• Lévitation acoustique

    Espace scientifique 

    Levitation acoustique

     Les scientifiques utilisent des ondes sonores pour faire léviter, déplacer des objets.

    Serait-ce la clé de l'énigme des constructions antiques ? 

    Comment peut-on transporter une pierre pesant 300 tonnes ajustée sur 11 faces ?

    Les pierres sont si bien imbriquées les unes dans les autres que l'on ne peut même pas y mettre une lame de rasoir !

    Les ruines de Sacsayhuaman au Pérou sont incroyables !  (source : fr.sott)

    stone

     Une force encore inconnue ! 

    stonr

    Perou - Roche de plus de 300 tonnes 

    Que cela soit en Amérique du Sud, en Europe, ou au Moyen-Orient, les archéologues ont mis à jour des centaines de blocs de pierre dont la taille et le poids nous laissent réfléchir sur l'avancée technologique de nos propres ancêtres. 

    Commet peut-on transporter une pierre pesant 300 tonnes ajustée sur 11 faces ? Les pierres sont si bien imbriquées les unes dans les autres que l'on ne peut même pas y mettre une lame de rasoir ! Les ruines de Sacsayhuaman au Pérou sont incroyables !  Amerique-du-Sud Pays-andinsLa cité antique de Baalbeck (Héliopolis) au Liban en vaut tout autant le détour : Sur le côté ouest du podium du temple de Jupiter, on peut observer trois lourdes pierres, de 750 à 1 000 tonnes chacune, appelées le Trilithon. Comment a-t-on pu déplacer de telles masses à une époque reculée (antérieure aux Romains) ? A moins de deux kilomètres du site, existe une quatrième pierre encore partiellement attachée au sol et pesant elle-même 1200 tonnes. Les spécialistes ont estimé qu'il aurait fallu 40 000 hommes avec l'aide d'une rampe pour déplacer un seul de ces blocs depuis la carrière d'origine ! [Permettez moi mais je crois que cette hypothèse est fausse] La plus grande mesure 18 m sur 4.20 m par 3.60 m et pèse environ 800 tonnes. Aujourd'hui la plupart des grues modernes seraient incapables d'accomplir un tel exploit.
    © inconnu
    Megalithic Trilithon Baalbek
     
    batrilit
     
    © inconnu
     
    A travers ces deux exemples (sans parler bien entendu des pyramides de Gizeh ou encore des pierres du Machu Picchu qui ont été extraites de carrières situées à des dizaines et des dizaines de kilomètres), on peut facilement montrer que nos ancêtres avaient des techniques de construction très avancées car encore aujourd'hui il serait très difficile de déplacer des blocs de plus de 500 tonnes sur des kilomètres... 

    Et c'est d'autant plus étrange lorsqu'on sait que la civilisation inca ou maya n'a pas eu de contact direct avec la civilisation égyptienne ou romaine, alors que ces civilisations ont toutes réussi à tailler des blocs de pierres de quelques centaines de tonnes. Je pense que ces techniques ont été transmises par les rescapés de l'Atlantide après la destruction de leur continent Il s'agit d'une hypothèse bien entendu mais qu'il faut creuser davantage. En ce qui concerne les techniques pour déplacer de si gros blocs de pierres, je ne crois pas du tout à l'image représentant des esclaves contraints de tirer des blocs sous la menace des soldats. En réalité, il n'y a aucunes représentations de la construction des pyramides ! 

    pyramide
    © inconnu
    Dans une carrière proche du temple de Jupiter à Baalbek au Liban, la pierre de la femme enceinte pèse plus de 1200 tonnes !! Pour la déplacer aujourd'hui, il faudrait la force de 21 grues modernes... 

    Baalbek
    © inconnu
    La plus grande pierre de Baalbek
    stone
    © inconnu
    L'antigravitation : la clé de l'énigme ? 

    La technologie de l'anti-gravitation même si elle nous paraît impossible permet d'expliquer davantage de monuments comme l'a bien souligné Egard Cayce, le célèbre mystique américain. En effet,quand on demanda à Egard Cayce comment fut construite la Grande Pyramide de Gizeh, il a répondu :« par l'usage de ces forces de la Nature qui permettent au fer de flotter. Pareillement, on déplaçait les pierres à travers l'espace aérien. »... 

    Extrait page 87 d'un ouvrage époustoufflant de Victorino del Pozo intitulé « SIRAGUSA messager des extraterrestres  » paru aux Éditions COSMICA en 1979 :
    « Les grandes pyramides, les originelles, furent, des temples de la sagesse, où étaient imparties les connaissances et les concepts qui servirent de guide à cette génération. Elles ne furent pas construites par des masses d'esclaves, mais avec l'intervention de grands moyens provenant du développement atlante. Pour leur construction, on compta sur l'aide extérieure. Les pierres pouvaient être remuées facilement, car dans la zone on opéra en limitant la force de gravité. Et les immenses blocs de pierres ne furent pas tirées par des esclaves, mais furent fabriqués sur le lieu même de leur utilisation par un procédé de cristallisation du sable.  » Le 14 janvier 1983 Mijo Potier une médium « vit » la construction d'une pyramide, les blocs de pierre étant amenés par les airs avec un vaisseau qui les transportait grâce à un appareil spécial utilisé pour l'anti-gravitation. Les blocs de pierre devenaient aussi légers qu'une plume.
    « Mais par la suite on me fera connaître d'autres façons de déplacer de grosses masses de pierres, grâce aux pouvoirs de certains grands prêtres égyptiens et mayas qui utilisaient le son. »

    >Attention ! Je ne prétend pas que cette théorie est la  »Vérité  » !! Je veux juste prendre en considération toutes les théories, même si elles nous paraissent impossible, et irréelles et celles qui ne sont pas aujourd'hui scientifiquement vérifiables. C'est une théorie intéressante qu'on ne doit pas négliger. 

