• Transition et réchauffement

    Espace scientifique

    LA TRANSITION ET LE RÉCHAUFFEMENT

    Une autre vision des choses ! 

    Geo-ingénierie, Chemtrails, HAARP, Ordres du monde, lignes du temps et Ascension 

          J’écoutais l’expert en expolitique Alfred Lambremont dans une émission radiophonique, discutant de la « ligne de temps négative » comme d’une sorte d’ « environnement quantumnique synthétique » orchestré par les petits Gris E.T., et déclarant que cette ligne de temps négative avait été « fabriquée ».

    Ayant travaillé comme technicien sur le Projet Phoenix III (plus communément connu sous l’aspect voyage dans le temps du Projet Montauk), j’ai une connaissance directe de ce qui s’y passait et de ce qu’ils essayaient de faire et il semble qu’ils utilisent une partie du brillant savoir de ces expériences pour des applications dans la géoingénierie. Au cours des 20 années qui se sont écoulées depuis ces expériences, j’ai beaucoup appris et j’ai décidé d’y jeter un coup d’oeil dans le contexte de nouvelles connaissances délivrées par la physique théorique du Reciprocal system de Dewey Larson.

    Phoenix III fut une tentative secrète pour déterminer la nature du temps, s’il était possible de la manipuler et si c’était alors le cas, comment y parvenir. Sans entrer dans les détails, la plus courte réponse est que ceux qui étaient impliqués ne parvinrent jamais à une compréhension du temps autre que : le temps n’était pas ce que la physique conventionnelle pensait être ; mais ils réussirent à faire usage d’une partie de la technologie obtenue pour effectuer des expériences temporelles dans le « passé » et le « futur ».

    Pour avoir accès au temps, un ordinateur de navigation d’un système de propulsion plus rapide que la lumière fut utilisé afin d’ouvrir un portail, à partir duquel un enregistrement visuel pouvait être effectué. Lors d’expériences ultérieures, on trouva le moyen d’envoyer des organismes vivants à travers ce portail vers d’autres périodes chronologiques, même si cela s’avéra grandement dangereux et fonctionna rarement comme ils l’avaient espéré. En raison de la nature du matériel utilisé, seules les personnes ayant de très grandes capacités psioniques (NdT en anglais : psionic) pouvaient faire fonctionner l’équipement (mediums qui avaient été entrainés pour la précognition).

      

    L’un des problèmes résidait dans le fait que les expérimentations de voyage dans le temps se heurtèrent littéralement à une « bosse », entre la frontière de l’année 2012/2013 (calendrier conventionnel) et à l’époque, il semblait y avoir une sorte de réalité artificielle qui avait été fabriquée par le medium qui occupait la chaise. Les « experts » ne savaient pas quoi faire de cela, mais pour la plus grande part, ils pensèrent qu’il s’agissait d’une vision réaliste de la période visionnée parce qu’elle était compatible avec différents mediums et que tous ceux qui avaient été envoyés en avant [NdE : dans le temps] revenaient avec des informations très similaires. En y repensant, elle semblait être plus compatible avec un « environnement quantumnique synthétique », tel que celui décrit par Lambremont, qu’avec un environnement naturel ; ce qui pourrait expliquer pourquoi, passé un certain point, elle se figeait toujours. Avec ce que nous savons maintenant, il y a une bonne part de vérité dans ce que Lambremont discutait dans cette émission de radio.

    Des recherches sur les étrangetés climatiques se déroulant partout dans le monde (y compris les effets de ceux-ci : pluies rouges, stress de plantes abiotiques avec « mort subite », extrêmes niveaux de radiation et de lumière ultraviolette pour nommer quelques-uns), peuvent avoir fait ressurgir à la surface ce qui est en train d’arriver…. Et cela est lié à l’ancien Projet Montauk. Cette interprétation explique les chemtrails, HAARP, la géo-ingénierie, les villes

    La transition et le réchauffement

    Global Voice Radio episode, “Are You on the Catastrophic or Positive Timeline?”, August 13, 2012. : blogtalkradio

    Reciprocal System of theory website (rstheory) , was first published in the 1959 book, The Structure of the Physical Universe. The Reciprocal System is a theory of everything, based on two, simple postulates that produce the observed universe as a natural consequence. It has a number of notable successes, including predicting the existence of quasars some four years before they were actually discovered. : rstheory

    Details are covered in the paper, Times and Timelines.

    Geo-ingénierie, Chemtrails, HAARP, Ordres du monde, lignes de temps et Ascension

    ...souterraines, le génie génétique et explique même les lignes de temps et la prochaine ascension dans une densité supérieure. Ces connections ne peuvent être envisagées par la science conventionnelle, en raison d’idées fausses traitées comme des faits. Avec les informations contenues dans les livres de Dewey Larson, Universe of Motion, Beyond Space and Time et les articles suivants du Prof. KVK Nehru sur la nature interne des étoiles et des tâches solaires , ce qui se passe commence à avoir beaucoup de sens. Vous pensez que les politiciens vous cachent des choses essayez donc les scientifiques !

    La majeure partie des choses qui se produisent sont la réaction d’un événement plus grand. Trouvez la cause et l’effet et cela commence à faire sens. Alors commençons avec l’effet le plus évident : le changement climatique. Et pour cela, nous devons jeter un coup d’oeil sur le plus grand effet affectant le climat la lumière du Soleil et d’où il vient, du Soleil.

      

    La transition et le réchauffement

    L’évolution stellaire est à rebours

    Dans la physique du Reciprocal System (RS), Larson présente une meilleure approche de la structure de l’atome basée sur le concept de mouvement scalaire et, comme conséquence naturelle de cette structure, détermine deux « limites destructives » pour les atomes : une limite thermique et une limite d’âge. La limite thermique est la limite couramment utilisée dans les réactions thermonucléaires, mais la limite d’âge est inconnue de la science conventionnelle et concerne la capture d’électrons neutrinos chargés par l’atome qui créent la masse isotopique. Lorsque la limite d’âge est atteinte, un élément devient radioactif et explose. Lorsque Larson a appliqué ces concepts à l’astronomie, il a trouvé un mécanisme différent pour la combustion stellaire, reposant sur ces limites. La combustion est basée sur des atomes qui explosent la fission, pas la fusion et mène à la conclusion que les astronomes ont des séquences évolutionnaires stellaires (et galactiques) à l’envers !

