• Une machine incroyable

    Conscience de l'homme 

    Une machine incroyable, notre corps 

    Le corps humain est une machine incroyable contrôlée par un organe, le cerveau, jouant le rôle de commande centrale qui reçoit et envoie des informations.  

    Parmi nos pensées actuelles, certaines sont bénéfiques, d'autres maléfiques. La question que nous nous posons maintenant est : "Pouvons-nous transformer le "désagréable" de notre vie en "agréable", pouvons-nous transformer nos "mal-aises" et "mal-a dit" en santé parfaite? 

    Mais avant d'en arriver là, regardons comment fonctionne notre corps.

     Pour bien analyser, il peut compter sur ses 14 milliards de neurones et ses 1 000 milliards de connexions nerveuses.

    Notre cerveau pèse environ 1,600 kg chez l'homme adulte et 1,450 kg chez la femme. Il compte environ 14 milliards de neurones. Chaque neurone peut être en contact avec 25 000 autres, ce qui fait plus de mille milliards de connexions, mais on connaît seulement une centaine de neurotransmetteurs. On perd environ 10 000 neurones par jour à partir de 20 ans, 50 000 à 40 ans et 100 000 à 90 ans.

    Chaque seconde, près de 2000 cellules meurent naturellement dans le corps humain d'un adulte, soit 50 à 70 milliards par jour.
    Notre organisme compte des milliers de milliards de cellules de 200 types différents. Environ 10% sont immortelles, les autres, les mortelles, sont renouvelées en permanence. La plupart des 3 milliards de cellules qui meurent chaque minute sont remplacées.
    Une cellule mesurant 0,07 mm, si l'on juxtaposait toutes les cellules du corps, on obtiendrait une distance de 15 000 km. C'est sans compter avec l'ADN qui multiplie ce chiffre par 10 000, soit 150 millions de km, la distance de la Terre au Soleil.

    Nous inspirons et expirons en moyenne 18 fois par minute, soit 25 920 fois par jour, pour un total de 775 millions de respirations dans une vie de femme et 700 millions dans une vie d'homme. La quantité d'air inspirée chaque minute est de 6 litres lors d'une respiration normale. Elle peut atteindre 200 litres par minute lorsque la respiration s'accélère lors d'un effort. Ainsi, nous inspirons en moyenne chaque jour, dans nos 300 millions d'alvéoles, 12 000 litres d'air, soit plus de 4 millions de litres par an.
    Ce qui rend nos poumons si efficaces, c'est une surface d'échange entre le sang et l'air d'environ 100 m2, plus ou moins 2,4 km de capillaires et des globules rouges capables d'emporter, chacun, 1 milliard de molécules d'oxygène.

    Le coeur permet à l'organisme d'acheminer le sang à tous les organes. C'est un muscle de la taille d'un poing 1/2, d'un poids d'environ 300 à 350g, qui bat 70 fois par minute environ, donc 4 200 fois à l'heure, 100 000 fois par jour.
    Le coeur pompe 5 litres de sang par minute, soit la totalité du sang contenu dans le corps, à la vitesse de 2 km/h, environ 360 litres de sang par heure, 7 500 litres chaque jour, 3 millions par an et près de 250 millions de litres au cours d'une vie à travers un réseau de veines, d'artères et de capillaires d'environ 200 000 km.
    Dans toute une vie, cette fabuleuse pompe effectue à peu près 2,5 milliards de battements.

    Autres chiffres étonnants :
    2.000 kg, telle est la pression maximale à laquelle l'ossature peut résister. L'os le plus lourd est le fémur, environ 1 kg. 640 muscles pour mouvoir un corps, dont le plus petit, le muscle de l'étrier logé dans l'oreille moyenne, ne fait que 0,5 cm. 360 km/h, c'est la vitesse de pointe digne d'une F1 avec laquelle un stimulus nerveux se déplace dans le corps. 150 litres de liquide sont filtrés par les reins chaque jour. Quotidiennement, ces organes sécrètent 1,5 litre d'urine. 1,5 km, c'est le circuit de la paroi interne de l'intestin grêle, villosités comprises. Sans ces aspérités, l'intestin grêle ne fait plus que 7 mètres de long, contre 1,5 mètre pour le côlon.
    2 km, telle est la superficie totale de la peau.
    Nous dormons environ 1/3 de notre vie soit 202 300 heures ou un peu plus de 23 ans, et quelques 128 000 rêves et cauchemars peuplent toutes ces nuits. La liste pourrait continuer...

