• Animaux inconnus

     Découvertes extraordinaires

    Les 10 espèces les plus étonnantes découvertes en 2014

    L’Institut international pour l’exploration des espèces vient de publier sa liste annuel des dix espèces les plus étonnantes découvertes en 2014. 

    Chaque année, des milliers d’animaux et végétaux sont découverts, documentés et répertoriés. Un travail remarquable que l’Institut international pour l’exploration des espèces s’engage à valoriser au plus grand nombre en publiant chaque année sa célèbre liste des dix nouvelles espèces les plus étonnantes.

    Le top 10, dressé par l’université d’État de New York, répertorie sur des critères assez subjectifs les espèces les plus singulières parmi toutes celles mises en évidence l’an passé. La sélection est révélée à l’occasion du 23 mai, date d’anniversaire de Carl von Linné, naturaliste suédois du 18e siècle à qui l’on doit la première classification.

    Voici le palmarès des dix espèces sélectionnés par les juges.

    1 – Le dinosaure à plumes Anzu wyliei :

    dinosaure-plumes-especes

     

    les restes fossilisés de cet imposant dinosaure à plumes ont été retrouvés dans le Dakota du Nord et du Sud. Ayant vécu il y a 65 millions d’années, il présente une étrange allure rappelant celle d’une autruche ou d’un casoar. Il est pourvu d’un bec sans dents et d’une crête au-dessus de la tête, ce qui a valu le délicieux surnom de « poulet de l’enfer ».

    2 – Le corail des montagnes :

    corail-foret-espece

     

    dans un autre registre, pas moins surprenant, on retrouve le corail Balanophora coralliformis. Cette espèce végétale parasite doit son nom à ses tubercules rugueux singuliers qui lui confèrent une apparences similaire. Elle a été retrouvée aux Philippines.

    3 – L’araignée roulante :

    araignee-roule-espece

     

    le groupe des arachnides est aussi représenté cette année avec son spécimen star : l’araignée Cebrennus rechenbergi. L’espèce a été découverte dans le désert du Maroc. Dans cet environnement, elle fuit les prédateurs en roulant. Cette technique lui permet de gagner en vitesse quelle que soit l’inclinaison du terrain.

    4 – Dendrogramma enigmatica :

    espece-ocean-champignon

     

    cette espèce est, comme son nom l’indique, un mystérieux animal. Sa présence ne pouvait donc faire défaut dans ce top 10. Proche des cinéraires, il a été retrouvé dans les eaux de l’Australie où son apparence ressemble un peu à celle d’un champignon.

    5 – La guêpe croque-mort :

    guepe-oeuf-espece

     

    la guêpe Deuteragenia ossarium figure sur la liste pour des raisons quelques peu morbides. Ce spécimen protège en effet ses larves en bouchant l’entrée du nid avec des carcasses d’insectes. Les cadavres, généralement de fourmis, constituent une barrière chimique efficace contre les parasites et prédateurs.

    6 – La grenouille Limnonectes larvaepartus :

    grenouille-oeufs-tetard

     

    les amphibiens réservent aussi leur lot de surprise et cette grenouille mérite bien sa place dans le palmarès de cette année. Contrairement à ses congénères, l’animal endémique d’Indonésie, ne pond pas des œufs mais directement des têtards.

    7 – Phryganistria tamdaoensis, un phasme du Vietnam :

    phasme-insecte-espece

    la particularité de cet animal réside dans sa taille imposante qui peut atteindre 23 centimètres de long, soit la longueur d’un avant-bras. Il n’en reste pas moins un véritable expert en terme de camouflage.

    8 – La limace de mer lumineuse :

    limace-couleur-espece

     

    l’espèce Phyllodesmium acanthorhinum a convaincu le jury avec son esthétisme. Son corps présente en effet des teintes bleues, rosées ou dorées qui en font véritablement un superbe spécimen.

    9 – La Bromelia de Noël :

    plante-noel-espece

     

    nommée Tillandsia religiosa, cette espèce végétale du Mexique est bien connue des autochtones d’un village du Nord du Brésil. Ceux-ci utilisent cette plante aux piquants rouges comme décoration de scènes de Nativité. Il aura fallu attendre l’an passé pour que celle-ci soit finalement répertoriée.

    10 – Le Poisson-globe bâtisseur :

    poisson-dessins-espece

    la liste se clôture sur un petit poisson très particulier, Torquigener albomaculosus. Cette espèce du Japon est à l’origine de constructions géométriques creusées dans le sable au fond des mers. Ces structures servent de nid pour attirer les femelles et protéger les œufs.

    Pour en arriver à ce palmarès, le jury a dû examiner pas moins de 18.000 animaux et végétaux découverts en 2014 par des scientifiques du monde entier. Ces espèces s’ajoutent aux deux millions d’autres répertoriées depuis les travaux de Linné.

    Il en reste cependant encore beaucoup à découvrir comme le souligne Quentin Wheeler, créateur du classement dans un communiqué : « Ces 2 millions d’espèces environ, nommées à ce jour représentent une petite fraction d’un ensemble estimé à 12 millions ».
    (Source : Maxi Sciences) 

     

    Faune : 10 animaux découverts en 2010

    par Muchosurlenet

    Découvrir d'autres animaux : Animaux mystérieux. Des bêtes vraiment curieuses sous tous les angles. 