    Dans l’Univers du mouvement,

    Larson montre les conséquences de ce qui survient lorsque vous bricolez l’évolution stellaire, faisant des géantes rouges les plus jeunes étoiles et des géantes bleues les plus vieilles. Faite pour une logique parfaite et un schéma cohérent de l’évolution, l’évolution à rebours élimine le besoin d’un tas d’expédients auxquels l’astronomie conventionnelle a recours pour tenter de donner du sens à leurs interprétations ; des choses comme la matière noire, l’énergie noire, les trous noirs, les étoiles de quarks, les étoiles de neutrons … lorsque vous alignez les séquences dans le bon ordre, elles deviennent alors les étapes distinctes d’un processus évolutionnaire stellaire simple et cohérent.

    Des conclusions différentes de la croyance populaire surgissent en conséquence directe du cadrage de la séquence évolutionnaire stellaire :

    Les étoiles au départ, sous la forme de gros nuages de poussière, se condensent en supergéantes rouges, géantes orange, jaunes géantes, puis des séquences principales d’étoiles blanches jusqu’à devenir des géantes bleues ensuite des supernovæ. Le même processus que lorsqu’on chauffe une pièce de métal, du rouge initial brillant jusqu’à ce qu’elle tourne au bleu et se casse. Comme les étoiles se fabriquent à partir de poussière et de débris comme combustible, plus il y aura de combustible, plus le soleil deviendra chaud.

    Source : reciprocalsystem

    • Comme David Wilcock l’a identifié par le passé, les lunes planétaires laissent des « trainées » à travers le système solaire, indiquant que nous sommes entrés dans une zone de poussières dans l’espace. Avec toute cette poussière et ces débris disponibles comme carburant pour les étoiles, le soleil croît en taille et devient plus chaud, passant à une étoile de classe G (jaune) à une étoile de classe F (jaune-blanc). Parce que notre système de datation à long terme se base sur l’hypothèse que les éléments radioactifs se sont formés à la naissance de la Terre n’étant pas produits de façon régulière notre système des ères géologiques est radicalement erroné. Les événements astronomiques se déplacent des milliers de fois plus rapidement que ce que les astronomes pensaient avoir identifiés. La planète et le système solaire sont loin d’être aussi vieux que ce qui a été prétendu et l’humanité était là pour voir le « changement » du Soleil par le passé. Lorsque vous considérez ces conséquences d’une évolution stellaire corrigée, une conclusion s’impose : le réchauffement climatique n’est pas dû aux flatulences des vaches, mais au fait que le soleil devient de plus en plus chaud et continuera sur cette lancée .

    La transition et le réchauffement

    Le Soleil se réchauffe par étapes quantiques, pas de transition en douceur

    Dans le Système de Réciprocité (NdT : RS), tout est quantifié en unités discrètes. Tel est aussi le cas avec les limites destructrices…. Les étoiles ne se réchauffent pas sans heurts, mais ont tendance à rester à une température spécifique, puis tout à coup effectuent un saut à une nouvelle gamme de température avec l’augmentation du niveau d’ionisation magnétique (qui contrôle la limite d’âge). C’est pourquoi nous avons un système distinct de classification par la couleur- température pour identifier les étoiles. Ces sauts discrets deviennent très visibles lorsque vous regardez un H-R diagramme avec la séquence corrigée de l’évolution, lorsque les étoiles passent de supergéantes rouges à des géantes orange jusqu’à la séquence principale – des barres distinctes sur le graphique avec peu d’étoiles entre elles. Les premières phases de réchauffement font des bonds plus grands que les dernières, alors c’est évident ici. Les astronomes considèrent que les géantes se séparent des naines parce qu’ils ne se rendent pas compte que les étoiles chauffent et se condensent par étapes quantiques ils supposent un changement continuel, et ne comprennent donc pas le rapport.

    La Radioactivité : Accélération à des vitesses FTL (NdT : further than light = Plus vite que la lumière)

    La compréhension conventionnelle des éléments radioactifs nécessite quelques mises à jour. Dans le RS, lorsque vous accélérez la matière au-delà de la vitesse de la lumière, elle devient radioactive elle émet des ondes radio tandis qu’elle rejette des particules. C’est la raison pour laquelle ils ont appelé le phénomène « radioactif ». Cela a un rapport avec le fait que la zone de stabilité isotopique s’inverse lorsque vous franchissez la vitesse de la lumière. Les explosions atomiques à l’intérieur de l’étoile sont suffisamment violentes pour pousser le mouvement au-delà de la vitesse de la lumière, quelque chose qui ne peut s’accomplir par les moyens électromagnétiques des accélérateurs à particules.

    Par exemple, prenons le U-236. L’uranium est un élément #92, donc sa masse naturelle est 184 (deux fois le nombre de l’élément) et les 54 unités restantes de masse sont de la « masse isotopique », une accumulation de masse (neutrinos) qui forme l’isotope 236. 184+52=236. Une fois que U-236 accélère au-delà de la vitesse de la lumière l’inversion a lieu et la zone stable devient 184-52=132. L’atome doit se débarrasser des 104 unités de masse (2x52) pour devenir stable à la vitesse FTL. Ce rejet de masse isotopique est l’émission radioactive.

    Si vous vous rappelez de l’époque de Bob Lazar et ses allégations selon lesquelles la propulsion des OVNIS utilisait l’élément 115… eh bien, 115 possède une masse naturelle de 230 et une masse estimée de 288, ce qui signifie qu’il y a 58 unités de masse isotopique. 115 est très instable à des vitesses inférieures à la lumière, mais ne dispose que d’une masse de 172 à la vitesse de la lumière (FTL) complètement stable. Cependant, retirez-le du réacteur et vous serez bombardé de rayons X au point de briller dans le noir. C’est pourquoi les commandes du FTL ne sont jamais fermées. Ce qui m’amène au Processus de Réciprocité de la matière retombant du FTL à des vitesses inférieures à la lumière (NdT : Sub-speed Light).

