• News : Actualités 2012

     ACTUALITES  2013  

    News : actualités 2012 

    15-12-2012

      De nombreux éleveurs ont constaté chez leurs animaux d’étranges troubles du comportement et des problèmes de santé dont ils ignorent la cause. Avec un pendule et des baguettes de sourcier, des spécialistes en géobiologie seraient capables de trouver la source de ces nuisances. Et de proposer des solutions simples pour améliorer la santé des animaux...« Il faut le voir pour le croire ! » Lionel Bauché n’en revient toujours pas. Jamais il n’aurait pu imaginer qu’il était possible de trouver l’origine du mal-être de ses vaches avec un simple pendule et deux baguettes de sourcier. Et surtout, de résoudre leur problème de santé en rétablissant l’équilibre tellurique au sein de son exploitation agricole et alentours. « Je suis très cartésien, je ne croyais pas à ces choses-là, et pourtant, il a bien fallu se rendre à l’évidence ! ». Eleveur bovin dans l’Indre, Lionel avait beau s’occuper de son troupeau avec soin, ses vaches montraient, depuis un an et demi, de sérieux signes de fatigue. « Elles manquaient d’énergie, ne montaient plus en lactation, et avaient des difficultés à mettre bas. ».Inquiet, il augmente la ration de nourriture de ses vaches mais ne constate aucune amélioration. « Je leur ai fait faire des prises de sang mais tout allait bien de ce côté-là. Je ne comprenais pas. J’étais désemparé. ».

      www.2012un-nouveau-paradigme.com/

     

    09-12-2012 - Les grands arbres disparaissent

    Étrange phénomène : les plus vieux arbres du monde disparaissent ou sont en déclin partout dans le monde, selon une étude qui vient d'être publiée. Cette raréfaction de très grands organismes a de graves conséquences sur les écosystèmes et la biodiversité.
    Les arbres les plus vieux ont un rôle écologique majeur. Leurs cavités peuvent servir de nids ou d’abris, pour parfois plus de 30 % des oiseaux et animaux de l’écosystème. Par leur taille, ils stockent d’énormes quantités de carbone et recyclent les éléments nutritifs du sol grâce auxquels prospère un grand nombre d’espèces. Ces arbres fournissent une abondance de nourriture pour beaucoup d’animaux sous forme de feuillage, de fleurs ou de fruits. Même dans les paysages agricoles, les vieux grands arbres peuvent restaurer la végétation.
    Par analogie aux espèces animales, on s’attend à ce que le taux de mortalité des vieux arbres soit supérieur à celui des plus jeunes. Toutefois, dans un rapport publié dans Science, des écologistes pointent du doigt une alarmante accélération du taux au cours du siècle dernier. L’augmentation du taux de mortalité chez les arbres de 100 à 300 ans s’observe partout dans le monde : dans les savanes, les forêts, les zones agricoles et même dans les villes.

    Source et suite :  www.futura-sciences.com/

      

    30-11-2012 - Pourquoi les abeilles disparaissent

    Le film "More than Honey" à ne pas manquer !

    27-11-2012 - Des statues dans les rochers en Lozère

    Deux chercheurs indépendants français, G. Hammer (Ghisham Doyle) et N. Cor, estiment avoir découvert la plus ancienne et grande réalisation du néolithique. Rien de moins. Où ça ? Dans le sud de la France, en Lozère, au plus près des Templiers, dans les profondeurs du majestueux site des Gorges du Tarn. Ce site est par ailleurs sur la même droite qu'Avignon, Rome, Athènes, et Jérusalem. Notons au passage, que Ghisham Doyle est le fondateur du site WikiStrike, un site web qui était au départ exclusivement archéologique.  

    Leur découverte semble en effet de taille:"Nous sommes maintenant certains de ce que nous avançons". Cette découverte consiste en des statues gravées dans le roc calcaire dont certaines atteigneraient les 50 mètres de hauteur ! "Pour l'heure, nous ne révèlerons pas l'endroit, c'est trop tôt, nous allons poursuivre nos recherches sur place, mais nous préparons avec l'aide de la petite maison de production Pixolia, un petit reportage que nous espérons pour 2012."

    Source et suite :  www.wikistrike.com/

     

    19-11-2012 - Découverte maya sur 2012

    La Corona est un site archéologique maya situé dans le Parc National de Laguna del Tigre, dans le Petén au Guatemala. Il n'a été découvert qu'en 1996 et doit son nom à une rangée de cinq temples ressemblant à une couronne (« corona » en espagnol). En 2005, la découverte fortuite d'un panneau hiéroglyphique par l'archéologue Marcello Canuto de l'Université Yale a permis d'identifier le site à une cité maya longtemps connue sous le nom de «Site Q» mais que l'on n'avait jamais pu localiser. Le mystère datait de la fin des années 1960 : à cette époque apparurent sur le marché international de l'art une trentaine de panneaux de style similaire et présentant le même glyphe-emblème en forme de tête de serpent. Ces objets avaient été mis sur le marché par des pilleurs et leur contexte archéologique restait inconnu. L'archéologue Peter Mathews baptisa donc leur lieu d'origine « Q » de l'espagnol « qué » qui signifie « quoi ». Il fut parfois identifié à la grande cité de Calakmul, une attribution guère convaincante vu la piètre qualité de la pierre de ce site.

    Lors de fouilles achéologiques sur le site de La Corona au Guatemala en mai 2012, les spécialistes ont découvert un hiéroglyphe, contenant une inscription datée de 695-696 ans avant J.-C. Cette découverte sur l’un des plus importants hiéroglyphe trouvé depuis des décennies, a été annoncée le 28 juin 2012 au National Palace of Guatemala.

    Source et suite :  lapressegalactique.blogspot.fr/

     

    11-11-2012 - Des outils de 71 000 ans

    Des lames finement taillées découvertes en Afrique du Sud repoussent d’au moins 10.000 ans la fabrication d’outillage perfectionné par nos ancêtres Homo sapiens. Confectionner des lances, tailler des pointes, assembler le tout : voilà une industrie qui était déjà bien au point dans cette région du monde il y a plus 70.000 ans. Dans une grotte située en Afrique du Sud, près de Pinnacle Point, sur la côte sud du pays, une équipe d’archéologues a mis au jour 27 petites lames de pierre d’environ 3 cm de longueur. Ces « microlithes », selon l’expression consacrée, témoignent d’une technique bien au point. La roche siliceuse dans laquelle ils ont été taillés a d’abord été chauffée pour la durcir. Des coups portés sur la pierre ont ensuite produit des éclats taillés d’un côté pour créer un tranchant. Ces couteaux étaient destinés à devenir des pointes pour des armes de jet. D’après Curtis Marean (Arizona State University), qui fait partie de l’équipe, cette fabrication n’est à la portée que d’êtres humains vivant au sein d’une société soudée, avec un langage riche, conditions indispensables pour transmettre et perfectionner de tels savoirs. 

    Source et suite :  www.futura-sciences.com/

     

    06-11-2012 - Aide au Dr Moulinier

    http://dr.moulinier.fr/

        "J'ai décidé de poursuivre le combat car le paradoxe c'est que j'aurai toujours le droit d'exercer en France mais je n'aurai plus le droit de soigner les assurés sociaux pendant un an, ce qui peut paraître incompréhensible, je vous l'accorde. Par contre en réétudiant les textes j'ai décidé de ne pas fermer mon cabinet de Bordeaux pour un an à partir du premier janvier 2013 car je serai effectivement interdit de donner des soins aux assurés mais rien ne m'interdit légalement de recevoir en France tous les assurés sociaux qui voudraient venir me consulter dans mon cabinet pour avis et conseils , par contre, je n'aurai pas le droit de leur délivrer d'ordonnance. Toutefois comme je suis aussi médecin espagnol, tous ceux qui viendront me consulter en Espagne pourront en fonction de la jurisprudence européenne prétendre à être remboursés de mes prescriptions espagnoles. J'ai lancé une procédure en appel devant la cour de cassation avec de bonnes chances d'aboutir mais malheureusement cet appel n'est pas suspensif, ce qui veut dire que dans 2 ou 3 ans, un jugement pourrait me signifier que j'ai été condamné à tort. Je suis soutenu activement par mon syndicat le SMAER qui me parait être le seul de la profession à avoir compris le danger de ce jugement pour l'avenir de la médecine libérale.

    SYNDICAT DES MEDECINS D’AIX ET REGION 5, Boulevard du Roy René – 13100 Aix-en-Provence smaersyndicat@orange.fr> smaersyndicat@orange.fr

    De nombreux amis participent déjà à mon combat, qui est aussi votre combat, pour la justice et la liberté. Nous avons besoin de moyens alors, si vous le pouvez, aidez-nous ! Association Montesquieu 4 rue Claude Bernard 33200 Bordeaux

    En effet quand on voit ce qu'ils sont capables de faire à l'encontre d'un médecin non conventionné avec des expertises réalisées sans voir les patients, sans n'avoir eu aucune plainte dûment déposée par le moindre de mes patients, bien au contraire, il y a du souci à se faire pour l'ensemble des professionnels de la santé qui vont devenir les otages de l'intégrisme bureaucratique. Je pense tout particulièrement aux infirmières et aux kinésithérapeutes. Tout récemment nous avons eu le suicide d'un couple de kinés et j'ai été en relation il y a peu avec une infirmière mise en garde à vue par des gendarmes zélés sur plainte de la CPAM. Ma seule chance serait d'obtenir le sursis à exécution de la part du conseil d'état jusqu'à sa décision finale. Je vais tenter une action dans ce sens par le biais d'un référé mais j'ai besoin de votre aide pour qu'un maximum de personnes ait connaissance de ma situation et que cette médiatisation fasse réfléchir nos dirigeants politiques."

    Source :  bouger-la-vie.com/blog/

      

      03-11-2012 -  L'hypnose entre dans les salles d'opération

      

    Concentration méditative avant une opération en Espagne, à quand en France ?

     Actualités

     

    02-11-2012 - Les expériences de mort provisoire (EMI ou NDE) et la physique quantique

    Des scientifiques estiment que les expériences de mort imminente surviennent lorsque l'âme, formée par des substances quantiques, s'échappe du système nerveux pour entrer dans l'univers.

    Les expériences de mort imminente passionnent les scientifiques comme le reste de la population. Il y a encore trois semaines, l'histoire d'Eben Alexander, ce grand neurochirurgien qui racontait son expérience de vie après la mort dans le livre Proof of Heaven ("Preuve du paradis") faisait la Une de nombreux journaux. Mais une question demeure : comment et quand est-ce qu'arrive ces expériences de mort imminente ?Selon deux scientifiques éminents, le Dr Stuart Hameroff et le physicien Roger Penrose, une expérience de mort imminente arrive lorsque les substances quantiques qui forment l'âme quittent le système nerveux pour se rendre dans l'univers.

    Cette théorie se rapproche donc de l'hypothèse de l'esprit quantique, qui suggère notamment que des phénomènes quantiques, comme l'intrication et la superposition d'états, sont impliquées dans le fonctionnement du cerveau, et surtout dans l'émergence de la conscience. L'essence de nos âmes seraient donc contenus dans une structure appelée microtubules.

    Selon les deux experts, la conscience serait donc une sorte de programme pour un ordinateur quantique contenu dans le cerveau et qui persisterait dans l'univers après la mort d'une personne, expliquant donc les perceptions, les impressions des hommes et femmes qui vivent des expériences de mort imminente. Les âmes des êtres humains seraient plus que la simple interaction des neurones dans le cerveau : elles seraient issus de la fabrication même de l'univers et existeraient depuis le commencement des temps.

    Source et suite :  www.terresacree.org/

     

     Une vidéo de RTL BE  sur les NDE :

    http://www.rtl.be/videos/video/390851.aspx

     

    13-10-2012 - Des géoglyphes en Russie

    Un énorme géoglyphe en forme d’animal a récemment été découvert en Russie, dans les montagnes de l’Oural, au nord du Kazakhstan. Selon les experts, le motif pourrait être le prédécesseur des fameuses figures de Nazca du Pérou.  

    Actualités

    Étendu sur près de 275 mètres de long, soit deux terrains de football, une figure tracée à même le sol a été découverte près du lac Zjuratkul situé dans les montagnes de l’Oural, en Russie. Le géoglyphe représente un animal, un cerf ou un wapiti, avec un museau allongé, quatre jambes et deux ramures sur la tête. Pour apprécier le dessin dans son intégralité, il faut se rendre sur la crête la plus proche. C’est toutefois à partir d’images satellites que celui-ci a été découvert pour la première fois.   A l’époque, les chercheurs avertis par un homme, Alexander Shestakov, ont envoyé un hydravion et une équipe en parapente pour étudier la structure. « Lorsqu’on l’a examinée pour la première fois, celle-ci était blanche, légèrement brillante sur un fond d’herbe verte » explique à LiveScience Stanislav Grigoriev, chercheur à l’Academy of Sciences Institute of History & Archaeology de Russie. Aujourd’hui, la construction est recouverte par une légère couche de terre liée aux travaux d’excavation.

    Source et suite :  www.maxisciences.com/

     

     13-10-2012 - Un jardin vertical en Italie

    Actualités

    Le plus grand jardin vertical du monde se trouve à Rozzano, à la périphérie de Milan, dans le nord de l'Italie, sur la façade d'un centre commercial où il occupe 1.262,85 m², ce qui lui a valu d'entrer dans le Guinness. Ce jardin vertical comprend 44.000 plantes appartenant à plus de 200 espèces. L'énorme façade végétale, inaugurée en 2010, a été conçue par l'architecte Francesco Bollani en collaboration avec un studio d'architecture de Montpellier, dans le sud de la France. « Nous avons mis un an pour faire pousser les plantes dans une serre et 90 jours pour les monter sur la façade », a expliqué l'architecte à l'AFP. « Il s'agit d'une méthode très rapide et pratique parce que l'on a utilisé de petits récipients métalliques. Ca a été un peu comme de construire un grand jeu de Lego », a-t-il ajouté.

    Source et suite :  www.futura-sciences.com/

     

    30-09-2012 - Enquête sur une mystérieuse statue tibétaine

    C’est une histoire aux ingrédients hétéroclites : une statue tibétaine, des pilleurs nazis, une météorite. Elle met en scène une figurine vieille d’un millénaire, connue sous le nom d’”Homme de fer”, qui représente Vaisravana – une divinité bouddhiste protectrice du nord au Tibet.

    Actualités

    Dans les années 1930, elle est volée par des SS d’Hitler, qui se piquent à cette époque d’un intérêt pour le Tibet, où ils partent en quête des origines de la race aryenne. La statuette, de 24 centimètres de haut, est ornée d’une croix svastika – un symbole hindouiste et bouddhiste qui porte chance et représente l’éternité, ou encore la roue de la vie (naissance, souffrance, mort et renaissance) –, qui inspira aux nazis leur croix gammée. Dissimulée dans une collection privée, puis vendue en 2007, la statue est ensuite présentée au Dr Elmar Buchner de l’université de Stuttgart en Allemagne, pour l’analyser, raconte encore le Guardian. Résultats : le matériau sculpté s’avère être du fer très riche en nickel, issu d’une ataxite – “la classe de météorite la plus rare trouvée sur Terre”. Elle serait tombée il y a 10 000 à 20 000 ans, quelque part entre la Sibérie orientale et la Mongolie.

    Source et suite :   area51blog.wordpress.com/

     

    27-09-2012 - Les nouveaux dirigeables
     
    Strato Cruiser est un concept de zeppelin « lifestyle » mis au point par le directeur artistique Tino Schaedler et Michael Brown J.
     Actualités Actualités
    Le dirigeable de luxe gonflé à l’hélium contient un restaurant gastronomique, un spa, une piscine, un DJ résident.

    Actualités Actualités

    Le "Nuage"                  et                 un autre "ballon"

    Source et suite :  ufoetscience.wordpress.com/ et  www.dezeen.com/

     

    22 septembre 2012 - Le cratère de diamant

    Actualités

    La Russie vient de dévoiler un secret d'État qui pourrait bien remettre en cause le marché mondial du diamant. Sous un cratère vieux de 35 millions d'années et large de 100 kilomètres, un gisement renfermerait de quoi fournir le monde en diamants pendant 3.000 ans.   Selon l'agence de presse russe ITAR-TASS, la Russie viendrait de dévoiler l'un des secrets les mieux gardés du pays depuis l'ère soviétique. Dans les années 1970, les chercheurs russes auraient découvert le plus grand gisement de diamants au monde. Sous un ancien cratère de météorite, vieux de 35 millions d'années et large de 100 kilomètres, la Russie possèderait de quoi alimenter le marché mondial du diamant pendant 3.000 ans. Cette formidable mine de diamants serait située sous le cratère de Popigaï.

    Source et suite :  www.latribune.fr/

     

      

    21 septembre 2012 - Journée Mondiale de la Paix

    Notre capacité de survie sur notre planète dépend de notre capacité à la tolérance et à vivre ensemble. Toutes confessions confondues, en ce jour de célébration de la Paix, unissons-nous pour envoyer à notre Terre  toutes nos pensées de paix, d'Amour et d'énergie Lumière, afin que notre futur soit meilleur chaque jour et notre compréhension des autres plus étendue. Nous sommes Un dans l'univers, même la science commence à nous le démontrer par les recherches de la physique. Ouvrons notre esprit, sachant que "tout ce que nous envoyons nous revient", multiplié par des millions d'intentions similaires, cela peut changer les choses et les faire vraiment évoluer vers le meilleur pour tous. Il ne suffit pas non plus d'une seule journée d'intention par an, pensez-y n'importe quand dans l'année, cela vous apportera plus de paix, de bien-être et de choses positives dans votre vie. Rappelez-vous sans cesse : "Tout ce que j'envoie me revient"...alors que souhaitez-vous pour vous ?

    Les Emanants

     http://www.un.org/fr/events/peaceday/

      

    17-09-2012 - Des pyramides en Antarctique ?

      Une équipe de chercheurs déclarent qu'ils ont découvert trois pyramides antiques sur le continent couvert de glace de l'Antarctique.

     Les détails exacts sont sommaires, mais l'équipe a publié trois images fascinantes de leur découverte. ...

    Actualités

     L'équipe internationale comprend des chercheurs provenant des États-Unis et plusieurs autres, qui sont de divers pays européens. Deux de ces structures immenses  ont été trouvées à environ 10 milles vers l'intérieur, la troisième  pas loin de la côte, clairement visible depuis l'océan.

     L'équipe prévoit actuellement une expédition pour atteindre une des pyramides afin de savoir si elles sont naturelles ou artificielles.

    Source :  www.2012un-nouveau-paradigme.com/

       

    14-09-2012 - Les drones autorisés dans l'espace aérien

    Les médias sonnent  l’alarme : « Les drones attaquent l’espace aérien de l’Europe ». Il s’agit d’un document rendu public par la Commission publique il y a quelques jours concernant l’élargissement des domaines dans lesquels les appareils aériens sans pilote pourront être utilisés.   Selon le quotidien allemand Junge Welt, le document vise à égaliser à partir de 2016 le statut des appareils aériens habités et inhabités dans le ciel de l’Europe. Ces derniers pourront emprunter, outre les couloirs aériens qui leur étaient réservés jusqua’à présent, des couloirs  destinés aux appareils de l’aviation civile. Et le document de la Commission européenne mentionne bien qu’il s’agit de drones lourds, qui pèsent plus de 150 kg.   Le site internet Telepolis explique qu’à l’heure actuelle, l’accès à l’espace aérien des appareils sans pilote plus légers est régulé par les lois des pays membres de l’Union européenne. L’autorisation de voler pour des drones plus lourds relève de la compétence de l’European Aviation Safety Agency (EASA), dont le siège se trouve à Cologne. Les seuls appareils sans pilote échappant à cette régulation sont des UAV à usage militaire et ceux de la police. L’OACI, l’organisation internationale de l’aviation civile participe également à l’élaboration des règles d’utilisation des drones. Malgré cela, le cadre juridique de l’utilisation des appareils aériens sans pilote est sensiblement différent par son hétérogénéité sur le territoire de l’Union européenne. 