    Le corps par les nombres nous montre qui nous sommes d’une manière unique et très complète à travers des expériences grandeur nature et des reconstitutions en 3D. On découvre quelles sont les conséquences de notre façon de nous mouvoir, de nous comporter au quotidien et comment notre corps agit, réagit et s’adapte à nos décisions. Basé sur des recherches scientifiques, il explore notre corps en données chiffrées.
    Ce deuxième épisode se concentre sur l'évolution du corps humain depuis l'âge de un an jusqu'à l'âge de dix ans, les mystères du développement du corps en données chiffrées. On découvre comment nous apprenons à marcher, à parler, à lire et écrire, comment nous devenons aptes à entendre et différencier les 600 consonnes et 200 voyelles des 6000 langues parlées dans le monde.

    Peut-on dire machine pour  le corps humain ?

    Selon la définition d'une machine, par les dictionnaires classiques : "Objet, ensemble d'appareils ou dispositif fabriqué, généralement complexe, destiné à transformer l'énergie et à utiliser cette transformation pour produire un effet donné."
    Pour illustrer le rendement d'une machine, quoi de mieux que de prendre pour exemple la machine de la plus haute technologie jamais inventée sur Terre - Le corps humain -C'est une machine indépendante, qui sait comment se procurer toute seule l'énergie nécessaire à son fonctionnement, qui peut se contenter d'énergie sous de multiples formes, et en plus chaque modèle est unique.

    Aujourd'hui, les nouvelles technologies percent un à un les mystères du corps humain, plus particulièrement ces mécanismes miraculeux qui nous permettent de manger, de voir, de respirer etc. Ceux-ci peuvent être vus sous un nouveau jour à l’aide d’une imagerie médicale de pointe, d’époustouflantes animations en 3D et d’expériences en tous genres..
    Avec les exploits de notre corps, en une journée nous prenons en moyenne 23 000 respirations, de quoi pouvoir remplir 7714 ballons et également, le sang circulant dans nos veines, parcourt près de 19 000 km en 24 heures.
    Le cerveau est un outil multi-tâches. Il contient un kilo de fluide, sang et autres. L'ordinateur, c'est de l'âge de pierre comparé à notre cerveau, il contient 100 milliards de neurones qui elles, traitent l'information en utilisant toutes le même circuit.
    Les nerfs mis bout à bout équivaudraient à 100 000 km, soit 2 fois 1/2 le tour de la Terre.
    À 80 ans, on aura eu l'équivalent de 14 squelettes complets et dans une vie, on prend 700 millions de bouffées d'air.
    La vision occupe 1/3 de la capacité de notre cerveau. Il y a 260 millions de cellules réceptrices dans la rétine et il faudrait au moins 63 caméra HD pour faire le travail d'un oeil.
    On dort parce que le cerveau humain a besoin de temps pour absorber et traiter l'information recueilli, mais le cerveau lui, ne dort pas, il est dans sa période active durant notre sommeil. Le sommeil permet au corps de reprendre le dessus.
    À 40 ans, nos cellules cutanées ont 21 jours, nos globules rouges ont 4 mois, nos os ont 9 ans, nos muscles ont 15 ans. Les cellules du cerveau et nos yeux, eux, durent toute notre vie..

    (source : inexplique-endeba)

      

    Guérir son corps

    Une approche métaphysique de nos malaises et maladies physiques

    par Louise M. Hay

    Ce sont nos "schèmes de pensées" qui façonnent notre vie

    Notre vie est composée "d'agréable" et de "désagréable". Ceci est le résultat direct de nos schèmes de pensée actuels.

    Parmi nos pensées actuelles, certaines sont bénéfiques, d'autres maléfiques. La question que nous nous posons maintenant est: "Pouvons-nous transformer le "désagréable" de notre vie en "agréable" au moyen de nouveaux schèmes de pensée? Pouvons-nous transformer nos "mal-aises" et "mal-adies" en santé parfaite?

    Transformer le "désagreable"

    Chaque acte que nous posons, et même chacune de nos pensées, dépend directement d'un schème de pensée sous-jacent. Ces schèmes créent notre réalité et notre vie. Il nous est possible en les modifiant de transfomer notre vie.

    Nos malaises et maladies se manifestent et continueront à se matérialiser dans notre vie aussi longtemps que les schèmes ne seront pas effacés ou retirés de notre esprit.

     

    Quelle joie j'ai éprouvée lorsque j'ai enfin découvert cette nouvelle façon de penser, cette nouvelle compréhension des malaises et maladies que j'éprouvais sur le plan physique. J'ai compris que c'était moi-même qui les avais créés, à mon insu, il est vrai. Cette nouvelle conscience produisit un grand changement dans ma vie. Je pouvais désormais cesser de blâmer la vie et les autres pour mes déboires et prendre l'entière responsabilité de ce qui m'arrivait. Sans alors me reprocher quoi que ce soit ou me culpabiliser en aucune façon, je pouvais maintenant éviter de me créer de nouveaux schèmes de pensée susceptibles d'engendrer de nouvelles maladies.

