• Une fête insolite "Halloween"

    Surnaturel et fantastique

    LA FÊTE d'HALLOWEEN

    Célébrée le 31 octobre

    L'Halloween ou Halloween (sans déterminant) est une fête célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la Toussaint, dont elle tire son nom puisque Halloween est une contraction de l'anglais All Hallows Even, autrement dit the eve of All Saints' Day en anglais moderne1, ce qui signifie la « veillée de la Toussaint ».   Cette fête, originaire des îles Britanniques, est célébrée principalement en Irlande, en Écosse, au Canada, en Australie, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

    HALLOWEEN

    La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (fantômes, sorcières, monstres, vampires par exemple) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux-mêmes déguisés, des bonbons, des fruits ou de l'argent avec la formule : Trick or treat! (« Farce ou friandise ! ») ou simplement « Happy Halloween! ».

    D'autres activités incluent des bals masqués, le visionnage de films d'horreur, la visite de maisons « hantées » ou d'allumer des feux de joie en plein air. L'Halloween est une fête folklorique anglo-saxonne communément considérée comme en partie héritée de la fête religieuse celtique de Samain qui se tenait à la même date en Irlande et en Ecosse avant qu'elle ne soit progressivement supplantée par la Toussaint introduite le 1er novembre par l'Église catholique aux environs du VIIIe siècle.

    Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que cette tradition gagna en popularité en Amérique du Nord après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais qui s'installèrent sur le nouveau continent notamment pour fuir la Grande famine en Irlande. Le principal symbole d'Halloween est la citrouille issue de la légende irlandaise de Jack-o'-lantern : elle est découpée pour y dessiner, en creux, un visage, puis une bougie est placée en son centre.

    Au Québec et au Nouveau-Brunswick (principaux lieu de la francophonie où la fête est célébrée), le déterminant « l' » (exemple : « C'est l'Halloween! ») doit être utilisé selon l'usage. D’après l’Office québécois de la langue française, « en dépit de la majuscule qui caractérise en typographie les noms de fêtes civiles ou religieuses, ce terme est parfois attesté avec une minuscule. D’autre part, même si le mot est d’origine étrangère, l’h initial est muet, ce qui entraîne son élision, par exemple dans l’expression des bonbons d’Halloween. ». Cependant, en France, le « l’ » n'accompagne pas le terme "halloween".

     Origine 

     L'Halloween est une fête folklorique et païenne traditionnelle ayant une lointaine origine celtique. Pendant la protohistoire celtique, existait une fête religieuse - Samain en Irlande, Samonios en Gaule –, qui se déroulait sous l’autorité des druides, pendant sept jours (le jour de Samain lui-même et trois jours avant et trois jours après).

    « C’est une fête de fermeture de l’année écoulée et d’ouverture de l’année à venir. Le temps de Samain est celui du Sidh (l'autre monde) brièvement confondu avec celui de l'humanité». C’est la période de possibles rencontres mythiques entre certains hommes et les dieux des Tuatha Dé Danann. Les fêtes druidiques ont disparu d’Irlande au Ve siècle, avec l'arrivée d'une nouvelle religion, le christianisme.

    La fête chrétienne de la Toussaint, à laquelle est adossée Halloween, n’a été instituée qu’au IXe siècle par le pape Grégoire IV. L’abondante littérature irlandaise médiévale, élaborée par les clercs entre le VIIIe et le XIIe, ne mentionne que la fête sacrée de Samain.  

    L’étymologie du mot Halloween appartient strictement à la langue anglaise, sans aucun rapport avec le gaélique ou toute autre langue celtique. Son nom actuel est une altération de All Hallows Eve, qui signifie littéralement « le soir de tous les saints », c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint (hallow est une forme archaïque du mot anglais holy qui signifie : saint, even est une forme usuelle qui a formé evening, le soir).

    L'orthographe Hallowe’en est encore parfois utilisé au Canada et au Royaume-Uni8, « e’en » étant la contraction de even, devenue « een ».  

