• Les cheveux de glace

    Nature insolite

    Les cheveux de glace

    Cela nous rafraîchira l'été et nous émerveillera l'hiver. Les cheveux de glace apparaissent sur des végétaux particuliers, comme le bois mort de hêtre ou de chêne, le phénomène étant rare.

    (Ralph Vandiest)
    Un phénomène extrêmement rare a été vu et photographié par un lecteur du site de la VRT qui se promenait à Rhode-Saint-Genèse dans la forêt de Soignes. Sur un certain nombre de branches, Ralph Vandiest a aperçu des cheveux de glace. Ceux-ci ne prennent forme que lors de conditions météorologiques très particulières.

    Les cheveux de glace, ou chevelure de glace, sont formés par des filaments très fins, par temps de gel, à partir de morceaux de bois mort ou d’autres végétaux. Ils sont différents du givre par leur apparence ainsi que par leur formation.

    Celle-ci se produit dans des conditions météorologiques particulières, impliquant un gel modéré, et un sol très humide, mais pas encore gelé.

    Le phénomène est très rare, et peut principalement être observé dans les sites ombragés et tôt le matin. Les cheveux de glace sont très vulnérables, et fondent au moindre toucher ou dès qu’un rayon de soleil les atteint.

     
    (photos :Ralph Vandiest)
     

    Frost Flower Growing Time Lapse from Roy Spencer on Vimeo.

    In the fall or early winter, a type of plant called the frostweed (White Crownbeard) can grow delicate ice flowers out its stem when sufficient water is present in the soil and temperatures go below freezing. I found about a dozen of these on the morning of Nov. 18, 2014 when it was 21 deg. F in Huntsville. This time lapse was taken over 6.5 hours, starting at 8:30 a.m. You can see the ice continuing to slowly grow before it warmed enough for the "flower" to melt. One frame every 30 sec, Canon 6D, 24-70mm zoom at f/11.0, ISO 400, aperture priority.

     
    (source : deredactie)

    Des fleurs de glace

    LES CHEVEUX DE GLACE

    (source : memphisbotanicgarden

    Cheveux de glace observés sur une branche au sol sur une litière de feuilles de chêne en Écosse

    Les cheveux de glace ou chevelure de glace sont le phénomène d'apparition de glace sous forme de filaments très fins, par temps de gel, à partir de morceaux de bois mort ou d'autre végétaux. Le phénomène est comparable mais distinct des pipkrakes, issues du sol et plus grossières. Les cheveux de glace sont différents du givre par leur apparence comme par leur formation.

    La formation des cheveux de glace se produit dans des conditions météorologiques particulières : par gel modéré et lorsque le sol, très humide, n'est pas encore gelé. Le phénomène est rare et s'observe plutôt dans les sites ombragés et tôt le matin.

    Les cheveux de glace apparaissent sur des végétaux particuliers, comme le bois mort de hêtre ou de chêne. Leur observation donne à penser que l'eau contenue dans le bois est expulsée à travers les pores du bois par son expansion à l'approche du point de congélation, et gèle sous forme de fils très fin au contact de l'air. Le mécanisme pourrait néanmoins être plus complexe et être lié à la présence de champignons sur ces bois en décomposition. la poussée de ces fils de glace peut avoir une force suffisante pour repousser l'écorce d'un bois mort. La formation est très fragile, elle se détruit au toucher ou au souffle et disparait naturellement par fonte ou sublimation si elle est exposée au soleil. (source : wikipedia)

     

    LES CHEVEUX DE GLACE

    Credit: Christian Mätzler; ShareAlike 4.0 license

    LES CHEVEUX DE GLACE

    LES CHEVEUX DE GLACE

    LES CHEVEUX DE GLACE 

       

    Des fleurs à perte de vue en Antarctique !

    Quelle idée nous faisons-nous de l'Arctique ?

    LES CHEVEUX DE GLACE 

    Nous imaginons un océan recouvert d'une couche de glace, un désert neigeux interminable, du vent, du gel... Nous ne nous attendons pas à y découvrir un étrange sol recouvert de fleurs blanches translucides. Pourtant, les fleurs de glace constituent un phénomène d'une beauté inhabituelle, rare et peu étudié. 

    Ces fleurs se forment sur une fine couche de glace. Comme l'eau peut passer de la phase solide à la phase gazeuse sans passer par la phase liquide, une couche d'humidité sursaturée se forme sur la couche superficielle de glace de l'océan arctique. En raison de l'écart de température de 20°С entre la glace et l'air, celle-ci refroidit rarement et se condense. Par exemple, quand la température de la glace dans la couche d'humidité est d'environ 0°С et la température de l'air de -20°С, les fleurs arctiques se développent. Ces cristaux de gel peuvent atteindre quelques centimètres de hauteur. Au bout d'un certain temps, des aérosols salés sédimentent sur les cristaux. C'est pourquoi le taux de sel présent dans ces fleurs est quatre fois plus élevé que dans l'eau de mer.

    Au premier regard, les fleurs de glace s'apparentent à des cristaux immobiles. Pourtant, leur nature est bien différente. Ce sont en réalité de singuliers écosystèmes miniatures. Pour des raisons encore inconnues, la quantité de microorganismes vivants se développant dans les rudes conditions climatiques de l'Arctique sont plus nombreux dans ces fleurs glacées que sous la couche de glace. En effet, chaque fleur contient environ un million de bactéries.  Voilà pourquoi certains scientifiques pensent que la vie sur notre planète est peut-être apparue dans des conditions identiques.

    La nature arctique est incomparable par son ascétisme. Les collines de neige et de gel se fondent dans le ciel nuageux. La limite entre ciel et terre est souvent imperceptible. Seuls les contours flous du soleil pâle qui percent les nuages neigeux et les sombres tâches d'eau s'étant faufilée dans l'épaisseur de la glace remplissent de couleur la toile blanche que constitue ce morceau de terre préservé de l'homme, à la manière des peintures d'un artiste invisible.   Impossible de traduire en mots ce tourbillon de sentiments et d'émotions qui s'éveillent en vous lorsque votre regard découvre un champ entier de fleurs de glace.

    Malheureusement, les fleurs de glace de l'Arctique sont aussi fragiles qu'éphémères. Dès que la couche de glace s'épaissit, sa température se rapproche de celle de l'air ; par conséquent, les fleurs disparaissent. De plus, la taille et l'aire des fleurs dépendent de la condition de la couche sursaturée,  sensible à différents facteurs, dont le vent.

    Les scientifiques supposent que les fleurs de glace peuvent présenter des dangers pour l'atmosphère, malgré leur grande beauté. Leur exposition au soleil entraîne des réactions chimiques : par conséquent, les fleurs émettent du méthanal et des composés de brome, qui altèrent la couche d'ozone. Les scientifiques ne peuvent pas encore se prononcer sur leur influence sur les processus naturels. Cependant, l'augmentation de jeunes glaces et de fleurs devraient stimuler l'étude de ce phénomène naturel. 

    (source : fr.rbth)

     

     

     Nature insolite

      

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"