• Les lumières de fées, firefox et fary fire...

    Nature insolite

    Les lumières de fées, foxfire, fairy fire...

    Les lumières de fées sont des lumières inhabituelles et étranges qui hantent les bois à l'automne, le cas observé à Brown Mountain reste une énigme.

    Les lumières de Brown Mountain

    Video de Brian Irish en novembre 2001 montrant une lumière non identifiée semblant montrer derrière les branches des arbres
    Les Brown Moutain Lights (BML) peuvent être vues d'aussi loin que Blowing Rock ou la vieille Yonahlosse Trail au-dessus de Grandfather Mountain à quelques 15 miles de Brown Mountain, près de Mogantown (Caroline du Nord). A certains endroits plus proches de la montagne les lumières semblent grandes, ressemblant aux boules de feu d'un feu de bengale. Parfois elles peuvent s'élever à diverses hauteurs et s'éteindre lentement. D'autres s'étendent en s'élevant, puis explosent haut dans les airs comme une explosion sans aucun son.

    Les indiens Cherokee feraient remonter la présence de ces lumières jusqu'à l'an 1200 où, selon une légende indienne, une grande bataille aurait été livrée entre Cherokee et Catawba, près de Brown Mountain. Les Cherokees pensaient que les lumières étaient les esprits des femmes indiennes errant à la recherche de leurs maris et fiancés morts à la bataille.

    On parle ensuite du témoignage d'observations par le premier arpenteur DE Brahm, qui arpenta la région dans les années1770.

    Ce n'est cependant vraiment qu'à partir des années 1860s, lors de la guerre civile américaine, que se font connaître des témoignages d'observations de lumières mystérieuses aux alentours de cette "Montagne Brune".

    Après que des les membres du Club de Pêche de Morganton la signalent en 1911, on finit par rapporter l'événement dans la presse en 1913.

    Enquêtes

    Durant de nombreuses années de "mystérieuses lumières" ont été vues près de Brown Mountain, dans la partie nord du comté de Burke (Caroline du Nord), à environ 12 miles au nord-ouest de Morganton. Certains ont pensé que ces lumières étaient d'origine supernatural ; d'autres ont rêvé qu'elles pourraient indiquer d'énormes dépôts de minérai ; et nombreux sont ceux qui n'ont pas eu de telles visions et les ont considéré comme une merveille naturelle qui donnait de l'intérêt à tous voyages d'agrément dans la région.

    En octobre 1913 à la demande urgente du Représentant E. Y. Webb de Caroline du Nord, un membre de l'Etude Géologique U.S., D. B. Sterrett, fut envoyé à Brown Mountain pour observer ces lumières et pour déterminer leur origine. Après une enquête de quelques jours M. Sterrett déclara que les lumières n'étaient rien d'autre que des phares de locomotive vus par-dessus la montagne depuis les hauteurs voisines. Cette explanation était trop simple et prosaïque pour satisfaire quiconque cherchait une cause supernatural ou inhabituelle aux lumières, et lorsqu'elles furent vues après l'innondation reat de 1916, alors qu'aucun train ne roulait dans les environs, même ceux qui avaient accepté l'explication de M. Sterrett se sentirent obligés de l'abandonner.

    Le temps passant, l'intérêt pour les lumières devint plus général, et les enquêteurs locaux échouant l'un après l'autre à découvrir leur origine, le mystère semblait s'épaissir. Finalement les sénateurs Simmons et Overman l'emportèrent sur l'Etude Géologique pour quelle réalise une 2nde enquête plus approfondie de ces lumières intriguantes. L'auteur présent, à qui la tâche de réaliser cette enquête a été confiée, a passé 2 semaines près de Brown Mountain en mars et avril 1922 et fait des observations lors de 7 soirées, dont 4 jusqu'après minuit, depuis les versants des collines qui offraient des vues favorables des lumières. 

    (source : rr0)

    Météo

    Fin 1919, la question des lumières de Brown Mountain est portée à l'attention de l'Institution Smithsonienne et du Bureau Météorologique des Etats-Unis. Le Dr. W. J. Humphries du Bureau Météo enquête et rapporte que les lumières de Brown Mountain sont semblables à la lumière des Andes d'Amérique du Sud.

