• Ceux qui en savent beaucoup trop...

     Mystère des ovnis 

    Ceux qui en savent beaucoup trop...

    Voici quelques personnalités bien informées, sur un sujet d'actualités : Les ovnis

    Certains n'en disent pas assez, d'autres en disent peut être un peu trop. A vous de juger ! 

    Ceux qui en savent beaucoup trop...

    (image : Les émanants) 

    John MAYNARD 

    L'homme qui ne nous en dit pas assez

    CEUX QUI EN SAVENT TROP

    John Maynard , ancien analyste pour la DIA (Defense Intelligence Agency), les services de renseignements militaires rattachés au Pentagone, a apparemment occupé un poste suffisamment intéressant pour se rendre compte que les Ovnis et les extraterrestres étaient une réalité tangible pour le gouvernement américain. Mais il n'était sans doute pas, s'il faut croire ses propos, suffisamment au cœur du système avec un niveau d'accréditation assez élevé pour pouvoir témoigner dans le détail de l'ensemble de la problématique Ovni. A la différence de nombreux autres témoins tels que BobLazar , Steve Wilson , William Cooper , Maynard se révèle moins sensationnaliste, plus froid, plus descriptif.

    Ce qui donne un cachet d'authenticité plus "tentant" à son témoignage. Mais ce qui ne lui donne pas un supplément de crédibilité. Il n'a certes pas vu d'Ovnis ni d'aliens dans les infâmes dédales des abysses bétonnés de Dreamland. Mais il a rencontré des collègues bien mieux informés que lui et il nous raconte comment ces gens si mystérieux du monde du renseignement traitent et classent l'information. Il évoque des informations très élémentaires pour les conspirationnistes assidus mais pas aussi évidentes que cela pour M. et Madame tout le monde:

    Les extraterrestres et les Ovnis existent et ils ont des contacts réguliers avec certaines franges du gouvernement américain.

    Un texte qui remet donc les pendules à l'heure et qui nous apprend que ces contacts remontent sans doute avant 1947.

    Quant à la menace que pourraient représenter ces visiteurs pour la terre, Maynard incarne une vision naïve et angélique du problème qui fera frémir une bonne partie des conspirationnistes: les extraterrestres qui sont entrés en interaction avec les militaires américains, à savoir les Gris, sont nos amis; et ce sont nous, de méchants, avides et immatures humains (ce qui n'est sans doute pas tout à fait faux!) qui devons désarmer! Voilà des propos qui feront grimper aux murs certains d'entre vous et qui feraient passer Maynard pour le pire des désinformateurs. Ce texte avec les pseudo réticences et authentiques devoirs de réserve de son auteur, avec les nombreux sous-entendus, contient de nombreuses informations et fait gamberger pour qui veut lire entre les lignes. L'interview remonte à l'année 2001 et a été menée par Theresa De Veto du site web surfing the apocalypse (www.surfingtheapocalypse.com/maynard.htlm) par email et a été publié entre dans le célèbre magazine australien Nexus en février 2002. Bonne lecture. 

    Pour une révélation complète des contacts avec les Ovnis
    et les extraterrestres

    Maynard : Dans le cadre d'une carrière qui inclut une formation dans le domaine du contre espionnage tant à des fins militaires que dans le cadre de la répression du trafic de stupéfiants, on peut se poser la question suivante, "comment en êtes vous arrivé à être impliqué dans le sujet des OVNIS?". Mon implication a sans doute été plus causée par le hasard que par n'importe quoi d'autre. Je m'y suis retrouvé impliqué alors que j'étais en service à l'étranger en Allemagne, en Turquie et en Corée. Ces pays ne sont pas connus pour être le cadre de nombreuses activités d'ovnis. On m'a d'abord offert l'opportunité d'enquêter de façon périphérique sur plusieurs incidents et de mettre en œuvre des programmes d'informations et de désinformations où les enquêteurs en ufologie et en activités paranormales furent visés afin de dévier leur attention des militaires. Cependant, il y a un élément que je n'avais jamais révélé à l'armé, élément selon lequel j'avais été élevé par ma grand-mère dans la conviction que les OVNIS existaient.

    Sans tenir compte de cela, j'étais quoi qu'il en soit un fervent conservateur (politiquement) et je plaçais mes obligations militaires au dessus de toutes mes convictions. J'étais du genre "patrie, devoir et honneur". Je croyais en ces vertus à cause de mon sens du dévouement mais aussi à cause de ce qui est apparu par la suite comme étant de la naïveté de ma part et mes supérieurs hiérarchiques ne mettaient pas en cause mes actions lorsqu'il a fallu décrédibiliser ou debunker les apparitions d'OVNIS dans le public.

    Cependant, je fus de plus en plus intrigué par le fait de savoir pourquoi les Ovnis n'étaient pas un phénomène tombé dans le domaine public et pourquoi ils (le gouvernement) préféraient voir toutes les informations relatives aux OVNIS à destination du grand public demeurer dans le royaume du paranormal et des archives ufologiques non fiables. Cela m'a pris plusieurs années pour me rendre compte que cette flagrante indifférence pour l'opinion publique faisait partie d'une stratégie destinée à maintenir une pression à toute épreuve sur certains éléments de notre société.

    A la base, le plan consistait à placer la charge des preuves sur les épaules des enquêteurs en ufologie et donc, d'éloigner l'attention du public des organisations militaires qui étaient en fait directement impliquées dans la recherche ufologique. Dans cette stratégie, j'en déduisis que les militaires utilisaient les média pour empêcher les chercheurs civils d'en faire trop, de faire de ce sujet un enjeu et de faire en sorte que les grands média les traitent comme des marginaux, des gens bizarres, paranoïaques et non crédibles et mieux encore, en poussant certains chercheurs à enquêter à propos d'ombres, de faits sans consistance, les maintenant ainsi dans la croyance que les OVNIS sont réels et que le gouvernement a quelque chose à cacher. Bien que cette stratégie remonte à un certain temps, elle a fonctionné en dépassant les attentes et l'opinion générale croit encore tout ce que les média veulent bien leur dire.

    Surfing: Pouvez vous me parler du moment critique au cours duquel vous êtes passé du royaume de la désinformation visant le domaine des Ovnis à la conviction qu'une révélation complète de l'affaire devait être effectuée? Comment en êtes-vous arrivé à la décision que vos convictions personnelles devaient prendre le pas sur vos devoirs en tant qu'officier?

    Maynard: Si vous voulez mettre précisément le doigt sur l'instant où tout a commencé, je crois que cela devait se situer au début des années 70 alors que j'étais stationné en Allemagne. C'était également l'époque où le Los Angeles Time (ndtr: premier quotidien de Californie du Sud à tirage national) publiait les célèbres "papiers du Pentagone" (ndtr: documents secrets relatifs aux activités d'un groupe secret le groupe Jason, aux activités américaines occultes au Viêt Nam sur la piste Ho Chi Min et aux apparitions d'OVNIS dans cette région) et les documents de Daniel Ellsberg .

    J'étais en charge des archives secrètes "US/OTAN" et ces "documents du Pentagone" m'ont contraint à faire l'inventaire de l'ensemble des archives concernées et ce jusqu'à la dernière page. Une partie des documents d'Ellsberg avait été classée avec la mention "Top Secret Cosmic", ce qui est une classification typique de l'Otan. Alors que je me trouvais stationné sur un site de la défense aérienne, ce document particulier faisait alors partie de mes archives pour lesquelles nous devions rendre compte de tout. Cela a provoqué dans mon bureau un surcroît improbable de travail pour faire l'inventaire de tous ces documents. Il s'agissait d'un inventaire très précis, page après page. C'est à cette époque que j'ai réalisé à quel point le gouvernement cachait des choses derrière cette classification et que tout ce camouflage, ce jeu d'occultation me sont apparus. Même les simples articles de journaux qui venaient à faire partie des dossiers étaient classés top secret. Il devint évident à mes yeux qu'ils ne voulaient absolument pas que l'on sache ce qu'ils savaient. Je crois que la curiosité a du susciter en moi ce que j'avais de meilleur à cette époque.

    Après cet incident, j'ai commencé à accorder une attention sérieuse à ce qui se déroulait, particulièrement lorsqu'il s'agissait de "classification" de documents. Je devins plus ou moins une source officielle à consulter concernant le sujet de la classification des documents, ce qui signifie une recherche complète et étendue de tous les documents environnants celui qui a été classé top secret.

    Ils affirment après coup que quelqu'un qui est à l'intérieur du système en a une vision parfaite. J'aurais pu virer à l'illégalité à cette époque et faire des copies des pages mentionnant les incidents relatifs aux OVNIS. Cependant, mon serment d'allégeance au pays et aux règles de sécurité m'a empêché de perpétrer certains actes qui m'auraient plongé dans l'illégalité.

    La progression dans ce changement d'attitude et de mentalité s'est poursuivie. Alors que j'étais stationné en Turquie, j'en étais arrivé à la conclusion qu'une divulgation était nécessaire. Cela m'a pris six années pour en arriver là. C'était également l'époque où je devins catholique que je fus l'objet de véritables tourments intérieurs pour savoir quelle genre de stratégie de divulgation, de mise à jour était nécessaire et comment mettre un terme à ma carrière militaire. Je n'avais aucun moyen pour accomplir tout cela sans littéralement me retrouver en prison. Appeler cela de la chance ou le destin ou quoi que ce soit mais lorsque je quittai la Turquie, je fus assigné au quartier général de la DIA (ndtr: Defense Intelligence Agency, service de renseignement de l'armé et du ministère de la défense) auprès du Pentagone. A ce moment, je réalisais que ce serait mieux d'attendre et de voir venir afin de vérifier ce que je pouvais apprendre à propos des Ovnis, ce que le gouvernement faisait avec les informations et pourquoi ils considèrent les Ovnis comme une menace pour la connaissance publique.

    Ce jour fut sans doute celui où je me décidai qu'il fallait faire quelque chose et qu'une chance m'était donnée d'obtenir des informations que le public ne possédait pas et ne possédera sans doute jamais à moins d'une fuite. En réalité, j'ai toujours un problème à me mettre en avant et à dire ce que je sais mais je crois également fermement que nous sommes arrivé à une époque où une divulgation est nécessaire. Une révélation complète et totale!

    Ceux qui en savent beaucoup trop...

    Surfing: Qu'entendez-vous exactement par "révélation totale"?

    Maynard: Ce que cela veut précisément dire. Je pense que le gouvernement doit devenir honnête et libérer toutes les informations afin de laisser le peuple américain décider ce qui doit être fait avec tout cela. De manière assez surprenante ou plutôt contrairement aux études réalisées par les militaires et par les agences gouvernementales, je crois que les citoyens américains et la population mondiale dans leur entièreté sont en fait prêts à accepter ce genre de révélation. Une révélation qui se fait attendre depuis bien trop longtemps. Et même, je doute que le gouvernement révélera tout en une fois. La simple révélation selon laquelle les Ovnis existent ou qu'un contact a été établi avec des extraterrestres est déjà crainte par le gouvernement.

    Surfing: Avez-vous vu personnellement dans votre travail avec le gouvernement des preuves qu'un contact a été établi. Si c'est le cas, pouvez-vous nous dire ce qu'implique ce contact?

    Maynard: Personnellement, je vous répond par l'affirmative. J'ai vu des preuves dans les documents dont j'avais la responsabilité. J'ai également rencontré plusieurs personnes qui se rendaient ou provenait de la base aérienne de Nellis à destination de l'aéroport International Mc Carran de Las Vegas à bord de vols de la compagnie Janet Flight. Il s'agissait en fait de vols charters gouvernementaux non répertoriés et anonymes à partir de Mc Carran directement pour la base de Nellis/ Aire 51.

    Surfing:Pouvez-vous nous parler de la preuve la plus concrète, la plus importante que vous avez rencontrée?

    Maynard: Rien n'a vraiment été des plus remarquables mise à part, à cette époque, les photos satellites et l'imagerie radar prises au cours de différentes missions photographiques compartimentées comme la mission Talent Keyhole (TK11) ou par les satellites Omni. Je suis certain qu'aujourd'hui encore, ces photos sont toujours classées.

    En ce qui concerne ce que cela signifie pour le projet "Révélation" (ndtr: projet du Dr Steven Greer), il y a plusieurs facettes au problème. D'abord, cela fournit de la substance au fait que des documents existent vraiment, que je peux les identifier et les classer. Ensuite, ces photos amènent de la documentation supplémentaire corroborante à ce qu'affirment d'autres témoins. Enfin, ces documents peuvent servir de base à des auditions parlementaires qui pourront à tout le moins faire bouger l'apathie des parlementaires.

    Surfing: De nombreuses théories relatives aux Ovnis ont été avancées, on a tout entendu de l'hypothèse extraterrestre aux êtres multidimensionnels, des opérations occultes du gouvernement aux entités démoniaques. D'après vos propres recherches et vos connaissances, en quoi consiste le phénomène Ovni?

    Maynard: Voilà à tout le moins une question lourde de sens! Je devine que je devrais répondre oui à toutes les hypothèses. Des informations et des preuves sont devenues disponibles pour notre gouvernement, principalement dans le secteur des opérations occultes comme vous les appelez, qui sont en réalité du renseignement furtif, des opérations ultra-secrètes d'infiltration de type "undercover" avec une compartimentation. Les informations que le gouvernement a accumulées créditent en fait toutes les théories: des Ovnis, des extraterrestres, des voyages multidimensionnels et pour les mouvements religieux, ce que l'on peut considéré comme étant une origine démoniaque.

    Laissez-moi dire les choses de la sorte: nous vivons dans un univers très stable mais également dynamique. Il est en perpétuel changement tout en évoluant avec constance dans la même direction. Nous n'allons pas être "les Maîtres de l'Univers" ni aucun de ses habitants dont on sait qu'ils y vivent. Cependant, j'ai un problème avec le mot suivant: "phénomène", particulièrement lorsqu'il fait référence à des apparitions ou à des rencontres qui sont des faits objectifs. Considérer ces événements en tant que phénomènes revient à une minimalisation, une suppression de l'événement par le biais d'un programme de désinformation raffiné qui prend la place et qui est automatiquement "imité" et repris en fait par les média. Cela permet de maintenir le sujet des Ovnis dans le royaume du fantasme ou du "phénomène" tel qu'on veut vous le rapporter.

    Surfing: Un mythe persistant à l'égard des soucoupes volantes concerne la fin de la seconde guerre mondiale, au moment de la défaite de l'Allemagne lorsqu'un groupe de cadres militaires Nazi ainsi que des scientifiques ont échappé à la capture des forces alliées pour s'établir dans une base secrète dans l'Antarctique où ils ont poursuivi le développement d'appareils très avancés qui ont pu se baser sur des technologies extraterrestres.

    Maynard: Pour répondre à la question j'ai entendu des histoires à propos de l'évasion allemande vers l'Antarctique, à propos de vaisseaux spatiaux qui y ont été construits et des bases subséquentes sur la lune. Cependant, je n'ai jamais vu aucun document ni entendu la moindre mention dans une conversation que j'aurais eue à propos de ce genre de documents. S'il y a la moindre parcelle de vérité dans ces histoires, tout cela se situe au delà de mon seuil d'accréditation "top secret" et de ma responsabilité.

    Surfing: D'après vos connaissances, avez-vous vu la moindre chose qui pourrait vous faire croire que les apparitions Ovnis seraient des vaisseaux de cette nature?

    Maynard: Non même si j'ai lu certains documents qui indiquent nos compétences dans ce domaine: de l'équipement copié sur des technologies extraterrestres, des systèmes de propulsion, des véhicules extraterrestres qui peuvent nous donner la capacité de voyager sur de vastes distances à partir de cette planète. J'ai également pu avoir des conversations récentes sur ce sujet mais je ne suis pas encore prêt pour en parler dans le détail aujourd'hui. J'ai besoin de faire d'autres recherches et de confirmer ces informations avec d'autres sources extérieures avant de faire une déclaration complète sur les activités de ce gouvernement.

    Surfing: Craignez-vous de faire l'objet de représailles pour avoir mis à jour certaines preuves?

    Maynard: Non et oui. Cependant, je suis dans une étape de ma vie où je suis à l'aise dans tous les cas de figure. Et aussi, il y a le fait que mon savoir soutenu par le fait que d'autres témoins parlent un même langage m'apporte encore plus de réconfort. Dans le cadre d'une entreprise de réfutation de la part du gouvernement, des représailles contre une personne ou contre tous pourraient être dommageables et contre-productives.

    Surfing: Croyez-vous que le gouvernement américain aurait eu des contacts et des interactions actives et ininterrompues avec des forces extraterrestres qui ne viennent pas de cette terre?

    Maynard: Oui, dans mon esprit, cela ne fait aucun doute que ce genre de contact a lieu.

    Surfing: Pouvez-vous nous dire d'où proviennent des extraterrestres?

    Maynard: D'où viennent-ils? Voici la question à 64 millions de dollars que tout le monde se pose sauf certains bureaux gouvernementaux. Personnellement, je n'en sais rien car je n'ai rien lu là dessus et je n'ai jamais conversé avec l'un d'entre eux pour tirer l'affaire au clair. J'ai entendu toute la rétorique qui a émergé de l'affaire à propos de Gris qui viendraient d'Alpha Centauri ou de Sirius, à propos de Reptiliens (dont je n'avais jamais entendu parler sauf, pour la première fois sur Internet)) ou encore, bien entendu à propos des "extraterrestres de type nordique". Par conséquent, je ne pense pas pouvoir fournir le moindre aperçu sur cette question. Je manque de connaissance à propos de leur existence, sauf pour les Gris. Je n'ai en fait rien lu à propos d'autres espèces que les Gris.

    Surfing; Cela veut-il dire que dans le cadre de votre travail avec la communauté du renseignement US, vous avez pu voir des preuves selon lesquelles les Gris sont d'authentiques entités biologiques extraterrestres?

    Maynard: Les EBEs, je ne connais pas d'autres termes pour les désigner, c'est d'eux dont vous parlez? Ils ne viennent pas de cette planète et leur interaction avec la population en générale a été très restreinte et contrôlée par des actions du gouvernement.

    Surfing: Comment les interactions avec les Gris peuvent-elles être limitées par des actions gouvernementales?

    Maynard: "Limité" est sans doute un terme trop doux pour décrire ce qui est arrivé. Le gouvernement tente de contrôler directement tous les contacts entre les Gris et la population. C'est l'une des raisons de l'hostilité déclarée entre eux (les Gris et le gouvernement) et pourquoi nous entendrons encore longtemps parler des Gris avant toute révélation officielle et volontaire du gouvernement.

    Surfing, Que savez-vous à tout le moins des motivations qui sous tendent les actions de nos visiteurs de notre planète terre?

    Maynard: Je peux spéculer comme tout un chacun alors que certaines des informations relatives à ce sujet sont bien au delà de ce que mon seuil d'accréditation m'autorise à lire. Je sais que certaines de leur motivations ont un rapport avec notre croissance, pas seulement en tant qu'espèce mais aussi en tant que futur membre d'une communauté sociale interplanétaire qui a déjà perpétué son rôle dans une société universelle dans un sens plus large. Quand et à quelle vitesse nous en serons là et quelle sera notre importance au sein de cette communauté, tout cela dépendra de plusieurs facteurs. Aujourd'hui, notre gouvernement contrôle cet aspect de notre connaissance et tant que cela ne changera pas, il n'y aura aucune place pour une relation vraie et authentique. Je crois fermement que si notre gouvernement ainsi que les autres gouvernements qui ont une connaissance complète de ces contacts ne se manifestent pas afin de rendre public cette affaire devant l'opinion mondiale, alors les extraterrestres le feront eux-mêmes ce qui provoquera très certainement une certaine panique.

     

    Surfing; Depuis quand pensez-vous que le gouvernement a connaissance que nous ne sommes pas seuls dans l'univers?

    Maynard: C'est difficile à dire mais je crois que le gouvernement des Etats-Unis - mais pas nécessairement le gouvernement élu- possède une certaine connaissance d'une présence extraterrestre plus tôt qu'on ne le pense, dès le milieu du 19ième siècle. Cependant, en ce qui concerne le moment où le contact officiel a été établi, je n'ai rien vu comme document qui ferait état d'une date spécifique mais par contre, par le biais d'une recherche des rumeurs mais aussi sur base de certaines conversations et d'informations administratives, je pourrais estimer que le contact officiel remonterait au plus tôt au milieu des années 30. Et déjà, on pourrait remonter bien plus tôt encore, dans les prémisses de la première guerre mondiale, une date qui se situe donc bien longtemps avant les années 50 qui correspond à la croyance populaire d'aujourd'hui.

    En cela, à cause du savoir limité (du pouvoir législatif du Congrès et du pouvoir exécutif), le Gouvernement dans son ensemble n'était pas préparé aux accidents d'Ovnis qui se sont déroulés à la fin des années 40 et au début des années 50. A cause de cela, le gouvernement s'est dramatiquement mélangé les pinceaux, prêtant le flanc aux spéculations et aux théories de la conspiration. Toutefois, avec la vitesse des moyens de communication modernes, les tenants de la conspiration ont une tendance à fournir bien plus d'informations sur l'événement qu'il ne s'en déroule vraiment. De ce fait, on abandonne la société à des sentiments de déséquilibre à cause de ceux qui possèdent des informations sur la vie extraterrestre et ceux qui n'en possèdent pas.

    Surfing: Vous affirmez la chose suivante: "Je crois fermement que si notre gouvernement ainsi que les autres gouvernements qui ont une connaissance complète de ces contacts ne se manifestent pas afin de rendre public cette affaire devant l'opinion mondiale, alors, les extraterrestres le feront eux-mêmes"

    Maynard: Oui, j'en ai la profonde conviction et j'y ai cru depuis au moins ces 20 dernières années.

