• Ces hasards qui n'en sont pas

    Observations et symboles 

    CES HASARDS QUI N'EN SONT PAS !  

    Il nous est tous arrivé un jour de nous  demander "qu'est-ce que le hasard ?", ces étranges coïncidences  ou "synchonicités" qui font que tout se met en place dans notre vie comme par magie l'espace  d' un instant,  d'une journée, d' un mois, d'une année ou plus...

    Comment cela peut-il arriver ?

    Voici quelque éléments de réponse au travers de  recherches scientifiques et psychologiques... 

     

    Les synchronicités à l'épreuve

    (Article de l'INREES)

    Ces hasards qui n'en sont pas

    Le psychologue Jean-François Vézina nous propose d’explorer la rencontre synchronistique, c’est-à-dire les grandes rencontres avec des personnes, des livres, des films ou encore des lieux qui transforment nos vies, sous un angle rigoureux tout en gardant une disponibilité à la dimension poétique des coïncidences.

    Quels sont les critères d'une rencontre synchronistique ?

    Une synchronicité est une coïncidence de type acausal, c’est-à-dire que le lien entre les événements se fait par le sens. Cette coïncidence provoque un fort impact émotionnel chez la personne qui la vit, suggérant une constellation d’images symboliques. Cet impact se traduit par le fait qu’il exerce une fascination sur le sujet  on parle du caractère « numineux » de l’expérience. Cette coïncidence témoigne de transformations de la personne, d’où la valeur symbolique de la synchronicité.

    C’est le sentiment pour la personne d’être interpellée par son inconscient.

     


    Mais ne s’agit-il pas « simplement » de hasard ? Jean-François Vézina souligne que le hasard nous renvoie à la complexité de certains phénomènes non-linéaires telles que nous le montre la théorie du chaos et la mécanique quantique. Bien que ce concept fasse peur en général le hasard  nous dit-il  nous invite à plus d'humilité devant notre désir de compréhension et de contrôle sur la vie.

    Étymologiquement le mot hasard renvoie à un terme arabe qui signifie les « dés ». Le hasard nous renvoie l'idée que la vie joue constamment avec ses possibles.

      

    Alors, les synchronicités s'éprouvent-elles davantage qu'elles ne se prouvent ?

    Les recherches de Jung sur la question nous permettent-elles d’envisager des liens possibles entre la synchronicité et la science ? Entre inattendu, coïncidence et hasard, Jean-François Vézina, pour qui le hasard est nécessaire  et il y a des hasards plus nécessaires que d'autres nous invite à une exploration de ce merveilleux et mystérieux phénomène de la synchronicité.

    (source : inrees.com/)

     

    Biographie de Jean-François Vézina

    Jean-François Vézina Psychologue, auteur et conférencier, se décrit comme un explorateur de l'inconscient. Il scrute les manifestations de l'inconscient collectif, notamment à travers la toile de cinéma, les outils technologiques, ses nombreux voyages et par la loupe de sa pratique privée. Ses thèmes de recherches sont la synchronicité relationnelle, le sens des rencontres, la réinvention du couple, le cinéma et la psychologie, l'intelligence émotionnelle et l'influence des nouvelles technologies sur l'être humain. En 2001, il publie Les hasards nécessaires, un livre qui traite de la synchronicité dans les rencontres qui nous transforment. Ce livre est vite devenu une référence. En 2004, il publie Se réaliser dans un monde d'images : À la recherche de son originalité. Il développe une approche unique où il propose de se connaître à travers les films qui nous ont marqués. En 2005, il a créé la chronique Psychologie et cinéma pour la revue scientifique française : Cerveau et psycho : Le magazine des neurosciences publié à travers toute la francophonie. En 2008, il publie L'Aventure amoureuse : De l'amour naissant à l'amour durable, un livre novateur et imaginatif qui aborde le parcours amoureux au moyen de cartes géographiques. En 2012, il publie Danser avec le Chaos: Accueillez l'Inattendu dans votre vie qui poursuit l'exploration du rôle créateur du chaos et de l'inattendu dans nos vies.
    Jean-François Vézina a animé un atelier INREES sur le thème des « hasards nécessaires » et de la synchronicité dans les rencontres qui nous transforment.
    (source : inrees.com/)
     

     

    Dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit. Cette notion s'articule avec d'autres notions de la psychologie jungienne, comme ceux d'archétype et d'inconscient collectif.  

