• Le mystère des Mima Mounds

    Découvertes extraordinaires

    Le mystère des Mima Mounds

    Près de la pointe sud du Puget Sound se trouve des dizaines et des dizaines d'hectares de buttes étranges, un des paysages les plus étranges de notre planète, les Mima Mounds aux Etats-Unis.

    MIMA

    Ces vastes pleines émaillées de buttes de terres couvertes d'herbe, découvertes en 1841 dans l'état de Washington, dans la région d'Olympia au sud de Seattle, seraient le fait de simples rongeurs.

    Depuis leur découverte à la suite d'une expédition, les Mima mounds ont donné naissance à nombre d'hypothèses de la part de scientifiques quant à leur origine. Tombes d'amérindiens, tremblements de terre ou présence extra-terrestre, toutes sortes d'explications ont évoquées par la communauté scientifique.

      

    MIMA

    (dessin :flickr)

    Pourtant l'explication serait à chercher plutôt du côté d'une espèce de rongeurs, les gaufres à poche, présents essentiellement aux Etats-Unis et dans une moindre mesure au Canada. S'il est réputé pour abîmer les gazons, les scientifiques étaient cependant loin de s'imaginer que l'animal, qui mesure dans les 40 cm, soit capable de créer des buttes de 2,5 mètres de haut en moyenne, pour 9 m de large...

    La découverte a été faite par le Dr Manny Gabet, de l'Université de San José, à l'aide d'un programme informatique qui lui a permis de comprendre comment les gaufres arrivaient à déplacer le sol en creusant des galeries, de manière à rester au sec sous terre. Le Dr Gabet a créé des gaufres digitaux qui ont reproduit virtuellement quasiment à l'identique les monts de Mima.

    Les gaufres à poche (aussi appelés gaufres bruns) creusent en effet des tunnels en amassant la terre vers la surface, ce qui, sur plusieurs générations de creusage de terriers, formeraient à terme ces buttes si singulières. Selon les scientifiques à l'origine de cette hypothèses, au bout de 500 à 700 ans, les rongeurs seraient à cours de terre sur leur parcelle d'origine, ce qui explique que les Mima mounds ne dépassent jamais un certain niveau d'évolution.

    MIMA  

    Des Buttes "artificielles" ?

    Le Puget Sound est un bras de mer de l'océan Pacifique bordant le Nord-Ouest des États-Unis d'Amérique. La région alentour accueille quatre des six plus grandes villes du Washington : Seattle, Tacoma, Everett et Bellevue. Elle compte environ quatre millions d'habitants. Près de la pointe sud du Puget Sound se trouve des dizaines et des dizaines d'hectares de buttes étranges, les scientifiques en ont proposé plusieurs explications : 

    -Construites par des hommes préhistoriques
    -Faites par des poissons géants à une période ou la plaine était submergée.
    -Des fourmilières énormes.
    -Des gaufres à poches, qui sont des rongeurs sciuromorphes fouisseurs.

    Si l'on regarde du haut d'un bon point d'observation, en bordure de l'une des prairies, on voit des milliers de buttes toutes magnifiquement symétriques qui sortent du sol comme d'énormes globes à demi enterrés. A certains endroits, il y a jusqu'a 10 000 de ces buttes sur un kilomètre carré, les plus grosses ont de 2 m à 2,50 mètres de haut, et les plus petites ne sont que des bosses à peine distinctes. Elles peuvent avoir de 1,80 m à 20 mètres de diamètres et plus elles sont grosses et plus elles semblent symétriques. Toutes les buttes d'un secteur sont approximativement à la même hauteur.

    Ces buttes sont une source de perplexité depuis leurs découverte par l'expédition américaine d'exploration sous le commandement et capitaine de frégate Charles Wilkes qui entra dans cette région en 1841. Pensant qu'il s'agissait de Tumuli funéraires anciens, il en fit excaver un, et ne trouvant rien il en fit excaver deux autres, mais il n'y trouva pas non plus d'ossements.Depuis lors, des centaines de buttes ont été ouvertes, mais personnes n'y a trouvé le moindre vestige, suggérant qu'aucun être humain aient eu la moindre part dans leur construction.

     

    La prairie sur laquelle sont situé les exemplaires les plus impressionnants est appelé " Mima prairie ", Mima qui veux dire en langage Chinook quelque chose qui est relié à l'idée de la mort et de sépulture. Les cultivateurs de la région ont commencé à en parler il y a 30 ans , certains d'autres eux disent que les buttes grossissent. 

     Le débat sur l'origine des Mima Mounds (ou buttes Mima), aux États-Unis, pourrait bien toucher à sa fin.

    Ces énormes bulbes de terre, couverts d'herbe ont, depuis leur découverte en 1841, défié l'imagination des scientifiques, qui ignorent leur origine. Mais on pourrait bien avoir trouvé le responsable : un simple rongeur connu sous le nom de gaufre à poche. Un tout petit rongeur à l'origine de vastes plaines de buttes ?

    Vraiment ? Les Mima Mounds ont été nommées en 1841 après avoir été découvertes à l'ouest de Washington au cours d'une expédition d'exploration. Au cours des siècles qui ont suivi, l'origine de cet étrange paysage a largement dépassé l'entendement des scientifiques.

    En effet, un seul champ s'est retrouvé couvert de millions de buttes vieilles de plusieurs centaines d'années, sans qu'aucun constructeur n'ait jamais été identifié. Les premiers explorateurs pensaient que les Mima Mounds étaient des tombes construites par les Amérindiens. Toutefois, ni squelette, ni inscription tombale n'ont jamais été retrouvés. Depuis, les chercheurs ont élaboré toutes sortes de théories, des tremblements de terre aux extraterrestres, en passant par une inondation. Pourtant, l'identité des responsables pourrait être beaucoup moins "exotique" : les gaufres à poche.