    Surfing: Si le contact a été constant depuis tout ce temps que vous avez estimé, pourquoi il y aurait ce sens d'une certaine urgence, du moins d'un point de vue extraterrestre, de faire une annonce maintenant?

    Maynard: Je suis arrivé à la conclusion que quelque chose ne marchait pas vraiment entre les extraterrestres et les gens qui sont en contact avec eux. Ce n'est pas que cela a été carrément affirmé mais il s'agit plutôt de quelque chose qui a été dit alors que je faisais des recherches d'arrière-plans et de contextes ainsi que des vérifications croisées de documents référencés. Aussi, par le biais de certains propos tenus au cours de conversations avec certains camarades de travail et grâce mes amis qui ont travaillé à l'Aire 51, il devint évident que les choses ne fonctionnaient pas vraiment à Groom Lake (ndtr: autre nom de l'Aire 51). En outre, d'autres conversations discrètes indiquaient qu'il y avait une confrontation entre les hautes autorités et ceux qui entretenaient un contact au quotidien avec les extraterrestres. Néanmoins, je n'ai jamais su exactement quels étaient les problèmes. J'ai pu grappiller à partir des conversations qu'il y avait une sorte de confrontation d'un genre ou d'un autre. J'ai poursuivi mes recherches sur le sujet et je crois que cette situation se poursuit encore aujourd'hui mais d'une manière encore plus intense comme un affrontement armé de part et d'autre avec une présence extraterrestre moins importante.

    Surfing; Quand vous parlez de "hautes autorités", est-ce que vous parlez de personnes qui se trouvent aux plus hauts postes dans la chaîne de commandement?

    Maynard: Je me réfère à la chaîne de commandement, oui!

    Surfing: Vous affirmez "que d'autres conversations discrètes indiquaient qu'il y avait une confrontation entre les hautes autorités et ceux qui entretenaient un contact au quotidien avec les extraterrestres". Pouvez vous nous dire ce qu'impliquent ces contacts quotidiens?

    Maynard: Il y a certaines installations gouvernementales (civiles et militaires) où il y a des contacts quotidiens avec des Ovnis et des extraterrestres et qui constituaient des événements normaux dans une journée. Ces installations sont: Groom Lage (Area 51) au Nevada; Dugway Proving Ground en Utah, Cheyenne Moutain (Space Command) dans le Colorado et White Mountain en Arizona. Quant aux lieux où il ne s'agit pas d'activités normales et quotidiennes: les laboratoires Lawrence Livermore, les bases d'El Toro, de China Lake Naval Air Stations et la base de l'Air Force d'Edwards en Californie. En Floride, les bases d'Englin, de Mc Dill et de Maxwell AFb (Air Force Base) qui servent les Space Centers à Cap Canaveral et Kennedy et enfin dans le Maine, la base de Loring AFb. Il y a encore d'autres endroits qui abritent certaines activités de moindre importance et qui pourraient embrumer l'affaire.

    Surfing; Pouvez-vous nous en dire plus à propos des événements au quotidien qui se dérouleraient à Cheyenne Mountain?

    Maynard: Tout d'abord, je voudrais que vous compreniez un petit peu de l'arrière-plan de ce qui se passe à Cheyenne Mountain, ce qui donnera au lecteur une image concrète de ce dont nous parlons lorsque nous évoquons "des contacts quotidiens".

    Il y a longtemps, il y avait une organisation appelée Space Command, il y avait également le Norad (North American Air Defense Command, le centre de commandement de la défense aérienne nord-américaine) qui a été déployé pour protéger le continent nord-américain de toute attaque. Il s'agissait de la raison principale pour laquelle on a construit le complexe de Cheyenne Mountain. Le but principal de cette organisation mixte americano-canadienne était de soutenir le SAC , le Strategic Air Command et le programme de défense aérienne par missiles (Missile Air Defense Program).

    Au fil du temps, la surveillance par satellite a été incorporée dans la structure de commandement d'une l'organisation moins connue appelée NRO, le National Reconnaissance Office, le bureau national de reconnaissance. Le NRO est typiquement une organisation constituée pour les opérations occultes (Black Ops type organisation). C'était la tâche de la NRO d'obtenir de l'information via le système Ariel et/ou l'imagerie par satellite. Au fil de l'accroissement exponentiel de l'activité spatiale dans le processus, une autre structure de commandement a été installée pour prendre en charge ces activités de façon autonome. C'est cette structure qui a été baptisée le Space Command.

    C'est du ressort et de la responsabilité du Space Command de maintenir un flux consistant et ininterrompu de données à propos des activités au quotidien sur terre et dans le proche espace des véhicules spatiaux entrant dans notre atmosphère. Cette structure de commandement est soutenue conjointement par toutes les organisations militaires aussi bien que par la Nasa et par différentes firmes privées du complexe militaro-industriel tels que Hugues, EG&G and Dryden et SAC.

    Toutes ces organisations fournissent de l'argent; de la force de travail et des activités de soutien. Jusqu'à un certain degré, il s'agit d'un processus conjoint dans lequel le NRO s'avère être à la base une opération dirigée par l'Air Force et soutenu par tous les commandements militaires. Les 3 organisations, le NRO, le Norad et le Space Command sont directement soutenues opérationnellement par la NSA, la National Security Agency (Agence nationale de sécurité chargée en autre du contrôle des communications) et en retour, elles fournissent à la NSA des informations.

    Le Space Command agit comme un contrôleur de trafic aérien pour toutes les activités au-dessus et autour du territoire américain. J'ai œuvré en matière de collecte d'informations pour corroborer mes allégations concernant ces contacts quotidiens.

    Ces dernières années, il y a eu une série d'incidents avérés ou présumés qui pourraient indiquer l'existence de contacts avec des Ovnis ou des extraterrestres sur une base quotidienne. Même si ces incidents sont au mieux suspects, on relève dans chaque incident une série de facteurs sans rapport les uns avec les autres et qui résonnent de façon familière. Après avoir minutieusement examiné chacun de ces incidents (que je ne me sens pas à l'aise de nommer en ce moment) et dans la poursuite de mes recherches ininterrompues, j'ai noté des similitudes et des schémas de désinformations qui ont été utilisés de façon à ce que les gens se moquent des faits qui ont été rapportés. Après avoir mis en œuvre mes connaissances en matière de désinformation, j'ai commencé à percevoir la vérité derrière chacun de ces incidents. Cela m'a poussé à accroître mes propres recherches qui se sont poursuivies jusqu'à aujourd'hui et n'impliquent pas seulement le complexe de Cheyenne Mountain. J'espère bientôt avoir un document prêt à être publié plus tard cet automne ou cet hiver avec les résultats de ce que j'ai découvert.

    Surfing: Nombre de personnes ont rapporté des expériences d'enlèvements. Ils décrivent des scènes dans lesquelles ils sont enlevés contre leur gré par des extraterrestres - habituellement décrit comme étant des Gris- et furent l'objet d'examens médicaux. Certaines des personnes enlevées ont également été témoins de la présence de membres du personnel militaire US au cours de leur expérience d'abduction. Que savez vous à propos de l'abduction dans tout cela?

    Maynard: Je n'ai jamais été "exposé" à des informations directes sur des abductions. J'ai su qu'il y a eu des enquêtes sur certains cas mais je n'ai jamais vu les rapports d'enquête. Je dirais d'un point de vue personnel qu'il y a eu des enlèvements et qu'il y en a encore aujourd'hui. Au-delà de cela, je ne crois pas pouvoir vous offrir d'autres éléments plus précis sur ce sujet.

    Surfing: Pourquoi pensez-vous que les extraterrestres ont préféré interagir avec le gouvernement plutôt que directement avec les gens?

    Maynard: Au fil des ans, de nombreux comptes-rendus ont été rédigés (fictifs et non fictifs) à propos de la meilleure approche à adopter sur ce sujet délicat et j'ai tendance à être d'accord avec nombre de ces assertions. Il est évident que notre espèce a été contrôlée en grande partie par le gouvernement et les média vu que la "Première Directive" Star Trek (ntdr: référence à la série Star Trek et aux lois qui régissent les relations entre civilisations extraterrestres plus évoluées et moins évoluées) est probablement la plus célèbre déclaration et de toute évidence, le scénario le plus probable. Cependant, en tant qu'êtres, entités observées depuis plusieurs milliers d'années, prenez 1000 ans, cela sera sans doute moins une surprise aujourd'hui qu'on a pu le croire au préalable.

    Déjà, les éléments avec lesquels nous nous gouvernons ne mettent pas en évidence le meilleur de nous-mêmes. Par conséquent, si j'étais un extraterrestre étudiant cette planète et ses sociétés, j'aurais quelques appréhensions à m'exposer devant le grand public et à annoncer ouvertement ma présence. Je prendrais probablement contact avec un ou plusieurs des gouvernements les plus importants, je travaillerais avec eux et lorsque le bon moment viendra, je ferais une annonce commune et je laisserais alors l'histoire poursuivre son cours. Et encore, sans égard pour ce que l'on peut dire, une fois que le contact avec le gouvernement a été pris et que des accords de collaborations ont été pris, toute annonce ne pourrait pas être opportune et pourrait même être contre-productive mais il semble de toute évidence que la révélation de l'existence extraterrestre est nécessaire. Dans ces exemples, la part de connaissance de la population sur ce sujet est un élément très important pour déterminer le moment opportun pour faire cette annonce.

    L'autre face de la pièce pourrait être le fait que le contact a été fait il y a des milliers d'années et c'est à dessein qu'il a été décidé qu'une présence extraterrestre pourrait être contre-productive pour la croissance de la société planétaire. Et dans ce cas, une non révélation de la présence extraterrestre pourrait être le meilleur scénario.

    Là encore, si le contact est bien accueilli et qu'une révélation a été faite, l'interaction pourrait alors être un lieu commun dans notre société et pourrait ne pas être perçue différemment de ce que l'on pense à propos de nos voisins. Certains -tel que moi- pensent que nous pourrions avoir une meilleure société planétaire par la reconnaissance du fait qu'un contact peut se dérouler positivement et ouvertement dès le départ. Tout d'abord, vous devez vous souvenir qu'un contact est bilatéral, une avenue à deux sens dans lequel les deux parties ont à se mettre d'accord sur les actions à entreprendre en vue d'obtenir les meilleurs résultats.

    Surfing: Peut-être que les extraterrestres ne se sont pas révélés directement à nous afin de ne pas altérer notre destinée naturelle?

    Maynard: Très sincèrement, je ne suis pas certain si notre gouvernement -ou encore les aliens- sont la cause de la non révélation, de l'occultation à ce point du problème bien que personnellement, je sens que l'option première (le gouvernement) est la possibilité la plus probable. Je crois fermement que si c'était les extraterrestres qui en étaient la cause, la divulgation se serait déroulée depuis bien longtemps. Pourquoi diable il y aurait il eu tant d'observations d'Ovnis qui se manifestent ouvertement, tant d'informations d'individus de par le monde et de rencontres rapprochées avec des extraterrestres? Et aussi, pourquoi le gouvernement se donne-t-il tant de mal à nier ces faits?

    CEUX QUI EN SAVENT TROP

    Surfing: Concernant ces projets hautement "classifiés" impliquant des compagnies privées américaines dont vous faites mention: selon vos recherches, est-ce que ces compagnies sont impliquées dans les mesures défensives prises à l'encontre d'une soit-disant "menace extraterrestre" ou encore dans la copie et la reproduction des technologies capturées ou offertes par les extraterrestres, dans ces deux domaines à la fois ou encore dans d'autres champs d'activités? Que pouvez-vous nous en dire?

    Maynard: Le département de la défense poursuit de façon ininterrompue un programme depuis le milieu des années 50, programme qui fournit des contrats à des sociétés/organisations/contractants civils qui œuvrent dans la communauté du renseignement. Ces projets en sont venus à se trouver sous un régime de sécurité très strict et sont habituellement très compartimentés. Ce qui signifie que vous avez plusieurs cercles concentriques: au plus près vous vous trouvez du cercle central, au plus vous disposez d'informations sur le projet; au plus vous êtes à l'extérieur du cercle central, au moins les informations sont disponibles. Tout cela a été conçu sur la base très stricte du "besoin de savoir" (need to know). A l'intérieur de ces cercles, vous pourriez -si vous observez avec assez d'insistance- découvrir des sociétés contractantes qui travaillent sur plusieurs domaines d'un projet sans avoir une idée générale de l'ampleur de ce dernier. Ce phénomène s'observe également dans les interactions des militaires avec les premiers contractants basiques. Et toujours dans cette perspective, chaque branche militaire avait certains projets qui ont été placés sous la protection de mesures sécuritaires de compartimentation.

    Ce que signifie et implique cette compartimentation s'avère simplement être une mesure de classement d'un document ou d'un projet, que le projet soit classé Confidentiel, Secret ou Top Secret. Cependant, lorsqu'ils sont classés sous les appellations de code Umbra (UM), Majestic (MJ), Omni (OM) ou Talent Keyhole (TK), le programme de compartimentation devient une entité en elle-même. Les projets et le cercle de connaissance se développent de façon très hermétique à partir du centre et l'accès à l'information est refusé ou consenti à partir de l'intérieur du cercle. Par conséquent, vous pourriez réellement converser avec un officiel de haut niveau du Pentagone mais -à moins qu'il n'ait l'autorité sur ce projet en particulier- il ne saurait probablement pas que le projet existe. Et s'il a connaissance de son existence, il ne connaîtrait rien de son contenu. Comprendre les règles simples de classement (ndtr: dans le sens du néologisme "classification") de l'information aide à identifier la bonne personne à qui il faut s'adresser.

    Surfing: L'un des points du programme du projet Révélation (ndtr: Disclosure Project du Dr Steven Greer) concerne le fait "de décréter une législation qui bannira toutes les armes stationnées dans l'espace". Croyez-vous que le programme planifié de défense US anti-missile est quelque part en relation avec les extraterrestres?

    Maynard: Puisque nous ne nous entendons plus les uns avec les autres, ma vision politique de l'affaire est que nous justifions nos choix d'armement par la défense de nous-mêmes. D'un point de vue idéologique, mon opinion est que nous devrions bannir l'ensemble de nos armes, nous débarrasser de notre système monétaire, revenir à un système de troc et vivre avec autrui en harmonie. La science devrait être partagée par tous et non réservée à quelques privilégiés.

    Surfing: Mais croyez-vous que certaines de ces armes stationnées dans l'espace ont été en réalité conçue pour livrer bataille avec les extraterrestres? Si oui, quel effet la production de ces armes aura sur nos relations avec les extraterrestres?

    Maynard: Qui peut le savoir? On ne nous a pas dit officiellement que notre gouvernement ou que tout autre gouvernement est en contact avec des aliens. Par conséquent, comment pourrions avoir des relations avec des extraterrestres? On ne peut que spéculer sur ce point. Je crois fermement que nous avons une peur primaire de nous-mêmes et de ce fait, tout ce qui est "autre", qui est étranger suscite une peur primaire auprès de tous les êtres humains. Les gens au pouvoir se servent de ce facteur pour maintenir la nécessité d'avoir de nouvelles armes pour l'autodéfense, que cela soit à titre individuel ou des armes de destruction massive. Comme vous le savez, il y a toujours deux faces à une pièce de monnaie et l'on prend en compte qu'une seule face à la fois. Et il y a ceux qui évoluent sur la tranche de la pièce, à la limite entre les deux faces. Le problème auquel nous allons être confrontés est le suivant: de quel côté désirez-vous être? C'est une question que chacun d'entre nous devra se poser un jour ou l'autre.

    Surfing: Quel est selon vous le raisonnement qui se cache derrière les secrets du gouvernement et cette absence de volonté de leur part de partager la connaissance d'une interaction entre les extraterrestres et la terre?

    Maynard: Ce n'est pas une question simple et il semble que nous tournons toujours autour du même problème. On m'a déjà posé cette question auparavant et j'ai déjà eu le temps d'y penser depuis quelque temps, au moins depuis ces 35 dernières années. Et la plupart des réponses -si pas toutes- qui me sont apparues ne répondent pas à l'ensemble du problème de façon satisfaisante.

    Deux des théories principales que je perçois se révèlent être les théories relatives à "la cupidité" et celle relative au concept de "gouvernement secret". Si vous examinez la théorie de la cupidité au sein du gouvernement (la vieille routine "maître et esclave) en tant que possibilité, elle se révèle être une hypothèse très crédible. Bien sûr, vous avez le concept du gouvernement secret: une thèse qui n'est pas aussi puissante que celle de la cupidité mais elle constitue une excellent candidat dans de nombreux cercles. Cependant, la théorie la plus universelle, je crois, est celle relative au pouvoir -un pouvoir complet, total et sans contre-pouvoir- ce qui est en fait une combinaison des thèses "cupidité" et "gouvernement secret". C'est en fait cela qui a maintenu le secret depuis tant de temps et qui continuera à le maintenir, du moins en partie, à propos de certains éléments qui ne seront jamais révélés.

    En cela, je pense que le "Disclosure Project" constitue la bonne idée: simplement révéler que les Ovnis et les extraterrestres existent. Le reste viendra plus tard avec le temps lorsque le Congrès enquêtera et découvrira vraiment ce que les militaires manigançaient depuis les 40, 60 années passées, voire même plus. Et même dans ce cas, il y aura certains aspects qui seront maintenus hermétiquement secrets et ne seront jamais mis à jour tant que des citoyens moyens seront concernés ainsi que le Congrès lui-même, et ce quelle que soit le respect du à cette institution.

    Surfing: Selon vous, quels effets une révélation complète pourrait-on observer sur les organisations sociales, religieuses et politiques?

    Maynard: Laissez-moi prendre en considération tous ces aspects de la vie dans un ordre inversé.

    Tout d'abord, évoquons les organisations et la vie politique: en ce qui concerne les contacts avec les Ovnis et les extraterrestres, on peut dire que dans notre système habituel, plus de 98% des officiels qui ont été élus sont autant dans l'ignorance que le reste de leurs concitoyens. Il s'agit également d'une évidence que nos représentants élus sont tellement cupides qu'ils n'ont pas été capables de regarder au-delà de leur avidité en direction de ce qui se déroulait vraiment dans notre pays mais je voudrais ajouter que cela n'inclut pas tout. En ce qui concerne les organisations internationales comme les Nations Unies et les pays industrialisés, tout d'abord au cœur de la caste de dirigeants, leur niveau de connaissance va sans doute au-delà de ce que la population américaine sait, même si tout est enveloppé par un brouillard de secrets à l'énième degré.

    Les organisations religieuses: pour la plupart, la majorité d'entre elles seront totalement et complètement dévastées et leur système théologique explosera. A l'intérieur des communautés religieuses, il y aura un élément juste, complet qui s'adaptera et ne sera pas trop perturbé par cette annonce. C'est cet élément qui ouvrira la route à une meilleure compréhension des Ecritures et de la théologie derrière le concept d'un Dieu unique.

    Les aspects sociaux: Il s'agit probablement de l'aspect le plus difficile à prédire ou pour lequel il est périlleux de fournir une estimation. Je pourrais dire que les aspects sociaux, pris comme un tout, d'une présence extraterrestre seront dramatiques au niveau des effets, ce qui est un lieu commun...

    Remarques et conclusions:

    Maynard: Une rapide note sur les armes dans l'espace: j'ai en fait deux déclarations simples. Tout d'abord, je crois et je prie pour que toutes les armes dans l'espace soient bannies. Ensuite, je suis également pragmatique dans la compréhension du fait que là où il y a des êtres humains, il y aura toujours une arme d'une sorte ou d'une autre qui sera impliquée.

    En regard de ce qui a été dit dans le présent entretien et dans les autres interviews, je me sens d'autant plus déterminé à voir le "projet Révélation" réussir, peu importe les conséquences. Nous nous devons de faire de grands progrès parce que les personnalités "maîtres de la désinformation" s'approchent de leurs micros pour essayer de nous faire passer pour une bande de cinglés.

    Donc, en quoi croyez-vous? Je sais en quoi je crois! Je crois en ce quoi le Dr Greer a commencé, je crois dans les ressources et les personnes qu'il a rassemblées afin de présenter au peuple américain un message puissant - un message qui a fait l'objet de dénégations de notre gouvernement depuis bien trop longtemps.

    A cet égard, je ne crois pas qu'il soit encore important que notre gouvernement nous cache le fait que les Ovnis et les extraterrestres aient visité la terre sur une base régulière. Ce qui est important est que le gouvernement arrête en définitive de jouer un rôle de dénégation et finisse par dire la vérité. Oui, la vérité que nous avons été visités de façon répétée par des entités non terrestres qui volent dans notre espace et à l'extérieur dans des vaisseaux qui ont été aperçus et photographiés depuis des années par des gens normaux comme vous et moi.

    Il est temps que notre gouvernement amène cette connaissance vers une révélation totale, pas seulement aux yeux du peuple américain mais devant le monde entier en autorisant les autres gouvernements à nous suivre dans cette courageuse et récente découverte dans notre histoire.

    Je crois également qu'une fois qu'une révélation pleine et entière a été faite, l'ensemble de la population mondiale réalisera que nous pouvons arriver à une paix dans le monde, sans armes, grâce à la technologie et l'assistance de nos voisins galactiques. C'est mon espoir que les peuples de la terre contraindront leur gouvernement à rechercher cette paix, cette paix mondiale. J'ai entendu tant de fois cette phrase que je n'ai jamais pensé que nous avions un espoir, une faible lueur que cela soit réellement possible mais en fait, cela l'est. Il est important de faire comprendre aux gens -peu importe qui ils sont- que la seule solution pour une paix plus tolérante dans notre monde est de maintenir cette paix au delà des confins de notre monde.