    La transition et le réchauffement

    Emission de Rayons X : FTL à des vitesses inférieures à la lumière (Sub-speed Light)

    Lorsque de la matière à haute vélocité descend en dessous de la vitesse de la lumière, elle doit réacquérir la masse isotopique qu’elle a perdue. Pour le U-236, la masse FTL était seulement de 132. Lorsqu’elle redescend en dessous de la vitesse-lumière, cette masse doit augmenter de nouveau jusqu’à 236 amu, qui est en quelque sorte une émission radioactive à rebours de l’autre côté de la frontière de la vitesse de la lumière l’atome absorbe des particules et émet des rayons X, pas des ondes radio, car il reconstruit sa masse. Tous les éléments qui retombent du FTL à des vitesses moindres que la lumière émettront des rayons X et tous les rayons X émetteurs astronomiques font la démonstration de ce processus y compris notre soleil.

    Dans le Soleil, les seules vitesses inférieures à la lumière se trouvent dans la photosphère. Une fois que vous y entrez plus profondément, le niveau d’ionisation magnétique est beaucoup plus élevé et les destructions de limite d’âge font constamment accélérer la matière à des vitesses FTL, c’est pourquoi les couches inférieures de la photosphère sont des sources radio c’est la limite du mouvement FTL. De temps en temps, le soleil et un peu de matière à la vitesse de la lumière s’éjecte du noyau jusqu’à la photosphère, commence immédiatement à refroidir et tombe en dessous de la vitesse-lumière, générant l’explosion de rayons X et une rapide expansion de plasma une éjection de masse coronale. En raison de la relation de réciprocité, le mouvement FTL s’étend dans le temps, donc se compresse alors dans l’espace. Lorsqu’elle descend en dessous de la vitesse-lumière, cette compression s’étend à nouveau comme une explosion spatiale. Ainsi, les CME (NdT : Coronal Mass Ejection) sont des bons indicateurs du niveau de turbulence du noyau à des vitesses FTL.

    Maintenant vous savez que le processus de réciprocité à l’émission radioactive est l’émission de rayons X, et que tous deux ont à voir avec le franchissement de la limite de la vitesse de la lumière FTL (du mouvement inférieur à la vitesse de la lumière dans l’espace 3D au mouvement à la FTL dans le temps 3D). L’accélération FTL produit de la radioactivité ; la décélération produit des rayons X.

    La transition solaire

    Il est temps d’assembler les pièces … le soleil devient plus chaud à partir de toute la poussière et des débris dont le système solaire est en train de faire l’expérience. L’augmentation de combustible augmentera la limite destructive thermique, ce qui provoquera une augmentation correspondante dans le niveau de l’ionisation magnétique, ce qui mettra plus d’éléments à disposition pour le processus de combustion stellaire le Soleil deviendra de plus en plus lumineux et de plus en plus chaud. Au départ, cela se produira sous la forme de flashes lumineux 14, comme des mini novae, jusqu’à ce la quantité de matériel soit suffisante pour maintenir la limite de ionisation magnétique à la prochaine étape quantique. A ce moment-là, le soleil va soudainement passer en classe stellaire et y rester. « en haut » pour le Système de Réciprocité, « en bas » pour l’astronomie conventionnelle, puisqu’ils le font à rebours.

     La transition et le réchauffement

    La transition devrait être intéressante. Lorsque le niveau d’ionisation magnétique du soleil augmentera, ce sera comme jeter une tasse d’essence sur la grille du barbecue une explosion telle de la flamme et de l’activité thermique, qu’elle déplacera les vitesses thermiques au-delà de la vitesse de la lumière. Cette « émission thermique inversée », arrive en fait fréquemment sur une petite échelle et est documentée en détail dans le document du Prof. KVK Nehru, Glimpes into the structure of the Sun : L’intérieur du Soleil et les taches solaires, et est la raison pour laquelle les taches solaires sont sombres et paraissent froides. Le mouvement thermique inversé (FTL) est super-chaud, tellement chaud qu’il semble froid et la région du soleil où cela se produit s’assombrit, comme dans l’ombre (NdT : umbra) d’une tache solaire. Il y a déjà des indications de ceci commençant à se produire.

    Sauf que cette fois, le Soleil tout entier deviendra une ombre « umbra » il devrait y avoir un flash lumineux, comme la dilatation d’une nova, lorsque les gaz atteignent le feu (éléments supplémentaires devenant soudainement disponibles comme carburant du fait du saut en ionisation magnétique), puis le soleil s’obscurcira, comme s’il s’éteignait. Mais seulement pour une courte période de temps, jusqu’à ce que l’explosion initiale des nouveaux combustibles ait brûlé et que le Soleil revienne à la zone de stabilité. Comme pour la plupart des choses, cela s’est déjà produit avant 16 et se reproduira encore.

    Rappelons aussi les transitions radioactives. Lorsque l’ionisation magnétique augmentera, il y aura une énorme rupture d’ondes radio puisque le matériel subit une accélération FTL, avec la déflagration de la nova. Le Soleil s’obscurcira mouvement FTL et lorsqu’il commencera à s’illuminer à nouveau, il y aura une énorme explosion de rayons X venant du soleil, et la possible éjection d’une grande quantité de matière de la surface du soleil, en raison de la ré-expansion du mouvement thermique FTL revenant en dessous de la vitesse-lumière.

