• Frères Bogdanoff, science ou pas science ?

     Espace scientifique

    LES FRERES BOGDANOFF – Science ou pas science ?

     FRERES BOGDANOFF

    Igor et Grichka Bogdanoff ou Bogdanov, (nés le 29 août 1949 à Saint-Lary, Gers, France) sont des frères jumeaux français d'origines russe et autrichienne, producteurs-animateurs de télévision, universitaires et essayistes, s'étant illustrés dans les domaines de la science-fiction, de la cosmologie, et de la vulgarisation scientifique. 

    Igor Yourievitch Ostasenko-Bogdanoff et Grichka Yourievitch Ostasenko-Bogdanoff sont nés le 29 août 1949 au château de Saint-Lary, dans le Gers. Igor, l'aîné, est né 40 minutes avant son frère Grichka. 

    Leur père, Youri « Georges » Mikhaïlovitch Ostasenko-Bogdanoff, prince Ostasenko-Bogdanoff, d'origine russe et tatare (né le 28 janvier 1928 à Saint-Pétersbourg), est artiste peintre ; il est le fils de Mikhaïl Borisovitch Bogdanoff, prince Bogdanoff, et d'Anna d'Osten-Sacken, comtesse Ostasenko. 

    Leur mère, Maria Dolores Kolowrat-Krakowská (28/02/1926-1982), dite « Maya », serait la fille naturelle du chanteur d'opéra noir américain Roland Hayes (03/06/1887-01/01/1977) et de Bertha Kolowrat-Krakowská, comtesse von Colloredo-Mannsfeld. 

    Igor et Grichka Bogdanoff ont trois autres frères et trois sœurs, plus jeunes qu'eux.

     Igor Bogdanoff a un fils avec la comédienne Geneviève Grad, Dimitri (né en 1976). Il s'est ensuite marié le 29 juin 1989 à Paris avec Ludmilla d'Oultremont (née le 27 juillet 1965 à Marseille, fille de Marc-Antoine d'Oultremont et de Maria Theresia von Gallen), de qui il a trois enfants : Sacha Maria Igorovna (née le 8 septembre 1989 à Paris), Anna Igorovna (née le 28 mars 1991 à Paris), et Wenceslas Igorovitch (né le 29 août 1994 à Auch). Divorcé en 1994, il s'est remarié le 1er octobre 2009 à Paris avec l'écrivain Amélie de Bourbon-Parme (née le 13 mars 1977 à Paris, fille naturelle de Michel de Bourbon-Parme et de Laure Le Bourgeois), au cours d'une cérémonie civile le 3 octobre 2009 au château de Chambord. 

    Grichka Bogdanoff est célibataire et n'a pas d'enfant. 

    C'est principalement leur grand-mère maternelle Bertha Kolowrat-Krakowská qui élève les jumeaux. Jusqu'à l'âge de 9 ans, Igor et Grichka partagent leur temps entre leurs précepteurs et les ouvrages en français, russe, allemand ou anglais de la bibliothèque familiale, où naît leur passion pour l'astronomie. Une passion qu'ils s'empressent ensuite de partager avec leurs camarades de dortoir à l'école de Sorèze, dans le Tarn : l'école est une ancienne abbaye, où ils entrent à l'âge de 9 ans. Toutes les nuits ils sortent de l'école en cachette pour aller regarder les étoiles. 

    Leur mère « Maya » Maria Dolores Kolowrat-Krakowská meurt en 1982 à 56 ans, après une chute de cheval. 

    Pilotes de planeur à l'âge de 15 ans, puis d'avion et d'hélicoptère, ils ont la passion de tout ce qui vole. Igor est un passionné d'hélicoptère et revendique aujourd'hui 4 000 heures de vol.

     

      Les jumeaux ressentent un besoin de communiquer leurs passions. En septembre 1976, Grichka téléphone à plusieurs reprises la direction de TF1 jusqu'à ce qu'on lui passe Yves Mourousi, qui présente à l'époque le journal de 13 heures. Le lendemain, ils sont sur le plateau du JT pour présenter leur livre Clés pour la science-fiction. Emballé par le numéro des jumeaux, Yves Mourousi leur propose d'animer dans son émission dominicale Bon appétit une séquence consacrée aux robots et aux extraterrestres. Leur carrière est ainsi lancée : c'est le tremplin qui débouchera plus tard, en avril 1979, sur Temps X. 