    Tout se résume en ces quelques mots: la révélation d'abord; la paix ensuite et le bannissement des armes en troisième lieu!

    Un merveilleux chemin pour voir le nouveau millénaire se dérouler.

    Traduction - Karma one - © karmapolis

    (source : karmapolis)  

    CEUX QUI EN SAVENT TROP 

    (Image : extraterrestre - Les émanants) 

         

    «La Délégation» film allemand de Rainer Erler

    Will Roczinsky, reporter allemand, travaillait depuis plusieurs mois à un gigantesque reportage consacré aux ovnis quand il eut un accident de voiture (?) à Los Angeles en 1969.

    Ce documentaire devait être diffusé en 1970 sur la TV allemande. Il retrace son enquête qui nous mène du Québec (où eut lieu une rencontre rapprochée avec des visiteurs de l'espace, dont photos),

    jusqu'au Pérou et aux USA. Ce reportage est traité de canulard par certains...à vous de juger comme d'habitude !

    Ceux qui en savent beaucoup trop...         Ceux qui en savent beaucoup trop...

    Ceux qui en savent beaucoup trop...

    Milton William COOPER

    Voyage avec un officier US au pays de la peur

    CEUX QUI EN SAVENT TROP 

    Pour les ufologues avertis, Milton William Cooper, l'enfant terrible du conspirationnisme, n'est plus à présenter. Il fait partie de ces militaires de l'Air Force et de la Navy qui affirment, de par leur grade et leur type de travail, avoir été en contact avec des documents top secret. Il est, avec le très contesté Bob Lazar ou avec John Ford et John Lear, une figure emblématique de ces personnalités qui ont été des témoins, voire des acteurs d'épisodes et de recherches des plus contestables effectués par une frange occulte de l'armée américaine mais également par la CIA et d'autres officines secrètes du gouvernement US. L'univers que ces hommes ont décrit est absolument cauchemardesque. Les faits dénoncés, s'il sont vrais, indiquent à tous le moins que l'humanité est volontairement anesthésiée, désinformée et plongée dans l'ignorance la plus crasse, voire l'obscurantisme quant aux dimensions réelles de l'homme et de ses relations avec son univers. Cooper affirme en autre chose qu'une partie occulte du gouvernement et de l'armée américaine a conclu un pacte de non-agression avec les extraterrestres. En échange d'informations technologiques, nous leur fournirions du matériel humain et animal pour mener à bien des expériences d'hybridation génétique.

    William Cooper a été officier dans la Navy à la fin des années soixante et au début des années soixante dix. Il a servi au Viêt-nam ainsi que dans la flotte du Pacifique. L'homme semble être un patriote nationaliste américain bon teint, parfois un peu excessif mais sans doute avec le brin de naïveté que l'on peut s'attendre de quelqu'un de cette trempe. On l'accuse d'avoir flirté avec des milices extrémistes, de ces types bien imbibés de bière qui se retrouvent le dimanche au fond des bois pour faire des cartons avec leur M 16 ou leur AK47. Ses accusations contre le gouvernement américain, plus particulièrement l'Air Force et la CIA sont précises, parfois accablantes, souvent déroutantes voire incroyables. Elles impliquent une vaste manipulation mentale, une énorme conspiration où la vie humaine a peu de prix et qui pénètre de plein pied dans l'univers de l'ufologie. Il est l'auteur d'un livre sur le sujet  "le gouvernement secret" paru en français aux Editions Louise Courteau, d'un autre ouvrage plus complet devenu culte –"Behold a Pale Horse" - et d'un show radio du même nom sur ondes courtes.

    William Cooper est mort à l'âge de 58 ans en novembre 2001 au cours d'une fusillade qui l'a opposée à des "assistants" du bureau du sheriff de Eagar, une localité sise à 200 km au nord de Phoenix, Arizona. L'intéressé était poursuivi pour des faits d'évasion fiscale et avait refusé de se rendre aux autorités fédérale qui désirait l'interpeller. Ces mêmes autorités le considéraient à tort ou à raison comme un homme dangereux, justifiant donc les moyens musclés utilisés pour son arrestation, par sa possible appartenance aux milices et par son tempérament chaud et imprévisible. C'était tout simplement un homme en colère…

    Plutôt que de résumer sa thèse au risque de la déformer ou de la juger, nous préférons, comme c'est de coutume dans Karmapolis, vous livrer la traduction intégrale d'une de ses conférences données à Los Angeles, le 17 novembre 1989 devant une assemblée réunie pour le Whole Life Expo.(Pardonnez le style de la traduction et ses redondances mais il s'agit d'une conférence et non d'un texte écrit) Ce texte est aujourd'hui un "classique", une sorte de texte culte pour les ufologues de la tendance "conspirationniste". A vous de juger....

    Conférence de Cooper

    "Pour ceux qui ne me connaissent pas, j'ai été élevé et éduqué au sein d'une famille de tradition militaire. Dès qu'ils arrivèrent dans ce pays, mes proches et mes ancêtres se sont mis au service du gouvernement. Nous avons servi l'armée, nous avons été de bons patriotes, nous avons combattu dans toutes les guerres. Nous nous sommes souciés de l'avenir de notre pays et nous croyons en la Constitution des Etats-Unis d'Amérique. Nous savons pertinemment, contrairement à beaucoup de gens que la Constitution des Etats-Unis est l'essence même des Etats-Unis! C'est la raison pour laquelle nous avons toujours été prêts à faire ce qu'il fallait faire pour préserver et protéger la constitution".

    "Lorsque j'ai quitté le domicile familiale, ce fut pour rejoindre l'Air Force et le Strategic Air Command (ndtr: le Strategic Air Command est l'état major qui dirige les forces offensives des bombardiers stratégiques intercontinentaux porteurs de l'arme nucléaire, les fameux B52). Alors que j'étais enfant, j'entendais les histoires de mon père et de ses amis pilotes -mon père était pilote- à propos des Foo Fighters (ndtr: nom donné à certains types d'OVNIS par les pilotes américains durant la seconde guerre mondiale), ces étranges appareils de fabrication extraterrestre. En tant que gamin, vous entendez ces histoires en passant, vous les rangez dans un coin de votre tête, vous en riez puis vous sortez dans le jardin pour jouer à l'homme de l'espace et vous oubliez l'anecdote".

    "Alors que j'étais dans l'Air Force, je rencontrai un homme qui avait participé à une soit disant opération de récupération d'un vaisseau extraterrestre accidenté. L'histoire m'avait intrigué, intéressé sauf que c'était habituel d'entendre de genre de récit autour d'une table après avoir descendu quelques bouteilles de bière. Le plus souvent, le lendemain, je ne me souvenais foutrement plus d'un traître mot de ce que le type avait raconté."

    "Lorsque j'ai quitté l'Air Force, je me suis incorporé dans la Navy et c'est là que tout commença pour moi. Au départ, j'avais simplement l'intention de me balader de service en service, d'un type d'unité vers une autre afin de faire des choses que peu d'hommes ont pu faire auparavant. J'étais un jeune type un peu dingue, aventurier et téméraire et je pensais que ce serait une vie tout à fait passionnante. Je me suis porté volontaire chez les sous-mariniers. J'embarquai à bord du USS Tyroot, le SS-416 et c'est sur la route reliant Portland-Seattle à notre port d'attache à Pearl Harbor qui abrite une base pour sous-marins que je vis un vaisseau du type '"soucoupe volante". Ce vaisseau était énorme, aussi grand qu'un porte-avions de la classe Midway. Pour ceux qui ne savent pas ce que cela représente, laissez-moi simplement vous dire que c'est vraiment énorme. La chose a surgi de l'eau à approximativement 2 miles et demi nautique de notre étrave, soit à un angle de 45° à gauche de la proue de notre sous-marin. Le vaisseau a lentement basculé sur son axe et s'est dirigé vers les nuages. Selon mon angle de vue, cette chose se déplaçait lentement mais en réalité, ce vaisseau se déplaçait très rapidement car il a surgi de l'eau, a effectué plusieurs tonneaux et vrilles pour soudainement disparaître!".

    "J'ai fait mon rapport à l'officier de pont. Je ne lui ai pas dit ce que j'avais vraiment vu au juste car, au cas où personne d'autre n'aurait vu ce phénomène, je ne désirais pas être le seul timbré à bord de notre vaisseau. De ce fait, j'ai demandé à l'officier de m'aider à surveiller visuellement la zone, ce qu'il fit. Il s'agit d'une demande habituelle pour les officiers car plusieurs yeux sont plus efficaces lorsqu'il se passe quelque chose sur le pont. Après quelques secondes d'observation, le même vaisseau ou un autre exactement du même type a surgi des nuages, a pivoté sur son axe pour plonger dans les flots. L'enseigne de vaisseau Ball qui était l'officier de pont était littéralement atterré. Que pouvais-je dire? Le marin Dejeralimo qui s'occupait de la surveillance " tribord " a également été témoin du phénomène. L'enseigne Ball a alors appelé sur le pont le capitaine suivi par le quartier-maître en chef qui a amené avec lui une caméra 35mm. Pendant 7 à 10 minutes, nous avons pu observer le même vaisseau ou un autre du même modèle entrer et sortir de l'eau. C'était un spectacle extraordinaire. J'ignore si les occupants de cette chose savaient que nous étions là ou même s'ils s'en souciaient. Ce vaisseau ne rayonnait d'aucune source de lumière. Il s'agissait plutôt de métal, d'une machine sans aucun doute et qui était guidée de toute évidence par une force intelligente et colossale. Ayant travaillé dans l'Air Force et dans la Navy et connaissant ce que cela implique, j'estimais, sans l'ombre d'un doute et j'estime encore aujourd'hui que cette machine n'a pas été fabriquée sur notre terre. Tout simplement parce que l'homme ne peut concevoir une chose qui se déplace à une telle vitesse, qui pivote sur son axe, pénètre dans les flots et croise dans le fond des mers."

    "Si vous n'avez jamais été à bord d'un avion ou d'un sous-marin - je sais que certains d'entre vous ont déjà pu un jour ou l'autre visiter un sous-marin - vous pouvez quand même aisément vous figurer à quel point de telles prouesses techniques sont difficiles à obtenir sans même parler de la technologie qui s'y trouve. Où cette chose d'une telle dimension a t'elle bien pu être construite? C'était absolument incroyable. Cette histoire a entièrement changé ma vie et par conséquent, je sus dès lors que toutes les histoires que j'entendrai par la suite seraient la stricte vérité. Je commençai à percevoir le monde sous un autre éclairage".

    "Peu de temps après, j'ai reçu un entraînement au sein des services de sécurité de contre-espionnage de la Navy. Je fus envoyé au Viêt-nam. Je fus nommé capitaine à bord d'un bateau patrouilleur d'abord dans le port de Da Nang avec sous mes ordres un équipage et sous ma responsabilité, un navire de plusieurs millions de dollars. Mon travail consistait à récolter des informations sensibles auprès des gens qui vivaient dans les environs du port et des pêcheurs en transit. Je devais donc assurer la sécurité de la zone et des navires à quai. Après 5 mois, je fus envoyé au Nord, dans la DMZ (ndtr: la zone démilitarisée, une zone neutre tampon sur la ligne de front partageant les belligérants) dans une localité appelée Qua Vieaf (phonétiquement) sur le Tonkin. Notre camp de base se trouvait dans l'embouchure du fleuve. Nous nous trouvions seulement à 5 kilomètres de la frontière avec le Nord Vietnam et notre boulot consistait à mener des patrouilles sur le Tonkin, depuis l'embouchure de Dong Ha jusqu'à Quang Tri, couper à travers la ville même de Quang Tri afin de vérifier ce que les gens habitant sur l'autre rive pouvaient bien faire, récolter des informations, patrouiller toutes les nuits et assurer la sécurité du fleuve et de son trafic. "

    "C'est à cette occasion que je découvris qu'il y avait une intense activité d'Ovnis et d'extraterrestres au Viêt-nam. Cette activité était officiellement répertoriée sous l'appellation "d'hélicoptères ennemis". Tous ceux qui connaissent un tant soit peu la guerre du Viêt-nam savent que les Nord Vietnamiens ne disposaient pas d'hélicoptères, tout particulièrement après nos deux premiers raids de bombardements aériens massifs sur le Nord. De toute façon, ils n'auraient pas été assez stupides pour faire venir leurs hélicos de l'autre côté de la DMZ car cela aurait été leur fin assurée. Nos unités ont occasionnellement été les victimes du feu de ces "hélicoptères ennemis" tout comme les Nord Vietnamiens l'ont également été au même titre que certains de nos hommes ont tout simplement disparus. Je sais de bonne source qu'à une reprise au moins, c'est un village au complet qui a disparu corps et biens en une nuit à cause de ces "activités extraterrestres". La raison pour laquelle ils utilisèrent le terme "hélicoptère ennemi" dans les messages et les dépêches, c'est qu'au Viêt-nam, vous pouviez être à tout instant dépassé par les événements peu importe l'endroit où vous vous trouviez. Ils n'ont pas emmené au Viêt-nam la machinerie adéquate pour l'encodage et l'encryptage automatique des messages radio. Nous avions donc des tables de calcul pour le décodage des messages et nos codes changeaient toutes les 24 heures. C'est de cette façon que nous fonctionnions. Parce que nous n'avions guère la dextérité pour utiliser cet encodage des messages, nous utilisions alors plus simplement des mots codes comme "hélicoptère ennemi" ".

    "Lorsque je quittai le Viêt-nam, je fus finalement détaché auprès de l'Etat-Major du quartier général du commandement général de la Flotte du Pacifique basée à Hawaii dans une base surplombant Pearl Harbor. Il s'agit d'un très bel édifice de couleur blanche. Je fus plus particulièrement détaché auprès des bureaux de renseignements et d'informations du commandement en chef de la Flotte Pacifique".

    "C'est à l'occasion de cette période de ma vie militaire, dans le cadre de mon travail, que j'ai eu accès à des documents dont la teneur est tellement incroyable et invraisemblable que cela me prit un certain temps pour admettre que ce dont j'étais le témoin était réel. Pour ceux qui ne comprennent pas de quelle manière je fus en possession de telles informations, je comte leur donner un petit cours théorique en matière de sécurité, de renseignements, de contrôle de documents et d'autorisation d'accès à cette information et de la façon dont on peut avoir accès à des informations confidentielles et classifiées. Que l'on soit militaire ou que l'on travaille pour le gouvernement, cela ne change pas grand chose car les règles sont les mêmes".

    "Tout d'abord, vous avez besoin d'une autorisation d'accès correspondant au niveau d'informations que vous désirez consulter. Par exemple, la classification "Top Secret. Magie. Information strictement réservée" correspond, je le découvris plus tard, au plus haut niveau de classification secrète du pays. Pour avoir une autorisation d'accès à ce type de niveau, vous devez vous soumettre à une enquête minutieuse sur vos antécédents effectuée par le FBI, ce qui prend environ 6 mois. Ils vous envoient un agent fédéral à votre domicile privé, dans vos anciennes écoles, posent des questions à vos professeurs, vos amis, à tous ceux dont vous avez mentionné l'existence dans votre formulaire de demande d'accès. Ils enquêtent dans votre voisinage, à vos anciennes adresses, auprès de tous vos employeurs. C'est très embarrassant parce qu'ils ne disent pas la raison pour laquelle ils mènent une enquête sur votre personne. Ils montrent simplement leur badge d'identification et commencent à poser des questions pour savoir qui sont vos amis et qui sont vos ennemis. Nombreux sont ceux qui sont impressionnés par ces méthodes et qui se demandent si vous n'avez pas un jour braqué une banque et s'il est encore opportun de vous fréquenter!".

    "Une fois que vous avez passé le cap, vous obtenez une autorisation que l'on appelle B1. Pour ceux qui ont entre les mains une copie de mes états de service, regardez la première page, le formulaire DD-214 où il est marqué "autorisation d'accès - degré de sécurité". Vous verrez le code "B1", ce qui implique un contrôle de sécurité du FBI. A cet instant, vous possédez une autorisation d'accès à tous les documents secrets et plus encore. Ce qui va déterminer ce à quoi vous aurez accès est en fait ce que vous avez besoin de connaître et c'est votre travail qui déterminera ce que vous avez besoin de connaître."

    "J'ai donc été affecté à l'équipe de renseignements et d'informations du commandement en chef de la Flotte Pacifique qui avait l'obligation de savoir tout ce qui se passait dans sa zone de contrôle opérationnelle, ce qui représente en gros près de la moitié de la surface du globe, à savoir l'océan indien, l'océan pacifique et les terres qui séparent ces océans. Que vous le croyiez où non, s'il y a une guerre, si jamais nous entrons un jour en guerre, ce sera la Marine des Etats-Unis qui portera les premiers coups et qui tentera de maintenir l'ennemi à distance pendant que nous rassemblerons nos forces. L'arme nucléaire n'a pas grand chose à faire avec ce type de stratégie même si les chefs militaires aiment en parler".

    "A cause de cette situation, vous n'avez pas idée de la quantité de renseignements et d'informations qu'un commandant de région a besoin de connaître. C'est incroyable. Il doit pouvoir suivre le cheminement de toute cette information. Il a besoin de savoir tout ce qui se passe afin de pouvoir prendre la bonne décision et ce, 24h sur 24. Et chaque matin, entre 8 et 9 h du matin, nous devions participer à une réunion d'informations au cours de laquelle nous devions livrer au commandant et à son état major un compte-rendu sur tout ce qui s'est passé au cours des dernières 24 heures, tout ce que nous pouvions prévoir dans les prochaines 24h ainsi que tous les rapports contenant des renseignements pertinents que nous avions réceptionnés. De temps à autres, nous recevions des renseignements portant la mention "Top Secret. Magic (ndtr : Magique). Information strictement réservée". Les renseignements y étaient codés de telle façon que vous aviez des réponses à des questions dont vous ne connaissiez pas la teneur et par conséquent, vous ne compreniez en fait pas de quoi il s'agissait".

    "En définitive, je me suis trouvé en possession de deux documents, deux dossiers: l'un était dénommé "Projet Grudge" (ndtr : Projet "Rancune") et un autre document, "Projet Majority". Ce projet "Grudge" contenait en fait un historique de la présence extraterrestre sur notre planète depuis 1936, historique débutant sur l'implication de l'Allemagne dans l'affaire et la découverte par ceux-ci d'une soucoupe volante accidentée en 1936 et de leur tentative de recopier leur technologie. Ils échouèrent malgré tout ce que les chasseurs de nazi pourraient prétendre. S'ils avaient vraiment réussi à assimiler cette technologie, nous n'aurions pas gagné cette guerre parce que nous ne pouvions pas combattre de telles armes. Vous ne pouvez pas vous mesurer à de tels vaisseaux avec nos avions conventionnels. N'y pensez même pas! Si l'Allemagne avait réussi dans cette entreprise, vous auriez aujourd'hui, face à vous un drapeau allemand ornant ce podium".

    "Mais ils ont fait quelques progrès. Lorsque nous avons pris Pennemunde (ndtr: Gigantesque complexe militaire en partie sous-terrain situé sur une île sur la mer Baltique et destiné à la fabrication et l'expérimentation des V2, des missiles balistiques intercontinentaux et d'une partie des armes secrètes du régime nazi), nous avons mis la main sur certains documents et certains matériaux de même que nous avons capturé des scientifiques. Les russes ont fait de même. Mais ce n'est pas avant 1947 que nous avons pu capturer un vaisseau spatial complet, non en pièces détachées mais cette fois là, nous avions tout. L'événement se passa près de la localité de Roswell au Nouveau-Mexique. On a également récupéré dans cet appareil les cadavres d'entités extraterrestres. Dans le dossier "Projet Grudge", j'ai pu voir les photographies de ces cadavres, du vaisseau mais également d'extraterrestres encore vivants ainsi que des clichés d'une autopsie et des organes internes de ces créatures. Je pus examiner les clichés d'un extraterrestre qui fut baptisé EBE ( ndtr: Extraterrestrial Biological Entity-Entité biologique extraterrestre) et qui fut maintenu en captivité de 1949 au 2 juin 1952, date à laquelle il mourut...Cette entité extraterrestre vivante a été retrouvée en train d'errer dans le désert après un autre accident d'un vaisseau spatial en 1979 à Roswell. Son nom, EBE a été suggéré par le Dr Vannevar Bush et était l'abréviation d'entité biologique extraterrestre. EBE avait une tendance au mensonge. Pendant plus d'un an, il n'a fait que donner les réponses que l'on désirait entendre aux questions qu'on lui posait. Il ne répondait pas aux questions qui auraient pu se conclure par une réponse indésirable. A un moment seulement, au cours de sa seconde année d'activité, il a commencé à se livrer. Les informations provenant d'EBE étaient pour le moins déroutantes. La compilation des révélations d'EBE est à la base du dossier que l'on baptisera plus tard le "Yellow Book", le livre jaune. Des clichés ont été pris d'EBE. J'ai pu les consulter avec d'autres dans le dossier "Projet Grudge". J'ai pu lire un aperçu historique qu'ils ont été capables de faire à partir des informations qu'ils ont récoltées sur le sujet depuis les premiers incidents remontant au 19ième siècle et qui impliquèrent des extraterrestres et leurs vaisseaux".

