• Les petites montagnes des dieux

    Nature insolite

    Les petites montagnes des dieux

    Man Pupu Nyor 

    LES PILIERS

    Image Crédit & Copyright: Sergei Makurin

     
    Man Pupu Nyor

    Le Man Pupu Nyor (toponyme mansi signifiant en français « petite montagne des Dieux ») est une formation rocheuse particulière du nord de l'Oural, dans la République des Komis, en Russie. Souvent appelée « les sept géants de l'Oural », elle est composée de sept formations rocheuses, s'élevant de 30 à 42 mètres au-dessus du sol. Cette formation serait l'œuvre du travail de la nature, sur une durée de 200 millions d'années.

      

    Légende du chamane et des six géants

    L'endroit était autrefois interdit à tous, sauf aux chamanes des Mansis. Selon la légende, l'un d'eux aurait jadis jeté un sort à six géants maléfiques qui s'efforçaient de franchir la montagne, les changeant ainsi en pierre. Malheureusement, un contrecoup du sort fit que le chamane en fut également victime à son tour, le transformant également en pierre ; c'est, dit-on, cette circonstance qui explique la disposition de la formation, où six blocs rocheux sont groupés, alors qu'un autre se trouve à l'écart.

    LES PILIERS

    L'histoire

    Aux temps reculés, un peuple en pierre a habité dans ces endroits. Ils ont eu tout de la pierre : les mains, les pieds, la tête et le corps. D'une force phénoménale, personne n’a pas pu se comparer aux forces des gens en pierre, et ils n’ont pas connu les échecs sur la chasse et les défaites dans le combat. Mais le cœur de ces gens était en pierre aussi, c'est pourquoi ils n'ont pas connu l'amour.

    Sept frères-géants ont gouverné ce peuple, qui ont habité dans le château de cristal. Une fois, un étranger que personne ne connaissait nommé Mann-Pupo-Nyor est arrivé dans ce pays. Il s'est arrêté dans le château des frères-géants et le soir, après le repas, il a aimé, la sœur des frères, la belle Aelita qui avait accueillie les invités. L'étranger a aimé la belle fille et son amour était si fort qu'il a fondu le cœur de pierre de la jeune fille, et pour la première fois, les gens de la tribu en pierre, ont appris, ce que c'était que l'amour. Durant la nuit Aelita a séduit le visiteur du château des frères et, ayant parti avec les chevaux les plus rapides, qui étaient dans le château, ils ont quitté le pays des gens en pierre.

    Le matin les frères se sont jetés à leur poursuite, mais, sans savoir où allaient les fugitifs, ils n'ont pas pu les rattraper. Et alors ils ont ordonné de se lever aux gens de la tribu sur les sommets de toutes les montagnes pour leur indiquer la voie et si ils apercevaient les fugitifs. Cette poursuite a durée longtemps. Les frères, en changeant les chevaux, ont rattrapé finalement les fugitifs sur le sommet d'un des montagnes, loin sur le nord. Mann-Pupo-Nyor voit qu'on ne réussit pas à prendre fuite, et il a engagé le combat contre les frères, mais que pouvait faire, une simple personne, contre les géants en pierre. Un des frères l'a blessé et il tomba, Aelita maudit les frères et tout le peuple en pierre, et supplia les dieux de venger son bien aimé. Et sur ce, les dieux ont enlevé aux gens impitoyables en pierre ce qui restait de leur âme.

    Depuis ce temps-là les rochers dominent sur les sommets de l'Oural – ce sont les corps des gens en pierre. Sur la montagne, qui  s'appelle Mann-Pupo-Nyor, sept géants des frères se sont figés. L'éclair a frappé au château, et le cristal de roche s'est dissipé à tout l'Oural. Mais inconsolable dans la tristesse, Aelita parcourt le monde et là, où elle galope, l'amour vient chez les gens. (source : trekkingclub)

    LES PILIERS

    (photo : theourworld)

    Les "Stack" ou les piliers géologiques

    Je suis allée en Nouvelle Zélande tout est différent là- bas, mais ce qui m'a le plus étonné, c'est cet arbre qui a poussé, on ne sait pas par quel hasard, sur ce rocher.

    LES PILIERS 

    Nouvelle-Zélande

    Les Pancake Rocks sont des formations de pierre sculptées par l'érosion maritime et dont certaines forment des stacks. 