    Source et suite :  area51blog.wordpress.com/

     

    13-09-2012 - Nouvelles recheches sur l'ADN 

      Le fameux « ADN poubelle », des parties non codantes qui constituent pourtant l’essentiel du génome, aurait en fait une précieuse utilité : contrôler les gènes. C’est le résultat d’une vaste étude internationale du programme Encode. Voilà qui explique la fonction de 80 % de l’ADN. Reste encore 20 % de mystère…

    Entre les années 1960 et 1990, les généticiens ont décrypté le code génétique et découvert la manière dont les gènes sont lus – transcrits – pour fabriquer des protéines. Mais dans le même temps apparaissaient de très énigmatiques fractions des chromosomes qui semblaient ne servir à rien, ne codant pour aucune protéine. Comme si des suites de lettres aléatoires venaient polluer un texte. Ces portions non codantes appelées introns se retrouvaient entre les gènes et venaient même les entrelarder, à la manière des coupures publicitaires dans un film. Les scientifiques se sont d’abord intellectuellement débarrassés de cette bizarrerie en qualifiant ce charabia apparent « d’ADN poubelle ». Mais ce classement ne satisfaisait personne, d’autant qu’il est apparu que cette partie non codante est très largement majoritaire dans le génome : chez l’être humain, il en représente plus de 90 % ! C’est à cet Everest des mystères de la génétique que s’est attaqué en 2003 le projet Encode, pour Encyclopedia of DNA Elements, l’encyclopédie des éléments de l’ADN, lancé par le NHGRI (National Human Genome Research Institute), aux États-Unis. Il a regroupé près de 500 chercheurs de 32 laboratoires des États-Unis, d’Espagne, du Japon, du Royaume-Uni, de Singapour et de Suisse. Entre 2003 et 2007, les scientifiques se sont focalisés sur le séquençage de 1 % du génome humain, dont on savait qu’il s’agissait de vrais gènes. De 2007 à 2012, le projet Encode s’est tourné vers les 99 autres pourcents, en analysant 147 types cellulaires humains et vient de publier ses derniers résultats dans la revue Nature.

    Source et suite :  www.futura-sciences.com/

     

    05-09-2012 - Les marchés gratuits

    Né dans la capitale argentine, le concept fait fureur et a déjà conquis de nombreuses villes à travers tout le pays. L’idée est simple, il s’agit de donner le superflu sans rien attendre en retour, pour que plaisir d’offrir ne rime pas avec consommation effrénée. Imaginez un instant une brocante ou derrière chaque étal vous seriez accueillis par un : « Servez-vous, tout est gratuit ». À première vue, l’idée peut faire sourire… Pourtant, ces marchés existent bel et bien à Buenos Aires, où ils ont lieu de façon régulière depuis 2010. Baptisés gratiferias, ces événements ont vu le jour grâce à Ariel Bosio, un jeune argentin lassé de devoir transporter ses possessions de déménagement en déménagement. Il explique: « J’ai découvert que je pouvais vivre avec moins d’affaires que ce que je possédais et que c’était surtout une question d’habitude ».

    Source :  www.lapressegalactique.com/

      

    Un film à voir sur le gaspillage de la nourriture :

      

    30-08-2012 - L'Amazonie est nommée "Merveille de la nature"

    Ce billet fait partie de notre dossier sur la forêt amazonienne.   Lundi 13 août 2012 la ville d'Iquitos a connu des réjouissances colorées pour la désignation officielle de la forêt amazonienne comme l'une des septs merveilles de la Nature, sous l'égide de la fondation New7Wonders. Le 11 novembre 2011, l'organisation listait les merveilles de la nature, comme l'a rapporté Global Voices.   Les célébrations se sont déroulés au confluent des rios Nanay et Itaya. D'importantes personnalités politiques péruviennes étaient présentes, comme le président Ollanta Humala et les ministres péruviens du commerce, de l'environnement, des affaires étrangères et de la culture. Le président du département de Loreto était également présent.   Par la suite, Bernard Weber, président de la fondation New7Wonders, a dévoilé une plaque en laiton de 120 kg au 28 place de Julio, pour perpétuer cette reconnaissance. 

    Source et suite :  fr.globalvoicesonline.org/

    29-08-2012 -Les Biochamps par Erwin Lazlo

    Depuis la plus lointaine époque dont nous possédons des documents écrits, l'humanité cherche à identifier ce qui vivifie la vie, c'est-à-dire ce qui entre dans le corps physique à la naissance et en ressort à la mort.Plusieurs traditions ont compris que la conscience se manifestait à travers divers niveaux de fréquence énergétique. Les techniques de guérison orientales poursuivent cette tradition holistique, traitant la maladie comme un blocage ou un déséquilibre du flux de l'énergie vitale. Presque toutes les approches non occidentales de la médecine parlent d'une force vitale: le prana de la tradition indienne, le chi de la tradition chinoise. On dit que cette force vivifie une entité biologique à la naissance et se retire à sa mort.

    On reconnaît de plus en plus l'importance des champs électromagnétiques de très basse énergie associés aux flux de l'énergie corporelle. Ces flux d'énergie empruntent des chemins particuliers que la médecine orientale a identifiés depuis longtemps et auxquels elle a donné le nom de méridiens. Tout comme le système artériel transporte le sang partout dans notre corps, ces méridiens transportent à la fois la composante subtile et la composante électromagnétique de ces énergies.Partout dans notre corps, répartis le long de ces méridiens, se trouvent environ un millier de points constituant les jonctions où l'on peut accéder à cette énergie à travers la peau. L'acupuncture chinoise traditionnelle utilise des aiguilles d'une finesse extrême insérées sans douleur dans la peau à ces points pour libérer les blocages énergétiques, accélérer la guérison des blessures, contrôler la douleur et stimuler le flux d'énergie dans le système des méridiens

    Source et suite :  serenagaia.blogspot.ca/

     

    26-08-2012 - Hommage à l'astronaute Neil Amstrong 

    L’astronaute américain et premier homme à avoir marché sur la Lune s’est éteint samedi à l’âge de 82 des suites d’une opération cardio-vasculaire subie début août, rapportent les médias américains.  

    Le chef de l’agence spatiale américaine NASA, Charles Bolden, a salué la mémoire de M.Armstrong, héros planétaire du XXe siècle, et a présenté ses condoléances à la famille du défunt.   “Au nom de tous les employés de la NASA, je voulais présenter mes sincères condoléances à Carol (épouse du défunt) et aux proches de Neil Armstrong. Nous pleurons la perte de notre ami, collège, astronaute et vrai héros américain”, a indiqué M.Bolden dans une déclaration publiée sur la page officielle de la NASA sur Facebook.   Né le 5 août 1930 dans la ville de Wapakoneta (Ohio), Neil Armstrong a effectué 78 missions de combat pendant la guerre de Corée (1950-1953). En 1956, il est entré à la NASA en tant que pilote d’essai et c’est en mars 1966 qu’il a effectué son premier vol spatial à bord de Gemini 8. Trois ans plus tard, le 21 juillet 1969, il a été premier homme à avoir marché sur la Lune, dans le cadre de la fameuse mission Apollo 11.

    Source : area51blog.wordpress.com/

     

     www.futura-sciences.com/

      

    29-08-2012  La Chine et les recherches scientifiques

    La Chine, qui accueille à Pékin la 28e conférence de l'Union astronomique internationale (IAU, International Astronomical Union), a dévoilé de nouveaux projets de télescopes spatiaux et terrestres. Quatrième ou cinquième puissance spatiale, selon que l’on considère le Japon devant ou derrière, la Chine a profité de la 28e conférence de l'International Astronomical Union (IAU) qu’elle accueille, pour indiquer vouloir élargir sa gamme d’activités spatiales à l’observation du ciel profond. De façon à rattraper les puissances spatiales occidentales et japonaises sur les technologies spatiales et les publications scientifiques, la Chine vient de dévoiler de nouveaux projets spatiaux qui, pour une fois, ne concernent pas les vols habités. Parmi les présentations les plus attrayantes, celles d’un télescope X conçu pour l’étude des trous noirs (HXMT), d’un autre dédié à l’étude de la matière noire (Dampe) ou encore du champ magnétique solaire. Cette montée en puissance pacifique doit amener à plus de reconnaissance et aider la Chine à élargir le champ de ses compétences dans les sciences spatiales au contact d'institutions internationales.

    Source et suite :  www.futura-sciences.com/

     

    24-08-2012 - Un nouveau livre sur la santé : Le rapport Campbell

    L’étude la plus complète jamais réalisée sur le lien entre l’alimentation et la santé.

    Les résultats des recherches scientifiques sont clairs et sans équivoque. Votre alimentation ajoute considérablement au risque de souffrir d’une maladie, ou au contraire, elle peut réellement augmenter vos chances de santé à long terme. Ce livre va au-delà de plusieurs mythes et met en évidence la désinformation de l’industrie alimentaire.

    «Le rapport Campbell est le compte-rendu d’une étude avant-gardiste qui nous procure les réponses que les médecins, les scientifiques et les lecteurs conscients de leur santé cherchent depuis longtemps. S’appuyant sur des recherches ardues menées pendant de nombreuses années, ce livre nous livre des réponses pour le moins surprenantes aux questions les plus importantes de notre époque : Qu’est-ce qui cause vraiment le cancer? Comment pouvons-nous prolonger notre vie? Qu’adviendra-t-il de l’épidémie d’obésité? Le rapport Campbell démystifie facilement et rapidement les régimes-miracles à la mode en s’appuyant sur des preuves solides et convaincantes. Clair et bien écrit par un des plus respectés spécialiste en nutrition, Le rapport Campbell constitue un grand point tournant dans notre compréhension de la santé.»

      Thomas M. II CampbellT. Colin Campbell – Neal Barnard, président du Comité des médecins pour une médecine responsable

    Depuis plus de quarante ans, T. Colin Campbell est à l’avant-garde de la recherche dans le domaine de la nutrition. Il nous lègue Le rapport Campbell, qui est l’étude la plus exhaustive sur la santé et la nutrition à avoir jamais été entreprise. Colin Campbell est professeur émérite du département de biochimie nutritionnelle à l’université Cornell. Il a bénéficié de plus de soixante-dix subventions pour faire des recherches revues par des pairs et il a rédigé plus de 300 documents de recherche. Le rapport Campbell est l’aboutissement d’un partenariat qui dure depuis vingt ans entre l’université Cornell, l’université d’Oxford et l’Académie chinoise de médecine préventive.  

     

      23-08-2012 - On a photographié "les farfadets"

     Classés parmi les phénomènes lumineux transitoires, les farfadets (ou sprites en anglais) sont extrêmement difficiles à photographier. Pari réussi pour le photographe danois Jesper Grønne.   Le mois d'août semble propice aux observations inédites pour ceux qui prennent le temps de lever les yeux au ciel. Il y a quelques jours nous vous présentions les étonnants nuages multicolores photographiés en Floride par Ken Rotberg, des nuages en capuchon appelés pileus qui s'irisent sous l'effet des rayons du soleil. La prouesse de Jesper Grønne est encore plus remarquable. Ce photographe spécialisé dans les phénomènes lumineux atmosphériques comme l'arc-en-ciel ou la foudre vient de réussir à capturer pour la première fois l'image rare de farfadets qu'il traquait depuis des années.

    Actualités

    Source et suite :  www.futura-sciences.com/

     

    23-08-2012 -  Le nouveau disque dur : L'ADN

    Deux chercheurs de l’université de Harvard sont parvenus à stocker 700 To de données informatiques dans un gramme de matière. Pour cela, ils ont directement utilisé de l’ADN.  

    Actualités

    L'idée de stocker des données informatiques dans de l'ADN n'est pas nouvelle. Pourtant, cette fois, les choses s'accélèrent avec la parution, dans la revue Science, des travaux de deux chercheurs de l'université de Harvard. Ceux-ci ont réussi à stocker la copie numérique de l'ouvrage que publiera bientôt l'un d'entre eux dans quelques microgrammes de matière faite de molécules d'ADN synthétisées, rapporte clubic.com.

    Selon ces scientifiques, la densité de stockage atteinte est telle que l'on pourrait stocker dans environ 4 grammes d'ADN l'ensemble des informations produites dans le monde en 2011, ce qui correspond à 1,8 zettaoctet (soit 1,8 x 1021 octets) !

    Source et suite :  www.maxisciences.com/

     

      01-08-2012 - La longueur de l'ADN

    Le corps humain est plein de surprises, plus ou moins ragoûtantes, mais permet de se livrer à d'amusants calculs dont les résultats peuvent être vraiment surprenants.

    L'ADN, acide désoxyribonucléique, est une molécule particulièrement complexe, sorte de « code », qui donne la clé de tous les êtres vivants. Chaque individu abrite dans ses cellules un noyau, qui comporte le même ADN. Dans chacun de ces noyaux, les molécules d'ADN sont très serrées et repliées, au point même qu'on évoque les concernant un « super enroulement ».

    Du coup, certains petits malins se sont amusés à imaginer quelle longueur ferait l'ADN complètement déplié d'un individu : ils en ont déduit, compte tenu du nombre de cellules contenues dans le corps humain, environ 60 000 milliards, leur ADN dépliée et mis bout à bout permettrait de couvrir 300 000 fois la distance terre-lune (environ 400 000 kilomètres), soit 3 millions de fois le tour de la Terre (40 000 kilomètres) !

    Pour la petite histoire, le contenu de l'ADN mis sous forme d'une encyclopédie, tiendrait dans 500 volumes de 800 pages chacun.

    Source : http://www.atlantico.fr/

     

    01-08-2012 -De l'eau sous le désert en Namibie

    La découverte récente d'une réserve d'eau datant de l'âge de pierre pourrait changer la vie dans le nord de la Namibie en apportant à cette région désertique de quoi l'alimenter pendant 400 ans, a déclaré vendredi un responsable gouvernemental. "Si l'existence de la réserve souterraine est scientifiquement prouvée, elle soulagera le nord de la Namibie en lui fournissant de l'eau potable", a dit à l'AFP le sous-secrétaire pour les eaux et forêts du ministère de l'Agriculture, Abraham Nehemia. "Les tests ne sont pas totalement achevés et la quantité d'eau estimée n'est pas encore prouvée scientifiquement", a-t-il ajouté.

    L'ambassade d'Allemagne dans cette ancienne colonie de Berlin avait annoncé la semaine dernière que des experts allemands avaient découvert la nappe phréatique près de la frontière avec l'Angola. Pouvant contenir jusqu'à 5 millions de mètres cubes d'eau de très bonne qualité, elle date d'environ 10 000 ans et est située à une profondeur de 280 à 350 mètres sous terre sur une zone de 40 kilomètres sur 70. Le responsable du projet à l'Institut allemand des sciences de la terre et des ressources naturelles, Martin Quinger, avait précisé que, selon des estimations prudentes, "le volume d'eau pourrait alimenter la région fortement peuplée du nord de la Namibie pendant quelque 400 ans aux volumes actuels utilisés".

    Suite ici :  www.lepoint.fr/ 

     

    24-07-2012 - Un radio télescope géant

    Le radiotélescope russe en orbite RadioAstron a permis de battre un nouveau record de taille pour un instrument de ce type. En combinant ses observations avec celles du radiotélescope d’Effelsberg, les astronomes ont obtenu un instrument équivalent à un télescope de 350.000 km de diamètre permettant d’observer un noyau actif de galaxie avec une résolution record. Ce n’est encore qu’un début. Voilà un an que le Hubble russe, RadioaAstron, est parti pour l’espace. Contrairement à son homologue, il n'observe pas dans le visible mais dans le domaine radio. Les astronomes veulent désormais l'utiliser en combinaison avec d'autres instruments pour des observations en synthèse d’ouverture par interférométrie. On obtient ainsi les performances d'un télescope virtuel géant, dont le diamètre du miroir serait égal à la distance entre les deux télescopes ainsi couplés. Encore appelée en anglais Very Long Baseline Interferometry (VLBI), cette technique déjà rodée avec des instruments au sol est utilisée ici avec un radiotélescope en orbite autour de la Terre.   

    Suite ICi :futura-sciences.com/f]

    23-07-2012 - Comment trouver l'Etoile Polaire dans le Ciel

      

    19-07-2012 - Un barrage géant à TIKAL (Cité Maya)

    Actualités

      La civilisation précolombienne maya doit sa survie durant de nombreux siècles à son excellente gestion de l’eau, une ressource rare durant certaines saisons. Un témoignage de plus : le plus grand barrage maya découvert lors de fouilles réalisées dans la cité de Tikal, au nord du Guatemala. Plusieurs éléments, dont des filtres à sable, confirment l’ingéniosité de ce peuple. Bien que sa construction ait débuté vers le IVe siècle avant J.-C., la cité précolombienne de Tikal, actuellement située au nord du Guatemala, a atteint son apogée entre 200 et 900 ans de notre ère. Elle dominait alors une grande partie des régions occupées par la civilisation maya. Le nombre d’habitants qu’elle abritait pendant cette période reste incertain, mais la majorité des estimations s’accordent sur des valeurs comprises entre 60.000 et 80.000. Parvenir à faire vivre autant de personnes en un même lieu n’aurait pas été possible sans le développement de technologies sophistiquées, notamment en matière de gestion des ressources hydriques. En effet, les Mayas vivaient dans une région soumise à des pluies saisonnières, ne tombant que quelques mois dans l’année, régulièrement entrecoupées par des périodes de sécheresse. Chaque surface (route, place, toit, etc.) faisait donc l’objet d’adaptations permettant de diriger les précipitations reçues, par simple gravité, vers divers réservoirs en vue de leur stockage.

    Suite ici : futura-sciences.com/fr] 

    18-07-2012 - Procès perdu pour Kokopelli

    La Cour de Justice, par sa décision rendue hier dans l'affaire Kokopelli c. Baumaux, vient de donner un satisfecit intégral à la législation européenne sur le commerce des semences.

    Pourtant, le 19 janvier dernier, son Avocat Général nous donnait entièrement raison, en estimant que l'enregistrement obligatoire de toutes les semences au catalogue officiel était disproportionné et violait les principes de libre exercice de l'activité économique, de non-discrimination et de libre circulation des marchandises. (V. ses conclusions)

    Actualités

    Ce changement de cap absolu ne manque pas de nous surprendre et de nous interroger.

    La Cour, aux termes d'une analyse étonnement superficielle de l'affaire, et d'une décision qui ressemble plus à un communiqué de presse qu'à un jugement de droit, justifie l'interdiction du commerce des semences de variétés anciennes par l'objectif, jugé supérieur, d'une "productivité agricole accrue"...

    Suite : http://kokopelli-semences.fr/juridique/proces_perdu_2012

     

    10-07-2012 - Nouvelles de l'Arctique

    Actualités

     L’année 2012 est encore loin d’être finie, l’été ne s’est installé que depuis quelques semaines et pourtant la fonte de la banquise en Arctique a déjà battu un record en juin. La surface affichée le 30 juin 2012 par cette étendue de glace aurait dû, en se basant des chiffres antérieurs, être atteinte le 21 juillet. L’Arctique, tout comme l’Europe et bien d’autres régions sur la planète, est soumis au rythme des saisons avec des hivers froids et des étés plus chauds. Par conséquent, la surface de la banquise évolue continuellement au cours du temps. Elle atteint généralement sa taille maximale en mars et sa surface minimale en septembre. La fonte de la banquise est particulièrement bien suivie depuis de nombreuses années, notamment à partir de satellites (par exemple par IceSat), afin de comprendre, entre autres, les conséquences du réchauffement climatique. À la lueur de nouveaux résultats, 2010, 2011 et 2012 semblent être des années à records en Arctique. La banquise n’a jamais été aussi petite en juin qu’il y a 2 ans. L’année dernière, c’est surtout la température particulièrement élevée de l’air dans la région, un record inégalé alors depuis un demi-siècle, qui avait marqué les esprits. En 2012, c'est au tour de la vitesse de la fonte des glaces observée une fois encore en juin de faire parler d’elle. Selon l’US government's National Snow and Ice Data Centre (NSIDC), elle viendrait en effet d’atteindre une valeur inédite depuis la mise en place du suivi de l’Arctique par satellite en 1979.

    Suite ici :futura-sciences.com/fr]

     

    08-07-2012 - La Vidéo de la formation du visage d'un embryon !