     « Le voilà, votre scarabée », dit Jung à sa patiente en lui tendant un insecte apparu alors qu'elle racontait son rêve d'un scarabée d'or. La notion de synchronicité se distingue clairement de ces notions cependant.

    Sur le plan de l'expérience, la rencontre avec un événement synchronistique, à la différence de la rencontre avec un archétype ou une autre manifestation de l'inconscient collectif, a un tel degré de signifiance pour la personne, mais surtout apparaît d'une manière si fortuite et choquante pour le sens commun (malgré le sens qu'il revêt, ou à cause du sens qu'il revêt, pourrait-on tout autant dire), que la personne s'en trouve transformée.

    L'exemple que Jung choisit comme « paradigme » est celui d'une patiente très éduquée, au « rationalisme cartésien » si développé, ayant une vision du monde qui était si « géométrique », qu'il était devenu impossible pour son médecin, Jung, de la faire progresser vers une « compréhension un peu plus humaine » du monde.

    C'est ce simple scarabée qui, enfin, « perfora son rationalisme et brisa la glace de sa résistance intellectuelle ».

       Sur le plan théorique, les synchronicités (si du moins on en accepte l'existence) remplissent un tel rôle. Elles posent un défi à la notion de causalité telle qu'on l'entend habituellement et à l'idée du monde et de la place du sujet dans celui-ci (dans l'Occident moderne à tout le moins).

    Jung tentera de comprendre ce phénomène en dialoguant avec, notamment, Wolfgang Pauli, un physicien aux prises avec des paradoxes semblables à l'échelle subatomique, ainsi qu'en étudiant de nombreuses pratiques traditionnelles violant également le principe de causalité. 

      Pour Michel Cazenave, l’un des principaux éditeurs des travaux de Jung en France, la synchronicité est un concept épistémologique « limite », celui où « Jung est, de prime abord, le plus facilement suspect de mysticisme, quand on ne parle pas franchement de magie. ».

     D'autre part Isé Tardan Masquelier, dirigeante de la Fédération française de yoga et auteur de Jung et la question du sacré, reproche au psychiatre suisse son imprécision en ayant volontairement quitté avec ce concept le terrain du pragmatisme et de la psychologie clinique ; Jung, en effet, « n’a pas assez formalisé sa théorie, la laissant à l’état d’hypothèse flottante », explique-t-elle. Pour Hubert Reeves, astrophysicien, le « plan causal sous-jacent à l'existence des lois de la nature [...] serait celui où s'inscrirait la question du « sens » ou de l'« intention » dans la nature [et où] la conscience de l'homme [s'inscrirait] dans son évolution » : les événements synchronistiques seraient significatifs de l'unité de l'univers, et la notion de synchronicité serait de ces intuitions exprimées par des balbutiements maladroits parce que « les mots mêmes nous font défaut ».

     (source : wikipedia.org/)

     

    "J’ai beaucoup de respect pour le passé parce qu’un jour il fut l’avenir…" Louis Bournival

     

     

    Vidéos de Jacques VALLEE

    Le Docteur Jacques Vallée (PhD) est un astronome, informaticien et romancier français (vivant aux USA dans la région de San Francisco) qui s'est distingué à plusieurs reprises de façon remarquable et très originale : pour avoir été choisi par Steven Spielberg comme le modèle de François Truffaut dans "Rencontres du 3ème type", par son établissement de la première carte informatisée de la planète Mars pour la NASA, par son expertise internationalement reconnue dans l'étude des objets volants non identifiés (OVNIs), pour être l'auteur de nombreux livres d'anticipation et avoir reçu le prix Jules Verne, pour les travaux qu'il a dirigé dans le cadre du projet Arpanet, le prototype du réseau Internet... 

    Source et textes :  www.doublecause.net/ 

     Et pour finir une recherche intéressante sur le nombre 11 :

     

    Voir aussi :
    La synchronicité
    2 frères se retrouvent 35 ans plus tard
    L'égrégore
    Découvertes simultanées ou le centième singe
     
    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"