• Les statues magnétiques du Guatemala

    Observations et symboles

    L'énigme des anciens «Fat boys» magnétiques

    La découverte d’une statue Olmèque suggère que ce peuple d’Amérique centrale aurait pu lui aussi utiliser des boussoles pour orienter ses temples, près d’un millénaire avant les Chinois.

    Fat Boy au Guatemala

    Une statue de "Fat Boy" découverte au Guatemala.

    L'énigme des anciens «fat boys» magnétiques et leurs propriétés magnétiques curieuses

    C'est un ancien mystère qui reste inexpliqué , même aujourd'hui.

    Ces anciennes structures pré-olmèques ont non seulement une apparence étrange, mais qui offrent également des preuves que nos ancêtres possédaient la connaissance du magnétisme.

    De qui les anciens savaient-ils que, dans ce cas, qu'ils étaient des milliers d'années en avance sur leur temps?

    Les statues «Fat Boys», telles qu'elles sont appelées par des scientifiques ont été découvertes en 1976 par Dartmouth Geographer Vincent H. Malmström.

      

    Selon un article paru le 3 septembre 1979 dans le Time Magazine, lorsque les statues ont été examinées la même année»Malmström trouva que son aiguille était fortement attirée chaque fois qu'il la tenait au nombril de certaines statues.

    Fat Boy au Guatemala

    Les propriétés magnétiques de ces sculptures ont d'abord été découvertes en 1979 par l'assistant étudiant de Malmtröm, Paul Dunn, de la classe Dartmouth de 1981. Imagination credit: Vincent H. Malmström

    Raison: ces parties de leur anatomie étaient elles-mêmes des aimants.

    Plus étonnante, les figures en forme de robe sont vieilles d'environ 4.000 ans, 2.000 ans de plus que la première preuve des expériences chinoises avec le magnétisme.

    «En dépit de leur réalisme en tant qu'œuvres d'art, les « fat boys »ont une caractéristique étonnante et mystérieuse : Beaucoup d'entre elles sont magnétiques!

    Cette découverte, faite par mon assistant de terrain Paul Dunn et moi-même en 1979, a surpris tout le monde, y compris la communauté archéologique.

    Izatapa, ruines, Mexique

    Ainsi, lorsque les lignes de force magnétiques pénètrent dans une tête au-dessus de l'oreille droite, elles le laissent habituellement sous l'oreille. Et si les lignes magnétiques de force pénètrent dans un corps à gauche du nombril, elles tendent à le sortir à droite du nombril. Chaque sculpture, par conséquent, a généralement deux pôles opposés chargés situés si étroitement ensemble pour suggérer une sorte de champ magnétique U-shaped.

    Fat boy au Guatemala

    Aujourd'hui, onze de ces statues se trouvent à La Democracia, au Guatemala, disposées le long de deux côtés de la place de la ville, tandis que la douzième se tient près de l'entrée du musée. Ils auraient été assemblés à partir des champs de canne à sucre nouvellement retirés ceux qui entouraient le village après 1950. Cinq des statues représentent des corps humains, six représentent des têtes humaines, et l'autre est façonné en forme d'un grand bol ou récipient. Parmi les figures humanoïdes, quatre des cinq corps ont des propriétés magnétiques, comme le font quatre des six têtes », a déclaré Malmstom peu de temps après, il a fait cette découverte étonnante.

    "Les Fat Boys sont apparemment d'origine pré-olmèque, sculptés par des prédécesseurs de la civilisation la plus ancienne connue en Mésoamérique, qui habitait dans une région autour d'Izapa, un ancien centre sacerdotal juste de l'autre côté de la frontière au Mexique.

    Les artisans doués n'introduisaient pas de roches magnétiques dans les figures, mais apparemment les sculptaient autour de pôles magnétiques naturels dans les roches basaltiques originales "

    Cela soulève la question la plus intéressante. comment ont-ils découvert ce magnétisme?

    La plus ancienne brique de la Mésoamérique connue, une boussole primitive, une barre de 2,5 cm de roche magnétique, remonte à 1000 ans avant J.-C., un millénaire plus jeune que les Fat Boys et environ 2000 ans avant que les Européens commencent à utiliser des Aiguilles aimantées dans la navigation. Apparemment, les sculpteurs des Fat Boy savaient comment utiliser ces pierres comme un moyen de localiser d'autres roches magnétiques, de manière de pouvoir indiquer le nord.

    Ces pointeurs naturels expliqueraient comment les Olmèques ont sculpté une figure de 3 500 ans d'une tortue avec un museau magnétique.