    Actualités

    VIDÉO - Une étonnante animation en 3D montre pour la première fois comment se forme le visage de l'embryon dans le ventre de la mère. C'est à la série télévisée britannique Inside the Human Body diffusée par la BBC que l'on doit ce document inédit: la reconstitution du visage de l'embryon au moment même où il se forme, pendant le premier trimestre de la grossesse. Cette vidéo de 30 secondes a été réalisée à partir de clichés d'échographies, réalisés de la 4ème à la 10ème semaine de grossesse, combinées à un méticuleux travail de reconstruction par ordinateur. On y voit se former en accéléré les différentes parties du visage, qui s'agrandissent pour ensuite fusionner entre elles selon un processus complexe.

    La Vidéo est ICI : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/07/06/18612-formation-visage-dun-embryon-30-secondes

     

    02-07-2012 - LE FILM de Yann Arthus Bertrand : PLANETE OCEAN 

    "Planète Océan » est un documentaire international réalisé par Yann Arthus-Bertrand et Michael Pitiot. Ce film de 90 minutes, en HD, est produit par Hope Production, en association avec la Fondation Tara et en partenariat avec le fabricant suisse de montres de luxe OMEGA.

     « Planète Océan » est un plaidoyer adressé à l’humanité pour le respect du monde dans lequel nous vivons. Grâce à des images aériennes époustouflantes, signées Yann Arthus-Bertrand, et à des cadreurs sous-marins primés, le film embarque ses spectateurs dans un voyage magnifique et inédit au cœur des régions les plus méconnues de notre planète.

    Actualités

     Co-écrit par Michael Pitiot, en collaboration avec une équipe unique de chercheurs, d’océanographes et de biologistes de plusieurs pays, le documentaire montre les liens entre l'homme et l'océan, l'avenir de la race humaine sur la Terre, le problème de gouvernance de la haute mer et les défis qui nous attendent.

    http://www.homethemovie.org/informations-sur-yann-arthus-bertrand/planet-ocean

     

    01-07-2012 - Le climat s'affole aux USA, 1000 records de température battus en une semaine.

    Les températures atteignent ces jours-ci des niveaux record aux Etats-Unis. Une vague de chaleur, partie des Montagnes Rocheuses, se décale vers l'est et atteint le Tennessee ainsi que Chicago.

    A Kansas City dans le Missouri, le mercure a grimpé jusqu'à 40 degrés jeudi et les services de santé parlent de deux décès qui pourraient être dus à la canicule. Hill City, dans le Kansas, a fondu à 42 degrés jeudi après-midi, selon la météorologie nationale. Mercredi, le thermomètre y était monté à 46 degrés.

    Plus à l'est, Cincinnati a enregistré 39 degrés, de même que Nashville dans le Tennessee. A Chicago, le mercure est monté à 38 degrés pour la première fois depuis sept ans. Dans l'Indiana, des interdictions d'allumer des feux sont en vigueur dans 74 des 92 comtés, et 45 comtés ont imposé des restrictions sur les tirs de feux d'artifice.

    http://naturealerte.blogspot.ca/2012/06/29062012-usa-les-temperatures-saffolent.html

     

    20-06-2012 - Le film "Nos enfants nous accuseront"

      Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face, a décidé de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.

    http://www.idph-videos.com/nos-enfants-nous-accuseront.htm

      

    16-06-2012-  Le Son et la couleur

    Découvrez le dossier Son et couleur : de la science à l'art. Les correspondances entre sons et couleurs ont fait l’objet de diverses tentatives au cours des siècles. Science et art se rejoignent alors.

    Son et couleur : de la science à l'art

    Les correspondances entre son et couleur ont fait l’objet de diverses tentatives au cours des siècles. Toutefois, les caractéristiques des ondes sonores et lumineuses d’une part, et la physiologie de la perception des sons et des couleurs d’autre part, montrent qu’il n’est pas possible, sur des bases scientifiques, de faire correspondre des sons musicaux à des couleurs.

    Aristote et l'étude des sons et couleurs

    L’histoire est riche de tentatives de rationalisation des correspondances entre sons et couleurs. Les premières réflexions sur ce sujet datent de l’Antiquité, avec notamment Aristote.

    Suite : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/dossier-quand-son-et-couleur-correspondent_39414/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20120616-[ACTU-dossier_:_quand_son_et_couleur_correspondent]

    15-06-2012 - Les messages  des insectes 

    Après avoir décrit le téléphone des insectes herbivores en 2008, une équipe du Netherlands Institute of Ecology démontre maintenant l'existence d'un enregistreur intégré. Des chenilles et des larves de coléoptères peuvent donc s’échanger des informations dans l’espace et... dans le temps !

    Dans une première étude publiée en 2008, des chercheurs du Netherlands Institute of Ecology (NIOO) avaient montré que des insectes pouvaient utiliser des végétaux comme de véritables téléphones. Certains arthropodes à six pattes, ou leurs larves, se nourrissent de racines. Or, une plante attaquée dans sa partie enterrée change partiellement la composition chimique de ses feuilles, tout en provoquant l’émission de substances volatiles détectées par des insectes « aériens » ou du moins vivant hors sol. Les messages transmis à distance sont simples : « tu ne me vois pas, mais la plante est à moi, va voir ailleurs ! » ou encore « attention, plante toxique pour toi ! ».

    Suite ici : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/des-insectes-laissent-des-messages-a-destination-du-futur_39378/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20120615-[ACTU-des_insectes_laissent_des_messages_a_destination_du_futur]

    12-06-2012 - Pourquoi la NATURE nous fait du bien ?

    par Nicolas Guégen (Dr en psychologie)

    Arbres, fleurs, soleil, nous entourent au quotidien mais nous n'imaginons pas à quel point ils jouent un rôle dans notre vie. Humeur, comportement, émotions, dépendent réellement de la présence de la nature. Des études précisent cette relation et ses conditions (ce qu'on appelle la psychologie de l'environnement). Car oui, bien-être, santé et nature sont liés.

    suite Ici : http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/medecine-1/d/bien-etre-sante-nature_1491/c3/221/p1/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20120611-[DOSS-bien-etre_et_sante_par_la_nature]

     

     

     Le 11-06-2012 -  Des articles de pêche de 9000 ans

    Selon la BBC, les restes de nasses en bois datant du Paléolithique et destinées à la capture du poisson ont été découverts sur les côtes de Suède par des archéologues de ce pays.

    Des spécialistes d’archéologie sous-marine de l’Université Södertörn de Stockholm (Suède) ont fait une remarquable découverte à une profondeur de 5 à 12 mètres, dans la vallée d’une ancienne rivière submergée. Au large de la côte sud de la Suède, dans la Baltique, ceux-ci ont retrouvé des tiges de noisetier de l’épaisseur d’un doigt regroupées sur le fond marin.

    Des traces qui représenteraient probablement les restes de nasses fixes, au nombre de sept. Vestiges de sortes de barrières pour diriger les poissons vers des pièges ou morceaux de ces pièges à poissons eux-mêmes, ces artéfacts ressemblent en fait à de nombreux autres du même genre déjà trouvés dans le monde. Les scientifiques n'ont donc pas hésité très longtemps avant d'identifier le rôle des tiges de noisetier.

    Néanmoins, une radiodatation au carbone de l’un des éléments du dispositif lui a donné un âge inattendu, d’environ 9.000 ans : "c'est le plus ancien trouvé dans le monde, s'agissant de pêche", a déclaré Johan Ronnby, professeur en archéologie sous-marine.

    Source : http://www.maxisciences.com/p%EAche/decouverte-en-mer-baltique-d-engins-de-peche-vieux-de-9-000-ans_art25009.html

      Le 08-06-2012 - Les marchés gratuits, la nouvelle tendance.

    Argentine / 01.06.2012 / Amérique du sud   Né dans la capitale argentine, le concept fait fureur et a déjà conquis de nombreuses villes à travers tout le pays. L’idée est simple, il s’agit de donner le superflu sans rien attendre en retour, pour que plaisir d’offrir ne rime pas avec consommation effrénée.

    Les marchés gratuits connaissent un grand succès en Argentine. © jforth (Flickr)   Une idée qui gagne du terrain   Imaginez un instant une brocante ou derrière chaque étal vous seriez accueillis par un : « Servez-vous, tout est gratuit ». À première vue, l’idée peut faire sourire… Pourtant, ces marchés existent bel et bien à Buenos Aires, où ils ont lieu de façon régulière depuis 2010.   Baptisés gratiferias, ces événements ont vu le jour grâce à Ariel Bosio, un jeune argentin lassé de devoir transporter ses possessions de déménagement en déménagement. Il explique:    

    « J’ai découvert que je pouvais vivre avec moins d’affaires que ce que je possédais et que c’était surtout une question d’habitude ».   Après avoir offert son « surplus » aux amis de son école d’arts martiaux, Ariel crée le concept de gratiferias, qui se répand d’abord à travers les centres culturels de la ville avant de conquérir les places publiques.   N’importe qui peut organiser un gratiferia, à la seule condition que le lieu soit public, ouvert à tous et qu’aucun droit d’entrée ne soit exigé. Avec un message simple:   « Amenez ce que vous voulez, ou rien du tout. Repartez avec ce qui vous plaît ».

    Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/07/argentine-les-marches-gratuits-la-nouvelle-tendance-anticonso/

     

     Le 13-05-2012 - Le SKA radiotélescope aux 3000 antennes

    Le plus grand radiotélescope du monde sera construit en Afrique du Sud et en Australie. Le consortium en charge du projet du SKA (Square Kilometer Array) a en effet opté pour l'installation sur deux sites différents. Le SKA est un réseau d’antennes radio réparties sur une surface pouvant s’étendre sur plusieurs milliers de kilomètres de rayon qui constituera une surface collectrice cumulée atteignant près d'un kilomètre carré, d’où son nom. Loin de la mise en réseau de l'instrument spatial Radioastron avec des radiotélescopes dont le géant d'Arecibo, créant l'équivalent d'une antenne de 220.000 km, mais seulement temporairement, ce SKA sera le plus grand radiotélescope du monde.

    Suite : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-ska-sera-construit-en-australie-et-en-afrique-du-sud_38985/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20120530-[ACTU-le_ska_sera_construit_en_australie_et_en_afrique_du_sud]

     Le 13-05-2012 - Découverte d'une langue inconnue en Turquie

    Le palais du gouverneur de la ville assyrienne antique de Tušhan a brûlé en 700 avant J.-C. La chaleur dégagée provoqua la cuisson d’une tablette d’argile sur laquelle était apposée une liste de 144 noms de femmes. Cinquante-neuf d’entre eux ont pu être analysés. Surprise : ils appartiennent majoritairement à une langue qui était inconnue jusqu’à présent. Le site archéologique de Ziyaret Tepe, en Turquie, vient donc de nous livrer un véritable trésor. L’Assyrie était un État guerrier mésopotamien particulièrement puissant durant l’Antiquité, plus précisément de 884 à 609 avant J.-C.

    Actualités

    Il s’est construit par une succession de campagnes militaires et d’annexions de territoires menées par des grands rois tels que Assournazirpal II (883 à 859 avant J.-C.), Salmanasar III (858 à 824 avant J.-C.) et Téglath-Phalasar III (746 à 727 av. J.-C.). Ceux-ci avaient une habitude leur permettant de rompre les rapports de force dans les zones annexées tout en rendant les peuples conquis dépendants de leur autorité et administration : ils les déportaient. (...)

    Suite ici : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/archeologie-un-langage-disparu-decouvert-sur-une-tablette-dargile_38690/

     

       Le 13-05-2012 - 2012, ce n'est pas la fin du monde !

    Des nouveaux calendriers Mayas ont été découverts

     

    Des archéologues américains ont découvert au Guatemala les plus anciens calendriers astronomiques mayas datant du IXe siècle, qui n'annoncent pas la fin du monde en 2012 contrairement à certaines croyances populaires, révèle une étude publiée jeudi aux États-Unis. Ces précieux calendriers ont été découverts dans une maison exhumée sur le site maya de Xultun, précisent ces travaux parus dans la revue américaine Science du 11 mai et dans le numéro de National Geographic de juin. Dans l'une des pièces de cette demeure, les murs sont couverts de glyphes - des caractères gravés dans la pierre - dont un grand nombre sont des chiffres représentant des calculs liés aux différents cycles calendaires mayas. Il s'agit du calendrier cérémonial de 260 jours, du calendrier solaire de 365 jours, ainsi que du cycle annuel de 584 jours de la planète Vénus et celui de 780 jours de Mars, explique l'archéologue William Saturno, de l'Université de Boston, qui a dirigé ces fouilles. D'autres encore suivent les phases lunaires, ajoute-t-il. Cependant, souligne l'archéologue, il n'y a aucune indication que les calendriers mayas s'arrêtent, ou que la fin du monde coïnciderait avec la fin de l'année 2012, comme le laissent croire certaines croyances populaires.

     «Ce que l'on voit, c'est simplement la fin de l'un des cycles calendaires mayas», indique-t-il.

     «Les anciens Mayas prédisaient que le monde continuerait et que dans 7.000 ans les choses seraient exactement comme elles l'étaient alors», ajoute William Saturno.(...)

    Jean-Louis SANTINI Agence France-Presse Washington

    Actualités

    Suite ICI : http://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/201205/10/01-4524131-la-fin-du-monde-en-2012-non-selon-les-mayas-eux-memes.php 

     Une chambre peinte d'une habitation maya, au Guatemala, contient des annotations numériques qui correspondent à des relevés calendaires.

    suite : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20120511.OBS5372/decouverte-du-plus-ancien-calendrier-maya.html

    Le 11- 05-2012 - La lune a son périgée en mai 2012

     

     Le 09- 05-2012 - Le second Stonehenge

    Actualités

    Ales Stenar est considéré comme le Stonehenge suédois et présente encore de nombreuses énigmes. Cette imposante structure en pierre aurait 1500 ans de plus que nous le pensions et une nouvelle étude suggère que les pierres représentent un ancien calendrier astronomique, selon la même configuration que Stonehenge. Les mégalithes de Ale se situent dans le sud de la Suède. Il s'agit de la plus grande construction mégalithique de Scandinavie encore visible -avec près de 70 mètres de long. Ales Dtenar, monument mégalithique. Ales Stenar était composé de 59 menhirs (il en manque un -on ne sait comment il a disparu !), chacun de ses menhirs pesant près de 2 tonnes. Le monument se trouve sur une falaise et surplombe la mer Baltique.

    http://www.i-services.com/membres/newsbox/151229-97380-3925-96759/nouvelles-revelations-sur-le-stonehenge-suedois.php?show=new

     

     Le 04- 05-2012 - Reprogrammation de l'ADN

    L’ADN HUMAIN EST  UN INTERNET BIOLOGIQUE  et est supérieur dans de nombreux aspects à l’artificiel. La récente recherche scientifique russe explique directement ou indirectement des phénomènes tels que la clairvoyance, l’intuition, les actes de guérison spontanés ou à distance, l’auto-guérison, les techniques d’affirmations, les lumières ou auras inhabituelles entourant les personnes (notamment les maîtres spirituels), l’influence de l’esprit sur les modèles climatiques et beaucoup d’autres choses. De plus, il existe des preuves d’un tout nouveau type de médecine dans lequel l’ADN peut être influencé et reprogrammé par des mots et des fréquences SANS découpage ni remplacement de gènes particuliers.

    Seulement 10 % de notre ADN est utilisé pour la construction des protéines. C'est ce sous-ensemble d'ADN qui intéresse les chercheurs occidentaux pour être examinés et classées. Les 90 % restants sont considérés comme « de l'ADN poubelle ». Les chercheurs russes, cependant, convaincus que la nature n'était pas stupide, ont rejoint les linguistes et les généticiens dans une entreprise pour explorer ces 90 % de « l'ADN poubelle ». Leurs résultats, les résultats et les conclusions sont tout simplement révolutionnaires ! Selon eux, notre ADN n'est pas seulement responsable de la construction de notre corps mais sert aussi de stockage de données et pour la communication. Les linguistes russes ont constaté que le code génétique, surtout dans les 90 % apparemment inutiles, suit les mêmes règles que toutes nos langues humaines. À cette fin, ils ont comparé les règles de syntaxe (la manière dont les mots sont réunis pour former des phrases), la sémantique (l'étude du sens de formes linguistiques) et les règles de base de la grammaire...

    Texte d'origine http://quantumpranx.wordpress.com/  Traduit par Marie-Louise pour LaPresseGalactique.co

    uite ICI : http://www.lapressegalactique.com/2011/07/ladn-peut-etre-influence-et-reprogramme.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Lapressegalactiquecom+%28LaPresseGalactique.com+MAIN%29

     

    Le 23-04-2012 - Le Pigment bleu des Mayas est retrouvé

    Une fois de plus, la science et l'anthropologie se sont associés pour résoudre les questions relatives au fascinant pigment vivement coloré connu sous le nom de Bleu Maya. Imperméable aux effets de l'altération chimique ou physique, le pigment était utilisé en poterie, en sculpture et pour les peintures murales en Méso-Amérique tout au long des périodes classiques et postclassiques (250-1520 Après JC).

    Il a en outre joué un rôle central dans l'ancienne pratique religieuse Maya ; cette peinture bleue inhabituelle était aussi utilisée pour enduire les victimes de sacrifices humains et les autels sur lesquels ils étaient sacrifiés. Depuis quelque temps, les scientifiques savent que le Bleu Maya est formé par la combinaison chimique de l'indigo et de la palygorskite, une argile minérale.

    Mais ce n'est qu'aujourd'hui que les chercheurs ont établi un lien entre les savoirs des autochtones contemporains et les anciennes sources de la matière minérale. Dans un article publié en ligne dans le Journal of Archaeological Science, des chercheurs du Wheaton College, du Field Museum of Natural History, du United States Geological Survey, de la California State University Long Beach et du Smithsonian Institution, ont démontré que la palygorskite, composante de certains des échantillons de Bleu Maya, provenait des mines de deux endroits dans la péninsule mexicaine du nord du Yucatan.

    Les recherches sur les sources de la palygorskite datent depuis la fin des années 1960.

    Grâce à une combinaison de la recherche ethnographique et des analyses minéralogiques, Dean E. Arnold, professeur d'anthropologie au Wheaton College, et maintenant conservateur adjoint d'anthropologie au Field Museum, avait découvert que la palygorskite était bien connue des potiers indigènes de Ticul dans le Yucatán.

    Les Mayas contemporains utilisent la palygorskite comme un élément clé de la poterie. Elle est également prescrite à des fins médicinales. Les connaissances autochtones s'étendent en outre aux sources de la palygorskite : les potiers extraient le minerai dans deux mines du Yucatán, l'une à Sacalum et l'autre près de la ville de Ticul à un endroit appelé Yo 'Sah Kab.

    Dans le cadre de ses recherches, Arnold avait remarqué que les poteries et les anciens sites de la période Classique Terminale (800-1000 Après JC) correspondaient aux sources modernes. Cela suggèrait que les mines étaient utilisées par les Mayas comme sources pour la palygorskite.

    Deux sites identifiés dans le Yucatan (...)

    Un article de maxisciences.com : http://www.maxisciences.com/

     

     

     Le 21-04-2012 - Un génie de la physique à 12 ans

    Actualités

    À l’âge de deux ans, Jacob Barnett a été diagnostiqué avec une forme d’autisme qui l’empêche bien interagir avec les gens: à 12 ans il vient de proposer une « nouvelle théorie étendue de la relativité »

    L’adolescent autiste assiste à des classes de niveaux avancés en astrophysique dans une université de l’Indiana (Etats-Unis).

    Selon un neurologue qui s’occupe de Jacob « ses compétences en mathématiques sont équivalentes à un doctorant en mathématiques, physique, astronomie et astrophysique ».

    Son professeur, très impressionné par la théorie, a constaté un travail complexe de réflexion sur « les questions d’astrophysique et de physique théorique les plus difficiles de notre époque ».

    Source : http://mcetv.fr/news-express/1804-un-autiste-de-12-ans-revoit-la-theorie-de-la-relativite

     

     Un appel explicite du Dr Rath pour une santé naturelle

    Un film à voir "17 avril france 2 - 22h40 ou en Replay !

    "La mort est dans le Pré"

    Les pesticides tuent les agriculteurs, à diffuser aux agriculteurs et aux consommateurs... 