    Les Douze Apôtres en Australie

    LES PILIERS


    Parmi les nombreuses attractions qui se produisent en Australie, les douze apôtres sont sans doute l'un de la valeur la plus monumentale de visite: l'imposante et majestueuses falaises situées non loin de la côte de Port Campbell National Park en Australie, qui rendent le paysage très singulier, unique en son genre. Appelée l'truie et les porcelets à 1922 (la truie et des porcelets), et l'on appelait alors les Douze Apôtres, même si elle est en fait 8 monolithes de cette nature continue d'agir avec des vents de l'érosion qui continuent à sculpter les bases avec une vitesse de 2 centimètres par an: il était Juillet 3, 2005, afin que tout à coup un monolithe de 50 mètres de haut s'est écrasé dans les eaux océaniques moins d'une minute, sous les yeux incrédules des touristes qui ont pris des photos. Un emplacement unique doit vraiment extraordinaire pour les voyageurs à se rendre en Australie pendant leurs vacances, ce qui peut être atteint le long d'une route tout aussi merveilleux: la Great Ocean Road, qui, présentant de nombreux endroits pour mettre un terme, ce qui permet aux visiteurs d'admirer une vue magnifique sur l'océan. Vraiment impressionnant à des moments précis de la journée, les douze apôtres sont un véritable chef-d'œuvre de la nature. (source : globeholidays)

    l'île de James Bond   

    LES PILIERS

    (photo : travelguideline

    Ko Tapu (surnommé l'« île de James Bond » en raison de son apparition dans le film L'Homme au pistolet d'or) dans la baie de Phang Nga en Thaïlande.
     
     
     
    Le stack Lange Anna, dans l'archipel d'Heligoland (Allemagne).

    Un stack est un pilier, une aiguille ou un pinacle de pierre détaché du littoral par l'érosion et pouvant ou non former une île. Les stacks sont pour la plupart présents le long de côtes formées de falaises et une arche naturelle littorale crée généralement un stack lorsqu'elle s'effondre.

    Les stacks sont parfois identifiés dans les légendes locales comme étant des personnages humains ou mythologiques pétrifiés. Ils constituent également des refuges pour la faune sauvage et notamment les oiseaux de mer qui y nidifient à l'abri des prédateurs terrestres. 

    Toponymie

    Le terme générique pour désigner ce type de modelé littoral est stack qui est issu de l'anglais, lui-même emprunté au vieux norrois stakkr, accusatif stakk. Un terme *estak issu du même étymon norrois existait en ancien normand, forme déduite de la version latinisée stakus et des toponymes modernes Étac, Étacq (Jersey, Stakus 1274). Il désignait un « rocher marin de forme plus ou moins pyramidale ». Il se perpétue dans la toponymie du Cotentin et des îles Anglo-Normandes où il se réfère à des rochers marins sous les formes Tac, Étac, Étacq ou État. Dans le Finistère, il y a aussi les Tas de Pois à l'extrémité de la presqu'île de Crozon.

    Jean Renaud propose de voir dans l'étymologie d'Étretat un composé sur le base de stakkr. Pour lui, le second élément serait issu du vieux norrois stakkr « rocher élevé, en mer » bien attesté près des établissements vikings : stakk aux Shetland, stac aux Hébrides, et que l'on retrouve sur la côte du Cotentin sous la forme état, comme l'État à Chausey ou l'État, rocher au large de Jobourg. Le premier élément serait peut-être le vieux norrois stútr utilisé dans le sens de « dressé, projeté ». Selon lui, le nom a dû s'appliquer à la fameuse aiguille d'Étretat : le « rocher dressé ». Cependant, cette proposition qui vise à relier des éléments topographiques à des éléments linguistiques est loin de faire l'unanimité parmi les toponymistes. En effet, les formes anciennes telles que Strutat et Strutart en 1040, ainsi que la phonétique sont difficilement compatibles avec cette explication.

    En italien, le terme utilisé est faraglione (au pluriel faraglioni), en espagnol farallón et en catalan faralló. Dans ces langues, les termes trouveraient leur étymologie du grec ancien pharos qui désigne à l'origine l'île de Pharos, à Alexandrie en Égypte, puis son phare par métonymie et enfin tous les phares.

    En suédois, le terme utilisé est rauk, au pluriel raukar, et désigne spécifiquement les piliers de pierre des littoraux des îles suédoises de Gotland, Fårö, Lilla Karlsö et Öland.

