• Les animaux et les ovnis

    Mystère des ovnis

    LES ANIMAUX  ET LES O.V.N.I.S 

    Leur sixième sens les avertit souvent d’une présence que les

    Humains ne décèlent pas,

    voir le livre sur  : le 6ème sens des animaux

     Les animaux « sentent » l’approche de l’orage ou d’événements plus graves tels qu’éruptions volcaniques ou séismes. C’est, pense-t-on, affaire d’ultrasons ou perception d’ondes électromagnétiques. Voir des deux à la fois

    Pourquoi  ne seraient-ils pas avertis de la même manière, et avec une sérieuse avance sur les humains. Du passage dans notre ciel  ou de l’atterrissage sur notre sol de ces fameux « objets volants visuelles de nature inconnue dont j’histoire s’enrichit  un peu plus chaque années.

    Les milieux scientifiques ont pourtant  combattu longtemps cette croyance. Ils ne prêtaient aucune foi aux récits de tant de témoins  après  les  apparitions des propos tels que : « Ce sont les chiens qui ont attiré notre attention » ou : « les bêtes, dans l’étable, ont fait un tel vacarme que nous sommes sortis. »

    Mais leur attitude est en train de changer. Cette précognition animale est en passe de devenir vérité officielle ; d’où l’intérêt de récapituler les principaux phénomène en registrés en cette matière, depuis quelque vingt années.

    Les 29 janvier 1953, un ancien officier de l’armée de l’air américaine fut éveillé par un extraordinaire remue-ménage. Tous les animaux de la ferme s’en mêlaient : les cochons, la basse-cour et même les chevaux qui expédiaient de terribles ruades dans les parois de leur box. Il sortit et vit passer, à faible altitude, un OVNI en forme de disque.

    A Quarouble, en septembre 1954 un habitant, M. Marius Dewilde, put se livrer à une observation du plus grand  intérêt. Or c’est à son chien qu’il la devait : cet animal s’était mis à hurler en pleine nuit, puis à ramper devant le lit de son maître jusqu’à ce que celui-ci se soit levé.

    Ensuite  il l’avait conduit en grognant jusqu’à la voie ferrée où était posé un engin mystérieux avec deux personnages de petite taille à proximité.

    Quelques jours plus tard, à Chadeuil, dans la Drôme, un chien mis à aboyer à la mort. Tous ses congénères du voisinage l’imitèrent bientôt, et tous les habitants, à leur tour, surgirent de chez eux, passablement intrigués. Rien ne se passa durant quelques instants encore. Puis  ils virent un grand objet métallique s’élever en silence vers le ciel. 

    Le 23 août 1955, à Hopkins-ville, dans l’Etat du Kentucky, plusieurs hommes furent mis en alerte par les aboiements furieux d’un chien d’ordinaire paisible, ils se dirigèrent vers l’endroit que l’animal fixait avec insistance et aperçurent des petits êtres, « de type humanoïde ». L’un d’eux fut assez stupide pour tirer un coup de feu en direction de ces visiteurs, ce qui eut bien sûr pour effet de les faire déguerpir.

    Le 3 septembre 1965, dans un autre Etat américain, celui de New Hampshire, des officiers de police montée furent arrachés à leur sommeil par les hennissements sans fin et les ruades fougueuses de leurs bêtes dans l’écurie. Ils n’eurent que le temps d’apercevoir un objet céleste qui traversait leur ciel à très grande vitesse.

    En décembre 1977, enfin lors des passages d’engins dans le ciel de Haute Provence, les chiens d’avalanche d’un centre de secours en montagne se mirent à hurler durant d’interminables minutes.

    Dans chaque cas, donc, c’est un sentiment de frayeur qui dominait chez l’animal ou les animaux  concernés. Amplement justifié, sans doute, car ils semblent bien plus menacées que les hommes eux-mêmes par les passages de vaisseaux spatiaux. On en a vu périr de mort inexplicable « comme celui de M Delwilde, son chien Kiki ? »Surtout après le passage mais le plus souvent l’or d’un atterrissage d’OVNI.

    En 1953, en Caroline du Sud, quantité  de moutons s’étalèrent, littéralement foudroyées, sur le passage d’un objet mystérieux.

    Le 30 décembre 1966, autre hécatombe d’animaux domestiques en Louisiane. Mais, dans ce ça précis, il t plus surprenant encore : l’OVNI  incriminé, qui s’était posé dans un champ durant un quart d’heure environ, ne fut pas aperçu par les seuls fermiers mais aussi par un physicien américain qui circulait dans la région et qui  parvint à s’en approcher  à une vingtaine de mètres. Ce savant revint sur les lieux le lendemain. Il constata que toute vie sauvage avait disparu aussi : il n’y avait plus, dans un vaste secteur, ni oiseaux,  ni insectes.

    Plus près de nous, à Brazey-en Morvan, tout un lot de brebis fut frappé à mort, en juin 1968 sur le passage d’un objet céleste. Les vétérinaires appelés ne purent fournir aucune explication. Ils furent tout aussi perplexes devant un autre phénomène : des limaces apparurent qui étaient couvertes de taches rouges. Personne n’en avait jamais vu ni entendu mentionner de semblables. Dernière constatation, enfin, nos animaux ne sont pas menacés seulement de mort mais aussi de rapt, d’enlèvement, et aussi de prélèvement d’organes.