    Dix animaux vivants, que  vous ne connaissiez probablement pas avant 2010
    Bien que une espèce disparait de la terre toutes les 20 minutes, selon les calculs effectués par les groupes environnementaux, la science a du mal à trouver des créatures vivantes encore inconnues. Ci-dessous vous pourrez voir une sélection de dix animaux découverts en 2010. Certains avaient été aperçus auparavant, mais les données étaient insuffisantes pour confirmer qu'ils appartenaient à une nouvelle espèce. L'année 2010 a révélé un grand nombre de nouveaux insectes, de variétés de grenouilles, des crapauds et des salamandres, déjà menacés d'extinction, un mammifère carnivore (espèce non découverte depuis 24 ans) et 5.000 espèces d’animaux marin. Dans la suite quelques animaux découverts cette année :

    Singe Titi

    Singe Titi
    Photo Javier García


    Une nouvelle espèce de singes baptisée "titi du Caqueta", Callicebus caquetensi , a été trouvée en l'Amazonie colombienne. Depuis 30 ans, les scientifiques  parlaient de cette nouvelle espèce possible, mais la guérilla et le trafic de drogue dans la région empêchaient les enquêteurs d'entrer dans la forêt pour enquêter. La mauvaise nouvelle est que le singe est très menacé.


    Fourmis Marciana

    Editora Globo
    Photo Christian Rabeling


    L’existence d’une espèce de fourmi, jusque-là inconnue, appartenant à la plus ancienne lignée de ces insectes, remontant à plus de 120 millions d'années, a également été révelée en 2010. Martialis Heureka est aveugle et incolore, spécialement adaptée à la vie souterraine. Elle a été découverte au siège de l'Embrapa Amazonie, à 28 km de Manaus. Sa découverte s'inscrit dans une grande enquête visant à identifier les espèces de l'Amazonie, qui a permis de découvrir une nouvelle espèce tous les trois jours.

     


    La grenouille qui ne veut pas être un têtard

    Editora Globo
    Photo Robin Moore / ILCP 

    Les scientifiques s’efforcent de trouver de nouvelles espèces de grenouilles et de crapauds - des animaux  très sensibles aux changements environnementaux. Ils ont notamment trouvé la  grenouille Rhinella qui vit aussi en Colombie. Cet animal, contrairement à d'autres crapauds, ne passe pas par le stade de têtard. Elle pond ses œufs dans la forêt et ses petits naissent comme de petits crapauds.


    Homard poilu

    Editora Globo
    Photo  / New Scientist

    La découverte de ce homard à fourrure a été annoncée cette année avec plus de 5 000 nouvelles espèces, le fruit d'une décennie de travail sur les projets de recensements marin. Le crustacé découvert au large du Chili, vivait à plus 2300 mètres de profondeur près des sources d’eau chaude. Il a été découvert par des savants Français.


    Un autre lémurien

    Editora Globo
    Photo Concervation International

    On dénombre aujourd'hui plus de 100 types de lémuriens. Tous vivent dans les forêts  résiduelles de Madagascar et sont menacée d'extinction. Cette nouvelle espèce, qui présente des bandes noires sur la tête formant un "Y" à l'arrière, a été récemment répertoriée par la ONG Conservation International.


    Singe au nez retroussé

    Editora Globo
    Il n'existe pas de photographie de l'animal vivant. Ceci est une image reconstruite par photoshop, sur la base d'un singe au nez retroussé du Yunnan et la carcasse de l'espèce nouvellement découverte. Dr Thomas Geissmann.

    Une équipe internationale de primatologues a découvert cette nouvelle espèce de singe dans le nord de la Birmanie. Ce primate a été trouvé dans les forêts du Myanmar, et se démarque par la forme de son nez. La population locale dit qu'en raison de son nez retroussé, il se met à éternuer quand il pleut et ses éternuements peuvent devenirs incontrôlables. Les écologistes estiment qu'il ne reste que 300 exemplaires de Rhinopithecus Stryker vivant.


    Poissons Vampire


    Editora Globo

    Trouvé dans la région du Myanmar, dracula Danionella tire son surnom de "poisson vampire". Les mâles sont en effet doté de deux longues canines. Ils utilisent cette adaptation pour se battre avec d'autres mâles. L’animal, ne mesurant pas plus de 17 mm de long, appartient à l'ordre des Cypriniformes, comme la carpe ou le poisson rouge.

    Transparent Frog

    Editora Globo

    Une équipe de scientifiques a découvert en Équateur une espèce de grenouille translucide. Vivant dans une zone de déforestation à grande échelle, l'animal est déjà en danger d'extinction.


    Ver marin

    Editora Globo
    Photo / New Scientist

    Cet animal a été découvert en plongée à plus de 3000 mètres de profondeur entre l'Indonésie et les Philippines. Samae Teuthidodrilus  signifie "ver calmar des Sama". Un ver bizarre muni de 10 tentacules sur la tête.


    Nouveau poisson

    Editora Globo
    Photo / New Scientist

    L'espèce Lepiridae a été découverte dans le sud-est de l'océan Pacifique, entre le Pérou et le Chili par une équipe de recherche japonaise et également en Colombie. L'animal vit reclus et préfère rester caché dans les roches.


    20 000 nouvelles espèces découvertes dans les océans.
    Une opération de grande envergure a été menée par 2 700 scientifiques internationaux. Ils ont effectués plus de 500 expéditions sur tous les océans du globe, pour dresser l’inventaire le plus précis possible de la vie marine. 
    Plus de 20 000 nouvelles espèces ont étés découvertes portant à 230 000, le nombre de formes de vie connues dans les océans.

    Adam Tomasek, responsable du programme "Cœur de Bornéo" du WWF.
    "Nous avons découvert trois nouvelles espèces par mois en moyenne, 123 au cours des trois dernières années et au moins 600 depuis quinze ans", s'est-il félicité.

    (source : paperblog)

     

      

     Découvertes extraordinaires  

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"