• Découverte de squelettes géants

    Mystères humains

    Des squelettes de géants!

    Est ce possible ?

    En CHINE

    Découverte de squelettes géants

    Les archéologues de l'est de la Chine ont découvert des squelettes datant de 5 000 ans qui auraient été exceptionnellement grands et forts.

     Selon les mesures des ossements dans les tombes sur le site de la province du Shandong, un certain nombre de personnes auraient mesuré 1,8 m ou plus, avec un homme estimé à 1,9 m, a rapporté l' agence de presse Xinhua .
    Bien que ce ne soit pas particulièrement inhabituel par rapport aux standards occidentaux du 21ème siècle, on pense que leur hauteur les aurait fait dominer beaucoup de leurs contemporains.


     "C'est juste basé sur la structure osseuse.  S'il était une personne vivante, sa taille dépasserait certainement 1,9m ", a déclaré à l'agence Fang Hui, directeur de l'école d'histoire et de culture de l'université du Shandong.

    Les habitants du Shandong voient leur taille comme une caractéristique déterminante.  Une étude menée en 2015 a révélé que la taille moyenne de 18 hommes était de 1,753 m, comparativement à la moyenne nationale de 1,72 m du pays.

     Confucius, qui est né dans ce qui est maintenant le    Shandong    province, aurait été de 1,9 m de hauteur.

     Le site de fouilles du village de Jiaojia, près de la ville de Jinan, contient 104 maisons, 205 tombes et 20 fosses sacrificielles.  Un certain nombre de pots colorés et d'articles de jade ont également été  récupérés.

    Source : independent. -

    Deux "géants" Кashmiris et le Professeur Ricalton à Delhi Durbar en 1903 

    Découverte de squelettes géants

    Australie

     Alice Springs – Le plus imposant des squelettes humains jamais exhumés a été découvert par une équipe d’archéologues de l’Université d’Adelaide sur le site archéologique d’Uluru près d’Ayers rock dans le parc national d’Uluru-Kata Tjuta, a rapporté l’Adelaide Herald ce matin.

    Le gigantesque spécimen d’hominidé qui mesure près de 5,3 mètres de haut a été découvert près des anciennes ruines de l’unique civilisation mégalithique jamais trouvée en Australie, ce qui fait que la découverte représente un double mystère, a admis le professeur Hans Zimmer apparemment désemparé par les fouilles, de l’Université d’Adelaïde.

    Découverte de squelettes géants

    (reconstitution)

    « L’année dernière, la découverte sur le site archéologique d’Uluru nous a pris par surprise, mais celle-ci est encore plus incroyable, » a-t-il admis, visiblement abasourdi. « En théorie, un hominidé de cinq mètres de haut ne peut pas exister. Comment cela a-t-il pu se produire? Comment c’est possible ? Bien que cette découverte est fascinante, nous avons plus de questions que de réponses, » reconnaît-il.

    La découverte d’un squelette humain de 5 mètres de haut près d’Ayers rock est le plus gros squelette humain jamais découvert et laisse les scientifiques avec « plus de questions que de réponses » a reconnu Hans Zimmer, professeur d’archéologie à l’Université d’Adelaide.  

     

    Certains experts ont émis l’hypothèse que le spécimen aurait souffert d’un cas extrême de gigantisme, une condition provoquée par la surproduction d’hormones de croissance, une théorie que le professeur Hans Zimmer rejette comme une « pure spéculation ».

    « Seules de plus amples recherches peuvent nous aider à percer le mystère concernant cette anomalie de la nature. Jusqu’à ce que nous ne trouvions plus de restes de squelettes, nous ne devrions pas nous précipiter dans des explications dangereuses », a-t-il déclaré aux journalistes locaux. « Nous avons trouvé plusieurs squelettes incomplets, dont les os étaient aussi d’une taille gigantesque. Il semblerait qu’une catastrophe majeure a complètement emporté toutes les traces de cette civilisation perdue et inconnu, » note-t-il.« Ce spécimen n’est apparemment pas unique, ce n’est qu’une question de temps avant de découvrir d’autres spécimens similaires, » croit-il fermement.