    L’exemple le plus ancien que j’ai pu recueillir se rapporte à la nuit du 21 avril 1897 ; au siècle dernier, donc, Mr Alexandre Hamilton, cultivateur, dans le Kansas, fut réveillé par le tapage de ses animaux dans les étables voisines. Il sortit et aperçu un étrange engin aérien au dessus d’un pré, à quelque 200 mètres  de la maison.  Deux de ses commis le rejoignirent et tous trois s’approchèrent jusqu’à 50 mètres environ de la chose, laquelle réduisait encore son altitude jusqu’à n’être plus qu’à 10 mètres du sol.

    Une sorte de câble lumineux en sortit un genre de lasso avec une forme circulaire, et en un instant, une génisse fut capturée et disparue dans l’appareil.  

    Terrorisés, les témoins s’enfuirent alors. Mais le lendemain ils retrouvèrent, la peau, la tête, et les pieds de la victime à 5 Kms du lieu de l’enlèvement, les coupes étaient  nets.

    Les visiteurs invisibles avaient-ils donc pratiqué sur place une autopsie de la bête ? Ou bien étaient-ils amateurs de viande, comme les humains.

    Le 14 novembre 1964, à Isola, en Italie du Nord, un OVNI se posa à proximité d’une ferme. Si l’on se rapporte au journal de la région du 16 du même mois, le propriétaire de la ferme vit sortir 4 petits  hommes, marchèrent vers lui, le paralysèrent «  avec un rayon », puis se dirigèrent vers le clapier et firent main basse sur ses lapins.

    Le 6 novembre 1957 fut une date bien plus extraordinaire à cet égard. Ce jour-là, à Dante, dans le Tannasses, le jeune Everett Clarke fit sortir son chien à 6 h 30 du matin. Contrairement à l’habitude, l’animal s’enfuit assez  loin, Everett le retrouva au terme d’une longue marche : il se retrouva  avec beaucoup d’autres chiens du voisinage ; et cette petite meute aboyait à qui mieux mieux autour d’un engin étrange posé  sur l’herbe.

    Quatre « humanoïdes » étaient là aussi et tentaient de capturer les animaux. Ils renoncèrent, finalement, devant les crocs menaçants, et  réintégrèrent  leur bizarre engin de forme allongé, qui s’éleva très vite sans faire le moindre bruit.

    Mais les « petits êtres » n’avaient pas dit leur dernier mot. On devait les retrouver (eux ou bien leurs frères) quelques heures plus tard au New Jersey dans une campagne isolée. Le propriétaire John Trasco les vit apparaître près de lui alors qu’il donnait à manger à son chien. Non plus quatre mais trois qu’il décrivit comme de teint très jaune avec des yeux énormes.  Ils voulaient prendre mon chien, moi je ne voulez pas dit-il ?  J’ai crié, et les étranges créatures se sont enfuies dans leurs engins. Le 15 décembre 1967, enfin, dans le Colorado, plusieurs habitants ont vu passer un « grand objet » dans le ciel. Le même jour, un cheval disparut. On  retrouva son cadavre un peu plus tard ; plusieurs de ses organes avaient été  prélevés d’une manière professionnelle.

    Les choses en sont là, malgré de nombreux autres exemples qui ont pendant les années suivantes s’est poursuivit, actuellement en 2006, plus de 2800 cas ont été recensés dans le monde. Tout n’est pas crédible, certes mais beaucoup sont digne de foi. Telle que celui de M. Delwilde, que j’ai rencontré particulièrement quelque année avant sa mort, et qui ma fait remarquer l’enlèvement des quelque poules par la visite qu’il a eu en septembre 1954. Pourquoi des kidnappings d’animaux, mais aussi d’hommes, de femmes, d’enfants par de quelconques extraterrestres ? On sait que quelques personnes, de par le monde, se flattent d’avoir voyagé dans un OVNI jusqu’à de mystérieuses  planètes.

    Il reste que des humains disparaissent chaque année par milliers, 5000 officiellement  sans laisser de trace. Nous ne comptons pas les disparitions des faits divers.

       

    Nous devons dire que personne jusqu’à cette date n’a parlé de la disparition des animaux, voilà une erreur énorme, les soit disant professionnels de l’ufologie n’ont jamais pris cela en considération. Je pense que nous avons une recherche dans ce domaine qui a été négligé volontairement pour des raisons de paniques.   

    Nous pouvons penser que des mutations d’animaux sont en cours, ce qui pourrait expliquer au cour des temps, et même actuellement, l’apparition de bêtes qui ne ressemble à rien de ce que nous connaissons sur Terre. Tout cela évidemment est toujours une supposition, mais il faut y réfléchir sérieusement, et surtout ne pas passer dans l’absurde.

       Fait à Courton- le- bas le 17 février 2007

                                                                                              Claude BURKEL                                                                            

     

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"