     

    13-04-2012 - La deuxième barque de RA découverte en Egypte

    Actualités

    L'Egypte n'a pas fini de livrer ses secrets, les nouvelles technologies utilisées font parler les pierres, les murs et les montagnes, nul doute que dans quelques années, la Vallée des Rois aura livré la plupart de ses vestiges, reste ensuite à les interpréter pour continuer l'histoire.

    Une deuxième barque solaire au pied de la pyramide de Khéops.

    On connaissait son existence depuis la découverte, en 1954, de la première barque solaire présentée aujourd’hui dans un musée qui lui est consacré sur le plateau de Giseh.

    Il avait fallu 13 ans pour remonter les 1224 pièces en bois de cèdre et ainsi reconstituer une magnifique barque de 43,6 mètres de long en parfait état. La deuxième barque attendait depuis une cinquantaine d’années dans une seconde fosse. Le pharaon avait besoin de deux navires car, comme le dieu solaire Ré qu’il incarnait, il devait accomplir un voyage éternel. Il lui fallait donc une barque pour le jour et une autre pour la nuit. En 1987 l’utilisation d’un scanner avait confirmé la présence d’un second navire en bois. Une datation au carbone 14 a estimé que le bois de cèdre était plus vieux d’un siècle que le règne de Khéops.

    Dans le Vallée des Rois, une mission archéologique suisse a découvert en janvier dernier, à Karnak, la tombe de la chanteuse de la divinité suprême, Amon Râ, qui remonte à l’époque de la XXIIè dynastie. Découvert par hasard lors de travaux de nettoyage sur le site, le tombeau contient un cercueil encore intact. Au vu de l’inscription gravée sur une plaque funéraire en bois, il s’agirait de la sépulture de Nehmes Bastet.  Selon l’équipe archéologique, les objets découverts dans le tombeau permettent d’affirmer qu’ils n’étaient pas destinés à l’origine à son occupante mais que le corps y aurait été placé 400 ans plus tard. Le tombeau de la chanteuse est le premier tombeau d’une femme non liée aux anciennes familles royales égyptiennes découvert dans la Vallée des Rois.

    Un article de Robert Kassous, publié par Obsession.Nouvelobs

    http://obsession.nouvelobs.com/voyage/20120410.OBS5816/deux-nouvelles-decouvertes-archeologiques-en-egypte.html

     

      08-04-2012 - CAP, le plus grand radiotélescope du monde

    Comment se sont formés les premières étoiles et les trous noirs ? Sommes-nous seuls dans l'univers ?

    Le radiotélescope le plus gros et le plus révolutionnaire au monde, le Square Kilometre Array, pourrait nous aider à répondre à ces questions.

    Une équipe internationale d'astronomes collabore actuellement à ce projet audacieux. Ce télescope révolutionnaire sera composé de 3000 antennes paraboliques couvrant toute la surface d'un continent.

    Ce méga projet scientifique d'envergure internationale sera réalisé pour un coût de 2 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie afin de nous fournir de nouvelles informations sur les confins les plus sombres de notre univers.

    Mais la décision sur son futur emplacement n’est pas encore prise. L’Afrique du Sud cherche à s’imposer face à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande pour accueillir ce projet gigantesque.

    http://www.i-services.com/membres/newsbox/151229-97380-3925-95028/en-competition-pour-le-radiotelescope-le-plus-geant.php?show=new

    Actualités

    Ce projet international est en gestation depuis 1993. Il consiste à installer environ 3.000 antennes paraboliques dont la surface cumulée mesurera un kilomètre carré, ce qui lui a donné en anglais le nom de Square Kilometer Array (SKA).

    Le SKA, dont la première phase (environ 400 antennes) devrait être achevé en 2023-24, sera 50 à 100 fois plus précis que les appareils actuels et capable d'observer plus en profondeur les galaxies et d'améliorer la connaissance des premiers temps de l'Univers.

    Le projet aura des retombées énormes pour le pays choisi parce qu'il sera un puissant catalyseur industriel et universitaire, et que des sommes considérables seront investies, probablement autour de 2 milliards de dollars.

    L'Australie a posé une candidature conjointe avec la Nouvelle-Zélande.

    En Afrique du Sud, un prototype, le KAT-7, est déjà implanté dans le Karoo, dans une zone semi-désertique déclarée "Réserve radio astronomique" en 2007.

    Sans attendre la décision du SKA, la construction d'un radiotélescope de 64 antennes devait débuter cette année, le MeerKAT, qui, une fois achevé en 2016, sera parmi les cinq plus précis du monde et dont les créneaux d'observation sont déjà réservés pour cinq ans.

    http://www.20minutes.fr/sciences/espace/903697-emplacement-plus-grand-radiotelescope-monde-decision-prend-retard

    Actualités

    06-04-2012 - "THRIVE" LE FILM gratuit pour tous !

    Foster et Kimberley Gamble publient maintenant leur film révélateur THRIVE gratuitement.

    Ils souhaite au plus grand nombre de le partager entre eux, leurs familles et leur collègues.

    "Maintenant c'est le moment de montrer que l'humanité a ce qu'il faut pour prospérer, et que nous n'avons plus à tolérer que l'élite contrôle et continue d'accumuler la richesse et la puissance. Je vous remercie pour votre soutien continu et pour tout ce que vous faites pour réaliser un monde prospère! "

    Le film a également été doublé en 10 langues différentes pour permettre de "faire passer le message».

    Profitez-en !

    Télécharger le film gratuitement sur le site ci-dessous :

    http://www.thrivemovement.com/the_movie

     

    05-04-2012 - Les pétroglyphes des aborigènes répertoriés

      L'Australie va répertorier et classifier les pétroglyphes réalisés par des aborigènes il y a des millénaires sur les rochers de la région minière isolée de Pilbara (nord-ouest), selon un programme dévoilé lundi.

    Des dizaines de milliers de pétroglyphes --dessins symboliques gravés sur la pierre-- sont dispersés sur l'archipel Dampier, à 1.500 km au nord de Perth, dans la région de Pilbara qui regorge de ressources minières, exploitées par de grands groupes. L'un d'eux, l'anglo-australien Rio Tinto, a conclu un accord avec l'université de l'Etat d'Australie occidentale pour l'étude de ces dessins, pendant six ans, pour un coût de 1,1 million de dollars US (824.000 euros).

    Actualités

    Bien que considérée comme une des plus riches collections d'art aborigène, ces oeuvres n'ont jamais fait l'objet d'une étude approfondie, ou d'une classification.  Les dessins de la région de Pilbara datent de milliers d'années et comptent des représentations de thylacines, ou tigres de Tasmanie, disparus du continent australien il y a quelque 3.500 ans. Figurent également des représentations de visages humains et des activités exercées, selon les experts, par des divinités. La péninsule de Burrup, proche de l'archipel Dampier, comprend des représentations de visages humains qui pourraient être parmi les plus anciennes au monde, selon Jo McDonald. Les dessins de l'archipel Dampier et de la péninsule de Burrup ont été désignés comme héritage national par le gouvernement australien. Mais des associations estiment qu'ils sont mis à rude épreuve avec l'exploitation de cette région minière et gazière, en plein boum en raison de la demande chinoise.

    http://www.skynet.be/actu-sports/actu/divertissement/article/863632/art-aborigene-nord-ouest-australie-enfin-repertorie-etudie

     

    "SCIENCE ET CONSCIENCE" les 5 et 6 mai à Toulouse

      

    MIDWAY

     Un film que tout le monde devrait voir et en tirer des conclusions...

    La vidéo que vous allez voir est au sujet d'une île qui se trouve en plein océan Pacifique, à 2000 kms de toutes côtes.

    Sur cette île, personne n'y habite, il n'y a que des oiseaux, et pourtant...

    Regardez ce qui se passe ! 

     http://www.midwayfilm.com

     

    31-03-2012 - La Vidéo des courants océaniques

    Si l'on savait déjà que nos mers étaient remuées par de puissants courants marins, difficile d'imaginer qu'ils pouvaient être aussi actifs.

    Dans cette vidéo baptisée Océan perpétuel, la NASA révèle en effet les résultats d'un modèle informatique ECCO2 que ces ingénieurs ont mis au point.

    Basé sur des observations faites entre juin 2005 et décembre 2007, celui-ci donne un aperçu de tous les courants qui ont agité les mers en surface durant cette période à travers le globe.

    http://www.maxisciences.com/

    24-03-2012 - Le plus vieil animal sur terre

    Tu’ui Malila (1775 – 1965) est une tortue étoilée originaire de Madagascar. Surnommée le « vieil homme », elle détient le record de longévité avec plus de 190 ans passés dans le palais du roi, à Nuku’alofa (capitale des îles Tonga).

    Actualités

    Cette tortue fut offert par le capitaine Cook à la monarchie des Tonga en 1777, Tu’i Malila était âgée de 2 ans. Différents records de longévité ont été enregistrés pour des tortues des Seychelles ou des Galapagos, notamment celui de Harriet, une tortue géante des îles Galápagos ayant vécu environ 175 ans, encore celui d’Adwaita, une tortue géante des Seychelles qui serait morte avec un âge supérieur à 250 ans.

    Mais sa longévité reste sujette à caution, son âge était évalué de 150 à plus de 250 ans.

      http://www.lesaviezvous.net/sciences/biologie/le-plus-vieil-animal-recense-est-une-tortue-qui-a-vecu-190-ans.html

     

    17-03-2012 -  Une nouvelle espèce humaine découverte

    Les résultats d’analyses menées par une équipe de chercheurs chinois et australiens sur une série de fossiles découverts en Chine semble indiquer la découverte d’une nouvelle espèce humaine jusqu’à présent inconnue.

    Comprendre l’évolution de l’Homme est une quête complexe et pleine de rebondissements. Cette semaine, des paléoanthropologues de l'Université australienne de Nouvelles-Galles du Sud et de l'Institut d'archéologie du Yunnan en Chine ont ainsi annoncé avoir identifié des fossiles d’au moins trois individus aux caractéristiques à la fois archaïques et modernes. Or, l’espèce en question, baptisée "peuple du cerf rouge" ne semble s’affilier à aucun des représentants de la grande famille des hominidés, laissant à penser qu’il s’agirait d’un nouvel embranchement.

    Actualités

    Les datations effectuées sur les restes fossilisés datent l’existence du "peuple du cerf rouge" à une période allant de 14.500 à 11.500 ans avant J.C. Il s’agit donc de l’espèce la plus récente en dehors d’Homo sapiens découverte sur le continent asiatique. En effet, les restes retrouvés jusqu’à présent dans cette région remonteraient à plus de 100.000 ans. Au vue de son importance, la découverte a d’ores et déjà fait l’objet d'une publication au sein de la revue PloS One.

    Selon les experts, la nouvelle espèce aurait en fait évolué à peu près à la même époque que les hommes modernes au tout début de l’agriculture en Chine. "Ces nouveaux fossiles pourraient bien être ceux d'espèces inconnues ayant survécu jusqu'à la fin de l'ère glaciaire il y a environ 11.000 ans" souligne à l’AFP Darren Curnoe, directeur de l’équipe en charge des travaux de recherche. Il ajoute : "Ils pourraient aussi représenter des descendants de peuplades d'humains modernes inconnues qui auraient émigré d'Afrique plus tôt et n'auraient pas contribué génétiquement aux populations actuelles".

    Mieux comprendre l’histoire évolutive de l’Homme en Asie

    Les fossiles, notamment crânes et dents ont été découverts en 1989 dans la grotte de Maludong (qui signifie cerf rouge), située dans la province du Yunnan au sud de la Chine. Mais il aura fallu attendre jusqu’à 2008 pour que ces restes soient enfin analysés. "En 2009, lorsque je travaillais en Chine avec le co-auteur le Professeur Ji Xueping, il m'a montré le bloc de roche qui contenait le crâne. Après avoir ramassé ma propre mâchoire au sol, nous avons décidé de faire de ces restes une priorité dans nos recherches", se souvient pour LiveScience Darren Curnoe.

    "Il est sûrement possible que le peuple du cerf rouge soit né d'un phénomène de métissage entre les humains modernes et d'autres populations telles que les Denisoviens", ajoute encore le scientifique. Aujourd'hui, la nouvelle découverte représente donc une véritable avancée dans la compréhension sur la manière dont les hommes modernes ont évolué en Eurasie. Mais les chercheurs ne comptent pas interrompre leurs travaux en si bon chemin.

    Désormais, ceux-ci veulent extraire l'ADN des fossiles et le tester afin de voir à quel point le peuple du cerf rouge est proche des humains modernes ou même des Denisoviens. "Nous avons déjà fait un essai, mais sans succès", regrette Darren Curnoe. Malgré tout, "la découverte de ces nouveaux humains, peuple du cerf rouge, ouvre le prochain chapitre dans l'histoire de notre évolution, celui de l'Asie, et cette histoire n'en est qu'à ses débuts", conclut le co-auteur de l'étude. http://www.maxisciences.com/humain/chine-des-fossiles-revelent-l-039-existence-d-039-une-espece-humaine-inconnue_art22786.html

    15-03-2012 - Une découverte d'artefacts extraordinaire

    (à prendre avec discernement)

    Actualités

    Dans la lointaine péninsule de Kamchatki, à 200 km de Tigil, les archéologues de l’Université de St Petersbourg ont découvert un étrange fossile. L’authenticité de la trouvaille a été certifiée. Selon l’archéologue Yuri Golubev, il semble que, dans ce cas la découverte ait surpris les scientifiques de par sa nature, au moins – inhabituelle, capable de changer l’histoire (ou la préhistoire). 
     
    Ce n’est pas la première fois qu’un artéfact, un objet ancien, quelque chose comme cela est trouvé dans la région. Mais, étonnamment conservé, cet artéfact en particulier est – à première vue incrusté dans la roche (ce qui est compréhensible puisque la péninsule héberge de nombreux volcans). Soumise à des analyses, la structure s’est révélée faite de pièces métalliques qui semblent former un mécanisme, un engrenage qui pourrait une sorte de montre ou un ordinateur. Ce que qui est étonnant est que toutes les pièces ont été datés à 400 millions d’années.Yury Gobulev a commenté: 
     
    “ Nous avons reçu un appel de la préfecture de Tigil. Il nous a dit que les randonneurs qui se baladaient à cet endroit, ont trouvé ces restes dans la roche. Nous sommes allés à l’endroit indiqué, et au premier abord nous n’avons pas compris ce que nous avons vu.  Il y avait - des centaines de cylindres dentés qui semblaient être les pièces d’une machine. 
     
     Ils étaient en parfait état de conservation, comme s’ils avaient été congelés en un court laps de temps. Il a été nécessaire de contrôler la zone, parce que bientôt les curieux ont commencer à apparaître en grand nombre.  D’autres scientifiques, géologues américains, ont défini la pièce comme un artéfact mystérieux et étonnant.
    Personne ne pouvait croire qu’il y a 400 millions d’années aurait pu exister sur Terre ne serait ce qu’un homme (encore moins une machine). A cette époque les formes de vie étaient très simples, mais la découverte, (simplement) suggère clairement  l’existence d’êtres intelligents, capables d’une telle technologie. Certes de tels êtres seraient venus d’autres planètes. Il est possible que leur vaisseau spatial ait pu être endommagé (ou avoir un accident) et a été abandonné sur place. 
    On a trouvé aussi que les pièces ont atteint l’état de fossilisation en une période de temps historiquement et géologiquement courte. Il est possible que la “machine” soit tombée dans un marécage.
     Malgré les conclusions,prudentes, les scientifiques préfèrent considérer que les preuves ne sont pas définitives -pour le moment. Et Gobulev s’interroge: Refuser l’existence de la technologie [même dans le passé  ] est une grave erreur parce que l’évolution n’est pas linéaire.
    http://area51blog.wordpress.com/2012/03/14/une-machine-de-400-millions-dannees-trouvee-en-russie/

    12-03-2012 - Des nouveaux groupes sanguins

    Actualités

    Des chercheurs ont découvert deux nouveaux groupes sanguins. Baptisés Junior et Langereis, ils rejoignent la liste de la trentaine de groupes déjà connus mais ne concerneraient cependant qu'un nombre limité de personnes.

    A, B, O, AB : si les plus célèbres des groupes sanguins restent le système ABO, devant le système rhésus (- ou +), il existe en vérité précisément 29 groupes sanguins. Chacun d'entre eux repose sur l'absence ou la présence de molécules pouvant être reconnues par les anticorps du système immunitaire, à la surface des globules rouges. Aujourd'hui, ce sont ainsi deux nouveaux groupes sanguins qui viennent de rejoindre la liste. Baptisés Junior et Langereis, ils ont été découverts par une collaboration internationale de scientifique, dont plusieurs Français de l'Institut national de la transfusion sanguine.

    Comme l'explique l'étude publiée dans la revue Nature Genetics, ces deux nouveaux groupes se basent sur la présence de deux protéines, ABCB6 et ABCG2, qui font partie des transporteurs ABC qui permettent à des nombreuses substances de franchir la membrane plasmique. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont purifié les protéines afin de les identifier. Puis ils ont utilisé les antigènes des deux groupes qu'ils ont testé sur des échantillons de sang. Ils ont ainsi constaté que certains d'entre eux présentaient déjà des anticorps spécifiques dirigés contre ces antigènes.

    Une réaction immunitaire qui témoigne d'une nouvelle discrimination de cellules sanguines et donc de nouveaux groupes sanguins, rapporte Futura-sciences. Des mutations dans les gènes codant pour ces protéines ont même été identifiées.

    Néanmoins, d'après les chercheurs, ces groupes sanguins ne poseraient que rarement des problèmes et ne concerneraient même qu'une infime partie de la population. Toutefois, ils pourraient être à l'origine de rejets de greffe voire de complications après une transfusion sanguine chez certaines populations à risque, notamment les Japonais et les Gitans d'Europe. Une incompatibilité entre la mère et son fœtus pourrait également apparaître. En effet, les rejets dépendent de la réaction immunitaire de l'organisme et surviennent quand celui-ci reconnait des éléments comme étrangers et tente de les éliminer.

    D'autres groupes à découvrir

    "Plus de 50.000 Japonais sont susceptibles d'être Junior négatif et peuvent rencontrer des problèmes de transfusion sanguine ou d'incompatibilité mère-foetus", commente pour le Daily Mail, le biologiste Bryan Ballif qui a participé aux recherches. D'où l'importance de la découverte. Cela faisait une quinzaine d'années qu'un groupe sanguin n'avait pas été découvert. Mais les chercheurs ne comptent pas en rester là pour autant et entendent bien poursuivre leurs travaux. Selon eux, dix à quinze groupes n'auraient pas encore été identifiés.

    http://fr.sott.net/articles/show/7246-Des-chercheurs-revelent-deux-nouveaux-groupes-sanguins

    11-03-2012 - L'invasion des araignées en Australie

    Actualités

    Non, il n'a pas neigé sur le village australien de Wagga Wagga, en Nouvelle-Galles du Sud. Par contre, des millions d'araignées y ont tissé leurs toiles, donnant au paysage un air fantomatique.

    Comment expliquer ce phénomène? Wagga Wagga vient d'être la proie d'inondations immenses. Face à la montée des eaux, les araignées ont été forcées de grimper sur les arbres et les buissons pour sauver leur vie. Elles ont alors construit leurs toiles, mais cette fois-ci dans des proportions immenses.

    Avec pour résultat, ce panorama étonnant: des champs de toiles d'araignées à perte de vue. Des amas d'araignées dans le moindre recoin, des voiles blancs qui volent au vent dans les champs, aux abords des maisons.

    Les résidents de Wagga Wagga, de retour auprès avoir été évacués pour échapper aux eaux en crue, n'en ont pas cru leurs yeux. Il faut dire que le spectacle est impressionnant!

    Les araignées et leurs toiles ont véritablement envahi la ville et ses maisons. Autant dire que ceux et celles qui apprécient moins ces petites bêtes n'ont pas adoré cette arrivée en masse...

    source reuters http://naturealerte.blogspot.com/2012/03/07032012dimmenses-toiles-daraignees.html

    Le 04-03-2012 -   Des graines de 32 000 ans !

    Actualités

    Des scientifiques russes sont parvenus à faire germer des graines trouvées dans un sol gelé où elles reposaient depuis plus de trente mille ans. Une réussite qui ne sera pas facile à reproduire avec des animaux.