    Le site archéologique d’Uluru, exhumé en 2014 par une équipe de chercheurs de l’Université nationale australienne, a mené à la découverte d’une civilisation mégalithique jusqu’alors inconnue qui pourrait aider à résoudre le mystère de cette découverte.

    « Nous avons découvert en février dernier un bloc mégalithique dont il est estimé que son poids approximatif est de 80 tonnes. Les qualités du basalte contenues dans le monolithe se trouvent à 200 km du site. Comment ont-ils déplacer des centaines de blocs sur plusieurs kilomètres dans le désert? Quelles technologies cette civilisation a-t-elle bien pu utiliser? Nous ne pouvons pas répondre à ces questions avec satisfaction à l’heure actuelle, », admet John Thomas Buckler, le chef archéologue qui a effectué les fouilles en 2014.

    Certains spécialistes croient qu’une catastrophe majeure a provoqué la destruction de la civilisation d’Uluru, transformant toute cette région fertile en désert stérile.

    « Les dépôts ferreux sont trouvés partout dans le désert australien, ce qui prouve peut-être l’impact d’une météorite dans la région », explique le chercheur basé à Sydney, Allan DeGroot. « L’analyse des dépôts géologiques a confirmé qu’un gigantesque impact s’est produit dans la région il y a 3500 ans », admet l’expert principal. « La destruction catastrophique révélée par des traces de vitrification et des niveaux élevés de radioactivité dans les ruines du site archéologique d’Uluru nous incitent clairement à songer que les deux événements sont intimement liés », conclut-il.

    Les qualités radioactives des restes du squelette ont extrêmement compliqué les travaux des scientifiques, mais l’équipe de Hans Zimmer espère qu’une coopération internationale avec d’autres grandes universités pourrait aider à résoudre l’énigme du géant.

    Source : World News Daily Report - géants

    Découverte de squelettes géants

     On parle souvent dans les nombreuses traditions anciennes de la présence de géants sur le sol terrestre.

    Ces créatures ont-elles réellement existé ?

    En reste-t-il des traces aujourd'hui ? Où s'arrête le mythe, et où commence la réalité ?

    Il est difficile d'admettre que des géants aient pu constituer jadis l'humanité terrestre, mais il est impossible de croire que les traditions unanimes sur ce point ne soient que de simples fables...

    Des ossements d'hommes de taille anormale ont été trouvés un peu partout dans le monde, à Java, en Chine, au Transvaal. Dans une nécropole du Sahara, on peut voir des tombes longues de 6 mètres où, dit-on, reposent des hommes qui avaient 3 mètres de haut ! (d'après le livre de Robert Charroux. Le Livre du mystérieux inconnu)

     En 2004, un squelette humain a été repéré en Arabie Saoudite. Il ne s'agit non là d'un squelette d'un humain ordinaire mais plutôt celui d'un géant.

    A Gargayan, dans la province nord des Philippines, on a trouvé le squelette d'un géant qui ne mesurait pas moins de 5,18 m. Ses incisives avaient 7,5 cm de longueur et 5 cm de largeur."

    Les géants sont des créatures fascinantes. Officiellement, l’homme le plus grand du monde mesurait 2,72 mètres. Mais de nombreuses traditions folkloriques et mythologiques font mention de race de géants bien plus imposants.

    Ces êtres anthropomorphes sont souvent les dépositaires des forces de la nature. Goliath, personnage biblique, est sans doute l’un des géants les plus présents dans l’imaginaire collectif.
     
    Selon la Paravda.ru, une équipe d'anthropologues aurait trouvé une sépulture près de la ville de Kigali, au Rwanda. L’équipe aurait exhumé des squelettes de créatures gigantesques et …anthropomorphes.

    D’étranges sépultures

    Selon la datation au carbone 14, les os auraient au moins 500 ans. Dans un premier temps, les chercheurs pensaient avoir découvert les vestiges d'anciennes colonies, mais aucun signe de vie humaine n’a été trouvé à proximité.

    Les 40 fosses communes contenaient environ 200 cadavres, tous parfaitement conservés. Les créatures mesurent environ 2,50 mètres; leurs têtes semblant disproportionnées par rapport au reste du corps.

