• La terre se réveille...

    Mystères de la terre

    LA TERRE SE RÉVEILLE...  

     La ceinture de feu du Pacifique se réveille t-elle ?

    La ceinture de feu du pacifique s'étend sur plus de 40000 km entre Océanie où le Vanuatu en constitue une extrémité, l'Asie et les Amériques de la chaîne des Cascades au Canada et aux Etats-Unis aux Andes. La ceinture de feu concentre un grand nombre de volcans parmi les plus actifs de la planète. Il a été démontré que cette zone active connait un regain d'activité avec plus de séismes et d'éruptions au cours du 20ème siècle. Les premiers signes d'augmentation de l'activité ont pu être démontré grâce à des échantillons de glace de l'antarctique.

    Des éruptions importantes en Amérique du Nord

    Plusieurs éruptions ont été spectaculaires en Amérique du Nord. Comme par exemple le Pavlov, en Alaska. Ce volcan explose en hiver car la pression de l'eau augmente avec le froid, le volcan étant au bord de la mer. Le Mont Saint Helens, situé sur la même faille géologique que la côte des Cascades, a eu 2 éruptions énorme en 24 ans: en octobre 2004 et le 18 mai 1980. La 1ère fît 57 morts et 650 km carré de terres dévastées. La poussée de 2004 est quant à elle une éruption permanente. L'équivalent de 3000 camions benne furent expulsés chaque jour de l'éruption.

     

    Le Tsunami de 1700

    En 1700, un Tsunami orphelin frappe la côte est du Japon, sans raison connue. Quelle est cette énigme ? Où est le séisme à l'origine de ce Tsunami ? Pas en Amerique du sud. En Alaska ? Un séisme de magnitude 9.2 ravagea Anchorage qui plus est avec un Tsunami ; mais ce n'est pas celui là. En fait c'est un autre Tsunami qui a atteint à la fois le Japon et la chaine des Cascades, de l'autre côté du Pacifique. Le séisme des Cascades a provoqué le Tsunami du Japon. Séisme de magnitude 9 !!!, le maximum ! La zone des cascades s'est rompue sur toute sa chaîne, libérant alors plus d'énergie que l'Europe en consomme en 2 mois !

    Depuis 3 siècles l'énergie s'était accumulée... et un nouveau séisme meurtrier a frappé le Japon avec la catastrophe nucléaire que l'on sait.

    Depuis décembre 2004, où un puissant séisme avait ravagé les côtes de l'océan Indien, la terre n'a jamais cessé de trembler dans la ceinture de feu. Il ne faut pas oublier le volcan hawaïen qui s’est réveillé dernièrement, et présent sur la ceinture de feu.

       

    Kilauea mars 2011

    Article tiré en grande partie de ce lien :voyage-vanuatu - lpde

     

     LA CEINTURE DE FEU DU PACIFIQUE

    Ensemble linéaire de volcans, ou arc volcanique, entourant l'océan Pacifique. Les neuf dixièmes des volcans mondiaux y sont concentrés. Cette zone est également caractérisée par de nombreux séismes.

    Sur le continent américain, elle est formée de la Cordillère des Andes, la Cordillère d'Amérique centrale, la Chaîne des cascades aux Etats-Unis et les volcans de l'Alaska. On la retrouve le long des îles Aléoutiennes, du Japon, de l'Indonésie. Elle contourne largement l'Australie pour englober les îles Fidji et la Nouvelle-Zélande.

    Cette intense activité sismique correspond à des zones de subduction, où une plaque océanique s'enfonce sous une autre plaque, continentale ou océanique. Côté Amérique par exemple, le continent progresse grossièrement vers l'ouest. Au sud de l'océan Pacifique, la plaque Nazca s'enfonce vers l'est sous l'Amérique du Sud, soulevant la Cordillère des Andes. De l'autre côté, la grande plaque Pacifique qui, elle, s'enfonce sous le Japon (retenons qu'il s'agit de mouvements relatifs des plaques les unes par rapport aux autres.)

    Il existe d'autres arcs volcaniques sur la Terre, comme celui des Petites Antilles, dans l'Atlantique, et celui entourant la Méditerranée.

    futura-sciences

     ***

    YELLOWSTONE

    L’activité souterraine dans le Parc de Yellowstone est tenue rigoureusement à l’oeil. Des métrages par GPS permettent de déceler le moindre soulèvement ou affaissement du sol. Des sismomètres sont également placés dans tout le parc, afin d’enregistrer la moindre vibration dans l’écorce terrestre. Chaque année, pas moins de mille à trois milles secousses sismiques se produisent dans la région. La plupart sont toutefois tellement faibles qu’elles ne sont pas perçues par les visiteurs.

    skynet.be

     

    ***  

    Bulletin du 24/07/2011 à 12h05 UTC pour : 

    VOLCAN DE YELLOWSTONE - 44 ° 25'48 "N 110 ° 40'12" W - SOMMET 2805 M 

     

    64 séismes ont été enregistrés sur la totalité du mois de juin 2011. Le plus grand événement était de magnitude 2.3 le 19 juin à 03h14 MST. Un léger essaim sismique comprenant une vingtaine d'événements environ (magnitude 1.4 max) s'est produit le 19 juin 2011 dans la partie Ouest du parc, aux limites de la dernière caldeira. Actuellement, l'activité sismique se poursuit toujours à des niveaux de fond. L'événement le plus important du mois de Juillet 2011 est pour l'instant, de magnitude 2.1, enregistré le 08 juillet, de profondeur 5.6 kilomètres.  