        

    MIMA

    Ce petit rongeur est notamment réputé pour détruire gazons et parcours de golf. Néanmoins, avec des buttes de 2,5 mètres de haut pour 9 mètres de large en moyenne, les chercheurs ont vite rejeté l'idée que le gaufre à poche qui mesure moins de 40 cm puisse construire de tels citadelles souterraines. Une récente étude analysant la relation entre les gaufres à poche et le sol remet toutefois le petit rongeur sur le tapis. De la taupinière à la montagne Grâce à un modèle informatique, les scientifiques se sont aperçus que les Mima Mounds matures apparaissaient après 500 à 700 ans de débandades de gaufres à poche et de creusage de terriers. En effet, chaque gaufre ajoute un peu plus de terre, de pierres et de plantes mortes à chaque butte. Et cela peut durer plusieurs générations, car l'animal est très territorial.

    "C'est pour cela que c'est si long. Génération après génération, les gaufres vivent dans ces buttes et les bâtissent", explique Manny Gabet, auteur de l'étude et géologue à l'Université d'état de San José. "Ce qui est vraiment génial, c'est la taille du phénomène. Les Mima Mounds sont les plus grandes structures construites par n'importe quel mammifère, excepté l'homme. En termes d'efforts, c'est comme si une seule personne avait construit les pyramides", s'enthousiasme Manny Gabet, repris par LiveScience. Publié dans la revue Geomorphology, le nouveau modèle met en scène des gaufres virtuels sur le terrain unique des sites des Mima Mounds, en fonction du comportement des rongeurs. Ces petites boules de poils poussent ainsi la terre vers la surface, au lieu de l'évacuer au fond des tunnels creusés.

    MIMA 

    Une autre pièce du modèle de Manny Gabet reste la structure particulière des Mima Mounds de l'ouest. Ils possèdent, en effet, une couche souterraine imperméable à l'eau. Comme cette barrière empêche le passage de l'eau, celle-ci est stockée au-dessus, où les gaufres vivent. Mais, bien que les scientifiques aient réussi à rassembler toutes ces informations, aucun gaufre n'a jamais été observé en train de construire une butte. "Le problème c'est que personne n'a jamais vu un Mima Mound en train de se former, ce qui signifie que le processus de formation est soit inactif, soit très lent. L'avantage du modèle c'est qu'on peut accélérer", détaille Manny Gabet. Creuser, toujours creuser Le modèle suggère que les gaufres repousse la terre vers le point le plus haut de la surface et que ces petites mottes de terre s'accumulent au cours des générations.

    "Le point positif de cette étude c'est qu'il semblerait que les gaufres soient capables de détecter où se trouve le point le plus haut à la surface", ajoute le chercheur. Selon lui, au bout de 500 à 700 ans, les gaufres sont à cours de terre et la butte atteint alors son plus haut niveau de développement. "Il y a une phase finale où les Mima Mounds ne grandiront plus", explique-t-il. En moyenne, la taille d'une butte mature correspond au territoire d'un seul gaufre à poches, sur plusieurs générations. Bien que cette étude ne prouve pas que les gaufres soient responsables de la formation des Mima Mounds, elle démontre que c'est tout à fait possible, admet Ronald Sletten, spécialiste des sols à l'Université de Washington et qui a déjà déterminé que les Mima Mounds de Washington avait plusieurs centaines d'années.

    "Cela apporte une preuve de plus à l'hypothèse que les gaufres sont capables de déplacer une telle quantité de terre pour donner leur forme et leur taille aux buttes", ajoute Ronald Sletten. Un phénomène répandu Loin d'être uniques, les Mima Mounds peuvent se former dans n'importe quelle plaine. Les premières observées se trouvent dans l'Aire Naturelle Protégée de Mima Mounds, à Washington. Mais elles sont aussi visibles dans l'ouest des États-Unis et dans les Grandes Plaines. Ce paysage était même plus répandu avant que les plaines ne soient massivement utilisées pour l'élevage et l'agriculture. Selon les scientifiques, il n'est pas exclu que des Mima Mounds ne recommencent à s'y former. Près d'une ferme abandonnée, dans la vallée centrale de Californie, Manny Gabet est également tombé sur des Mima Mounds. À cet endroit, il a ainsi pu tester son modèle informatique, en mesurant notamment l'espace entre les buttes et leur taille. 

    En Californie, des bassins temporaires se créent entre les Mima Mounds avec l'arrivée du printemps ou pendant les pluies hivernales. Cela créé une espèce rare de zones humides herbeuses. Le phénomène apporte un peu plus de crédit à l'hypothèse qu'à l'ouest, les gaufres créent des buttes pour rester en hauteur et au sec, au-dessus des zones humides. "Si vous vivez sous terre, comme ces gaufres, le sol saturé d'eau peut être fatal", précise Manny Gabet. À noter que les Mima Mounds se retrouvent sur chaque continent de la planète, sauf l'Antarctique. Par conséquent, ces mystérieuses buttes se développent également loin des habitats des gaufres à poche, originaires d'Amérique centrale et du Nord. "Cela suggère que d'autres mammifères creusant des terriers ont développé ce même genre de comportement sur les autres continents", conclut le chercheur. Publié par Morgane Henry, le 06 décembre 2013.

    (source : maxisciences)

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"