    Certains estiment  qu'il pourrait s’agir de visiteurs d'une autre planète qui se seraient crashés, il y a quelques centaines d’années . Toutefois, aucune trace de l'atterrissage du vaisseau spatial ou de ses fragments n’a été découverte.

    Précédents récents

    En 2004, un squelette humain aux proportions extraordinaires aurait été découvert  en Arabie Saoudite. Certains estiment qu'il s'agit d’une des sépultures du peuple d'Aad, des géants mentionnés dans le Coran.

    Au nord de l'Inde, en 2007, des archéologues auraient découvert un squelette d'une taille phénoménale (voir vidéo ci-dessous).
    .
    L'équipe d'exploration a trouvé des inscriptions qui indiqueraient que des êtres humains très grands, gros, et très puissants - à tel point que positionnant leurs bras autour d'un tronc d'arbre, ils pouvaient le déraciner-- y avaient vécu.

    La théorie extraterrestre est ainsi concurrencée  par un faisceau d’indices susceptibles de mener à une race de géants, une branche des « Homos » ayant vécu sur Terre, mais qui, pour une raison que l’on ignore encore, se sont éteints.

    D’autres invoquent l’hypothèse des Nephilim, géants antédiluviens, fils des anges et des femmes.

        

     Des squelettes de géants furent trouvés partout dans le monde. Toutes les anciennes traditions, qu'elles soient hébraïques ou irlandaises, font état des anciens peuples de géants.
    Des squelettes de géants furent retrouvés, et il est curieux qu'on nous dissimule de telles trouvailles ! Sur le tableau ci-dessus :
    L'homme moderne de nos jours a une taille moyenne d'environ 1 mètre 80 + ou - plusieurs cm.

    Un squelette humain de 4 mètres a été trouvé dans la vallée de l'Euphrate, au sud-est de la Turquie, dans les années 50. Pendant la construction d'une route. Beaucoup de tombeaux contenant des géants ont été découverts là-bas.
    C. Maximinus Thrax Ceaser de Rome en 235-238 après J-C, avait un squelette de 2,59 m

    Goliath était grand d'environ 2,75 mètres + ou - quelques cm. Voir 1 Samuel 17.

    Le Roi Og, cité dans le Deutéronome 3:11 dont le lit en fer mesurait approximativement 4 mètres 30 de long et 1mètre 80 de large. Le Roi Og devait mesurer au moins 3,60 mètres.

    Un squelette humain de 5,94 mètres a été trouvé en 1577, Après J-C, sous un chêne déraciné dans le canton de Luzerne en Suisse.

    Un squelette de 7 mètres a été trouvé en 1456,, près d'un fleuve vers valence, en France.
    Un squelette de 7 mètres environ, a été trouvé en 1613, près du château de Chaumont en France. Ce squelette, est décrit comme étant presque complet.
    Trouvaille de deux restes humains (distincts) de 11 mètres chacun, découvert par des Carthaginois quelque part entre 200-600 Av J-C. (Un pied = égal 30,48 cm. Un pouce = 2,54 cm.)  Un squelette humain de 3,50 ùètres a été trouvé dans une mine de houille italienne.
    Un squelette humain de 2, 64 mètres a été récupéré sous un monticule en pierre, un tombeau, à Brewersville, en Indiana, en 1870.
    Un squelette humain de 3,50 mètres a été trouvé dans le lit du lac mineur Humbolt (nanovolt) en juin 1931.

    Un squelette humain de 3,66 m a été trouvé par des soldats dans le ranch de Lompoc, California en 1883.
    Une humanoïde de 2, 14m et plusieurs autres semblables ont été trouvées en Chine dans les années '96'.
    D'autres humains géants ont été trouvés. ont été trouvés dans le Texas, en Arizona, en Ohio, en Europe, et au Moyen-Orient.
     
    Tout ce qui contredit la « religion » infondée et non prouvée de "l'origine unique et africaine de l'humanité" d'isparaît systématiquement.

