• Les pyramides de Google Earth

    Découvertes extraordinaires 

    LES PYRAMIDES DE GOOGLE EARTH 

    Des pyramides plus grandes que celles de Giseh

    seraient enfouies sous les sables d'Egypte

     Les Pyramides de Google Earth 

    L’année dernière, l’archéologue américaine Angela Micol a identifié, en utilisant Google Earth, deux zones le long du bassin du Nil. Elles contenaient des monticules de formes inhabituelles.

    Au moment de sa découverte, de nombreux chercheurs avaient des doutes quant à savoir si c’était réellement des pyramides perdues.

    Micol a fait la découverte à son domicile en Caroline du Nord après avoir étudié les images sur Google Earth depuis une décennie.

    Les Pyramides de Google Earth

    Cependant elle affirme que des  caractéristiques énigmatiques ont été découvertes lors d’une expédition préliminaire, révélant des cavités et des puits.

    Le site est situé à environ 20 kilomètres de la ville d’Abu Sidhum le long du Nil. Il comprend un grand plateau triangulaire de 189 mètres, soit près de trois fois la taille de la Grande Pyramide de Gizeh.

    Si cela est vrai, ce pourrait être la plus L’archéologue a également identifié un deuxième groupe de possibles pyramides près de Fayoum Oasis, et trois cartes suggèrent que les quatre monticules cachent des temples ou des tombeaux recelant d’anciens trésors. Une de ces cartes a été préparée par un ingénieur de Napoléon Bonaparte. Ce serait la plus grande pyramide jamais découverte.

    Source : area51blog

      

    Sites des recherches : igg.me - indiegogo

    Les Pyramides de Google Earth

    Les Pyramides de Google Earth

    Les Pyramides de Google Earth

    Les Pyramides de Google Earth

    Des cartes anciennes montrent également ces sites

    Les Pyramides de Google Earth 

     Photo en infrarouge d'une pyramide encore sous le sable

    Les Pyramides de Google Earth  

     17 pyramides furent découvertes grâce à Google Earth en 2007

    En 2007, un article sur ce site était consacré aux travaux du Dr égyptologue Parcak Sarah, de l'Université d'Alabama à Birmingham, sur la recherche de nouveaux sites archéologiques grâce aux satellites C'est ainsi aujourd'hui, dix-sept pyramides oubliées qui font partie des bâtiments qu'elle et son équipe ont pu identifier. Plus de 1.000 tombes et 3.000 villages ont également été révélés par l'étude des images infrarouges qui mettent en évidence les bâtiments enfouis sous la surface.

    Parcak a été étonnée de voir le nombre de sites que son équipe a pu trouver: "Nous avons mené cette recherche de manière intensive depuis plus d'un an. Bien que je suivais les découvertes au fur et à mesure, ce n'est que lorsque j'ai pris du recul pour avoir une vision d'ensemble que j'ai pris conscience de la quantité de lieux que nous avons pu localiser; j'ai eu du mal à croire que nous pourrions trouver tant de sites dans toute l'Egypte."

     L'équipe a analysé des images de satellites en orbite à 700 km au-dessus de la terre, équipés de caméras si puissantes qu'elles peuvent localiser des objets de moins de 1m de diamètre sur la surface de la terre.  L'imagerie infrarouge a été utilisée pour mettre en évidence les différents matériaux présents sous la surface.

    Dans la seule région de l'Est du delta du Nil, ce sont 23% des sites antiques qui ont disparu durant les 30 dernières années. Si le même taux de destruction de ces emplacements continue et augmente, d'ici 2050, alors pratiquement tous les sites archéologiques à découvrir pourraient disparaitre de la région. 

    D'après Sarah Parcak, tout l'établissement de l'histoire égyptienne repose sur quelques découvertes: « Ce que nous avons découvert jusqu'ici est juste le bout de l'iceberg. » Sur la période 2003-2004, elle a pu localiser 132 emplacements, certains datant de 3.000 ans avant JC; on peut citer : 

    - Une ville importante dans le delta Est datant de la période des pyramides. - Un grand temple de 400ans après JC en Egypte moyenne . - Une ville massive et en grande partie enterrée sur le delta Est datée de 600 avant JC.

    Source : decouvertes-archeologiques 

     Les Pyramides de Google Earth 

    L'Egypte Cosmique

    Utube - Publiée le  4 janv. 2013 

    Cette science et cette grande sagesse était parvenue en Égypte des siècles plus tôt avec les réfugiés du continent disparu, l'Atlantide, où de grandes réalisations humaines avaient été accomplies. De ces Atlantes rescapés du désastre, sans doute les plus sages, vint la connaissance des lois naturelles et des principes secrets qui permirent à l'Égypte de s'élever du plus primitif état d'existence à un niveau supérieur dans le domaine des arts et des sciences.

    Ce fut durant cette période d'une centaine d'années seulement, où la grande sagesse fut apportée en Égypte et joyeusement acceptée par ses souverains, que l'Égypte abandonna ses huttes grossières et ses habitations souterraines, créa sa magnifique architecture et construisit ces édifices prestigieux, et développa son artisanat merveilleux jusqu'à son apogée. L'Ancien Empire est d'ailleurs considéré comme l'âge d'or de l'Égypte.

    Mais la prêtrise païenne découvrit bientôt que cette grande connaissance et cette sagesse affaiblissaient son influence sur le peuple. C'est pourquoi elle inventa et établit officiellement ses principes religieux mythologiques qui graduellement amenèrent les Égyptiens à des croyances basées sur des idées superstitieuses, et détruisirent leur foi en leurs propres pouvoirs et capacités et en firent des mercenaires stupides et irréfléchis et des esclaves. Les enseignements de cette prêtrise furent soigneusement établis de siècle en siècle pour cacher la sagesse et détruire l'œuvre des anciens maîtres.

    Ce fut dans le but de préserver cette sagesse secrète et ce grand héritage de connaissance et d'empêcher sa disparition complète du pays d'Égypte que certains des plus sages souverains et diplomates Égyptiens furent amenés à établir les Écoles Secrètes de Mystères. Nous parlons de ces écoles comme s'il y en avait eu de nombreuses en Égypte. En fait, il n'y avait qu'une école de mystères bien qu'elle ait eu un certain nombre de branches ou de lieux d'enseignement dans différentes parties d'Égypte. Les enseignements et les activités de cette organisation ne représentaient qu'une école. On ne lui donna aucun nom et elle n'eût aucun symbole particulier autre qu'une marque par laquelle un membre pouvait l'identifier ou se faire reconnaître lui-même comme initie. L'inscription indique que le siège ou principal centre des écoles de mystères d'Égypte se situa d'abord dans l'ancienne ville de Philadelphie, puis a Memphis avec une branche dans un lieu appelé Mizraïm, puis plus tard encore à Thèbes et à Louxor. Finalement, le dernier siège des Écoles de Mystères fut Akhetaton, la ville d'Akhénaton, sur les rives du Nil, à l'emplacement de l'ancienne ville de Tell el-Armarna.

    Afin que la vie des étudiants de ces écoles de mystères, soigneusement choisis, éprouvés et préparés, puisse être protégée et afin qu'ils puissent se réunir en toute sécurité pour les cours et les études, un système très complexe d'activité secrète fut inventé et graduellement perfectionné.

    Source : Utube 

      

     Découvertes extraordinaires  

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"