• Les affaires du Mufon

    Mystère des ovnis 

    LES AFFAIRES DU MUFFON

     (Mutual Ufo Network)

    LES AFFAIRES DU MUFFON

    Le Mutual UFO Network (MUFON ; qui pourrait se traduire en français par : réseau de partage sur le sujet des OVNI) est une organisation américaine à but non lucratif, qui enquête sur les cas d'observations d'objets volants non identifiés (OVNI) qui lui sont signalés. C'est l'un des principaux et des plus anciens organismes d'enquête sur les OVNI aux États-Unis. Le MUFON a pris la suite du Midwest UFO Network, créé le 30 mai 1969 par Walter H. Andrus, Allen Utke, John Schuessler, etc., et dont le siège se trouvait à Quincy (Illinois). La plupart des membres fondateurs du MUFON avaient précédemment fait partie de l'Aerial Phenomena Research Organization (en) (APRO).

    L'organisation compte aujourd'hui plus de 3 000 membres dans le monde, la majorité d'entre eux aux États-Unis. Le MUFON dispose d'un réseau mondial de directeurs régionaux aptes à étudier sur le terrain les observations d'ovnis qui lui ont été signalées ; il organise chaque année un colloque international et publie le mensuel Mufon UFO Journal. L'organisation compte aujourd'hui plus de 800 enquêteurs de terrain ainsi que des équipes qui peuvent enquêter sur d'éventuels éléments de preuve d'engin extraterrestre. Le réseau forme des bénévoles aux techniques d'investigation, leur enseigne comment interroger des témoins et comment tirer des conclusions à partir des indices relevés. Les enquêteurs, qui sont bénévoles, sont soumis à un examen portant sur un manuel de 265 pages et à une vérification de leurs antécédents.

    Le MUFON s'est donné pour mission l'étude scientifique des OVNI au profit de l'humanité par le moyen d'enquêtes, de recherches et de la sensibilisation du public. Avec le J. Allen Hynek Center for UFO Studies (CUFOS) et le Fund for UFO Research (en) (FUFOR), le MUFON fait partie de la UFO Research Coalition, une démarche collaborative des trois principales organisations ufologiques d'investigation aux États-Unis ; son but est de mettre en commun des moyens humains et matériels d'investigation ainsi que de financer et promouvoir l'étude scientifique du phénomène OVNI.

    Le MUFON, dont le siège est en Californie, est dirigé par Jan Harzan. Source : wikipedia

     

    QUELQUES AFFAIRES RAPPORTÉES PAR LE MUFON

    Un train percute un ovni

    Les affaires du Muffon 

    (dessin imaginé par Les émanants)

     Paintsville/ Kentucky - USA
    Selon un rapport publié dernièrement par "Nuforc.org", un incident important est survenu le 14 janvier 2002 dans le Kentucky, une collision entre un train et un objet volant non identifié. Le train se déplaçait de Russell vers Shelbiana, lorsque le conducteur, et celui qui l'accompagnait, ont aperçu des lumières sur les rails devant eux.
    Normalement, cela signifie qu'un train arrive sur les rails opposées. Le conducteur explique que sur cette voie, les rails sont près du fleuve d'un côté et de l'autre, très près de la montagne. Il a donc éteint les phares de la locomotive afin de ne pas éblouir le train arrivant en face de lui. C'est lorsqu'ils sont arrivés dans le virage que l'électronique s'est mise à débloquer. Lorsque l'alarme s'est déclenchée et que la locomotive a commencé à ralentir automatiquement, les témoins ont vu trois objets argentés, dont deux qui apparemment balayaient le fleuve avec des rayons. Un des objets était stationnaire à environ 3,50 m du sol, juste sur les rails. D'après les témoins, l'engin mesurait environ 6 mètres, avait 3 m de hauteur et le dessous était éclairé. Les témoins n'ont vu aucune fenêtre ou autre ouverture.

    Le train, toujours ralentissant et silencieux, trainant une charge de 16.000 tonnes a percuté, à environ 50 km/h l'objet, abimant l'avant de la locomotive ainsi qu'un côté du premier wagon. L'objet a fait un "bond" vers l'arrière et a disparu avec les deux autres engins. Le train s'est enfin immobilisé 3 km plus loin.
    "L'électronique s'est de nouveau mise à fonctionner, nous avons de suite averti les autorités en Floride de cet incident, on nous a proposé d'examiner la locomotive et le wagon. Il y avait quelques dégâts, mais nous pouvions continuer notre route et nous sommes arrivés à 5h15 à Paintsville."
     Les deux hommes étaient décontenancés quand ils ont vu ce qui se déroulait à la gare : partout des voitures officielles, des personnes portant des vêtements "bizarres", un chaos incroyable et un éclairage abondant . Aucun membre du personnel de la gare n'était présent.

