• Les empreintes du ciel

    Mystères de la terre

    Les fulgurites, les empreintes du ciel

    Les fulgurites (du latin fulgur signifiant foudre) ou "pierres de foudre" sont des morceaux de verre naturel très fragiles, généralement en forme de tube creux quasi cylindrique, produits par les impacts de foudre sur une roche. Les premières fulgurites découvertes datent du XVIIe siècle. Les plus connues proviennent de rencontres entre un éclair orageux et un sol sableux.

    Les empreintes du ciel

    (photo photomonde)

    Ce sont les plus impressionnantes et les moins rares, elles ont été trouvées en abondance dans le désert libyque

    Lorsqu’un éclair arrive au sol, il libère une énergie estimée à un milliard de joules et la température des matériaux peut monter à plusieurs milliers de degrés Celsius.

    Cette énergie provoque la fonte voire la vaporisation des matériaux siliceux le long du trajet de la foudre à l’intérieur des sédiments, parfois sur plusieurs mètres de long, et sur 5 à 20 mm de diamètre en général1. Le verre naturel ainsi formé est si impur qu’il n’est même pas transparent. (wikipedia) 

    Le nom de ces formations géologiques vient bien sûr de « fulgur » en latin qui signifie éclair.

    Il s'agit de tubes ressemblant à une carote. On peut poétiquement dire que ce sont des « empreintes du ciel » ou plutôt des «  éclairs pétrifiés (ou vitrifiés) » dans le sol. 

    Lorsqu'un éclair frappe le sable,

    son énergie électrique se convertie en une chaleur extrême dégagée. Ainsi, l'air et l'humidité contenue dans le sable vont connaître une très rapide expansion. Cela peut, sous certaines conditions, littéralement transformer la matière (le sable de quartz fond entre 1600 et 2000 degrés selon l'humidité contenue).  

    Le refroidissement après fusion est également très rapide et le sable devient alors une sorte de verre (mais du vrai verre quand même), le verre de silice (un « objet vitreux » pour être exact, nommé lechateliérite pour la petite histoire ).  

    Par ailleurs, on peut produire le même type de verre lors des explosions nucléaires dans le désert. L'explosion est si énergétique et chaude que cela vitrifie le sol instantanément. 

    Leurs longueurs peuvent aller du centimètre à plusieurs mètres et leur diamètre fait quelques centimètres. Leur couleur dépend du type de sable frappé par la foudre. Ces formations sont peu communes. 

    On en trouve dans le désert le plus souvent, là où il n'y a pas d'arbre évidemment. Les fulgurites sont en général très friables et il est difficile de les extraire du sol sans les briser. Il existe deux catégories : les fulgurites de sable et de roche (que l'on retrouve en haut des montagnes). 

    A ce moment là, le sable fond et il se forme ce qu'on appelle une fulgurite. Pour la première fois, des chercheurs ont réussi à dater ces formations géologiques. Du coup, il devient possible d'obtenir de manière inespéré un aperçu des anciens climats et de l'écologie qui régnaient dans le désert du Sahara. 

    En fait,

    on comprend maintenant que les fulgurites sont de véritables enregistrement des orages et pluies qui se sont abattus par le passé. 

     (source : chasingstorms

    Fulgurites et climat passé

    Un éclair frappe le sol désertique et on obtient une fulgurite

    Lorsqu'un éclair frappe une surface faite de sable, cela donne un objet assez particulier à l'endroit de l'impact : la fulgurite.

    Ces fulgurites s'avèrent d'une grande aide pour déterminer l'historique des climats des régions désertiques.   

    Cest peut-être assez incroyable de savoir que quelque chose d'aussi éphémère puisse être capturé et gelé dans le temps mais c'est exactement ce qui se passe lorsque la foudre frappe le sable. 

    Fulgurite
    Fulgurite

     Explosion nucléaire

    Premiers instants de l'explosion nucléaire : formation de trinite

    L'essai de 1945 à trinity dans le désert a créer un cratère qui était recouvert d'une substance vitrée qui ressemblait à du jade, en fait du silice fondu. Depuis, on appelle ces composés vitreux créés par les explosions de bombe dans le désert, de la "trinite" et on peut d'ailleurs en trouver des spécimens en vente sur Internet.

     

     vidéo d'auto frappée par 1 éclair

    Un chercheur de l'université de Mexico avait en effet trouvé un spécimen de fulgurite original en provenance du Sahara (au sud-ouest de l'Egypte) car contrairement à l'habitude, celui-ci était rond et solide et ce qui a retenu son attention surtout, c'était les petites bulles qui étaient capturées à l'intérieur.  

    Le chercheur a alors utilisé un laser pour ouvrir les bulles et les a analysé. Ces bulles ont relâché à leur ouverture des composés comme le dioxide de carbone et du monoxide de carbone. En mesurant les ratios d'isotropes de carbones du gaz, on a pu déterminé que la matière organique provenait des herbes et buissons typiques des environnements semi-arides. On a bien dit « Semi-aride » ! Le désert du Sahara où cette fulgurite a été trouvée est complètement aride aujourd'hui : aucune plante de ce type ne peut plus y pousser.