    Aux Olmèques, Malmstrom spécule que le magnétisme peut avoir été la puissance magique par laquelle les tortues de mer ont trouvé leur chemin à travers de grandes étendues d'océan. "Bien sûr, l'énigme posée par les" Fat Boys "est loin d'être élucidée.

    Fat Boy au Guatemala

    un mystère ancien qui reste inexpliqué encore aujourd'hui ...

    Premièrement, il faut se demander si leurs sculpteurs étaient réellement conscients de leur propriété magnétique et, dans l'affirmative, comment ils auraient pu le reconnaître initialement, surtout en l'absence présumée de fer. Ou, d'autre part, la localisation des pôles magnétiques dans ces sculptures n'aurait-elle pas été une simple question de hasard?

    Deuxièmement, si la propriété magnétique de chacune de ces pierres était bien connue, qu'est-ce qui a poussé leurs sculpteurs à associer cette force mystique à des parties du corps comme le temple droit et le nombril?

    Même s'il ne prend pas un aimant pour détecter un autre, au moins il nécessite une pièce de fer sensibilisée, comme l'aiguille d'une boussole, pour le faire. Selon des sources grecques Thales de Miletus ayant découvert la propriété du magnétisme vers 600 av. J.-C., l'auteur chinois Fu Chin mentionne "une pierre qui peut donner une aiguille à sa direction" dans un manuscrit datant de 121 av. J.-C. ", a déclaré Malström

    Il a également suggéré que la tortue magnétique peut suggérer des contacts Olmec avec les Chinois, car ils ont également fait leurs premières compas en forme de tortues.

    Quant aux Fat Boys, dit Malmström, leur magnétisme peut représenter la force vitale, le nombril symbolisant la naissance, la conscience du temple ou la connaissance.

    Dans les textes grecs anciens, nous trouvons plusieurs références mentionnant l'utilisation du magnétisme.

    Pline raconte que les Égyptiens étaient conscients du magnétisme. Il a écrit ceci:

    Le temple d'Arsinoe devait avoir été voûté avec de la pierre magnétique, afin de recevoir une statue suspendue d'Arsinoe en fer, selon l'arrangement de Ptolemaus Philadelphus, mais qui, ainsi que l'architecte, est mort avant la fin Du temple .. '

    Cedrenus dit qu'une image antique dans le Serapium d'Alexandrie était «suspendue par la force magnétique».

    Cassiodore a déclaré que «dans le temple de Diana pendait un Cupidon en fer sans être tenu par aucune bande».

    Socrate l'a dit dans le «Ion» de Platon c. 380 av.

    Bien parler d'Homère n'est pas une chose que vous avez maîtrisée, c'est un pouvoir divin qui vous déplace, comme une pierre «magnétique» se déplace anneaux de fer. (C'est ce que Euripides appelait, la plupart des gens l'appellent "Heraclian".) Cette pierre ne tire pas seulement ces anneaux, si elles sont en fer, il met également la puissance dans les anneaux, de sorte qu'ils à leur tour peut faire exactement ce que la pierre ne - tirez D'autres anneaux - de sorte qu'il y a parfois une très longue chaîne de morceaux de fer, suspendus l'un à l'autre. Et la puissance en tous dépend de cette pierre.

    Et Manéthon a écrit la déclaration profonde suivante en ce qui concerne le magnétisme: «car comme le fer traîné par une pierre le suit souvent, mais souvent aussi est tourné et chassé dans la direction opposée, il en est de même du mouvement sain, le monde.'

    Les propriétés magnétiques des "Fat Boys" du Guatemala, n'est qu'un des nombreux exemples montrant clairement que nos ancêtres étaient plus intelligents et plus capables que ce que nous leur attribuons.

    La civilisation Olmèque est la plus ancienne et la plus mystérieuse civilisation du Mexique. Le bassin inférieur du Rio Coatzecoalcos correspond à peu près au berceau légendaire de la civilisation des Olmèques.
    Baptisées « Peuple du caoutchouc » par les Aztèques, les Olmèques sont apparus au cours du second millénaire avant notre ère pour disparaître 1 500 ans avant l’essor de l’empire Aztèque.
    Civilisation fondatrice de toutes celles qui ont suivi, la région du berceau Olmèque produit de grandes quantités de caoutchouc d’où son nom.
    Les Aztèques trouvèrent dans cette région des objets rituels d’origine Olmèque et les conservèrent dans leurs propres temples.
    Malheureusement, ce bassin est exploité pour le forage pétrolier depuis 1973. Les maigres vestiges archéologiques non détruits par les Espagnols l’ont été par le dieu « argent ». 