    Post-Transition

    Une fois la transition soit achevée, le Soleil sera physiquement plus grand, plus brillant (plus blanc que jaune) et plus chaud qu’avant et cela demeurera ainsi. On pourrait penser que cette situation verrait l’intérieur des planètes flamber comme des guimauves grillant sur un feu de camp. Mais curieusement ce n’est pas le cas. Il semble que, qui soit celui qui a conçu les étoiles et les planètes, a pris cela en compte, et utilisé l’énergie de la transition pour aider à l’évolution de la vie. Ce qui se passera est que, en raison du mouvement FTL qui s’accroit dans le Soleil, l’équilibre gravitationnel du système solaire changera. Le mouvement FTL est antigravitationnel, donc le soleil va littéralement pousser les planètes plus loin à l’extérieur dans leur orbite en compensation l’année sera plus longue.

    Etant plus éloigné du soleil, la planète survivra et établira un nouvel écosystème mais un écosystème différent. Les changements dans le Soleil produiront également des changements sur les planètes, particulièrement l’alignement électromagnétique des pôles. Comme cela a été noté dans les dossiers géologiques, les pôles nord et sud des planètes se sont trouvés à différentes endroits à travers le globe non pas parce que les pôles se déplacent, mais parce que la croûte de la planète se déplace relativement au manteau et au noyau. Il y a aussi un degré élevé de probabilité que Evènement déclenche l’ ignition du noyau , et l’horizon d’expansion de la matière FTL dans le noyau, retombant à des vitesses en dessous de la lumière, provoquerait l’expansion de la croûte terrestre et ouvrirait des frontières tectoniques, aboutissant à plus de zones en surface et une baisse des niveaux des océans en compensation.

    Mon opinion est que la transition solaire est la « moisson » ou « ascension » vers un nouvel état de vie sur Terre pas seulement pour l’homme toute la vie sur Terre. Toutes les propriétés physiques seraient « poussées d’un cran », comme le dirait Emeril, généralement appelé « densité plus élevée » ou une « dimension plus élevée ».

    Page 6

    Ce soir, un moment chaud pour le Vieux monde

    Si vous étiez de la NASA, the National Aeronautics and Space Administration, ou les « pouvoirs à l’oeuvre » et que vous saviez que le soleil devenait constamment plus chaud, 19 mais que vous ne connaissez pas les détails parce que vous avez écouté les scientifiques classiques avec leur évolution stellaire à reculons, que feriez-vous ? De toute évidence trouver une stratégie à long terme pour faire face à l’excès de chaleur. De retour en 1950, une étude a été faite sur une telle possibilité et a présenté trois alternatives :

    1. Utiliser les armes nucléaires pour faire des trous dans la haute atmosphère afin de laisser la chaleur s’échapper,

    2. Créer d’immenses villes souterraines pour y vivre jusqu’à la stabilisation du Soleil ou 3. Foutre le camp de la Terre La première était un peu ridicule et ne pouvait pas être lancée sans que le public soit au courant, alors ils ont commencé la 2e et la 3e .

    L’approche du bunker souterrain était assez simple, comme l’une des caractéristiques de HAARP20, le programme de recherche sur les hautes fréquences actives aurorales, qui fut qu’il était capable de sonder bien en dessous de la surface de la terre à la recherche de pétrole et des ressources minérales, mais aussi d’identifier de grandes cavernes qui feraient d’excellentes cités pour les permettre de stocker et traverser la transition de façon confortable. La construction de ces bunkers souterrains est en cours depuis des décennies, et l’Alternative 2 est en voie d’achèvement.

    La NASA a vu le jour peu de temps après la publication de ce rapport ; certains croient en conséquence directe de l’Alternative 3. Leur mission était de trouver ce qu’il y avait « là-dehors » et ce qu’ils trouvèrent était que l’humanité n’irait nulle part ailleurs, à aucun moment…

    Avec une Alternative 3 non viable et sachant qu’ils seraient coincés ici-bas avec le reste de nous autres, et pas particulièrement désireux de vivre sous la terre toute leur vie, ils avaient besoin de trouver le moyen de créer leur Utopie sur Terre…. Et c’est la géoingénierie. Modifier cette planète de telle sorte qu’elle devienne résistante aux changements solaires dont ils savaient en train de se produire et conserver leur corporatocratie  .

    La Géoingénierie : Customiser la planète

    La première chose avec laquelle ils devaient composer était que le Soleil devenant de plus en plus lumineux avec la combustion des poussières et débris, maintenant présentes en quantités significatives dans le système solaire. Ils avaient besoin de trouver le moyen de créer un effet « obscurcissement planétaire» afin de bloquer sa lumière brillante. L’aluminium, un bon élément, léger et très abondant, fonctionne plutôt bien, pour cela la plupart de nos miroirs sont aujourd’hui recouverts d’aluminium (pas d’argent). Les nanoparticules, réparties dans la tropopause (à peu près 7 miles en hauteur) augmenteraient l’albédo de la Terre et transformeraient la haute atmosphère en un miroir partiellement. 

    Géoingénierie : Customiser la planète

    réfléchissant. Ce qui a pour conséquence un « obscurcissement planétaire» de la surface.

    L’autre problème réside dans les éruptions de rayons X. La ceinture Van Allen protège la Terre contre la plupart des particules de radiation qui viennent des CME, mais ce champ magnétique ralentit à peine les rayons X. Heureusement, dans les années 1950 une technologie devint disponible qui devait s’attaquer à un problème similaire le Tube à Rayon Cathodique, ou CRT. Les CRT étaient de grands émetteurs de rayons X, pointés droit sur la personne regardant l’écran. Pour obtenir cette technologie, ils ont dû développer quelque chose qui bloquait les rayons X mais n’interférait pas avec l’image. Ils ont essayé le plomb, mais après avoir été bombardé avec des rayons X pendant un moment, un film au plomb vira au brun et a foiré. C’était OK pour les côtés du tube, mais pas l’image à l’écran. Cherchant autour d’eux), ils trouvèrent deux oxydes qui faisaient un excellent job en bloquant les rayons X et sont restés viables longtemps sans virer au brun. C’était une combinaison de baryum et de strontium. 