    Afin de déterminer la période durant laquelle ces plantes poussaient, le chercheur a utilisé une technique que l'on nomme la thermoluminescence. Grosso-modo, quand un rayonnement ionisant passe dans le sol passe à travers des objets de type cristallin, de petits défauts peuvent capturer des électrons et ce processus s'accumule avec le temps. Lorsqu'on chauffe alors le matériau en laboratoire, ces électrons s'échappent et émettent de la lumière. La quantité de lumière capté par les instruments de mesure permet de révéler quand l'objet avait été chauffé précédemment (par l'éclair).

    Ainsi, la fulgurite en question daterait de 15 000 ans environ. Cette découverte permet de confirmer l'hypothèse comme quoi le Sahara était beaucoup moins aride dans un passé relativement proche (et beaucoup plus hospitalier pour les plantes).

    Les chercheurs vont donc chercher de nouvelles fulgurites pour exploiter ce type d'approche.

    (source : imaginascience)  

     Les fulgurites sont des verres naturels très purs, obtenus par fusion du sable lors d'un impact de foudre. Fulgurite (fulgur en latin) signifie foudre. Telle est la définition de cet objet donnée par le Littré, mais c'est un mot rare puisqu'il n'apparaît pas dans les dictionnaires les plus courants comme le Petit Robert ou le Petit Larousse. Il s'agit de tubes siliceux, à parois internes vernissées, formés par l'action de la foudre sur les sables quartzeux. La formation des fulgurites peut s'expliquer par la structure du tracé descendant de l'éclair (du nuage à la terre), qui se construit à partir des avalanches électriques (Gary, 1999). Une gaine de charges est formée et constitue un canal de deux à trois centimètres de diamètre. Un courant d'arc en retour (de la terre au nuage) s'engouffre alors dans ce tracé pour créer un plasma. C'est cette quantité d'énergie emmagasinée qui provoque la fusion des matériaux et réalise les tubes de foudre.



    Fulgurite de Vitsand Afrique du Sud

    Toutes les fulgurites, qui sont donc en lechateliérite, ont été recueillies dans des régions désertiques (Sahara, Namibie, Afrique du Sud), dépourvues d'arbres; elles sont trouvées dans les dépressions des dunes. Elles se rencontrent en grand nombre sur des surfaces privilégiées de 1 à 5 m2. Le sol est alors couvert de leurs débris et l'on voit çà et là l'extrémité des tubes dépassant la surface de quelques centimètres, dégagés du sable par l'action du vent. Les Touaregs disent ainsi que « les tubes de pierre poussent dans le sable comme des plantes ». Leur diamètre est de 2 mm à 3 cm et l'épaisseur est comprise entre 2 et 5 mm. Ils ont un aspect rappelant l'écorce de certains arbres; les parois externes sont sillonnées de rainures verticales irrégulières, curvilignes; leur surface est souvent hérissée d'aspérités aiguës sur lesquelles peuvent s'agglomérer des grains de sable agglutinés, non fondus.

    La première fulgurite identifiée le fut au milieu du XVIIIe siècle, à Masul, en Silésie. Les fulgurites furent considérées comme des objets étranges. Il est intéressant de constater que les fulgurites ne furent reconnues qu'au XVIIIe siècle, au moment où se développent l'archéologie et les autres sciences qui se dégagent des croyances magiques. Quelques chercheurs s'étaient intéressés au sujet depuis la découverte des fulgurites à la fin du XVIIIe siècle. Le plus célèbre est Charles Darwin (1839) qui lutta contre l'opinion de ses contemporains selon laquelle la nature n'aurait pas d'histoire. Les fulgurites et les roses des sables lui fournirent les exemples d'une mémoire de la nature. L'enregistrement de coups de foudre, de coups de vent illustrait pour lui que la nature était formée d'un seul continuum…

    Lacroix (1915) fut le premier savant français au début du XXe siècle à décrire et expliquer ces curiosités géologiques. On imagine l'adjudant français Lacombe, le collecteur du géologue M.-A. Lacroix, arrivant dans le désert tchadien, vierge encore de toute présence humaine et rempli de fulgurites (Lacroix, 1915). Le soldat ramène de ses expéditions du début du siècle des milliers de ces tubes siliceux qu'il dispose ensuite sur une table pour les observer, les classer, les inventorier. Chaque fulgurite semble différente, une infime particularité la distingue de sa voisine: la couleur, la taille, le diamètre, l'aspect de la partie extérieure, des accumulations plus ou moins importantes de grains de sable. Maintenant, l'adjudant Lacombe s'interroge; il transmet au géologue resté à Paris ces milliers de tubes de foudre et c'est au tour du savant d'observer, de décrire, d'analyser pour interpréter. Pour cela, il a besoin d'une documentation; il va donc effectuer dans les bibliothèques une recherche des articles publiés sur le sujet par ses collègues et qui fondent l'opinion du moment de la société scientifique sur ce phénomène. Lacroix regroupe des articles en allemand, en anglais, il prend des notes, esquisse de nombreux croquis. Il possède bientôt une masse de documents dont il va devoir faire la synthèse…

    (source : futura-sciences)

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"