    La déformation de sol amorcée dans le Nord-Ouest au cours du printemps 2011 est suspendue d'après les derniers relevés depuis la mi-mai 2011. Le graphique des derniers relevés du capteur GPS P680 peut être consulté ici. Ailleurs dans le parc, la soulèvement généralisé du sol observé principalement entre 2004 et 2008, s'est arrêté. Les capteurs GPS montrent même que le niveau de sol de la caldeira est en légère en décroissance.

    volcan-yellowstone.com

    *** 

    720 séismes recensés en une semaine aux Iles Canaries

    Le 1er août 2011

    Un record sans précédent de 720  séismes a été enregistré à El Hierro, la plus petite des îles Canaries,  au cours de la semaine dernière. L’essaim de secousses a même incité le  gouvernement des îles Canaries à convoquer la première réunion du Comité  de pilotage et de surveillance des volcans, qui se traduit dans le Plan  de protection civile et d’urgence spécifiques pour les risques  volcaniques, étant donné ce qu’il a décrit « l’augmentation  significative de l’activité sismique ». L’Institut Géographique National  (IGN) et l’Institut volcanologique des îles Canaries continue à  enregistrer des scores des tremblements de terre, mesurant entre 1 et 3  sur l’échelle de Richter, chaque jour. La majorité des tremblements de  terre sont enregistrés à une profondeur comprise entre 5 km et 15 km. Selon Actualidad Volcánica de  Canarias (Avcan), la grande majorité des tremblements ont été  enregistrées dans le nord-ouest d’une île d’El Golfo, l’emplacement d’un  énorme glissement de terrain qui a créé un tsunami de 100 mètres de  haut il y a près de 50.000 ans.

      Source: hisz.rsoe

    ***

    30 juillet 2011 - L'ETNA (Italie)

    La nuit du 30 juillet 2011 a été marquée par une impressionnante éruption de l'Etna. Le volcan sicilien situé près de la ville de Catane, a atteint le paroxysme de son activité vers 23h30, libérant des jets de lave d'une hauteur de 500 mètres.
     
    L'intense activité volcanique de l'Etna qui a marqué ce mois de juillet 2011 se poursuit à une fréquence et une violence toujours plus forte. Le 30 juillet au soir, est survenue la quatrième éruption de ces vingt derniers jours. Un rythme qui, dans un passé proche, n'a eu que peu de précédents.
    Selon le rapport établi par l'Institut national de volcanologie de Catane, le plus grand volcan actif d'Europe, s'est réveillé en début de matinée. Une entrée en activité marquée par des explosions et libérations de cendres et de sables dans l'atmosphère.
    Il a toutefois fallu attendre 20h du soir pour observer les prémices d'une éruption au sud-est du cratère. A 23h30, l'événement a atteint son paroxysme avec des explosions d'une grande puissance et des fontaines de laves de 500 mètres de haut. L'activité de l'Etna s'est ensuite achevée aux alentours de minuit laissant le flanc du cône illuminé de lave en fusion.
    Peu après la fin de l'éruption, des pluies de cendres portées par de puissants vents d'ouest se sont déversées dans la mer Ionienne, épargnant les villes côtières de la Sicile. Mais l'aéroport de Catane n’a cette fois-ci, pas eu à subir les conséquences des nuages de particules et l'ensemble des vols ont été assurés en toute sécurité.   



    L'éruption volcanique de l'Etna survenue le 30 juillet 2011 au soir est particulièrement spectaculaire. Marquée par de violentes explosions, l'activité du volcan sicilien a atteint son paroxysme vers 23h30 libérant des fontaines de laves de 500 mètres de haut. Depuis le début du mois, le volcan montre des signes d'intense activité et cette éruption est la quatrième de ces vingt derniers jours. Une fréquence et une violence rarement observée ces dernières années.
     
    Maxisciences maxisciences
    trouvé sur wikistrike 

     *** 

    ERUPTION DU LOKON EN INDONESIE

    JUILLET 2011

     

    Eruption volcanique en Islande :

    fermeture de l'espace aérien du pays   

    22 Mai 2011

    En Islande ce dimanche 22 mai 2011, l'éruption du volcan Grimsvoetn a provoqué la fermeture du principal aéroport du pays. Ce volcan entré en éruption samedi laisse échapper un nuage de cendres fines qui devrait, selon l'aviation civile, entraîner la fermeture progressive de l'espace aérien islandais. Cette éruption rappelle la catastrophe de l'année dernière lorsque la fumée dégagée par autre volcan avait perturbé l'ensemble des vols internationaux. Un scénario qui cette fois devrait être évité.  

    le 15 avril 2011

       

    JAPON - 24 MARS 2011 

    Alors que le Japon lutte toujours contre la menace nucléaire après le violent séisme suivi d'un tsunami dévastateur, une étude pointe du doigt le risque de voir certains volcans de l'archipel se réveiller. 