    Les lumières des Andes

    Les lumières (ou "éclairs" ou "lueurs") des Andes des Andes seraient des flux de lumière apparaissant parfois autour des pics montagneux comme ceux des Andes (Amérique du Sud), observables jusqu'à des centaines de km de distance Probablement la raison pour laquelle elles sont souvent décrites comme silencieuses, l'observateur n'étant pas suffisamment près pour entendre le craquement typique de ce type de décharge coronaire, comme lorsqu'on les les voit typiquement depuis la côte ouest et l'océan adjacent.

    Lors de la saison la plus chaude de l'année il n'est pas rare de voir le sommet des montagnes luisant continuellement, à travers la nuit, tandis que de grands rayons occasionnels, comme ceux d'un projecteur gigantesque, transperçent le ciel. Les indigènes ont longtemps considéré ces lumières comme le reflet d'une lave luisante dans les cratères des volcans, mais il semble ne pas faire de doute qu'il s'agit de sortes de décharges électriques lors de conditions méteo perturbées.

    Apparemment les montagnes élevées font office de grands paratonnerres, d'où les courants d'électricité affluent dans l'air. A partir de 4500 m environ, les nuages se précipitent autour des pics, accumulant des charges puissantes, à la manière des feux de Saint Elme, lorsqu'une couronne de lumière bleue se développe autour de points élevés à cause des nuages en mouvement.

    Un météorologue allemand, le Dr. Walter Knoche, qui visita des points élevé des Andes pour étudier les décharges spectaculaires déjà mentionnées, parle d'avoir vu des flammes grosses comme des maisons balayer au-dessus de terrains neigeux en altitude Charles Fitzhugh Talman: "Unsolved Mysteries of Light", The Charleston Daily Mail, 19 juillet 1931.

    A noter que les Andes sont également une région sismique importante, ce qui pourrait alimenter des théories de lumières sismiques telles celle de Michael Persinger.

    Le phénomène n'est cependant pas cantonné aux Andes. On l'a aussi observé dans les Alpes ou dans les montagnes de Caroline du Nord. Il a été évoqué comme une explication possible des lumières de Brown Mountain, bien que celle-ci ne culmine qu'à 2750 pieds.

    USGS

    Finalement les sénateurs Simmons et Overman obtiennent de l'USGS quelle réalise une 2nde enquête plus approfondie de les lumières. En mars et avril 1922, George Rogers Mansfield est dépéché sur les lieux durant 2 semaines. Son rapport se débarasse de la cause des lumière de Brown Mountain en disant qu'elles sont dues à la combustion spontanée de gaz des marais. Mais il n'y aucun lieu marécageux sur ou autour de Brown Mountain. Le rapport indique également que les lumières de foxfire seraient trop faibles pour être vues à une distance de plusieurs miles. La rapport exclut la possibilité que les lumières sont un reflet des mountain moonshine stills. Il n'y a pas suffisamment de ces stills et elles n'opèreraient probablement pas suffisamment pour produire des lumières au nombre et à la régularité de celles vues à Brown Mountain. A partir de cette date les lumières sont considérées comme expliquées par nombre de gens.

    Les lumières des Andes et leur relation possible aux lumières de Brown Mountain sont le sujet d'un article lu devant la Société Météorologique Américaine en avril 1941. Dans ce rapport, le Dr. Herbert Lyman présente les lumières comme une manifestation de lumières des Andes.

    Le feu de Saint Elme, ce phénomène électrique familier des voyageurs en mer, fut écarté par un scientifique de l'Institution Smithsonienne. Il décalra que le feu de Saint Elme et les phénomènes semblables avaient lieu à l'extrémité d'un conducteur solide et jamais en plein air comem dans le cas des lumières de Brown Mountain.

    Des scientifiques ont avancé la théorie que les lumières sont un mirage. A travers des conditions atmosphériques particulières ils pensent que les boules luisantes sont des reflets de Hickory, Lenoir et autres villes de la région. Le seul inconvénient de cette théorie est que les lumières étaient clairement vues avant la guerre entre les Etats, longtemps avant que l'électricité soit utilisée pour produire de la lumière.

    Contestation
    L'enquêteur John P. Bessor fit un voyage spécial d'inspection au voisinage de Brown Mountain, et vit personnellement les mystérieuses lumières. Il avère que les lumières ne peuvent être dues à des locomotives, voitures, lumières de maisons. Il n'a pu coordonner les lumières avec de quelconques dépôts minéraux ou activité humaine. Néanmoins les lumières furent observées par lui sur une période de plusieurs jours et nuits. Elles semblaient avoir un mouvement propre.