    (source : messagetoeagle)

    L’origine Olmèque

    Le problème est qu’il ne reste rien, hormis des œuvres d’art, qui puisse nous renseigner sur la nature et l’origine de la civilisation Olmèque.
    La seule certitude est que ce peuple est apparu en Amérique centrale vers 1 500 avant notre ère alors qu’il avait déjà atteint un stade de développement très avancé.

    Homme jaguar. Olmeque

    Figure de l'homme jaguar (Museum of Natural History). By Madman 2001

    La vérité est que l’on ne sait rien de l’organisation sociale, des rites ou de la langue des Olmèques.
    On ne sait même pas à quel groupe ethnique ils appartenaient. Aucun squelette n’a été découvert.

    La religion olmèque, mal connue, est marquée par la prédominance du dieu-jaguar. La figure ci-dessous est caractéristique des nombreuses représentations d'homme-jaguar.

    Dieu jaguar Olmèque

    Dieu-jaguar. La Venta. By stevendepolo

    Les représentations anthropomorphes olmèques appartiennent à deux types.

    L'un est négroïde, l'autre est plus fin.

    Statue olmèque. La Venta

    Statue. La Venta. By Jami Dwyer

         

    Les figures de nouveau-nés sont un thème majeur de la sculpture olmèque.

    Statue d'un bébé olmèque

    Statue de nouveau-né. By Madman 2001

    On peut aisément faire un comparatif entre l’énigme Olmèque et l’énigme égyptienne. Les vestiges archéologiques égyptiens laissent penser que la civilisation égyptienne ancienne a surgi d’un seul coup en étant déjà entièrement constituée.

    Figurine olmeque

    Figurine en céramique. By shooting brooklyn

    Ces savoir-faire technologiques auraient normalement dû prendre plusieurs centaines, voire milliers d’années d’acquisition.
    Aucune trace d’évolution, d’un état primitif à une société avancée, n’a été découverte.

    John Anthony West, historien écrit:

    “ Comment une civilisation aussi complexe peut-elle surgir déjà toute faite ? La solution de cette énigme coule de source : la civilisation égyptienne n’est pas le fuit d’une évolution, c’est un héritage. »

    Comparatif de la tête du Sphinx de Gizeh  et d'une tête olmèque

    Comparatif de la tête du Sphinx de Gizeh (Egypte) et d'une tête olmèque trouvée à La Venta (Mexique). Il faut reconnaître que la ressemblance est troublante

    On retrouve exactement le même cas de figure avec la civilisation Olmèque. Elle semble avoir surgi du néant.
    Il n’y a aucun doute sur le fait que la civilisation olmèque est la civilisation mère de l’Amérique centrale.
    Elle est beaucoup plus ancienne que celle des Mayas.

    Sculpture Olmeque. La Venta

    Sculpture de La Venta . By Ponchosquealº

    Il s’agit de toute évidence d’un peuple civilisé, technologiquement avancé et qui semble avoir inventé le système de notation calendaire de points et de traits. De plus, les fouilles ont révélé une urbanisation développée. Elles ont mis au jour des canaux d'adduction d'eau en pierre.

    Monte Alban. Jeu de balle

    Monte Alban. le jeu de balle, sport rituel également pratiqué par les Mayas et les Aztèques. By Tjeerd

    L'orientation des villes suit les points cardinaux; les bâtisseurs olmèques étaient de bons astronomes.

    Coatzecoalcos : le sanctuaire du serpent

    La légende dit que c’est là que Quetzalcóatl et ses compagnons auraient débarqué au Mexique après avoir traversé la mer orientale sur de grands vaisseaux.

    Le sanctuaire du serpent désignait peut-être l’ensemble du territoire Olmèque. Ce dernier comprenait Coatzecoalcos et plusieurs autres sites comme Tres Zapotes, San Lorenzo et La Venta.

    L'Homme dans le Serpent

    Zoom photo . By Ponchosquealº

    Cette sculpture ci-dessus baptisée "L'homme dans le serpent" a été trouvée à La Venta. On peut noter les croix en forme d'X sur la coiffe. Les symboles de la croix et du serpent apparaissent aussi sur le site de Tiahuanaco, en Bolivie, et en Egypte.

    L'homme est assis dans un étrange "mécanisme" . Certains y voient un engin volant ou spatial. Mais là chacun est libre d'interpréter la représentation.

    De nombreuses sculptures olmèques ont été mises à jour sur ces sites. Il s’agit surtout de monolithes taillés dans du basalte ou d’autres roches dures.
    Certains monolithes pèsent plus de 30 tonnes et représentent des têtes géantes. D’autres représentent des scènes de rencontre entre deux races différentes et non amérindiennes.