    Des travaux menés par l’Institut de physique du globe de Paris mettent en lumière la menace volcanique qui pèse sur le Japon. Rapportée par Sciences et Avenir, cette étude met en garde contre les volcans situés à l’est du pays, en face de la fosse océanique du Japon. Situés sur la ceinture de feu du Pacifique, ils pourraient se réveiller après la meurtrière secousse de magnitude 9 survenue le 11 mars dernier.

    Les violents séismes ont en effet un impact sur les contraintes tectoniques. A l’Est du Japon, la région côtière de Sendai s’est déplacée de 4,2 mètres, tandis qu'à l’ouest la bordure côtière a bougé de 50 centimètres. Les réservoirs magmatiques des volcans ont eux aussi certainement été affectés par la secousse. Certaines zones de la région se sont dilatées en profondeur et ont subi une importante décompression, explique la sismo-tectonicienne Nathalie Feuillet qui a également alerté qu'une telle décompression pourrait engendrer une libération de gaz et une remontée de magma.

     

    Le 13 mars, deux jours après le séisme, le volcan japonais Shinmoedake s'est mis à cracher des pierres et des cendres. Des centaines de personnes vivant sur les pentes du volcan ont dû être évacuées, mais l'éruption fut heureusement de courte durée. Il est difficile de dire si cette activité a été engendrée par le séisme. En janvier dernier, le volcan s'est réveillé pour la première fois depuis 52 ans et l'éruption avait alors duré plusieurs jours.

     maxisciences 

    ***

    RAPPEL DES ERUPTIONS ET SEISMES EN 2011 

    9 juillet 2011 - ETNA. Italie. 3 350 m.Un nouveau paroxysme éruptif affecte le pit cratère du cône Sud-est de l'Etna. Cet épisode a débuté en début d'après-midi, vers 14h00, avec des fontaines de laves et une coulée qui s'est classiquement dirigée vers la Valle del Bove. Comme les précédents paroxysmes (le dernier remonte au 11 mai), la durée de l'épisode a été brève, soit une bonne heure puis le trémor a vite retrouvé des valeurs beaucoup plus basses. Cette phase a généré des émissions de cendres abondantes qui ont atteint Catane, l'aéroport a dû être fermé ce soir. Une petite activité strombolienne était présente hier au niveau du pit cratère du cône Sud-est. Source : INGV.

    A partir du 26 mars à 10h09 locales, 21 jours après l'effondrement de son plancher, le cratère du Pu`u `O`o se remplit à nouveau de laves. Les images des webcams montrent des épanchements qui prennent toutes les directions. Par contre, le lac de lave du cratère Halema`uma`u, au sommet du Kilauea, reste toujours aussi profond. Aucune activité n'est présente sur la plaine côtière. Source : HVO.

    03 juillet 2011- SOPUTAN. Sulawesi. Indonésie. 1 783 m. Le Soputan a présenté hier soir vers 21h00 TU une violente phase explosive. Un panache de cendres et gaz a atteint prés de 5 km de hauteur. Source : La republika.

     13 juin 2011 -DUBBI. Erythrée. 1 625 m. - Un panache de cendres qui a atteint 10 km d'altitude selon le VAAC de Toulouse est la conséquence d'une phase éruptive qui a débuté la nuit dernière au niveau du volcan Dubbi, ou dans son voisinage, car les indications restent floues. Cette activité a été précédée le 12 juin par un essaim sismique intense. Source : VAAC Toulouse, USGS.

    KIZIMEN. Russie. 2 376 m.- L'activité éruptive est assez intense avec des explosions puissantes qui forment un panache de cendres de près de 6 km d'altitude. Le niveau d'alerte est au rouge. Source : KVERT.

    CHRISTCHURCH. Nouvelle-Zélande. Séisme.- Plusieurs séismes ont touché la ville de Christchurch aujourd'hui. Le plus puissant, de magnitude 6, s'est produit à 02h20 TU avec un épicentre situé à 13 km au nord-est de Christchurch et un hypocentre à seulement 9 km de profondeur. Une partie du centre ville a été évacuée et seulement quelques blessés sont signalés. Par contre, de nombreux bâtiments sont touchés et des coupures d'eau et d'électricité compliquent la situation. Pour mémoire, Christchurch avait subi en février un violent séisme provoquant la mort de 180 personnes avec des dégâts importants. Source : USGS, presse.  

    10 juin 2011 - PUYEHUE-CORDON CAULLE.Chili. 2 236 m - Une importante fissure s'est ouverte, longue de 3 km environ, au niveau du complexe volcanique Cordon Caulle (et non du volcan Puyehue comme annoncé par les médias) le week-end dernier. Un essaim sismique a été enregistré le 03 juin puis une phase explosive s'est déclenchée le 04 juin avec la formation d'une colonne de cendres de 10 km d'altitude. La dernière éruption du volcan remonte au 22 mai 1960. Des retombées de cendres importantes ont pollué des terres agricoles ainsi que des réserves d'eau, le trafic aérien a lui aussi été fortement perturbé, en particulier les aéroports de Buenos Aires ont dû être fermés momentanément. Près de 3 000 personnes ont été évacuées. Des effondrements de la colonne de cendres ont formé des coulées pyroclastiques, les risques de lahars demeurent maintenant élevés. L'activité éruptive a commencé à décliner à partir du 06 juin et le panache de cendres est à l'heure actuelle plus modeste. Source : SERNAGEOMIN, presse.

