• Les lamas de Choqek Iraw

    Découvertes extraordinaires

    LES LAMAS DE CHOQEK IRAW - "Le berceau de l'Or "

    (Andes Péruviennes)

    Découverte de mosaïques de lamas

    La cité antique des lamas sacrés

    Les lamas de Choqek Iraw

    CHOQEK'IRAW ou CHOQUEQUIRAO

    Site majeur de la culture inca, Choqek'iraw ou Choque Quirao (le « berceau de l'or », en langue quechua) est localisé dans la cordillère de Vilcabamba, au Pérou, à 160 kilomètres au nord de la ville de Cuzco. Il recèle de nombreux vestiges architecturaux dispersés sur les crêtes et les versants abrupts de la colline éponyme, à 3 200 mètres d'altitude.

    Dès le xvie siècle, Choqek'iraw est mentionné, dans plusieurs ouvrages, comme l'une des premières terres concédées par le conquérant espagnol Francisco Pizarro à son frère, Hernando. Au xviie siècle, il est considéré comme le dernier bastion de la résistance inca face aux Espagnols et au xixe siècle, il fait l'admiration de plusieurs scientifiques, dont les Français Eugène de Sartiges et Léonce Angrand, vice-consul de France à Lima, qui dessine les plans de la ville. Les premières fouilles y sont effectuées en 1911, par l'archéologue américain Hiram Bingham, juste avant sa découverte de Machu Picchu. Aujourd'hui, Choqek'iraw est inscrit sur la liste des sites nationaux de l'Institut national de la culture péruvien. Depuis 1993, une institution locale, Copesco, en restaure les principaux monuments grâce, notamment, à un accord de coopération franco-péruvien signé en 2003.

    Suite : universalis.fr/

    Les lamas de Choqek Iraw

    Les lamas de Choqek Iraw 

    Les Andes

    La cordillère des Andes, en espagnol Cordillera de los Andes, est la plus grande chaîne de montagnes du monde, orientée nord-sud tout le long de la côte occidentale de l'Amérique du Sud. Longue d'environ 7 100 kilomètres, large de 200 à 1 800 kilomètres (entre le 18 et le 20° de latitude Sud), la cordillère a une altitude moyenne de 4 000 mètres et culmine à  6962 mètres. Elle débute au Venezuela au nord puis traverse la Colombie, l'Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili et l'Argentine, jusqu'à la pointe sud du continent.   Les Andes sont la plus haute chaîne de montagnes au monde en dehors de l'Asie. Leur sommet le plus élevé est l'Aconcagua, avec ses 6 962 mètres d'altitude1, situé en Argentine. Le sommet du mont Chimborazo dans les Andes équatoriennes, est le point le plus éloigné du centre de la Terre, en raison du renflement du globe au niveau de l'équateur. De nombreux sommets sont des volcans, qui sont parmi les plus hautes montagnes sur Terre après celles de l'Himalaya, en dépassant 6 000 mètres d'altitude. D'autres sommets sont également issus de la subduction de la plaque pacifique sous la plaque sud-américaine, notamment l'Aconcagua en Argentine et le Huascaran au Pérou.

    wikipedia.org

      

      Les lamas de Choqek Iraw

    Les lamas de Choqek Iraw

      Au cœur des Andes péruviennes se niche un site méconnu,  le dernier bastion de l'Empire inca. La découverte récente de mosaïques de lamas pose la question du rôle rituel de ce site.  

     
    Le site de Choqek’iraw est perché à flanc de montagne à 3000m d’altitude.
     
    L'auteur : Patrice Lecoq est maître de conférences en archéologie de l'Amérique andine, à l'Université Paris I, Panthéon-Sorbonne, et responsable du projet archéologique Choqek'iraw du ministère français des Affaires étrangères.
     