    "J'ai pu voir les noms de code des projets. J'ai pris connaissance d'un projet consistant à tenter de piloter un vaisseau extraterrestre accidenté mais qui avait été récupéré intact et sans dommages majeurs. Je n'ai aucune idée de la façon dont cela est arrivé. Ce projet avait pour nom de code "Projet Redlight" (Lumière rouge) et fut mené à bien sur le site d'essai de Tonopah dans le Nevada puis ce projet déménagea vers un site spécialement construit pour l'abriter et dont la construction fut ordonnée par le président Eisenhower. Ce site s'appelle l'Aire 51, baptisé sous le nom de code "pays des rêves" (Dreamland). Il a été édifié sur un lac asséché, le Groom Lake pour servir de site expérimental et ce, par un ordre présidentiel secret. Officiellement, l'Aire 51 n'a aucune existence et si vous demandez à qui que ce soit, si vous envoyez un courrier au gouvernement à propos de ce site, on vous répondra que cet endroit n'existe pas. Cependant, si vous vous rendez dans la région, à différents endroits ou si vous en survolez les limites et que vous observez attentivement le coin, vous vous apercevrez que c'est là, que cela existe même si, selon le gouvernement, cela n'existe pas".

    "Le projet pour piloter et tester en vol ces appareils s'est poursuivi jusqu'en 1962, année au cours de laquelle un vaisseau a explosé en plein vol non loin de la zone d'essai. Cette explosion a pu se voir dans toute une région comprenant trois états (ndtr: sans doute la Californie, l'Utah et le Nevada car l'Aire 51 se trouve dans une zone frontière entre ces trois états). Le pilote a été tué. Ils n'eurent absolument aucune idée des causes de cet accident et ils mirent de côté pour un temps le projet "Redlight" jusqu'à ce que les extraterrestres nous livrent 3 vaisseaux ainsi que le personnel de maintenance afin de nous apprendre à piloter ces engins. Ce projet s'est donc poursuivi et aujourd'hui, nous n'avons pas seulement un vaisseau extraterrestre que nous pouvons piloter mais nous avons pu également être en mesure de construire un pareil vaisseau en utilisant la technologie ainsi capturée par le passé. De ce fait, certaines des apparitions d'OVNIS rapportées par différents témoins sur le territoire américain et ailleurs sont en fait des vaisseaux pilotés par du personnel du gouvernement américain".

    "Tout ceci peu être un choc pour vous. Nous possédons une technologie qui dépasse de loin les limites que l'on prétend être les nôtres. Une bonne partie de notre développement technologique depuis la fin de la seconde guerre mondiale résulte d'un échange technologique constant et qui se poursuit encore sur l'Aire 51...".

    "Peu de gens connaissent James Oberth, professeur aujourd'hui à la retraite. Le professeur Oberth est sans doute l'un des plus éminents scientifiques en matière de fusées et le plus grand spécialiste de l'espace qui n'ait jamais vécu. Lorsqu'il a pris sa retraite, le gouvernement lui a décerné une récompense spéciale. A cette occasion, il y eut une conférence de presse et tout un cérémonial. Lorsqu'il prit la parole, il affirma: "Messieurs" -je ne fais que citer les paroles du professeur Oberth- "Messieurs, nous ne pouvons pas nous prévaloir de la paternité de tout le développement technologique de cette dernière décennie. Nous avons été aidés". Puis il s'est tu."

    "Un des journalistes a alors levé sa main pour poser une question et a demandé: "Professeur Oberth: pouvez-vous nous dire quel pays nous a aidé?""

    "Il a alors répondu: "Ce sont ces petits gars de l'espace". Puis il s'est assis pour se taire définitivement. Cela se passait en 1959. Je peux continuer sur ma lancée mais je ne dispose pas d'assez de temps".

    "Je vais vous dire, Mesdames et Messieurs qu'il se passe énormément de choses tout le temps. Pendant que je vous entretiens de tout cela, nous faisons des progrès rapides. Depuis que j'ai commencé m'exprimer devant le grand public, de plus en plus de gens sont sortis de l'ombre, de ceux qui savent certaines choses, qui détiennent certaines pièces de ce puzzle et qui nous aident à mettre tous ces éléments ensemble car je n'ai pas toutes les réponses. J'ai pu voir une grande quantité de matériels, j'ai pu mémoriser un grand nombre d'informations mais dans mes souvenirs, il est possible que j'aie fait quelques erreurs mais je vous garantis que ces erreurs sont mineures".

    "Pour ceux qui ne croient pas en l'existence d'un groupe occulte et secret appelé "Jason Society of de Jason Scholars", nous avons ici une lettre du Pentagone reprenant 51 noms de membres de la société de Jason ainsi qu'une accréditation émanant du Pentagone selon laquelle ces personnes détiennent le niveau de validation, de sécurité et d'accès à l'information classifiée le plus élevé du pays. Pour le Pentagone, ces gens ont un grade protocolaire de contre-amiral et sont traités comme tels sur toutes les installations militaires ainsi que dans tous les bâtiments du gouvernement. Parmi eux, il y a 6 lauréats du prix Nobel. Ils sont l'élite de l'élite dans le monde scientifique et ils sont à ce jour en fait les seuls à vraiment connaître la vérité en ce qui concerne l'authentique science physique parce que le scientifique que nous venons d'évoquer –le Pr Oberth- parle tout le temps. Si vous envoyez vos enfants à l'école pour apprendre la physique, vous gaspillez en fait votre argent parce qu'on leur apprendra des choses qui ne fonctionnent pas, des connaissances erronées, des choses qui ne sont pas vraies. Le phénomène de la gravité n'est absolument pas ce que nous pensons que c'est. Il EXISTE une théorie unifiée (ndtr: dans le sens universel). Nous savons déjà de quoi il en retourne et c'est ce qui fait marcher ces engins. Ce qui se passe en vérité est absolument incroyable".

    "Combien parmi vous ont pu capter, en dehors de Las Vegas, l'émission radio présentée par Billy Goodman sur la station KVEG (ndtr : station radio privée locale à Las Vegas (là où est diffusé le " cultissime " Art Bell Show) diffusant des émissions sur des sujets très controversées et célèbres aux USA). Pour ceux qui n'en ont jamais entendu parlé, je vous conseille de vous brancher sur ce canal tous les soirs entre 20h et 1h du matin, sauf le samedi, sur la fréquence 840 AM.(en onde moyenne). Les sujets qui y sont traités sont de ces sujets que personne n'ose toucher aux Etats-Unis, même avec des gants. C'est la seule émission où vous pouvez appeler et dialoguer en direct avec un autre auditeur. Vous avez trois minutes pour parler de ce que vous voulez tant que vous n'insultiez ou ne diffamer personne. Chaque nuit, cette émission contribue à révéler ce genre de chose".

    "Lorsque John Lear (ndtr: autre militaire américain, pilote d'essai et fils du fabricant des Lear Jet) et moi-même avons révélé ce qui se passait à Groom Lake, tout le monde a dit: "Bande d'idiots. Il n'y a strictement rien qui se passe à Groom Lake". Des auditeurs de l'émission de Billy Goodman ont pris contact les uns avec les autres et se sont rendus ensemble, pour une petite excursion, à Groom Lake. Chaque nuit, ils sont montés sur les hauteurs qui surplombent Groom Lake et chaque nuit, ils ont pu assister à des essais de vaisseaux extraterrestres. La première nuit, il y avait une centaine de personnes là-bas. Ces 100 personnes ont vu 4 vaisseaux en train de voler et d'accomplir des prouesses qu'aucun avion ou hélicoptère ne peut faire. Ce qu'ils nous affirment aujourd'hui est qu'il ne s'agit absolument pas d'extraterrestres mais plutôt d'un projet secret du gouvernement. Peu importe. Nous prouverons en fin de compte qu'ils ont tort. Cela prendra simplement un certain temps. ".

    "Maintenant, si vous voulez savoir ce qui se passe aujourd'hui, regardez tout simplement les films au cinéma, les séries télévisées, les publicités ou les programmes spécialisées sur les OVNIS. Lisez le livre de Whitley Streiber (ndtr: auteur de science-fiction et de fantastique américain qui affirme avoir été abducté, enlevé par des extraterrestres) intitulé " Majestic ". Ce livre fait partie d'un plan bien prémédité destiné à tester les réactions du grand public à la présence des extraterrestres sur la terre. Je viens de terminer mon analyse de ce livre et je peux vous dire maintenant que la majeure partie des informations contenues dans cet ouvrage de prétendue fiction -selon son auteur- sont authentiques et proviennent du dossier "Projet Grudge". Il s'agit d'une partie de la campagne gouvernementale destinée à divulguer au compte gouttes certaines informations de telle manière qu'il leur reste toujours la possibilité de les nier. Il n'y a qu'une seule chose erronée dans cet ouvrage concernant les intrigues qui arrivent aux personnages et dont je n'ai pas connaissance. Ce dont je vous parle, ce sont des documents d'origine prétendument gouvernementale qui sont inclus dans ce livre. Je vous affirme ce soir que tout est vrai. Ces documents sont identiques à ceux que j'ai vus dans le "Projet Grudge" que j'avais consultés entre 1972 et 1973 et dont je vous ai parlé auparavant. Maintenant, nous savons que Whitley Streiber travaille pour le gouvernement. De toute manière, nous avions des soupçons. Sur la couverture de son livre, il affirme avoir été aidé par une équipe de chercheurs composée de Moore, Shanderey et Friedman. William Moore avait publiquement admis, le 1ier juin, être un agent du gouvernement et nous savons que les autres le sont également."

    "Tout cela va finir par être révélé au grand public. La raison pour laquelle ils révèlent une partie de la vérité de cette manière est qu'ils savent qu'en fin de compte, le grand public découvrira que tout cela est vrai et réel. Ils vous désensibilisent de telle façon à ce que vous ne soyez plus choqué et que la société telle que nous la connaissons n'en soit pas autrement bouleversée dans ses structures. De telle sorte que les structures religieuses ne s'effondrent pas, que la bourse ne deviennent pas incontrôlable car ce sont là, leur crainte première. Il n'y a rien que nous puissions faire en vérité car tout est déjà en train de se produire. Une partie de la population est déjà prête à vénérer les extraterrestres même s'ils ne sont pas si différents de nous. Ils viennent juste d'ailleurs et ils peuvent avoir un aspect différent. Ce ne sont pas des Dieux. Mais il y a déjà des gens qui vénèrent ces extraterrestres et ils prédisent que tout cela arrivera lorsqu'ils ôteront le sceau du secret qui recouvre toute cette histoire".

    "Vous savez, tout a très bien fonctionné dans les règles dans leur programme sauf pour deux ou trois choses: tout d'abord, alors qu'ils avaient décidé de garder cette histoire secrète, ils eurent besoin d'argent pour financer cette opération. Il leur était impossible d'en parler au public et à fortiori au Congrès. Ils décidèrent alors de tout financer grâce à la vente et à l'importation de drogue. Dans les documents que j'ai pu consulter -à savoir le dossier "Opération Majority"-, il est spécifiquement dit que Georges Bush (père du président actuel), alors président de la compagnie pétrolière Zapata, avec l'aide de la CIA, organisèrent conjointement la plus grande opération d'importation massive de drogue dans notre pays à partir de l'Amérique du Sud et de l'Amérique Centrale grâce à des bateaux de pêches et le réseau des plates-formes de forage pétrolier de la compagnie Zapatta Oil. De ces plate-formes, ils convoyaient la drogue sur les plages, contournant ainsi les contrôles douaniers et de polices de toute sorte. Aujourd'hui encore, ils convoient de la drogue de cette manière mais certes dans des quantités plus limitées. Une autre voie de pénétration de la drogue consistait à employer des avions sous contrat de la CIA. Une de leur base d'arrivée est une base de l'armée de l'air située à Homestead en Floride. Nous avons des procès-verbaux de contrôleurs aériens qui se sont occupés de diriger ces avions tout en s'assurant que ces appareils ne seraient jamais importunés de quelle que manière que ce soit. Nous détenons des procès-verbaux du personnel de la base de Homestead selon lesquels Zeb Bush, le propre fils de Georges Bush, se trouvait au rendez-vous à l'arrivée de ces avions. Nous avons d'autres procès-verbaux encore provenant de gens qui ont travaillé dans le golfe du Mexique sur ces plates-formes et qui affirment que de la drogue y transitait, du moins sur certaines."

    "La deuxième chose inacceptable: pour maintenir le secret, ils ont tué bon nombre de gens qui ont tenté de révéler certaines choses. Si je ne m'y étais pas pris de la façon dont je m'y prends maintenant, vous ne m'auriez plus vu ni entendu sur la surface de notre terre. Ils ont tué le président Kennedy par exemple. Après, lors de l'atelier de travail, je vous montrerai sur une cassette vidéo qui a tué le président Kennedy et pourquoi. Entre 1970 et 1973, dans le dossier "opération Majority", on affirme textuellement que le président Kennedy avait donné l'ordre au MJ-12 ( ndtr: MJ 12 ou Majestic 12 est une cellule secrète du gouvernement regroupant certaines personnalités scientifiques et politiques chargées de gérer le problème des OVNIS ) l'importation et la revente de drogue en territoire américain. Il leur donnèrent également l'ordre de mettre sur pied un plan afin de révéler à la population américaine la présence des extraterrestres sur terre dans l'année à venir. Son assassinat fut commandité par la branche politique des Bilderberger (ndtr: organisation secrète fondée en Hollande en 1954 par le Prince Bernard des Pays-Bas regroupant 120 personnalités de la haute finance et dont le but serait l'instauration d'un gouvernement mondial. Le nom Bilderberger provient du nom de l'hôtel d'Amsterdam où ces gens se sont réunis ). Le MJ 12 a concrétisé le plan de l'assassinat et a décidé que Dallas serait la ville cible. Cet attentat impliqua des agents de la CIA, de la 5ième Division du FBI, des services secrets de l'armée et du bureau de renseignement de la Marine. Le président Kennedy a été achevé par William Greer, le chauffeur de sa voiture. Il a utilisé pour ce faire un pistolet à gaz, sans recul avec des composants électriques spécialement conçu par la CIA pour assassiner des gens en tir rapproché. Cette arme tire une bille explosive qui injecte une forte quantité d'un poison organique mortelle dans le cerveau. C'est la raison pour laquelle, dans certains documents, on affirme que le cerveau du président Kennedy a été prélevé. Et si vous étudiez ce cas plus en profondeur, vous découvrirez en fait que son cerveau a tout simplement disparu parce qu'ils ne voulaient pas que l'on retrouve dans le cerveau des particules de la bille explosive ou des résidus du poison organique, ce qui aurait prouvé de façon irréfutable que Lee Harvey Oswald n'est pas l'assassin. En fait, Oswald n'a jamais tiré un seul coup de feu. Il n'était que le dindon de la farce.

    (M. Cooper s'arrête un instant de parler. Une dame de l'assistance lui pose la question suivante: )

    "Pourquoi n'avez-vous pas été assassiné?"

    Ce à quoi Cooper rétorque: "S'ils me tuent à l'instant, qu'en déduirez-vous?"

    "C'est vrai.." affirment alors certaines personnes dans la salle

    "Je les tiens exactement là où je veux les tenir. S'ils tentent quelque chose contre moi, tous ceux qui m'ont entendu parler deviendront vraiment enragés car ils sauront que tout ce que j'avais raconté était vrai. Tant qu'ils ne me touchent pas, il y en aura toujours parmi vous qui auront un doute. En fin de compte, nous arriverons à mettre en lumière assez de preuves. Si vous restez pour participer à l'atelier de travail, vous pourrez voir beaucoup de choses qui vous prouveront que tout est vrai. Et que cela se passe maintenant".

    "Il est vrai que j'ai passé sous silence beaucoup de choses mais on ne peut pas tout dire en l'espace de 45 minutes".

    Question: "Est-ce que d'autres puissances que les institutions gouvernementales utilisent la technologie concernant l'énergie et le mode de propulsion des extraterrestres?"

    Cooper: "Certaines personnes ont bien essayé mais ils ont tous été arrêtés dans leurs travaux et le seront encore. Tout simplement parce que lorsque vous disposez d'une énergie gratuite, eux n'ont alors absolument plus de pouvoir sur vous. Vous comprenez? C'est la raison pour laquelle ils ont tout arrêté".

    Question: Qu'est ce qui a été donné aux extraterrestres en échange de leur technologie?

    Cooper: "Des êtres humains et des animaux"

    Question: "L'Union Soviétique est-elle impliquée dans tout cela?"

    Cooper: "L'union soviétique et les Etats-Unis ont conclu une alliance très intime depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ils ont collaboré de tout temps et très activement dans le cadre du programme secret de la recherche spatiale. Les Soviétiques possèdent les mêmes choses que nous, oui, c'est exact. Ce que vous voyez se produire dans le bloc soviétique pour l'instant n'est pas le résultat d'un soulèvement du peuple qui dit "nous voulons être libres". Mais bien le résultat d'une concertation entre les banquiers internationaux qui disent "Maintenant, vous baissez ces barrières. Vous faîtes la moitié du chemin pour rencontrer le bloc occidental, vous donnez des libertés à vos populations. Les occidentaux, pour leur part enlèveront la jouissance de certaines libertés chez eux de façon à ce que nous puissions instaurer un nouvel ordre économique unique et centraliser ainsi tout le pouvoir". C'est ce qui se passe pour le moment! Si vous ne le croyez pas, baladez vous et observez autour de vous!" 

    Traduit par Karma one - © karmapolis (source  karmapolis)

    CEUX QUI EN SAVENT TROP 

    La dernière conférence de Phil Schneider 

    CEUX QUI EN SAVENT TROP 

    Depuis le début des années 80, un phénomène passé inaperçu dans les "mainstream media", ces grands media faiseurs d'opinions, est apparu : l'émergence de témoins et donc de témoignages aussi stupéfiants qu'incroyables dans les domaines du conspirationnisme et de l'Ufologie. Ainsi, les uns après les autres, des officiers de hauts rang de l'armée américaine (Air Force, Navy, Armée de terre), des hommes ayant travaillé pour l' un ou l'autre service de renseignement (CIA, NSA, services secrets de l'Air Force, de la NASA, MI5 etc.…) ou encore des scientifiques de diverses disciplines se décident un jour à parler, à lâcher le morceau, à révéler l'existence de recherches occultes dans le domaine de l'antigravitation, de la guerre bactériologique, des armes psychotroniques ou encore de l'existence de bases souterraines.

    Ainsi on a pu voir un lieutenant-colonel à la retraite, le lt-Col Corso, ancien patron du département recherche et développement "reverse technology" du Pentagone affirmer benoîtement dans un livre aussi passionnant et édifiant que sujet à controverses que l'incident de Roswell avait bel et bien eu lieu, que l'être humain faisait des voyages interplanétaires avec des Ovnis récupérés et qu'une bonne partie de notre technologie en matière d'informatique, de laser, de fibre optique avait été copiée sur les quelques parties de ces Ovnis dont on avait pigé le fonctionnement, le reste nous étant encore totalement hermétique.

    Que dire encore de Bob Lazard, cet ex -ingénieur mi-dingue de voitures, mi-proxénète qui aurait travaillé sur des aéronefs top secret sur l'Aera 51, une base qui n'est pas supposée exister et sise à 200 kilomètres de Las Vegas. Ou encore de John Maynard, ancien officier des services de renseignements de l'US Army (DIA) qui plaident pour une mise à jour totale des sombres secrets du Pentagone et des militaires.

    De William Cooper à Stephen Greer en passant par Bill Hamilton ou Dan Burisch, tous ces témoins qui un jour sortent de l'anonymat, ont plus à perdre qu'à gagner quelque chose de la fugace et pesante notoriété qui est un instant la leur. Certains de ces " transfuges ", de " ces hommes qui en savaient trop " ont même été jusqu'à se regrouper en une association, le " Disclosure Project ", sorte de lobby dont le but est d'obtenir la protection du Sénat américain pour leurs témoignages qui pourraient leur valoir légalement au minimum, des poursuites judiciaires extrêmement sérieuses, au pire des pressions morales et physiques allant jusqu'au décès. En ce qui concerne le " disclosure project ", quelques uns, dont l'astrophysicien français du CNRS, Jean-Pierre Petit, sont d'avis qu'il s'agit d'un grossier piège des services de renseignements dont le but est d'inciter les militaires ou les scientifiques trop tentés au bavardage à s'identifier de façon à mieux les contrôler, voire les museler.

    D'autres disent que ces témoins sont les acteurs d'une belle opération d'intoxication dont le but est de décrédibiliser les vrais témoignages qui eux, ne sont pas encore venus au grand jour, et qui feraient état de choses bien pires que des bases secrètes, des soucoupes volantes et une conspiration mondiale. Toutes les spéculations sont permises et le véritable enjeu de ce jeu est justement de ne pas privilégier une hypothèse ou un témoignage plutôt qu'un autre. Il convient donc de se familiariser à toute la diversité des propos de ces " témoins " qui en savent trop.
    Il existe une thématique, celle des base secrètes et souterraines qui semble avoir la préférence de ces " misérables traîtres " au Nouvel Ordre Mondial.

    Ce dernier thème est sans doute le plus récurent et le plus étonnant car ces témoins s'y montrent très prolixes, allant parfois jusqu'à se confirmer ou se contredire entre eux sur l'existence, la fonction, le mode de fonctionnement de ces fameuses bases secrètes. On ne saurait d'ailleurs trop recommander à ce sujet la lecture d'un auteur américain qui s'efforce d'être le plus sérieux en la matière, Richard Sauder ou plutôt ce bon Docteur Richard Sauder puisqu'aux Etats-Unis certains grades scientifiques permettent de s'accorder le titre de Docteur alors qu'en Europe francophone, ce titre ne prévaut qu'aux seuls docteurs en médecine.

    Richard Sauder est donc docteur en sciences politiques et s'est intéressé depuis son doctorat aux projets de l'US Army Corps of Engineers, entendez par là l'unité ou plutôt les unités de génie civile de l'armée de terre qui semblent disposer de budgets occultes d'une importance phénoménale et d'un niveau de sécurité hors du commun pour édifier d'improbables et abominables édifices souterrains aux sombres usages.