    (source : rr0)

     

     L'arbre lumineux 

    Cette histoire est récente, elle se passe en Auvergne, exactement au lieu dit Pierre bille près de St Germain l’Herm.  

    Les forêts de sapins qui entourent St Germain l’Herm sont nombreuses et ce jour là, mon père devait faire une coupe de bois pour la scierie qui l’employait. Dans le temps, on travaillait dur et c’est seulement vers le soir que mon père commença à ranger ses outils. 

    C’est alors qu’il s’aperçut, qu’une souche d’un sapin qu’il avait coupé, émettait une lumière extraordinaire et indéfinissable, cette lumière était d’un blanc tirant vers le vert comme si l’arbre était phosphorescent.  

    La souche était tellement lumineuse, que plus la nuit arrivait et plus la forêt était éclairée par cette lumière venue d’ailleurs. Mon père, très étonné, trouvait que cette lumière était merveilleuse, aussi, il prit un morceau de bois provenant de cette souche et l’emporta à la maison.  

    J’étais tout petit à l’époque , je peux vous dire que ce petit bout de bois à éclairer mes nuits dans ma chambre pendant au moins deux semaines, puis la lueur a commencé à diminuer pour disparaître complètement.  

    En y réfléchissant, ce phénomène étrange a pour moi une explication. St Germain l’herm était un haut lieu druidique dans le passé et à cet endroit, précisément, était l’emplacement de l’ancien village.  

    Ma théorie serait, qu’il y avait un cimetière ou plus exactement des tombes où l’arbre avait été coupé et l’eau exportant le phosphore des os de la tombe,la sève de l’arbre a pompé ce phosphore pendant des années. Lorsque l’arbre a été coupé, le phosphore est apparu et a éclairé la souche.  

    Il n’y a pas eut d’autre récits semblables dans la région, mais St Germain l’Herm a une histoire riche de légendes et de nombreuses tombes existent encore, les anciens en parlent et les forêts de sapins gardent encore tout leur mystère. 

    (histoire raconté par Jean Paul, mon mari) 

    Domi 

    FAIRY FIRE LES LUMIERES DE FEES

    (Image - L'arbre lumineux - Les émanants) 

    Foxfire: bioluminescence dans la forêt

    Kim D. Coder
    Professeur, Silvics / Ecologie
    Warnell École des ressources forestières
    L'Université de la Géorgie
    Août 1999

    Foxfire est une lueur ou lumière douce provenant du sol couvert de feuilles ou le bois mort. Dans d'autres parties du continent cette lumière est appelée "sera-o'-the-wisp" ou "Lucioles".

    Cold Fire & Decay

     Foxfire peut être vu plus facilement sur le sol, dans des morceaux de bois pourri, et sur de vieilles souches dans les zones humides de forêts. Foxfire est une curiosité, un jouet éducatif pour les enfants, et une partie des contes et des mythes culturels concernant les elfes, les fantômes et les feux froids surnaturels.
    Malheureusement pour tout le romantisme et le mythe que  foxfire  apporte, son origine vient de la pourriture du bois de certains champignons. Les champignons lumineux en sont la cause, fat naturel commun dans nos bois c'est une pourriture des racines des arbres et du bois. La lueur de foxfire vient de plus en plus rapidement et les cellules fongiques sains consommant bois. 

    Les données historiques sur foxfire remonte à plusieurs millénaires. Le philosophe grec Aristote a noté la lumière "de feu froid". Le naturaliste romain Pline mentionne bois lumineux dans les oliveraies. Dans les années 1780 il a été proposé que lorsque le bois est devenu pourri, des animaux microscopiques apparaissaient dans le bois et ils brillaient jusqu'au séchage. En 1800, les descriptions de la pourriture du bois de mine montraient une relation entre le bois et les champignons luminescents. Dans les années 1850 la luminescence de bois a été confirmée pour être fongique causée et nécessitant l'humidité et de l'oxygène. La première moitié du 20e siècle a été consacrée à la publication des listes d'espèces capables de bioluminescence.

    Bioluminescence (BL) est l'émission de lumière à partir des êtres vivants. La plupart des lumières que nous utilisons ou voyons proviennent d'une source de haute densité d'énergie ou une source de chaleur. BL vient de systèmes biologiques à faible énergie sans chaleur importante cause. BL lumière provient d'une réaction biochimique à la température de l'air. Lumière générée par le bois en décomposition par les champignons est bioluminescence.

