

    Un environnement difficile pour ces bouddhistes car, à cette hauteur, les conditions de vie sont particulièrement rudes: températures hivernales extrêmes (jusqu'à moins 30°C), neiges abondantes, etc. Et la ville la plus proche - Chengdu - se trouve à quelque 650 kilomètres de distance, soit un voyage en voiture de 14 heures.

    Située à l'extérieur des principales routes touristiques, la région reçoit peu de visiteurs étrangers, d'autant que la Chine veille et émet rarement des autorisations pour les voyageurs (ou alors à condition d'être accompagné par des guides officiels, qui ne vous emmèneront pas vraiment là où vous voudrez aller).

      

    Larung Gar - Ville sacrée

    D'ailleurs, le gouvernement chinois aimerait se débarrasser de l'endroit. En 2001, il a déjà démoli 2.000 maisons dans une tentative de freiner la croissance de l'institut, sans succès puisqu'il semblerait que plus de 1.000 nouvelles cabanes y sont construites chaque année.

    Source : 7sur7

     Nichée à flanc de colline, cette ville tibétaine est d’une beauté à couper le souffle. Des couleurs magnifiques, un décor hypnotisant, des lumières sublimes, des perspectives uniques… En fait, Larung Gar est un véritable trésor architectural et humain… Seulement voilà, ce trésor, le gouvernement chinois a décidé de le détruire ! Une décision tragique qui, heureusement, suscite une large indignation un peu partout dans le monde. Gros plan sur une ville à sauver !

    Larung Gar - Ville sacrée

    Larung Gar se trouve dans la province du Sichuan, en Chine. Fondée en 1980, cette ville est devenue en quelques années seulement l’une des plus grandes académies boudhistes du monde. Les étudiants en religion y viennent du monde entier, ainsi que de nombreux touristes…
    Il faut dire que l’endroit offre aux visiteurs des décors de carte postale…
    Problème : le gouvernement chinois se méfie Larung gar. Cette ville défie son autorité et ça, il ne peut l’accepter.
    Déjà, en 2001, Larung Gar avait subi une campagne de « rééducation patriotique ». A l’époque, 8 000 étudiants avaient été contraints de quitter l’endroit et, déjà, 2 000 maisons avaient été détruites.

    Larung Gar - Ville sacrée

    15 ans plus tard, rebelote, mais puissance 10 ! Alors que la ville abrite 40 000 habitants (dont 20 000 moines et nonnes) les autorités veulent cette fois réduire ce nombre à… 5 000 ! (Chiffres révélés par l’association Human Right watch).Pour parvenir à un tel résultat, le gouvernement chinois est prêt à détruire une grande partie partie des habitations (10 000 seraient concernées). Objectif : en finir avant le 30 septembre 2017.L’opération devrait s’accompagner, comme en 2001, d’une campagne de rééducation… Et elle devrait être suivie par l’installation de caméras de surveillance.Xie Jinping, président de la Commission militaire centrale du Parti communiste, en avril dernier :

    « les groupes religieux doivent adhérer à la politique du Parti communiste chinois et soutenir le système socialiste et le socialisme à la chinoise. »

    Heureusement, la mobilisation internationale contre ce projet fou prend peu à peu de l’ampleur. Une pétition a même été lancée pour exiger des autorités chinoises qu’elle renonce à la destruction de Larung Gar.

    Source:positivr

      

    Larung Gar - Ville sacrée

     

    Larung Gar - Ville sacrée

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"