• Ovnis : l'opération "Concorde"

    Mystère des ovnis

    L'OPERATION CONCORDE

    Premiers résultats de l'opération "concorde" qui est un comptage de ceux qui pensent que les gouvernements du monde devraient lancer des actions pour étudier l'impact des civilisations extraterrestres sur notre civilisation.

     Le lundi 12 janvier 2015 à 10 heures ( heure de France) il y a eu 122 clics.

     Première remarque: le caractère international des réactions est incontestable, surtout que le nombre de clics est encore petit.
     Les réponses viennent de:
    - la France et de l'Europe y compris Norvège, Suède et Pologne
     - les USA principalement la Californie, le Canada
    - l'Amérique du Sud
    - la Russie, la Chine, le Japon, la Corée, Singapour
    - la Bulgarie, la Biélorussie, l'Ukraine
     - la Turquie, le Liban, l'Inde, l'Afrique

     Merci à tous.
     Cordialement
     Jacky Kozan

    Si vous êtes d'accord avec ce texte, cliquez sur ce lien:
    opération concorde

    Ovnis : l'opération "Concorde"

    La F.E.A soutient l'appel de l'Académie d'Ufologie
     aux ufologues et à leurs supporters du monde entier 

    OVNIS : L'OPERATION CONCORDE

    Objectif: compter, dans le monde entier, les ufologues et leurs amis, qui sont d'accord pour demander que les dirigeants de l'espèce humaine commandent des études politiques, militaires, scientifiques et sociologiques du phénomène ovni.

    OVNIS : L'OPERATION CONCORDE

    Site de l' ACADEMIE D'UFOLOGIE

    Cette opération n'est pas une pétition,  c'est un comptage.
    Aucune adresse e-mail ne sera relevée
    Aucune adresse IP ne sera relevée

     Des gens sérieux et qualifiés observent régulièrement dans notre espace aérien, des phénomènes aérospatiaux insolites, communément appelés OVNI. 
     Le phénomène est complexe. Il présente des caractéristiques de réalité physique et d'intelligence. Pas hostile, mais parfois dangereux, il est furtif et brouillé. 

     Nous sommes probablement confrontés à la présence non désirée d'êtres intelligents d'autres planètes de la Voie Lactée ou d'autres galaxies. Est-ce une surveillance à distance? Est-ce une tentative d'influencer ou de contrôler les citoyens de la Terre?
     Quel est leur programme? Quels sont les auteurs? Quelle est leur stratégie?  

     Le phénomène OVNI est l'objet de camouflage et de distorsions de la vérité si présentes qu'il est difficile de faire la différence entre la réalité et la fantaisie et difficile d'obtenir des informations fiables et crédibles.

     Une intrusion extraterrestre est un danger de chaos pouvant conduire à la destruction de nos identités culturelles. Ce risque doit être pris en considération au niveau politique le plus élevé. 

    Source : feairplane 

     OVNIS : L'OPERATION CONCORDE

    Costa Rica 1971 

    Système de Classification et d’Indicateurs de Fiabilité des ovnis

    Elaboré par Jacques Vallée

    Traduction Française de Gérard Deforge avec la collaboration de Franck Boitte.

    Confronté à des centaines ou même des milliers de rapports concernant des phénomènes aériens non-identifiés, aucun chercheur sérieux ne peut entreprendre une étude ou avancer une hypothèse quelconque avant d’analyser les éléments cachés au sein de ces documents.

    Les modèles (« patterns ») ne se révèlent que lorsque les comptes rendus des témoins sont classés dans des catégories générales dont la fréquence et la répétition peuvent alors servir de support à des études d’ordre statistique. C’est un travail qui prend du temps et exige beaucoup de rigueur, ce qui explique pourquoi si peu d’organismes de recherche se sont donné la peine de l’entreprendre.

    Dans notre propre activité sur ces sujets, nous utilisons de tels systèmes de classification depuis de nombreuses années, à partir de données très variées. Nous avons tiré les leçons de nos premières erreurs et cet effort nous a conduit à proposer le présent dispositif, fondé sur les comportements des phénomènes. Le but de la présente contribution est de clarifier ce système et son utilisation pratique. 

    OVNIS : L'OPERATION CONCORDE

    Lumières de Phoenix - 1997 

    Historique

     Tout système de classification concernant un rapport qui contient des données non conventionnelles doit partir de la description du comportement observé du phénomène plutôt que de se baser sur une caractéristique de nature subjective, liée à l’observateur. En même temps, le système de classification doit être à même de permettre la mise à l’épreuve d’hypothèses émises aussi bien par des chercheurs venant d’une position « sceptiques », que par celles des « croyants », si l’on s’en tient pour simplifier aux deux interprétations les plus répandues des phénomènes en question. Il ne doit pas présupposer une théorie particulière. À ma connaissance, le premier système de classification de cette nature qui ait été appliqué au phénomène OVNI a pour origine mon propre travail sur la question, dès 1961 et 1962, avec Aimé Michel et le Dr. Pierre Guérin à Paris. J’avais proposé de répartir les vastes collections de rapports d’origine française — notamment ceux de la vague de 1954 – en quatre catégories principales. Brièvement récapitulées, elles constituaient la typologie suivante :

    Le TYPE I, qui était divisé en trois sous-groupes, regroupait les rapports d’« atterrissages », que le Dr. J. Allen Hynek devait rebaptiser plus tard « rencontres rapprochées ». Il est sans doute difficile pour le lecteur moderne de se rendre compte que jusqu’à la fin des années soixante, l’étude américaine des ovnis ne tenait pas compte de tels rapports. Parmi les principales organisations civiles, seul l’APRO, dirigé par Jim et Coral Lorenzen, admettait pleinement leur réalité. Le Projet Livre Bleu (Blue Book) de l’Armée de l’air classait automatiquement ces rapports dans les « dossiers psychologiques ». Le NICAP du Major Keyhoe craignait de perdre sa crédibilité s’il reconnaissait l’existence de ces cas.

    TYPE II : Ces rapports concernaient les observations de grands nuages en forme de cigare, si répandus en Europe en 1954 et dont le rôle apparent dans le développement de vagues majeures avait été indiqué par Aimé Michel. De tels rapports sont devenus rares par la suite et il n’y a plus de justification pour maintenir cette catégorie.

    TYPE III : Ces rapports concernaient des phénomènes qui avaient manifesté une discontinuité dans leur trajectoire; ils s’arrêtaient sur place ou planaient, ou encore se dirigeaient vers le sol avec le mouvement d’une feuille morte, avant de reprendre leur vol. Certains objets exécutaient une manoeuvre qui permettait de repérer un point spécifique dans l’espace et le temps. C’était important pour nous à l’époque, parce que nous cherchions à développer un catalogue avec longitudes et latitudes enregistrées avec autant de précision que possible.

    TYPE IV : Nous avions regroupé dans cette catégorie tous les cas d’objets en vol continu. Cette classification a servi son but pendant de nombreuses années. Elle nous a permis de découvrir des modèles spécifiques en termes de temps et d’espace en fonction de divers types de comportements, notamment "la loi des temps", selon laquelle se répartissent les rapports d’atterrissages. (...)

    Suite et Source : ufolog.eu 

    OVNIS : L'OPERATION CONCORDE

    Lumières de Phoenix - 1997

     

    Voir aussi :

    FEAIRPLANE

     

    Mystère des ovnis

     

     

      "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"