    Lorsqu'un géant est trouvé le musée ou tout autre organisme l'ayant trouvé reçoit bourse, argent pour une étude avec le système gouvernemental mondial.

    Nota Bene : Les humains ne furent pas seuls concernés par ce gigantisme, puisque sont contemporains des squelettes de géants, des animaux gigantesques, comme des sauterelles de plus de 61 cm ou des chameaux de six mètres.

    Les squelettes géants furent donc trouvés sur la plupart des continents : Europe, Amérique, Asie, moyen-orient et maghreb (un cas seulement près de Tunis.) Curieusement, les seules régions qui n'ont fourni aucune trace de géants sont celles d'Afrique noire d'où les illuminati chevauchant les hypothèses darwiniennes,veulent faire descendre toutes les races humaines, afin d'assouvir leur propre plan de domination du monde et de mise en esclavage de tous les humains par le melting-pot généralisé.
      La preuve du mensonge; une trace de dinosaure et à côté, une trace de pied humain qui lui est contemporaine. Le pied humain est plus grand que le pied de dinosaure ! Donc, le pied qui laissa trace de son pas était celui d'un homme géant, et contemporain des dinosaures !

    Un archéologue a déclaré : "Tout est soigneusement catalogué, photographié, empaqueté, mis en caisse et puis tout a disparu plus de preuves. Vous n'avez aucune chance de porter les découvertes à la connaissance d'un large public. Les pressions sont énormes dans ces cas là, et lorsque vous écrivez pour vérifier certaines découvertes ou pour les étudier, elles sont ignorées, perdues, jetées, introuvables."

    (source : marie.roca)

         

    Découverte de squelettes géants

    Equateur

     Le Père Carlos Vaca – prêtre catholique – garda pendant des décennies les restes de squelettes d’une taille immense. La plupart des fragments d’os – d’êtres qui avaient une hauteur d’environ 7 mètres – ont été récupérés, à partir d’un site appelé « Changaiminas » en Équateur. Curieusement, Changaiminas traduit signifie « Cimetière des dieux ».

    Il y a d’innombrables histoires de découvertes incroyables qui ont été faites autour de la planète. Curieusement, l’Équateur abrite de nombreuses découvertes étranges. L’une des découvertes récentes les plus populaires est la soi-disant ville perdue de Géant qui a été trouvée par un groupe d’explorateurs dans la jungle équatorienne
    En plus de la ville mystérieuse, dans le passé les gens ont trouvé des squelettes d’immense taille dans différentes parties de l’Équateur. Dans le sud de l’Equateur, près de la frontière avec le Pérou, les gens ont trouvé toutes sortes de choses étranges. Selon les rapports, les experts ont récupéré les os et les squelettes qui sont semblables aux humains mais beaucoup plus grands dans la taille.

    Beaucoup de ces squelettes et ossements étaient cachés au public dans des collections privées partout dans le monde.

     Le père Carlos Miguel Vaca Alvarado est né le 25 août 1912 à Loja, en Équateur. Il était le prêtre de la paroisse de Changaimina dans la province de Gonzanamá Loja en Equateur.

    Le Père Carlos Vaca a été un prêtre catholique, un musicien et un archéologue qui a découvert en 1965 – par hasard la même année de l’expédition de Juan Moricz dans la grotte de Tayos et la découverte d’un monde souterrain – une colonie archéologique de squelettes Géant, , Située à Changaimina, connu sous le nom de «Museo del Padre Vaca» où il a gardé de nombreux objets qui ont été découverts dans les terres appartenant à M. Luis Guamán.

    La collection comprenait des os de géants de sept mètres de hauteur supposés qui habitaient l’Équateur et d’autres parties de l’Amérique il y a des milliers d’années.

    La collection était également composée d’ustensiles étranges, de minéraux et de composés de «propriétés magiques» qui, selon de nombreux auteurs, expliqueraient de nombreux mystères archéologiques qui n’ont pas encore été déchiffrés.

    Certains des fragments d’os ont été censément envoyés à l’institut Smithsonian pour une analyse plus approfondie. Des reportages sur les squelettes et leur localisation ont été diffusés sur un programme télévisé en Équateur, dirigé par le célèbre réalisateur Alfonso Espinosa De Los Monteros.