     22 mai 2011- GRIMSVOTN. Islande. 1 725 m. - L'intensité éruptive diminue depuis le début d'après-midi mais reste néanmoins forte. Les retombées de cendres affectent surtout la partie sud-est de l'île et la visibilité est fort réduite aux alentours de la fissure éruptive, longue entre 500 et 800 m. >>>photo. Le >>>panache de cendres où de très nombreux éclairs sont visibles (15 000 durant les quinze premières heures de l'éruption) a atteint 20 km d'altitude hier pour culminer à 15 km ce matin et à environ 11 km cet après-midi. La fissure éruptive est localisée dans la même zone que lors de l'éruption de 2004. Les aéroports de l'île sont fermés depuis hier soir. La localité de >>>Kirkjubæjarklaustur est particulièrement affectée par le nuage de cendres qui bloque la luminosité. >>>vidéo montrant la force du panache éruptif lors du début de l'éruption. 

    21 mai 2011 - GRIMSVOTN. Islande. 1 725 m. - Le volcan Grímsvötn, situé sous le glacier Vatnajökull, est entré en éruption ce soir, peu avant 19 heure locale, avec l'expulsion d'un panache de cendres de 3 à 4 km de hauteur. Cette phase a été précédée par un essaim sismique. La dernière éruption du Grímsvötn a eu lieu en  2004.  

    11 mai 2011 - ETNA. Italie. 3 350 m. - Dernière minute : ce soir, à partir de 18h00 TU, une activité strombolienne est de nouveau présente au niveau du pit cratère du cône Sud-est. Le trémor monte en flèche. Le sommet de l'Etna étant dégagé, cette activité est visible sur les webcams de l'INGV et d'Etna Trekking. A suivre.

    21h15 locales : une petite coulée de lave se met en place et prend la direction de la Valle del Bove.

     10 mai 2011 -  ETNA. Italie. 3 350 m. - Une activité sismique est enregistrée depuis plusieurs jours sur les pentes de l'Etna. En particulier le 06 mai une secousse de magnitude 4 a été enregistrée aux environs de Maleto et de Bronte (versant ouest). Durant la matinée du 08 mai une activité strombolienne faible s'est mise en place au niveau du pit cratère du cône Sud-est. La couverture nuageuse a perturbé l'observation du phénomène. D'après les relevés sismiques, cette activité s'est poursuivie jusqu'au 09 mai midi. Le dernier paroxysme affectant le cône Sud-est avait eu lieu il y a quatre semaines. Source : INGV.

     07 avril 2011 - JAPON. Honshu. Séisme.- Une importante réplique du séisme majeur du 11 mars dernier est survenue à 14h32 TU. La secousse, de magnitude 7.1 est localisée à 66 km à l'Est de Sendai et à 49 km de profondeur. Elle a été fortement ressentie jusqu'à Tokyo, faisant trembler les immeubles pendant plusieurs secondes. Une alerte au tsunami a de nouveau été lancée puis levée quelques heures plus tard. Source : USGS. 

    28 mars 2011 - KILAUEA. Hawaii. États-Unis. 1 222 m.     A partir du 26 mars à 10h09 locales, 21 jours après l'effondrement de son plancher, le cratère du Pu`u `O`o se remplit à nouveau de laves. Les images des webcams montrent des épanchements qui prennent toutes les directions. Par contre, le lac de lave du cratère Halema`uma`u, au sommet du Kilauea, reste toujours aussi profond et s'est solidifié en surface. Aucune activité n'est présente sur la plaine côtière. Source : HVO.

      18 mars 2011 - ETNA. Italie. 3 350 m. - Alors que le célèbre massif sicilien est, pour l'instant, en phase de repos, l'INGV a mis en ligne un article à l'occasion du trentième anniversaire de l'éruption de mars 1981. Cette éruption latérale est restée dans les mémoires à cause de son intensité et de l'important débit lavique qui a détruit en quelques jours seulement des maisons de Randazzo et Montelaguardia ainsi que des routes, des lignes de chemins de fer et des champs de cultures sur les pentes nord de l'Etna. Les éruptions fissurales latérales de l'Etna, se produisant à faible altitude, sont les plus menaçantes pour les populations.    Article INGV 

    15 mars 2011 - JAPON. Honshu. Séisme majeur de Tohoku.

    Le pire est à venir. Il semble bien désormais que 4 réacteurs de la centrale nucléaire Fukushima-Daiichi soient hors de contrôle. Ces réacteurs ont été affectés successivement par des explosions et des incendies qui ont libéré d'importantes doses de radioactivité. La "piscine" de stockage des combustibles usagés a pris feu ce matin. L'enceinte de confinement du réacteur 2 n'est plus étanche et libère de grandes quantités de composants radioactifs. La Tepco, société exploitante du site, a considérablement réduit le nombre de techniciens car la radioactivité autour de la centrale devient trop forte. Le refroidissement des réacteurs se ferait désormais par hélicoptère. La population vivant dans un rayon de 20 km autour de la centrale a été évacuée et les personnes habitant dans un rayon de 30 km doivent rester confinées dans leur logement. La fusion d'un réacteur avec émissions massives de particules radioactives est de plus en plus probable. 

    14 mars 2011  -   JAPON. Honshu. Séisme majeur de Tohoku.