    "Un homme du nom de Ferguson nous a demandé de venir dans le bureau où plusieurs personnes nous ont posé des centaines de questions. On nous a également dit qu'on devrait passer une visite médicale" rapporte le conducteur du train. Son portable lui a été confisqué, les questions et les demandes des deux hommes sont restées ignorées. C'est seulement quelques heures plus tard qu'ils ont enfin eu la permission de quitter le bureau et qu'il se sont rendu compte que la locomotive ainsi que le wagon abimés avaient disparus.

    On a exigé des témoins un silence absolu sur cet incident, on les a amené à Martin/ Kentucky où ils ont du à nouveau subir un long questionnaire et passer un contrôle afin de dépister des drogues dans leur corps. Plus tard, lorsqu'un train les ramenait à Paintsville ils n'ont rien vu d'inhabituel à l'endroit de la collision, rien ne laissait voir qu'un incident de ce genre avait eu lieu quelques heures auparavant. "Ma montre s'est arrêtée exactement au moment où l'électronique a commencé à débloquer et lorsque nous avons vu les objets. Elle est d'ailleurs toujours arrêtée" ajoute le conducteur. il était exactement 2h47.

    Source : nousnesommespasseuls

    Affaire d'ELSSWORTH 1991

    Les affaires du Mufon

    Les affaires du Mufon

           

    Des zones interdites !

    En raison de la guerre, de l’instabilité et de l’inaccessibilité, il existe des régions spécifiques du monde qui sont interdites à l’exploration. En Irak et en Syrie, des milliers d’artefacts et d’anciens vestiges ont été délibérément anéanti. Les musées et les sites de fouilles en Egypte ont été pillés à plusieurs reprises tout comme dans les hautes terres du Tibet et dans les jungles d’Amérique centrale où les textes sacrés ont été systématiquement détruits… Existe-t-il un complot dans le but de cacher ces informations ? Les extraterrestres pourraient-ils en faire partie ?

     

    L'incident de Shag Harbour - CANADA- le 4 octobre 1967 

    Les affaires du Muffon 

    (dessin imaginé par Les émanants)

    Le 4 octobre 1967, aux alentours de 23 h, Laurie Wickens et quatre de ses amis roulent à travers la petite ville de Shag Harbour (Nouvelle-Écosse, Canada), sur la route n° 3. Tout d'un coup, un objet de grande taille (une vingtaine de mètres de diamètre d'après les témoins) traverse le ciel devant eux. Les différents témoins décrivent un objet en forme de « bol », de couleur « ambre », portant quatre feux qui clignotent en séquence et suivant une trajectoire descendante d'environ 45°. Rapidement, l'objet finit sa course dans les eaux du port, produisant un « flash » lumineux, ainsi qu'une importante déflagration sonore, avant de couler.

    Patrouillant sur la route n°3 au même moment, l'agent de police Ron Pond est témoin des mêmes faits. Pensant qu'il s'agit d'un avion, Laurie Wickens contacte immédiatement le détachement de police montée royale de Barrington et explique les faits à l'officier Werbicki. Ce dernier décide de se rendre sur place accompagné de l'agent Ron O'Brien et contacte l'agent Ron Pond pour qu'il fasse de même. Une fois sur le site, les trois policiers aperçoivent, à 800 mètres de la berge, un objet flottant à fleur d'eau et émettant une lumière jaune. Un bateau des gardes-côtes du port de Clark et plusieurs bateaux de pêche sont immédiatement dépêchés sur les lieux mais lorsqu'ils arrivent, l'objet a déjà sombré, ne laissant qu'une nappe de mousse jaune, d'environ 35 mètres sur 900 et produisant une odeur proche de celle du soufre. Les recherches se prolongent jusqu'à 3 heures du matin pour reprendre dès l'aube, le lendemain, mais sans résultats.

    Le 8 octobre, sept plongeurs de l'HMCS Granby inspectent la zone toute la journée mais ne trouvent aucune trace ou débris. Les recherches sont abandonnées le 9 octobre 1967.

    Depuis lors, cette affaire fait partie du folklore local et est devenue une source de revenus touristiques (la poste locale ayant même édité un timbre représentant l'écrasement d'un ovni).