    Entreposées par des écureuils dans leurs terriers, elles dormaient dans le sous-sol glacé de Sibérie depuis le paléolithique supérieur. Trente-deux mille ans plus tard, des graines gelées de plantes sauvages ont été ramenées à la vie par des scientifiques russes, qui sont parvenus à les faire germer. Cette première mondiale ouvre la porte à la renaissance d’autres espèces aujourd’hui disparues.

    Les graines de la plante à fleurs blanches Silene stenophylla ont été retrouvées le long du rivage de la rivière Kolyma, en Sibérie. « Les terriers d’hibernation des écureuils étaient tous situés à une profondeur de 20 à 40 m sous la surface du sol », expliquent les deux scientifiques russes à l’origine de ces recherches, qui n’en reviennent toujours pas d’avoir réussi, « pour la première fois, à recréer une plante à l’aide de ses fruits âgés de trente-deux mille ans ».

    Cachées par des rongeurs comme dans « l’Age de glace »

    Si ces graines préhistoriques ont résisté au temps, c’est grâce au permafrost. Le sol perpétuellement gelé en profondeur des régions arctiques a agi comme un gigantesque congélateur. Les semences entreposées par les rongeurs ont en effet passé des dizaines de milliers d’années dans un endroit clos, protégées des aléas climatiques de la surface, à une température moyenne de - 7 oC. « Conservés sous les glaces éternelles dans un état parfait, les trois fruits de Silene n’avaient pas germé et ont gardé des cellules de tissu de placenta viables », explique Svetlana Iachina, de l’Institut des problèmes physico-chimiques et biologiques du sol auprès de l’Académie russe des sciences.

    C’est après avoir cultivé ces graines in vitro que les chercheurs ont réussi à leur rendre vie. « Un jour, alors que je vérifiais mes éprouvettes, j’ai découvert que le tissu avait donné une pousse transparente », confie la scientifique. Plantées dans un sol spécialement enrichi, les graines de Silene stenophylla ont donné plusieurs générations de fleurs.

    La seule expérience du même type avait permis de régénérer des graines de palmier de deux mille ans, découvertes dans la forteresse de Massada, près de la mer Morte, en Israël.

    La découverte russe apporte du grain à moudre aux partisans de la conservation de notre patrimoine végétal dans des banques de données. Comme cette « arche de Noé verte » inaugurée en 2008 et située dans le sous-sol du Spitzberg, dans l’archipel norvégien du Svalbard. Elle dépassait en 2010 la barre des 500000 variétés collectées, et en contient aujourd’hui plus de 700000.

    Ce coffre-fort international, bétonné et antinucléaire, a été créé pour protéger la biodiversité végétale menacée par les catastrophes naturelles, les changements climatiques, mais également les conflits.

    C’est ainsi que la Syrie, au bord de la guerre civile, a pris la décision de mettre à l’abri son patrimoine végétal. Le pays fait partie du « croissant fertile », un bout de l’ancienne Mésopotamie, dont sont originaires nombre de plantes qui nourrissent aujourd’hui l’humanité (blé, orge, seigle, olivier, lentilles, etc.). Pour préserver cette diversité, le Centre international de recherche agronomique de la ville d’Alep vient d’envoyer 14000 échantillons de graines de blé, d’orge et de différentes sortes de pois.

     

    Un article de Frédéric Mouchon et Aurélie Rossignol, publié par Le Parisien

    http://www.leparisien.fr/sciences/gelees-les-graines-germent-trente-deux-mille-ans-plus-tard-01-03-2012-1884899.php

    Une magnifique aurore boréale rouge au-dessus de l'Australie

     La couleur des aurores dépend de la quantité d’énergie transférée lors de la collision entre les électrons du vent solaire en provenance de la magnétosphère et les atomes de gaz de la haute atmosphère.

    L’oxygène émet une lumière verte/jaune (couleur la plus répandue) ou rouge et l’azote émet généralement une lumière bleue

    Les aurores rouges se produisent à une altitude allant de 200 km à 500 km environ http://guydoyen.fr/2012/02/18/aurore-rouge-au-dessus-de-l-australie/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=aurore-rouge-au-dessus-de-l-australie

     

    Des mouvements de terrain inexpliqués dans différentes parties du monde

    Le 14-02-2012

    Mexico - Mexique - 10 février 2012 : Une doline massive d'un diamètre de 25 mètres et une profondeur de 40 mètres a été formé dans le milieu d'un champ de trois Communautés, Coyote et Los Angeles à proximité de la ville de Matamoros.    À ce jour, les autorités n'ont pas expliqué l'incident. 

    Actualités

    Chine - 09 février 2012 :   Après l'effondrement soudain, près de Nanshan dans la province du Zhejiang, s'est formé un trou d'un diamètre d'environ 15 m et une profondeur d'environ 40m.  

     Dans la matinée du 1er Février, un résident local qui promène ses moutons à proximité du lieu de l'incident a dit: "J'étais dans les montagnes, et tout à coup une explosion, un crash, je pensais que c'était un tremblement de terre. Dans la panique j'ai couru quelques pas vers la maison et j'ai vu une énorme trou".  

     Argentine - 06 février 2012 : En raison de divers dommages, des routes principales dans la province de Salta ont été réduites. Le sous-ministre de la défense civile a déclaré que la voie interne n° 68, qui nous amène à Cafayate, ainsi que la route n° 51 qui mène à San Antonio des Coppers et de la route n° 33 qui conduit à Cachi, ont été réduits en raison des pluies. Des effondrements divers, glissements de terrain et des inondations ont conduit à des problèmes sur les routes.  

      Equateur - 30 janvier 12 : Dans le domaine de La Banada dans le nord de la ville de Loja, une faille géologique, 1 hectare de glissement de terrain se détériore de jour en jour.

    14 familles sans-abri dans le secteur.  Le maire a déclaré l'état d'urgence dans la région.

     Oxford - USA: Un sinkhole entraîne des retards de la circulation sur la I-20. Une partie de I-20  dans l'est de l'Alabama a été fermée en raison d'un gouffre qui s'est formé sur l'autoroute dans le comté de Calhoun.  Il n'est pas dit combien de temps l'autoroute restera fermée, et il est difficile de savoir si le gouffre cessera de croître.

    http://ufoetnature.over-blog.com/article-mexique-chine-des-gouffres-profonds-de-40-metres-de-profondeur-99269406.html

    Le 02-02-2012 -  Découverte d'une tribu amazonienne isolée

    Actualités

    Les Mascho Piro refusent tout contact avec le monde extérieur, et tiennent à distance ceux qui s'approchent de trop près de leur territoire.

    L'association Survival, qui milite pour la protection des tribus indigènes, a publié mardi sur son site internet des photos rarissimes d'une tribu amazonienne vivant délibérément coupée du monde extérieur. Selon l'ONG, les images de membres de l'ethnie des Mascho-Piro ont été prises fin 2011 près du parc national du Manu, au Pérou, à 120 mètres de distance grâce à un téléobjectif.

    La prudence est en effet de mise. Les Mascho-Piro ne souhaitent pas entrer en contact avec le reste de la société, et n'hésitent pas à intimider ceux qui s'approchent d'un peu trop près.

    En octobre 2011, un garde forestier a ainsi été légèrement blessé par une flèche sans pointe lancée à son encontre, «un avertissement», selon l'ONG. D'autres incidents du même genre ont déjà été reportés.

    L'anthropologue Glenn H. Shepard Jr raconte ainsi comment son groupe a été accueilli par une volée de flèches en 1999 alors qu'il inspectait le parc national.

    Le chercheur et l'ONG Survival évoquent aussi la mort tragique de Shaco Flores, dont une flèche indigène a transpercé le coeur. L'homme tentait depuis plusieurs décennies d'établir le contact avec la tribu, en apprenant sa langue et en leur laissant des cadeaux.

    L'anthropologue raconte qu'en 1982, Shaco Flores et d'autres habitants de son village avaient capturé un homme de sa tribu et son fils. Alors qu'ils tentaient de les convaincre de quitter la forêt afin de profiter du monde moderne, le père et le fils ont refusé de parler, manger et boire, jusqu'à ce que les villageois les relâchent.

    «Les seuls mots que le père a prononcés ont été 'laissez-nous tranquille'», note Glenn H. Shepard Jr.

    Appels à éviter tout contact avec la tribu

    Après la diffusion des photos de l'ONG Survival, les autorités péruviennes ont fermement rappelé que personne ne devait chercher à entrer en contact avec ces communautés isolées, «qui pour une raison ou une autre s'efforcent de rester à l'écart» du monde extérieur.

    Les autorités rappellent le risque d'une réaction hostile de la part de ces tribus, mais aussi de transmission de virus mortels pour cette population.

    «Ne jamais laisser d'aliments, d'objets, de vêtements en cadeau, comme le font parfois locaux ou visiteurs pour inciter au contact» car ces derniers peuvent être porteurs de microbes qui leur seraient fatals, insiste le Service national péruvien des zones naturelles protégées (Sernanp).

    Selon Survival, les Mascho Piro ont quitté leur zone d'habitat traditionnel, chassés par la déforestation illégale de la forêt amazonienne, mais aussi par l'augmentation du trafic aérien.De nombreux sites d'exploitation de gaz et de pétrole, reliés par avion au reste du pays, sont en effet situés dans la région. Le bruit du survol à basse attitude de la forêt effraierait les animaux et rendrait beaucoup trop difficile la chasse pour la tribu, d'après les autorités du parc naturel de Manu.Ce déplacement expliquerait pourquoi cette tribu composée de plusieurs centaines de personnes a été «aperçue anormalement à plusieurs reprises ces derniers mois», explique l'ONG. Les autorités du Pérou estiment qu'une quinzaine de communautés vivent ainsi isolées au coeur de la forêt. 

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/02/01/01003-20120201ARTFIG00213-des-photos-inedites-d-une-tribu-amazonienne-isolee.php

     

    Le 26-01-2012 -  A Bugarach (Aude), on vend des Cailloux "fin du monde"

     Actualités

    Jean-Pierre Delord, le maire de Bugarach n'a rien contre la notoriété de son village, mais il commence à s'agacer des margoulins qui veulent en tirer profit.

     

    Dans l'Aude, les amoureux de la nature se réjouissaient il y a quelques mois de la réapparition du vautour fauve sur les hauteurs de Bugarach. Ils se réjouiront moins d'apprendre l'arrivée massive de rapaces d'un tout autre genre : les marchands du temple de l'Apocalypse, à quelques mois de « la fin du monde » dont Bugarach sera épargnée. 

      Loin d'être hostile à la notoriété que les illuminés ont conféré à sa commune de 200 habitants, le maire, Jean-Pierre Delord en a en revanche ras la soucoupe des charlatans flairant une alléchante source de profits.   louez votre place de bunker pour 35 000 € mensuels !   Que quelques habitants aient cherché à vendre, passe encore. Que la mairie ait reçu des demandes d'occupation d'emplacement pour vendre des pizzas au départ des chemins qui mènent au sommet du pic, ok ; le maire n'y a même pas répondu. En revanche, que deux sites internet proposent de vendre « d'authentiques » pierres de Bugarach, « embereziaone.fr » et « 2012bugarach.com », ça commence à suffire ! Le premier suggère que vous jouirez de « la possibilité unique de porter l'authentique pierre d'origine garantie du pic de Bugarach dont seuls les véritables initiés connaissent les vertus ».   Plus précis, le second vend à prix d'or de vulgaires cailloux. Fussent-ils « récoltés à la main par  [leur] équipe et livrés avec[leur] certificat d'authenticité », comme le précise le texte, à 1,50 € le gramme, soit 1500 € le kilo, voilà qui flirte avec l'honnêteté… « J'attaque au pénal. Je vais déposer plainte contre ces sites internet et contre ces gens. Ramasser des cailloux, d'accord, mais pas pour en faire commerce. Ce mercantilisme, il faut que ça s'arrête », s'insurge le maire. D'autres « rapaces » ont planté leurs serres sur le site leboncoin.fr. Ainsi « B2012 » propose-t-il une « cave souterraine 100 m2 » pour 1000 € la place. Ainsi aussi, Mike propose « 10 places bunker VIP, loyer mensuel : 35000 €». Mike soigne les détails : « 10 places couchage XL + 5 années d'autonomie alimentaire. Communication TV »… La région de Bugarach a toujours attiré les amateurs de l'étrange : tout près, à Rennes-le-Château, les chercheurs de trésor fouillent depuis des décennies trous et grottes à la recherche d'un trésor.

    http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/26/1270319-a-bugarach-on-vend-des-cailloux-fin-du-monde.html

     

     

     Le 26-01-2012 - Un skateboard volant

    Juché sur le MagSurf, un skate supraconducteur, le président de l'université Paris-Diderot Vincent Berger a pu léviter mercredi à quelques centimètres du sol, une expérience présentée à Paris lors de la Fête de la science. "Nous avons construit un objet idéal pour faire découvrir au grand public les manifestations spectaculaires de la physique quantique", a déclaré Alain Sacuto, directeur du département de physique de cette université où ce premier surf en lévitation a été mis au point.   Jusqu'alors, "personne n'avait réalisé de mobiles à lévitation humaine", a-t-il expliqué, rappelant que des objets ludiques de la taille de jouets ont été fabriqués. La supraconductivité, découverte il y a cent ans par le physicien néerlandais Heike Kamerlingh Onnes, connaît déjà plusieurs applications : train en lévitation magnétique au Japon, imagerie IRM, accélérateurs de particules. Les matériaux supraconducteurs conduisent le courant électrique sans perdre une miette d'énergie. Autre propriété fondamentale : un supraconducteur expulse le champ magnétique qui le traverse, ce qui permet les effets spectaculaires de lévitation.   Un travail ouvertement inspiré par les films Retour vers le futur II et III, où l'on retrouve le hoverboard, un skateboard volant, qui permet de planer quelques centimètres au-dessus du sol. Cette planche manipulée avec brio par Michael J. Fox, alias Marty McFly dans la trilogie, suscite depuis de nombreuses années le fantasme de toute une génération de jeunes geeks et de chercheurs fans des aventures du docteur Emmett Brown.

    Il semblerait que le MagSurf, qui doit être refroidi avec de l'azote liquide à - 195 °C pour devenir supraconducteur, soit en passe de transformer le rêve en réalité. Une fois le réservoir de quatre litres rempli, il flotte deux centimètres au-dessus d'un rail magnétique sans le moindre frottement. Le parcours expérimenté devant l'université Paris-Diderot ne fait que cinq mètres de long, mais la chute arrive très rapidement si l'équilibre n'est pas bon ou si une impulsion trop forte au départ impose un arrêt brutal non maîtrisé.

    Le skate, mis au point par le laboratoire Matériaux et Phénomènes quantiques de Paris-Diderot et breveté, pourrait être utilisé dans des parcs d'attractions, selon Alain Sacuto. Il reste possible d'expérimenter le MagSurf jusqu'au 15 octobre, durant la Fête de la science, et d'obtenir ainsi un "certificat de lévitation supraconductrice".

    http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/le-skateboard-volant-existe-enfin-12-10-2011-1383753_47.php

    Le 19-01-2012 - UN HUIT DANS L'OCEAN

    Actualités

    Sur cette image prise par le satellite Envisat, l'efflorescence du phytoplancton s'enroule en spirale pour dessiner un grand huit dans l'Océan Atlantique Sud, à quelque 600 km à l'est des îles Falkland.

    A cette époque dans l'hémisphère sud, l'océan se charge en minéraux grâce au mélange des eaux de surface avec des eaux plus profondes. Le phytoplancton se nourrit de ces minéraux et des efflorescences de ce type sont donc courantes au printemps et en été.

    Ces organismes microscopiques sont à la base de la chaine alimentaire marine et ils jouent un grand rôle dans l'absorption du dioxyde de carbone de l'atmosphère et la production d'oxygène dans les océans. En contribuant à la régulation du cycle du carbone, le phytoplancton est un acteur important du système climatique global.

    Les différentes variétés et concentrations de phytoplancton apparaissent de différentes couleurs, comme ces bleus et ces verts visibles sur cette image.

    Les satellites d'observation de la Terre comme Envisat peuvent surveiller ces efflorescences d'algues. Lorsque l'une d'elles se déclenche, un capteur dédié à la couleur des océans peut pratiquer une première identification initiale de son pigment de chlorophylle, et donc déterminer son espèce et sa toxicité.

    Comme le phytoplancton est sensible aux modifications de l'environnement, il est important de le surveiller et de le modéliser pour les prévisions d'évolution climatique mais aussi pour identifier de possibles efflorescences toxiques.

    La caméra MERIS d'Envisat a pris cette image le 2 décembre 2011 avec une résolution de 300 m. Un article de Techno-Science.net

    D'autres articles scientifiques passionnants sur techno-science.net

    http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=9986

     

     Une empreinte de pieds  géante en Afrique du Sud ? Erosion ou... ?

     

    Des vues de Google Earth pour le moins étranges !

     

    Les plantes préfèrent le sommet des montagnes

    Actualités

    Plus la température augmente, plus les plantes migrent vers les sommets des montagnes. La première étude à grande échelle rend compte de ce phénomène sur l'ensemble de l'Europe. Le réchauffement climatique provoque bien le déplacement des aires de répartition de ces espèces vers les altitudes plus élevées. Des chercheurs ont étudié la flore des pics européens afin de détecter un éventuel impact du réchauffement climatique. C’est une des premières analyses à grande échelle sur la migration des plantes due à l’augmentation des températures.

     Elle montre qu’entre 2001 et 2008, l’aire de répartition des végétaux s'est globalement déplacée vers le sommet des montagnes où la température est plus fraîche. Les scientifiques appellent ce phénomène la thermophilisation. Ce sont précisément 627 espèces de plantes – arbres exclus car il n’y en a pas à haute altitude – qui ont été observées par des chercheurs venant de toute l’Europe. Ils ont scruté l’aire de répartition de ces végétaux autour de soixante pics dans la plupart des chaînes de montagnes européennes : les Alpes, les Pyrénées, les Carpates, l’Oural, la Sierra Nevada, le Caucase, les Doloamites, etc. En tout, dix-sept régions dans l'ensemble de l’Europe ont fait l’objet d’une analyse.

     Le but des chercheurs était d’avoir une vue continentale de l’impact du réchauffement, quand la plupart des travaux déjà réalisés ne s’occupaient que de la dimension locale. Impact du réchauffement sur 70 % des sommets étudiés Et les résultats vont d’ailleurs globalement dans le même sens que les analyses locales qui indiquent souvent un déplacement de l’habitat vers des altitudes ou des latitudes plus élevées. Pour seize de ces dix-sept régions et quarante-deux des soixante pics, il a été décelé un indice de thermophilisation positif, traduisant une migration vers les sommets pour atteindre des températures plus froides. Le sommet : dernier refuge Qu’est-ce que l'indice de thermophilisation ? Il s’agit d’un chiffre qui rend compte de la migration d’une plante au cours du temps. En 2001 et en 2008, les scientifiques ont recensé la flore au niveau des sommets observés – pour chaque pic, les quatre faces étaient étudiées – et ont calculé l’indicateur thermique de végétation qui prend en compte l’aire de répartition d’une espèce et son altitude. L’indice de thermophilisation est la différence entre les indicateurs thermiques de végétation de 2008 et de 2001. Ainsi, quand il est positif, les chercheurs peuvent conclure qu’il y a eu une migration vers des altitudes plus importantes et des températures moins chaudes, ce qui peut se traduire par un impact du réchauffement climatique. Et que se passe-t-il lorsqu'elles parviennent près du sommet ? De manière générale, quand un végétal migre en altitude, son aire de répartition se réduit, jusqu’à ce qu’elle devienne nulle. Souvent, ces espèces, déjà isolées depuis des milliers d’années, sont endémiques de la région. Si bien que lorsqu'une population disparaît d’un sommet, c’est tout simplement l’espèce qui s’éteint.

