• textes de sagesse

    Divertissements étonnants

    textes de sagesse

    Textes de sagesse

    Texte d'Oriah Mountain Dreamer,  Indien d'Amérique du Nord :

    Je ne m'intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie, Je veux savoir à quoi tu aspires, Et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton coeur.

    Je ne m'intéresse pas à ton âge. Je veux savoir, si pour la quête de l'amour et de tes rêves, Pour l'aventure de te sentir vivre, tu prendras le risque d'être considéré comme fou.

    Je ne m'intéresse pas aux astres qui croisent ta lune. Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance, si les trahisons vécues t'ont ouvert, ou si tu t'es fané et renfermé par craintes de blessures ultérieures.

    Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne, sans t'agiter pour la cacher, l'amoindrir ou la fixer. Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne, si tu oses danser, envahi par l'extase jusqu'au bout des doigts et des orteils sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir des conventions du genre humain.

    Je ne m'intéresse pas à la véracité de l'histoire que tu racontes. Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu'un pour rester fidèle à toi-même, si tu supportes l'accusation d'une trahison, sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

    Je veux savoir si tu sais faire confiance, et si tu es digne de confiance. Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres  et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté. Je veux savoir si tu peux vivre avec l'échec, le tien ou le  mien, et malgré cela rester debout au bord du lac et crier: " Oui ! " au disque argenté de la lune.

    Je ne m'intéresse pas à l'endroit où tu vis ni à la quantité d'argent que tu  as. Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir, tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

    Je ne m'intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici. Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.

    Je ne m'intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui. Je veux savoir ce qui te soutient à l'intérieur, lorsque tout le reste s'écroule.

    Je veux savoir si tu peux être seul(e) avec toi-même, et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments vides.

     

    ESPRITS DE LA NATURE 

    "De la terre au soleil et au-delà, tout l’espace est habité. Les quatre éléments, la terre, l’eau, l’air et le feu sont habités par toutes sortes de créatures qui sont mentionnées dans les traditions du monde entier. Bien sûr, elles ne sont peut-être pas telles qu’elles ont été décrites par chaque religion ou chaque culture, mais elles existent, nous pouvons entrer en communication avec elles et les faire participer à notre travail pour l’avènement du Royaume de Dieu. Quand vous allez marcher dans les montagnes, les forêts, au bord de la mer, des lacs ou des rivières, essayez de prendre conscience de la présence de tous ces esprits qui les peuplent et qui existaient déjà bien avant l’apparition de l’homme sur la terre. Liez-vous à eux, parlez-leur, émerveillez-vous devant la beauté du travail qu’ils accomplissent partout dans la nature. Alors, ils seront heureux, ils se prendront d’amitié pour vous et vous donneront des cadeaux : la vitalité, la joie, l’inspiration.

    O.M. AIVANHOF

     

    "Qu'est-ce que la vérité ? Il y a la tienne, la mienne et celle de tous les autres. Toute vérité n'est que la vérité de celui qui l'a dite. Il y a autant de vérité que d'individus." (Evangile selon Pilate)

     

    «Vos choix d’action sont peut-être limités, mais vos choix de pensée ne le sont pas.»

                                                 Abraham-Hicks  

     

    Notre peur la plus profond n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur

    Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite 

    C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus. 

    Nous nous posons la question : ‘Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? » 

    En fait, qui êtes-vous pour ne l’être ? 

    Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre, ivre petit ne rend pas service qu monde.

    L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres. 

    Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous. 

    Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

     En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. 

     

    Extrait du discours par NELSON MANDELA lors de son investiture à la Présidence de la République de l’Afrique du Sud en 1994. 

    Source : Soleil Levant

    ***

    Est-ce vrai, bon et utile ? 

    Un jour, quelqu’un vint voir Socrate et lui dit :

    - Ecoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

    - Arrête ! interrompit l’homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?

    -Trois tamis ? dit l’autre, rempli d’étonnement.

    Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par ces trois tamis.

    - Le premier est celui de la Vérité. As-tu contrôlé si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?

    - Non, je l’ai entendu raconter et …

    - Bien, bien. Mais assurément tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la bonté. Ce que tu ceux me raconter, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce  au moins quelque chose de bon ?

    Hésitant, l’autre répondit :

    - non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire…

    - Hum ! dit le sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as à me dire…

    - Utile ? Pas précisément…

    - Et bien ! dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier. 

    Source : Livre ABC des Chakras 

     

    ETRE JEUNE

    La jeunesse n’est pas un épisode de la vie,

    Elle est un état d’esprit, un effet de volonté,

    Une qualité de l’imagination, une intensité émotive,

    Une victoire du courage sur la timidité,

    Du goût de l’aventure sur l’amour du confort. 