    Ils s’attendaient également à des énormes radiations de particules autant des CME que de l’augmentation de la chaleur solaire, alors ils ont cherché un moyen d’augmenter le flux magnétique dans la haute atmosphère, qui est popularisé à présent comme « reconnexion magnétique » -et non pas un phénomène naturel. L’aluminium, le baryum et le strontium sont paramagnétiques et ce dont ils avaient vraiment besoin était du matériel ferromagnétique….

    Pourquoi pas un métal populaire, comme le fer ?

    Cela pourrait rendre le ciel et la pluie un peu rougeâtre à l’occasion à cause de l’oxyde de fer, mais il suffisait de dire que les gens qui l’auraient constaté étaient des fous. Et puis si les orages devenaient massivement plus violents à cause des métaux conducteurs dans l’atmosphère (super-tempêtes cellulaires). Les gens ne prêtent pas attention à ces choses-là, pas vrai ?  Alors, ils ont développé une technique pour déverser l’aluminium, le baryum, le strontium et le fer dans la stratosphère en se servant des 10,000+ avions qui sont dans le ciel, à chaque heure du jour. Tout ce qu’ils avaient à faire était de développer un additif d’aérosol et de pétrole, et « laissez-les voler » pour que « ce soit eux qui le fassent » (NdT: git-er-done). Coupler le système de dispersion de l’aérosol avec un GPS (Global Positioning System) et vous pouvez même contrôler précisément le lieu où les produits chimiques seront déchargés, sans que les pilotes réalisent jamais ce qui se passe. Maintenant, si vous regardez les retombées des chemtrails dans la neige, la glace et la pluie…

    que trouvez-vous ?

    Aluminium, hydroxyde, oxyde de baryum, oxyde de strontium et oxyde de fer. Les mêmes éléments figurant sur les modifications climatiques et les brevets de géo ingénierie. Quelle coïncidence.

    Quant à la question du réchauffement global….

    Oui, la planète se réchauffe.

    Toutefois, en raison de l’assombrissement planétaire 29 créé par le projet chemtrail, ce réchauffement s’est effectivement transformé en un peu en refroidissement pour un court laps de temps, incitant des théories conspirationnistes à dire que toute cette histoire de réchauffement climatique était une farce. Mais si vous avez été à l’extérieur récemment, il est évident que le soleil est significativement plus lumineux que ce n’était le cas, particulièrement aux altitudes les plus élevées. Et chemtrails est un échec, malgré le fait qu’ils aient redoublé d’efforts pour la renforcer.

    Les experts sont parfaitement informés du fait que le soleil devient de plus en plus brillant et chaud, mais vous ne pouvez pas demander au soleil de payer « les taxes carbone » pour avoir causé le réchauffement global. Mais si « l’homme » est à la source de ce réchauffement global, alors vous vous retrouvez avec une vache à lait pour des taxes majeures sur le carbone, les recherches environnementales, le nettoyage, de taxes sur la respiration, de taxes sur les boissons, de taxes de réclamations sur les déchets…. Pour paraphraser Carl Sagan, des « milliards et des milliards » de dollars. 

    Le travail initial de la géoingénierie était le blocage des changements solaires et juste une solution temporaire jusqu’à la complétion de la transition solaire. Mais, comme de bons humanitaires, les globalistes voyaient l’image différemment… et s’ils détruisaient le cycle nature et introduisaient un cycle artificiel à la place ? Un cycle pour lequel ils seraient les seuls fournisseurs ? Et que la seule façon de survivre soit de payer jusqu’à la lie.

    La transition et le réchauffement

    La Géoingénierie et les OMG

    Les mondialistes ont toujours profité de la douleur et de la souffrance des autres et ceci ne fait pas exception. Ils s’en fichaient de mettre beaucoup de recherches sur le dos des « effets secondaires » en déversant des millions de litres de ces éléments dans l’atmosphère ils ont uniquement considéré le besoin immédiat de se protéger de la transition solaire et se sont imaginés qu’ils pourraient s’occuper des effets secondaires plus tard. Mais voilà que s’est présentée une possibilité majeure dans le formulaire désastres, douleur et souffrance. Deux ou trois des effets collatéraux furent les sécheresses et les tempêtes.

    On ne peut pas faire pencher continuellement la bascule sans avoir les extrêmes. La sécheresse survient dans les régions qui ont été fortement ensemencées, tandis que ces nanoparticules forment, dans la haute atmosphère, des noyaux de condensation pour la pluie mais il y a tant de noyaux qu’ils ne condensent jamais suffisamment d’eau pour devenir assez lourdes et tomber du ciel, du moins pas tout de suite. Ils ne font que demeurer là-haut sous forme de vapeur, dérivant avec les courants d’air, créant des conditions de sécheresse en bas. Etant donné une exposition à l’humidité suffisante au fil du temps, ils condenseront suffisamment pour former de la pluie.

    En raison du volume significativement plus élevé de noyaux, il y aura une « densité de la pluie» bien plus élevée qu’une tempête naturelle ; ainsi, lorsqu’il pleuvra, il pleuvra à verse la Super-tempête. Cela crée une dichotomie artificielle ; avec le vent, vous avez de la sécheresse et sous le vent, vous avez l’excès de pluies.

    Les vapeurs des nanoparticules aussi pourraient être éliminées du ciel avec l’application de l’énergie RF pour faire bouger les choses un peu et provoquer de la condensation et de la pluie. Les vibrations thermiques causent des collisions, et les collisions ont tendance à fusionner les particules. Des expériences de ce type ont été menées par Arco Power Technologies au fil des années pour la modification du climat qui ont abouti à HAARP, qui avait tous les outils pour le faire. Ces métaux dans la haute atmosphère rendirent incroyablement simple le contrôle du climat, au niveau planétaire. Si vous pouvez contrôler le climat, vous pouvez contrôler le monde.

    Le contrôle du monde via le climat comporte ses propres effets secondaires, particulièrement depuis qu’il tend à empoisonner toute vie sur la planète. Afin de continuer à garder les choses sous leur contrôle la composition génétique de la vie devait être altérée pour être tolérante au nouveau climat planétaire particulièrement l’aluminium et le baryum (le strontium naturel est en fait bénéfique il renforce mieux les os que le calcium).

