• L'énigme du Richat

    Découvertes extraordinaires

    L'énigme du RICHAT

    La structure de Richat ou dôme de Richat, surnommé « l'œil de l'Afrique » ou traditionnellement Guelb er Richât, près de Ouadane en Mauritanie en plein désert du Sahara, est une ancienne « énigme scientifique » de 50 km de diamètre, qui ne s'observe pleinement que depuis l'espace. Largement révélé en 1965 par une mission Gémini américaine, ce serait d'après les dernières interprétations scientifiques géologiques[1], le résultat d'un phénomène volcanique géant, vieux de 100 millions d'années (Crétacé), totalement effondré suite à une longue érosion différentielle.

    L'énigme du Richat

    (photo : intriguingeartre)

    L'énigme du Richat

    By Google Maps - Imagery (c) TerraMetrics

    Découverte et localisation

    Cette structure a été pour la première fois signalée dans les cartes au 1/200 000 de l'Institut géographique national français en 1963. Elle fut visitée par divers géologues dont Théodore Monod, dès les années 1950. Elle a par la suite attiré l'attention des premières missions spatiales à cause de sa forme caractéristique en oculus dans un paysage désertique assez monotone.

    Décrite de façon imagée comme une ammonite gigantesque dans le désert, la structure, qui a un diamètre de près de 50 kilomètres et des dénivelés de 30 à 40 m, est devenue un point de repère pour les équipages des navettes spatiales.

    Elle se situe dans le désert de Maur Adrar, aux confins du massif de l’Adrar et de l’erg de la Maqteir ou Majâbat Al Koubra.

    Le terme pluriel de Richat ou Richât (Rich au singulier), proviendrait d'un mot assanya (langue arabe parlée en Mauritanie) signifiant « les plumes » ou « les bras de plumes », faisant allusion aux formes de mini cuesta circulaires. Semsiyyât, autre mot local signifiant « les enfants », désignerait des formes plus petites de ces reliefs.

    Interprétation scientifique

    Initialement interprétée comme une structure d'impact de météorite à cause de sa forte circularité, les géologues pensèrent ensuite à un soulèvement symétrique de type anticlinal circulaire.

    Théodore Monod qui étudia ce phénomène avec ses collègues, publia dès 1973 des hypothèses proches de l'explication communément acceptée aujourd'hui.

    Depuis les années 2000 il est en effet acquis que la structure de Richat est issue d'une forme rare de volcanisme géant, vieille de 100 millions d'années (Crétacé), qui a créé un dôme magmatique associé à des remontées géothermales. Le terrain en place situé au dessus du dôme, composé de sédiments déformés par la poussée, a fini par s'effondrer totalement à la suite d'une longue et lente érosion après dissolution des couches calcaires.

    Les quartzites du paléozoïque, qui composaient les couches de la structure alternant avec le calcaire, ont mieux résisté à l'érosion et forment aujourd'hui les anneaux résiduels concentriques de la structure.

    D'autres phénomènes semblables, quoique moins spectaculaires, sont maintenant reconnus.

    (source : Wikipédia)

       

     Si vous survolez un jour le désert du Sahara en Mauritanie, vous apercevrez certainement une étonnante structure se détacher du paysage, comme un énorme œil pointé vers le ciel, "l’œil de l'Afrique". Plus connue sous le nom de structure de Richat ou dôme de Richat, cette formation est située près de la ville de Ouadane et est visible depuis les airs, et même depuis l'espace. Pas étonnant quand on sait qu'elle s'étend sur 50 kilomètres de large. Découverte depuis bien longtemps, la structure de Richat a été visitée dès les années 1950 par des scientifiques avant d'être révélée à grande échelle par l'une des missions spatiales Gemini américaines. A l'époque, les astronautes s'étaient ainsi largement émerveillés devant les caractéristiques atypiques de la structure. Des cercles superposés de plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre formant une sorte d'ammonite géante.Épisode volcanique Si elle a largement attiré l'attention, la structure de Richat a longtemps intrigué les chercheurs qui se questionnaient sur son origine. D’après les toutes premières interprétations et hypothèses scientifiques, c'est un impact de météorite qui aurait été à l’origine de la structure circulaire. Puis en étudiant davantage la structure, les spécialistes ont écarté cette hypothèse pour donner naissance à une autre.Il ne s'agissait plus alors d'un impact météoritique mais d’un soulèvement symétrique de type anticlinal circulaire, c’est-à-dire un épisode de plissement géologique. Le célèbre scientifique Théodore Monod a étudié ce phénomène avec d’autres compères et publié en 1973 des hypothèses qui se rapprochait des dernières explications admises aujourd’hui.Depuis les années 2000, les scientifiques ont établi que "l’œil de l’Afrique" est en réalité issu d’une forme de volcanisme géant rarissime, datant de l’époque du Crétacé, il y a 100 millions d’années. Le phénomène volcanique aurait créé le dôme suite à des remontées de magma accompagnées d’une grande quantité d’eau chaude. L’eau s’est ensuite infiltré dans les fractures de la terre et a dissous les couches de calcaire pour former un véritable "morceau de gruyère;

     Effondrement Avec le temps, les sédiments ont été déformés par la poussée et les cavités sont devenues de plus en plus grandes. Suite à une longue et lente érosion, le dôme s’est totalement effondré et a laissé place à la structure circulaire que nous connaissons aujourd’hui. Seuls les quartzites du paléozoïque (-541 à -252 millions d’années) composant les couches de la structure ont mieux résisté à l’érosion et forment les anneaux concentriques du dôme de Richat. La grande diffusion des images de ce phénomène par les médias a créé un afflux touristique et scientifique vers cette endroit reculé. Une installation d’accueil pour le moins sommaire a même été créée sur le site. D’autres structures semblables existent sur Terre mais sont toutefois moins spectaculaires que "l’oeil de l’Afrique".

    Source : maxisciences

     

      

     Découvertes extraordinaires 

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"