    En 1995, Chris Style, l'un des témoins de l'incident, convainc un groupe de chercheurs de sonder une partie de la baie de Shag Harbour. En utilisant des sonars et des magnétomètres, l'équipe espère pouvoir découvrir l'objet qui s'était écrasé dans la baie. Leurs recherches sont infructueuses.

    Source : wikipedia

            

    Affaire du Lac Sabine - Texas - 02-01-1976
     MUFON CMS  – Sabine River, au Texas – 01/02/1976 – inédit :

    Bonjour, je suis de sexe masculin, 43 ans, père de 5 filles. J’ai commencé à avoir des cauchemars très inquiétants à propos d’un événement qui a eu lieu lorsque j’étais enfant impliquant un ovni sous-marin. Tout d’abord laissez moi vous faire un petit retour en arrière.

    Je suis du Texas et ai vécu sur la rivière Sabine. Mon père nous y a emmenés quand j’avais environ 7 ou 8ans. Nous n’avions pas l’électricité ni l’eau courante les 4 premières années. Nous vivions de la rivière et de la terre. Je m réveillais tôt le matin avec mon père pour aller vérifier les trot-lines. Une trot-line  est une ligne qui possède d’autres lignes attachées avec des crochets et des appâts. Il s’agit de capturer plus d’un poisson à la fois. Je suis désolé si vous connaissez déjà, mais tant de gens me demandent ce que c’est.

    Un samedi nous nous sommes levés à 4 heures 30 le matin ou 5 heures pour aller chercher du poisson. Nous avons pris le bateau comme toujours et avons commencé avec la première ligne. Nous étions à moitié route lorsque nous avons remarqué une lumière sous le bateau. Elle était petite, environ 4 à 6 pouces de diamètre. Mon père l’a remarquée aussi et il s’est retourné et a hurlé après moi ce qui m’a fait lâcher la lampe. Je savais que je n’avais pas perdu la lumière, alors j’ai rapidement fouillé autour pour la  trouver. Je l’ai trouvée et l’ai allumée et elle a éclairé mon  papa. Il traversait l’embarcation pour venir me frapper, mais s’est arrêté pour regarder à nouveau la lumière par dessus bord. Je ne suis pas sûr de comment cela s’est passé, mais le bateau s’est illuminé de telle façon qu’on se serait cru en plein jour. La lumière se trouvait à  5-6 mètres  du bateau. Elle s’est rapprochée  et est restée immobile pendant quelques instants. Je me souviens qu’il faisait froid ce matin là mais à ce moment je sentais comme s’il faisait 27 degrés.

    Puis bam, il a foncé dans l’eau plus vite que je n’avais jamais vu bouger quelque chose. J’ai regardé pendant quelques instants, à ce moment, le jour était un peu plus lumineux et j’ai remarqué qu’un sillage se formait  à un km et demi du bateau environ. Ça s’est juste soulevé hors de l’eau sans un bateau.  C’était une grosse vague comme celles que fait une barge. Je trouvais ça cool mais mon père  semblait qu’il allait être malade. Il faut que vous compreniez quelque chose à propos de mon père, il n’avait peur de rien, mais on aurait dit mon petit frère qui est terrorisé par le noir.

    Les affaires du Muffon

    Je me suis assis et mon père conduisait le bateau aussi vite qu’il pouvait. Quand nous sommes arrivés près du quai des bateaux, je me préparais pour attacher le bateau, mais papa  conduit juste le bateau jusqu’à la rive, ce qu’il nous défendit de faire en raison des « genoux de cyprès ».

    Il se leva et saisit le réservoir de 10 gallons de gaz à apporter à la maison. Il était presque drôle. Je me souviens avoir pensé que ce n’est pas lourd, maintenant, il avait les deux mains sur elle et je pouvais voir les veines éclater dans ses bras, puis il vint à lâcher prise et le réservoir vint le frapper au visage et il est tombé dans l’eau. Je l’ai juste regardé étonné alors qu’il plongeait à côté de moi agrippant mon bras au passage. Maintenant il me faisait peur, c’était tellement hors norme pour lui que j’ai du le regarder deux fois pour m’assurer que c’était bien lui. Il m’a traîné jusqu’au camion, courut à la maison chercher les clés et nous avons volé sur la route poussiéreuse à une allure qui faillit nous tuer plus d’une fois. Nous sommes tombés sur l’autoroute et avons parcouru les 45 minutes jusque chez mon oncle Dales en environ 10 minutes, comment a-t-il fait pour ne pas être arrêté et jeté en prison, je ne le saurai jamais. Il a sauté dehors j’ai donc sauté aussi, il s’est retourné et m’a dit de remettre mes fesses dans le camion que nous ne restions pas. Mon père est sorti avec mon oncle Dale qui semblait aussi étonné que je l’étais. Papa a sauté à l’intérieur de notre camion et Oncle Dale suivit dans le sien. Mon père dut s’arrêter et attendre oncle Dale à quelques reprises, jurant plus fort à chaque fois.