    Une des choses qui doit être gardée à l’esprit est que tout cela a commencé dans les années 50. C’est en cours depuis un certain temps et si vous pensez que toutes ces mutilations de bétail ont été pratiquées par des ETs avec des sondes anales, détrompez-vous. Les vaches possèdent du sang et des organes compatibles avec les homo sapiens. Idéal pour l’expérimentation génétique. Une fois que les bases élaborées, ils se tournèrent vers l’humain, en essayant de trouver une meilleure conception génétique pour l’homme afin de vivre dans ce nouvel environnement artificiellement créé qui continuera d’exister après la transition solaire. Cela a donné naissance à toutes ces histoires d’OVNIS sur des hybrides alien humain. Tout ça faisait juste partie de l’ingénierie génétique qui devait marcher main dans la main avec la géoingénierie.

    Si vous regardez tout l’ensemble de trucs bizarres sur les OVNIS qui se sont passés depuis les 60 dernières années, la plus grande part n’a rien été de plus que des mesures pour mettre un point la création d’un monde artificiel et d’une population artificielle, de continuer la vie dans la 3e densité sur Terre après la transition solaire.

    Page 9

    Et il ne s’agissait pas seulement des gens.

    Des sources de nourriture à long terme devaient être ajustées pour demeurer viables dans un environnement artificiel et c’est là qu’arrivent vos bons amis de Monsanto avec leurs aliments génétiquement modifiés résistant à la sécheresse, résistant aux produits chimiques toxiques. Bien sûr, faire des expériences sur la population en masse pour trouver les bonnes souches pour les gens qui le méritent. Et soyez sûrs que HIPAA et « le Health Care » récoltent en retour les données génétiques dans leurs ordinateurs, pour déterminer ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Après tout, ils ne collectent pas des montagnes de données médicales, ils protègent votre vie privée !

    Ils sont très heureux maintenant avec leur petit empire artificiel et se livrent à toutes les tactiques dilatoires qu’ils peuvent. La transition solaire est déjà en cours et tout ce qu’ils ont à faire est de garder les masses distraites assez longtemps pour que les bonnes choses puissent commencer ; alors ils pourront s’enfermer loin dans leurs bases souterraines et laisser le reste d’entre nous brûler.

    Ou alors ils pensent, pour citer Dr. Malcom du film Jurassic Park…. « La vie trouvera bien un moyen… »

    ELE et l’Ascension

    Extinction Level Events, ELEs, ne sont pas une « fin », mais simplement un changement de temps. Cela arrive tout le temps dans la nature. C’est arrivé avec les dinosaures, les hominidés, un nombre incalculable d’insectes et des variétés de plantes. Les résumés récents indiquent que le nombre d’espèces en voie de disparition a augmenté 1000 fois, comparé à il y a un siècle. Mais ils ne font pas que disparaitre – ils évoluent. Et c’est ce qui est censé se passer avec l’humanité et les autres formes de vie intelligentes sur Terre. (L’humain est seulement l’espèce dominante, pas la seule espèce intelligente).

    Si les mondialistes n’avaient pas commencé à déconner avec la géoingénierie et la génétique quelques 50 ans auparavant, l’humanité aurait déjà été dans la phase de transition vers une forme plus complexe de vie une « densité plus élevée », expression de la conscience. Toutes les denrées alimentaires génétiquement modifiés auxquelles nous sommes exposés quotidiennement, combinés avec les produits chimiques utilisés dans la modification du climat ont retardé le déclenchement de certains processus naturels.

    Dans le livre de Dewey Larson, Beyond Space and Time, il discute de « l’unité de vie », les origines des cellules vivantes et du niveau biologique de l’existence. L’un des points saillants concernant la structure biologique est qu’elle imite le comportement stellaire la vie est composée d’une combinaison stable de matière et d’antimatière (l’antimatière étant appelée « matière cosmique » dans le Système de Réciprocité qui existe dans le temps de la 3e dimension). Ce lien a également son sous-lumière (corps spatial) et ses composants plus rapides que la lumière (esprit temporel ou l’âme) et continue un peu plus loin au-delà dans le royaume de l’éthique et de la métaphysique d’où le titre de Larson, Au-delà de l’espace et du temps.

    La vie possède de remarquables similarités avec les différentes étapes de l’évolution stellaire observée par les astronomes, lorsque le sens de l’évolution est corrigé. Les étoiles naissent d’un nuage de poussière qui prend corps, l’infusion de l’âme dont la compression de la matière fait atteindre un mouvement plus rapide que la vitesse de la lumière et son éventuelle mort dans la gloire d’une supernova. La vie peut être pensée comme celle de soleils jumeaux, l’un dans l’espace et l’autre dans le temps, reliés ensemble dans une explosion contrôlée d’énergie, telle que tous les extrêmes thermiques s’annulent.

    Comme Delenn de Babylon l’a déclaré : « nous sommes des trucs d’étoiles » et sommes inexorablement liés aux processus stellaires et planétaires du système solaire. Nous avons gratté la surface de ces associations avec des concepts tels que l’astrologie et la métaphysique, mais seulement gratté. Le problème qui se pose est que pendant les 50 dernières années à peu près, notre patrimoine génétique a été bloqué par la géo-et la génétique ingénierie. Les signaux appropriés pour charger une « unité de vie upgradée » n’ont pas été reçus lorsqu’ils auraient dû l’être, un peu comme ces gens à la gym qui portent des écouteurs et ne voient pas le ballon de basket rebondir sur leur visage, malgré les gens qui hurlent « Attention ! » Ker-smack (NdT : Ker… smack : en plein dans….) et qui sont totalement pris par surprise.