    Sauder n'a fait que traquer les faits, les oublis et les erreurs des départements de l'armée chargés de bâtir les nombreuses infrastructures souterraines qui semblent trouer le sol des Etats-Unis comme un vulgaire gruyère. Il a mis en évidence l'existence de technologies top secret relatives aux " tunneliers ", ces fameuses machines aux proportions colossales capables de forer en grande profondeur des tunnels aussi lisses et soyeux que la peau d'un nourrisson et ce, à une vitesse inimaginable.

    Pourquoi alors ce type de technologie existe si c'est pour construire deux ou trois bunkers abritant quelques stocks de munition ? Sauder, toujours sur le mode de l'hypothèse, confirme l'existence des pires scénarii façon "gouvernement occulte" qui émergent des nombreux témoignages. Son livre "underground bases and tunnel" est un parfait résumé de ce qui est technologiquement possible aujourd'hui en la matière et révèle l'existence de plusieurs dizaines d'installations secrètes aux proportions à peine croyable puisqu'il s'agit ni plus ni moins de villes reliées entre elles par des navettes à grande vitesse. Il témoigne du fait que la technologie civile, déjà très sophistiquée, n'est en fait qu'un maigre aperçu ayant 20 à 30 ans de retards sur ce qui se fait dans le militaire.

    Le site Internet de Richard Sauder est sans doute le plus exhaustif en la matière et rassemble les témoignages les plus forts dans ce domaine. Parmi ceux-ci, le témoignage ou plutôt le compte-rendu d'une conférence donnée par Phil Schneider, figure mythique de la recherche "conspirationniste", ancien ingénieur qui affirme avoir travaillé pour des projets gouvernementaux, on ne peut plus secret, grand initiateur de la très célèbre (en ufologie) base militaire de Dulce au Nouveau-Mexique (état du sud est américain) et mort en janvier 1996 dans des circonstances troubles, c'est un euphémisme, puisqu'il fut torturé puis étranglé à l'aide d'une corde de piano.

    C'est son épouse qui découvrit son cadavre dans l'appartement familial et la version officielle a retenu que l'homme s'était en fait suicidé… avec une corde à piano enroulée à trois reprises autour de son cou…

    C'est en mai 1995, dans une localité de l'Idaho soit 7 mois avant cette issue fatale qu'il tint cette conférence dont voici une libre traduction (entendez par là que je préfère " décoller " du texte pour en améliorer sa lisibilité sans toutefois en altérer le sens).Le plus intéressant dans ce texte est peut-être de faire une petite introspection à l'issue de la lecture que l'on en a faite et d'examiner intuitivement le choc et l'émotion que provoque la révélation de certains faits. Je vous laisse juge… 

    "Si je suis en danger parce que je désire révéler les choses qui vont suivre, c'est à cause de l'immonde structure et du mode de fonctionnement du Gouvernement Fédéral Américain. Combien de temps vais-je encore avoir la liberté de m'exprimer est sans doute la question que chacun se pose. Je veux d'ores et déjà souligner le fait que cette conférence sera subdivisée en quatre sous question. Chacun de ces domaines aura des répercussions dans vos croyances au quotidien, que vous ayez ou non des convictions patriotiques.

    Je voudrais d'abord vous répéter que les Etats-Unis sont vraiment une belle nation. J'ai voyagé dans plus de 70 pays différents et je n'ai pas le souvenir d'une contrée qui possède la beauté des Etats-Unis et le charme de ses habitants.

    Afin de vous livrer un aperçu de mes acquis, sachez que j'ai démarré mes études dans une école polytechnique (ndtr : école d'ingénieurs). J'ai donc consacré la moitié de ma formation à ce champ d'étude et j'ai construit ma réputation autant en tant que géologue qu'en tant qu'ingénieur en génie civil avec des spécialisations, dans les domaines militaire et aérospatial. J'ai participé à la construction de deux bases d'importance majeure aux Etats-Unis dont l'une au moins a acquis une certaine notoriété dans ce que l'on appelle " le Nouvel Ordre Mondial ". Il s'agit ici de la base de Dulce au Nouveau-Mexique.

    En 1979, j'ai été impliqué dans une fusillade avec des extra-terrestres de type " humanoïdes " et je fus l'un des seuls rescapés de cet incident. Et je suis sans doute le seul survivant que vous entendrez jamais s'exprimer à ce sujet. Deux autres rescapés se trouvent être aujourd'hui sous étroite surveillance. Je suis le dernier à avoir connaissance des dossiers détaillés de l'opération dans son ensemble. Un total de 66 agents de sécurité, membres du FBI, bérets noirs et consort sont morts au cours de cette fusillade et j'étais là.

    Tout d'abord, sachez qu'une bonne partie de ce que je vais vous dire va être assez choquant. Et probablement totalement incroyable. Et donc, je vous demanderai de faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit. De plus, vous êtes libre de faire vos propre recherches. Je sais que la loi sur la liberté de l'information (ndtr: freedom for information act est une loi qui permet à tout citoyen américain d'exiger la " déclassification " de documents secrets du gouvernement au terme d'une procédure assez fastidieuse) est peu de chose mais elle est ce que l'on a fait de mieux.

    Une bibliothèque administrative locale est un bon endroit pour surveiller les anales parlementaires (ndtr : compte rendu des séances de questions-réponses du Congrès fédéral américain et des commissions d'enquête parlementaire où furent examiner bon nombre de dossiers relatifs aux abus de la CIA et de l'administration). C'est donc en s'évertuant à faire des recherches que l'on restera vigilant et ferme à l'égard de ce pays.

    Bases militaires de grande profondeur
    et budgets occultes.


    J'aime mieux mon pays que ma propre vie et si je m'expose ici au péril de ma vie, ce n'est pas sans raison car je crois en ce que je fais. La première partie de cet exposé concerne les bases militaires de grande profondeur et la question des budgets occultes. Les budgets occultes sont des budgets frappés par définition du sceau du secret et qui " pompent " près de 25% du PNB (produit national brut) des Etats-Unis. Ces budgets de l'ombre consomment annuellement près de 1,25 trillion de dollars et se voient à tout le moins attribués à des programmes occultes, secrets comme ceux des bases militaires de grande profondeur. A ce jour, il y aurait plus de 129 installations souterraines de ce type aux Etats-Unis.

    Ils ont construits ces bases sans relâches, jour et nuit et ce, depuis le début des années 40. Et certaines d'entre elles furent même construites bien avant cette période. Ces bases consistent en fait en de grandes villes souterraines reliées entre elles par des trains à lévitation magnétique à grande vitesse dont l'allure de croisière dépasse les Mach 2 (plus de 2000 Km/h). Plusieurs ouvrages ont été consacrés à ces sujets. Mon ami Al Bielek possède d'ailleurs mon dernier exemplaire.

    Richard Sauder, architecte diplômé, a risqué sa vie en parlant de ces questions. Il a travaillé avec bon nombre d'agences gouvernementales dans le domaine des bases militaires souterraines de grande profondeur. Rien qu'en Idaho, là où vous vivez, il n'y a pas moins de 11 installations de ce genre.

    La profondeur moyenne de ces bases est de plus d'un mile (plus de 1500 mètres) et il s'agit en fait de véritables villes souterraines. En terme de volume, il s'agit d'installations allant de 2,66 à 4,25 mile cube (entre 4 et 6 kilomètre cube).Ils ont des machines de forage au laser capable de creuser un tunnel de 7 miles (plus de 10km) de longueur en une journée. Ces " projets occultes " court-circuitent l'autorité du Congrès et sont donc totalement illégaux. Et aujourd'hui, le fonctionnement même du Nouvel Ordre Mondial repose sur l'existence de ces bases. Si j'avais eu connaissance de l'implication du Nouvel Ordre Mondial dans ce projet à l'époque où j'y travaillais, je n'y aurais jamais collaboré. On m'a plus que trompé.

    Développement de technologies militaires impliquant des intérêts allemands en matière de technologies hyper spatiales et plus….

    Fondamentalement, pour une année " calendrier " qui s'écoule, correspond un bon de 44,5 années en terme de progrès technologiques. C'est pour cela qu'il est plus aisé de comprendre le fait que dès 1943, ILS étaient capables de créer un vaisseau qui pouvait littéralement disparaître à un point et apparaître à un autre grâce à l'usage d'une technologie basée sur l'utilisation de tubes sous vide. Mon père, Otto Oskar Schneider a combattu pendant la guerre dans les deux camps (ndtr : US et Allemand).
    Au départ, il était capitaine à bord d'un U Boat (ndtr : sous-marin allemand) pour être par la suite capturé et rapatrié aux Etats-Unis. Il fut impliqué dans différents projets comme celui de la bombe atomique, la bombe à hydrogène, l'expérience de Philadelphie (ndtr : projet présumé ayant pour but de créer un navire invisible aux radars et qui aurait débouché "par accident " sur les voyages temporelles dont le premier acte se déroula sur un navire, le USS Eldrige en 1943). Il fut l'inventeur d'une caméra à grande vitesse qui filma les premières expériences nucléaires s'étant déroulée sur l'atoll de Bikini le 12 juillet 1946.

    J'ai les clichés originaux de ces tests et ces photos montrent un Ovni survolant à grande vitesse l'endroit où se trouvait la bombe. A cette époque, la région de Bikini était véritablement " infesté " par des apparitions d'Ovnis, tout particulièrement sous la mer et les populations indigènes voyaient leur bétail victime de mutilations. Et c'est également à cette époque que le Général Mc Arthur estima que le prochain conflit se ferait avec des êtres extraterrestres provenant d'autres univers.

    Quoi qu'il en soit, c'est mon père qui effectua avec certains théoriciens les travaux préparatifs de l'expérience de Philadelphie ainsi que d'autres projets. Qu'est ce que cela à comme rapport avec moi ? Rien si ce n'est le fait que c'est cet homme qui était mon père. Je ne peux approuver ce qu'il a fait mais d'un autre côté, je ne peux m'empêcher de me dire qu'il avait pas mal de cran en venant ici. Il était détesté en Allemagne. Il y avait paraît-il une récompense de 1 million de dollars payable en or pour quiconque le tuerait. Et bien entendu, ils n'y sont pas parvenus. Revenons donc à notre sujet, celui des bases souterraines de grande profondeur.

    La fusillade à la base de Dulce

    En 1954, sous la férule de l'administration Eisenhower, le gouvernement fédéral décida de contourner la Constitution américaine et de signer un traité avec des entités extraterrestres. Ce traité fut baptisé le " traité Greada de 1954 " dont les accords prévoient que les extraterrestres signataires avaient le droit d'enlever quelques têtes de bétail ou de tester leurs techniques d'implant sur quelques êtres humains, étant entendu qu'ils avaient l'obligation de rendre des compte sur les expériences menées contre les personnes impliquées dans l'affaire.

    Petit à petit, les extraterrestres ne respectèrent plus les termes du traité jusqu'au moment où ils décidèrent tout simplement de faire ce que bon leur semblait. Telle était d'ailleurs la situation en 1979. Et c'est à cette époque que survint presque accidentellement la fusillade de Dulce. J'étais occupé à construire des installations annexes à la base militaire de grande profondeur de Dulce qui se révèle sans doute être la base la plus profonde. Elle s'étale sur plus de 7 niveaux, atteignant une profondeur de 2,5 miles (plus de 4km).

    A cette époque, nous étions occupés à creuser 4 profondes excavations distinctes dans le désert. Nous avions l'intention de les relier les unes aux autres et de faire exploser de larges portions en une fois de terre pour ce faire. Mon travail consistait à descendre dans ces forages pour prélever des échantillons de terre afin de déterminer le type d'explosif qu'il convenait d'utiliser. Alors que je descendais dans le site des travaux, nous nous trouvâmes confrontés à un grand nombre d'entités extraterrestres aux cœur d'une immense caverne, des extraterrestres connus sous l'appellation de Grands Gris (ndtr : Large Greys en opposition aux short greys ou Petits Gris, humanoïde de type X Files de petite taille). Je tirai sur deux d'entre eux. A cet instant, il devait bien y avoir une trentaine de personnes impliquées dans cette affaire. Près de 40 autres entités vinrent en renfort après le début de l'incident et tous furent tués. Nous étions tombés par hasard sur une importante base extraterrestre. Plus tard, nous découvrîmes en fait que ces entités extraterrestres vivaient sur notre planète depuis longtemps, peut-être des millions d'années. Ceci peut sans doute expliqué pas mal de choses au sujet des théories relatives aux " anciens astronautes ".

    Quoi qu'il en soit, je fus blessé à la poitrine par l'une de leurs armes qui se révélaient être une sorte de boîtier qu'ils arboraient sur le corps, une arme qui me troua littéralement le corps et m'infligea une belle dose de radiations au cobalt. J'ai eu le cancer à cause de ça.

    Je ne m'intéressai réellement aux technologies relatives aux Ovnis qu'à partir du moment où je commençai à travailler sur le site de l'aire 51 situé au nord de Las Vegas. Au terme d'un délai de plus de deux années passées à récupérer de l'incident de Dulce, je recommençai donc à travailler pour différentes firmes comme Morrisson and Knudson, EG&G etc.…. Sur le site de l'Area 51, ils testaient différents types de vaisseaux extraterrestres bien spécifiques. Combien de personnes sont familiarisés avec l'affaire Bob Lazar ? Il s'agissait en fait d'un physicien dont le travail consistait à appréhender le mode de propulsion de certains de ces vaisseaux.

    Factions gouvernementales, trains et contrats pénitentiaires.

    Je suis aujourd'hui très inquiet au sujet des activités du gouvernement fédéral. Ils ont menti au public, manipuler des sénateurs et refusent de divulguer la vérité au sujet du dossier extraterrestre. J'ai tant de choses à dire sur ce chapitre que j'en suis écœuré. Il y a peu, j'ai fait la connaissance d'une personne qui vivait à Portland dans l'Oregon. Il travaillait pour une aciérie, la Gunderson Steel Fabrication, une entreprise spécialisée dans la construction de trains et de voitures ferroviaires. Aujourd'hui, ce que je sais des 30 années de la vie de ce type me démontre qu'il s'agit d'un homme pondéré, calme. Et un jour, il vint me voir, très perturbé en m'affirmant " qu'ils construisaient en fait des wagons pénitentiaires ". Il était très nerveux.

    " Gunderson, affirma-t-il, a un contrat avec le gouvernement fédéral qui prévoit de construire près de 107.200 wagons de transport de prisonniers tout équipé chacun de 143 paires de menotte"s. Il y a en fait 11 sociétés sous-traitantes dans ce gigantesque projet. Gunderson a reçu probablement une somme de 2 milliards de dollars pour ce contrat. Les aciéries Bethlehem ainsi que d'autres fournisseurs sont impliqués dans cette affaire. Mon ami m'a montré l'un de ces wagons de transport de prisonniers qui était stationné sur une voie de service au nord de Portland. Il avait raison. Si vous multipliez 107.200 par 143 et par 11, vous obtenez un chiffre avoisinant les 15 millions. Ce chiffre correspond sans doute au nombre d'individus qui entreront en dissidence avec le gouvernement fédéral. Et il n'est plus possible à ce jour de mettre à la porte par voie électorale les personnes responsables de ce genre d'affaire.

    Le mode de fonctionnement et la structure actuelle de notre gouvernement repose sur la technocratie, pas la démocratie. Il s'agit en fait d'une forme de féodalisme et cela n'a aucun rapport avec la République des Etats-Unis. Ces personnes sont sans foi et ont décidé de bannir la prière quotidienne des écoles publiques (ndtr : ce qui n'est plus le cas sous l'administration Bush qui a milité pour le retour de la prière à l'école et pour le retour du serment d'allégeance au drapeau américain.). Pour avoir prié à l'école, vous pouvez écoper d'une amende de plus de 100.000 dollars ainsi que deux années de prison.

    Je crois que l'on peut faire mieux et je crois également que le gouvernement américain mène une véritable stratégie afin de mettre en esclavage le peuple américain. Je ne suis pas un très bon orateur et je ne me tairai que lorsque l'on me tirera dessus car il me semble indispensable de révéler à des groupes comme le votre l'existence de ce genre d'atrocité.

    Les firmes impliquées dans les programmes occultes aux Etats-Unis
    Il y a bien d'autres problèmes. J'ai par exemple ici, en ma possession des chiffres relatifs à l'année 1993. A ce jour, il existerait près de 29 prototypes de chasseurs furtifs et indétectables. Le budget alloué à la planification de ce type de projet pour un période de 5 ans par le congrès américain avoisine les 245.6 millions de dollars. Pour ce montant, il est en fait impossible de mener à bien la moindre chose dans ces programmes occultes. De ce fait, on nous ment.

    Les budgets occultes dépassent allègrement 1,3 trillion de dollars. Un trillion égale 1000 milliards. Un trillion de dollars pèse 11 tonnes. Et le Congrès américain n'a jamais vu la comptabilité réelle de cette " caverne d'Ali Baba " clandestine que représentent les budgets occultes. Les contractants impliqués dans ces programmes de chasseurs furtifs sont : Mc Donnell-Douglas, Morrisson-Knudson, Wackenhut Security systems, Boeing Aerospace, Lorimar Aerospace, l'Aérospatiale (France), Mitsubishi Industries, Rider Trucks, Bechtel, IG Farben et bien d'autres. Est-ce ainsi que les choses sont supposées se passer pour nous en tant qu'êtres libre et aimant ? Je ne le pense pas.

    Guerre des étoiles et menace extraterrestre apparente.

    En fait, 68% du budget de la défense est alloué directement ou indirectement au budget occulte. Le projet Guerre des étoiles dépend fortement des technologies militaires furtives. En fait, pas une once de la technologie découlant du programme d'armement furtif n'aurait vu le jour si nous n'avions pas récupéré les débris des vaisseaux extraterrestres accidentés. Rien.

    Certains d'entre vous se demandent sans doute ce que convoie la navette spatiale ?

    En fait, de gros lingots de métaux très spéciaux qui ne peuvent être fondus que dans l'espace et ne peuvent pas être produit sur la surface de la terre. Ils ont en fait besoin de l'environnement sous vide que l'on ne peut trouver que dans l'espace pour produite ce type de métaux. Et tout ce que l'on nous raconte est très éloigné de la vérité. Je crois que les officiels du gouvernement nous ont roulé dans la farine en nous faisant gober tous ces mensonges.

    Il y a quelques semaines encore, j'étais employé par le gouvernement américain sous le couvert d'une accréditation de sécurité de type Ryolite 38 (ndtr: ne connaissant pas ce type de "clearence", je ne peux que déduire qu'il s'agit d'un niveau d'accréditation pour avoir accès à certaines sources d'informations ou certains sites top secret. Selon mes recherches, Ryolite est à la fois un système de satellite de surveillance de l'armée américaine mais aussi une petite localité située dans la région de la Vallée de la mort, à proximité de l'Aera 51), une des accréditation les plus élevées au monde.

    Je pense que le projet Guerre des étoiles a pour unique raison d'être que de servir de tampon de prévention en cas d'attaque extraterrestre, l'affaire n'ayant en fait aucun rapport avec la guerre froide qui a servi de prétexte pour recueillir l'argent du contribuable. Et tout cela pourquoi? L'ensemble de cette manipulation mensongère a été planifié puis orchestrée depuis plus de 75 ans.

    La technologie des avions furtifs utilisée par des agences de renseignements US et par les Nations Unies.

    Mes amis, voici une autre information: la DEA (Drug Enforcment Administration) et l'ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco and Firearms) ne comptent que sur leurs armes furtives tactiques pour près de 40% de leur budget opérationnel. C'était le cas en 1993 et les chiffres n'ont fait qu'augmenter. Entre 1990 et 1992, les Nations Unies utilisaient des avions furtifs dans plus de 28% de leurs opérations d'ampleur internationale, selon le Centre d'étude stratégique (ndtr: Center fors strategic studies, sorte de lobby et d'agence non gouvernementale de renseignements militaires souvent utilisées par les "faucons" de l'administration US) et le rapport 3092 des Nations Unies.

    Les gardiens de la furtivité, les Forces Delta, les origines du conflit bosniaque.


    Les gardiens de la furtivité: il y a en fait trois type d'unités de police distinctes qui veillent sur nos secrets les mieux gardés. Tout d'abord, la Military Joint Tactical Force (MJTF) connues également sous les vocables Delta Force ou bérets noirs est une force tactique multinationale utilisée au départ pour surveiller de par le monde les avions furtifs. Au fait, pas moins de 172 appareils furtifs ont déjà été construits. Dix ont été accidentés, ce qui nous laisse quelque 162 appareils restants. Bill Clinton les a concédés aux Nations Unies il y a six semaines. Certains éléments indiquent que les forces Delta ont été envoyées en Bosnie au cours des derniers jours de l'administration Bush en tant qu'unité "sniper" de protection. Ils se sont mis à tirer à l'aveuglette, tuant des victimes dans les deux camps afin jeter de l'huile sur le feu et intensifier le conflit dans des buts purement politique, buts qui pourraient être utilisé par les administrations (ndtr: Bush et Clinton) successives.

    Réflexions sur les attentats à la bombe aux Etats-Unis.

    Il y a peu, on m'a demandé de dresser un rapport sur l'attentat sur World Trade Center (ndtr: pas celui du 11 septembre mais celui de 1993). J'ai été engagé comme expert car je connais près de 90 variétés chimiques d'explosif. Et j'ai examiné les clichés des lieux juste après l'attentat. Le béton avait été littéralement pulvérisé et fondu. L'acier et les armatures avaient littéralement été étirés à six pieds de plus que leurs dimensions originales. Il n'y a qu'une seule arme qui peut provoquer pareil dommage et il s'agit d'une mini bombe atomique. Il ne pouvait s'agir que d'un mécanisme de type nucléaire. Bien entendu, lorsqu'ils vous disent qu'il s'agissait d'un explosif au nitrate, ils vous mentent à 100%. Et les personnes qui furent placés en détention n'ont probablement pas rien fait.