    Après la mort du Père Vaca, curieusement comme cela s’est passé avec le musée du Père Crespi, son contenu fut pillé.

    Veuillez noter,les images du géant debout sont la reconstruction des fragments qui ont été trouvés en Equateur dans les années 60 et qui peuvent être visités dans le parc mystérieux d’Interlaken en Suisse depuis 2004.

    En outre, en plus des squelettes d’immenses proportions, les chercheurs ont découvert de nombreux endroits plus curieux en Équateur. La ville perdue des géants est l’un d’entre eux.

    Selon un article sur le site Earth4All écrit par Bruce Fenton, l’un des découvreurs:

    Source : .blogdelazare.

    Les Cyclopes

    Les Cyclopes, littéralement Qui ont un oeil rond, sont des êtres légendaires de la mythologie grecque. Les mythes qui les concernent sont présentés de manière très différente par les divers auteurs. Il faut distinguer :
    Les Cyclopes homériques.
    Dans l'Odyssée

    les Cyclopes sont représentés comme un peuple de Géants; ce sont un peuple de pasteurs anthropophages, qui se distinguaient par leurs formes gigantesques et repoussantes, leur oeil unique, leur vie sauvage, et leur férocité. Ils habitaient le sud-ouest de la Sicile
    ou la Trinacrie, dont ils s'emparèrent après avoir chassé leurs voisins les Phéaciens. Les auteurs postérieurs les supposaient avoir habité la côte du sud-est est près de l'Etna, aux environs de Léontium. C'est pourquoi plusieurs poètes appelaient la côte de Sicile Cyclopia saxa, les rochers des Cyclopes. Ils ne connaissaient pas l'agriculture; le sol leur fournissait sans culture le froment, l'orge et le raisin. N'étant pas liés par une loi commune, ils ne se réunissalent pas dans des assemblées, mais chacun vivait isolé dans une caverne ou dans quelque gorge de montagne, où ils gouvernaient leurs familles avec un pouvoir patriarcal et arbitraire; ils connaissaient la navigation, bien qu'ils ne l'exerçassent pas. Ils ne craignaient pas les dieux, et n'étaient pas serviteurs de Zeus. 

    Dans la tradition homérique, le représentant de ces géants est Polyphème. Le sujet du drame satirique d'Euripide, intitulé le Cyclope, est tiré, à quelques modifications près, de l'épisode relatif aux aventures d'Ulysse avec ce géant. Le même thème est repris dans la onzième idylle de Théocrite, chez Ovide, etc.

    Les Cyclopes-Titans.
    Fils du Ciel (Ouranos) et de la Terre (Gaïa), du groupe des Titans, foudres personnifiées, et serviteurs de Zeus, ces cyclopes étaient au nombre de trois : Argès, l'éclair; Stéropès ou Astéropès, ou Astropaeos, la foudre; et Brontes, le tonnerre. Ouranos les mit aux fers, et les précipita dans le Tartare. Gaïa irritée contre ce dieu, excita à la révolte les autres Titans, qui détrônèrent leur père, délivrèrent leurs frères, et mirent Cronos sur le trône. Mais celui-ci enchaîna de nouveau les Cyclopes, et les enferma dans le Tartare, où ils furent gardés par le monstre Campé. Plus tard, lorsque Zeus se fut révolté contre Cronos et contre les autres Titans, la Terre lui prédit qu'il sortirait victorieux de cette lutte, qui avait déjà duré dix ans, s'il appelait les Cyclopes à son secours. Après avoir tué le gardien Campé, Zeus brisa les fers des Cyclopes, qui, en récompense, lui donnèrent le tonnerre, la foudre et l'éclair; un casque à Hadès, et un trident à Poseidon. Les Cyclopes périrent sous les traits d'Apollon, pour avoir forgé la foudre avec laquelle Zeus avait tué Asclépios.