    Au premier siècle avant Jésus-Christ, l'historien grec Diodore de Sicile avouait son impuissance à rendre compte des méthodes utilisées pour sa construction :

    « Ce qu'il y a de plus incompréhensible dans cet ouvrage [la pyramide de Khéops], est qu'étant au milieu des sables on n'aperçoit aucune trace ni du transport, ni de la taille des pierres, de telle sorte qu'il semble que, sans emprunter la main des hommes qui est toujours fort lente, les dieux ont placé tout à coup ce monument au milieu des terres. »

    kheops
    kheops
    La pyramide de Khéops aurait été officiellement érigée en 20 ans... Or la pyramide de Khéops est composée de 2 500 000 blocs de 2,5 tonnes. Ce qui revient à dire d'après la théorie officielle que les esclaves ont érigé sur le monument 340 blocs de pierre par jour !! Alors qu'aujourd'hui avec nos camions, nos grues, et nos ordinateurs, ajuster 50 blocs de pierres de 2,5 tonnes par jour serait déjà un exploit !! D'après Egard Cayce la construction de la Grande Pyramide dura 100 ans entre 12490 à 12390 av JC. On est bien loin des datations officielles qui tournent autour de 4500 ans. 

    Il serait juste temps de remettre à jour notre Histoire !

    (source : sott

    La Pierre de Baalbek< /p>

    (envoyé par P. Martin)

    A Baalbeck, sur un riche haut plateau à 85 km de Beyrouth, au Liban, se dressent les ruines d'un ensemble de temples romains, célèbres par leur beauté et la grâce de leur architecture. Erigés au 1er siècle de notre ère, les temples s'élèvent sur une plate-forme surélevée, d'où l'on a une vue magnifique sur les environs. L'épais mur de pierre qui les entoure défie toutes les expertises actuelles. En effet, pour la construction du gigantesque temple de Jupiter (le plus grand de son genre dans le monde classique), les Romains ont utilisé une terrasse préexistante, faite d’immenses murs et d’énormes blocs de pierre. 

    A son extrémité occidentale gisent trois des plus gros morceaux de pierre taillée au monde qui forme une assise phénoménale (19,10 m x 4,34 m) (19,30m x 3,65) (19,59m x 3,65). Comment a-t-on pu déplacer de telles masses à une époque reculée (antérieure aux Romains)? Leur transport et leur installation en position horizontale poseraient des problèmes insurmontables aux ingénieurs modernes, même en utilisant les technologies les plus sophistiquées. Et, cependant, ces pierres ont été érigées il y au moins plus de 3000 ans. Les trois pierres colossales sont connues sous le nom de Trilithon. Elles se trouvent côte à côte au cinquième niveau d’un mur véritablement cyclopéen, situé en dehors des limites ouest du temple de Jupiter. Si on les dresse, elles sont hautes comme un immeuble de cinq ou six étages. La plus grande mesure 18 m sur 4,20 m par 3,60 m et pèse environ 800 tonnes. Taillé dans une carrière distante de près de 2 km, chaque bloc a été transporté sur le site de Baalbek et soulevé d'environ 7,50 m en position finale, au sommet d'une plate-forme de pierres de moindres dimensions. En effet, les fondations sous le Trilithon se composent de six pierres gigantesques mesurant de 30 à 33 pieds en longueur, 14 pieds de haut et 10 pieds de large, chacune d'entre elle étant estimées à 450 tonnes. Ces fondations se poursuivent à la fois au nord et sud du mur de la plate-forme, où cinq blocs de forme similaire ont été intégrés à la structure, des deux côtés. 

    La plupart des grues modernes seraient incapables d'accomplir un tel exploit. Or, les trois pierres ont été placées avec tant de précision que l'on ne peut pas même insérer la lame d'un couteau entre les jointures. Il n'est donc pas étonnant que les gens aient pensé autrefois que les pierres avaient été hissées et mises en position par le diable. D'autres avancent qu’une race de géants disparue ou bien des Djinns aurait bâti l’ancien site, quelques-uns annoncent que le site serait l’emplacement du mythique palais de la reine de Saba ou de la tour de Babel. Et enfin, des ufologues parlent de l’œuvre d’extra-terrestres comme le professeur russe M. Agrest qui affirme que la terrasse de Baalbeck était le point de décollage de navires interplanétaires ou interstellaires propulsés par l’énergie nucléaire. Les blocs auraient servi de boucliers biologiques pour protéger une population civile contre le rayonnement émis au moment du décollage. Encore aujourd'hui, certains cherchent une explication surnaturelle. 

    Le mystère s'épaissit encore un peu plus lorsque l'on apprend que la carrière contient un autre énorme bloc taillé "le Monolithe", Hadjar el Gouble (Pierre de la femme enceinte), plus gros que les pierres du Trilithon, elle mesure 21,50m x 4,20m x 4,80m et pèse environ 1200 tonnes. Le nom "Pierre de la femme enceinte" provient, selon la légende, d’une femme enceinte qui aurait amené la population naïve de Baalbek à croire qu’elle savait déplacer la pierre géante si on acceptait de la nourrir jusqu’à la naissance de son enfant. Le bloc se trouve dans une carrière non loin de l’Acropole romaine. On ignore pourquoi il n'a pas été déplacé comme les trois autres blocs, il était peut-être trop lourd pour les ouvriers qui avaient déjà taillé, déplacé et installé les plus grosses pierres du monde. Alors, œuvres d'une force surhumaine ou d'une puissance surnaturelle?

    Source : lesphenomenesparanormaux 

      

     Espace scientifique

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"