    Santiago Tuxtla : la tête de Cobata

    Dans cette vieille ville coloniale, un petit parc ombragé abrite une bien étrange sculpture. Au milieu se dresse une énorme tête de guerrier.
    Haute de 3 m, l’homme a les yeux clos, la mâchoire inférieure pendante et un nez épaté.

    Tête olmeque de San Lorenzo

    Tête de San Lorenzo. By A. Belani

    Cette tête représente la première énigme de l’histoire des Olmèques. En effet, cette sculpture, vieille de plus de 2 000 ans, représente un homme aux traits négroïdes.
    Bien sûr, il n’y avait aucun noir africain dans le Nouveau Monde à cette époque.
    Les premiers sont arrivés avec la traite des esclaves et ce bien après la conquête espagnole.

    Désigné sous le nom de « tête de Cobata », l’énorme monolithe est le plus lourd des 16 sculptures olmèques du même type.

    Tres Zapotes

    Tres Zapotes était un important centre Olmèque tardif qui aurait été florissant entre – 500 et 100.
    C’est là que l’on a eu la preuve que le fameux calendrier maya provenait des olmèques.
    Une stèle, mise à jour, écrite selon le système codé maya, correspond au 3 septembre 32 avant notre ère.

    Tete Olmeque

    Tête olmèque. By Ybidau

    Le calendrier olmèque nous ramène à l’énigmatique date initiale du 13 août 3114 avant notre ère, à laquelle est associée la date de la fin du monde, l’an 2012 de notre ère.

    Dans la même ville, on a découvert une tête géante. Elle est datée d’environ 100 avant notre ère et mesure près d’1,90 m de haut.
    Il s’agit là encore d’un guerrier africain qui porte un casque avec de longues jugulaires. Le visage reflète la colère.

    L’autre découverte, encore plus extraordinaire, est celle de jouets pour enfants. Il s’agit de petits chiens à roulettes.

    Cette découverte remet en cause la théorie selon laquelle la roue était inconnue en Amérique centrale jusqu’à l’époque de la conquête.

    San Lorenzo

    San Lorenzo est le plus ancien site olmèque connu à ce jour. Il est daté de 1 500 ans avant notre ère.
    Pourtant la culture olmèque semble déjà très développée.
    Malgré les recherches des archéologues, pas une seule trace de la phase de développement de la civilisation olmèque n’a été retrouvée.

    Homme jaguar . Olmeque

    Homme jaguar et tête olmèque. By rosemanios

    On a retrouvé à San Lorenzo plus d’une vingtaine de réservoirs artificiels, reliés entre eux par un réseau de conduites. Une partie de ce réseau passait par un aqueduc. Il s’agit là d’un réseau hydraulique élaboré.

    Sous terre, on a découvert cinq tombes renfermant des têtes négroïdes. Ces étranges tombes contenaient également des objets précieux et des statuettes dont certaines ont été mutilées avant d’être enterrées.
    La datation au carbone 14 de fragments de bois prouve seulement que ces têtes datent d’au moins 1 200 ans avant notre ère mais rien ne prouve qu’elles ne sont pas plus anciennes.

    La Venta

    Actuellement, ce site archéologique est coupé en deux par un aérodrome. Les raffineries pétrolières se dressent partout. Les bulldozers ont tout rasé avant que les vraies fouilles aient pu commencer.

    La Venta est le plus grand centre cérémoniel olmèque connu. Le site couvre plus de 5 km² et occupe un îlot marécageux sur le Rio Tonala.

    Tete olmeque

    Tête olmèque. La Venta. By Gorriti

    Autrefois, se concentraient là des constructions monumentales. La datation au carbone 14 suggère que les Olmèques s’y sont installés entre – 1 500 et – 1 100 et qu’ils ont occupé le site jusqu’en – 400 avant notre ère.

    Sculpture Olmeque. La Venta

    Sculpture olmèque représentant un mammifère marin, peut-être un dauphin. La Venta. By Ruben Charles

    A partir de cette date, les constructions ont été arrêtées. De plus, les édifices ont été défigurés ou démolis. Plusieurs têtes géantes ont été enterrées.

    Tete Olmeque

    By Ponchosquealº

    Pourquoi ? Que s’est-il passé en 400 avant notre ère ?

    Outre les têtes négroïdes, plusieurs sculptures de La Venta représentent des hommes de type caucasien, de grande taille, aux traits fins et au nez droit, barbus et aux cheveux raides.

