• L'effet d'Oz, un étrange effet

    Surnaturel et fantastique

    L'effet d'Oz, un étrange effet

    Plusieurs personnes témoignent que le temps semble suspendu, arrêté...suite à l'observation d'un ovni.

    EFFET D'OZ

    « L’effet d’Oz » a cette particularité de conserver le témoin en pleine lucidité, et il constate que l’environnement change. Le vent ne fait plus bouger les feuilles des arbres, les insectes et les oiseaux ne chantent plus. Il n’y a aucun bruit. Et chose particulièrement étrange le temps semble suspendu, arrêté. Si la rencontre à lieu près d’une route, même fréquentée, aucune automobile ne circule alors. Certains témoins ont indiqué qu’ils avaient un goût métallique en bouche.
    La PERCEPTION et la CONSCIENCE sont les « facteurs » qui permettent au témoin de rapporter son vécu.

    Qu’elle est la réalité qui se passe ?

     Dans UFO Reality (1983), l'ufologue britannique Jenny Randles a noté que certains témoins d' OVNI éprouvent une «sensation d'être isolés ou transportés du monde réel dans un cadre environnemental différent ...Cela s'appelle le« Oz Factor », d'après le conte de fées, "le magicien d'Oz".

    Jenny Randle a qualifié d’effet d’OZ, les modifications que crée un OVNI à l’environnement du témoin.

    Aimé Michel s’était longuement interrogé sur les divers aspects de ces phénomènes qui sont simultanés.
    Cependant, l’effet d’OZ n’est pas constant lors de RR3 ou RR4. Maurice Masse à Valensole (France) fut « neutralisé » par un rayon lumineux, et n’a pas vécu la panoplie des phénomènes regroupés sous le vocable « effet d’OZ ». Il en est de même pour le promeneur du lac Lintau (Allemagne). Il se trouvait pourtant au plus proche d’un engin qu’il a pris pour un manège forain.
    Pour définir l’effet d’OZ, nous n’avons que les témoignages des personnes qui l’ont vécu.
    En ce cas, comme pour bien d’autres, la phrase de A. Hyneck est plus que pertinente ; « il ne s’agit pas de savoir si cela s’est passé, mais si le témoin relate la réalité ».
    La présence d’un OVNI perturbe les moteurs des automobiles, le fonctionnement des montres, la réception des images télévisuelles, l’alimentation en électricité.

    Lorsque « l’effet d’OZ » se passe c’est le témoin qui le vit ou le subit.
    Le témoin se trouve en présence d’un OVNI et il a la conscience, donc la perception et le jugement qui lui permettent de constater que l’environnement est instantanément changé.

    Cela n’est pas une règle générale, A. Rosalès rapporte dans « Humanoïds Studies » le cas de promeneurs qui dans la nuit ont vu une lumière se déplacer. Ils l’ont observée durant 20 à 30 minutes, puis ils sont rentrés chez eux. En fait, ils avaient perdus 3 heures de leur temps sans aucun souvenir. (Il n’a pas été pratiqué de régression hypnotique)

    L’OVNI joue avec le temps. Le témoin pense que sa rencontre a duré 10 minutes et il s’aperçoit qu’il a « perdu » deux heures de sa vie.
    Se peut-il que l’OVNI joue aussi avec l’espace ?

    EFFET D'OZ

    Le témoin garde la perception de l’environnement végétal, voire urbain.
    L’OVNI établit-il une zone de sécurité ?

    Peut-il créer une « bulle » d’espace temps dans laquelle le témoin serait « enfermé » ?
    Ou peut-il induire un état modifié de conscience chez le témoin ? Lui « distillant » des perceptions.
    Il y a un autre phénomène qui n’est pas lié à « l’effet d’OZ » et que les OVNI génèrent fréquemment ; l’effet calorifique. Les exemples sont nombreux ; les militaires du fort de Itaipu au Brésil (3 Novembre 1957), René Gilham à Terre Haute en Indiana (6 novembre 1957), et bien d’autres dans toutes les parties du monde.
    Cet effet calorifique, entraîne des brûlures, des conséquences ophtalmiques, des lésions.