    Il est temps d’arracher les écouteurs de la tête des gens pour les laisser entendre les signaux d’alarme et le signal pour « mettre à niveau » leur psyché. Il y a encore de l’espoir, mais je ne parle pas des ETs…

    La transition et le réchauffement

    Réinitialisation des modifications génétiques

    J’ai moi-même fait un peu d’expérimentation anti-OMG pour voir ce qu’il faudrait faire pour obtenir des « semences Terminator » à germer, en me basant sur les concepts discutés avec David Wilcock en 2005 concernant les expérimentations de « champs de torsions » Russes pour modifier l’ADN. Et j’ai eu un certain succès. Les organismes génétiquement modifiés, lorsqu’exposés à un champ de torsion radiodiffusant l’ADN du « patrimoine de semences » rejettent littéralement les changements artificiels et reviennent à l’ADN de codage et de germes d’origine. Seulement 15% de réussite environ pour le moment, mais le point important est que cela marche.

    Et les graines produites continuent à germer tout seul. Cela seul, me donne de l’espoir que si des conditions artificielles devaient être imposées à la planète, la vie reviendrait rapidement à ses « paramètres d’usine », capterait les signaux appropriés et commencerait le processus de mise à niveau – ce que l’on appelle « ascension ». Après tout, le noyau de la Terre est le plus grand générateur de champ de torsion existant dans ce monde quelqu’un doit juste appuyer sur le bouton « reset ».

    La géoingénierie requiert une modification génétique pour maintenir le status quo. Si elle est retirée, la nature reprend ses droits et lance le processus de guérison. L’atmosphère altérée et l’organisme génétiquement modifié sont considérés par la nature comme une blessure et une maladie et elle peut, et va traiter ces blessures et tuera la maladie si on lui en laisse l’opportunité. Les mondialistes vont continuer à infliger des blessures à l’écosystème afin de conserver le contrôle de celui-ci. S’ils ne le font pas, ils en perdront le contrôle et il reviendra à ce qu’il devrait être.

    La transition et le réchauffement

    Lignes de temps

    A propos de ces lignes de temps positives et négatives dont parlent Lambremont et d’autres… ayant tellement travaillé avec l’idée d’une relation réciproque entre l’espace et le temps, et sa contrepartie asiatique, le ying et le yang, ces lignes de temps positives et négatives doivent être considérées comme deux aspects du processus évolutionnaire. L’un ne va pas sans l’autre, il va y avoir les deux. La transition solaire doit se produire, car il s’agit d’un processus complètement naturel qui est observé partout dans l’univers. Il faut seulement comprendre que lorsque le soleil évolue, la vie qui lui est associée, évolue elle aussi la vie sur toutes les planètes, les lunes et toutes les choses entre les deux.

    Ce qu’on appelle la ligne de temps négative est celle voulue par les mondialistes, leur environnement artificiel avec un contrôle total. Si l’on demeure dans la 3e densité après la transition solaire, c’est exactement ce qu’ils vont avoir à faire pour que la 3e densité continue sur Terre, ainsi les conditions qu’ils sont en train de préparer existeront de fait mais uniquement dans la 3e densité. Et les chances sont, qu’ils ne dureront pas longtemps, et que le restant de la vie sur Terre dans la 3e densité mourra, ou sera relocalisé dans un autre monde. C’est basé sur la peur et ils peuvent certainement utiliser une fusillade entre les « bons gars » et les banksters pour obtenir cela. Les gens vivant dans la peur seront coincés dans la 3e densité.)

    La ligne de temps positive est celle de l’ascension, évoluant de la 4e densité et au-delà. La transition solaire fournit l’énergie nécessaire pour pousser la vie vers l’avant dans son processus évolutionnaire. En admettant que, avec les recherches de Larson je puisse identifier la mécanique derrière tout ça, tout le chemin à travers les étapes biologiques. Mais cela n’est, en fait, pas nécessaire une fois que la connexion évolutive devient évidente. Le Soleil évolue, laquelle cause l’évolution de la planète, laquelle cause l’évolution de la vie. Tout le monde gagne.

    Pour la personne qui va avec ce processus, tout ce qu’elle voit est l’amélioration et la croissance. Pour ceux qui sont laissés derrière, ils voient le chaos et la destruction. Vous pouvez être démolie par une grosse vague de l’océan ou saisir votre surf et passer un super moment à la surfer. C’est un choix personnel.

    La difficulté à laquelle fait face l’écosystème de la Terre est son altération anormale à un moment critique. Ils peuvent être capables de ficher en l’air l’atmosphère et la génétique à la surface de la planète, mais ils ne peuvent toujours pas toucher aux rouages. Et c’est ce que les gens ont besoin de faire retrouver le contact avec la planète, en tant qu’entité vivante et intelligente.

    Mon travail avec les plantes et les animaux ici m’ont prouvé que, au-delà de tout doute raisonnable, une reconnection à la Terre initie le processus de transition et d’ascension, indépendamment de ce que font les mondialistes. Cela nous remet dans la ligne de croissance positive. J’ai littéralement ressuscité des arbres grillés par un choc abiotique, lesquels sont maintenant verts et prospèrent dans un nouvel environnement sans modification génétique. En période d’extrême sécheresse et d’excessive chaleur, j’ai encore des plants de courge sur le point d’envahir le comté voisin. Pas besoin d’OMG, bien qu’un peu de « Miracle grow » le soit, si vous saisissez le double sens.

    Epilogue

    Comme pour presque chaque aspect de notre société, on en revient toujours à une condition « naturelle » versus une condition « artificielle », qu’il s’agisse d’une personne physique par rapport à une personne artificielle « corporation », d’argent réel contre la monnaie fiduciaire, ou d’un monde naturel évolutionnaire contre une société 3D artificielle, esclavagiste.

    Je sais qu’il y a beaucoup de discussions au sujet d’une intervention divine, Ets, les Anges et autres joyeusetés qui viendraient nous « sauver»… asseyez-vous, le Calvaire arrive. Etant de descendance Cherokee, tout cela ne m’a jamais paru bon. Mais tout ce dont l’humanité a vraiment besoin, c’est une inoculation anti-mondialiste, de telle sorte que ces monstres se tarissent et soient démolis. Je ne les appellerai pas humain, parce que après ce que j’ai vu à Montauk, je ne crois pas qu’ils le soient.