    Nous avons finalement rejoint la rivière et Papa et Oncle Dale sont retournés au bateau. Mon oncle Dale avait été  radio dans  la Force aérienne donc je suppose que mon père pensait qu’il savait quelque chose.  J’ai du me tenir en arrière du bateau parce que mon père était hors de lui maintenant, mais je les ai vu jeter quelque chose sur le bateau, donc je me suis détendu de manière à voir. Ils jetaient des boulons sur le bateau et les boulons collaient. Ils sont retournés à la maison pour parler alors je suis allé au bateau et j’ai commencé à faire la même chose mais quand j’ai essayé d’enlever les boulons je n’ai pas pu. J’ai entendu mon père venir donc je suis retourné en courant là où je jouais, pour qu’il ne me frappe pas. Je les ai vu mettre le bateau et notre autre bateau à l’eau. J’ai regardé pendant qu’ils coulaient le bateau avec tout ce qu’il contenait, y compris le moteur. J’étais choqué. Mon père m’a dit que si je parlais de ça à qui que ce soit  il me battrait à mort et je pense qu’il l’aurait fait. Ma femme a été la première personne à qui j’en ai parlé, et seulement après sa mort. J’aimerais savoir si c’est arrivé à quelqu’un d’autre. Et le bateau était en aluminium, j’ai appris beaucoup d’années plus tard que l’aluminium n’est pas magnétique. Beaucoup de choses étranges se sont produites après ce jour là, mais je ne peux tout taper, donc si vous voulez me parler mon numéro est *(numéro de tel effacé–CMS/sg).

    Traduction Area51blog – Source :http://naturalplane.blogspot.com/2011/04/mufon-cms-man-recalls-uso-encounter.html - Source : investigationsoanisetoceanographiee

     Affaires ovnis en temps de guerre 

     Le public est rarement informé des cas d'interactions entre les militaires et les ovnis en temps de guerre.
     
    Une rencontre rapprochée, en 1968, a impliqué l'équipage américain d'un bateau en patrouille qui a signalé deux embarcations aériennes incandescentes et circulaires en train de les suivre dans la zone démilitarisée qui sépare le Nord du sud du Vietnam 
     
    L'équipage à bord d'un deuxième bateau de patrouille a rapporté plus tard avoir vu les ovnis au-dessus du premier bateau ainsi qu’un flash de lumière, suivie d'une explosion ayant complètement  détruit le bateau.
     
    « L'armée s’est intéressée aux ovnis parce qu'ils avaient des capacités bien supérieures à tout ce que nous possédions. Ils voulaient connaitre la nature de cette technologie, mais surtout savoir à qui elle appartenait, » selon l'ancien officier du renseignement de la Force aérienne, le Capitaine George Filer.
     
    Les observations d’ovnis au Vietnam auraient suscité des briefings quotidiens auprès du général George S. Brown, commandant adjoint des opérations aériennes au Vietnam.
    Le Capitaine George Filer rapporte au Huffington Post un cas évoqué dans le cadre de ses réunions d'information auprès de Brown :
     
    « Un aéronef volant à environ 500 nœuds a croisé un ovni qui était en train de réaliser une impressionnante démonstration autour de l'avion, avant de s’envoler trois fois plus vite que nos avions les plus rapides. Nous étions face à une technologie beaucoup plus développée que la nôtre ».
     
    Il ajouta : « Concernant le sujet des ovnis, les témoins racontaient leurs histoires anonymement, sans les rapporter par écrit. Cela pouvait gâcher une carrière et c’est encore vrai aujourd'hui, même pour des pilotes commerciaux. J’ai aussi entendu des témoignages d’ovnis en provenance de militaires basés en Afghanistan… »

    Les affaires du Muffon

    Lors d'une conférence de presse en date de 1973, Brown, en tant que chef d'état-major de l'USAF a été interrogé sur la position de l'Air Force vis-à-vis des OVNIS :
     
    « Je ne sais pas si cette histoire a déjà été racontée ou pas. Nous ne les appelions pas « ovnis » mais plutôt « hélicoptères ennemis ». Ils n’étaient observés que de nuit et dans certains lieux précis. Ils ont été vus autour de la zone démilitarisée durant le début de l'Été 68… Cela avait donné lieu à une petite bataille au cours de laquelle un destroyer australien avait été attaqué. Nous ne savions pas contre qui nous combattions… Des faits similaires se sont déroulés à Pleiku, ville du centre du Viêt Nam, dans la région des hauts plateaux du centre, en 1969.