    Cependant lorsqu’un témoin subit « l’effet d’OZ » il ne souffre d’aucun de ces maux.
    Pourtant comme les témoins qui sont victimes de l’effet calorifique, la personne qui est sous l’emprise de « l’effet d’OZ », est à proximité immédiate d’un OVNI.
    Voici un élément qui interroge. L’effet calorifique serait-il un accident ? « L’effet d’OZ » un acte choisit, prémédité ?
    Cette interrogation restera sans réponse, mais il est possible de proposer des pistes de réflexions.
    L’effet calorifique semble moins fréquent actuellement que dans les années 50/60.
    Est-il le résultat d’une mauvaise manœuvre des entités qui pilotent les Ovnis ?
    Est-il lié à l’utilisation d’une technologie qui ne prenait pas en compte les risques possibles pour les observateurs ?
    Est-il un acte délibéré, si oui pourquoi ?
    L’effet dit électromagnétique est sans conséquence apparente pour les témoins.
    Cet effet calorifique, à l’inverse de l’effet électromagnétique, pourrait être un acte déterminé et non pas la conséquence aléatoire d’une technologie.
    Il est pourtant tentant dans l’hypothèse du « bon extraterrestre », d’imaginer qu’il serait le résultat involontaire d’une technologie.
    Nous n’avons pas de réponse.

    EFFET D'OZ

    Les témoins de « l’effet d’OZ » ne remarquent pas de modifications sur l’engin qui est à leur proximité. Ni déploiement d’une antenne, ni rayons lumineux, tout se passe dans un spectre d’ondes invisibles. Lesquelles nous n’en savons rien. Il est regrettable que des médecins ne se soient pas mobilisés pour tenter de déceler si cet effet, et d’autres, avaient une incidence sur l’état de santé général du témoin.
    C. Malanga propose pour les abductions une hypothèse qui pourrait s’appliquer à « l’effet d’OZ ».

    Pour lui, l’abducté serait « extrait » de la réalité alors que celle-ci continue à se dérouler. Exactement comme si on prenait l’image d’un film qu’elle était figée, le film continuant à avancer. (CF Scénario abduction).
    « L’effet d’OZ » serait une sorte d’abduction durant laquelle le témoin est transporté dans une dimension autre. L’OVNI conservant son apparence et celle du lieu où se produit la rencontre.
    Un autre constat plaide en faveur de cette hypothèse ; lorsqu’un témoin subit « l’effet d’OZ » puis est abducté, il relate que l’intérieur de l’engin est beaucoup plus spacieux que le modeste engin qu’il estimait à 3 ou 4 mètres de diamètres et la moitié en hauteur.
    Cette proposition implique de nombreuses questions.
    (source : philosovni)

       

    EFFET D'OZ

    Des sensations étranges...

    Phénomène visuel (boule lumineuse, ovni émettant des lumières scintillantes) et/ou auditif (bourdonnement, série de "bips"). Le décor familier bascule dans l'étrangeté (silence inquiétant). Paralysie.
    Apparition d'entités (qui s'approchent de la voiture ou du lit). Sentiment de présence.
    Influence hypnotique, importance du regard, communication télépathique. Assurance qu'aucun mal ne sera fait. Perte de conscience (missing time).

    Départ du témoin : à travers les murs, sur un rayon de lumière, en hors corps. L'entrée dans l'ovni n'est pas remémorée. Quelquefois l'ovni rejoint un vaisseau mère. A l'intèrieur de l'ovni. Sujet déshabillé puis soumis à un examen médical. Prélèvements d'échantillons de tissus, de chair, d'organes, piqûres, injection de liquides.
    Influence des êtres pour rassurer le sujet. Examen du mental et du psychisme. Intervention de type chirurgical ayant un rapport avec la reproduction. Visite des autres pièces de l'ovni. Aperçu de la science des aliens (technologie, résultats des expériences génétiques et de métissage, présentation des enfants hybrides).
    Rencontres avec d'autres aliens. D'autres abductee se trouvent également dans l'ovni.
    Autres examens psychologiques et mentaux. Projection d'images de catastrophes. Messages. Manipulation mentale.

    Retour (décidé de façon abrupte par les aliens), découverte du missing time Le sujet se retrouve parfois dans un endroit où il n'était pas allé. Répercussions : grande fatigue après l'expèrience. Conséquences physiques : quelquefois cicatrices, marques, douleurs, infections. Dans d'autres cas, guérisons. Conséquences psychologiques et spirituelles. Au début : panique, phobies, insomnies, anxiété. Pour certains, transformation de l'être : changement d'intérêts, de conceptions, élargissement de la conscience, dons psychiques.
    Structure tirée du livre Enquête sur les enlèvements extraterrestres, par Marie-Thérèse de Brosses, ed Plon.