    Les découvertes macabres se succèdent sur la côte nord-est de Honshu. Le bilan va probablement s'élever à plusieurs dizaines de milliers de victimes. Il se confirme d'autre part, malgré la grossière désinformation officielle, qu'un accident nucléaire majeur est survenu à la centrale de Fukushima où le réacteur 3 a été le siège d'une explosion, après celle du réacteur 1. Le refroidissement du réacteur 2 est hors de contrôle et des barres de combustibles se retrouvent à l'air. Dans ces conditions, une fusion du réacteur peut se déclencher, produisant un nouveau Tchernobyl. Les responsables japonais ont fait appel aujourd'hui aux experts américains et à ceux de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour tenter d'éviter la fusion du réacteur 2. Selon la plupart des experts, l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima est, pour l'instant, de niveau 6 sur une échelle de 7 (Three Mile Island, niveau 5 et Tchernobyl, niveau 7). Source : presse.

     13 mars 2011 - JAPON. Honshu. Séisme
    majeur.

    Le bilan ne cesse de s'alourdir, les morts et disparus se comptent désormais par milliers. Les répliques sont fréquentes et plusieurs dépassent la magnitude 6. L'Agence Météorologique Japonaise a émis ce matin un bulletin précisant une magnitude 9 pour la secousse initiale qui a été baptisée séisme de Tohoku. Le séisme est survenu à 130 km au large des côtes de Tohoku. A la centrale nucléaire de Fukushima 1, malgré les annonces apaisantes des autorités durant la journée d'hier, c'est l'incertitude et l'inquiétude qui règnent en maître. Ce matin, le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, a annoncé les "possibles" fusions des réacteurs 1 et 3 ainsi qu'un risque d'explosion au niveau du réacteur 3 par accumulation d'hydrogène. Le pire est peut-être à venir... Source : JMA, presse.

    Dernière minute : les autorités japonaises viennent d'avertir l'Agence Internationale de l'Energie Atomique que l'état d'urgence a été décrété pour une seconde centrale nucléaire, celle d' Onagawa. 

    12 mars 2011  - JAPON. Honshu. Séisme majeur.

    Un séisme majeur, de magnitude 8.9 est survenu le 11 mars à 05h46 TU (14h46 locales) au large des côtes nord-est de l'île de Honshu, dans la même zone que la secousse de magnitude 7.2 du 09 mars dernier. L'épicentre du séisme se situe à 130 km à l'est de Sendai et l'hypocentre est estimé à 24 km de profondeur. La puissance du séisme a généré un puissant tsunami qui a frappé de plein fouet toute la région de Sendai avec des vagues atteignant 10 mètres de hauteur. Le tsunami s'est ensuite propagé à travers tout l'océan Pacifique, ne causant toutefois que des dégâts mineurs sur les terres rencontrées avec des hauteurs de vagues inférieures à 2 mètres. Le séisme de Sendai est le cinquième plus fort séisme enregistré à travers le monde, après ceux du Chili mag 9.5 (1960), Alaska mag 9.2 (1964), Sumatra mag 9.1 (2004), et Kamchatka mag 9.0 (2004). C'est la plus forte secousse enregistrée au Japon. Le bilan catastrophique va dépasser les 1 000 morts, essentiellement à cause du tsunami. Les dégâts matériels sont également importants mais il semble que les infrastructures antisismiques aient bien résisté aux ondes de choc.

    Le bilan écologique s'annonce désastreux car au moins 4 centrales nucléaires sur les 11 situées dans la région ont été touchées par le séisme. En particulier la centrale de Daiichi (Fukushima 1) est le siège ce matin d'un accident nucléaire majeur. Une montée en pression dûe au mauvais refroidissement du réacteur a provoqué une explosion et l'effondrement du toit du réacteur. Un responsable japonais a estimé qu'un réacteur de la centrale pourrait être en fusion, ce qui d'ailleurs est inéluctable lorsque le processus est enclenché. La population a été évacuée sur un rayon de 10 kilomètres. Source : USGS, presse. 

    09 mars 2011  - JAPON. Honshu. Séisme.

    Un violent séisme de magnitude 7.2 est survenu à 02h45 TU, prés des côtes nord-est de l'île de Honshu. L'épicentre se situe à 168 km à l'est de Sendai. L'hypocentre est estimé à 14 km de profondeur. La secousse a été fortement ressentie dans toute la zone, jusqu'à Tokyo distante de plus de 400 km. Aucun dégât important n'est pour l'instant signalé. Une alerte au tsunami a été lancée puis levée. Source : USGS.

    Des changements importants ont affecté le massif du Kilauea à partir du 05 mars aprés-midi. En effet, sont survenus presque simultanément un impressionnant effondrement du plancher du cratère Pu`u `O`o qui s'est abaissé d'une centaine de mètres (entre 14h16 et 14h46 locales), un effondrement du lac de lave situé dans la bouche du cratère Halema`uma`u qui se trouve maintenant à environ 200 m sous le plancher et dont la lave n'est plus visible par la webcam et enfin l'ouverture d'une fissure éruptive longue de 2.3 km et localisée entre les cratères Pu`u `O`o et Napau, à l'ouest-sud-ouest du Pu`u `O`o. Cette fissure est le siège jusqu'à aujourd'hui de fontaines de lave (20 à 30 m de hauteur) avec spattering et coulées qui se dirigent vers le sud. Le sommet du Kilauea et le Pu`u `O`o sont en déflation et l'activité sismique reste élevée sur toute la zone. Une observation satellitaire faite par radar interférométrique montre que la nouvelle fissure éruptive serait la signature en surface d'un dyke plus important que lors des précédentes éruptions de janvier 1997 et juin 2007. Le champ de laves du Pali et de la plaine côtière, qui était alimenté par l'évent TEB, n'est plus actif. Toute la zone est interdite d'accés, en particulier la route Chain of Craters et tous les sentiers du Rift Est et de la plaine côtière. Source : HVO.