    Par exemple, je ne comprenais pas pourquoi j'avais souvent le torticolis. J'ai découvert que le cou représentait cette partie mobile de mon corps qui me permettait la flexibilité nécessaire pour pouvoir envisager plusieurs aspects d'une même question. J'étais une personne rigide, refusant souvent de voir d'autres points de vue que les miens. A mesure que ma pensée devint plus flexible, je devins plus souple, plus compréhensive et aimante. J'en vins à voir le point de vue des autres, et mon cou cessa de m'importuner. Si mon cou raidit à nouveau, je vérifie à quel endroit ma pensée s'est raidie et durcie.

    Remplacer les vieux schèmes de pensées

    Quand on veut vraiment se débarrasser de quelque chose de désagréable dans sa vie, on doit travailler à en dissoudre la cause. Trop souvent, vu que nous ignorons cette cause, nous ne savons pas par où commencer. Vous êtes-vous déjà demandé: "Comment se fait-il que cette maladie m'arrive "à moi"? Dans ce cas, ces pages vous orienteras vers les causes "probables" de votre mal. Il vous suggérera en outre de nouveaux schèmes de pensée générateurs de meilleure santé.

    Nos besoins créent notre réalité. Point de besoin, point de réalité. nos symptômes ne sont que les manifestations extérieures de nos besoins. Partons donc de "l'intérieur" si nous voulons enrayer les effets extérieurs. en ce cas, la volonté et la discipline seules n'opèrent pas. Elle ne servent qu'à combattre les effets extérieurs. C'est comme couper l'herbe continuellement au lieu de la déraciner une fois pour toutes. Avant donc d'implanter de nouveaux schèmes de pensée, appliquez-vous à consentir à vous défaire de votre besoin, besoin de cigarettes, besoin d'avoir un surplus de poids, besoind'avoir mal à la tête, etc. Quand le besoin disparaît, la manifestation du besoin disparaît également. Est-il possible pour une plante de vivre sans racines ?

    Les schèmes de pensée qui causent plus de maux au corps que tous les autres réunis sont: la critique, la colère et le ressentiment.

    • la critique nourrie dégénère souvent en arthrite
    • la colère devient brûlure et inflammation et déborde dans le corps.
    • le ressentiment entretenu ronge et envenime et provoque à long terme tumeurs et cancers.

    Mettez-vous à l'oeuvre dès maintenant. Il est tellement plus facile de changer ses schèmes négatifs de pensée lorsqu'on est bien et en santé, plutôt que d'attendre d'être malade ou menacé par le scalpel du chirurgien.

    J'ai compilé la liste suivante des maladies et de leurs schèmes équivalents suite à plusieurs années d'étude, de conférences et suite à mon expérience personnelle en tant que thérapeute. Cette liste peut vous servir de guide rapide et vous permettre de repérer rapidement les schèmes mentaux négatifs sous-jacents à vos maladies. Je vous offre cette liste avec amour. Je désire ardemment partager avec vous les effets bénéfiques de vos nouveaux schèmes de pensée.

    Les enfants et les animaux sont très sensibles et peuvent ressentir fortement les états de conscience des personnes qui les entourent. C'est pourquoi lorsque vous travaillez avec les enfants ou les animaux, appliquez-vous à clarifier la conscience de leurs parents, professeurs et de tous ceux qui ont une influence directe sur eux.

    Aller au-delà du physique pour atteindre le mental

    Le mot "métaphysique" veut dire: aller au-delà du physique pour atteindre le mental. Voilà le genre de thérapie que j'exerce auprès de mes clients. Si vous veniez me consulter par exemple pour un problème de constipation, cela m'indiquerait que votre esprit est habité par des pensées de restriction et de manque. Je déduirais aussi que votre esprit est habité par la peur que si vous vous départiez de quoi que ce soit, il ne vous serait pas possible de le remplacer. Ceci peut aller plus loin qu'une attitude mesquine par rapport à l'argent. Il peut s'agir de la peur de perdre une amitié devenue stérile, un emploi qui ne vous satisfait plus, ou des biens devenus inutiles. Je tenterais de vous faire comprendre qu'un poing fermé, tout comme une attitude hermétique, ne laissent aucune place à quoi que ce soit de neuf. J'essaierais de vous amener à faire confiance à un univers d'abondance qui pourvoit à tous vos besoins. Je vous inviterais à développer la sensation de la vie qui coule en vous aisément. Je vous aiderais à acquérir la conviction qu'il existe un cycle perpétuel de bonnes choses qui passe, et repasse, de telle sorte que vous pouvez choisir ce dont vous avez besoin et laisser librement le reste, afin de faire encore de la place pour des choses nouvelles. Ensuite, je vous suggérerais de retourner à la maison et de faire le grand ménage de vos placards, vous débarrassant de tout ce qui ne vous sert plus, afin de faire de la place pour du neuf. Et tout en accomplissant ces choses, dites à haute voix: "Je me défais de mes vieilles choses afin de faire de la place aux choses nouvelles. Petit à petit, en appliquant à votre vie le principe du "lâcher prise" et du "je me défais de", votre constipation, qui était pour vous votre façon de vous accrocher, de retenir et de vous agripper, disparaîtra. Votre corps sera alors en mesure de se débarrasser par lui-même et d'une façon normale et facile de ce qui ne lui sert plus: ses déchets.

