• Codes des templiers

    Mystères humains

    CODES DES TEMPLIERS 

    Je tiens à vous dire tout de suite, que je ne détiens pas la vérité absolue, il est vrai qu’il m’a été donné des éléments.

    Les Templiers, comme d’autres n’ont pas terminés après deux siècles d’investigations, leurs recherches, par contre ils nous ont laissés des informations.

    Surtout des codes, afin de terminer, ou de poursuivre les recherches commencer a cours de leurs temps.

     

    1er Etape :

    CATHÉDRALE MÂLES – CATHÉDRALES FEMELLES – CATHÉDRALES HERMAPHRODITES.

    CATHÉDRALES FORTERESSES

    CATHÉDRALES ZODIACALES

    CATHÉDRALES DOMINANTES

    Toutes construites par les Maîtres maçons, les signatures sur les pierres premières.

    Pour le moment les 3 premières nous intéressent pour les deux spirales inversés, celle qui par du nord et celle qui part du sud. Le code ne passe pas par l’écriture, car elle peut-être mutée dans le temps. 

    Donc, une trilogie :

    3 éléments sans mutation dans le temps.

     

    LA PEINTURE, SCULPTURE ET LA MUSIQUE. 

    Toute information passe obligatoirement par l’une de ces trois phases inscrites, dans les églises cathédrales ou hauts lieux antiques situé sur la ligne des spirales.

    REPÉRAGE :

    Pour les Eglises MÂLES, UN SAINT PIERRE AVEC UNE CROIX SUR LA POITRINE (CROIX INCLINER A 23° PAR RAPPORT A LA VERTICALE DE SAINT PIERRE, CE QUI CORRESPOND A L’INCLINAISON DE LA TERRE PAR RAPPORT A L’EQUATEUR CÉLESTE, QUI EST LE SOLEIL)

    Pour les Eglises FEMELLES, UNE SAINTE VIERGE AVEC L’ENFANT JÉSUS DANS LES BRAS GAUCHE. 

    Pour les Eglises HERMAPHRODITE, UN DAMIER AU SOL (HÉLAS BEAUCOUP DE RÉNOVATIONS, IL FAUT DONC CHERCHER DANS LES ARCHIVES) 

    LES EGLISES MÂLES (LA CLEF)

    LES EGLISES FEMELLES (LA SERRURE)

    LES EGLISES HERMAPHRODITES (L’ENERGIE POUR OUVRIR LA PORTE SUR LA CONNAISSANCE) 

    Ensuite trouver au dessus du portail les angelots qui portent un instrument de musique avec un doigt sur une note ; cette note correspond a un élément vibratoire, qui en action le déclenchement d’une force dans l’édifice, et ouvrir certaines cellules de la personne situé dans le transept de la cathédrale.

    (Instrument de musique souvent une Lyre ou Trompette)

    Les trois notes des trois Cathédrales doivent être la même, ce qui correspond a la tierces et quintes.

    Pour les trois Eglises mâle, femelle, hermaphrodite dans un périmètre correspondant a une constellation, bien définie.

    Cela représente une première approche des codes des Templiers.

     GISORS MES RECHERCHES  

    En 1971 avec l’aide de personnes très particulières, j’ai pu avoir accès à des documents confidentiels du Prieuré de « SION » sur Gisors.

    Monsieur Robert Canu, Gardien du Château, m’a permis de passer une nuit dans le cachot de la tour du Prisonnier, pour prendre connaissance des graffitis, et aussi de pouvoir les photographiés.

    Ceux-ci fait par le Templier Simon de Marc, le seul qui n’ait pas été jugé, mais emprisonné par Philippe le Bel en avril 1314 dans le cachot. 

    J’ai eu la chance d’avoir l’aide de Rober Canu à cette époque.

    Après une demande à la Mairie de Gisors, je reçois le 27 septembre 1971,

    N° AP/MP  de Monsieur le Maire M. Larmanou, (toujours Maire de Gisors en 2009), un refus total.

    Le 18 Octobre je reçois du ministre d’état des affaires culturelle, une acceptation de principe lettre N° 651/71/C.A.H. signé Michel de Bouard.

    Malgré l’avis favorable des affaires culturelles, le 2 novembre 1971, la Mairie de Gisors me refuse tout sondage N° AP/PM du Maire Larmanou. 

    Le 29 novembre lettre des affaires culturelles, me répondent que 18  puits profonds de 24 mètres ont été réalisés par le génie militaire pour soutenir le Donjon (travail de nuit et de jour pendant 1 semaine environ !) 

    Le 4 janvier 1972, une lettre des affaires culturelles (Monsieur Gendreau) me dit que monsieur le Maire de Gisors propriétaire de l’édifice, me fait savoir que le conseil Municipal a décidé qu’il ne vous accorderait pas l’autorisation demandée, puisque monsieur le directeur de l’architecture ne peut prendre la responsabilité des conséquences directes ou indirectes de tout sondages. 

    VOILA….

    Donc après tout cela ma décision avec robert Canu fut décidée, et cela ne fut plus amusant du tout.

    Les détails de mes propres recherches étaient maintenant lancés … ? 

    Source : Mes recherches dans le Château de Gisors pendant 2 ans avec des archives du Prieuré de SION. 

                                                    Courton le bas le  18 Mai  2008    

                                                                                Claude BURKEL

     

    Mystères humains