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/racchauffement-les-plantes-migrent-vers-les-sommets_35916/#xtor=RSS-8

    PRODUIRE DE L'ENERGIE A PARTIR DE L'ADN

    Actualités

        Si l’idée d’associer de l’aluminium et de l’oxyde de cuivre pour produire de l’énergie n’est pas nouvelle, en revanche celle de recourir à des brins d’ADN pour les marier l’est. Rappelons que deux brins d‘ADN complémentaires s’auto-assemblent sous la forme d’une double hélice et restent solidement collés. D’où l’idée des chercheurs toulousains du Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes (CNRS), en collaboration avec le Centre interuniversitaire de recherche et d’ingénierie des matériaux (Université de Toulouse 3/INP Toulouse/CNRS), d’utiliser ces propriétés “collantes” de l’ADN pour concevoir un matériau compact et solide qui s’enflamme spontanément une fois chauffé à 410°C.    

       Pour y parvenir, les chercheurs ont commencé par greffer séparément des brins d’ADN sur des billes nanoscopiques d’aluminium et d’oxyde de cuivre, puis ont mélangé ensemble les deux types de particules coiffées de brins d’ADN. Les brins complémentaires de chaque type de nanoparticules se sont alors liés, transformant ainsi la poudre (La poudre est un état fractionné de la matière. Il s’agit d’un solide présent sous forme de petits morceaux, en général de taille inférieure au dixième de millimètre…) d’aluminium et d’oxyde de cuivre originelle en ce matériau composite (Le matériau composite est un assemblage d’au moins deux matériaux non miscibles (mais ayant une forte capacité d’adhésion). Le nouveau matériau ainsi constitué possède des propriétés que les éléments seuls ne possèdent pas.) qui, outre une faible température (La température d’un système est une fonction croissante du degré d’agitation thermique des particules, c’est-à-dire de son énergie thermique. Elle est définit par…) d’initiation de combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique (c’est-à-dire accompagnée d’une production d’énergie sous forme de chaleur ), offre aussi l’avantage d’une haute densité (La densité est un nombre sans dimension, égal au rapport d’une masse d’une substance homogène à la masse du même volume d’eau pure à la température de 3,98 °C.) énergétique, semblable à celle de la nitroglycérine ce qui en fait un combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d’oxygène et d’énergie, peut se combiner à l’oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant de la…) de choix pour les nano-satellites.  

    Rappelons que ce nouveau type de satellite de quelques kilos qui commencent à peupler l’espace ne peuvent être équipés d’un mode de propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l’énergie fournie par le milieu extérieur ou par un moteur.) conventionnel. Or quelques centaines de grammes de ce composite à base de nanoparticules et d’ADN à leur bord produiraient suffisamment d’énergie pour corriger leur trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n’importe quel point d’un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) ou leur orientation (Au sens littéral, l’orientation désigne ou matérialise la direction de l’Orient (lever du soleil à l’équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole.  Sur Terre (La Terre, foyer de l’humanité, est surnommée la planète bleue. C’est la troisième planète du système solaire en partant du Soleil.), les applications de ce composite sont nombreuses Il pourrait servir notamment de source d’énergie (Une source d’énergie désigne tous les phénomènes à partir desquels il est possible de retirer de l’énergie.) d’appoint pour des microsystèmes. http://ufoetscience.wordpress.com/2012/01/05/microsystemes-une-source-denergie-a-base-dadn/

     Le 06-01-2012 - L'INVISIBILITE POSSIBLE UNE FRACTION DE SECONDE

    Mercredi, des physiciens américains financés par le Pentagone ont annoncé avoir mis au point un système d'"invisibilité temporelle". Ce procédé est capable de rendre un événement totalement indétectable pendant une infime fraction de seconde.

    Financés en partie par la DARPA, une agence du ministère de la Défense américain, certains scientifiques sont chargés de mettre au point des technologies futuristes pouvant déboucher sur une utilisation militaire. C’est cette section scientifique qui, dans les années 60, avait mis au point un système de transmission de données entre ordinateurs, jetant les bases de ce qui allait ensuite devenir le réseau internet.

    Mais cette fois, l’équipe de Moti Fridman, de l'Université Cornell, a fait encore plus fort. D'après les travaux publiés dans la revue Nature, elle a réussi à mettre au point un dispositif expérimental capable de masquer un objet dans le temps. "Nos résultats représentent un pas significatif vers la réalisation d'une cape spatio-temporelle complète", estime M. Fridman cité par l'AFP. Cette cape d'invisibilité "temporelle" commence en fait par diffuser un rayon de lumière verte dans un câble en fibre optique. Ce rayon est dispersé en deux fréquences distinctes en traversant une lentille. D’une part, une lumière bleue qui se propage un petit peu plus rapidement que le rayon vert d'origine, d’autre part une lumière rouge légèrement plus lente.

    La différence de vitesse entre les deux rayons ainsi obtenus est encore accentuée en interposant un obstacle transparent. Il se crée ainsi une sorte de "décalage temporel" entre les rayons rouge et bleu qui voyagent dans la fibre optique. Or, si ce décalage est ridicule, 50 picosecondes (50 millionièmes de millionième de seconde) seulement, il reste suffisant pour qu’on puisse y intercaler une décharge de laser de 40 picosecondes d'une fréquence différente de la lumière passant dans la fibre optique.

    Une "faille temporelle" à accroitre

    Après cette brève décharge de laser, les rayons rouges et bleus subissent un traitement inverse : un nouvel obstacle accélère cette fois-ci le rouge et ralentit le bleu, et une lentille reconstitue les deux faisceaux pour produire un unique rayon vert, identique au rayon initial. La décharge de laser est toujours présente, mais comme elle ne fait pas partie du flux de photons de la lumière reconstituée, elle reste totalement indétectable.

    Désormais, la prochaine étape pour les chercheurs est donc de parvenir à accroître suffisamment la "faille temporelle" masquant un événement, soulignent les scientifiques. Toutefois ils estiment que cette invisibilité temporelle pourrait d’ores et déjà avoir des applications immédiates pour sécuriser les communications. En effet, en fractionnant les signaux optiques et en les faisant voyager à des vitesses différentes avant de les ré-assembler, intercepter ces données devient quasiment impossible.

    http://www.maxisciences.com/invisibilit%EF%BF%BD-temporelle/et-l-039-invisibilite-temporelle-devint-realite_art20260.html 

     

    Le 28-12-2011-La Maison du Hobbit

    Une construction écolo et inventive

     Actualités

    C’est au Royaume-Uni, au pays de Galles plus précisément que Simon Dale a construit une magnifique maison de Hobbit.

    Actualités Actualités Actualités

    Il lui aura fallu 4 mois de travail et seulement 3500€ pour y parvenir, il y vit aujourd’hui avec toute sa petite famille. Avec l’aide de son beau-père qui est du métier, Dale a construit sa maison de A à Z, l’ossature de la bâtisse est faite de bois, les murs de pailles ont été recouverts de feuilles en plastiques, de terre et pour terminer, d’un enduit à la chaux, offrant une isolation efficace et naturelle. Au niveau de l’équipement, le réfrigérateur est refroidi avec l’air frais extrait des fondations, quant à l’électricité, elle est fournie grâce à plusieurs panneaux solaires. Pour les sanitaires, les habitants ont opté pour le système des toilettes sèches. Comme quoi, avec peu de moyens et beaucoup d’imagination, on arrive quand même à faire de « grandes » choses.  http://echelledejacob.blogspot.com/2011/12/maison-de-hobbit.html

     

     Une révolution dans l'industrie

    Le Cnes a découvert  un nouveau matériau organique !  

    Ni résine, ni caoutchouc, ni verre, mais malléable à souhait...

    Incroyable, un labo français vient de découvrir un nouveau matériau aux propriétés si incroyables que les industriels vont se piétiner et ramper pour avoir le droit de l’utiliser. Ce matériau n’a pour l’instant pas de nom… Et si on lui en donnait un ? Avant de lui trouver un nom, ce serait bien de voir ce dont il est capable…    

      

     L’équipe de Ludwik Leibler, chercheur CNRS au Laboratoire « Matière molle et chimie » (CNRS/ESPCI ParisTech) et Professeur associé à l’ESPCI, ont trouvé la bonne formule pour fabriquer une sorte de résine qui peut être façonnée autant de fois qu’on le souhaite (comme le verre).   Ce nouveau matériau est selon sa composition soit élastique et mou, soit solide et dur. Il est léger, résistant, insoluble, façonnable de manière réversible et à volonté, réparable et recyclable sous l’action de la chaleur. « Ces propriétés permettent notamment d’obtenir des formes d’objets qui sont difficiles ou impossibles à obtenir par moulage ou pour lesquels la réalisation d’un moule s’avère trop coûteuse pour la fabrication envisagée ».   Ce matériau permettrait de modifier le profil d’une planche de surf, d’effacer les rayures sur le capot d’une voiture en chauffant, et de réparer et de souder des objets en plastique ou en caoutchouc. Mais il y a plein d’autres domaines d’application : « Utilisé comme base de composites, ce nouveau matériau pourrait ainsi favorablement concurrencer les métaux et trouver de larges applications dans des secteurs aussi divers que l’électronique, l’automobile, la construction, l’aéronautique ou l’imprimerie. »   http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/11/17/01008-20111117ARTFIG00754-un-materiau-plastique-faconnable-comme-du-verre.php   © CNRS Photothèque / ESPCI / Cyril FRÉSILLON

    http://area51blog.wordpress.com/2011/12/16/un-nouveau-materiau-a-memoire-decouvert-par-le-cnes/

    Le Webbot de décembre 2011

     

     Qu'est-ce que le Webbot ?

    Prophète des temps modernes, le logiciel américain Webbot a été créé en 1997. 
    Guillaume Thuillet, expert et traducteur français des rapports Webbot précise que ce projet informatique fonctionne comme un robot de moteur de recherche. 
    Le Webbot explore de façon répétitive les groupes de discussion, les sites personnels en plusieurs langues… Il se concentre sur certains mots-clés, les compile, établit des courbes et les interprète. 
    Initialement programmé pour prévoir les cours de la bourse, le Webbot établit aujourd’hui de véritables prévisions à l’échelon mondial.

    http://ufoetscience.wordpress.com/2011/12/18/nouveau-rapport-webbot-tstc-0-13/ 

    Voir la page sur : Le Webbot, la "température" de l'inconscient collectif

     

    Le 17-12-2011 - DES MATELAS ANTI-INSECTES IL Y A 77 000 ANS

    Actualités

     Le site de Sibudu

    Des hommes préhistoriques fabriquaient des matelas à l'aide de plantes pour éloigner les insectes il y a 77 000 ans.

    C'est dans un abri sous roche du site archéologique de Sibudu, en Afrique du Sud, que la Pre Lyn Wadley et ses collègues archéologues de l'Université du Witwatersrand ont mis au jour la plus ancienne trace connue de litière végétale et d'utilisation de plantes médicinales.

    Ces litières fossilisées se composent d'une couche de tiges de joncs et de carex (une plante de la même famille), recouverte d'une très mince couche de feuilles de l'arbuste Cryptocarya woodii. Ce sont ses feuilles qui contiennent des produits chimiques aux vertus insecticides et larvicides et qui, une fois écrasées, ont la propriété de repousser les moustiques. 

    Selon les archéologues, le choix de ces feuilles en particulier laisse penser que les premiers occupants de Sibudu connaissaient les vertus médicinales de certaines plantes.

    « J'irai jusqu'à dire qu'il s'agit du tout premier système de soins d'hygiène et de santé. » — Pre Lyn Wadley

    Des ossements d'animaux et des outils retrouvés mêlés aux joncs et aux feuillages démontrent par ailleurs que ces couvertures végétales servaient aussi de lieu de vie, de repas et de travail. Ils étaient ainsi hors de portée des moustiques, mais aussi des parasites.

    Les chercheurs ont aussi établi que les litières étaient régulièrement brûlées par leurs occupants, ce qui prouve une volonté d'assainir le site entre deux périodes d'occupation. 

    Un article de Radio-Canada

    http://www.i-services.com/newsbox/151229-97380-3925-87037/des-matelas-anti-insectes-il-y-a-77-000-ans.php?show=new

     

    Un bracelet hi-tech du Néolithique

     Le plus ancien bracelet en obsidienne, datant du Néolithique, a été retrouvé lors de fouilles en Turquie, révélant un artisanat hautement technique, rivalisant avec les méthodes actuelles de polissage ! Grâce à l'analyse multiéchelle de topographie de surface, adaptée aux objets archéologiques, les chercheurs ont pu étudier toutes les opérations effectuées sur cet objet unique. Des chercheurs de l'Institut français d'études anatoliennes d'Istanbul (IFEA, CNRS/MAEE) et du Laboratoire de tribologie et de dynamiques des systèmes (LTDS, CNRS/école centrale de Lyon/école nationale d'ingénieurs de Saint-Étienne) ont analysé le plus ancien bracelet en obsidienne (du verre volcanique riche en silice) recensé à ce jour, découvert dans les années 1990 sur le site turc d'Aşıklı Höyük.

    En étudiant la surface de l'anneau et ses microreliefs avec des méthodes high-tech développées par le LTDS, les chercheurs ont révélé l'étonnante technicité des artisans du VIIIe millénaire avant J.-C. Une maîtrise impressionnante pour la Préhistoire récente, digne de nos techniques de polissage actuelles.

    Ces travaux publiés dans le Journal of Archaeological Science de décembre 2011 éclairent les sociétés du Néolithique, des communautés encore très énigmatiques. Le bracelet en obsidienne étudié, daté de 7.500 avant J.-C., est unique.

    Il s'agit du premier témoin d'un artisanat de l'obsidienne qui n'a connu son essor que plus tard aux VIIe et VIe millénaires av. J.-C., un artisanat qui a par ailleurs produit toutes sortes d'objets de prestige et notamment des vaisselles et des miroirs. Présentant une forme complexe et un épaulement central singulier, il mesure 10 cm de diamètre et 3,3 cm de large. Découvert en 1995 sur le site exceptionnel d'Aşıklı Höyük en Turquie et exposé depuis au Musée archéologique d'Aksaray, cet anneau a été étudié en 2009 après la reprise des fouilles par Mihriban Özbaşaran, professeur à l'université d'Istanbul au département de Préhistoire.

    Actualités

      La haute technologie moderne pour étudier la hi-tech néolithique Laurence Astruc, chercheuse CNRS à l'Institut français d'études anatoliennes d'Istanbul, et ses collègues l'ont analysé avec des technologies informatiques très puissantes développées par Hassan Zahouani (Enise) et Roberto Vargiolu (ECL), chercheurs au LTDS (CNRS/école centrale de Lyon/école nationale d'ingénieurs de Saint-Étienne).

     Mises au point pour l'industrie afin de caractériser les « effets peau d'orange » sur les tôles de voitures peintes, ces méthodes dites d'analyse multiéchelle de topographie de surface ont été adaptées à l'étude des microreliefs sur les objets archéologiques. Avec un but : déterminer toutes les opérations réalisées sur leur surface.

     Appliquées au bracelet, ces méthodes ont révélé que l'objet avait été produit dans le cadre d'un artisanat ultraspécialisé. Les analyses réalisées ont montré une régularité presque parfaite du bracelet. La symétrie de l'épaulement central est extrêmement précise, au degré et à la centaine de micromètres près.

    Ce qui laisse penser que les artisans de l'époque ont utilisé des patrons pour contrôler sa forme lors de sa fabrication. La finition de la surface du bracelet – très régulière, à l'aspect de miroir – a nécessité des techniques de polissage complexes permettant des qualités de poli à l'échelle du nanomètre, dignes de celles de nos lentilles de télescope.

    Réalisés en collaboration avec l'université d'Istanbul sous la direction de Laurence Astruc, ces travaux ont été financés par l'Agence nationale de la recherche dans le cadre du programme « Obsidiennes, pratiques techniques et usages en Anatolie » (ANR 08-Blanc-0318). Dans ce programme, le bracelet d'Aşıklı Höyük est le premier objet à être étudié parmi une soixantaine d'autres polis en obsidienne. En collaboration avec l'université de Manchester et avec le British Museum, l'équipe de Laurence Astruc analyse désormais des objets de prestige découverts sur les sites Halaf de Domuztepe en Anatolie centro-orientale et d'Arpachiyyah en Irak. http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/un-bracelet-hi-tech-du-neolithique_35138/#xtor=RSS-8 

     

    Le 01-12-2011 - UNE SCULPTURE EXTRAORDINAIRE !

    UN ANGE SUR CHAQUE CONTINENT

    Un Ange de la bonté et de la Paix va être construit en Russie 

     

    23/11/2011 - Le Japon révèle au monde entier un ovni construit par son industrie militaro-scientifique 

    Au Japon, lors d’une    exposition sur les nouvelles technologies de pointe, le Ministère de la Défense japonais a révélé au grand public l’existence d’un projet secret : « la première sphère de vol au    monde » selon les termes même des scientifiques ayant travaillé à cette formidable réalisation.

    C’est le premier    "ovni" officiel, sorte de sphère télécommandée, pesant à peine 400 grammes, constituée d’un ensemble complexe de propulseurs et d’hélices.

    Sa mise sur le    marché pourrait booster les innovations du même genre dans le reste du monde, car les autres pays devront se montrer concurrentiels s’ils ne veulent pas se retrouver vite dépassés. Mais les    firmes privées et les cartels bancaires internationaux laisseront-ils une telle révolution technologique perturber le marché mondial ? Cette question reste en suspens bien qu’une réponse    plus pessimiste encore demeure fortement envisageable.

     

    17-11-2011-

     Une découverte : "Nous sommes ce que nous mangeons"

    Actualités

    Dans la série "dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es ", une équipe de chercheurs chinois vient d'en rajouter une louche : "des micro-ARN de plantes alimentaires [riz, choux, navet, colza...] peuvent réguler l'expression de gènes chez les mammifères", et donc modifier notre physiologie...

    Les micro-ARN (ARNmi) sont des petites séquences génétiques qui se promènent en liberté dans l'organisme (qu'il s'agisse de plantes ou d'animaux), au contraire de l'ADN des chromosomes.

    La trouvaille de nos chercheurs chinois (publiée dans Nature en septembre, et relevée par inf'OGM ) est d'une importance capitale.

    Premièrement, les micro-ARN végétaux ne sont pas forcément dégradés lors de la digestion. Ils peuvent aussi traverser les parois intestinales et se retrouver - comme si de rien n'était - dans notre sang ou nos organes.

    Deuxièmement, une fois ingérés, ces micro-ARN peuvent se lier aux micro-ARN endogènes des mammifères (souris, êtres humains...) et inhiber des gènes chromosomiques (hépatiques notamment se soldant par une augmentation du taux de cholestérol de l'hôte).

    Conclusion : nous ne faisons pas que manger des nutriments inertes (glucides, protéines, vitamines...), nous becquetons aussi de l'information. Et les conséquences au niveau scientifique sont potentiellement énormes :

    - un nouveau mécanisme physiologique vient d'être découvert, qui favorise ou inhibe l'apparition de maladies

    - les interactions plantes-animaux sont bien plus évoluées que nous le pensions, laissant la porte grande ouverte aux théories de "co-évolutions"

    - les micro-ARN font maintenant partie des nutriments essentiels, au même titre que l'eau, les vitamines, les protéines...

    Et, et... c'est une nouvelle pierre dans le jardin des biotechnologies, OGM en tête, dont les instigateurs sont - opportunément - restés bloqués sur les théories génétiques simplistes des années 80.

    Une macro-ARNaque...

        http://www.alterinfo.net/Des-genes-de-plantes-alimentaires-restent-actifs-apres-la-digestion-_a66476.html

     

    16-11-2011 - Les mystérieuses lignes de Gansu en Chine

    L’archéologie virtuelle sur Google Map est un hobby qui se répand parmi les internautes. Et qui permet de temps à autre d’intrigantes découvertes. Mais ceux qui ont mis au jour ces incroyables motifs dans la province quasi-désertique de Gansu, ont décroché la timbale. A Dunhuang, dans le désert de Gansu,  s’étendent sur des milliers de mètres des structures aussi titanesques que mystérieuses. 

    Actualités

    Ces lignes entrecroisées se prolongent sur près de 45 kilomètres.