    Les lumières de fées, firefox et fary fire...

    Bioluminescence se trouve dans de nombreux types de choses, y compris les bactéries, les champignons, les algues, les animaux invertébrés, les poissons et les insectes vivant. Plus de 30 systèmes de génération de lumière distincts en utilisant différents procédés et voies chimiques existent à travers le monde. Beaucoup de choses vivantes génèrent de la lumière, mais quelques-uns sont remarqués et la plupart sont considérées comme rares dans notre vie quotidienne. Les gens de la bioluminescence plus courantes sont associées à voir les lucioles et les étincelles dans le fracas des vagues sur la plage.

    Définitions

    Il ya plusieurs phénomène lumineux qui sont liés confus et confondu.
    "Fluorescence" est l'endroit où l'énergie d'une lumière extérieure est absorbée et immédiatement libéré à une longueur d'onde plus longue (blanchiment / bleuissement détergents qui convertissent la lumière ultraviolette invisible en lumière visible.).

    "Phosphorescence" est l'énergie d'une lumière extérieure absorbé et libéré à une longueur d'onde un peu plus tard (lueur dans les enfants noirs des jouets).

    "Chimiluminescence" est la production de lumière à partir d'une réaction chimique (de couleur verte bâtons lumineux de secours).

    «Bioluminescence» est un type de chimioluminescence où la lumière est générée par une réaction chimique à l'intérieur d'un organisme vivant.

    Inverser la photosynthèse

    La bioluminescence est produite par la désintégration soudaine d'une molécule de haute énergie à une forme d'énergie. La différence entre les niveaux d'énergie pour celui-ci est une molécule de photons de la lumière qui s'échappe. La composition chimique et la structure de la molécule particulière qui est alimentée et se désintègre pour produire de la lumière, modifie la longueur d'onde de toute lumière produite. Différentes longueurs d'onde de lumière sont utilisés par les êtres vivants dans des environnements différents - fond de l'océan en haut de la montagne.
    Une façon de comprendre la bioluminescence est par rapport à la photosynthèse. La bioluminescence est l'inverse de la photosynthèse. Dans la photosynthèse, un organisme vivant capte la lumière et de dioxyde de carbone (CO 2) pour fabriquer des matériaux organiques et rejettent de l'oxygène. En bioluminescence, la lumière et le dioxyde de carbone (CO 2) sont libérés par briser les matières organiques en utilisant l'oxygène.

    Conclusions

    Les spectres des bois d'automne sombres sont produits des êtres vivants. Les processus de la vie et le recyclage des matériaux impliqués dans foxfire font partie d'un écosystème forestier. Sortez et traquer les lumières secrètes dans les bois. 

    (source : warnell.forestry)

    Foxfire, les feux de fée

    Foxfire, parfois aussi appelé "feu de fée", est la bioluminescence créée par certaines espèces de champignons présents dans le bois en décomposition. La lueur bleu-vert est attribué à la luciférase , une enzyme oxydante, qui émet de la lumière comme il réagit avec la luciférine . Il est largement admis que la lumière attire les insectes de propager les spores, ou agit comme un avertissement pour les animaux affamés, comme les couleurs vives présentés par certaines espèces animales toxiques ou désagréables. Bien que généralement très faible, dans certains cas, Foxfire est assez lumineux pour lire.

    Histoire
    Le plus ancien document enregistré foxfire est de 382 BC, par Aristote , dont les notes se référer à une lumière que, contrairement à feu, était froid au toucher. Le penseur romain Pline l'Ancien mentionne également éclatante bois dans les oliveraies.

    À la suggestion de Benjamin Franklin , foxfire a été utilisé pour la lumière sur la tortue , un sous-marin tôt.

    Après de nombreuses références littéraires plus de Foxfire par les premiers scientifiques et des naturalistes, la cause a été découvert en 1823. L'lueur émise par des poutres de soutien en bois dans les mines a été examiné, et il a été constaté que la luminescence provenant de la croissance fongique.

    Le «renard» dans «foxfire" peut dériver du vieux fol mot français qui signifie «faux», plutôt que du nom de l'animal. L'association des renards avec ces feux est répandue, cependant, et se produit en japonais folklore.

    (source : wikipedia)

     

    Nature insolite

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"