    En fait, j'ai des raisons de penser que le même groupe de personnes placées en détention a perpétré d'autres crimes comme le meurtre d'un rabbin à New York. Cependant, je tiens à souligner le fait qu'avec le dernier attentat perpétré à Oklahoma City, ils vous disent également qu'il s'agit d'un explosif fabriqué à l'aide de nitrate et de fertilisants.

    Tout d'abord, ils vous affirment qu'il s'agit d'une bombe de 1000 livres composée de fertilisants. Puis, ils vous disent qu'il s'agit d'une bombe de 1500 livres, ensuite 2000 livres et maintenant, on parle de 20.000 livres. Il est impossible de caser 20.000 livres de fertilisant dans une camionnette modèle Ryder. Bien sûr, je n'ai jamais mélangé ces matières explosives en tant que tel. Mais je connais la structure chimique et les applications des explosifs utilisés dans le génie civil et la construction...

    Ma réputation se fonde sur ces connaissances. J'ai aidé à creuser pas moins de 13 bases militaires souterraines de grande profondeur aux Etats-Unis. J'ai travaillé sur le projet "Malta" en Allemagne de l'Ouest, en Espagne et en Italie. Et peux vous dire par expérience qu'une explosion avec un engin aux nitrates n'ébranlerait même pas les fenêtres du gratte-ciel du gouvernement fédéral à Oklahoma City. Certes, l'engin aurait causé la mort de quelques personnes, aurait abîmé une partie de la façade du bâtiment mais cela n'aurait jamais produit ce genre de destructions. Je crois que l'on m'a menti et je ne suis plus d'accord de gober tous ces mensonges, raison pour laquelle je vous affirme que l'on vous ment.

    La vérité derrière le contrat que les Républicains ont passé avec les Etats-Unis.

    Au train ou vont les choses, je ne crois pas qu'il ne me reste plus de six mois à vivre dans ce pays (ndtr: Schneider fait sans doute référence à son cancer). Mais nous sommes en fait la risée du monde parce que nous sommes dominés par tant de personnes maléfiques qui dirigent ce pays. Je crois que nous pouvons mieux faire. Je crois également que les plus de 45 ans sont très sérieusement inquiets au sujet de leur avenir. Je vais vous faire défiler devant vos yeux quelques scénarios du pire.

    Comme le Contrat avec l'Amérique. Il contient les mêmes terminologies qu'Adolf Hitler utilisa pour pervertir l'Allemagne en 1931. J'estime que nous pouvons mieux faire. Ce Contrat avec l'Amérique est le dernier spasme de notre gouvernement fédéral pour détruire la Constitution et la Déclaration des droits (ndtr: Bill of Rights: comparable à la déclaration des droits fondamentaux de l'homme mais relatives à la Constitution américaine).

    Quelques statistiques sur la présence des "Black Helicopters".

    Il y a environ près de 64.000 "black helicopters" (ndtr: les hélicoptères noirs sont en fait des appareils sans marques ni immatriculations souvent aperçus à proximité d'apparition d'Ovnis, de cas d'abduction et surtout dans les affaires de mutilations de bétail qui ensanglantèrent les prairies centre et du sud-est des Etats-Unis). On en construit un à chaque heure qui passe. Est-ce là un bon usage de notre argent? Pourquoi le Gouvernement fédéral aurait besoin de 64.000 black helicopters si ce n'est pour faire de nous des esclaves? Je doute même que les besoins militaires mondiaux atteignent ce chiffre de 64.000.

    Je doute que l'ensemble de tous les pays ait besoin d'autant d'hélicoptères. Il y a 157 appareils furtifs F-117 A équipés du LIDAR (ndtr: Light Detection And Ranging , système de détection à distance) et d'un système de radar et d'imageries assistés par ordinateur. Ils peuvent vous voir déambuler de pièce en pièce lorsqu'ils survolent votre habitation. Alors qu'ils vous survolent jusqu'à 30.000 pieds, ils peuvent détecter des objets de quelques centimètres. C'est aussi précis que cela. J'ai travaillé assez longtemps pour le gouvernement fédéral pour savoir de quelle manière ils mènent leurs affaires.

    Appareil à provoquer des tremblements de terre, le Sida en tant qu'arme biologique créée à partir de substances extraterrestres.

    Le gouvernement fédéral a inventé maintenant une technologie capable de provoquer des tremblements de terre. Je suis géologue et je sais de quoi je parle. Au cours du séisme qui ravagea la ville de Kobe au Japon, il n'y avait pas d'ondes de choc (ndtr? Pulsewave) comme c'est le cas dans un séisme normal. En 1989, il y a eu un tremblement de terre à San Francisco. Il n'y a pas eu d'ondes de choc également. C'est en fait une technologie de type Tesla qui a été utilisée à des fins démoniaques. Les programmes de recherche fondés sur des budgets occultes ont perverti la science telle qu'on la connaît aujourd'hui.

    Regardez le Sida qui fut par exemple créé de toute pièce par le National Ordinance Laboratory de Chicago en 1972? Il s'agissait en fait d'une arme biologique qui a été utilisée contre le peuple américain. Je sais cela parce que j'ai pu consulter la documentation que détient l'Office of Strategic Studies, un programme qui est toujours en cours aujourd'hui et qui est contrôlé par le CDC d'Atlanta (ndtr: Centers for Disease Control and Prevention). Ils utilisèrent les sécrétions d'animaux, d'êtres humains mais aussi d'extraterrestres de type humanoïde pour créer le virus.

    Et le pire de tout est que notre gouvernement s'est acoquiné avec ces extraterrestres de type humanoïde. Nous n'avons aucune défense contre leurs germes, aucune. Il s'agit d'armes biologiques aux conséquences les plus désastreuses. Chaque extraterrestre sur cette planète devrait être placé en quarantaine totale.

    Saddam Hussein a tué plus de 3,5 millions de Kurde à l'aide d'un armement biologique du même genre. Est-ce que nous, habitants de la terre, méritons cela? Nous, absolument pas mais nous ne faisons rien contre. Nous perdons chaque jour un peu plus temps et nous rendons chaque jour de mauvais services à un nombre croissant d'habitants de cette planète.

    Aujourd'hui, je suis en train de mourir du cancer, un cancer que j'ai contracté en travaillant pour le gouvernement fédéral. Je peux encore vivre six mois, peut-être pas. Mais je vais vous dire une chose: si je peux encore m'exprimer, c'est que Dieu veut me donner l'opportunité de dire tout ce que je sais. Au cours de 22 dernières années, 11 de mes meilleurs amis ont été assassinés. Huit des ces meurtres ont été considérés comme des suicides. Avant de venir à Las Vegas, j'ai conduit un ami à Joshua Tree près de 29 Palms (ndtr: localité en plein désert Mojave à côté de Los Angeles et Palm Spring. 29 Palms est aussi une base secrète des militaires US).

    Alors que je conduisais dans les montagnes qui mènent à la localité de Needles, j'étais en fait suivi par deux camionnettes Van gouvernementales équipées de plaques minéralogiques G14. Il y avait deux personnes et au moins une personne armée d'un Uzzi par véhicule. Je sais exactement ce que sont ces gens. Je me suis exprimé au cours de 19 conférences et j'ai sans doute atteint plus de 45.000 personnes… Bon, je me suis laissé dépasser par ces gens et je me suis arrêté au milieu de la route. Ils se sont arrêtés de chaque côté de mon véhicule à l'aplomb d'un ravin.

    Est-ce donc comme cela que les choses vont tourner? J'ai déchiré ma carte de sécurité et je l'ai renvoyé au gouvernement en leur disant que j'avais été menacé et que j'avais l'intention de mettre sur le net près de 140.000 pages de documentation relatives à la structure du gouvernement et à l'ensemble de leurs plans. J'ai déjà commencé cette tâche.
    Merci beaucoup de votre attention.


    Traduit par Karma one - © karmapolis

    (source : karmapolis)

    CEUX QUI EN SAVENT TROP 

    Le colonel CORSO et Roswell 

    Pour ceux qui sont familiarisés à l'Ufologie, le Colonel Corso est très certainement la figure mythique la plus intrigante et la plus fascinante de ce petit monde. En effet, Corso est l'un des premiers hauts gradés du Pentagone à s'être exprimé aussi complètement et en plus dans un livre sur le problème des soucoupes volantes, des extraterrestres et des programmes secrets d'armements de l'armée américaine. Dans son livre "The Day After Roswell", Corso qui occupa jusqu'à sa retraite une fonction dirigeante au sein d'un département "recherche et développement" se consacrant au "reversed technology" du Pentagone a révélé au grand public que l'incident de Roswell, à savoir le crash et la récupération d'un vaisseau extraterrestre et de ses occupants, était un fait historique, réel et fondamental dans l'histoire et les progrès scientifiques réalisés par les militaire. Sans ce crash, l'humanité n'aurait pas connu aussi tôt la fibre optique, le laser, le transistor, la micro puce, les appareils de vision nocturne, la furtivité etc... Preuve en est selon Corso que la plupart de ces progrès sont soudains, sans étapes intermédiaires, sans échecs, bref sans histoires longues et chaotiques comme le possèdent les innovations technologiques habituelles. Il n'y a qu'à vérifier, affirme t’il encore (ce qu'un ingénieur informaticien américain a fait au sujet de l'histoire du développement du micro chips et ses conclusions sont édifiantes et confortent la thèse de Corso. Mais c'est une autre histoire... dont nous reparlerons...
    Ci-joint, l'une premières interviews que Corso accorda à la journaliste Paola Harris en juillet 1997, une interview mythique à maints égards. D'abord parce que ce bref entretien révèle certains faits que Corso ne mentionna jamais dans son livre. Il s'agit donc de propos totalement inédits. Ensuite, comme c'est souvent le cas dans cette rubrique de "ces hommes qui en savaient trop", le protagoniste de cette entrevue est décédé... de mort, parait-il naturelle. Le Colonel Corso est mort le 16 juillet 1998. Corso nous révèle des aspects tout à fait inattendus de l'affaire Roswell.


    Le colonel corso, à droite.

    Harris : Revenons-en à l'accident de Roswell. Que s'est-il passé au sujet de ce portail à propos duquel vous affirmez qu'il se trouvait dans cette région? (je pense qu'il faisait référence à des piliers d'une sorte de porte dimensionnelle électromagnétique)
    Corso: La nuit au cours de laquelle cet accident eut lieu, Brazel dit qu'il y a eut un éclair de lumière. Wilber Smith, un physicien canadien m'a affirmé certaines choses à propos de ces piliers électromagnétiques chargés électriquement. Si un avion ou encore un navire naviguant dans l'eau venaient à heurter ces portes, les liaisons atomiques (ndtr ce qui tient la matière en semble en un tout cohérent) se séparent. Et lorsque ces piliers électromagnétiques bougent et que quelque chose les heurtent, cela crée des boules de feu, des arcs électriques. Les portes sont invisibles et donc, si les liaisons atomiques et électriques (entre les atomes) se rompent, même un être humain peut alors disparaître.
    A l'occasion de cette nuit particulière, ils étaient trois, il y avait trois vaisseaux et alors il y a eu toute cette tempête, cette agitation. Ils ont du passer à travers les portes et les heurter. Ils se sont manifestés successivement, l'un après l'autre dans l'intervalle d'à peine une seconde. Il n'y avait plus de séquence temporelle, et l'un des vaisseaux est en fait devenu double, deux vaisseaux et s'est manifesté, est arrivé 10 ans plus tard! Je l'ai vu de mes yeux. J'y étais.

    Dix ans plus tard?
    j'ai vu tout cela juste là dans le désert juste à côté de Trinity Site. J'ai posé ma main là dessus. Cette chose s'est volatilisée puis est revenue. Ma trajectoire... enfin, mon radar a tout identifié, tout suivi.

    Vous avez vu le vaisseau ? Comment avez-vous su qu'il fallait vous rendre là bas?
    J'ai d'abord survolé l'endroit en avion. Ensuite, j'avais emporté un véhicule puissant du type Command Car avec moi. J'ai traversé le désert dans le Command Car par moi-même. Je ne me suis pas approché tout à côté. J'avais un petit peu peur. Donc, j'ai pris des morceaux de cactus, je les ai lancés dessus et ils s'y sont écrasés. C'était solide. Il faisait 110° Fahrenheit en plein soleil. J'ai posé ma main dessus (ndtr: sur le vaisseau). Et c'était aussi froid que de la glace. Juste là, en plein désert à côté de Trinity Site!

    Etiez-vous seul?
    Est-ce que quelqu'un d'autre a vu ce que vous avez vu?
    Etait-ce l'intuition qui vous avait poussé à vous rendre sur les lieux?

    J'étais seul mais lorsque j'ai tout raconté à "mes" scientifiques allemands et puis à Wilber Smith, il m'a dit: "Vous avez fait l'expérience de l'un des événements les plus véritablement importants qui s'est un jour déroulé dans notre monde". J'ai rencontré l'une de ces choses, l'un de ces êtres dans une mine d'or. (J’avais dégainé mon arme mais je l'ai rengainée). Est-ce que vous connaissez le message qu'il m'a laissé ? Je vais vous l'écrire ici pour vous : "un nouveau monde si vous en êtes capable!" Il m'a demandé de grimper à bord du vaisseau.
    Je lui ai répondu : "je sais ce que vous faîtes subir à mon peuple" (ndtr : Corso fait sans doute référence aux expériences scientifiques douloureuses dont parlent les abductés). Donc, très humainement, je lui ai demandé : "qu'avez-vous à m'offrir" ? Il m'a répondu : "un monde nouveau si vous pouvez le supporter". Il m'a alors demandé que j'éteigne mon radar pour une dizaine de minutes, 10 minutes peuvent être une éternité. Comment diable cette chose, cette entité savait que j'étais le seul qui avait la compétence pour donner cet ordre (ndtr: d'éteindre le radar)?

    Etait-ce un gris? (ndtr: sorte d'extraterrestre)
    Il portait un casque transparent avec des bandes argentées avec une sorte de pierre précieuse rouge, de rubis ou encore un détecteur en son milieu. Est-ce que vous savez ce que cela veut dire ? Un monde nouveau si vous pouvez le supporter ?

    Non. Mais en avez
    -vous parlé dans votre livre?
    Non

    Colonel, vous vous comportez comme si tout cela était normal.
    Vous n'aviez pas du tout peur?

    J'étais en situation de combat. Si vous ne vous comportez pas normalement en situation de combat, vous êtes dans le pétrin. Ou encore, vous perdez la tête. Vous savez ce que je lui ai d'abord dit lorsque j'ai sorti mon arme ? "Ami ou ennemi ?". Devinez quelle a été la réponse?

    Ni l'un ni l'autre.
    Tout juste. Ni ami, ni ennemi. A monde nouveau si vous en êtes capable. J'ai demandé à Jacques Vallée ce que cela pouvait dire. Bon, donc je revenais de ces souterrains, j'avais éloigné mon arme et mon couteau et je retournais vers la Jeep. J'ai pris la radio, j'ai contacté le quartier général et j'ai donné l'ordre suivant : "Capitaine Williams, c'est ici le Colonel qui vous parle. Veuillez éteindre le radar pour 10 minutes. Je répète, éteignez le radar". Alors, je me suis retournée et la chose se trouvait toujours à l'entrée de la mine d'or. Que diable soit cette chose, elle se trouvait à l'entrée. Je l'ai regardée et je l'ai saluée.

    Et il vous a laissé partir?
    Parfois, ils essaient de prendre le contrôle de vos pensées.

    Oui mais je suis capable de fermer mon esprit à toute influence télépathique. J'ai appris cela au cours de la guerre ou encore, comment faire pour passer au travers? Lorsque j'étais sur le chemin de retour vers le QG, le sergent a dit : "Colonel, vous feriez bien de vérifier vos instruments dans le secteur E.... Sur l'écran, il y a quelque chose qui doit voler à trois ou 4000 miles par heure (4500 à 6000km/h). Alors que j'étais encore en vol, j'ai vu une grosse lumière verte qui clignotait et j'ai entendu dans mon esprit : "je vous salue en retour". Etait-ce le fruit de mon imagination ou bien cette chose pensait également en soldat? Ou elle se moquait de moi?
    Postscript de l'auteur : J'ai toujours été très proptectrice à l'égard du Colonel. Car même s’il m'a accordé cet entretien à Roswell en 1997, j'ai décidé de ne pas le publier de peur du ridicule. Cependant, le Colonel s'est rendu à deux reprises en Italie afin de s'exprimer au cours de conférence. Il a raconté alors cette histoire à de nombreuses personnes. C'était important pour lui de la raconter à cause du contenu du message qui y est délivré. 

    Traduit par Karma one - © karmapolis website: utenti.tripod pour la version originale de cette interview.
    (source : karmapolis)

    CEUX QUI EN SAVENT TROP

    L'aire 51 vue par David ADAIR 

    Après la retranscription d'une conférence devenue "culte" du non moins "culte" 

    Phil Schneider ayant pour sujet la base secrète de Dulce, nous continuons dans le même registre des bases souterraines avec l'archi célèbre Area 51, l'Aire 51 connue également sous les appellations de Dreamland, Paradise Ranch, Watertown ou encore Groom Lake et Papoose Lake (des noms de deux des lacs salés qui se trouvent au cœur de ce désert militaire des plus inhospitaliers qui jouxte la très célèbre Death Valley). L'Area 51 ferait partie d'un complexe de bases militaires plus vaste, celui de Nellis AFB et Dreamland désignerait selon les pilotes de chasse de Nellis, l'espace aérien "dans lequel d'étranges appareils font d'étranges choses". Ces mêmes pilotes de Nellis, s'ils survolent par mégarde la zone de l'Area 51 qu'ils ont aussi baptisé du curieux nom de "The Box", la Boite, sont contraints de subir un debreefing très sévère. Car même pour le personnel militaire très compétent que sont les pilotes de chasse de l'Air force, il y a des zones qui restent totalement interdites.

    David Adair est un ingénieur de réputation mondiale spécialisé dans l'aérospatiale et l'aéronautique ayant travaillé pour l'armée américaine (l'Air Force et la Navy) ainsi que pour d'importantes firmes en armement. Enfant prodige, surdoué, il fut repéré par les autorités militaires et scientifiques dès son adolescence et travailla immédiatement pour le cartel militaro-industriel. Il est aujourd'hui consultant indépendant en matière de technologies ultra avancées. A l'instar d'un ColonelCorso, d'un Bob Lazar ou d'un Colonel Wilson, David Adair, quitte à se créer des problèmes de réputation et de crédibilité livre des informations étonnantes sur les Ovnis, l'Area 51 et les extraterrestres. Apparemment, il osa témoigner pour la première fois en 1997 de son étrange expérience au cœur de l'Area 51 auprès du fameux Dr Steven Greer, fondateur de l'association "The Disclosure Project" qui est sensée être une sorte de terre d'asile pour tous ces "hommes qui en savaient trop". Il confirme à sa manière les propos "accusatoires" de ces "témoins gênants" et ajoute sa pierre à l'édifice conspirationniste et à la description que font ces témoins du mode de fonctionnement du Nouvel Ordre Mondial, du cartel militaro-industriel et aux véritables enjeux du Pouvoir. David Adair fait donc partie de cette série de témoins -pour la plupart des scientifiques et des militaires américains- qui soit, bouleverseront le monde et la conception que le grand public en a- le jour où ils seront pris au sérieux parce que les preuves de leur propos seront sans ambiguïtés soumis à l'analyse. Ou soit encore, la preuve sera apportée que ces "hommes qui en savaient trop" font partie d'une importante opération de désinformation et de déstabilisation dont nous ne percevons pas encore -et la raison et les conséquences qui pourraient être de toute première importance. C'est la raison pour laquelle cette rubrique -ces hommes qui en savaient trop- a sa place dans l'univers de la recherche conspirationniste francophone qui pâtit du manque flagrant de traduction des documents orignaux anglais.

    Le journaliste scientifique américain Robert Stanley s'est entretenu avec DavidAdair en été 2002 et publia son interview dans le magazine conspirationniste australien culte Nexus (volume 9, n°5) d'août/septembre 2002.

    Fusion électromagnétique et technologie spatiale

    Robert Stanley Parlez-moi de la lettre "Disclosure", "révélation" (des activités occultes) du Gouvernement" que vous faîtes circuler.

    David Adair Le contenu de cette lettre se base sur une série d'événements qui se déroulèrent alors que je témoignai pour la première fois en 1997 devant le Dr Steven Greer.... Ce que nous voulons est très simple : une audition devant une commission d'enquête parlementaire qui garantira aux agents secrets une immunité totale par rapport à la Loi sur la sécurité nationale (ndtr: loi très stricte qui punit de très lourdes peines tout employé du gouvernement qui pourrait être suspecté de livrer des informations jugées confidentielles). Le Dr Greer nous a affirmé qu'il disposait de plusieurs centaines de témoins. Je sais qu'il ne jette pas un écran de fumée sur ce sujet parce qu'en 1971, j'ai vu de nombreuses personnes travailler sur "ces choses".

    A l'Area 51? (ndtr: base ultra secrète située dans le désert de Nevada à proximité de Las Vegas).
    Bien entendu. J'ai vu ces gens travailler dans des bases souterraines sur différents types de vaisseaux et tenter de copier la technologie de pas mal de trucs. Je crois qu'il y a des gens qui ont passé 30 ans et plus à travailler sur ce genre de projet. Imaginez alors ce qu'ils pourraient nous dire! Mais plus important encore, ils pourraient nous dire qui les paient et qui signent les chèques.

