• Témoignage Djinn Pell

    Les esprits de la nature

    Au-delà du conte de fées

    DJINN PELL

     djinnpell.com

    Bonjour à tous mes amis, amoureux du Petit peuple.

    Mon nom de plume est Djinn Pell et j'ai publié un livre sur les Esprits de la nature.

    je suis fééricologue et demeure au Québec (Canada)

     

     

    En 1974, un ami me montra une photo qui allait changer ma vie. On y voyait des gnomes qui sortaient du tronc d'un olivier millénaire. Cette photo avait été prise quelques années auparavant par son frère, au Jardin des Oliviers là même où Jésus passa sa dernière soirée sur terre. J'avais déjà la conviction de leur existence après avoir lu l'oeuvre: DANS LA LUMIÈRE DE LA VÉRITÉ-Message du Graal, de Abd-ru-shin où j'avais appris que les Élémentaux, vivaient dans une autre dimension imbriquée dans la nôtre et étaient invisibles à la plupart des humains. Mais là, oh! stupéfaction, on avait réussi à les photographier. Je ne comprenais pas. Mon ami m'éclaira...me donna le "truc".

    D'abord, mon cher ami, il faut croire en leur existence, puis, juste avant de peser sur le déclencheur, il faut s'intérioriser dans un état de grande humilité, avec une attitude de confiance et de gratitude et puis les appeler et leur demander de se manifester. Alors, dépendamment de votre degré de bon vouloir et s'ils le jugent à propos, ils se densifieront plus ou moins afin d'être vus et photographié à l'occasion. Mais ils sont comme des caméléons et se camouflent dans leur entourage comme ici, dans l'écorce de l'arbre. 


    Témoignage Djinn Pell

                                                                                    

       C'est véritablement en 2006 soit 32 ans plus tard que je devins caméro-voyant et réussis à prendre des photos satisfaisantes. J'ai lu la plupart des livres traitant des élémentaux. En faisant des recoupements de ces écrits et en mettant à profit mes propres expériences, j'en vins à la conclusion que les Esprits de la nature existent vraiment. Ils se manifestent la plupart du temps sur les photos en des sphères de lumière de différentes couleurs selon l'élément où ils s'activent.

    J'ai nommé ces sphères, ORBONS car ils sont une variété d'orbes se rapportant uniquement aux élémentaux. En anglais, on dirait: orb of nature spirit ORB.O.N.S. donc ORBONS. À ne pas confondre avec les orbes (orbs) qui selon moi ont souvent une explication possible. J'ai fait beaucoup d'expérience à ce sujet et la plupart du temps, c'est le reflet du flash sur une particule de pluie, de neige, de poussière, de pollen, qui cause cet effet de sphères lumineuses sur les photos.

    Témoignage Djinn Pell

    La majorité des photos d'orbes proviennent d'appareils photo numériques, mais il existe des exemples de photos argentiques. J'ai par contre vu des photos d'orbes prises en plein jour et vu aussi des vidéos de ces sphères en mouvement. Donc, il existe de vrais orbes dont je ne connais pas la provenance. On retrouve dans la  littérature spécialisée, différentes écoles à ce sujet qui évidemment ne s'accordent pas avec les visées scientifiques.

    Il y a les tenants de la thèse que ce sont  les âmes de personnes décédées qui veulent prendre contact avec nous. Aussi, la théorie d'une intelligence extraterrestre qui nous "espionnerait" a aussi la cote. Les ORBONS par contre sont associées uniquement à la présence d'esprits de la nature. Ils prennent forme humaine lorsqu'ils veulent se montrer à nos yeux. Plusieurs légendes racontent des histoires invraisemblables qui ont été véhiculées au travers des siècles. On a tous joué un jour au fameux téléphone arabe et on peut constater qu'une seule phrase répétée d'une oreille à l'autre dans un délai de quelques minutes n'arrive jamais intacte en bout de ligne. Imaginez des siècles...  