    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années,

    On devient vieux pour avoir déserté son idéal,

    Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme.

    Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs

    Sont les ennemis qui lentement nous font pencher vers la terre

    Et devenir poussière devant la mort. 

    Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille

    Il demande comme l’enfant insatiable : et après ?

    Il défie les évènements et trouve de la joie au jeu de la vie

    Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que vos doutes.

    Aussi jeune que votre confiance en vous-mêmes.

    Aussi jeune que votre espoir,

    Aussi vieux que votre abattement.

    Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif à ce qui est beau, bon et grand

    Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini.

    Si un jour votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme,

    Puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

    Général Mac Arthur -  1945

    Source : Livre ABC des Chakras 

    *** 

    Déclaration des droits de l’homme et de la femme à l’amour 

    Te rencontrer sans te séduire

    Te désirer sans te posséder

    T’aimer sans t »envahir

    Te dire sans me trahir

    Te garder sans te dévorer

    T’agrandir sans te perdre

    T’accompagner sans te guider

    Et être ainsi moi-même

    Au plus secret de toi. 

    Jacques Salomé 

    ***

     

    PROMETTEZ-VOUS 

    D’être si fort dans la tranquillité que rien ne puisse troubler la paix de votre esprit. 

    De parler de santé, de bonheur, de prospérité à chaque personne que vous rencontrerez. 

    De donner à chacun de vos amis le sentiment de son importance dans le Divin. 

    De voir le côté positif de toute chose jusqu’à la réalisation de votre optimisme. 

    De ne penser que le meilleur, de n’agir que pour le meilleur et de n’attendre que le meilleur. 

    D’être aussi heureux du succès des autres que de votre propre réussite. 

    D’oublier les erreurs du passé et d’avancer prestement vers de plus grands accomplissements. 

    De garder en toutes circonstances un visage serein et de sourire à toutes les créatures que vous rencontrerez. 

    De donner autant de temps à votre propre amélioration que vous en accordez à critiquer les autres. 

    D’être au-dessus du souci, trop noble pour être en colère, trop  fort pour avoir peur, trop joyeux pour permettre l’ennui. 

    De vivre dans la foi de ce que le monde entier est de votre côté, tant que vous demeurez fidèle à ce qui est meilleur en vous. 

    Livre ABC des chakras

     

    Dès que vous entrez dans le Présent avec votre attention, vous réalisez que la vie est sacrée. Lorsque vous êtes présent, tout ce que vous percevez a un caractère sacré. Plus vous vivez dans le Présent: plus vous ressentez la joie simple mais profonde de l'Être et du caractère sacré de toute vie.»

    – Eckhart Tolle (Quiétude)

     

     

     

    Le chemin du bonheur et de la vérité

    Conte Soufi :


    C’était un homme droit et sincère qui cherchait le chemin du bonheur, qui cherchait le chemin de la vérité.
    Il alla un jour trouver un vénérable maître Soufi dont on lui avait assuré qu’il pourrait les lui indiquer.
    Celui-ci l’accueillit aimablement devant sa tente et, après lui avoir servi le thé à la menthe, lui révéla l’itinéraire tant attendu : « C’est loin d’ici, certes, mais tu ne peux te tromper : au cœur du village que je t’ai décrit, tu trouveras trois échoppes. Là te sera révélé le secret du bonheur et de la vérité. »

    La route fut longue. Le chercheur d’absolu passa maints cols et rivières. Jusqu’à ce qu’il arrive en vue du village dont son cœur lui dit très fort : « C’est là le lieu ! Oui, c’est là ! » Hélas ! Dans chacune des trois boutiques il ne trouva comme marchandises que rouleaux de fils de fer dans l’une, morceaux de bois dans l’autre et pièces éparses de métal dans le troisième.
    Las et découragé, il sortit du village pour trouver quelque repos dans une clairière voisine.

    La nuit venait de tomber.
    La lune remplissait la clairière d’une douce lumière. Lorsque tout à coup se fit entendre une mélodie sublime.
    De quel instrument provenait-elle donc ? Il se dressa tout net et avança en direction du musicien.

    Lorsque, stupéfaction, il découvrit que l’instrument céleste était une cithare faite de morceaux de bois, des pièces de métal et des fils d’acier qu’il venait de voir en vente dans les trois échoppes du village.

    A cet instant, il connut l’éveil.
    Et il comprit que le bonheur est fait de la synthèse de tout ce qui nous est déjà donné, mais que notre tâche d’hommes intérieurs est d’assembler tous ces éléments dans l’harmonie.