         Du petit village de Cachora, au cœur de la cordillère des Andes, il faut près de deux jours d'ascension sur des sentiers étroits et escarpés pour atteindre Choqek'iraw – ou Choque Quirao –, le « berceau de l'or » en langue quechua. À 3 000 mètres d'altitude, se dévoile, accroché  sur un versant abrupt, un ensemble de terrasses, plates-formes, temples, entrepôts, fontaines et canaux en grande partie enfouis sous la végétation.

    Située à quelque 160 kilomètres au nord-ouest de Cuzco, l'ancienne capitale de l'Empire inca, Choqek'iraw est l'une des plus belles réalisations architecturales incas. À l'instar de son célèbre voisin Machu Picchu, ce site abrite de nombreux monuments éparpillés sur plus de 2 000 hectares, en cours de res­tauration grâce, notamment, à un accord de coopération entre la France et le Pérou (...)

    Patrice LECOCQ

    Suite : pourlascience.fr/

    Les lamas de Choqek Iraw

    (source de l'image: pbase.com/)

     

    Les Incas 

    Les lamas de Choqek Iraw

    La civilisation inca est une civilisation précolombienne du groupe andin. Elle prend naissance au début du XIIIe siècle dans le bassin de Cuzco dans l'actuel Pérou et se développe ensuite le long de l'océan Pacifique et de la cordillère des Andes, couvrant la partie occidentale de l'Amérique du Sud. À son apogée, elle s'étend de la Colombie jusqu'à l'Argentine et au Chili, par delà l'Équateur, le Pérou et la Bolivie.   Elle est à l'origine de l'empire inca, l'un des trois grands empires de l'Amérique précolombienne, qui avait pour chef suprême le Sapa Inca. L'empire inca fut conquis par les conquistadors espagnols sous les ordres de Francisco Pizarro à partir de 1532.   L'une des grandes singularités de cet empire fut d'avoir intégré, dans une organisation étatique originale, la multiplicité socioculturelle des populations hétérogènes qui le composaient.

    (source : wikipedia.org)

     

       

    Le Pérou

    Le Pérou, en forme longue la République du Pérou, en espagnol Perú et República del Perú, est un pays situé à l'ouest de l'Amérique du sud. Entouré par l'Équateur, la Colombie, le Brésil, la Bolivie, le Chili et l'océan Pacifique, il est le troisième plus grand pays du sous-continent par sa superficie : 1 285 220 km². En juillet 2008, 29,1 millions d'habitants ont été recensés. Lima, une vaste aire urbaine de 9 millions d'habitants, est la capitale et la plus grande ville du pays.   Le système politique actuel repose sur la Constitution de 1993. Depuis 2002, le Pérou a été divisé en 24 régions et un important processus de décentralisation a été mis en place. La principale langue parlée est l'espagnol, suivie du quechua et de l'aymara.   Il est membre de l'Organisation de coopération économique Asie Pacifique (APEC) et de la Communauté andine des nations (CAN). Le nuevo sol (nouveau sol) est la monnaie nationale péruvienne depuis 1991, en remplacement de l’inti. 

    Histoire

    Les premiers vestiges de présence humaine au Pérou ont été découvert dans la grotte Pikimachay et dateraient pour les couches les plus anciennes de 19 000 avant notre ère7. Les populations sont alors pour la plupart nomades, vivent de la chasse de camélidés et de la cueillette et s'abritent dans des grottes8.   Durant la période archaïque tardive, les premiers villages et organisations sociales complexes apparaissent. Ils permettent l'apparition de la plus vieille ville du continent et l’une des plus anciennes du monde : Cara. La cité de Caral, un grand centre urbain doté de pyramides tronquées au sommet, appartenait à un ensemble de sites archéologiques qui aurait abrité la première civilisation américaine : Caral-Supe ou Norte Chico (entre 2627 et 2100 avant notre ère10). Lors de fouilles, divers objets ont été exhumés, tels que des figurines anthropomorphiques en argile crue, des flûtes traversières taillées dans des os de pélican ou de condor ou des cordelettes à nœuds (probablement des quipus).      

     Caractérisées par une nouvelle complexification de l’organisation sociale et des technologies, les cultures de la période dite de « horizon de formation » (2700-200 av. n. è) développèrent la céramique, le tissage, l’usage de l’or et du cuivre, et la construction de canaux d’irrigation et la culture en terrasse, facteurs déterminants pour l’accroissement du pouvoir étatique. Dans la culture de Chavín (~1800-300 av. n. è), la vie sociale, économique et rituelle s’organise autour des dieux féroces représentant les grands prédateurs locaux comme le jaguar, le serpent ou le caïman. Le centre cérémoniel, Chavin de Huantar, est un réseau complexe de galeries décorées par des immenses mégalithes ornés. Au plan iconographique, les divinités de la cosmogonie chavín seront présentes dans presque toutes les manifestations artistiques postérieures. Paracas (~800-200 av. n. è), une culture située sur une péninsule désertique portant le même nom, se distingue par ses textiles de grande valeur esthétique et scientifique.   L’effondrement de la culture Chavín ira de pair avec l’affirmation de pouvoirs régionaux, caractérisés par un relatif isolement local. Chaque région abrite alors de petites entités politiques qui adoptents leurs propres modèles de développement culturel, n'ouvrant leurs frontières qu'aux échanges commerciaux. À cette période appartiennent notamment la culture Nazca (~200 av. n. è. - 600), la culture Huari (600-1000) et la culture Mochica (~100-700), l’une de plus importantes organisations politiques de l’ancien Pérou.    

    Les lamas de Choqek Iraw

    La période impériale, aussi appelée Règne des belligérants, succède au déclin de la civilisation Huari, la dernière entité politique régionale. Divers États locaux qui tentent de dominer politiquement leurs voisins apparaissent. Parmi ces États, nous retrouvons la culture Chimú, la culture Chanca, la culture Chincha et enfin, la plus célèbre, la culture inca. Les origines des Incas se mêlent à la légende. Probablement, ils étaient une tribu guerrière quechua du sud de la sierra. Entre 1100 et 1300, ils se déplacent peu à peu vers le nord de la région jusqu'à la vallée fertile de Cuzco, occupée alors par des peuples aymaras. L’empire naissant se distinguait par sa condition d’État agraire, au sommet duquel se trouvait l’Inca.

    « Chaque nation s’habillait avec un vêtement similaire à celui qui portaient les membres de sa communauté » Cependant, la véritable expansion des Incas commence en 1438, avec Pachacutec (1438-1471), qui entreprend de conquérir les terres voisines. Durant les 70 dernières années de cette période, le royaume de Cuzco forme un vaste empire inca qui s'étend sur toutes les Andes. Le génie de Pachacútec se manifesta avant tout dans la législation et l’administration qu’il établit dans l’Incanat. Il aboutit à accomplir l’unité d’un si vaste empire grâce à trois mesures principales. Il préserva l’unité géographique de l’empire en développant un gigantesque réseau de routes (le Qhapaq Ñan); puis il fit son unité linguistique en imposant le runa simi ou quechua comme langue officielle ; enfin, grâce à une organisation centrale absolue, il forma l’unité politique impériale. En même temps, il créa une élite capable de l’assister dans son œuvre : les curacas. Pour faciliter la transmission des ordres et le renseignement sur l’état de provinces, on établit un système de « chasquis » ou « coureurs messagers », qui parcouraient les chemins de l’Empire.   À la fin du XVe siècle, l'Inca Pachacutec transmet le pouvoir à son fils Tupac Yupanqui († 1493), qui étend l'Empire jusqu'à l'actuel territoire équatorien. Sous le règne de son fils, Huayna Capac († 1527), les frontières de l'Empire Inca sont repoussées jusqu'à la frontière de l'actuelle Colombie. Une guerre de succession éclate entre les deux fils de Huayna Capac, Huascar et Atahualpa. Ce dernier est parvenu à battre les troupes de son frère, au moment où les conquistadores arrivent au Pérou.

    (source : wikipedia.org) 

          

    Les lamas de Choqek Iraw

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"