    Actualités Actualités

    Parmi les principales structures « découvertes », ce labyrinthe rectangulaire ( à gauche) d’aspect métallique d’environ 2000 x 1000 mètres.  Plus étrange encore, ce damier de 16 carrés (ou cubes ?) de 25 mètres de côté (à droite). Leur surface ressemble à du métal rongé par la rouille et certains sont en partie recouverts par le sable gris. On distingue des véhicules brûlés ce qui tend a confirmer l’hypothèse de cibles militaires.   Quelle est la fonction de ces structures ? L’hypothèse la plus fréquente est qu’il s’agit de cibles destinées à des tests d’armement pour l’armée chinoise. Une explication que l’expert en questions militaires Tim Ripley, interviewé par le Telegraph, juge vraisemblable : « Le cercle en particulier rappelle une cible pour missiles avec les installations au sol chargées de mesurer l’impact et la propagation du tir. On trouve beaucoup de cibles analogues sur des bases militaires américaines comme Area51… »   Les enchevêtrements de lignes pourraient représenter des zones urbaines schématisées. Des zones urbaines réelles ? C’est ce que suspectent quelques internautes qui ont tenté de superposer ces motifs sur des plans de villes américaines… Sans succès notables jusqu’à présent.

    Actualités

    Au centre de ce cercle d’environ 300 mètres de diamètre, surnommé « la cible », on distingue trois avions.

    http://dark-zone.blog.parismatch.com/2011/11/15/mysterieuses-structures-geantes-en-chine/

     

    10-11-2011 - Le secret de navigation des Vikings

    Comment les Vikings, cinq siècles avant Christophe Colomb et sans boussole ont-ils traversé l'Atlantique ? Deux physiciens rennais ont trouvé la réponse, démonstration à l'appui. Passionnant.

    L'histoire :Devinette : quel est le rapport entre des Vikings ayant traversé l'Atlantique au Xe siècle et le laboratoire de physique des lasers de l'université de Rennes 1 ? A priori aucun si ce n'est l'étude de la lumière et une insatiable curiosité scientifique.

    « On sait que des Vikings, cinq siècles avant Christophe Colomb, ont gagné le Canada et sans doute les États-Unis en longeant le Groënland », explique Albert Le Floch, ex-professeur de physique à l'université de Rennes 1. « Mais ils ne pouvaient pas s'aider des étoiles pour se diriger ni de la boussole qui n'a été inventée qu'au treizième siècle. Et même s'ils disposaient d'une boussole, la proximité du pôle magnétique l'aurait rendue quasi inutilisable. » Alors comment faisaient ces fiers navigateurs pour maintenir le cap sur d'aussi longues distances en faisant fi de conditions climatiques pouvant être désastreuses ?

    Actualités

    Une légende : « Ça faisait près de dix ans que l'on se posait la question », affirme Guy Ropars, enseignant chercheur au laboratoire de physique des lasers. La curiosité des deux scientifiques a été attisée par la fameuse légende de la pierre de soleil (sunstone en anglais). « Dans les sagas scandinaves, récits relatant les expéditions maritimes, est évoquée une pierre mystérieuse qui aurait permis au capitaine, en la pointant au zénith devant lui, de trouver la direction du soleil et donc de déterminer la direction à suivre. »

    Une hypothèse qui, pour certains, tenait de la légende et qui n'avait jamais pu être démontrée... Jusqu'à ces derniers jours.

    Le Spath d'Islande : Les deux physiciens ont conjugué leurs connaissances mais aussi leur intuition. « Il y a un cristal de calcite transparent qui était très courant en Islande », précise Albert Le Floch. « D'où son nom de Spath d'Islande. Un cristal que les Vikings pouvaient donc se procurer très facilement. » Un cristal qui, outre sa forme géométrique très particulière, possède une caractéristique unique. « Elle dépolarise totalement la lumière. C'est-à-dire qu'en fonction de son orientation, elle filtre la lumière. » Une propriété physique très complexe mais à l'utilisation simplissime. Elle peut permettre d'indiquer la direction du soleil, même si ce dernier n'est pas visible, avec une grande précision.

    Démonstration : Autre piste qui a renforcé l'hypothèse des deux physiciens : la découverte, en 2003, dans une épave d'un navire anglais gisant depuis quatre siècles près de l'île anglo-normande d'Anderley (Aurigny), d'un cristal à la configuration d'un Spath d'Islande. Mais que faisait-il sur un bateau anglais qui disposait déjà d'une boussole ? « Ce navire était équipé de lourds canons en fer. Or ces masses métalliques pouvaient dérégler la boussole. » Pour vous en convaincre, prenez une boussole et placez juste à côté une simple clé de voiture ! Elle perdra le nord vite fait ! Pas le cristal.

      Cette boussole « maison » exploitant les propriétés du cristal permet à coup sûr et sans faille de déterminer la direction du soleil.

    L'hypothèse des deux compères se concrétise. « Cet été, j'ai demandé à Alain Le Roy, un ami de Plozévet, de me construire un dispositif en bois dans lequel on a placé un de ces cristaux. » Un dispositif ingénieux. « Il suffit de le pointer vers le ciel, de faire tourner le cristal et on détermine la direction du soleil. » Une démonstration étonnante que même un enfant de 5 ans pourrait utiliser et comprendre. Une découverte qui a eu l'effet d'une bombe. « On croule sous les demandes d'interviews du monde entier. »

    Un article de Samuel NOHRA, relayé par ConXienTia, et publié par Ouest France

    http://www.i-services.com/newsbox/151229-97380-3925-83187/des-physiciens-percent-le-secret-des-vikings.php?show=new

     

    07-11-2011 - Révélations sur Fukushima

    06-11-2011 - Des cellules humaines rajeunies 

    Une équipe de biologistes de l'Inserm a rendu leur jeunesse à des cellules humaines prélevées chez des personnes âgées et atteintes de sénescence : le vieillissement cellulaire serait donc réversible. Jean-Marc Lemaître, qui a mené cette étude, explique à Futura-Sciences les clés de cette étonnante découverte. Jusqu’à présent, les biologistes savaient rendre leur pluripotence , c'est-à-dire la capacité à se différencier, à des cellules qui étaient déjà différenciées (devenues donc des cellules d'un certain type, peau, muscles...). Mais grâce aux travaux d’une équipe de l’Inserm, menée par Jean-Marc Lemaître de l’université de Montpellier, la science a fait un nouveau pas en avant : il est possible de redonner leur pluripotence à des cellules âgées, ainsi que leur jeunesse ! Le processus de vieillissement est donc réversible. Tout a commencé en 2007, quand le Japonais Shinya Yamanaka et ses collègues mettent au point un cocktail éponyme de 4 gènes (Oct3/Oct4, SOX2, Klf4 et c-myc) qui, incorporé dans le génome d’une cellule différenciée grâce à un rétrovirus, la fait revenir au stade de cellule souche pluripotente (on parle de cellules pluripotentes induites). Un pas énorme pour la médecine régénérative. Des cellules pluripotentes mais toujours vieilles Mais la technique se heurte à un problème, comme l’explique Jean-Marc Lemaître à Futura-Sciences : « Quatre études ont montré que la sénescence était une barrière à cette reprogrammation ». En d’autres termes, il est possible de redonner sa pluripotence à une cellule différenciée, à condition qu'elle ne soit pas atteinte de sénescence. Or parmi les cas nécessitant un traitement via la médecine régénérative, certains sont des patients âgés ou possédant des cellules qui vieillissent prématurément. Qu’est-ce qu’une cellule sénescente ? C’est une cellule qui ne prolifère plus. Lorsqu’une cellule subit un stress, elle finit par entrer dans un état de sénescence ou, si le stress est important, déclenche l’apoptose (mort cellulaire). « Nous avons travaillé sur des cellules de patients âgés altérées par le vieillissement que nous avons en plus conduites en sénescence, détaille Jean-Marc Lemaître. Les cellules âgées ont un métabolisme altéré, tout comme l’expression de leurs gènes. » Un nouveau cocktail à 6 gènes pour déprogrammer une cellule Pour cela, les scientifiques ont mis en culture des cellules de patients âgés, plus que centenaires pour certains, déjà altérées par le vieillissement, jusqu’à ce qu’elles deviennent incapables de proliférer.

     C’est sur ces cellules, ainsi que sur d’autres pas encore altérées car appartenant à des patients moins âgés, qu’ils ont effectué leurs tests. Ils ont ajouté 2 gènes au cocktail Yamakana (les gènes Nanog et Lin28). « Vingt jours environ après l’injection du cocktail dans les cellules, nous avons observé une reprolifération des cellules, puis des colonies de cellules pluripotentes après 3 à 4 semaines. » Les biologistes étaient parvenus non seulement à rendre leur pluripotence à ces cellules sénescentes et différenciées, mais également leur jeunesse ! Le vieillissement cellulaire est réversible « Après cela, nous avons effectué une série d’expériences afin de vérifier que toutes les marques de sénescence et du vieillissement avaient bien été effacées », précise Jean-Marc Lemaître. Il a fallu notamment vérifier l’état des télomères, fragments d’ADN situés à l’extrémité des chromosomes et dont la longueur est un très bon indicateur de la capacité de prolifération des cellules. Après le traitement de jouvence, les télomères avaient retrouvé une longueur conférant aux cellules une capacité de prolifération accrue. « Nous avons également vérifié la physiologie de la cellule, complète le biologiste. L’activité mitochondriale, le profil d’expression génique… » Tout indiquait que la cellule avait retrouvé sa jeunesse. « Nous avons démontré la réversibilité du vieillissement cellulaire », conclut Jean-Marc Lemaître avec enthousiasme. La prochaine étape est de mettre ce protocole en application et de s’assurer qu’il ne présentera aucune nocivité pour les patients. Ces travaux, à paraître dans la revue Genes & Development, représentent un réel espoir pour traiter des patients dont les cellules ou les tissus sont sujets à un vieillissement en général et dans des cas pathologiques, à un vieillissement précoce. Rien à voir avec un quelconque fantasme démesuré d’immortalité, cependant. Il s’agit de médecine, non de science-fiction...

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/le-vieillissement-cellulaire-est-reversible_34413/#xtor=RSS-8

    27-10-2011

    Une anomalie des courants marins dans l’océan Atlantique nord  

    Actualités

    Posted: 26 Oct 2011 09:00 PM PDT   Depuis plus de deux mois, les Sargasses envahissent les côtes de Martinique, et importunent les baigneurs. Si ces algues jaunes étaient gênantes, elles deviennent carrément nuisibles. Du nord au sud de l’île, elles commencent à pourrir et libèrent un gaz qui peut être toxique : l’hydrogène sulfuré. Un phénomène qui étonne tout le monde.

    S’échouant sur les plages de la Martinique avec les courants, les algues sargasses rejettent en se décomposant une odeur d’oeuf pourri particulièrement forte. Par ailleurs, le gaz émanant des algues est le même qui est incriminé dans l’affaire des algues vertes en Bretagne. Néanmoins, les émanations en Martinique seraient nettement inférieures à celles observées sur les plages bretonnes, de 0 à 3 ppm en Martinique contre plusieurs centaines de ppm en Bretagne.

    Le témoignage des martiniquais est la suivante : « C’est du jamais vu en Martinique ».

    Ces algues proviennent de la haute mer. Elles y vivent sous forme libre et suivent des courants marins qui les dirigent actuellement sur les côtes martiniquaises préférentiellement vers la zone atlantique mais aussi parfois jusque sur la côte Caraïbe. Ce phénomène, exceptionnel, est la conséquence d’une nouvelle organisation des courants marins parcourant l’Atlantique dans l’hémisphère nord.

    Mais alors que se passe t-il dans l’océan Atlantique ?

    Une diminution ou un affaiblissement du Gulf Stream est très clair sur les cartes de Mercator.

    Une étude récente apporte également des faits sur la modification du Gulf Stream dans l’Atlantique Nord. Des biochimistes et océanographes de Suisse, du Canada et des Etats-Unis ont pu observer que le courant océanique froid du Labrador, qui descend le long de la côte Ouest des Etats-Unis, avait perdu de son influence au profit du Gulf Stream, courant chaud qui remonte vers le Nord. La preuve d’un changement « radical » des courants atlantiques a pu être trouvée dans des coraux.

    Ce changement a démarré aux « débuts des années 1970″ et « est largement unique ces dernières 1.800 années », écrivent les scientifiques dans le journal de l’Académie Américaine des Sciences (PNAS, en anglais).

    Pendant 2.000 ans, le Labrador a été plus fort que le Gulf Stream, insiste Carsten Schubert, de l’Institut de recherche de l’eau des Ecoles Polytechniques fédérales (Eawag). « Maintenant le courant du Sud a pris le dessus, c’est vraiment un changement radical », a-t-il ajouté.

    Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont penchés sur la signature isotopique de l’azote des récifs coralliens, qui se nourrissent de particules organiques emportées par les courants, en analysant la croissance de leurs anneaux colorés sur 700 ans.

    Car alors que les eaux du Gulf Stream sont salées et riches en particules organiques, les eaux arctiques du courant du Labrador sont pauvres en aliments pour les coraux. Les chercheurs pensent par ailleurs « qu’il existe un lien direct entre les variations des courants océaniques dans l’Atlantique Nord et le réchauffement climatique causé par les activités humaines », averti l’Eawag, dans un communiqué.

    Ces courants jouent eux-mêmes un rôle important dans le climat mondial car ils ont un lien avec l’AMO, oscillation multidécennale de l’Atlantique. L’AMO est une variation cyclique à grande échelle du courant atmosphérique et océanique dans l’Atlantique Nord qui augmente et baisse alternativement la température de surface de l’océan et qui a des effets sur les conditions météorologiques en Europe et aux Etats-Unis.

    Qu’est ce tout ceci implique ?

    En terme de climat et de météorologie, nous avons appris que ce sont des sciences complexes et que rien n’est acquis à l’avance. On ne peut déduire des certitudes sur l’avenir climatique des 10 à 20 prochaines années.

    Cependant l’histoire climatique du passé nous apprend qu’un changement climatique brutal en moins de 10 ans est déjà arrivé par le passé. Dès 2004, un courrier de l’Unesco nous alertait sur la possibilité d’un changement climatique brutal.

    Des recherches datant de 1999 sont édifiantes : La verte Irlande transformée en désert de glace. Au large des côtes françaises, des phoques du Groenland nagent entre des morceaux de banquise. Des ours polaires rôdent dans les rues d’Amsterdam…

     

    Telles sont les images qu’évoquent les toutes dernières recherches sur le réchauffement de la planète. Vous avez bien lu: réchauffement de la planète, c’est-à-dire hausse de la température moyenne à la surface du globe due à la rétention de la chaleur solaire dans l’atmosphère par la pollution. Pis, les mêmes recherches suggèrent que ce changement radical de climat en Europe du Nord pourrait se produire en 10 ans seulement.

    Pas de faute de frappe: il ne manque aucun zéro à ce chiffre. Des scientifiques ont récemment mis en évidence que le réchauffement de la planète peut avoir un impact dévastateur en un temps infiniment plus court que nul ne l’aurait cru possible, qui ne se compte ni en siècles, ni en décennies mais en années : ce phénomène brusque est appelé «basculement» climatique. Un éminent expert vient d’adresser cette mise en garde: certains pays de l’Atlantique Nord pourraient entrer dans un climat arctique en 10 ans. Autant dire en un clin d’oeil à l’échelle géologique.

    En ce même mois de juillet 1999, une équipe de chercheurs des Universités d’Illinois et du Minnesota annonçait la découverte d’un autre basculement climatique dans l’hémisphère Nord: il a temporairement replongé la région dans une période glaciaire il y a environ 9 000 ans. Travaillant sur des sédiments lacustres du Minnesota, cette équipe a confirmé l’existence du refroidissement d’il y a environ 8 200 ans, qu’avaient révélé les carottes de glace. Mais elle a aussi trouvé la preuve d’une autre chute des températures il y a 8 300 à 8 900 ans. Elle pense que ce premier coup de froid est lié au déversement des glaces fondues des lacs dans l’Atlantique, qui pourrait avoir interrompu le Tapis roulant.

    Les chercheurs estiment à présent que le second a très probablement une autre cause – inconnue à ce jour. Une chose est claire: tant que nous n’en saurons pas davantage sur les complexités des changements climatiques, toute estimation du temps qu’il nous reste pour prendre des mesures est exclue. Mais il ressort toujours plus nettement des données dont nous disposons qu’il pourrait être infiniment plus court que nous le pensions. «Je croyais que les changements climatiques étaient lents et ne m’affecteraient jamais personnellement, avoue Kendrick Taylor. Aujourd’hui, je sais que notre climat pourrait changer sensiblement de mon vivant.»

    sources : http://www.crebsmartinique.org/ / http://www.ecologie.tv/

     

    Des américains très anciens

    Tout a commencé le 8 août 1977 à Seqim, dans l'État de Washington. Le fermier Emmanuel Manis est en train d'effectuer des travaux dans une zone marécageuse, dans le but de créer un petit étang. Il tombe alors sur ce qu'il croit être un vieux bout de bois... jusqu'à ce qu'il découvre qu'il s'agit en fait d'une défense longue de quelques 2,40 mètres !  Le fermier alerte alors des universitaires de l'Université de l'Etat de Washington. Ces derniers procèdent à mise au jour des ossements présents sur le lieu, qui révèlent rapidement le squelette d'un mastodonte d'Amérique, un cousin du mammouth qui vécut en Amérique du Nord jusqu'à son extinction il y a 9 000 ans. Au cours de ce travail, les chercheurs font une deuxième découverte : la présence d'une pointe de chasse en os taillé, fichée à 2,5 cm de profondeur dans l'une des côtes de l'animal...

    Problème : les scientifiques mettront près de 30 ans pour s'entendre sur une datation précise du squelette et de la pointe de chasse. Aujourd'hui, c'est chose faite grâce aux travaux de Eske Willerslev et ses collègues, de l'Université de Copenhague (Danemark), publiés le 21 octobre 2011 dans la revue Science. En effet, des chercheurs ont pu établir que l'animal vivait il y a 13800 ans environ. Pour y parvenir, les chercheurs ont utilisé la technique de la spectrométrie de masse pour dater le carbone présent dans le collagène osseux de la côte, de la pointe de chasse, et d'une paire de défenses trouvée dans les parages.

    Actualités

    Une pointe de chasse retrouvée dans l'os d'un mastodonte d'Amérique vieux de 13800 ans relance le débat sur l'âge réel des premiers américains.(Crédits : Université de Copenhague).

    Les premiers américains ne sont définitivement pas ceux que l'on croyait.

    Or, ce résultat recule de près de 1000 ans l'arrivée des premiers américains, dont les chercheurs pensaient jusque-là qu'elle s'était produite il y a 13000 ans seulement. En effet, la théorie qui prédominait jusqu'à ces dernières années était que les premiers hommes arrivés en Amérique étaient les porteurs de la culture dite de Clovis, une culture caractérisée par la fabrication de magnifiques pointes de chasse, dites pointes de Clovis (Clovis est le nom du site où ces pointes ont été retrouvées). Des pointes dont les différentes datations avaient montré qu'elles avaient été fabriquées il y a 13000 ans.

    La datation de la pointe de chasse fichée dans l'os de mastodonte montre donc que la présence humaine est antérieure d'au moins 800 ans à ce qui était considéré jusqu'à alors. Toutefois, l'identité de ces hommes antérieurs aux porteurs de la culture de Clovis demeure obscure.

    Une étude précédente avait déjà montré une présence humaine antérieure à la culture de Clovis

    Notons cependant que des études très récentes avaient déjà démontré l'existence d'une présence humaine en Amérique antérieure à la culture de Clovis. Ainsi, le préhistorien américain Michaël Waters a révélé en mars 2011 dans Science la découverte au Texas d'outils de chasse vieux de quelques 15 500 ans. Les travaux de Eske Willerslev viennent donc seulement confirmer que la théorie selon laquelle les hommes de la culture Clovis sont les premiers américains est définitivement obsolète.

    Une seule question prévaut désormais : qui étaient ces hommes antérieurs aux tenants de la culture de Clovis ? Gageons que des études ultérieures viendront nous amener quelques éléments de réponse au cours des prochaines années...

    http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-des-americains-anterieurs-a-la-culture-de-clovis-26788.php

     

    Prévoir la météo un an à l'avance

    Une hypothèse intéressante est en train de faire son chemin : il serait envisageable grâce à un algorithme, d’obtenir des prévisions météo jusqu'à 12 mois en avance.