    19 février 2011  - ETNA. Sicile. 3 350 m.

    Un nouveau paroxysme éruptif est survenu le 18 février au niveau du pit cratère du cratère Sud-est. Contrairement au précédent épisode, qui a eu lieu durant la nuit du 12 au 13 janvier dernier, cette éruption est passée presque incognito à cause de la couverture nuageuse qui a masqué le spectacle. Le paroxysme a débuté peu après 04h30 locales par une activité strombolienne associée à une forte hausse du trémor. Des fontaines de lave se sont mises en place ainsi qu'une coulée de lave qui a classiquement pris la direction de la Valle del Bove. L'activité a duré jusqu'à 15h30 locales puis a cessé rapidement, le trémor reprenant son niveau pré-éruptif. A noter que cet événement a été précédé durant la soirée du 16 février par une séquence explosive au niveau du cratère Nord-est. Au final, ce second paroxysme du cratère Sud-est pour l'année 2011 semble identique au premier (12-13 janvier) avec cependant une intensité moindre et un déclenchement plus rapide, sans pratiquement de signes précurseurs. Source : INGV.

    STROMBOLI. Italie. 924 m.De 00h45 à 09h12 TU le 18 février, de fortes explosions ont affecté l'évent nord de l'aire cratérique. Source : INGV. 

    12 février 2011 - SHINMOEDAKE. Kyushu. Japon. 1 421 m.

    Après une semaine de calme relatif, une nouvelle forte explosion (la dixième depuis le début de la phase éruptive) s'est produite le vendredi 11 février à 11h36 locales, générant une colonne de cendres de 2.5 km de hauteur. Source : presse.

    BIGINZA. Océan Indien.     La dépression Biginza, située ce soir à 635 km au nord-nord-ouest de l'île de La Réunion est toujours classée en forte tempête tropicale. Biginza est pour l'instant quasi-stationnaire mais devrait dans les jours qui suivent se diriger vers les côtes Est de Madagascar tout en fraîchissant et passer au stade de cyclone tropical de catégorie 1. 

    05 février 2011   - PITON DE LA FOURNAISE. La Réunion. France. 2 631 m.

    Après la crise sismique du 02 février l'activité est revenue à un niveau modéré selon le bulletin publié hier par l'observatoire avec une moyenne de 14 séismes par jour. Les mesures géodésiques indiquent toujours une faible dilatation de l'édifice, en particulier le cône sommital se dilate de 1 cm par jour. Source : OVPF.

    SHINMOEDAKE. Kyushu. Japon. 1 421 m.-L'éruption se poursuit. Le dôme de lave continue sa croissance à l'intérieur du cratère, son diamètre a été estimé à environ 600 m et sa hauteur à 110 m. Près de 80 millions de tonnes de cendres ont été expulsées aux alentours par le volcan depuis le 19 janvier. Un important dégazage accompagné par des émissions de cendres lors des explosions forment un panache permanent. Source : presse. 

    02 février 2011 -PITON DE LA FOURNAISE. La Réunion. France. 2 631 m. - 21h00.

    L'observatoire vient de mettre en ligne un bulletin annonçant la mise en place de l'alerte 1 et la fermeture de l'Enclos Fouqué. Depuis 08h05 locales, de nombreux séismes volcano-tectoniques, causés par la fracturation des roches, surviennent à l'aplomb du cône sommital, à faible profondeur, au-dessus du niveau de la mer. Des déformations modérées sont localisées au sommet et sur le flanc ouest du Piton. La réactivation du volcan, commencée en août 2010, a donné lieu à deux précédentes éruptions en octobre et décembre 2010, une troisième semble emboîter le pas. Cependant l'activité sismique a diminué nettement à partir de 14h30 locales. A suivre... Source : OVPF.

    SHINMOEDAKE. Kyushu. Japon. 1 421 m.-Deux nouvelles fortes explosions sont survenues ce matin, respectivement à 05h25 et 10h47 locales. La première explosion a généré une colonne de cendres de 2 km de hauteur. Source : Mainichi Japan.

    YASI. Australie. Cyclone -Le cyclone Yasi, classé en catégorie 5, doit toucher terre vers 14h00, heure française. Yasi génère des vents moyens de 200 km/h (sur 10 mn) avec des rafales de près de 300 km/h et des pluies diluviennes. Yasi doit arriver sur les côtes de l'Est de l'Australie, dans la région de Cairns où l'alerte maximale a été instaurée. La pression centrale du cyclone est de 930 hPa, il se déplace vers l'ouest à la vitesse de 35 km/h. De sérieux dégâts sont à prévoir, les cyclones de cette taille pouvant arracher les toitures des habitations et provoquer d'importantes inondations. Cairns, Cardwell, Townsville, et Mackay sont les principales villes touchées par le cyclone qui menace au total près de 400 000 habitants. 

