• Jean Pierre Girard, un mystère pour la science

     Mystères humains

    JEAN-PIERRE GIRARD -  UN MYSTERE POUR LA SCIENCE

    livre de l'auteur : Agir sur la matière : Ces étranges pouvoirs qui sont les miens 

    Il se montre capable de déplacer des objets à distance, de modifier la structure interne
    de métaux, de plier des barreaux métalliques et d'agir sur la matière
    vivante…  

    Il reste un vrai mystère pour la science…

    Même si comme toujours dans ces cas la,
    certains sceptiques continuent de penser à un travail d'illusionniste, sans
    trouver aucune preuves à leurs affirmations, bien trop légères. 

    Jean-Pierre Girard, sujet Psi mondialement reconnu, expérimente ses facultés paranormales
    au sein de prestigieux laboratoires depuis 1974. Des publications scientifiques
    (dont l’académie des sciences), attestent de la réalité de ces étranges
    phénomènes.   

    Tous les experts illusionnistes qui l’ont « testé » affirment que ses expériences
    sont absentes de toute fraude.  

    Il est actuellement le seul au monde à avoir modifié la structure interne de barreaux
    d’alliage insérés dans des tubes de verre scellés, dévié un faisceau de
    particules, détruit à distance des bactéries dans une éprouvette ou encore agit
    sur le système de guidage de missiles.  

    Né en 1942, pupille de l’Assistance Publique, il a manifesté ses dons à l’âge de
    sept ans après avoir été frappé par la foudre.  

    Jean-Pierre Girard a été tour à tour collaborateur du Ministère de la Défense et de la C.I.A, dirigeant de
    laboratoires pharmaceutiques, président de sa société de recherches. Il mène
    aujourd’hui ses études dans les domaines de la physique quantique et des
    neurosciences.   

    Source : contre-la-pensee-unique

               

    En 1974, sa rencontre avec François de Closets l'incite à soumettre ses facultés à des laboratoires de recherche, en France et à l'étranger. Et ses expériences de torsion sur des barres métalliques, suscitent l'intérêt des chercheurs en métallurgie. D’ailleurs l'Académie des sciences et les laboratoires de la société Péchiney attestent de la réalité de ces étranges phénomènes réalisés par Jean-Pierre Girard. 

    Ces détracteurs ne trouvent comme critiques que celle- ci : Ils affirment qu'il
    utilise systématiquement des métaux à mémoire de formes pour mener ses
    expériences de torsions de barres !  

    Et alors ? Rappelons qu’il n’y a aucun contact physique entre les métaux et
    Jean-Pierre Girard lors des expériences.  

    De plus Jean-Pierre Girard, affirme que ces capacités seraient à la portée de tous !   

    Agé aujourd’hui de 69 ans, Jean-Pierre Girard continu à défier la science, et
    démontre d’une santé et d’une vitalité incroyable. 

    Comme il le dit lui même, sa vie ne se résume pas à tordre des barres d’aciers divers
    et variés, pour prouver la réalité de ses capacités. En effet il s’int2resse
    entre autre aux : 

    Arts divinatoires, Astrologie, Au-delà (Contacts), Croyances et superstitions,
    Fantômes & lieux hantés, Guérisseurs, magnétiseurs & radiesthésistes,
    Illusions, Insolite & mystères, Numérologie, OVNI - Ufologie, Paranormal,
    Prophéties, Voyance…

     

    Histoire extraordinaire au casino :

    Médiums interdits de casino !

    Que pensent les professionnels du jeu des éventuels sujets Psi qui rafleraient des
    fortunes dans leurs établissements et risqueraient de compromettre leur
    pérennité ?   

    La majorité des directeurs de salles de jeux vous confieront qu’ils ont rencontré
    au cours de leur carrière des joueurs « étranges » dans leur comportement et
    surtout ayant une chance insolente et inhabituelle. Certains de ces joueurs «
    particuliers » se sont d’ailleurs vu interdire l’entrée de casinos.  

    L’anecdote que conte volontiers Jonathan Halliwell, directeur de salle d’un des plus
    grands casinos de Londres est édifiante à ce sujet. Cet homme, œuvrant dans
    l’industrie du jeu depuis plus de trente ans, fut le témoin pour la 1ère fois,
    un soir de juillet 1996, du pouvoir d’un médium aux cartes.   

    Alerté par un responsable de table, qu’un client était en train d’amasser une petite
    fortune au black-jack, Jonathan Halliwell se mit à observer ce joueur de façon
    très attentive afin de déceler quelle éventuelle fraude pouvait intervenir dans
    le jeu. Après plus d’une heure d’observation méticuleuse, il ne put déceler la
    moindre tricherie. 