    Les concepts les plus fréquemment utilisés

    Vous avez sans doute remarqué que les concepts les plus fréquemment utilisés sont: l'Amour, la Joie et la Paix. Quand on arrive à vivre à même cet espace d'amour qui prend sa source dans notre coeur, la paix et la joie s'installent dans notre vie et les maladies et l'inconfort sous toutes formes cessent de nous importuner. Il n'existe pas de remède plus puissant que l'Amour. L'amour dissout la colère, l'Amour fait fondre les ressentiments. L'Amour dissipe la peur. L'Amour ouvre la Voie, l'Amour débloque la Voie, l'Amour, c'est la Voie. Si vous réussissez à vous connecter à l'espace d'Amour total de vous-même, votre vie dans sa totalité s'écoulera dans l'aisance et l'harmonie, la santé, la prospérité et la Joie. Je vous invite à tenter cette petite expérience pendant une semaine. Commencez chacune de vos phrases en vous disant doucement à vous-même: "Je m'aime, donc...". Cet exercice est destiné à vous éclairer sur vous-même. Quand on pratique cet exercice d'une façon consistante, il nous révèle d'abord que nous faisons preuve de très peu d'~our envers nous-mêmes, et surtout, si vous persistez à le faire jusqu'à la fin de la semaine, votre façon de penser et de sentir changera totalement. Quand on s'applique à développer en soi une attitude vraiment aimante, nos expériences de Vie changent comme par miracle. C'est difficile de dire: "Je m'aime, donc, je déteste celui-ci ou celui-là", ou "Je m'aime, donc, je vais me rendre malheureuse".

    En conclusion

    Je terminerai en vous donnant un exemple de traitement par l'Amour. Il existe au coeur de mon être un puits d'Amour infini. Je laisse désormais cet Amour jaillir à la surface de ce puits. Cet Amour remplit mon coeur, mon corps, mon esprit, ma conscience, tout mon être. Cet Amour rayonne ensuite de moi en toutes directions et me revient multiplié. Plus je puise à ce puits d'Amour, plus je dispense l'Amour avec générosité, plus j'en ai en abondance, car la provision est illimitée. L'Amour me fait me sentir bien: c'est l'expression de ma Joie intérieure.

    • Je m'aime, donc je traite mon corps avec amour. Je lui donne des boissons et des aliments nourrissants.
    • Je l'habille et l'entretiens avec amour. Mon corps répond avec amour, en me faisant jouir d'une santé resplendissante et d'une énergie sans bornes.
    • Je m'aime, donc je me procure une maison confortable, celle-ci répondant à tous mes besoins et c'est toujours avec plaisir que je m'y retrouve.
    • Je remplis toutes les pièces de ma maison de vibrations d'Amour, afin que chacun qui y pénètre, moi la première, se sente rempli d'Amour et en reparte nourri.
    • Je m'aime, donc j'ai un emploi que j'aime vraiment, un emploi qui utilise mes talents créateurs et mes dons, travaillant avec et pour des gens que j'aime et retirant un bon revenu.
    • Je m'aime,donc, je me conduis et pense d'une façon aimante envers tous parce que je sais que tout ce qui sort de moi me revient multiplié.
    • Dans mon milieu, je n'attire que des personnes aimantes, parce qu'elles sont le reflet de ce que je suis.
    • Je m'aime, donc je pardonne. Je me libère totalement de mon passé, et de toute expérience passée, et je suis libre.
    • Je m'aime, donc j'aime totalement, ici, maintenant, et je fais l'expérience de vivre chaque moment comme étant un moment privilégié, qui est bon pour moi, et qui me construit. Je sais que mon avenir s'annonce sûr, brillant et rempli de Joie, parce que: Je suis un enfant bien-aimé de l'Univers, et que l'Univers prend soin de moi avec Amour, maintenant, et pour tous les temps à venir.

    (source : gojisite

     

      

    Conscience de l'homme

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"