    01 février 2011  - SHINMOEDAKE. Kyushu. Japon. 1 421 m.- Une violente phase explosive est survenue à 07h24 locales. L'onde de choc a été fortement ressentie jusqu'à la préfecture Kagoshima. La colonne de gaz et cendres a atteint 2 km de hauteur. Il est vraisemblable qu'une partie du dôme récemment mis en place ait été soufflée par la brusque détente des gaz. Source : Mainichi Japan. 

    31 janvier 2011 - SHINMOEDAKE. Kyushu. Japon. 1 421 m. - Le complexe volcanique du Kirishima est formé par un groupe de 20 édifices, dont le volcan Shinmoedake qui est actuellement en éruption depuis le 19 janvier. Après une première phase explosive, un dôme de lave s'est mis en place à l'intérieur du cratère, à la place du lac, ce qui explique la puissance des explosions phréato-magmatiques dûes à la rencontre entre l'eau et le magma. L'extrusion du magma se poursuit à l'heure actuelle puisque le diamètre de la “galette” est passé d'une cinquantaine de mètres le 28 janvier à près de 500 mètres le 30 janvier. Les gaz se trouvant de plus en plus comprimés, le risque de survenues de coulées pyroclastiques devient important. Les autorités ont déjà évacué 600 personnes et la zone d'exclusion autour du volcan a été portée à 3 km. Les recommandations d'évacuation concernent désormais les habitants situés à 6.5 km autour du volcan. Source : Mainichi Japan.

    PITON DE LA FOURNAISE. La Réunion. France. 2 631 m. -Le volcan est toujours en état de vigilance. Un essaim sismique a été enregistré par l'observatoire le 26 janvier avec plusieurs dizaines de séismes de magnitude inférieure à 1.8 et localisés pour la plupart à 1.5 km sous le niveau de la mer, à l'aplomb du cratère Bory. Selon l'observatoire, cela indiquerait une réalimentation en magma de l'édifice. Une dilatation modérée est enregistrée à la base du cône sommital. Source : OVPF. 

    28 janvier 2011 - KIRISHIMAYAMA. Japon. 1 700 m.

    L'éruption se poursuit. Des habitants proches du volcan ont dû être évacués, des liaisons ferroviaires annulées et une partie de la Miyazaki Expressway a été coupée en raison des chutes de cendres. Source : JMA, presse.

    BROMO. Java. Indonésie. 2 329 m.   Une violente phase explosive est survenue hier jeudi. Les émissions de cendres ont entraîné l'annulation de plusieurs vols internationaux vers Bali, le panache de cendres atteint aujourd'hui plus de 5 km d'altitude. Source : VSI, presse. 

    27 janvier 2011 - KIRISHIMAYAMA. Japon. 1 700 m. - Le volcan Kirishimayama, situé sur l'île de Kyushu, au nord de la baie de Kagoshima, est entré en éruption le 19 janvier dernier. De fortes explosions ont formé une colonne de cendres de plusieurs kilomètres de hauteur, des retombées sont signalées à plus de 50 km de distance. Les images vidéo, >>>comme ici, montrent des gerbes cypressoïdes, caractéristiques d'une composante phréatomagmatique. Les émissions de cendres se poursuivent à l'heure actuelle. Source : JMA, presse.

    GALERAS. Colombie. 4 276 M. -Le niveau d'alerte est passé à l'orange à la suite d'une augmentation de la sismicité enregistrée par l'observatoire depuis plusieurs jours. En particulier les fameux “tornillos”, typiques du Galeras, ont de nouveau fait leur apparition sur les relevés sismiques. Les émanations de soufre sont aussi en augmentation. Tous les signaux indiquent une intrusion de magma dans l'édifice qui pourrait aboutir à une nouvelle éruption. Source : INGEOMINAS. 

    19 janvier 2011  - PAKISTAN. Séisme. -  Un violent séisme de magnitude 7.2 est survenu hier à 20h23 TU dans le sud-ouest du Pakistan. L'épicentre se situe à 45 km à l'ouest de Dalbandin et à 260 km à l'ouest de Kalat. L'hypocentre est estimé à 84 km de profondeur. La secousse a été fortement ressentie dans toute la région, de l'Arabie Saoudite à l'Inde. Source : USGS. 

    17 janvier 2011 - PITON DE LA FOURNAISE. La Réunion. France. 2 631 m.

    Le dernier bulletin de l'observatoire fait état de l'augmentation de la micro-sismicité volcanique, due à la fracturation des roches en profondeur depuis le début de l'année. L'énergie de ces séismes (20 à 40 par jour) est aussi en augmentation, en particulier depuis le 14 janvier, avec une secousse de magnitude 2 enregistrée le 16 janvier. L'hypocentre de ces séismes se situe à l'aplomb du cône sommital, au-dessus du niveau de la mer. Le nombre d'éboulements à l'intérieur du cratère Dolomieu reste stable. Les relevés géodésiques montrent une diminution de la dilatation de l'édifice, les secteurs nord et nord-est étant le siège de faibles déformations. Source : OVPF. 