    Quelques témoignages

    Caroline (Paris - France)

    Il y a environ une quinzaine d'années, je devais avoir 12 ans et mon frère 6, nous étions dans le jardin par un très bel après-midi d'été et le ciel était parfaitement bleu. Aucun nuage, un soleil éclatant.

    Nous étions encore petits et nous nous apprêtions à aller faire de la balançoire lorsque nous avons vu sur notre gauche quelque chose d'intensément lumineux. Ce n'était pas très haut mais c'est arrivé très rapidement juste devant nous, à quelques mètres. L'objet s'est arrêté au-dessus d'un vieil arbre mort, il était légèrement plus haut que le toit de la maison mais juste en face de nous. Cela ressemblait à un disque, légèrement conique sur le dessus et un peu moins en dessous. Sur ce que l'on pourrait appeler "la tranche" il y avait un halo de lumières de toutes les couleurs mais l'ensemble était d'une blancheur de "flash"... difficile à expliquer, même si cette image restera à jamais gravée dans nos têtes.

    Le plus étonnant, je crois, fût "l'après". C'est comme si pendant que nous étions figés face à cet objet, totalement insonore, nous avions perdu la notion du temps. Impossible de dire combien de temps ce face à face a duré. Nous avions l'impression d'être complètement enracinés dans le sol, de ne plus pouvoir bouger.

    Nous sommes sortis de cet état léthargique, mon frère et moi, lorsque ma mère a accouru vers nous. Elle se trouvait dans la maison à ce moment-là et d'après ce qu'elle nous a raconté plus tard, la maison s'est assombrie d'un seul coup et la ligne du téléphone est devenue brutalement mauvaise, raison pour laquelle elle s'est inquiétée et est venue nous voir.

    Ce n'était pas quelque chose d'anodin, ni de banal, c'était étrange, beau et inquiétant. Cela ne ressemblait à rien de ce que l'on avait vu auparavant et puis ce silence... La taille aussi, je n'en n'ai pas encore parlé, mais l'objet devait bien faire une dizaine de mètres de diamètre. Quelque chose de surréaliste qui stagne au dessus de vous pendant x secondes ou minutes, sans bruit, sans rien...mais qui vous laisse comme sortis d'un coma. Si j'ai recouvert assez vite un état normal, mon frère, lui, a été profondément choqué. Il a dû être mis sous calmants pendant plusieurs jours, refusant de sortir et cauchemardant toutes les nuits... enfin maintenant il est guéri bien sûr...

    Bien sûr, ma mère avait averti la gendarmerie et l'armée. Ils ont répondu qu'ils n'avaient testé aucun appareil de ce type alors...

    Mais cette image d'objet incroyable n'est pas prête de quitter nos esprits.

    EFFET D'OZ

    Leslie (France)

    En juin-juillet 1997, j'ai été témoin d'un phénomène qui, je suis sûre, avait quelque chose de paranormal car en fait, pour raconter en bref, nous étions sur la route d'Ermenonville pour aller à la Mer des Sables et, pour aller plus vite, nous avons pris une nationale. Il était moins de 10h du matin, c'était désert, et à notre gauche comme à notre droite se trouvait un champ qui s'étendait à perte de vue.

    On avançait quand soudain on a vu quelque chose qui au départ ressemblait à un arbre (ma mère a d'abord cru que la route était barrée), mais plus on s'approchait plus on s'est rendu compte qu'en fait ce n'était pas un arbre mais deux personnes vêtues de noir, sur des motos noires avec des "visières" comme des "Vespa", tout cela était à même pas 50m de nous (nous sommes 5 à avoir été témoins, donc de ce côté-là, je sais que ce n'est pas une hallucination), qui fonçaient vers nous. Au fur et à mesure que l'on avançait, "ça" avançait aussi, toujours côte à côte, car ils étaient deux. Ils avaient une apparence floue au départ mais après ils sont devenus plus nets (étant donné qu'au départ ils étaient flous on aurait pu croire que c'était des formes humaines liquéfiées mais après ils se sont solidifiés en apparence).

    Mes parents, qui étaient à l'avant, ont constaté que la voiture avançait moins et que la radio qui était allumée sur la station, celle que l'on met quand on prend la route (100.7 je crois), se déréglait toute seule. Au moment ou ces choses sont apparues alors là elle s'est coupée net. Mais bon, on a pensé que c'était juste parce qu'on était à la campagne, mais en fait ces deux choses s'approchaient dangereusement et tout d'un coup se sont fondues dans le côté gauche du champ (vers le nord).