    Bas-relief olmeque

    Découverts à la Venta et Monte Alban, les bas reliefs ci-dessus semblent représenter des personnages barbus de type caucasien. By Ponchosquealº

    Il est à noter que la divinité d'Amérique Centrale Quetzalcoatl était, selon les descriptions, de grande taille, à peau blanche et barbue.

    D’où venaient ces deux types raciaux inconnus des olmèques ? Il semble pourtant évident que les têtes ont été reproduites d’après un modèle humain.

    Bas relief olmeque

    By Ponchosquealº

    Le site de La Venta était à l’origine entouré d’un mur de 600 colonnes. Cette « palissade » de 3 m de haut était infranchissable.
    De quoi les olmèques voulaient-ils donc se protéger ?

    Sur cette stele, représentation d'un homme de type caucasien. Zoom Image . By Ponchosquealº

    Sur ce site a également été découverte une stèle de 4,80 m de haut. Les bas-reliefs représentent la rencontre entre deux hommes.
    L’un des personnages est complètement défiguré. L’autre est un homme barbu, aux traits caucasiens, baptisé par les archéologues « Oncle Sam ».

    D’autres hommes « blancs » peuvent être identifiés parmi les vestiges. Qui étaient-ils ? Quand ces hommes sont-ils arrivés en Amérique centrale ?

    Théories des archéologues et historiens

    Certains historiens ont avancé l’hypothèse selon laquelle les hommes « blancs » seraient des Phéniciens qui auraient franchi le détroit de Gibraltar et traversé l’atlantique au second millénaire avant notre ère.
    Les personnages « noirs » seraient des esclaves capturés par les Phéniciens.

    Tete Olmeque

    Tête olmèque négroïde. By Philo Nordlund

    Que des peuples aient traversé l’atlantique avant Christophe Colomb, cela ne fait aucun doute.
    Cependant, dans ce cas précis, aucun vestige, comme des poteries par exemple, de type phénicien n’a été découvert sur les sites olmèques.
    De plus, les sculptures et représentations n’ont rien de commun avec l’art phénicien.
    D’ailleurs, d’un point de vue purement artistique, ces œuvres d’art n’appartiennent à aucune culture connue.

    Monte Alban

    Datant de 3000 ans environ, Monte Alban consiste en une immense aire rectangulaire, la »Grande Plaza », entourée de pyramides et autres édifices.

    Une écriture hiéroglyphique complexe a été découverte à Monte Alban. Seule une petite quantité de ces glyphes a pu être décryptée. On a pu déchiffrer les signes numériques et ceux du calendrier qu’on retrouve plus tard chez les Mayas.
    Il s’agit là de la plus ancienne écriture connue au Mexique.

    Masque olmeque. Monte Alban

    Masque funéraire olmèque de Monte Alban. By SanGatiche

    Plusieurs dizaines de stèles représentent des hommes « noirs » et caucasiens, égaux dans la mort.
    Ce qui va totalement à l’encontre de la théorie des esclaves phéniciens. D’ailleurs, qui a déjà vu un esclave porter un casque ?

    Ces représentations sont de moins bonne qualité que celles de La Venta. A Monte Alban, ces étrangers sont des cadavres, nus et la plupart châtrés.

    Monte Alban

    Monte Alban. By Tjeerd

    Ces stèles sont datées entre l’an 1000 et l’an 600 avant notre ère. Cette datation n’est pas absolue.
    Contrairement à la Venta, à Monte Alban, les sculptures racontent une triste histoire : guerre, mort et chute de ces énigmatiques étrangers.

    Sans vouloir me montrer très critique, les archéologues ont pris un raccourci pour expliquer que ces sculptures représentent « les cadavres de prisonniers capturés dans une bataille ».

    Monte Alban

    Monte Alban. By Gret@Lorenz

    Quelle bataille ? Qui étaient ces prisonniers ? Pourquoi n’a-t-on retrouvé aucune représentation de blessés ou de morts de type amérindiens ?
    C’est tout de même un paradoxe qu’une civilisation en guerre privilégie la représentation de ses ennemis au détriment de ses propres guerriers.
    Les civilisations qui ont suivi n’ont laissé aucun texte ou représentation de cette « guerre » qu’auraient menée leurs ancêtres.

    Masque olmeque

    Masque olmèque. By Beesnest McClain

    Malgré tout ce qu’on peut lire dans les ouvrages officiels, l’énigme Olmèque reste entière. Beaucoup de questions mais peu de réponses convaincantes.
    Seules de nouvelles découvertes pourront peut-être nous éclaircir sur cette mystérieuse civilisation.

    V.Battaglia (03.2005 - dinosoria 

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"