    Source : ovnis-direct

    LES AFFAIRES DU MUFFON

      Entretien avec un vétéran à propos des "Foo Fighters"

    Les Foo Fighters aperçus pendant et après la Seconde Guerre Mondiale n'ont jamais été vraiment expliqués. Chacun des belligérants pensait que c'était peut-être une arme secrète de l'ennemi. Voici le témoignage d'un ancien combattant lors de cette période :
    Frédéric Sargent étudiait l'économie au Colby College, dans le Maine quand il fut appelé pour faire son service militaire lors de la Seconde Guerre mondiale.

    En 1942, à 22 ans il rejoignit le 415th Escadron des Chasseurs de Nuit des Forces Armées et étudia dans plusieurs écoles radio. Pendant plus de 31 ans, il fut en poste en Afrique du Nord, en Sicile, en Corse, en Allemagne et en Angleterre.

    En tant que caporal, il n'a jamais volé, mais sa tâche principale était d'entretenir les éclairages sur les pistes d'atterrissage pour les chasseurs de nuit. 

    Il apprit la mécanique sur les moteurs d'avions. En 1946, en tant qu'historien de son groupe, il écrivit un récit inédit sur l'interaction entre son unité et les Foo Fighters, intitulé "Foo Fighters et le 415th". Sargent poursuivit en enseignant l'économie dans diverses universités américaines avant de se retirer à Sarasota avec sa femme Shirley. Ci-dessous quelques-uns de ses écrits et réflexions sur le sujet des Foo Fighters : 
    "Les britanniques avaient développé le radar et les combats de nuit, alors quand les États-Unis entrèrent en guerre, nous avons dû tout apprendre des anglais. Mon escadron était le premier à le faire. Nos pilotes et chefs d'équipages sont allés en Angleterre et en Écosse pour apprendre auprès des anglais.

    Je faisais partie de l'équipe au sol et je ne les ai retrouvés qu'en Afrique du Nord. Les pilotes du 415th ont rencontré des "Foo Fighters" (ou objets lumineux non identifiés) au cours des nuits au dessus de la vallée du Rhin occupée par les allemands. Ils ont fait des rapports. 

    Ces observations ont été enregistrées entre Novembre 1944 et avril 1945, quand le 415th opérait à partir de pistes d'atterrissage de Dijon et d'Ochey en France. Ces observations posaient des questions déroutantes pour les mordus de la guerre aérienne, les scientifiques, les médias et le public. De quoi s'agissait-il ?
    Les pilotes ne trouvaient pas la moindre explication correspondant à l'ensemble des observations.

    L'Air Force était en mesure de répondre à cette question étant donné qu'ils avaient récupéré des tonnes de documents allemands sur la guerre aérienne.

    Mais leur objectif était d'élaborer la prochaine génération de chasseurs et bombardiers, pas de diffuser des informations.

    La multiplication des observations, ou d'observations imaginaires, d'Ovnis et de soucoupes volantes partout et par tant de gens a compliqué la recherche d'une réponse.

    Lorsque les Alliés ont pris le contrôle de la zone située à l'est du Rhin, les observations de foo fighters ont cessé.Quelques chercheurs scientifiques spécialisés dans l'aéronautique ont étudié les dossiers et les archives venant d'Italie, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Des investigations récentes indiquent une ligne directrice pointant vers le développement progressif de l'invisibilité radar venant des foo fighters vers la furtivité des avions de chasse et des bombardiers. Éventuellement, alors que les États-Unis deviennent militairement plus sûrs, l'Air Force déclassifiera probablement ses dossiers de recherche sur la Seconde Guerre mondiale." 
    Quelques extraits du journal de bord de l'unité : 27 novembre 1944 : le lieutenant Edward A. Schleuter de retour d'une mission, a indiqué qu'il avait vu une lumière rouge qui volait dans les airs.