    Nous étions à quelques mètres quand ces motards se sont dirigés vers le champ, de façon horizontale, sans faire les manoeuvres habituelles que devraient faire des motos. Ils sont rentrés dans le champ sans bruit, sans froisser les champs de blé qui n'avaient pas encore étés moissonnés.

    Nous avons continué et nous avions peur car si c'était des motos, étant donné qu'elles s'étaient rapprochées à environ 20m, on aurait entendu le bruit puisqu'elles roulaient, et bien non, rien!!! Donc, après qu'elles se soient fondues dans le décor, nous nous sommes arrêtés pour voir s'il n'y avait pas un chemin dans le champ, une trappe, une entrée secrète, et non, il n'y avait rien, le blé était intact. Stupéfaction chez tout le monde.

    Le pire c'est que la radio était revenue comme avant et que la voiture roulait normalement. Le soir, par toupet, nous sommes passés par le même endroit, le champ des deux côtés était rasé, mais c'était un énorme champ qui n'aurait pas pu être rasé en 8h (oui car nous sommes repassés en gros il était moins de 18h).

    Le ciel était bleu, totalement dégagé, le vent était faible, il faisait assez chaud.

    (source : lesovnisdumode)



    Gérard (Isère - France)

    Je devais avoir dix-sept ans à l'époque et j'étais en vacances chez mes grands-parents dans le département de l'Ariège (Le Pla 09460). Il devait être quatre ou cinq heures de l'après-midi et je me trouvais avec un camarade sur un chemin de terre qui suivait la base d'une colline, le ciel était très clair.

    Je me rendis compte au bout de quelques minutes que quelque chose avait changé dans notre environnement, le silence était total comme juste avant un orage, pas le moindre chant d'oiseau ou de bruit d'insectes. Je levais la tête pour regarder le ciel et au-dessus de nous, à la verticale de la colline, un long fuseau argenté faisait du sur place. Il devait être à moins de cent mètres d'altitude et paraissait immense, nous distinguions parfaitement sa structure. Aucun hublot ni ouvertures apparentes, pas de dérives, pas de gouvernes, pas de motorisation ni d'ailes. J'étais à l'époque dans une école de formation aéronautique et l'engin ne ressemblait à aucun plus lourd que l'air de ma connaissance.

    La chose resta plusieurs minutes au-dessus de nous sans bouger. Nous avons agités les bras pour faire des signes mais l'engin restait comme figé puis, lentement, sans aucun bruit, il pris la direction du sud et avec une monstrueuse accélération disparut dans le ciel sous un angle ascensionnel de 50/60 degrés.*****source : nousnesommespasseuls)

    Période dont certains témoins d'observations d'OVNI ne gardent aucun souvenir

    EFFET D'OZ

    Pouvant affecter des durées allant de quelques minutes à quelques jours, le phénomène de temps manquant (traduction direct de l'anglais missing time) est une forme d'amnésie souvent associée aux abductions? et à certaines observations d'OVNI.

    Les victimes du temps manquant ne remarquent pas nécessairement immédiatement que quelque chose d'anormal leur est arrivé et ne s'en aperçoivent souvent qu'en regardant l'heure ou en essayant de reconstituer la chronologie de leur témoignage.

    Les souvenirs des événements qui ont eu lieu durant le « temps manquant » reviennent parfois au témoins durant leurs rêves ou sous hypnose et consistent souvent en une abduction par des extraterrestres?. La fiabilité de ces souvenirs est toutefois critiquée, puisqu'ils sont susceptibles de relever de la confabulation? ou d'être influencés par l'hypnotiseur.

    « Missing Time » (1983), livre de Budd Hopkins consacré aux abductions

    En psychologie, le temps manquant peut être dû à un souvenir réprimé parce qu'il était traumatisant et est l'un des symptômes du trouble de la personnalité multiple. Un souvenir refoulé n'est cependant pas nécessairement authentique, certains attribuent des témoignages de temps manquant à des hallucinations.

    Exemples

    L'affaire de l'abduction de Betty et Barney Hill (1961) semble être l'un des plus anciens témoignages dans lequel l'idée de temps manquant apparaît, sinon le premier.

    On peut également citer :

        1967 : Abduction de Herbert Schirmer?
        1976 : Affaire des abductées du Kentucky?
        1976 : Cas des abductés de l'Allagash?
        1978 : Abduction du caporal Valdes?
        1979 : Rencontre de Val Johnson?
        1980 : Abduction d'Alan Godfrey?
        1993 : Abduction de Kelly Cahill?
    (source : paranormal-encyclopedie)

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"