    Le prémisse qui m'a guidé dans ma recherche est simple et il provient de l'enseignement du Message du Graal. Les esprits de la nature sont au service du Créateur et ont comme mandat de confectionner, d'entretenir, d'ennoblir tout ce que nous pouvons nommer NATURE, et ce dans tous les éléments. Il y en a de minuscules qui s'activent dans les fleurs, comme de gigantesques qui orchestrent la grande danse des continents cosmiques. Ils sont bons et leur travail se fait dans la béatitude sans désirs personnels Oublions donc tous ces scénarios d'horreurs de nos légendes.

    Nos ancêtres venus d'Europe connaissaient leur existence et souvent travaillaient de concert avec eux .Ils étaient plus près de la nature. Plus intuitifs donc près du coeur, leur intellect n'avait  pas encore été happé par le modernisme et leurs yeux astraux étaient encore actifs. Ceux-ci se refermèrent peu à peu et ce qui était une évidence pour eux est devenu légende pour nous.

    Je vous invite à lire mon livre sans prétention et basé sur des faits vécus. Les photos sont authentiques et quelquefois, je souligne certains détails par gros plan ou encore en traçant le contour d'un personnage, comme les gnomes, par exemple. Si jamais un expert s'offrait à en vérifier l'authenticité, j'accepterais volontiers de lui remettre les originaux pour examen; bien sûr en signant devant notaire, des papiers officiels.

    Depuis trois ans, je reçois régulièrement des photos de lecteurs ou de gens ayant visité mon site internet djinnpell.com. Comme ils me demandent mon avis sur leurs photos, je dois malheureusement la plupart du temps les décevoir. On n'y voit que des orbes ou de vagues formes brumeuses que ces gens assurent être des élémentaux. Les fées sont  très populaires...la moindre tache lumineuse pouvant souvent s'expliquer avec un peu de rigueur  devient "sa" fée, qu'on montre avec des frissons à quelques privilégiés...Les photos crédibles  sont très rares.

    Souvent, pour ne pas dire toujours, les élémentaux qu'on croit voir sur les photos n'ont pas été vu à l'oeil nu. On les découvre en regardant et analysant les photos. D'autres, voient un visage dans un arbre, une pierre, dans l'eau ou ailleurs et prennent une photo en assurant qu'on y voit le visage d'un élémental.

    Voici un truc que je donne dans mon livre. Lorsqu'on croit vraiment voir un visage ou le corps entier d'un être essentiel (élémental), prenez une douzaine de photos au même endroit, de préférence avec un trépied, à quinze secondes d'intervalle. Si les douze photos sont identiques, il sera presque certain qu'il s'agit d'une illusion d'optique créée par pur hasard par l'éclairage, le relief, la densité, le coloris de la chose. Vous aurez le même résultat dans un mois...Par contre, si certaines des photos sont différentes des autres: le regard, la pose, le maintien...attention, vous venez peut-être de débusquer un de nos amis caméléons.

    Je remercie Cat et Domi de me permettre de mettre sur leur site, un aperçu de mes travaux.je suis à l'affût de ce qui se passe dans le monde, je lis les bouquins traitant de féerie et consulte les différents sites internet  traitant de ce sujet. Laissez-moi vous dire qu'aucun site ne se rapproche de celui des Émanants . Les sujets sont variés et bien documenté, les images suggestives d'émanants (quel beau mot) sont reproduites avec explications et si on doit les retoucher pour en faire ressortir un élément, on le dit sans ambages. On ne pavoise pas, on laisse au lecteur le loisir de faire ses propres constatations. Tout le site est fait avec simplicité et rigueur. Chapeau! mesdames.

    Et en plus, elles sont amoureuses du Québec... J''espère vraiment que la vie nous permettra de nous rencontrer un jour, pour échanger sur nos expériences "féériques".

    Pour vous remercier de me donner accès à votre site, je vous envoie une photo bien spéciale que je gardais pour mon prochain livre et que j'ai intitulée: Le génie de la lampe

    J'ai photographié une lampe solaire, un soir de pleine lune lors de mon séjour mémorable au Réservoir Kiamika dans Les Hautes-Laurentides au Québec.

    Je vous attends tous sur mon site  djinnpell.com  où vous pourrez aussi, commander mon livre, car il n'est pas disponible en France.

    Féériquement vôtre!

     

    Djinn Pell


    Témoignage Djinn Pell

     

     Témoignage Djinn Pell