    Quel temps fera t-il dans un an ? Avec les technologies actuelles, il est impossible de le prévoir mais des scientifiques ont développé une idée surprenante. En s'aidant d'unalgorithme, il serait possible de prédire la météo jusqu'à 12 mois à l'avance. Improbable ? Pas tant que cela... Pour démontrer les grandes capacités de ces suites d'opérations, Slate.frévoque notamment l'exemple du site de musique Pandora. Celui-ci est capable de prévoir le style de chansons que ses utilisateurs veulent écouter en passant au crible les composantes des chansons qu'ils aiment pour les retrouver dans d'autres morceaux.

    Il n'est donc pas si étonnant que le blog Freakonomics se soit interrogé au sujet des algorithmes et de leur usage possible dans des prévisions météo sur le long terme. Celui-ci révèle ainsi l'existence d'une petite entreprise nommée Weather Trends International qui a justement réussi ce tour de force en projetant des tendances de températures, de précipitations et de chutes de neige pouvant aller jusqu’à un an à l’avance partout dans le monde, et avec plus de 80% d'exactitude.

    Pour cela, ils ont eu besoin de se procurer autant de données et de renseignements historiques sur la météo que possible. Puis, ils ont rentrés ces éléments dans un algorithme afin d'en sortir leurs prévisions. Une technique qui s’avère différente de celle qu'emploient la majorité des météorologues avec leurs modélisations.

    Des prévisions utiles à l’industrie

    Connaitre un an à l’avance les coins de vacances ensoleillées facilite grandement l’organisation de ses futurs congés. Mais outre cela, dans un tout autre objectif, disposer de prévisions météorologiques sur un an peut se révéler fort utile dans certaines industries. En effet, Weather Trends International a entre autres, vendu ses services à une entreprise qui produit de la bière, arguant que celle-ci vend 1% de bière en plus pour 1°C de température en plus. Puisque la bière peut être faite et embouteillée des mois en avance, plus tôt cette entreprise saura quel genre de printemps se prépare, plus tôt elle pourra adapter sa production, d’où l’intérêt d’une telle technique.

    Mais apparemment, les prédictions à 12 mois ne s’arrêtent pas en si bon chemin. A l’issue d’une étude menée par le département des sciences atmosphériques et océaniques de l'Université de Californie à Los Angeles, des scientifiques affirment être en mesure de prédire la météo pour les 16 mois à venir. Ils précisent toutefois que ces prévisions sont bien plus générales que celles à court terme. Mais celles-ci sont susceptibles d’avoir un impact sur l'agriculture ou d'autres industries, et donc sur l'économie.

    Pour vous faire vous-même votre idée, Weather Trends International a mis un site à disposition du grand public où il est possible d'obtenir les prévisions de nombreuses villes.

    Source : Maxisciences

    L'invisibilite par modification de l'espace-temps

    Des physiciens annoncent avoir prouvé qu’il est possible de manipuler l’espace et le temps de sorte que des événements en entier ne soient pas visibles. Cela signifie, qu’éventuellement, l’on pourrait se déplacer d’un endroit à un autre en rendant invisible à l’œil nu le trajet entre les deux.

    La "cape d’espace-temps” utilise la physique pour manipuler la lumière afin que les «événements» de la vie réelle soient coupés, tout comme un cinéaste peut couper des scènes à partir d’une bobine de film. Le dispositif semble sortir tout droit d’un épisode de star trek, mais les scientifiques de l’Imperial College de Londres ont montré qu’il pourrait fonctionner en théorie,  du moins dans des salves de temps très court. En plus d’être un rêve pour fan de science-fiction, ils estiment que l’idée pourrait être, aussi,  utilisée pour rendre les ordinateurs plus rapides et plus puissants.

    Le professeur Martin McCall,  responsable scientifique de l’étude, a déclaré que la technique fonctionne en divisant les rayons de lumière qui se dirigent vers l’œil. En accélérant la partie avant du rayon, puis en ralentissement l’arrière, vous pouvez créer un espace qui pourrait être rempli d’un événement ou d’une action. Ensuite, en inversant les vitesses, cet espace pourrait être refermé avant que la lumière atteigne l’observateur, ne laissant rien paraitre.

    Actualités

    Pour l’instant, il devrait être possible de couper deux millième

    de millionième de seconde du temps mais plus tard, quelques secondes voire quelques minutes, pourraient être réduites de la sorte.

    1 – Les rayons de lumières voyage à travers l’espace.

    2 – La partie avant de la lumière s’accélère, alors qu’à l’arrière la traine décélère.

    3 -  Ce qui crée un “écart” dans le temps ou les évènements échapperait à l’observation, avec un corridor temporaire dans lequel l’énergie, l’information et la matière pourraient être transporté sans être détecté.

    4 – L’écart se referme en ralentissant la partie avant de la lumière et en accélérant la traine de lumière. L’observateur ne perçoit qu’un flot continu de lumière.

    Le professeur McCall, donne l’exemple d’un appareil photo qui prendrait des clichés d’un coffre fort avec des intervalles de temps, si un voleur ouvre le coffre-fort, vole l’argent et qu’il le verrouille à nouveau entre la prise des photos, l’action n’apparaitra pas sur celles-ci (il y a bien une autre solution, mais il faut une photocopieuse).

    Contrairement aux précédentes expériences pour créer “une cape d’invisibilité", où les scientifiques ont montré que la lumière peut être enroulée autour d’objets afin de les rendre invisibles, ce procédé ne cherche pas à détourner la lumière.

    Ainsi, à la différence du téléporteur utilisé dans Star Trek, basé sur l’idée de "l’intrication quantique" qui consiste à décomposer un objet ou une personne en photons de lumière ou en atomes, transportées puis re-matérialisé dans un endroit différent, cette nouvelle technologie ne servirait pas à voyager plus rapidement, mais à cacher le voyage.

    "Imaginez des données informatiques se déplaçant le long d’un canal, telle une autoroute pleine de voitures. Vous voulez avoir un passage pour piétons qui ne viennent pas interrompre le trafic, de sorte que vous ralentissez les voitures qui n’ont pas atteint le passage à niveau, tandis que les voitures qui sont au niveau ou au-delà du passage piéton seraient accélérées, créant un fossé au milieu permettant au piéton de traverser. Pendant ce temps un observateur sur la route ne peut voir qu’un flot continu de trafic."

    Afin de créer un écart de temps d’environ deux millièmes de millionième de seconde, les chercheurs ont calculé qu’ils auraient besoin d’environ 3 km de câbles de fibre optique, enroulés autour d’une bobine. Avec la technologie actuelle, pour cacher une seconde, plus de 320 millions de kilomètres seraient nécessaires, mais si la lumière pouvait être ralentie, alors des périodes plus longues seraient possibles.Source : Rusty James News http://wikistrike.over-blog.com/

     

    Photographie des ondes WIFI

    D’ordinaire totalement invisibles à l’œil nu, les ondes WiFi ont été rendues visibles par un petit groupe de chercheurs, afin de voir l’impact de celles-ci dans notre environnement quotidien.
    Cette démonstration artistico-technologique de light painting est l’œuvre du trio de chercheurs norvégiens Timo Arnall, Jorn Knutsen, et Einar Sneve Martinussen. Ces derniers ont conçu et fabriqué un bâton détecteur de WiFi haut de 4 mètres et hérissé de 80 LEDs qui s’allument et s’éteignent en fonction de la puissance du signal WiFi pour parvenir à en capturer les ondes.
    Cette étrange expérience vise à matérialiser par des points lumineux les signaux WiFi habituellement invisibles à l’œil nu et qui nous entourent pourtant au quotidien. Les chercheurs ont ainsi pu mesurer les caractéristiques physiques d’un réseau WiFi (force, débit, etc) en trouvant comment représenter ces données dans l’espace de manière graphique. Entre l’installation artistique de « light art » et l’expérience scientifique, le trio de chercheurs norvégiens nous donne alors à voir toute la beauté cachée des ondes WiFi ! 

    http://www.lapressegalactique.com/2011/09/les-ondes-wifi-photographiees.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Lapressegalactiquecom+%28LaPresseGalactique.com%29

      

    Des neutrinos plus rapides que la lumière !

    le 23-09-2011

    Une expérience menée au Cern et au Gran Sasso (Italie) aurait détecté des neutrinos plus rapides que la lumière dans le vide.

    Un résultat "surprenant" me confie le physicien théoricien Pierre Fayet, de l'Ecole Normale Supérieure, avec un sens remarquable de la litote. Ce résultat, s'il est confirmé, met en effet en cause le rôle de la vitesse de la lumière dans la théorie de la relativité d'Einstein.

    Libération publie ce matin un article où je raconte tout cela en détail, dans la section réservée aux abonnés du journal papier et électronique. Il sera mis en ligne demain sur le blog.   Voici le début de ce papier :   Cette nuit, le site de publications scientifiques ArXiv.org a déclenché un vent de folie sur les laboratoires de physique. A 2 heures du matin, il a mis en ligne un article signé par des dizaines de physiciens. Ils y annoncent un truc à faire se retourner dans sa tombe leur grand maître, Albert Einstein : ils ont mesuré des particules – des neutrinos - se déplaçant plus vite que la lumière dans le vide. Et mettent au défi, voire supplient, leurs collègues du monde entier : voici nos observations, elles sont extraordinaires puisqu’elles contredisent un siècle de physique, prouvez que nous avons tort !   Les premiers mots des physiciens interrogés hier à brûle-pourpoint montrent qu’ils vont d’abord susciter un énorme doute. Avec un sens aigu de la litote, Pierre Fayet, un théoricien de haut vol officiant à l’Ecole normale supérieure lâche : «C’est vraiment surprenant.» Puis précise : «La physique est une science expérimentale, donc, si un fait est scientifiquement établi, j’y crois. C’est ce qu’il va falloir vérifier avec minutie parce que cette observation défie l’entendement.» Le physicien Etienne Klein, du Commissariat à l’énergie atomique, évoque même l’idée que le neutrino pourrait être une particule «spéciale, bizarre qui duperait les expérimentateurs». Thibaut Damour, à l’Institut des hautes études scientifiques, «se méfie» lui aussi. Logique, car «si c’est vrai, c’est énorme». Et d’imiter le fort accent du grand physicien Eugène Wigner (d’origine hongroise) qui, devant l’exposé d’un résultat auquel il ne croyait pas, se fendait d’un «verrry interrresting… if trrrue.»

    http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/09/des-neutrinos-plus-rapides-que-la-lumi%C3%A8re-.html

    Découverte de la Planète aux deux soleils - (sept 2011)

     

    Actualités

    Son petit nom est Kepler-16b. Cette planète vient d’être découverte par les astronomes américains, au fin fond de notre galaxie. Sa particularité : deux soleils l’éclairent.   Dans La guerre des étoiles, Georges Lucas lui donne le nom de Tatooine. Les astronomes américains l’ont baptisée moins poétiquement Kepler-16b. Une planète à deux soleils vient d’être découverte au fin fond de notre galaxie. À environ 200 années-lumière de la Terre. Elle se trouve hors du système solaire, ce qui fait d’elle une exoplanète. Contrairement à celle du film, aride et peuplée des redoutables hommes des sables que Luke Skywalker taille en pièces à coups de sabro-laser, Kepler-16b est glaciale et gazeuse. Les astronomes excluent la possibilité qu’une vie puisse s’y être développée. « Kepler-16b est le premier exemple de planète circumbinaire (qui orbite autour d’une double étoile, NDLR), dont l’existence est confirmée, annonce Josh Carter, un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, un des auteurs de cette découverte. Une fois de plus, nous découvrons que notre système solaire n’est qu’un exemple parmi la diversité des systèmes planétaires que la nature peut créer. »   Les Américains l’ont débusquée à l’aide du télescope Kepler. Celui-ci détecte la présence d’une planète quand celle-ci passe devant son étoile et en réduit momentanément la luminosité. Dans le cas de Kepler-16b, l’observation a été compliquée par le fait que les deux étoiles s’éclipsent mutuellement. Les astronomes ont observé que la luminosité diminuait à intervalles réguliers, même en dehors des éclipses. Ils en ont déduit la présence d’un troisième objet orbitant autour des deux soleils.  

    Source :  http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Une-planete-a-deux-soleils-decouverte-dans-notre-galaxie_39382-1989786_actu.Htm http://area51blog.wordpress.com/2011/09/16/la-planete-aux-deux-soleils-de-star-wars-decouverte-dans-notre-galaxie/

     

    *** 

    Le voyage dans le temps photographique

    Publié par Marc Lafontan

    Actualités

    GigaPan, si vous vous en souvenez, est cette incroyable technologie, lancée en 2009, qui permet d'assembler des centaines de photographies en une seule image à haute résolution, dans laquelle on peut zoomer afin de percevoir le moindre petit détail, explique Gizmodo Aujourd'hui, Gigapan a mis à jour son projet et permet de voyager non seulement dans l'espace, mais aussi dans le temps: on peut désormais zoomer et dézoomer dans des images en mouvement, lit-on sur Popular Science. Si vous souhaitez tenter l'expérience, cette vidéo vous montre les possibilités offertes par cette évolution technologique.   Gigapan vous propose, sur son site, de tenter l'expérience: vous pourrez observer la croissance des plantes en traquant le moindre insecte, ou encore vous plonger dans la complexité des veines du cerveau.   La GigaPan Time Machine a été construite en travaillant sur le précedent projet Gigapan, celui qui nous a permis de zoomer sur les gradins du Capitole en gardant la résolution originale de l'image. Chaque photo est en réalité une mosaïque construite à partir de plusieurs photographies. La Time Machine ajoute la quatrième dimension, en permettant de zoomer et dézoomer tout en voyageant au cours du temps.   La Time Machine a été créée avec du HTML5, la nouvelle version du langage HTML.  Récemment, l'actualité du monde de la photographie panoramique a été marquée par le site 360 cities, qui a battu le record de la plus grande photo d'intérieur jamais réalisée.   Il s'agit d'un cliché interactif permettant de pénétrer dans la Philosophical Hall, une salle de la bibliothèque Strahov à Prague, en République Tchèque, qui recèle 42.000 volumes. Le cliché est composé de 40 milliards de pixels(280.000 x 140.000), et a été créé à partir de 3.000 photographies individuelles qui ont été rassemblées en une seule image. 

    Sources : http://www.lapressegalactique.com/2011/09/le-voyage-dans-le-temps-photographique.html

    http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2011/09/le-voyage-dans-le-temps-photographique.html

     

      

    ***

     

    AXE DE ROTATION LA TERRE DEPLACE

    Axe de la Terre déplacé, jour plus court : le séisme a eu des répercussions géographiques.

    Le violent tremblement de terre qui a secoué le Japon  a eu des conséquences à l’échelle de la planète. Ainsi, selon l'Institut de géophysique américain (USGS), l’île principale de l’archipel nippon, Honchu, aurait été déplacée d’un coup de 2,4 mètres. Un chiffre colossal, quand l’on sait que la plaque du Pacifique, qui effectue une poussée contre l'extrémité ouest de la plaque nord-américaine, se déplace d’ordinaire chaque année de… 83 millimètres. Soit l’équivalent de près de 30 années de mouvement en 2 minutes.

    "Un gros tremblement de terre comme celui-ci ne fait en fait que rattraper le retard accumulé au cours du temps. Les forces en jeu étaient devenues trop grandes", a expliqué Jean-Paul Montagnier, sismologue à l’Institut du Globe, à Paris, sur l’antenne d’Europe 1. "Le fait que la plaque se soit mise à bouger brutalement a déplacé les masses au-dessus et en-dessous et donc provoqué un déplacement du Japon. C’est tout à fait normal, il n’y a rien d’extraordinaire", a assuré l’expert.

    un livre hyper interessant! Les prévisions mayas 2012

    Les jours plus courts 

    Par ailleurs, le même séisme aurait déplacé de près de 10 cm l'axe de rotation de la Terre, selon l'institut italien de géophysique et de vulcanologie. C’est plus que lors du séisme de Sumatra en 2004 (9,1 sur l’échelle de Richter), qui avait causé un tsunami meurtrier en Asie du Sud-est (228.000 mots) et avait déplacé l’axe de la planète de 7 centimètres. C’est plus aussi que lors du tremblement de terre du 27 février au Chili, d’une magnitude de 8,8 et qui avait désaxé la Terre de 8 centimètres.

    La modification de l'axe terrestre a des répercussions sur la durée du jour solaire mais il s'agit de changements minimes et imperceptibles. Ainsi, selon la Nasa, le séisme chilien avait raccourci les jours d’1,26 microseconde. Le changement devrait être du même ordre pour le séisme japonais.

    Source : http://www.europe1.fr/International/Le-Japon-s-est-deplace-de-2-4-m-452977/ 

     

    ***

     

    LES SUPER PLEINE LUNE ET LES MOUVEMENTS DE LA PLANETE… si la Lune était responsable des tremblements de Terre ? 

     

    Un article paru sur Accuweather le 1er mars dernier, révélait que cette année 2011 était un peu spéciale. En effet, c’est une année de « super pleine lune ». 

    Le 19 mars prochain, notre satellite naturel apparaîtra plus gros qu’à son habitude : A son « périgée », au plus proche de la Terre, la lune apparaitra alors 14% plus grande et 33% plus brillante. Cela ne s’était pas produit depuis 2005. 

    Certains avancent l’hypothèse que ces super pleines lunes pourraient être la cause de dérèglements climatiques, tremblements de terres et violentes tempêtes. 

    Il est démontré scientifiquement que la lune agit sur la Terre, la super pleine lune pourrait elle donc avoir un effet décuplé ? 

    Alors que le Japon a connu le 11/03/2011 un terrible tremblement de terre de 8.9 sur l’échelle de Richter, on est en droit de se poser la question. 

    Car si certains scientifiques s’opposent farouchement à cette version des choses, il est tout de même assez troublant de voir que la dernière super pleine lune a eu lieu en janvier 2005…. A quelques jours près du séisme d’amplitude 9.0 en Indonésie…

     Source : http://ufoetscience.e-monsite.com/categorie,actu-du-web,4091412.html

      

    ***

    ACTIVITES DE LA CEINTURE DE FEU DU PACIFIQUE 

    Le Kilauea à HAWAI 

    Une nouvelle cheminée a pris forme sur le site de l’un des volcans les plus actifs du monde, le Kilauea à Hawaï. Samedi, des scientifiques de l’Observatoire volcanologique de l’archipel américain ont pu observer un cône s’effondrer, entraînant des jets de lave de plus de 20 mètres de haut. Un spectacle exceptionnel. 

    Source : http ://www.maxisciences.com/kilauea/volcan-kilauea-des-jets-de-lave-de-20-metres-de-haut_art12975.html 

    En Indonésie 

    Quelques heures après le tremblement de terre magnitude 8,9 qui a frappé le Japon, le volcan Karangetang est entré en éruption en Indonésie, crachant de la lave et des nuages de gaz. Le volcan, qui culmine à 1.784 mètres, est situé à Siau sur l’île des Célèbes, dans l’est de l’Indonésie. Sa dernière éruption en août dernier avait fait quatre morts. 

     Hawaï 

    Le volcan Kilauea sur l’île de Hawaii a craché une colonne de lave à plus de 50 mètres de hauteur, soit plus de deux fois plus haut que le jet de roche fondue qu’il a craché dans le ciel lorsque le volcan s’est à nouveau réveillé samedi. Alors que son éruption se poursuit à deux endroits distincts ( par le cratére et par la fissure de Kamoamoa) , l’activité sismique devient de plus en plus vigoureuse et les émissions nocives de dioxyde de souffre ont atteint un pic de 10 000 tonnes par jour, soit 30 fois plus que les niveaux du week-end dernier, avant de chuter à nouveau de plus de moitié, d’après les scientifiques du US Geological Survey. 

    Le dernier épisode volcanique a commencé par l’effondrement du sol du cratère Pu’u O’o et par l’ouverture de la fissure de Kamoamoa de 485 mètres de long le 5 mars dernier. 

    Les laves fondues chauffant à plus de 1100°C dans les fissures de Kamoamoa ont détruit près de 30 hectares de forêts tropicales depuis samedi et ont enseveli plus de 65 hectares des parcs nationaux de l’île. 

    Source : http ://ufoetscience.e-monsite.com/rubrique,fortes-activites-magmatiques-l,593582.html

     

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"