    Lorsque le joueur quitta la table pour aller encaisser ses gains « impressionnants »,
    Halliwell alla vers lui et le félicita de son succès. « L’homme était très
    courtois mais assez froid, raconte le directeur. Il semblait très pressé de
    quitter notre casino ».  

    Il revint deux mois plus tard et à nouveau il amassa de substantiels gains. A
    nouveau notre directeur l’observa attentivement sans pouvoir conclure à des
    gains obtenus de façon douteuse.   

    Décontenancé Halliwell se confia à un de ses confrères directeur d’un autre casino londonien
    : James Turnbull. Ce dernier l’informa que son établissement avait eu la visite
    de cet homme et qu’il avait également gagné des sommes importantes à la table
    de black-jack.   

    Ils s’unirent alors pour enquêter auprès des autres directeurs de casino et
    apprirent ainsi que ce joueur s’était vu interdire l’accès à d’autres casinos
    londoniens pour avoir utilisé ses capacités métapsychiques. Questionné, l’homme
    finit par reconnaître qu’il utilisait sa capacité de « seconde vue » lui
    permettant de visualiser à l’avance la carte suivante. Ce qui lui donnait une
    longueur d’avance décisive par rapport aux autres joueurs.  

    Autre  histoire :

    Le professeur Russel Targ du S.R.I (Stanford Research Institut à Menlo Park. USA)
    physicien et chercheur en parapsychologie, pionnier des expériences
    scientifiques sur la vision à distance (remote viewing) me décrivit une
    situation dans laquelle une femme a utilisé ses dons de double vue dans un
    casino du lac Tahoe aux Etats-Unis.  

     Ne sachant pas jouer aux cartes, elle testa ses capacités sur les machines à sous.
    D’après ce scientifique, elle faisait les cent pas devant les machines à sous
    jusqu’à ressentir une excitation particulière - une « joyeuse poussée
    d’adrénaline » comme elle le dit elle-même - , associée chez elle à l’intuition
    d’un gain au jackpot.   

    De cette façon, elle choisissait une machine à sous qui lui faisait gagner
    beaucoup de dollars pendant une demi-heure environ.  

    Source : girard et  homme-et-espace 

    Un physicien qui se penche sur le psi, voilà qui devrait intéresser plus d’un
    chercheur en quête de faits sérieux et de théories d’avant-garde… Dans La
    nouvelle physique de l’esprit, Emmanuel Ransford nous offre une vision
    radicalement neuve de la physique et de notre conception du monde. 

    « Dirigeons à présent notre regard vers le monde insolite et déconcertant du paranormal. Le
    paranormal, qu’étudie la parapsychologie, est un domaine très contesté. Terrain
    fertile de fantasmes et d’illusions, cela ne lui interdit pas de contenir aussi
    des faits réels en mal d’explication.   

    Je crois à sa réalité, sans cependant croire à tout. D’abord, des preuves
    rigoureuses existent le concernant. Ensuite, ce domaine s’accorde avec l’idée
    de psychomatière qui, en ajoutant une dimension à la matière ordinaire,
    autorise un ensemble de phénomènes plus vaste. (Nous découvrirons bientôt cette
    psychomatière.)   

    La conscience humaine, par exemple, nous paraît « normale » pour la seule raison
    qu’elle est familière. Mais au fond, ne serait-elle pas un peu paranormale sur
    les bords ? Elle demeure, quoi qu’on en dise, une énigme totale. 

    Je rappelle au passage que si l’esprit nous intrigue, la matière (que nous croyons
    connaître parce qu’elle est palpable) est tout aussi mystérieuse. 

    Si la science théorique manque d’explication, la science expérimentale accumule
    des preuves rigoureuses – que beaucoup choisissent d’ignorer ou de dénigrer a
    priori. Cela rassure, et c’est la solution de facilité. Car, si pour le croyant
    aucune preuve n’est nécessaire, pour le sceptique aucune n’est suffisante.  

    Des preuves expérimentales solides existent sur la télépathie, la guérison à
    distance, la précognition et enfin, la psychokinèse, qui désigne l’action
    directe de la pensée ou du psychisme sur la matière.   

    L’Université d’Edimbourg dispose de preuves rigoureuses que nous possédons presque tous des
    capacités télépathiques. La même université a établi que les sujets les plus
    créatifs sont aussi les plus réceptifs aux phénomènes paranormaux.   

    Nous ignorons généralement ces capacités à l’âge adulte, soit parce qu’elles ne
    correspondent pas à nos croyances soit parce que nos peurs, nos blocages ou notre
    scepticisme font obstacle. »  

    Source :  parasciences

      

    Mystères humains 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où
    l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer
    sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons
    immédiatement"