    14 janvier 2011 - ETNA. Sicile. 3 350 m.-La situation est redevenue calme sur l'Etna. Le trémor et l'activité sismique sont au plus bas ce matin. Il faut noter que si l'éruption du 12 au 13 janvier a été particulièrement brève, le paroxysme de fontaines de laves et les coulées de débordement au niveau du pit cratère du cratère Sud-est ont assuré le spectacle nocturne, bien visible depuis Catane et ses environs. Les fontaines atteignaient plusieurs centaines de mètres de hauteur et les coulées ont parcouru plus de 4 km jusqu'aux Monti Centenari .

    KRAKATAU. Indonésie. 300 m. - L'activité explosive persiste avec émissions de cendres abondantes jusqu'à 600 m de hauteur. Des retombées sont signalées sur les provinces de Banten et Lampung. Un plan d'évacuation de plus de 40 000 personnes vivant au niveau des côtes a été établi par rapport au risque de tsunami. Une zone d'exclusion de 2 km autour du volcan est mise en place. Source : VSI, presse.

    KISIMEN. Kamchatka. Russie. 2 485 m. -L'éruption se poursuit. Le panache de cendres atteint 6 à 8 km d'altitude, des retombées sont signalées à Anavgai et Esso, localités situées à 140 km au nord-ouest du volcan. Le niveau d'alerte reste au rouge. Source : KVERT. 

    13 janvier 2011- ETNA. Sicile. 3 350 m.

    Le pit cratère situé sur le flanc du cône Sud-est a été le siège hier d'une phase explosive et effusive.Le trémor a commencé à augmenter durant la soirée du 11 janvier pour atteindre un pic à 07h00 le 12 janvier. L'INGV signale en outre le déplacement de la source du trémor du cratère Nord-est vers le cratère Sud-est, la zone de ce dernier constituant bien une zone de faiblesse de l'édifice. Durant cette première période, le pit cratère du cône Sud-est a présenté une activité strombolienne qui s'est accentuée tout au long de la journée d'hier avec surtout des émissions de gaz chauds sans matériel solide. La deuxième période a commencé dans la soirée du 12 janvier, peu après 22h00 locales, par un débordement de la lave accumulée dans le pit cratère. Deux coulées principales de lave se sont dirigées vers la Valle del Bove. Peu avant 23h00, une importante activité de fontaines de lave s'est mise en place au niveau du pit cratère. Les fontaines ont atteint plusieurs centaines de mètres de hauteur et un panache de cendres de 9 km a été signalé par le VAAC de Toulouse alors que le trémor éruptif atteignait son maximum. Peu après minuit l'activité explosive a rapidement diminué ainsi que les émissions de lave pour cesser vers 01h30. Ce matin le trémor a retrouvé son niveau d'avant la phase explosive, les caméras thermiques montrant la trace des laves en cours de refroidissement. Source : INGV.

    09 janvier 2011 - VANUATU. Séismes. - Plusieurs séismes de magnitudes importantes sont survenus au large nord-ouest de l'île de Tanna. En particulier des secousses de magnitudes respectives 6.6 et 6.4 sont survenues à 10h03 et 17h21 TU, associées à de nombreux séismes de magnitude supérieure à 5. Cette importante activité sismique pourrait influer sur l'éruption du volcan Yasur, distant d'une centaine de kilomètres. Source : USGS. 

    08 janvier 2011 - KILAUEA. Hawaii. États-Unis. 1 222 m. Depuis le 06 janvier à 02h00 locales, des coulées de lave plongent à nouveau dans l'océan. Elles sont issues du champ lavique qui s'est mis en place à partir du 29 novembre dernier et qui donne naissance à deux branches. La branche ouest a donc gagné la côte, à environ 2 km au sud-ouest de la terminaison de la highway 130. La branche Est donne naissance à des résurgences. Le plancher du Pu`u `O`o est le siège de petites émissions de laves à partir d'un cône situé dans la portion nord du cratère et de l'incandescence est visible depuis un évent prés du mur Est. Au sommet du Kilauea, le lac de lave du cratère Halema`uma`u continue ses oscillations de plusieurs mètres toutes les 10 à 20 minutes à partir de sa base qui est à 120 m de profondeur. Source : HVO.  

    07 janvier 2011  - BILAN 2010.

    Du point de vue volcanologique, l'année 2010 a, bien sûr, été marquée par la dramatique éruption du Mérapi en Indonésie. Cette éruption a causé la mort de plus de 300 personnes, déplacé des milliers de villageois et détruit fermes et champs de toute une région. Nous retiendrons aussi l'éruption du volcan Eyjafjöll en Islande, devenu célèbre pour avoir immobilisé le trafic aérien européen pendant plusieurs semaines avec ses panaches de cendres. Enfin il faut noter la réactivation du volcan Kisimen au Kamchatka (Russie), qui est encore en alerte rouge à l'heure actuelle et dont aucune activité historique notable n'avait été rapportée sauf peut-être en 1928-29.

    L'activité sismique, responsable comme d'habitude des plus grandes catastrophes naturelles, a été dominée par les terribles séismes en Haïti (222 000 victimes), au Chili (500 victimes) et le tsunami généré par une violente secousse au large de l'île de Sumatra en Indonésie (plus de 300 victimes).

    volcan-actif

     

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"