    Personnellement, je ne veux pas d’intervention dans notre société par les ETs, déchargeant sur nous leur version de la « vérité absolue ». S’il y a une chose que j’ai apprise dans la vie, c’est que rien n’est « absolu »… Tout se mesure relativement à quelque chose d’autre. Cela ne peut être la vérité absolue, seulement la vérité par rapport à ce que les ETs ont accepté comme la vérité.

    Ce qui dérange pas mal de gens, c’est que beaucoup d’entre nous ont passé la majeure partie de leur vie à la recherche de la vérité, et maintenant, certains aliens vont passer nous voir et nous tendre un exemplaire de l’Univers pour les nuls, ce qui ne nous fera pas sentir autrement que notre vie entière aura été une perte de temps. Je ne suis pas contre quelques tuyaux, mais je veux faire le travail par moi-même.

    Maintenant, si les ETs veulent venir avec un énorme aspirateur et aspirer tous les parasites qui ont retardé l’évolution de la conscience humaine, je serai le premier à leur serrer la main, griffes, tentacule ou autre. Mais je ne veux pas vraiment me débarrasser d’un ordre du monde, juste pour le faire remplacer par un ordre stellaire, me faisant rééduquer et reprogrammer avec leurs vérités et que je sois incapable de penser par moi-même.

    La conscience ne se développe par des faits qui vous sont assénés – elle se développe à partir de leur recherche. Et je pense que c’est ce dont les peuples de ce monde ont réellement besoin – une chance de grandir par eux-mêmes dans une société libre. Heureusement, vous pouvez utiliser cette information pour aider les gens à saisir l’opportunité.

    La transition et le réchauffement

    Addendum : les ouragans

    En utilisant les informations sur la structure du Soleil fournies par Dewey Larson et le Prof. KVK Nehru, on peut déduire que les planètes ont une structure similaire (voir la note 18, page 5). Bien que les planètes possèdent une atmosphère plutôt qu’une photosphère, ce qui se passe sous le manteau est très similaire à ce qui se passe dans le noyau du soleil  et la Terre produit des effets similaires au Soleil, mais juste à une échelle différente.

    Une des caractéristiques les plus importants du Soleil est la tâche solaire, des zones sombres qui produisent souvent des éruptions et des protubérances dans un cycle récurrent. Des images récentes ont aussi montré que des « tornades solaires » sont présentes au-dessus de ces zones actives du Soleil, s’étendant sur des milliers de miles.

    Si la Terre générait sa propre version de taches solaires, que verrions-nous ?

    Premièrement, un cycle régulier, mais sur une échelle différente, peut-être une fois l’année, plutôt que tous les 11.5 ans. Et lorsqu’une tache solaire est formée, il y aurait un mouvement vorticulaire massif qui attirerait à lui la matière du dessous pour l’envoyer dériver autour de lui, juste comme la tornade solaire le fait : nous appelons ça un ouragan.

    Page 12

    Si l’on examine la Fig. 8, « Migration of Prominences » des travaux de Nehru sur « The Solar Interior and the Sunspots », elle montre que les ouragans se présentent sous les mêmes latitudes que les taches solaires, se déplacent de la même manière, et diminuent tout comme Nehru décrit le cycle des taches solaires. Il existe une corrélation très élevée. Les ouragans, tout comme les taches solaires, sont simplement une caractéristique des planètes. Ceux-ci sont visibles sur d’autres planètes aussi, comme la tache rouge gigantesque sur Jupiter un ouragan.

    Sachant que les ouragans sont le produit des « thredules co-magnétiques » (NdT : co-magnetic thredules) dans le noyau terrestre, ce sont des évènements naturels qui ne peuvent être artificiellement créés. Ils ne peuvent pas non plus être dirigés dans leurs premiers stades, lorsque les forces magnétiques sont à leur plus fort. Mais ils peuvent être intensifiés pendant leur formation par le même procédé qui crée des super-cellules de tempêtes (NdT : super-cell thunderstorm) mentionnés plus tôt des quantités excessives de noyaux de vapeur d’eau forcés dans la haute atmosphère par l’ensemencement de la tropopause avec des produits chimiques pour créer de vastes quantités de nuages et de pluies torrentielles. Lorsque le thredule générateur commence à s’effondrer, l’ouragan peut être contrôlé par des modifications localisées de température et de pression, comme le fait parfaitement HAARP.

    Cela a été observé dans le cas de l’ouragan Sandy. Une petite dépression tropicale qui n’avait jamais dépassé la Catégorie 1 des ouragans. Rien de spectaculaire à propos de ceci et, pour cette période de l’année, assez banal sauf que la quantité de vapeur d’eau présente dans le système était significativement plus élevée qu’elle aurait dû l’être. Observez les animations de la tempête pendant qu’elle grossit le centre de la tempête rejette littéralement des quantités massives de nuages hors de lui parce que la petite quantité d’eau de mer, aspirée vers le haut, a rencontré des quantités excessives de noyaux de condensations qui ont été acheminées à cet endroit via les produits chimiques dans l’atmosphère les chemtrails.

    Le thrédule co-magnétique créant cette tempête a duré plus longtemps que la normale, ce qui explique pourquoi la tempête a suivi la piste de la « tache solaire », plutôt que d’être déviée par le Gulf Stream vers le large, comme le sont normalement les ouragans. Cela indique que, comme la transition solaire, la Terre se prépare à un changement similaire en profondeur.

    HAARP n’aurait pas été capable de diriger ou dévier cette tempête avec un thrédule actif, mais ils ont probablement essayé. Elle a suivi une course naturelle, mais avec une intensité anormale, grâce à la géoingénierie des chemtrails.

     Traduction Nicole, le 11 novembre 2012 

     VOIR AUSSI

    HAARP Project

    La Géo ingénierie

    Modification chimique du climat 

     Nassim Haramein et le voyage de la Terre

    Nassim Haramein, génial! 

      

     Espace scientifique

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"