    En russe, le terme utilisé est kékour, кекур, qui est employé pour les stacks situés sur les côtes russes des océans Arctique et Pacifique ainsi que pour les piliers rocheux se trouvant dans les bassins versants des fleuves Iana, Léna et Indiguirka.

        

    Histoire

    À l'époque des puissances maritimes établies autour de la mer Méditerranée, les faraglioni devaient être signalés par des feux de bois pour éviter tout échouage lors de navigation nocturne.

    Localisation

     
    La falaise avec l’aiguille de pierre et la porte d'aval à Étretat en France.

    France

    Le plus célèbre pilier de pierre des côtes de France métropolitaine se trouve à Étretat. Il est surnommé l’Aiguille et se situe près de la porte d'Aval, côté falaise d'Aval, alors qu'un autre moins connu se trouve côté amont à quelques kilomètres, nommé aiguille de Belval. Ce stack a donné son nom et son élément d'intrigue principal au roman L'Aiguille creuse, aventure d'Arsène Lupin écrite par Maurice Leblanc.

    Sur la côte du domaine du château d'Abbadia, à Hendaye, se trouvent deux stacks, appelés les jumeaux.

    Italie

     
    Baie des faraglioni à Gargano en Italie.

    En Italie, les plus célèbres faraglioni se trouvent à Capri, dans la réserve naturelle marine des îles Cyclopes, en face d'Aci Castello et immortalisés par Giovanni Verga dans I Malavoglia et la Fantasticheria, à l'île de Giglio, aux îles Éoliennes, à Pantelleria, à Scopello, à Mattinata dans la province de Foggia et à la localité balnéaire de Torre Sant'Andrea dans le Salento.

    La côte sud-ouest de la Sardaigne, en face de la plage de Masua sur la commune d'Iglesias, présente aussi cinq faraglioni fusionnés en un seul bloc central appelé Pan di Zucchero.

    Suède

    LES PILIERS

    (photo : pixgallery

    Raukar à Gotland.

    Les raukar de Suède se trouvent le long des côtes des îles de Gotland, sur les petites îles de Fårö et Lilla Karlsö situées respectivement juste au nord et à l'ouest de Gotland, ainsi qu'à Öland, autre grande île calcaire de Suède dans la mer Baltique.

    S'élevant à plus de dix mètres au-dessus de l'eau, il s'agit de piliers aux formes étranges et suggestives sculptés par la mer dans les roches sédimentaires après la dernière glaciation. Ces formes sont dues aux différences de dureté des calcaires et des marnes sur lesquelles l'érosion provoque des effets inégaux. Les raukar ont été comparées par Carl von Linné à des « statues, chevaux et à toutes sortes d'esprits et de diables ». Hoburgsgubben, le raukar le plus connu, car facilement accessible, se trouve à la pointe sud-ouest de Gotland.

    Portugal

     
    La Ponta da Piedade à côté de Lagos.

    Dans l'Algarve, près de Lagos, à la Ponta da Piedade, quelques stacks de plusieurs mètres de hauteur jalonnent la côte sur quelques centaines de mètres.

    États-Unis

    Dans l'Oregon, Haystack Rock est un stack de 72 mètres de hauteur.

    Canada

    LES PILIERS

    (Les formations rocheuses en pots de fleurs
    © Parcs Canada) 

    Les rochers d'Hopewell.
     
     
    Le rocher Percé et son stack.

    Les rochers d'Hopewell sont situés dans la baie de Fundy au Nouveau-Brunswick au Canada, dans le parc provincial Hopewell Rocks. Ils sont aussi appelés rochers en pots-de-fleurs en raison des arbustes qui poussent à leur sommet. Ils sont connus pour être baignés par l'une des plus grandes marées du monde (10 à 14 mètres).

    Le rocher Percé, îlot rocheux aux falaises escarpées, situé dans le golfe du Saint-Laurent, à l'extrémité orientale de la Gaspésie, est une imposante île calcaire de 433 mètres de longueur, 90 mètres de largeur et 88 mètres de hauteur à son point culminant, dotée d'une arche naturelle haute de 15 mètres et jouxtée d'un stack, témoin restant d'une deuxième arche écroulée en 1845. Il y a encore plus longtemps, le rocher avait même trois arches, décrites en 1815 par l'arpenteur Joseph Bouchette.

    (source : wikipedia)

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"