    Elle est arrivée aux environs de 2.000 pieds par tribord, puis a disparu en une longue traînée rouge. 15 décembre 1944 : rapport de mission d'un pilote qui a déclaré : "J'ai vu une lumière rouge brillante à 2.000 pieds allant vers l'est à 200 mph dans les environs d'Erstein.

    En raison d'une défaillance de la radio, je ne pouvais pas prendre contact mais je l'ai suivie en visuel jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Impossible de s'approcher suffisamment près pour identifier l'objet avant qu'il ne disparaisse". - Source : ovnis-usa

     

    LES AFFAIRES DU MUFFON

     Bloomington, Illinois, 1961
    À l'été 1961, un étudiant en fin de cycle de l'université d'État de l'Illinois (situé à Bloomington), venait juste de finir de dîner quand il décida de faire quelques recherches à la bibliothèque universitaire locale. Avant de partir, il appela son ami (qui vivait dans le même complexe résidentiel) et lui demanda s'il serait intéressé pour l'accompagner. Alors que tous deux s'éloignaient du complexe (qui faisait face au Nord), un véhicule volant ayant la forme d'une grande soucoupe s'est approché par le sud et était visible à l'ouest de leur position.

    Huit autres témoins qui étaient dans la rue ont également vu cet engin. Ils ont estimé qu'il devait faire environ 14 mètres de diamètre et 7,5 mètres de haut. Ils ont aussi estimé qu'il se trouvait à environ 60 mètres de leur position et à une altitude de 45 mètres. Le vaisseau ne faisait aucun bruit et se dirigeait vers le nord à environ 16 km/h.
      Illustration de Bloomington Illinois 
     Une série de hublots était visible à la périphérie du vaisseau et il possédait une section surélevée sur sa face supérieure comportant au moins huit fenêtres ovales opaques. Les deux témoins ont déclaré que l'on ne pouvait voir aucun occupant à l'intérieur du vaisseau en forme de soucoupe.

    Le principal témoin (qui possédait un brevet de pilote) a tenu à spécifier que l'engin volait beaucoup trop lentement pour se conformer aux règles aérodynamiques d'un vol standard. Après environ 90 secondes le vaisseau a fait un brusque virage vers le nord-ouest et disparu.

    LES AFFAIRES DU MUFFON

    Brésil, 1996

    Le 5 Octobre 1996, Haroldo Westendorf (âgé de 39 ans à l'époque) venait de décoller de l'aéroport local de Pelotas au Brésil à bord de son monomoteur Embraer EMB-712 quand, après avoir volé pendant environ 12 minutes et atteint une altitude d'environ 1500 mètres, il repéra un énorme objet vers l'avant.

    Il a raconté que l'engin avait une forme pyramidale ou conique avec huit côtés plats. Il avait un fond plat, avec un sommet arrondi. L'objet était de couleur brune et mesurait environ 70 mètres de haut pour 100 mètres de largeur. Chacune de ses faces planes avait une excroissance triangulaire sur sa surface.

    M. Westendorf appela la tour de contrôle locale (ATC - Air Traffic Control) pour savoir si elle voyait également l'objet. 

    Trois officiers de l'ATC ont confirmé qu'ils avaient un "visuel" sur le vaisseau. Il se rapprocha ensuite pour voler plus près de l'objet et en fit le tour à trois reprises, s'approchant au plus près à moins de 40 mètres. Le vaisseau tournait lentement autour de son axe vertical. Ensuite, à son grand étonnement, le sommet de l'engin s'est ouvert légèrement. Un vaisseau ayant la forme classique de disque et mesurant près de 10 mètres de diamètre émergea alors du premier objet. Westendorf remarqua que le plus petit disque était apparu avec une inclinaison de 90 degrés. Immédiatement, il reprit une position horizontale et s'éloigna extrêmement rapidement à une vitesse estimée à Mach 10. À ce stade, Westendorf décida de voler au-dessus du vaisseau dans l'espoir d'apercevoir l'intérieur.

    Comme il s'était un peu éloigné de l'objet pour prendre de l'altitude, l'engin gigantesque commença par émettre des flashes lumineux de faisceaux rouges et se mit à tourner de plus en plus vite sur lui-même. Ensuite, l'objet bondit tout droit verticalement à une vitesse fantastique. Craignant que les répercussions de l'onde de choc d'un tel départ aussi rapide puisse mettre son avion en vrille, Westendorf appliqua les procédures d'urgence. À son grand étonnement, il n'y eut aucun effet physique constaté sur son avion qui put se poser en toute sécurité. 