    Les Cyclopes, ouvriers forgerons d'Héphaistos.
    Les Anciens regardaient les volcans comme les forges du dieu Héphaïstos; tel était surtout, d'après la tradition, le mont Etna en Sicile : le mythe postérieur a confondu la version homérique, qui supposait les Cyclopes en Sicile, avec celles des forges d'Héphaistos au fond de l'Etna. De cette confusion des Cyclopes homériques et des Titans se formala fable d'un autre peuple de Cyclopes, analogue à celles des forgerons des foudres de Zeus. Ils étalent représentés comme des ouvriers travaillant l'airain pour les dieux et les héros, avec tant de force, qu'ils ébranlaient la Sicile et les îles voisines. Venus de la côte occidentale de la Sicile au fond du mont l'Etna, ou aux îles de Lipara, résidence d'Héphaistos, ils étaient plus nombreux que les Titans, dont ils avaient en partie emprunté les noms, tels que Stéropès, Brontès; d'autres s'appelaient Pyracmon, de akmôn = enclume, et pyr = feu; Acamas = qui est infatigable.

    Les Cyclopes constructeurs.
    Ces Cyclopes étaient un peuple de Thrace, très habile dans l'art de construire. Ils étaient ainsi nommé de leur roi Cyclope. Expulsés de leur pays, ils se répandirent en Crète et en Lycie. De là ils suivirent Proetus, pour ceindre ses villes de leurs murs gigantesques, et fortifièrent la citadelle de Tirynthe ou de Mycènes. La tradition leur attribue la construction de ces anciens murs dits cyclopéens, bâtis de masses énormes de pierre brutes et irrégulières, ayant souvent vingt à trente pieds de largeur. Ces ouvrages ont bravé les siècles, et se trouvent encore aujourd'hui, surtout dans l'Argolide, ainsi qu'en Arcadie et dans les contrées montagneuses de l'ancien Latium.

    Les légendes qui attribuent ces murs aux Cyclopes n'ont aucune base historique ou géographique. Il semble qu'elles ne furent inventées que pour expliquer le mot cyclopéen, qui était devenu proverbial et synonyme de tout ce qui est gigantesque. Aussi Homère, en parlant des murs de Tirynthe, ne fait-il nullement mention des Cyclopes. Plus tard, on admira cette architecture prodigieuse des Auciens, et comparant ces masses de pierres avec celles que le cyclope Polyphème avait mises devant I'entrée de sa caverne, on les appela cyclopéennes.

    La postérité du mythe.
    Les littérateurs et les artistes gréco-romains ont surtout insisté sur les amours de Polyphème et de Galatée. L'art a aussi souvent représenté les Cyclopes comme ouvriers forgerons d'Héphaïstos et comme des hommes d'une grande taille et d'une constitution robuste, avec un oeil unique, au milieu du front, la place ordinaire des yeux étant cependant légèrement indiquée.

    Rapprochés des Curètes et des Telchines, les Cyclopes ont été regardés par certains auteurs comme les types mythiques des ouvriers de la période antéhistorique, architectes, inventeurs du bronze, etc.; ce point de vue a été développé par les historiens pragmatistes. D'autres auteurs ont vu dans le mythe des Cyclopes l'emblème des volcans : les foudres qu'ils fabriquent ne sont autre chose que les éruptions volcaniques; leur œil unique est le cratère de la montagne. Schoemaun cite quelques exemples d'un culte des Cyclopes : le principal est l'autel qui leur était élevé sur l'isthme de Corinthe. Les modernes ont proposé diverses interprétations de ces mythes; elles s'appuient le plus souvent sur des hypothèses étymologiques. On en trouvera l'indication dans la dissertation de Schoemann et les traités de mythologie. (Jacobi / GE).


    (En savoir plus sur cosmovisions )

     

     En 1936 l’anthropologiste allemand Larson Kohl défriche sur la rive du lac Elyasi, en Afrique du Sud, des ossements ayant appartenu à un géant. Entre 1937 et 1941, les paléontologistes et anthropologistes allemands, le Pr Gustav von Königswald et le Pr Frank Weidenreich trouvent, dans des pharmacies chinoises du continent et de Hong-Kong, plusieurs ossements humains d’une taille impressionnante.