    Donc vous voulez que les enquêtes et les auditions se fassent au vu du grand public?
    Absolument. Je veux réellement que le monde puisse entendre ce que ces ingénieurs très informés (ndtr: hardcore scientists scientifique du noyau dur) ont à dire.

    Vous m'avez affirmé lors de notre entretien préparatif que cet événement allait radicalement changer nos vies et que nous pourrions alors intégrer certains éléments de ces technologies avancés dans nos infrastructures?
    Certainement mais le fait de démêler la combine ne va pas sans poser des problèmes. Je me souviens que lorsque j'étais à l'Area 51, je fus emmené par un bureau qui jouxtait les hangars et laboratoires pour me voir enfermer dans un local. C'est à cet endroit que j'attendis le général Curtis LeMay jusqu'à ce qu'il vienne me chercher. Mais j'eus les temps d'apercevoir ces gens en train de travailler lorsque je traversais ces couloirs et ces bureaux.

    Attendez un instant! Vous affirmez que le Général Curtis LeMay est venu personnellement vous chercher?
    Oui. Si vous lisez son ouvrage autobiographique "l'aigle de fer", vous verrez qu'il était un ancien commandant du SAC (Strategic Air Command). Le général Curtis LeMay, retraité depuis 1965, décédé le 3 octobre 1990. Le général LeMay fut le 5ième chef d'état-major de l'Us Air Force". Vous verrez également qu'au dos de son livre, il parle de ses parents. Ils vivaient en Ohio à Mont Vernon. J'ai vécu également à Mont Vernon lorsque je construisit ma première fusée à fusion. Je faisais la première page du journal local.

    Comment cela s'est-il passé?

    Parce que l'infirmière de ses parents n'était autre que ma mère, Evangeline Adair.

    Quelle étrange coïncidence!
    Oui et c'est par ce biais que Adair vint à personnellement me connaître. Et quand notre représentant parlementaire local commença à financer ma seconde fusée, le journal local "Mount Vernon News" eut vent de l'histoire. C'était le véhicule le plus rapide jamais construit sur terre.

    Est-ce la photo de cette seconde fusée que je suis en train de regarder?
    David: Ouais, j'ai conservé pas mal d'histoires que les journaux ont imprimées à mon sujet. J'étais financé par le sénateur John Ashbrook. Il était président du comité du Congrès sur la sécurité intérieure. C'est un lieu de pouvoir très puissant. Il siégeait également auprès des comités parlementaires sur l'éducation et le travail et c'est par le département de l'éducation qu'il finança mes travaux.
    Et lorsque soudainement, l'Air Force se manifesta pour inspecter ma seconde fusée, ils étaient devenus complètement fadas des formules et du prototype que j'avais construit à partir de pas grand chose. Ils savaient que je tenais quelque chose et de ce fait, ils financèrent mes recherches via la NSF (National Science Foundation). Ce fut à partir de là que ma mère fut concernée par l'histoire parce que les gens du gouvernement se mirent à véritablement s'impliquer dans nos vies. Elle se rendit chez le Général LeMay pour lui parler. Curtis aimait vraiment beaucoup ma mère et lorsqu'il vit les articles de journaux, il vint me parler. Plus tard, il s'entretint avec le parlementaire Ashbrook. Et la prochaine chose qui me frappa, c'est lorsque LeMay me dit: "David, je vais être ton pote, je vais être ton chef de projet". Et de toute évidence, ce fut la meilleure chose qui pouvait m'arriver parce que bien plus tard, je découvris que LeMay avait sauvé mes fesses.

    Voilà une puissante protection
    David: Ouais mais le plus intéressant, c'est qu'un enquêteur a réussi à sortir les anales parlementaires concernant le sénateur Ashbrook de la bibliothèque et a pu de ce fait trouver toute cette documentation. L'enquêteur fut choqué de voir que je disais en fait la vérité. Dans une lettre, j'expliquai à l'Air force que sans les composants électroniques et les bonnes formules pour ramener à une plus petite échelle et à une taille plus modeste l'engin que j'étais en train de construire, j'aurais vraiment besoin d'une sacrément grande fusée pour y mettre le moteur qu' avais conçu et c'était vraiment un sacré gros moteur. Par la suite, je mis la main sur une fusée ICBM (ndtr: intecontinental ballistic missile) de type Titan 3 que j'avais sorti de la naphtaline et qui fut donnée au Centre pour la science et l'industrie en Ohio. Ils ont bien entendu vider tout le carburant de cette chose et l'ont rangée dans une zone de stockage adéquate. Mais elle était prête à fonctionner. Je pus disposer de la fusée Titan après un certain temps d'attente. A cette époque, je reçus par le biais de mes rêves tout un tas d'informations qui me permirent de reconfigurer le moteur de la fusée dans des dimensions plus pratiques, plus ergonomiques. Tout le monde apprécia cette diminution de taille parce qu'il faut s'imaginer que déménager une fusée de type Titan 3 n'est pas une mince affaire, c'est haut comme 30 étages. Mais après que je leur expliquai que j'avais réduit la taille de mon moteur afin qu'il fonctionne dans un engin de 12 pieds de hauts (+/- 4 mètres); je dus tout construire à partir de rien.

    Est-ce que vous ne m'aviez pas dit qu'il y avait en fait deux fusées?
    Oui, vous avez raison. Il y avait deux de ces prototypes. Il y eut celui qui fut exposé lors d'un salon scientifique et puis, il y en eut un second qui ne fut jamais montré au public.

    Je suppose que c'est le modèle "furtif" et indétectable qui est resté secret?
    Tout à fait. Nous avons construit un modèle pour les gens du voisinage afin qu'ils puissent se rendre compte de ce sur quoi on travaillait. Il faut dire que les gars de l'Air force venait chez moi tous les jours pour travailler. Ils avaient enlevé leur uniforme et se baladaient en short et en tee shirt ce qui fait que les gens pensaient que c'était juste des gars normaux spécialisés dans ces trucs de fusée et qu'ils venaient m'aider, un point c'est tout. De ce fait, lorsque les gens de la ville voisine sont venus me voir, ils ont juste pensé: "Les gars, il est en train de nous en construireune grande cette fois". Mais en fait, on avait eux prototypes en production. J'en avais conçu un pour remporter le concours de la foire scientifique mais ce que je vous montre là, sur ce cliché, c'est le plan du modèle que nous avons utilisé pour dépasser le simple stade du prototype. Et il a fonctionné parfaitement. Tout cela constitua mon entrée dans le monde des activités secrètes...
    Toute la documentation que je vous montre ici, je l'ai emmenée avec moi au Congrès.... Je ne voulais pas vraiment témoigner parce que je frôlais vraiment la ligne de démarcation des secrets de la Sécurité Nationale. Cependant, je peux vous raconter l'histoire suivante uniquement parce qu'elle se passait alors que je n'avais que 17 ans. Et selon la Constitution, le gouvernement fédéral n'a pas le droit de faire signer à un mineur d'âge un serment de confidentialité et de respect de la Sécurité Nationale. Un jour, Strom Thurman me dit la chose suivante: " vous êtes le gars le plus incontrôlables que nous avons dans nos rangs, mon garçon" (ntdr he's a loose cannon se traduit par "il est imprévisible donc je traduis you are the biggest loose cannon on the deck par vous êtes le gars le plus incontrôlables...)

    Mais revenons à votre expérience à l'Area 51 avec le général Curtis LeMay.
    OK. Bon, en fait, ce qui s'est passé est somme toute assez simple. J'ai cassé ma propre fusée. J'ai saboté ma fusée après qu'elle a atterri sur l'Aire 51. Je l'ai fait exploser en un million de pièces. Et lorsque j'ai vu cet autre moteur là en dessous, dans les souterrains, j'ai compris après quoi ils étaient lorsqu'ils s'intéressaient à mon propre moteur.

    De quel autre moteur parlez-vous?
    D'un moteur à fusion électromagnétique confinée... parce que ce truc, c'est tellement rapide, tellement puissant. Il n'y a rien de comparable. Les moteurs à carburant liquide ou solide sont comme des Ford T que l'on comparerait à des moteurs de Lamborghini. Cette chose décolle à une vitesse tellement incroyable. Il passe de zéro à 13.000 km/h en 4,6 secondes. Cela va tellement vite qu'on ne peut pas la voir.

    Cela va à une telle vitesse à partir d'un point de départ fixe?
    Oui. Vous ne pouvez même pas la voir passer. C'est comme si l'on essayait de voir une balle quitter le canon d'un fusil.

    Oui, c'est impossible de voir cela à l'œil nu.
    David: Tout à fait. De ce fait, tout le monde a pensé sur le site de lancement que la fusée avait explosé. J'avais construit une grosse partie de la structure avec du titane que nous avons renforcé par du carbone et de l'inconel (???). Nous avons incorporé à cette fusée tous les matériaux connus pour leur solidité et leur légèreté. A cause de la force G (gravité) extrême produite au lancement, tout ce qui se trouvait à l'intérieur de la fusée s'est déformé.

    Oui mais le moteur était toujours intact lorsque la fusée a atterri sur
    l'Aire 51?

    Exactement. La fusée est descendue avec un parachute. Mais là où l'histoire devient bizarre, c'est qu'il y avait beaucoup de monde qui est intervenu. Le gars par exemple qui était responsable de mon projet; c'était vraiment un sale type. Un vrai mauvais. Le Dr Wherner Von Braun m'avait averti. Je connaissais Von Braun quand j'étais gosse parce que je travaillais déjà très jeune sur des fusées au début des années 70 au moment où des hommes marchaient sur la lune. A une heure et demi de voiture de chez moi vivait Neil Armstrong qui habitait à Wapakenneta. Sa mère -Viola elle s'appelait- et moi, nous nous sommes liés d'amitié. Elle était une sorte de seconde mère pour moi, on se voyait tout le temps et je pouvais donc voir Neil également. Souvent d'ailleurs, je me rendais chez eux, je passais devant Neil sans y prêter attention parce que c'est Viola que je venais voir. Et Neil appréciait cela, le fait que je ne sois pas intéressé par sa célébrité et que j'aimais tout simplement sa mère. Neil était un homme très renfermé qui vivait comme un ermite. .. car lorsqu'il il est revenu de sa mission sur la lune, il avait d'une certaine façon littéralement disparu.
    Quoi qu'il en soit, parce que je me trouvais dans ce genre d'environnement, je fréquentais des fêtes dans lesquelles étaient invités toute l'équipe d'Apollo VII et Werner Von Braun. C'est comme ça que j'ai croisé la route de ces gens et que je me suis mis à les fréquenter. Bon, pour revenir à ce que je disais, Von Braun m'avait averti, au cours de mes travaux sur les fusées que je pourrais rencontrer un homme -un certain Dr Arthur Rudolph- et que je devais vraiment m'en méfier parce qu'il s'agissait d'un homme dangereux.
    Le Dr Rudolph était l'architecte en chef des moteurs des Saturnes 5 et des fusées Apollo à destination de la lune. Il arriva aux USA avec Von Braun et d'autres scientifiques allemands grâce l'opération Paperclip. Rudolph avait le plein grade de Colonel dans la Gestapo. Il a tué personnellement des centaines de juifs pendant la guerre lors de la construction des fusées V2 à Peenemünde. Si vous faisiez une erreur, il vous enroulait un câble autour du cou et vous pendait, exposant votre corps à la vue de tous. Lui et ses SS vous faisaient avaler aussi de l'eau et de la sciure de bois pour couper la faim et vous remplir simplement l'estomac jusqu'à ce que vous mouriez sur place de faiblesse. On vous remplaçait ensuite avec des personnes encore fraîches. Et ce type a été décoré de la médaille du "the Most distinguished Service", la plus haute récompense accordée par la Nasa. Le 25 mai 1984, le Mossad a capturé le Dr Rudolph. Il fut déporté de l'aéroport de Los Angeles (LAX) à Munich en Allemagne où il mourut au cours de son emprisonnement.
    Quoi qu'il en soit, le général LeMay m'avait envoyé de Mount Venon en Ohio à la base de Wright Patterson, Ohio également où se trouve le quartier général du Sac, le Stratégic Air Command. A partir de là, je fus embarqué avec ma fusée et quelques colonels à bord d'un avion de transport C141 pour voler jusqu'à la base de White Sands (ntrd: en Californie). Peu après notre arrivée à White Sands, un DC 9 noire se montra. LeMay m'avait dit que si cet avion précis se montrait, j'allais avoir de vrais problèmes. Des types avec des lunettes aux verres réfléchissants en costumes deux pièces descendirent de l'avion. Parmi eux, il y avait un petit gars qui portait un uniforme kaki. Je savais que c'était le Dr Rudolph parce que le Dr von Braun m'avait montré une photo de l'homme.


    Le Docteur Rudolph

    Robert: Et pour qui travaillait le Dr Rudolph?
    David: Je n'en suis pas certain. Une de ces agences gouvernementales au nom compliqué; une soupe de lettres de l'alphabet. Mais au départ, il travaillait pour la Nasa. Dès qu'il sortit de l'avion il me demanda de voir la fusée. Quand je lui demandai qui il était, il me répondit: "oh, je suis juste un type qui inspecte les fusées pour le gouvernement". Alors, je lui demandai s'il travaillait pour la Nasa et il me répondit qu'il n'avait jamais travaillé pour eux. Ensuite, il se dirigea vers ma fusée et ouvrit le panneau latéral derrière lequel se trouvait le moteur. Il commença à murmurer pour lui-même à baragouiner quelque chose et il semblait vraiment énervé. Il pensait probablement que j'avais construit quelque chose qu'il estimait impossible. Donc, je saisis l'opportunité de me pencher vers lui et de lui murmurer à l'oreille : "Est-ce que vous savez que proportionnellement à sa taille, ce moteur est 10.000 fois plus puissant que le F1 équipant les fusées Saturne 5, Dr Rudolph?". Il se releva, vraiment en colère et voulut savoir qui j'étais vraiment et comment j'en savais autant. Je lui répondis alors: "Oh moi? Je suis juste un gamin qui lance des fusées dans des prés à vaches de l'Ohio". (Rires). Quoi qu'il en soit, j'avais autour de moi des amis, des colonels de l'Air Force que le général LeMay avaient désigné pour prendre soin de moi.
    J'entrai dans une vive colère lorsque Rudolph me dit qu'il voulait changer sur ma fusée ses coordonnées d'atterrissage. Pour ce genre de truc, c'était vraiment un sale type. Le système de navigation que j'utilisais était du genre standard que l'on trouvait facilement. C'était à cette époque un système totalement analogique (ndtr: non numérique). Donc je l'avais programmé pour que la fusée revienne dans un rayon de 3 kilomètres à partir de son point de départ. Le Dr Rudolph m'a fait reprogrammer les coordonnées de façon à ce que la fusée puisse atterrir à 456 miles (environ 684 km) au Nord Ouest de White Sands dans un lieu que l'on appelait Groom Lake dans le Nevada.
    Bon, je pris immédiatement mes cartes géographiques, j'examinai Groom Lake et je pensai: "Oh mon Dieu, Pourquoi est-ce que nous lançons cette fusée dans le lit d'un lac assèché au tréfonds du Nevada? C'est si loin de tout" C'est à ce moment que le Dr Rudoplh s'écria: "Obéis tout simplement". L'homme était vraiment hostile, agressif. Il est vrai que Von Braun m'avait mis en garde à de multiples reprises que si j'étais confronté au Dr Rudolph, je n'avais pas intérêt à me faire remarquer.
    Bon, je réintroduisais de nouvelles coordonnées sur le système de navigation, on lança la fusée qui décolla parfaitement. Et elle arriva sur cible sans problèmes, c'est une certitude. Vous savez, jusqu'à la vision du film Independance Day, je n'avais jamais entendu parler de l'Aire 51.

    Comment c'est possible?
    Je connaissais juste cet endroit, Groom Lake. C'est le seul nom dont j'avais entendu parler en grandissant pour désigner cet endroit. Donc, nous étions prêts à nous embarquer dans l'avion pour récupérer la fusée lorsque je dis: "Vous avez vu le train d'atterrissage en caoutchouc de notre appareil? Est-ce que vous pourriez être assez aimable pour m'expliquer comment nous allons poser cette chose sur le fond d'un lac asséché? Cette chose va tout simplement s'empêtrer dans le sol pour ne plus jamais le quitter". Quelqu'un me cria dessus en me demandant de la boucler et grimpa dans l'avion.
    On arriva dans le Nevada après un moment et alors que nous survolions le site d'atterrissage, je regardai attentivement ces doubles pistes de 15.000 mètres de long et je dis: "Bon Dieu; il y a une énorme base la dessous!"
    Donc, on s'est posé sur ce lieu qui n'est pas supposé exister sur aucune carte et c'est à ce moment là que je me suis vraiment intéressé par ce qui arrivait. Je commençais d'abord par repérer les insignes et emblèmes classiques de la Navy et de l'Air Force, bref toutes formes de logo qui pourraient identifier l'autorité en charge de cet endroit mais il n'y avait rien, nulle part, sur aucun bâtiment. D'habitude; les peintures standards universelles que l'on trouverait sur un château d'eau qui borde le terrain d'une base aérienne se présentent sous la forme de motifs en forme d'un damier avec une alternance de couleur blanche et orange. Mais ici, tout était peint en blanc uni ou en noir uni. Tout cela ne se conformait à aucun code connu.
    Après être sorti de l'appareil, on s'embarqua sur une sorte de voiture de golf, cela ressemblait à ces voitures électriques que l'on trouve dans certains aéroports. De la piste, nous roulâmes vers une série de hangars pour finalement nous diriger vers celui du centre. La façon dont cet endroit était construit était vraiment très cool. Il y avait par exemple au sommet des hangars tous ces énormes lampes dont les ouvertures se dirigeaient vers le sol en y envoyant des flots de lumières. Quand on s'approchait des bâtiments, ils avaient l'air vieux et miteux mais lorsqu'on mettait le nez dessus, c'était fait d'un alliage, lisse comme n'en avais jamais vu auparavant. C'était une sorte de revêtement de métal type inoxydable incroyablement pur, immaculé qui me semblait tout à fait inhabituel dans la construction de bâtiments de cette taille.
    Lorsque l'on pénétra dans l'un de ces hangars, on se rendit dans le sous-sol. En réalité, nous roulâmes à l'intérieur même du hangar où il y avait de petites lampes clignotantes et ces énormes portes. Du sol, sortaient tous ces petits piquets qui étaient raccordés entre eux avec des chaînes qui bloquaient la porte d'accès. Ensuite, soudainement, ce fut tout le sol -de la taille d'un terrain de football- qui doucement se mit en mouvement pour descendre. Le hangar tout entier avait été conçu comme un gigantesque ascenseur.

    Donc; cela ressemblait plus à un pont hydraulique comme on en trouve
    dans les garages?

    Oui mais cela avait été construit pour supporter le poids trucs vraiment colossaux. Le sol était fait de béton. Dieu seul sait quel poids ce truc pouvait supporter. Cette énorme structure montait et descendait sur d'immenses vis sans fin.
    Robert: Je vois. Ce système est plus stable que le système hydraulique
    David: Il n'y a rien de mieux pour résister à une lourde charge qu'une vis sans fin. Ces vis avaient la taille de séquoias géants et il y en avait au moins 12 pour faire marcher l'ascenseur. On descendit d'au moins 60 mètres jusqu'à ce ce que nous nous trouvâmes pile poil au même niveau que le sol d'un hangar souterrain qui était immense. Il y avait d'énormes arches pour soutenir le plafond mais surtout, cet hangar était si vaste, si profond, si grand qu'on en voyait pas la fin. Cela allait à l'infini. Je me suis dis: "Mon Dieu, on pourrait ranger une centaine de 747 là dedans et ils ne seraient même pas dans le chemin". A ce moment de la visite, je demandai: "mais bon sang, qu'avez-vous pu bien faire des gravats et de la terre pour creuser tout cela?". Ils m'ont juste regardé bizarrement. Je pense qu'ils ne s'attendaient pas à ce que je me pose ce genre de question.
    Il y avait des murs de 10 mètres de haut derrière lesquels on pouvait trouver des ateliers et des laboratoires et périodiquement, on pouvait voir d'énormes, vraiment d'immenses quais de construction. On a continué à rouler dans le hangar en passant devant toute sortes d'avions comme je n'en avais jamais vu. Il y en avait certains que j'avais déjà vu comme le XB-70.

    Cet endroit a été creusé dans la terre ou dans le rocher?
    Je n'en sais rien. Tout était revêtu d'une sorte de céramique.
    Robert: Je croyais qu'il y avait des montagnes qui entouraient ce lac asséché? Ces montagnes doivent vraiment être très dures, très solides?
    David : Ouais. Il y a toutes les sortes de montagnes dans ces environs. Mais je n'ai jamais vu de "terre" parce que tout était bétonné et qu'il y avait une sorte de revêtement en céramique, quelque chose de ce genre. Mais la chose la plus intrigante à mon sens à propos de tout cela était de voir à quel point les souterrains étaient VRAIMENT bien éclairés. Il n'y avait aucune ombre, nulle part. Mais il n'y avait aucun dispositif d'éclairage, aucune lampe non plus. Je me suis demandé comment ils avaient pu générer une telle lumière. Et en plus, ni le sol ni les murs n'avaient l'air de briller; de générer de la lumière. Mais chaque centimètre carré de cet endroit était éclairé et il n'y avait aucune source apparente de lumière.
    Après avoir roulé pendant un bon moment et être passé devant pas mal d'avions, on a pris une route vers la gauche qui nous a éloigné du centre de toutes les activités. Je pouvais voir pas mal de gens travailler sur certaines choses. Ces appareils me semblaient tous opérationnels. Il y en avait certains que je n'avais jamais vu auparavant. On aurait dit des larmes inversées. Et il y en avait d'autres qui ressemblaient à des ailes volantes. Un de ces appareils était le XB 70, un bombardier en forme d'aile Delta qui avait été construit en 1959.