    À l'automne 2002, circule sur divers forums électroniques la rumeur que les articles des frères Bogdanoff seraient en réalité des canulars réalisés dans le domaine de la physique théorique, à l'instar de l'affaire Sokal, qui avait touché le domaine des sciences sociales. Cette rumeur de canular est très rapidement et très vigoureusement démentie par les deux frères, et donne l'occasion à leurs travaux d'acquérir une certaine visibilité. Malgré de nombreuses discussions entre les deux frères et divers scientifiques, notamment le physicien et mathématicien John Baez, le premier à avoir publiquement relayé la rumeur de canular, un consensus général se dégage sur le fait que la qualité de ces travaux est extrêmement faible, comme en témoigne le très faible taux de citation de leurs travaux (voir ci-dessus), mais qu'il ne s'agit pas pour autant d'un canular. Plusieurs examinateurs et rapporteurs des thèses soutenues prendront par la suite publiquement position à ce sujet, tel le mathématicien spécialiste des groupes quantiques Shahn Majid (en) indiquant que le niveau des travaux présentés est très faible.

     

    À l'issue de cet épisode, ils publient un ouvrage, Avant le Big Bang, ayant pour but de donner leur version des événements de l'automne 2002. Cet ouvrage est vivement critiqué du fait qu'il comporte un nombre important d'erreurs élémentaires en mathématiques et en physique, et de nombreuses erreurs factuelles relevées par divers auteurs. Est également dénoncé le nombre très important de citations au départ critiques mais présentées de façon tronquée, et dont le sens se trouve très substantiellement modifié en leur faveur. 

    En octobre 2010, le magazine Marianne publie un rapport du comité national du CNRS datant de 2003, portant sur les thèses de doctorat et les articles des frères Bogdanoff. En ce qui concerne Grichka, le rapport conclut : « En résumé, un des huit chapitres de cette thèse contient une construction de celles qu'on peut trouver dans un mémoire de DEA, voire de Maîtrise, mais très mal écrit : les sept autres ne contribuent en rien aux mathématiques. » Et pour Igor : « En résumé, l'ensemble des articles considérés ici ne répond à aucun critère de clarté, de précision et d'exactitude en vigueur en physique théorique. Ce manuscrit de thèse ne peut pas être qualifié de contribution scientifique. » Suite à cet article, le directeur du CNRS reçoit les frères Bogdanoff et annonce dans une communiqué que « le CNRS n'a pas compétence pour juger si la procédure administrative d'attribution d'un doctorat a été ou non correctement appliquée. De même, conformément aux textes qui régissent son activité, il n'a jamais été demandé au CNRS de remettre en cause la délibération d'un jury de thèse, qui reste souverain. » et « que le CNRS n'a jamais fait état de ce rapport ; à ce titre, il est regrettable que des éléments en aient été diffusés. En effet, ce rapport n'avait pas vocation à être rendu public ». 

    Selon Le Parisien, le mathématicien Shahn Majid de l'université de Cambridge pense au contraire que la thèse des Bogdanoff « mérite le titre de docteur ». Pour leur maître de thèse Daniel Sternheimer, « toute la procédure a été conforme à la réglementation en vigueur, appliquée parfois avec sévérité ». En revanche, selon Marianne, Shahn Majid affirme que ses propos n'ont pas été rapportés fidèlement par les deux frères.

     

    Depuis les années 2000, les frères Bogdanoff suscitent la curiosité du fait du changement très sensible de l'architecture de leurs visages, devenus nettement plus anguleux au fil du temps (mentons, pommettes)5. Eux-mêmes revendiquent le fait d'avoir une « gueule d'extraterrestre ». La cause de cette évolution physique n'est pas connue, ce qui a donné lieu à diverses rumeurs et hypothèses (le recours à la chirurgie esthétique, la prise d'hormone de croissance pour lutter contre le vieillissement ou bien une maladie déformante comme l'acromégalie), les intéressés jouant volontiers de leur image. Interrogés à ce sujet par le présentateur de télévision Philippe Vandel qui leur demandait ce qu'ils avaient « fait à [leurs] têtes », les frères Bogdanoff ont répondu, en citant le cardinal de Bernis : « On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment ». 

    Source :wikipedia 

      

     Espace scientifique

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait  plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"