    LES AFFAIRES DU MUFFON

    Ririe, Idaho, 1967
    Parmi tous les cas étranges en ufologie, celui-ci est particulièrement bien documenté et compte de multiples témoins. Il peut être classé comme l'un des plus insolites : le 2 Novembre 1967, deux jeunes hommes conduisaient leur voiture au sud de la route 26 juste à l'extérieur de Ririe dans l'Idaho. Tout à coup, il y eut un brillant flash de lumière à l'extérieur du véhicule. Immédiatement, un petit vaisseau en forme de soucoupe fut visible, qui était surmonté d'un dôme transparent. Deux étranges petites créatures étaient visibles dans l'engin.

    Les affaires du Muffon

    Peu de temps après, la voiture s'est immobilisée là ou elle se trouvait. L'objet faisait du surplace à environ un mètre cinquante au-dessus de la route, juste en face de la voiture. L'engin faisait 2,5 mètres de large pour 1 mètre de haut. Des lumières vertes et oranges étaient visibles tout autour de la bordure extérieure. Une lumière jaune tremblotante peu commune était visible sur la face inférieure de l'engin.  

    Puis le dôme de l'Ovni s'est ouvert et l'un des êtres s'est mis à flotter en direction du sol. 
    L'être mesurait 1 mètre de haut et avait un petit paquet situé derrière sa tête. Son visage était ovale et fortement grêlé. Il avait deux petits yeux et une bouche rectiligne en forme de fente. L'être ne possédait pas de cheveux et avait de grandes oreilles. Ensuite il s'est approché du côté du conducteur du véhicule, a ouvert la porte et s'est glissé derrière le volant. Terrifiés, les deux hommes se sont immédiatement déplacés sur le côté passager du véhicule.

    La voiture s'est ensuite déplacée vers un champ voisin, soit par le fait de cet étrange nouveau conducteur, soit du fait de l'Ovni. Aucun détail n'a été fourni dans le rapport pour préciser si l'étrange créature avait ou non des difficultés pour atteindre les pédales de la voiture, ou si elle parvenait à bien tenir le volant. Quand la voiture s'arrêta enfin, le passager assis le plus à droite s'extirpa rapidement et courut vers une ferme se trouvant à proximité. 

    Pendant ce temps, l'occupant qui était resté dans le véhicule était dans un état de choc total. C'est alors que l'être étrange tenta d'établir une forme de communication inhabituelle qui consistait à émettre des sons aigus ressemblant à ceux d'un oiseau. Après cela, l'être sortit du véhicule et rejoignit le vaisseau en volant, puis celui-ci s'éloigna en faisant des zig-zags". 

    Source : ovnis-usa.com

    QUELQUES INFORMATIONS TIREES DU LIVRE DU Dr John Mack "
    'Enlevés par des extra-terrestres »  Col. J'ai Lu

    Ce que seraient les "extra-terrestres " ou "extra-dimensionnels"

    - Ils ont accès au mental. Ils peuvent bloquer les souvenirs des abductions.
    Ils ne peuvent pas se manifester ouvertement car les gens auraient peur, ils ne sont pas prêts à les voir, surtout les espèces genre « gris » ou pas humaines.
     Ils veulent (les ET) se transformer physiquement pour respirer l'air de la Terre et créent des bébés hybrides en les faisant développer chez des femmes terriennes.

    Les "abductions" concernent majoritairement la recherche génétique entre les deux espèces.
     Ils ne sont pas de notre système solaire
    Ils parlent par télépathie avec leur mental. Car nous sommes connectés en tant qu'espèces vivantes.
    Pour certains, leur planète est jaune, déserte et sans eau, car il y a eu une catastrophe planétaire à cause de leur science mal maîtrisée, et ils viennent sur terre pour s'assurer qu'on ne fera pas la même chose.
     Les Et veulent se mêler à nous sur Terre.
     Ils ne sont pas dans les émotions, plutôt dans « l'entendement » et la création.
    Certains E.T. dans le vaisseau avaient l'apparence humaine avec de longs cheveux blonds mais des yeux différents des nôtres, et ils étaient aidés par d'autres E.T. d'espèces différentes.
    -Certains parlent d'êtres aux cheveux longs et blanc-blond qui viennent du futur.
    Les ET (appelés "les TA" par certains abductés, ne comprennent pas que les humains soient violents, et aillent consciemment vers la destruction, plutôt que vers la création. D'après eux, l'humain doit ouvrir son cœur et son esprit, à la conscience de la Source, à l'Amour et au changement. Ils sont là pour faire évoluer la race Humaine, génétiquement et spirituellement.