    Et vous étiez donc sur l'AIre 51 en 1971?
    Tout juste. Le 20 juin 1971. Et bon, on était là, c'était vraiment un truc étrange quand on a roulé en direction de ces immenses portes en acier de voir l'un des officiers poser sa main sur cette sorte de scanner qui la lui a flashée. Moi, je pensais que cet appareil prenait des photos. Et d'après coup, j'aurais en fait du deviner que c'était un appareil de scannage rétinien. Une fois que le type fut scanné, les portes se sont ouvertes, donc je me disais bien qu'il s'agissait d'une sorte de système de sécurité. Mais je vous rappelle que nous étions en 1971.
    Laissez-moi mettre tout cela dans une juste perspective. En 1971, nous n'avions ni ordinateur portable, ni modem, ni fax, ni vidéo, ni téléphone portable, on avait même pas encore la calculatrice de poche. Texas Instruments avait développé ces petites choses 5 ans après. Donc, d'où diable ces gars sortaient ce genre de technologies?
    Dès que nous fûmes dans le local, je remarquai immédiatement la chute de température parce que, de la grande pièce ouverte sur l'extérieur d'où nous venions, il faisait chaud. Il faisait froid dans cette pièce. On pouvait presque voir sa respiration. Et juste au moment où nous entrions dans la pièce, la lumière -impossible de voir d'où elle vient- s'alluma. Et une fois de plus, aucune ombre ne se dessinait, nulle part.
    Alors, quelqu'un poussa sur un interrupteur, activa un treuil auquel étaient fixés des câbles et une grande bâche. La bâche fut soulevée, et là, sur une énorme plate-forme, il y avait un immense moteur à fusion électromagnétique confinée! Je sus immédiatement que ce en était un parce que la configuration de l'engin était similaire au mien sauf qu'il avait la taille d'un bus Greyhound. Tandis que mon moteur avait la taille d'une grosse pastèque!
    On peut facilement reconnaître des moteurs qui sont en fait comparables. Si j'avais extirpé d'une Ford modèle A un vieux moteur à combustion interne pour le placer à côté d'un moteur d'aujourd'hui, celui d'une Viper par exemple, vous remarqueriez qu'ils fonctionnent sur le même principe de combustion interne. Cependant les différences entre leur performance respective sont incroyables et incomparables.
    C'était la même comparaison qu'il y avait entre mon petit moteur et l'immense chose qu'il avait stockée dans cet abris souterrain. Ils fonctionnaient tous les deux sur le même principe avec la même configuration générale mais concernant le niveau de sophistication, il s'agissait en somme d'un moteur d'une Ford modèle A face à une Viper. Cette chose était d'une telle puissance! Et puis, il y avait tout un tas de structures et de configurations que je ne reconnaissais pas pour des raisons qui devinrent clairs au fil du récit.

    A ce moment, vous inspectiez juste le moteur mais concernant le reste de l'appareil, où se trouvait-il?
    David: Et bien, c'est sur ce point que la dispute a commencé. Ils m'ont d'abord demandé si j'aimais ce que je voyais. Je répondis: "Bon, ouais mais je suis perplexe, je pensais que j'étais le premier à avoir construit ce type de moteur. C'est là que les choses sont vraiment devenues bizarres. Le Colonel qui accompagnait le Dr Rudolph me déclara: "Fils, tu veux nous aider sur la conception de cette chose qui est fort similaire à ton invention, non? Tu veux aider ton pays n'est-ce pas?".
    Bon, j'avais une couverture ornée d'un drapeau américain et j'écoutais les discours d'Anita Bryant avant de m'endormir. Même pendant les années 70, j'étais un vrai patriote qui aimait agiter un petit drapeau. Même si ce genre de comportement n'était pas vraiment populaire alors que la guerre du Viêt-Nam faisait encore rage. Mes camarades ne pouvaient pas comprendre pourquoi j'aimais autant l'Amérique mais c'était la façon dont j'avais été élevé.
    Bon, donc au départ, j'étais d'accord avec le Colonel pour aider mon pays. Cependant, je ne pouvais pas réprimer ma curiosité et je demandai: "où sont les gens qui ont construit ce moteur?". Il fit une pose pendant un moment puis me répondit: "Bon, et bien, ils sont vacances pout le moment. Toi-même, tu es aussi en vacances d'été non?". J'ai alors répondu: "Oui, c'est bien. Mais est-ce qu'ils ont laissé des notes sur leurs travaux que je pourrais examiner?". Alors, on me répondit: " Et bien, ils les ont prises avec eux pour faire leurs devoirs. Toi aussi, tu as des devoirs scolaires non?" Et moi, je pensais: "Vous voyez, c'est vraiment une attitude très condescendante. J'ai 17 ans". Mais voilà, c'était la manière dont il traitait un type de 17 ans à cette époque. Alors, je me suis dis: "OK, moi aussi, je vais jouer avec ces trous du cul".
    J'acceptai de les aider mais je leur dis que j'avais besoin d'examiner le moteur de plus près. Ils étaient d'accord et donc, je pus me diriger vers la plate-forme qui surplombait le moteur. ET au plus je m'approchai de l'engin, au plus je me suis dit que ces gens n'avaient aucune idée de ce qu'était VRAIMENT cet engin et qu'ils étaient sans doute encore en train d'essayer de comprendre à quoi étaient confrontés. Et lorsque je me retrouvai à un mètre à peine du moteur, la première chose que je remarquai fut qu'il y avait une ombre parfaite de moi-même sur le moteur. Et qu'est-ce que je vous avais dit plus tôt?

    Qu'il n'y avait aucune ombre, nulle part.

    David: Tout juste. Donc, comment se fait-il que mon ombre se dessinait sur cette chose? Et le plus étrange est que mon ombre bougeait, réagissait avec une seconde de décalage après moi. Cela a vraiment attiré mon attention. J'ai alors pensé: "Si cette chose est ce que je pense qu'elle est...une sorte d'alliage à perception de la chaleur". Alors, je me suis dis que nous ne possédions aucun matériel connu capable de telles choses.
    David: Je regardai le moteur de bas en haut et je demandai la permission de grimper à son sommet afin d'examiner la zone qui avait été endommagée. Cette chose avait un trou de plus d'un mètre de diamètre sur un de ses côtés et c'était l'endroit qui en fait m'intéressait le plus. Maintenant, essayez de visualiser le chiffre huit. D'accord! Imaginez l'endroit où les deux cercles de ce chiffre se croisent et qu'il s'agirait de l'œil d'une tornade. C'était à ce point précis que se situaient les dégâts sur le moteur. En me figurant comment fonctionnait mon propre moteur, je constatai qu'il y avait brèche dans les flux du champ électromagnétique qui a agi à l'endroit où la paroi de confinement contient la puissance du moteur à réaction.
    De façon simplifiée, ces moteurs fonctionnent comme de sortes de sphères ou de bouteilles magnétiques qui contiennent à l'intérieur la puissance d'un soleil ou d'une bombe à hydrogène qui ne s'arrêterait pas d'exploser. Il n'est pas impossible de voir comment cela marche parce que ces phénomènes se déroulent tout le temps dans l'espace. Les trous noirs pompent des galaxies entières pleines de soleils dans leur seul point de singularité (ndtr: comparable à la taille d'une tête d'épingle). Et de toute évidence, un trou noir n'a aucune difficulté à contenir l'énergie de la fusion.
    Ce que j'ai fait a consisté à modéliser mathématiquement la façon dont on pouvait créer un trou noir artificiellement. Et parce que cela fonctionne sur base de la structure, du dessin du chiffre huit, une fois que la réaction est stabilisée, cela va imploser et se consumer sans pour autant détruire tout ce qu'il y a autour. Donc, cet engin à l'Aire 51 avait perdu sa stabilité au sein de la structure en huit et c'est pour cela que j'étais si curieux à propos du trou, de la brèche que présentait le moteur.
    La manière dont on avait construit cet engin était vraiment cool. Il n'y avait ni écrous, ni rivets, ni soudures de bas en haut et de haut en bas où que le regard se porte. On aurait plutôt dit que cet engin avait grandi et été élevé, comme cultivé plutôt qu'assemblé. Et je me suis dit: "Mec; qui que soit celui qui a construit cet appareil devait avoir des techniques de construction absolument incroyables"/
    Au fil des années, j'ai été capable de reproduire à une certaine échelle ce processus de fabrication par le biais d'un modèle expérimental. Ce modèle a volé à bord de l'une des missions de la navette spatiale de 1993. L'expérience faisait partie du programme GAS (Get away spécial program). Cela consiste à louer un espace pouvant abriter un caisson d'un volume de 55 gallons, soit 222 litres. La première chose que j'ai faite a été de mélanger ensemble les différents alliages de métaux et lorsque vous entamez ce mouvement de mélange dans un environnement sans gravité, vous pouvez créer ce que vous souhaitez dans toutes les dimensions parce que j'avais imaginé une manière de contrôler le processus. C'était en fait toujours une question de savoir comment façonner les métaux liquides dans un environnement dénué d'apesanteur. C'est un vrai prodige.
    Robert: Vous avez fabriqué une forme sans utiliser un moule?
    David: Exactement. J'ai imaginé comment fabriquer une petite sphère liquide en suspension dans cet environnement sans gravité avec ces alliages et le moyen de contrôler le processus. A chaque forme et dimension géométrique correspond une onde sonore. Donc, j'ai construit une machine couplée avec un synthétiseur Moog, un système qui m'a permis de répliquer toutes les formes que je désirais en jouant simplement des notes. Cette machine génère des ondes sonores qui s'entremêlent et qui vibrent, même dans l'espace et qui m'ont permis de façonner, de créer des formes à partir de métaux liquides.
    Cette expérience m'a démontré l'existence de ce que j'avais soupçonné lorsque j'examinais pour la première fois l'engin à l'Aire 51 : qui que soit celui qui a construit ce moteur a utilisé ce processus. Cela a même soulevé une question bien plus large dans mon esprit. Qui a pu construire un engin d'une telle taille dans l'espace? Je n'en ai jamais parlé publiquement. Sauf que j'étais curieux et que je voulais copier les grandes lignes de cet engin qui avait clairement été construit dans un environnement sans gravité.

    Ce qui veut dire dans l'espace interplanétaire!
    Non, plutôt dans l'espace profond comme l'espace intergalactique loin de toute planète et de toute étoile.

    Je suppose que vous ne vouliez pas que votre processus de fabrication rencontrent des champs gravitationnels?
    Tout à fait. Aussi loin que possible, au mieux c'est. On appelle cela la convection gravitationnelle. Il convient d'éviter l'apparition de tout courrant de convection gravitationnelle qui influencerait le processus de mise en forme de l'alliage.
    Quoi qu'il en soit, lorsque j'ai posé mes mains sur le moteur pour me relever, j'ai alors commencé à grimper sur l'extérieur du moteur qui avait été bâti sur la base d'une structure, d'un exosquelette. La meilleure façon d'expliquer ce que j'ai vu est de regarder les dessins qu'avait fait H.R Giger, le créateur de tous les décors de la série de films Alien.

    Et qu'est ce qui se passait lorsque vous touchiez l'engin?
    David: C'était chaud ce qui ne veut en fait rien dire. Il faisait si froid dans ce hangar que l'on pouvait presque voir sa respiration. J'examinai le sol et ne détectai aucun câble électrique connecté à l'engin. Alors, je me suis demandé: "Comment diable cet alliage peut-il rester chaud?" Et en plus, il avait l'air d'une dureté incroyable. C'était le matériel le plus dur, le plus massif que je n'avais jamais touché. Il n'y avait aucun défaut. Et la tension ainsi que la cohésion de cette surface ressemblait plus à la peau d'un bébé. C'était à la fois souple, dur et chaud.

    C'est très étrange, surtout pour du métal?
    David: Ouais et je me suis demandé: "Bon sang mais qu'est ce qui se passe ici?". Et je me suis mis à toucher l'engin dans tous les sens et en plus il réagissait. Lorsque je me suis retourné en direction des gars de l'Air Force, ils me regardaient tous avec un air ahuri, bouche bée. Donc, j'ai alors pensé que la réaction qu'ils avaient observée sur l'engin ne s'était pas passée avec eux. Car quelle que soit l'endroit que je touchais, il y avait ces étranges tourbillons et remous bleus et blancs qui tournoyaient sur la coque de l'engin. Cela ressemblait aux longueurs d'onde que l'on peut voir sur un oscilloscope .Lorsque j'ôtais mes mains, le phénomène s'arrêtait. Je me suis dit alors: Wow, cette chose réagit".
    Donc, j'ai continué à grimper sur les flancs du moteur jusqu'à ce que j'atteigne la zone centrale. Il y avait ces sortes de vertèbres qui se ramifiaient en cascades vers le bas comme des sortes de fibres. Cela ressemblait presque à des câbles de fibres optiques emplis d'une sorte de fluide. Il y avait de très fins filaments de la taille de très très fins spaghettis, comme des cheveux d'ange. Il y avait des millions de ces choses qui cascadaient sur les francs de la coque du moteur. Et je pensais: "mon garçon, ces structures me semblent familières". Puis, cela m'apparut soudainement comme une évidence: on aurait dit des structures synaptiques neuronales. Il y en avait des millions comme cela que l'on trouvait dans tous les sens. Alors, j'ai pensé que ce moteur avait été conçu comme un cerveau exo squelettique. J'ai à ce moment agrippé une poignée de ces fibres et je me suis aperçu que ces fibres étaient résistantes, coriaces et qu'il y avait un fluide qui y circulait. Et où que je pose la main, quel que soit l'endroit que je touchais, il y avait une réaction comme une sorte de frémissement de lumières visuelles.
    Alors que je marchais à l'intérieur de cette chose dans la zone accidentée, j'ai dit en fin de compte à ces types de l'Air Force: "Vous savez, cette chose est une centrale énergétique. Elle provient de toute évidence d'un grand véhicule, une sorte de vaisseau. Où donc se trouve ce vaisseau?" A ce moment, ils n'étaient pas vraiment heureux mais je poursuivais: "Un vaisseau de ce genre devait avoir un équipage. Qu'avez-vous fait de ces gens? C'est clairement pas une technologie soviétique ou américaine, n'est-ce pas les gars? C'est une sorte d'entité extraterrestre. Quel âge ce truc a? Vous avez fait des recherches là dessus.? Est-ce que cela a des millions d'années ou est-ce que vous l'avez abattue?" Alors là, mec, ils étaient vraiment en colère. Ils ont ordonné au type de la police militaire de me faire descendre du moteur. Et comme je descendais, je me suis dit qu'ils me faisaient vraiment chier. J'en chiais vraiment grave et j'en avais marre.
    A cet instant, je savais exactement dans quel jeu je jouais. Je savais que cet engin venait d'un autre endroit que la terre. J'ignorais d'où venait cette chose ni depuis combien de temps ils l'avaient mais il devint évident que toute ma vision du monde était en train de se défaire à ce moment. J'avais grandi dans un monde où le gouvernement ne mentirait jamais. Nous avions atterri sur la lune il y a un an. Et ici, l'Air Force possédait ce type de technologie et n'en disait pas un mot, ce qui m'a rendu vraiment furieux.

    Revenons un petit peu en arrière. Lorsque vous étiez sur le moteur, vous aviez vu quelque chose dont vous m'aviez parlé dans une conversation préalable et que je trouve vraiment fascinante. Comment et quand aviez-vous vu l'intérieur du réacteur? Pourriez-vous me décrire les cristaux?
    Ce qui s'est passé, c'est que j'ai demandé la permission d'inspecter la zone endommagée qui se trouvait à l'intérieur de l'engin, là où cela avait explosé en créant une brèche. Ils ont hésité à répondre favorablement à cette demande.

    Cet épisode se déroulait avant que vous les mettiez en colère?
    Avant que je sorte de la zone accidentée, complètement excédé... parce que lorsque je suis entrée à l'intérieur de cette chose, ils m'avaient demandé de ne pas la faire longue. Mec, il y avait au-dessus, en dessous, partout dans cet engin des technologies à l'aspect totalement incroyable. Mais je ne pouvais pas y pénétrer de plus d'un mètre avant de me heurter à un mur, une paroi. Et cette paroi... cela ressemblait à l'obturateur en forme d'iris de la lentille d'une caméra. Et il y avait aussi un grand nombre de structures en forme de pales, de faisceaux en éventail qui s'ouvraient et se refermaient. En voyant ce dispositif, j'ai alors pensé que cela formait la porte la plus ingénieuse. Bon, et puis il y avait cette sorte de petit bouton-poussoir rond qui était là et j'y ai juste posé la main. A cet instant, la paroi s'est ouverte.

    Cela s'est ouvert pour vous?
    Cela a fait un bruit très léger.

    Peut-être qu'ils se sont inspirés de cette technologie pour le système d'ouverture des portes que vous avez vu à l'Aire 51?
    C'est possible. Je n'en ai aucune idée. Donc, j'ai pu regarder l'engin de façon plus approfondie. Et ce que j'ai vu était absolument fascinant. C'était un tel voyage d'être là-dedans en dépit de ce que j'avais fait comme travail sur mon propre moteur à fusion où tout y était si petit; j'ai même du fabriquer certaines pièces à l'aide d'un microscope. Et ici, c'était la réplique de base du schéma de mon moteur mais c'était assez grand pour qu'on puisse s'y balader. Mais mec, cette chose, cette chose.... ce que j'ai du construire pour réussir à faire fonctionner mon moteur, cette chose devait avoir quelque chose d'autre dans son cœur. Et ce quelque chose d'autre était d'une nature que j'étais incapable de reconnaître. Il y avait ces cristaux qui se faisaient face. Il y avait de fabuleuses structures qui ressemblaient à des cristaux. Et elles étaient intégrées à des sortes de tuyaux qui conduisaient du plasma.
    Alors que dans mon moteur, j'avais eu un mal fou à avoir un cyclotron afin de courber les décharges et les flux d'ondes dont j'avais besoin pour la propulsion. Cette chose avait une sorte de système d'expulsion du plasma à travers une structure qui ressemblait aux branchies d'un requin. Et l'ensemble avait en même temps un aspect si organique. Cela ressemblait à une machine vivante, de l'organique et de l'inorganique (ndtr: du mécanique) incorporés ensemble. C'était un oxymoron (ndtr: réunions de deux choses d'apparence contradictoire).Comment expliquer une telle chose? Donc, de toute façon, j'avais juste vu pas mal de trucs dans lesquels je ne pouvais croire.

    Combien de minutes êtes-vous restés seul à l'intérieur de cet engin?
    Je ne pense pas que j'y suis resté plus de 5 minutes. Je sais que cela n'a pas l'air très long mais j'avais l'impression d'y être resté une semaine.

    Et je pense que vous m'aviez dit que vous aviez une mémoire photographique?
    Ouais. J'ai tout mémorisé non-stopp. J'absorbais juste tout et tout m'absorbait dans cette chose. Et quand j'ai quitté l'intérieur du moteur, je n'avais pas touché l'espèce de bouton poussoir qui se trouvait avant l'étrange mur en forme d'iris. Et dès que j'ai passé la porte, elle s'est refermée derrière moi. Je n'ai jamais dit aux types de l'Air force que j'avais pu pénétrer dans cette partie de l'engin. Je pense en fait qu'ils n'ont jamais su qu'il y avait un autre compartiment à l'intérieur de l'engin dans lequel on pouvait entrer.

    Pourquoi?
    Je ne pense pas que l'engin leur aurait accordé l'accès. Cet engin, c'était comme une sorte de présence. Tout comme vous avez la présence d'une personne ou d'une entité. Cette chose avait la sienne, propre. Donc, je suis sorti de l'engin complètement ulcéré parce que je savais qu'il était impossible que nous l'ayons construit. Cet engin utilisait une sorte de champ de confinement de la puissance par un cristal que nous ne pouvions même pas concevoir. J'aurais du travailler là dessus un temps fou avant de pouvoir comprendre comment ils avaient modélisé cette chose en équation. Alors que j'utilisais le plasma sur un mode linéaire, unidirectionnel, cette chose avait été conçue pour se mouvoir dans n'importe quelle direction désirée grâce à ses jets de plasma. Ce qui est impossible.

    Avec une fusée?
    David Ouais; Cette chose pouvait faire ce qu'elle voulait. Et je me suis vraiment demandé qui diable avait construit cet engin. Donc, alors que je commençais à descendre sur les flancs extérieurs de l'engin, après notre grosse dispute, je remarquais que, où que je touche l'engin, IL ne réagissait plus avec les beaux tourbillons d'énergie bleue et blanche. Cela s'était changé en un motif de flammes de couleur rouge orange. Et lorsque je me suis calmé pour vérifier ce qui allait arriver, c'est revenu aux motifs plus tranquilles bleus et blancs.
    C'est à ce moment que j'ai réalisé que cet engin n'était pas simplement sensible à la chaleur mais qu'il réagissait aux ondes mentales. Cette chose entrait en symbiose et s'harmonisait à vos sentiments et vos pensées. Elle s'autorisait à interagir avec vous. Et cela signifiait que cette chose était consciente.... ET qu'elle savait qu'elle était là. ET je savais qu'elle savait que j'étais là.

    Traduit par Karma one - © karmapolis

    (source : karmapolis)

     

    Mystère des ovnis

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"