        

     Légende

    Jack-O'-Lantern est probablement le personnage le plus populaire associé à l'Halloween. Il nous provient d'un vieux conte Irlandais. Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique. Un soir, alors qu'il était dans une taverne, le diable lui apparût et lui réclama son âme. Jack demande au diable de lui offrir à boire, un dernier verre avant de partir pour l'enfer. Le diable accepte et se transforme en pièce de six pence. Jack la saisit et la place immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne peut s'en échapper. Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde un an de plus à vivre. Douze mois plus tard, Jack fit une autre farce au Diable, le laissant en haut d'un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu'il ne le poursuivrait plus.

    Lorsque Jack meurt, l'entrée au paradis lui est refusée, et le diable refuse également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d'éclairer son chemin dans le noir. Il place le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et est condamné à errer sans but, jusqu'au jour du jugement dernier. Il est alors nommé Jack of the Lantern (Jack à la lanterne, en anglais), ou Jack-o'-lantern. Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.  

    Symboles 

    Une jack-o'-lantern traditionnelle irlandaise du début du XXe siècle exposée au Museum of Country Life. À l’origine, le symbole d’Halloween était un navet contenant une bougie pour commémorer la légende de Jack-o'-lantern (Jack à la lanterne), condamné à errer éternellement dans l'obscurité entre l'enfer et le paradis en s'éclairant d'un tison posé dans un navet. Le navet fut progressivement remplacé par une citrouille, elle-même remplacée quelquefois par un autre légume. Même s'il y a une tradition des Îles Britanniques consistant à sculpter une lanterne à partir d'un rutabaga, d'une betterave fourragère ou d'un navet, la pratique fut associée à Halloween en Amérique du Nord, où la citrouille était plus large et plus facile à sculpter

    L'imagerie qui entoure Halloween est largement un amalgame de la saison d'Halloween elle-même (saison où les nuits deviennent de plus en plus longues par rapport au jour), d'un siècle ou presque de représentations artistiques (notamment dans les films américains), et une volonté mercantile de commercialiser ce qui a rapport au sombre et au mystérieux

     Ceci implique généralement la mort, la magie ou des monstres mythiques. Les personnages couramment associés à Halloween sont les fantômes, les goules, les sorcières, les vampires, les chauves-souris, les hiboux, les corbeaux, les vautours, les maisons hantées, des personnages à tête de citrouille, les chats noirs, les araignées, les gobelins, les zombis, les momies, les squelettes, les loup-garous et les démons. Surtout en Amérique du Nord, le symbolisme est inspiré par les classiques du cinéma d'horreur, avec des personnages comme Dracula, le monstre de Frankenstein, le Loup-Garou et la momie. Les maisons sont souvent décorées avec ces symboles.

      L'orange et le noir sont les deux couleurs traditionnellement associées à Halloween. Dans les produits et les images plus récentes, les couleurs mauve, vert et rouge peuvent être retrouvées. L'usage de ces couleurs est, en partie, dû à leur usage dans les publicités ayant rapport à cette fête depuis plus d'un siècle

    (source : wikipedia)

      Des endroits  étranges qui se visitent ...

    Au Portugal

    La Chapelle des Os (Evora, Portugal)  Au 16e siècle, les religieux avaient un certain sens de la décoration. Pour inciter leurs fidèles à suivre une vie moralement saine, l’ordre des Franciscains décida ainsi de décorer l’église d’Evora au Portugal au moyen d’os d’environ 5000 squelettes. Chaque os porte l’inscription suivante : « La vie est temporaire ». Pas bête.  

    HALLOWEEN  

    Au TOGO

    Le marché d’Akodessewa à Lomé, Togo  C’est LE marché de tous les sorciers vaudou du monde. On s’y déplace des États-Unis, d’Europe et, évidemment, d’Afrique. Si vous voulez vous fournir en patte d’éléphant, en souris momifiées, en dents de singes et autres testicules d’hippopotame, c’est l’endroit où il faut vous rendre. Pour les adeptes des grosses, c’est aussi l’endroit rêvé.  

    HALLOWEEN

    (source : voyage

    Monastère Ste-Catherine au Sinaï (Egypte)

    Depuis des centaines d'années les moines sont enterrés dans les plus vieilles tombes, dont on "vide" le contenu pour le déposer dans l'ossuaire : Les crânes d'un côté, le reste des ossements de l'autre....

    HALLOWEEN

    (source : patrickfromparis

     

     Surnaturel et fantastique 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"