    En 1944, le Pr Weidenreich fait un exposé sur ces restes de géants en présence de l’American Ethnological Society. Le Dr Rex Gilroy, un archéologue australien, directeur du Mount York Natural History Museum, découvre à Mount Victoria des empreintes fossilisées de pied de géants.

    Le Dr Burkhalter de la société française de préhistoire, écrit en 1950 dans la revue du musée de Beytouth que l’existence des géants à la période acheuléenne, est un fait scientifique établi.

    Lors de fouilles dans le Caucase, en 1964, on trouve dans une grotte d’Alguetca, près de Mangliss, des squelettes d’hommes mesurant de 2,80 mètres à 3 mètres. Le journaliste allemand Ernst Probst écrit sur le thème des géants. Il mentionne l’existence d’un tableau peint par un certain Bartholmaus Sarburgh, exposé au Musée de l’Histoire de Bern. La peinture reproduit un fémur de géant trouvé sur les bords du Rhin, à Oppenheim sur Mainz.

    En 1895, un géant fossilisé de plus de 3,70 mètres est découvert par un orpailleur dans le comté d’Antrim. Il est exposé et photographié dans le dépôt de marchandises de la London and North-Western Rallway Company’s Broad Street, puis à Liverpool et à Manchester.

    Qu’est donc devenu ce géant fossilisé de 3,70 m exposé dans un dépôt de Londres en 1895 ? Des analyses pourraient aujourd’hui nous apporter des réponses inestimables.

    À travers toutes les époques, sous l’Empire romain, au Moyen-âge, au XIXème siècle et encore de nos jours, dans le monde entier, des scientifiques, des archéologues, des hommes d’Eglise, des voyageurs, des historiens témoignent, cherchent, compilent dans des documentations très denses les traces et les preuves de l’existence sur Terre des géants, ces hommes ayant mesuré parfois jusqu’à plus de 4 mètres.

    Goliath a toujours été considéré comme un personnage de légende, au même titre que le géant du Petit Poucet. Jusqu’à ce que le neurologue Vladimir Berginer émette l’hypothèse qu’il ait réellement existé. Sa taille démesurée (que Berginer évalue à trois mètres) serait le résultat d’une tumeur de l’hypophyse, affection appelée acromégalie-gigantisme.

    Si l’on en croit la Bible, Goliath appartenait à une tribu de la vallée de Réfaïm, dans l’actuelle région de Bashan. Or, sur les hauteurs du Golan, qui surplombe leur ancien territoire, s’élève encore aujourd’hui un monument vieux de 5 000 ans, le Gilgal Réfaïm.

    Cinq cercles de pierres concentriques (le cercle extérieur a un diamètre de 159 mètres), ressemblant étrangement au site de Stonehenge, qu’on imagine bien être l’oeuvre de géants.

    En outre, plusieurs éléments provenant de sources antiques semblent faire état de l’existence de géants – sinon du mythe – à l’époque : des représentations de géants sur des sceaux et dans des temples, des mentions de géants dans les légendes syriennes et égyptiennes, etc.

    Depuis la fin des années 80, des chercheurs britanniques sont sur la piste de preuves. Sur le site funéraire de Tell es-Sa’idiyeh, en Jordanie, l’archéologue Jonathan N. Tubb et ses collaborateurs du British Museum ont mis au jour des ossements humains aux dimensions surprenantes. Une preuve de l’existence de géants dans l’Antiquité ?

     Les indiens qui habitent dans la région de Tianhuanaco, dans les Andes, (à 20 Km du lac Titicaca) disent que les colossales pierres qui ont bâti cette cité mégalithique ont été acheminées par des géants. Ils sont décrits comme des hommes très intelligents, à la peau claire.

    Des fouilles ont permis de trouver des restes d’ossements, des crânes et des squelettes d’hommes mesurant plus de 3 mètres. La plus prestigieuse et la plus fascinante des découvertes est celle de tunnels souterrains s’étirant sur des kilomètres et menant à de majestueuses salles aussi grandes que des hangars d’avion.

    Les indiens expliquent que ces souterrains parcourent une grande partie de l’Amérique du Sud...(...)

    Source ; blogdelazare.

    Mystères humains 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait  plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement