• Les phénomènes lumineux

    Observations et symboles

    Les phénomènes lumineux

    Les photos-surprises

    Les phénomènes lumineux 

     Les phénomènes lumineux

    (source : .crop-circles.eu/)

    Parfois, un phénomène lumineux qui semble de nature analogue a été observé sur des « photos surprises » prises à l'intérieur d'un agroglyphe, même longtemps après sa réalisation : le photographe a pu découvrir sur sa photo une tache de lumière blanche opaque, alors qu'il n'avait rien observé à l'œil nu. Dans un autre cas, on a pu découvrir une trace lumineuse sur une photo comme si une tache lumineuse s'était déplacée pendant la fraction de seconde de la prise de vue, ce qui implique un déplacement à grande vitesse.

    Autres photos-surprises

    Dans d'autres cas de photos-surprises prises en dehors de la région des agroglyphes, le photographe a pu découvrir sur ses images saisies de nuit et à l'aide du flash, des taches lumineuses blanches de formes complexes et variées, alors qu'il n'avait rien observé à l'œil nu. Les formes complexes de ces images, et l'impression de mouvement qu'elles montrent semblent indiquer qu'il ne s'agit pas de simples phénomènes de diffraction lumineuse qui seraient créés par des particules ou des objets matériels...

     
    ***

    Remarque :

    Ces exemples de phénomènes lumineux semblent être de nature différente de ce qu'on appelle habituellement les « orbs », qui montrent des taches blanchâtres bien circulaires et plutôt translucides mais non uniformes, avec une structuration intérieure. Ces « orbs », qui peuvent être obtenus dans des lieux très divers, qui ne sont pas vus à l'œil nu et qui ne seraient observés que sur des photographies avec flash, semblent relever d'un autre phénomène. Il semble que certains de ces orbs soient provoqués par la diffraction de la lumière du flash par des particules matérielles microscopiques en suspension dans l'air.

    LES LUMIERES BLEUES

    Proposition d'interprétation 

    Les boules de lumière que l'on peut observer même à l'œil nu, et les photos-surprises du type de celles ci-dessus, mettent en jeu des sources de lumière qui sont des sources immatérielles puisque les images obtenues ne représentent pas des objets matériels. Il s'agit donc véritablement de phénomènes lumineux paranormaux. Selon que le flash a fonctionné ou pas, on dira que ce sont respectivement des sources secondaires (qui renvoient la lumière du flash) ou primaires (qui créent elles-mêmes la lumière envoyée).

    Une ressemblance s'impose entre ces manifestations lumineuses et la façon dont sont vus les êtres élémentaires par les personnes clairvoyantes. En effet, les photographies prises par ces personnes montrent que les élémentaux sont vus comme des « taches » blanches (un blanc dense et uniforme) aux formes changeantes : ces êtres élémentaires sont vus comme des sources immatérielles de lumière de formes variées.

    Cette ressemblance nous amène à penser que les phénomènes lumineux précédents pourraient être aussi des manifestations des êtres élémentaires qui existent, ne l'oublions pas, sous des natures très diverses : les êtres de la nature sont reliés à l'un des quatre éléments (terre, eau, air et feu) et une très grande variété de ces êtres ont été décrits dans les multiples contes écrits par les Anciens. Cette idée est renforcée par le fait que les « boules lumineuses » et certaines photos-surprises sont étroitement associées aux agroglyphes, pour lesquels nous avons justement proposé l'hypothèse qu'ils seraient des manifestations d'êtres élémentaires. 

    Après avoir proposé l'interprétation que les agroglyphes sont créés par des êtres élémentaires, nous proposons donc aussi l'idée que les phénomènes lumineux précédents sont des manifestations d'autres êtres élémentaires.

    Cette interprétation est confirmée par Stéphane Cardinaux, architecte et géobiologue, qui a déclaré : « je pense que les boules de lumière que les gens ont aperçu sur les crop circles sont des Elémentaux  ».

    LES LUMIERES BLEUES

    Les phénomènes lumineux paranormaux étant des manifestations très différentes des agroglyphes, ceci porte à penser que leurs auteurs doivent être distingués. Les phénomènes lumineux se passent dans l'air au dessus du sol, et peuvent peut-être être créés par des êtres élémentaires liés à l'air qui nous signalent ainsi leur existence et leur présence parmi nous. Alors que dans les agroglyphes (de type géométrique), le phénomène est plus élaboré puisque les dessins géométriques représentent un véritable mode d'expression, et ils sont créés au sol, dans la matière. Leurs auteurs seraient alors plutôt des élémentaux liés à la terre, des gnomes, comme le laissait penser le pictogramme de Grasdorf.

    On peut compléter en disant que les photos-surprises, comme leur nom l'indique, sont découvertes par des photographes qui ne possèdent pas le don de clairvoyance et ce type de prise de vue résulte donc du « hasard » ou de la chance ; alors que les photographies telles que et sont parfaitement maîtrisées par leurs auteurs puisque, étant clairvoyants, ils voient directement les élémentaux avant de les photographier.

    LES LUMIERES BLEUES

    Des êtres spirituels peuvent-ils se manifester dans la matière 

    Il est peut être « relativement facile » d'admettre que des élémentaux liés à l'air se manifestent par des formes lumineuses immatérielles, mais il est sans doute moins aisé de comprendre que d'autres êtres élémentaires puissent se manifester dans la matière, en pliant des tiges de blé ou d'autres céréales pour réaliser des agroglyphes. Pourtant, on peut citer d'autres phénomènes dans lesquels des êtres spirituels sont capables de contrôler des forces dans le plan matériel : ce sont par exemple tous les phénomènes de spiritisme ! Encore une autre catégorie de phénomènes méconnus et controversés car il s'agit de phénomènes paranormaux. Mais on a parfois entendu parler des « tables tournantes », ou des verres qui se déplacent pour répondre aux questions posées par un groupe de personnes, ou des poltergeist qui consistent en des émissions de bruits divers, ou des déplacements inexplicables d'objets. Il s'agit là de phénomènes bien réels où ce sont bien des êtres spirituels, des esprits, qui se manifestent, appelés en général (mais pas toujours !) par un groupe de personnes. Ces esprits appartiennent en fait à une autre espèce d'êtres élémentaires, et non pas à des âmes de défunts selon la croyance répandue. Ces êtres captent l'énergie des personnes qui les appellent, ou l'énergie ambiante, pour déplacer des objets même très pesants ou émettre des sons !

    LES LUMIERES BLEUES

    D'autres exemples sont plus ou moins connus de personnes défuntes qui se manifestent, par exemple en dessinant ou en écrivant explicitement un signe dans le ciel uniformément bleu à l'aide d'un « nuage » dont les formes sont parfaitement contrôlées, pour faire comprendre à leurs proches qu'ils existent bien dans un autre plan de conscience. Ce type de phénomène n'est pas si rare, mais il touche à un domaine qui dérange puisque c'est aussi un phénomène paranormal, c'est pourquoi il est relativement peu connu.

    Ces exemples montrent que, si les êtres élémentaires qui sont de « purs esprits » vivent dans un autre monde que le nôtre, et c'est pourquoi nous ne les percevons pas et n'avons pas conscience de leur existence, ils peuvent néanmoins intervenir exceptionnellement dans notre monde matériel.

     (source : crop-circles.eu/)

    LES LUMIERES BLEUES

     D'autres photos trouvés sur le site les7lumieres

    Voici une photo d'un étrange phénomène, prise en Provence par la fille de Freddy Lahaye,
    grand spécialiste des photos d' Orbs et passionné par les Crop Circles.

    Voici une photo très particulière montrant des boules de lumières en mouvement ascendant.

    Photos prises dans le verger et le jardin des "7 Lumières".

    Gloire (phénomène optique)

     
    Gloire produite par la vapeur d'une source thermale

    Une gloire est un phénomène optique entourant un objet matériel, ayant la forme d'uneellipse aux couleurs de l'arc-en-ciel. Il s'agit d'un ou plusieurs séries d'anneaux colorés vus par un observateur autour de son ombre portée sur un nuage constitué principalement par de nombreuses petites gouttelettes d'eau, sur du brouillard ou, mais très rarement, sur de la rosée. Le phénomène est beaucoup plus petit qu'un arc-en-ciel, 5° à 20° d'ouverture par rapport au centre, et son diamètre dépend de la grosseur des gouttelettes. Il s'agit d'une forme d'anthélie.

    En Chine, il a été noté depuis très longtemps depuis le sommet des montagnes surplombant les nuages. Le plus vieux signalement date de l'an 63 de notre ère au mont Emei. La gloire y est appelée la lumière de Bouddha car elle entoure la tête de l'observateur et est vue comme le halo de l'illumination personnelle. En Europe, la plus connue des gloires est celle qui est souvent associée au spectre de Brocken. 

     
    Exemples de patron de diffusion selon la taille des diffuseurs versus la longueur d'onde. De gauche à droite : de Rayleigh (régime d'homogénéisation), de diffusion Mie pour de petites particules (régime résonnant) et pour de grosses particules (tendant vers régime spéculaire). L'onde incidente arrive par la gauche.
     
     
    Gloire photographiée par un promeneur sur la montagne An Teallach, Écosse

    La diffusion de la lumière est le phénomène par lequel lerayonnement est dévié dans de multiples directions (on peut parler d'« éparpillement ») par une interaction avec d'autres objets. Elle peut être également répartie dans toutes les directions (isotrope) ou obéir à un patron de réémission bien particulier selon le milieu traversé (anisotrope). En particulier, la partie de l'onde incidente qui est retourné dans la direction d'où elle a été émise est appelée rétrodiffusion. On voit sur le diagramme que la rétrodiffusion spéculaire, comme celles sur les gouttes de nuages, se fait sur un angle restreint et est une portion importante de la réflexion du rayonnement dans les particules présentent dans l'atmosphère.

    D'autre part, la diffusion peut avoir lieu à la rencontre d'une interface entre deux milieux (dioptre), ou à la traversée d'un milieu (cas de la décomposition de la lumière par un prisme ou effet de l'arc-en-ciel). Dans ce dernier cas, la lumière du soleil est d'abord réfractée en pénétrant la surface de la goutte, subit ensuite une réflexion partielle à l'arrière de cette goutte et est réfractée à nouveau en sortant. L'effet global est que la lumière entrante est principalement réfléchie vers l'arrière sous un anglequi dépend de la longueur d'onde (la couleur) des composantes de la lumière. La lumière bleue qui est réfractée a un plus grand angle que la lumière rouge, mais en raison de la réflexion totale, la lumière rouge apparaît plus haut dans le ciel et forme la couleur externe du dégradé de couleurs.

    Une gloire est ainsi provoquée par la rétrodiffusion de rayons lumineux passant dans les gouttelettes d'eau d’un nuage, d'un brouillard ou même de la rosée. Elle apparaît lorsque l’observateur se trouve entre le Soleil et la source de rétrodiffusion. Elle est visible sous forme d'un halo qui entoure l'ombre de l'observateur. Elle n'est visible que pour ce dernier ou quelqu'un dans la même ligne de visée car l'intensité de la rétrodiffusion devient nulle rapidement dès qu'on s'éloigne vers la droite ou la gauche.

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"