    Ils disent que nous sommes des « véhicules » par lesquels passent les informations. Et qu'il est mieux de ne pas chercher à prouver les enlèvements, mais plutôt à en prendre les enseignements
     Pour certains ils apparaissent comme des guides, des Maîtres, des pairs.

    Les réflexions des abductés

     Certains ont le sentiment de ne pas être de la Terre, et d'être l'un des « Leurs » (des ET), mais dans un corps humain et en tant qu'humain. Ils sentent des fois deux personnalités en eux, un pied avec les humains et un pied avec les « visiteurs ». Moitié l'un et l'autre. Ils disent être l'un des leurs, et avoir un « Moi E.T. »
    Il est dit dans le livre « que prendre un corps physique, c'est un peu comme enfiler un scaphandre, on se glisse  dans une existence plus dense et on peut y rester coincé, car on est plus vaste que celui-ci »  P. 171
    Les abductés se sentent "choisis" et différents et ne peuvent pas se mêler normalement aux humains, car ils ne supportent pas leur mode de pensée. Ils savent qu'ils doivent rester en dehors des perturbations psychologiques ambiantes pour apporter une qualité d'énergie à la planète.
    Ils sont « un PONT entre deux mondes », ils sont là pour amener la connaissance et ont des pouvoirs de guérison et un rôle à jouer dans la transformation de la Terre. Ils ont  souvent  des difficultés à vivre sur Terre, et se sentent partagés. Pour eux, leur « chez Soi » c'est ailleurs, dans le vaisseau ou sur une autre planète.

     D'après les E.T. : « Se Sentir chez SOI,  c'est dimensionnel et NON SPATIAL ».

    Les abductés reçoivent des infos qu'ils auront à divulguer « quand ce sera le moment »...
    Une femme témoin ressentait de l'énergie comme de l'électricité ou une transe en elle à certains moments. 
    Beaucoup ne supportent pas qu'on les touche ou bien ont peur des objets de chirurgie et des objets coupants.
    Ils (elles) reçoivent la nuit des choses à écrire pour l'humanité, ils entendent une voix leur parler, et reçoivent des vibrations dans le corps.
    Certains développent des capacités paranormales et « sentent » ce que les autres pensent.
    Ils disent qu'il vaut mieux collaborer avec les E.T. et leur parler pour être considéré comme une entité consciente et intelligente, que d'avoir peur et d'être dans le rôle de la victime. A ce moment-là, l'échange est enrichissant et on leur fait souvent visiter le vaisseau en leur expliquant les choses plus amplement, il y a alors "communication".
    Quand ils entrent dans le vaisseau, beaucoup d'humains disent qu'il paraît plus grand « dedans que dehors ».

    Les E.T. ne sont pas vraiment" physiques" au sens où nous l'entendons, mais sur une qualité vibratoire différente et supérieure. Ils peuvent prendre des formes variées en fonction de ce que nous pouvons reconnaître et comprendre. Ils seraient des êtres spirituels au service d'une plus grande conscience.
    Les abductions seraient le moyen de retrouver pour certains abductés le chemin de la Source, d'ouvrir leur conscience et de dispenser la connaissance cosmique autour d'eux.

    Il y aurait un suivi (des enlèvements répétitifs conscients ou inconscients) non seulement sur plusieurs générations (depuis le jeune âge jusqu'à l'âge adulte - et des enfants aux parents) mais aussi sur plusieurs incarnations, pour voir comment l'âme évolue...
    Avoir la capacité de voir les ovnis et les ET serait en corrélation avec le fait d'avoir des sensations extra-sensorielles, telles que le chamanisme, et d'autres manifestations dites « paranormales ».
    Les Amérindiens voient -pour certains - les ET comme des « gardiens » et des « protecteurs de la nature ».(...)

    VIDEO de la ZONE 51 - NEVADA - 27 juin 1991

     

     VOIR AUSSI

    Des affaires non résolues

    ROSWELL, et le Colonel Corso

    PAUL HELLYER Ancien Ministre de la Défense et les ovnis

    BEn Rich et les voyages interstellaires

    nos-videos-traduites-sur-les-ovnis

    Témoignages Officiels sur la présence extra-terrestre   

      Edgar Mitchell, astronaute  

     Disclosure project 2013 

    Les révélations de Clifford Stone  

    SIRIUS le film du Projet Révélation 

    Ces ovnis que la Nasa veut nous cacher 

    Les ovnis du Popocatépetl 

     

      

     

      "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"